Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

kristopoff

Membres
  • Content Count

    1242
  • Joined

About kristopoff

  • Rank
    Cumulus humilis

Personal Information

  • Location
    Sainte-Geneviève-des-Bois, Essonne (81 m)

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Tu es dans le vrai : Je n'ai pas plus de données que ça, malheureusement ; je sais seulement que l'année la moins orageuse sur ce site comptabilise 10 jours avec tonnerre (2019 va donc peut-être l'égaler, si ça ne gronde pas avant le 1er janvier) et que la plus orageuse est 1983 avec 39 jours.
  2. Un orage vient de passer ici. Rien de remarquable niveau électricité (pas d'impacts de foudre observés) mais quelle pluie ! Le passage fort n'a duré que 2 minutes (vers 15 h 03), mais c'était très puissant, et avec de la grêle (envion 1 cm de diamètre).
  3. Salut à tous, Je reviens un peu sur la canicule de la semaine dernière, car je n’étais pas là pour la commenter en temps réel. Grâce à un bref voyage à Marseille, prévu depuis longtemps pour cette date, j’ai pu esquiver le gros de cette vague de chaleur, que vous avez courageusement enduré. De mon TGV climatisé puis de mon hôtel climatisé, j’ai suivi l’événement à travers vos posts et les températures relevées. Celles-ci ont été conformes à ce qu’on attendait (depuis lundi MF prévoyait le pic à 42 °C sur mon secteur et il a fait 42,0 °C jeudi à Brétigny – chiffre fiable car 41,9 °C à Orly et 42,1 °C à Courdimanche) mais n’en ont pas moins été impressionnantes. Notre petite canicule de 2019 a seulement mis une fessée de 2 °C au record absolu de la grande canicule de 2003 ! C’est d’ailleurs vers 2003 qu’il faut se tourner pour trouver des valeurs dignes de rivaliser avec celles de mercredi et jeudi derniers, mes records de chaleur mensuels (23,2 °C le 19 juillet 2017 pour la Tn et 37,0 °C le 1er juillet 2015 pour la Tx) ayant été explosés. Sur mon balcon, à l’ombre, voici ce que j’avais relevé en 2003 : 20,2 °C de Tn et 32,5 °C de Tx pour le 3 août 2003. 21,9 °C de Tn et 34,5 °C de Tx pour le 4 août 2003. 23,5 °C de Tn et 35,7 °C de Tx pour le 5 août 2003. 23,5 °C de Tn et 36,9 °C de Tx pour le 6 août 2003. 24,7 °C de Tn et 36,5 °C de Tx pour le 7 août 2003. 24,6 °C de Tn et 35,2 °C de Tx pour le 8 août 2003. 24,9 °C de Tn et 35,5 °C de Tx pour le 9 août 2003. 24,1 °C de Tn et 36,3 °C de Tx pour le 10 août 2003. 25,2 °C de Tn et 37,3 °C de Tx pour le 11 août 2003. 24,7 °C de Tn et 37,5 °C de Tx pour le 12 août 2003. 23,9 °C de Tn et 32,5 °C de Tx pour le 13 août 2003. L’emplacement de mon abri fausse les températures (avec ce type de temps, il faut retirer 2 à 4 °C aux Tn et rajouter 2 à 3 °C aux Tx pour avoir les températures réelles) mais ça donne un point de comparaison. Voici maintenant les valeurs relevées la semaine dernière : 18,5 °C de Tn et 30,7 °C de Tx pour le 22 juillet 2019. 20,8 °C de Tn et 35,0 °C de Tx pour le 23 juillet 2019. 24,0 °C de Tn et 37,8 °C de Tx pour le 24 juillet 2019. 25,1 °C de Tn et 40,0 °C de Tx pour le 25 juillet 2019. 22,1 °C de Tn et 30,1 °C de Tx pour le 26 juillet 2019. Episode plus court mais plus intense (au point d’atteindre la barre des 40 °C avec un abri situé à l’ombre dans notre région… Tout va bien). Le jour où l’on aura une vague de chaleur avec l’intensité de 2019 et la durée de 2003, j’aimerais également ne pas être là. Sinon, vent soutenu aujourd’hui, et températures raisonnables, quoique toujours au-dessus des normales.
  4. Je joins mon message aux vôtres pour rendre hommage à notre Pouicpouet. Etant l’un de ses amis j’ai appris la nouvelle de sa mort tôt, mais j’ai encore du mal à le réaliser. Il faut dire que ça m’a surpris ; je savais que Jean-Marc était hospitalisé depuis un mois, mais il a survécu à tellement de choses dans sa vie que je m’attendais naïvement à ce que ce soit à nouveau le cas. Que dire ? Ceux qui ont connu Jean-Marc personnellement ont déjà dit l’essentiel : c’était quelqu’un de gentil, convivial et généreux, doté d’un admirable courage face à ses problèmes de santé et d’un humour qui ne le quittait pas souvent*. Qu’il fût très apprécié ne m’étonne pas ; il accordait une petite attention à chacun et s’appliquait à les rendre originales. C’était aussi évidement un grand passionné de météo ; au point que, quoique paralysé aux trois quarts, il lui arrivait de partir seul en pleine nuit pour chasser un orage – et il lui arrivait par la même occasion de devoir appeler les pompiers, les fois où il ratait son « transfert ». « Je ne me mets pas assez de barrières », m’avait-il dit un jour ; mais il avait peut-être raison : quand on est vivant, il faut vivre. J’ai beaucoup de bons souvenirs avec lui, les meilleurs resteront ceux liés à nos soirées à Plaisir en compagnie de Miss Pouet, de Ralala, Mash et Mashette. On y rigolait bien. *Une fois, lors d’un de nos séjours en Normandie, il s’était rendu à l’enterrement d’un proche ; en en revenant, il me dit : « Eh ben j’ai versé beaucoup d’eau tout à l’heure, au moins 10 mm. » Eh bien depuis mercredi, c’est en pensant à Jean-Marc qu’on a versé des mm. Adieu Pouic ! Je comprends que tu aies voulu partir, ta lutte devenait trop fatigante, mais tu vas beaucoup nous manquer. J’espère que ton âme aventurière, contrariée par un corps qui avait du mal à la suivre, a retrouvé la paix là où elle se trouve.
  5. En lisant ton message et en écoutant ton intro, je me suis dit que mon emploi de l'expression « cas sociaux » était peut-être inapproprié et portait à confusion. Dans ma phrase, je ne faisais pas allusion aux chômeurs ou aux pauvres (venant de moi, ça ne risque pas) mais aux gens – et on en trouve de tout âge – qui ne savent pas parler sans hurler, qui t'agressent pour un rien, qui s'amusent à faire résonner des coups de ballon contre la porte d'entrée de l'immeuble, qui squattent bruyamment ta cage d'escalier en pleine nuit, qui déversent leurs ordures sur les pelouses, etc., bref : ce genre de personnes qui rendent la vie en communauté difficile dans les cités et qui n'ont aucun scrupule à le faire. La saison estivale, en plus d'être devenue trop chaude à mon goût, est aussi la saison où se sent le plus cette absence de savoir-vivre ; ce qui en fait une saison fatigante ici. Nul doute que si j'habitais un quartier plus civilisé, je verrai le temps chaud et ensoleillé d'un œil plus enthousiaste. J'aurais peut-être même pu écrire un : « Je ne comprends pas ceux qui préfèrent la pluie au beau temps. » dans le topic des souhaits, qui sait ? C'était la petite parenthèse météo-sociologique. Je n'avais pas prévu de poster un message ICéen aujourd'hui, mais puisque j'y suis, et puisqu'on parle chaleur, j'en profite pour partager avec vous un petit classement des vagues de chaleur fait avec les relevés d'Orly depuis 1950 : Moyenne de 29,9 °C du 4 au 13 août 2003. Moyenne de 28,4 °C du 25 juin au 4 juillet 1976. Moyenne de 26,5 °C du 17 au 26 juillet 2006. Moyenne de 26,1 °C du 30 juillet au 8 août 1975. Moyenne de 25,5 °C du 25 juillet au 3 août 2018. Moyenne de 25,3 °C du 27 juillet au 5 août 1990. Moyenne de 24,9 °C du 28 juin au 7 juillet 1957. Moyenne de 24,9 °C du 18 au 27 juillet 2013. Moyenne de 24,8 °C du 4 au 13 août 1997. Moyenne de 24,8 °C du 19 au 28 juin 2005. Moyenne de 24,7 °C du 28 juillet au 6 août 1995. Moyenne de 24,7 °C du 28 juin au 7 juillet 2015. Moyenne de 24,6 °C du 23 juin au 2 juillet 2019. Moyenne de 24,5 °C du 22 au 31 juillet 1994. Moyenne de 24,3 °C du 28 juin au 7 juillet 1952. Moyenne de 24,1 °C du 30 juillet au 8 août 1992. Moyenne de 24,1 °C du 9 au 18 juillet 1983. Il s'agit d'un classement par intensité effectué en prenant pour chaque vague la décade glissante la plus chaude (Il aurait été intéressant de pouvoir faire la même chose avec les humidex, d'ailleurs). On constate, entre autres, qu'avec la limite que j'ai fixée (24 °C, soit environ 5 °C de plus que la normale d'un mois de juillet de l'époque d'avant le RC), aucun été ne contient plusieurs grandes vagues de chaleur. 2019, avec une Tm de dernière décade de juillet estimée à 26 °C si les températures prévues par Météo-France se confirment, va figurer deux fois dans ce classement ! Qui c'est qui va perdre en crédibilité auprès des gens à qui il avait annoncé un été pas trop chaud ? c'est moi. Voilà. Rien d'autre à dire pour le moment ; j'attends jeudi avec une certaine impatience : je suis curieux de voir jusqu'où l'on va monter (MF prévoit actuellement 41 °C sur mon secteur ! ).
  6. Il a plu un peu vers 18 h ici. À vue d’œil, je dirais qu'il est tombé 0,1 mm. Mais il se peut très bien que, impressionné par un phénomène devenu rare (ma dernière vraie pluie avec cumul d'au moins 0,1 mm remonte au matin du 20 juin), je surestime et qu'en fait les gouttes tombées cet après-midi aient apporté un cumul plus proche de 0,0 mm que de 0,1 mm. Quoi qu'il en soit, c'est, en 20 ans de relevés, ma plus longue période sans pluie sur Sainte-Geneviève-des-Bois. Mon précédent record, c'était du 30 mars (13-14 h) au 29 avril 2007 (18 h 30). Et tout ça est bien dommage, non seulement parce que la pluie est bénéfique pour la nature, mais aussi parce qu'un bon « temps pourri », chose qui jadis arrivait régulièrement en juillet, a la vertu de diminuer fortement le nombre de ces cas sociaux bruyants et irrespectueux qui traînent dehors en masse dès qu'il fait beau et chaud dans le genre de quartier où j'habite, et qui ainsi font de l'été la saison la plus pénible de l'année. Quand je pense qu'il y a dix ans, dans un vieux topic s'intitulant : « Quelle est votre saison préférée ? », j'avais répondu l'été... Ah !... Eh bien si vous tombez sur ce texte un jour, sachez que j'en renie le contenu. Vive l'hiver. Je m'égare ; reprenons. Une fois de plus, cet été est parti pour être très chaud. On verra ce que donne août, mais juin nous a pondu un +2,2 °C par rapport à 1981-2010 à Orly et juillet en est pour l'instant à +1,3 °C ; et ce chiffre devrait augmenter, puisque Météo-France prévoit, entre autres, 34 °C de Tx lundi, 38 °C mardi, 39 °C mercredi, 40 °C jeudi... Quand je vois ça, je me demande si je n'ai pas visé trop léger dans mon sketch d'anticipation « Topic de suivi du temps en Île-de-France, 50 ans plus tard » (Cf. mon post du 14 novembre 2011). La seule chose positive avec ces températures si jamais ces prévisions se réalisaient, c'est la possibilité de ne plus entendre les adorateurs de Montsouris nous parler de cet imposteur de 28 juillet 1947 (à conditions de mesures égales, le 12 août 2003 l'écrase complètement). Passons aux orages, maintenant - phénomènes qui m'avaient poussé autrefois à préférer l'été - mais où sont-ils ? Seulement 5 jours avec tonnerre chez moi depuis le début de l'année, c'est mon chiffre le plus bas depuis le début de mes relevés kérauniques en 1998. Même cette daube de 2015 vient de nous dépasser (7 jours avec tonnerre au 20 juillet) ! Autre chiffre remarquable, je pense : le nombre d'heures d'ensoleillement. Si je prends les relevés d'Orly – et ceux-ci contiennent pourtant des manques pour ce paramètre (tout comme ceux de Melun de cette année, qui ne sont hélas décidément pas bons) – on vient de se taper, sur les 31 jours glissants qui vont du 17 juin au 17 juillet, 368 h de soleil. Ralala doit être sous pluviothérapie.
  7. Quelques gouttes ici vers 16 h 30, mais surtout des conditions plus respirables que les jours précédents* – il était temps ! *Je pensais qu'après 4 étés consécutifs avec vague de chaleur on serait tranquille cette année, mais il a fallut subir cette difficile semaine moite. Cette moiteur est d'ailleurs pour moi la caractéristique de cette vague de chaleur : j'ai l'impression que notre vent de nord-est presque omniprésent, en limitant la hausse des températures, a limité la baisse de l'humidité (on sait que ces deux paramètres sont liés, au sein d'une même masse d'air) ; et que la masse d'air ayant été exceptionnellement chaude, on s'est par conséquent coltiné un taux d'humidité inhabituellement élevé pour ce type de temps. Pour le reste, il n'y avait rien d'intéressant à observer**. Temps ensoleillé, venteux, avec des températures sans grand excès et sans surprise (il suffisait de retirer 2 °C aux prévisions d'AROME et on tombait juste à chaque fois). **Je crois bien que cette vague de chaleur n'a satisfait personne chez les météophiles franciliens : ceux qui n'aiment pas le chaud n'ont pas été contents, et ceux qui voulaient des records – et qui n'en ont eu que l'étouffante sensation d'inconfort – n'ont pas été contents non plus. Sur mon balcon (à l'ombre) : 22,3 °C de Tn et 33,5 °C de Tx pour la journée la plus chaude (mercredi). 21,3 °C de Tn et 33,4 °C de Tx pour celle d'hier. Record de juin : 35,7 °C de Tx le 21 juin 2017. Record pour cette période de l'année : 37,0 °C le 1er juillet 2015. Record absolu : 37,5 °C le 12 août 2003. Côté climato', il faut encore attendre quelques jours pour qu'avec ma méthode de la décade glissante je puisse voir le positionnement de cette vague de chaleur dans mon classement ; mais je peux déjà dire que ce mois de juin, qui n'était pas parti pour être chaud, l'est finalement devenu franchement : il affiche 2,2 °C au-dessus de la normale 1981-2010 à Orly (récap' de cette année : +0,0 °C pour janvier, +2,7 °C pour février, +1,5 °C pour mars, +0,9 °C pour avril, -1,0 °C pour mai) et se classe 4e mois de juin le plus chaud depuis au moins 1950 derrière 1976, 2003 et 2017.
  8. Sainte-Geneviève est passée entre les averses cet après-midi – on a quand même entendu un bon coup de tonnerre à 17 h 17, histoire de rajouter un jour d'orage aux statistiques – mais a été bien arrosée par la perturbation. Il a plu non-stop d'environ hier 17 h à ce matin 11 h (un front qui a apporté 63,0 mm à Orly et 49,3 mm à Brétigny).
  9. Orage ici aussi (le premier de l'année) tout à l'heure entre grosso modo 16 h et 16 h 30, avec de la pluie forte et aussi un passage grêleux – que j'ai observé avec un soupçon d'anxiété, car mon âme, quoique le plus souvent sous l'emprise d'un désir romantique de grêlons géants dévastant tout, restait attaché à celui de ne pas avoir à refaire un abri météo construit en plastique fin pendant de longues heures cet hiver. Côté impacts de foudre : j'en ai vus. J'en ai même vu un – le plus proche, qui plus est – que Lightning map n'a pas vu (à 16 h 24). La température, après une Tx de 16,8 °C, est descendue à 10,3 °C (Tn) suite à l'orage. Rebelotte vers 18 h : nouvel orage, nouveau passage grêleux, mais le tout dans une version plus courte. Actu (18 h 20) : les derniers grondements se font entendre.
  10. 3e en fait. Tu oublies le 11 mai 2010, où il a dû faire entre 7 °C et 8 °C de Tx à Courcouronnes (si bien sûr tu relèves les Tx à 6 h UTC) . https://www.infoclimat.fr/observations-meteo/archives/11/mai/2010/evry-courcouronnes/00061.html 4e sur les Tnn les plus basses en mai (seuls 3 mois de mai ont réussi faire mieux que 2019), et 6e sur les Tn les plus basses en mai : -1,3 °C le 7 mai 1957. -0,4 °C le 6 mai 1957. 0,1 °C le 3 mai 1979. 0,2 °C le 3 mai 1967. 0,3 °C le 5 mai 1979. 0,4 °C le 6 mai 2019. 0,6 °C le 5 mai 1957. 0,9 °C le 20 mai 1955. 1,1 °C le 2 mai 1979. 1,1 °C le 11 mai 1953. (Données sur la période [1946 ; 2019]) Sur mon balcon, j'ai eu 2,7 °C de minima ce matin. Record personnel battu donc.
  11. 3,1 °C de Tn ce matin sur mon balcon. C'est, en 20 ans de mesures, la température la plus basse que j'ai relevée en mai (devant les 3,2 °C du 1er mai 2016 et les 3,3 °C du 24 mai 2013). Belle descende d'air froid donc, qui m'a donné une averse de grêle vendredi vers 18 h 30, et une pluie froide hier matin suivie de 2 ou 3 averses l'après-midi. Tn de 4,2 °C hier (vers 11 h 30) et Tx de 8,8 °C (ma 2e maximale la plus basse en mai, derrière les 7,5 °C du 11 mai 2010).
  12. Sur la carte postée par Serge L hier, la belle modération d'excédent localisée au niveau de Melun montre que Météo-France n'a pas corrigé les valeurs faussées de la deuxième quinzaine du mois. Sur ce site, février 2019 n'avoisine pas les 140 % par rapport à la moyenne 1991-2010 mais plutôt les 190 %. En corrigeant comme j'ai pu les chiffres de l'ensoleillement entre le 16 et le 28 (Cf. mon post du 28 février dans le topic de suivi du temps en Île-de-France pour les détails), j'estime la durée d'ensoleillement de ce mois à environ 153 h (au lieu des 113 h indiqués). Un petit graphique :
  13. Temps plus raisonnable aujourd’hui, après les records mensuels de Tx d’hier (Cf. CFR pour les détails) et plusieurs journées à sortir en T-shirt l’après-midi – et même en soirée, si l’on s’appelle Ralala l’enfant des âges glaciaires. Sur ma modeste station balconienne, ouverte en 1999, j’ai eu 17,7 °C de Tx à l’ombre hier, battant les 16,1 °C du 27 février 2000. En cette presque-heure de faire le bilan du mois, on aurait pu penser que ce dernier serait le plus chaud des mois de février ; mais en fait non : en Tm, il ne rentrera même pas dans le top 5 depuis 1950 (Merci qui ? Merci les Tn !), et en Tx, il sera un peu en dessous de 1990. Pour l’ensoleillement, c’est plus compliqué pour moi qui travaille ce paramètre avec les relevés de Melun : ceux-ci contiennent des manques depuis le 16 (ce qui n’a pas l’air de gêner Météo-France, qui a publié mardi une carte de l’ensoleillement avec une belle modération d’excédent localisée au niveau de Melun). On peut facilement reconstituer les valeurs des journées avec ensoleillement continu sur les plages horaires aux relevés erronés – ce que, dans mon ennui météo du moment, j’ai fait : Le 16 : 9 h 06 au lieu de 3 h 12. Le 17 : 9 h 30 au lieu de 4 h 13. Le 22 : 9 h 48 au lieu de 7 h 11. Le 23 : 9 h 51 au lieu de 8 h 03. Le 24 : 9 h 55 au lieu de 8 h 00. Le 25 : 9 h 59 au lieu de 7 h 53. Le 26 : 10 h 03 au lieu de 8 h 00. Le 27 : 10 h 06 au lieu de 9 h 17. ; mais pour les autres journées, il va falloir faire autrement. Quoi qu’il en soit, notre février 2019, par sa deuxième quinzaine aux allures de cauchemars hivernophilien, devrait arriver en première ou deuxième position des plus ensoleillés depuis au moins 1953 (février 1975 affiche 157 ou 159 h à Melun, et février 2008 142 h). EDIT : En remplaçant les relevés horaires faussés de Melun par ceux d’Orly, on obtient : Le 18 : 8 h 20 au lieu de 2 h 49. Le 19 : 3 h 29 au lieu de 1 h 48. Le 20 : 6 h 15 au lieu de 59 min. Le 21 : 8 h 51 au lieu de 4 h 00. Le 28 : 3 h 24 au lieu de 3 h 21. Soit un total mensuel estimé à environ 153 h (au lieu de 113 h).
  14. Pour Melun, il y a des relevés faussés à partir du 16 février. Les 3 h et 4 h d’ensoleillement indiquées pour les journées de beau temps du 16 et du 17 m’ont mis la puce à l’oreille ; et effectivement, quand on regarde les relevés horaires, on constate qu’il y a du temps de soleil qui manque. C’est bien visible ces derniers jours entre 11 h et 15 h. Pour aujourd’hui, par exemple, il manque 2 heures et 3 minutes. La valeur cumulée d’environ 101 h à ce jour est donc bien en dessous de la réalité.
  15. Pareil. Dans mon abri qui est toute la journée à l'ombre, ma sonde a relevé 12,3 °C de Tx hier après-midi alors qu'il a fait entre 16 °C et 17 °C !... J'ai toujours eu des Tx sous-estimées lors des journées ensoleillées, et encore plus quand il n'y a pas de vent, mais je n'avais jamais vu un tel écart. Aujourd'hui, toujours un écart important, mais moins qu'hier car le vent était un peu plus sensible cet après-midi : 13,3 °C de Tx à l'ombre, pour environ 16 °C en conditions normalisées. À part ça et quelques petites gelées le matin depuis 5 jours, rien à déclarer ; temps ennuyeux.
×
×
  • Create New...