Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

kristopoff

Adhérent Infoclimat
  • Posts

    1267
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by kristopoff

  1. Salut les neigeophiles, À Saint-Michel-sur-Orge, l'épisode a commencé vers 10 h ou 10 h 30, et a tourné à la pluie vers 15 h 30 (en passant, comme toujours, par les granules de glace). J'ai mesuré une hauteur de 5 cm.
  2. Record de chaleur évité de peu, aujourd'hui. Ça s'est joué à 2-3 heures près. Avant la bonne averse qui est tombée vers 14 h 50 chez moi, j'avais une Tn provisoire de 17,0 °C ! (fiable, car 16,9 °C à Brétigny et 17,2 °C à Orly) Si ça avait été la Tn défintive, ça aurait explosé mon record mensuel (14,9 °C le 3 novembre 2011). Une première baisse a ramené la température aux alentours de 16 °C, et une seconde, deux heures plus tard, l'a ramenée aux alentours de 13 °C. Finalement : 13,0 °C de Tn et 19,7 °C de Tx* sur mon balcon pour aujourd'hui. *Ma 3e Tx de novembre la plus élevée, derrière les 20,4 °C du 7 novembre 2015 et les 19,8 °C du lendemain.
  3. Bon, eh bien on a un mois d'octobre qui ressemble à un mois d'octobre ; c'est bien. Je n'ai pas pu trop apprécier ses chiffres, en revanche : côté pluie, je me faisais une idée des quantités tombées chez moi en zieutant celles de la station de Fred Decker (à 2 km), mais apparemment il a quitté Sainte-Gene' il y a un mois ; et côté températures, mon abri a disparu le 2 au matin, et, le temps d'en reconstruire un autre, j'ai loupé pas mal de données. Notamment toute la période fraîche, et la Tnn (le 19). Mais j'ai pu avoir la Txx (20,5 °C le 21), la Tnx (14,7 °C le 23) et la Txn (12,3 °C hier). J'ai fait reprendre du service à une vielle sonde, qui m'a l'air de toujours fonctionner correctement – du moins pour ce paramètre, car pour l'humidité j'ai 35-40 % de moins que la réalité. En attendant de trouver par quoi la remplacer (ce modèle n'est plus fabriqué, et son modèle de substitution non plus), c'est mieux que rien. Pour aujourd'hui, ma vielle sonde dans mon jeune abri à l'ombre de mon vieil immeuble m'indique 7,1 °C de Tn et 13,4 °C de Tx. Pour finir, la question qui tue : Ce mois sera-t-il celui qui mettra fin à notre interminable série de mois plus chauds que la normale ? D'après mon fichier Excel d'Orly quand je le complète avec ce que prévoit MF, la réponse risque d'être un « Eh non, toujours pas » (sur ces 26 premiers jours d'octobre, on est à +0,4 °C par rapport à la moyenne 1981-2010 et à +0,1 °C par rapport à la moyenne 1990-2019).
  4. Je me souviens d'avril 2018 : 29 °C de Tx le 20 et 7 °C de Tx le 30. Mars 2005, aussi : 2 °C de Tx le 6 et 23 °C de Tx le 16. Belle Tx aujourd'hui, en effet ; surtout pour ce mois de septembre surchauffé. 13,8 °C sur mon balcon, ma deuxième Tx la plus basse pour un mois de septembre, derrière les 13,2 °C du 18 septembre 2001. Côté ciel, c'était pas mal : des Cb, du vent, et deux averses cet après-midi (vers 14 h et vers 17 h).
  5. Quelle nuit ! 21,2 °C de mini sur mon balcon (record mensuel de Tn à 20,3 °C le 13 septembre 2016), pareil à Orly (record mensuel de Tn à 20,8 °C ce même jour), 20,8 °C à Brétigny pour son relevé horaire le plus froid, et 20,0 °C de minimum à Courdimanche en pleine campagne ! À voir si ça tient jusqu'à 20 h...
  6. Eh oui, record de chaleur de Tx battu aujourd'hui, et largement. À Orly, par exemple, la valeur la plus haute enregistrée pour cette période de l'année était de 32,4 °C (16 septembre 1961 et 13 septembre 2016) ; et on a eu aujourd'hui 34,4 °C. Sur mon balcon, record battu également, mais c'était limite : 30,5 °C ce 14 septembre 2020. 30,4 °C le 13 septembre 2016. 30,2 °C le 4 septembre 2005. 30,1 °C le 5 septembre 2013. 30,1 °C le 11 septembre 1999. Mon abri étant situé à l'ombre, j'ai toujours une sous-estimation des Tx lors des journées ensoleillées, et celle-ci est plus forte en automne-hiver qu'au printemps-été ; mais 4 °C d'écart avec les conditions de mesures normalisées, c'est rarissime ! De mémoire, je n'ai vu ça qu'une seule fois : le 15 février 2019 (12 °C au lieu de 16 °C). La faute à la faiblesse du vent, je pense, à son orientation par rapport à mon immeuble, et à la rapidité de la hausse thermique. L'amplitude entre la Tn et la Tx a été particulièrement élevée aujourd'hui. À Orly, par exemple, elle monte sur le podium des plus grandes : 21,8 °C le 9 septembre 2012. 21,5 °C le 3 août 1986. 21,4 °C le 14 septembre 2020. 21,2 °C le 27 septembre 2018. 20,8 °C le 1er juillet 2015. 20,8 °C le 9 septembre 2018. 20,7 °C le 9 avril 2017. 20,6 °C le 19 août 2009. 20,5 °C le 21 septembre 1959. 20,5 °C le 22 avril 2007. 20,4 °C le 17 septembre 2018. On notera d'ailleurs la nette dominance des années récentes sur ces grosses amplitudes. Effets du réchauffement climatique, probablement, comme le disait Edd plus haut ( Plus de soleil et de sécheresse = grandes amplitudes favorisées.)
  7. Voici le classement avec les relevés d'Orly (sur la période [1950 ; 2020]) : Moyenne de 29,9 °C du 4 au 13 août 2003. Moyenne de 28,4 °C du 25 juin au 4 juillet 1976. Moyenne de 26,8 °C du 6 au 15 août 2020. Moyenne de 26,5 °C du 17 au 26 juillet 2006. Moyenne de 26,1 °C du 30 juillet au 8 août 1975. Moyenne de 25,7 °C du 17 au 26 juillet 2019. Moyenne de 25,5 °C du 25 juillet au 3 août 2018. Moyenne de 25,3 °C du 27 juillet au 5 août 1990. Moyenne de 24,9 °C du 28 juin au 7 juillet 1957. Moyenne de 24,9 °C du 18 au 27 juillet 2013. Moyenne de 24,8 °C du 4 au 13 août 1997. Moyenne de 24,8 °C du 19 au 28 juin 2005. Moyenne de 24,7 °C du 28 juillet au 6 août 1995. Moyenne de 24,7 °C du 28 juin au 7 juillet 2015. Moyenne de 24,6 °C du 23 juin au 2 juillet 2019. Moyenne de 24,5 °C du 22 au 31 juillet 1994. Moyenne de 24,3 °C du 28 juin au 7 juillet 1952. Moyenne de 24,1 °C du 30 juillet au 8 août 1992. Moyenne de 24,1 °C du 9 au 18 juillet 1983. On vient donc de se taper la 3e plus grosse vague de chaleur depuis au moins 1950. Notons que ça fait 3 années de suite qu'on en subit une qui rentre dans le top-5 ; ça devient pénible. À part ça, un quart d'heure d'orage ce matin sur Sainte-Geneviève (8 h 22 à 37, très exactement) et une pluie faible jusqu'à 10 h, avec un passage d'intensité modérée pendant un quart d'heure quelques minutes après l'orage. Petite illustration (impact de foudre à 8 h 35 en direction du sud) : La pluie a permis d'améliorer la Tn : 18,1 °C sur mon balcon vers 10 h.
  8. Nuit intéressante chez moi. La journée ne m'avait pas donné satisfaction : le premier orage m'avait frôlé par l'ouest (tonnerre entre 17 h et 17 h 40) et le second par l'est (averse vers 18 h, avec le soleil en même temps, comme chez Pégé, suivie par des coups de tonnerre entre 18 h 15 et 18 h 35) ; mais la nuit, sur laquelle je fondais l'espoir d'avoir de l'électricité à observer pour cette transition de fin de canicule, a fait un peu mieux. Vers 1 h 10, de la fenêtre de ma cuisine, je regarde attentivement l'horizon sud et aperçois de discrets flashs bleutés au loin. Peu à peu, ils sont de plus en plus voyants et de plus en plus fréquents. Vers 1 h 45, ils sont même très fréquents, et je me dis que ceux qui ont la chance d'être en dessous vivent un orage en pleine forme. Certains de ces flashs illuminent assez bien mon ciel, et je tends l'oreille pour distinguer un éventuel bruit de tonnerre entre ceux des voitures conduites par des mecs qui se prennent pour des pilotes de rallye, mais j'entends rien. Vers 2 h, les flashs sont beaucoup moins fréquents, et un quart d'heure plus tard on peut dire qu'ils sont rares. Vers 2 h 25, alors que je croyais l'agitation terminée, le vent se lève et j'observe une reprise de l'activité électrique : ça flashe au loin au sud-ouest ; et cinq minutes plus tard, j'entends distinctement le tonnerre. Flashs et coups de tonnerre vont se succéder ainsi à une fréquence régulière sans être élevée jusqu'à 3 h (j'ai même aperçu un inter-nuages à 2 h 47 au SSO, mon premier canal électrique visible depuis le 3 juin ; j'étais content et j'ai ressorti l'APN). Après, c'est le calme pendant une dizaine de minutes, durant lesquelles j'éteins l'APN et retourne dans ma chambre. Vers 3 h 10, j'entends que les coups de tonnerre reprennent et je retourne à la fenêtre de la cuisine. Dix minutes plus tard, je note que ça flashe avec une fréquence assez élevée ; et à 3 h 22, je vois un impact de foudre au loin au sud-ouest ! Ça faisait longtemps que je n'avais pas vu la foudre ; je suis content et je rallume l'APN. Il y a aura quelques autres impacts, un peu plus proches, mais en grande partie cachés par les bâtiments ou tombant là où je ne pointais pas l'objectif. Tant pis. Vers 3 h 40, une pluie forte se met à tomber pendant dix minutes, et après ça, l'orage est passé côté nord-ouest où il s'évacue tranquillement. Son activité électrique, qui n'a cessé de se renforcer, est à ce moment-là spectaculaire : ça flashe environ toutes les deux secondes vers le NO puis l'ONO. Sous une pluie faible continue qui a démarré peu après 4 h, je regarde tout ça de la fenêtre de ma chambre et j'entends gronder la bête jusqu'à 4 h 30. Ensuite, fatigué, je vais me coucher mais laisse ouverte la fenêtre de ma chambre, car cette satanée température intérieure est encore trop élevée. Celle de l'extérieur est à ce moment-là toujours au-dessus de la barre des 20 °C. Voilà pour mon petit récit de cette nuit orageuse. C'était loin d'être LA grande nuit orageuse, comme celle du 26 au 27 juillet 2006, par exemple ; mais en ces temps de vaches maigres, ça fait toujours plaisir.
  9. Salut, J'ai été concerné par les orages de 15 h 30 à 18 h 10 hier. Vers 16 h 15 le vent a commencé à souffler, et cinq minutes plus tard la pluie à tomber. Celle-ci a été forte pendant un bon quart d'heure, accompagnée de bonnes rafales de vent et même de grêle vers 16 h 30 (grêlons de 1 à 1,5 cm de diamètre), avant de repasser en mode faible et de s'arrêter vers 17 h 15-20, après un dernier bref passage en mode forte vers 17 h. Le tonnerre a continué ensuite de gronder, mais ce n'était toujours que des flashs qui le précédait – soit c'est parce que des bâtiments bornent ma vue côté nord-ouest, soit il n'y a vraiment eu que des intras lors de cet orage. Vers 17 h 50, reprise d'une pluie faible, et jusqu'à 18 h 45. La température, pour le plus grand bonheur de votre humble narrateur, a chuté ; des presque 37 °C peu avant 15 h elle a atteint 21 °C vers 18 h. Le vent, qui s'était nettement calmé vers 17 h, n'est en revanche plus du tout sensible après ça, et l'air n'est plus perçu comme frais mais comme moite. La température restera figée autour des 22-23 °C la majeure partie de la nuit, et ne descendra pas sous la barre des 20 °C. Côté quantité de précipitations, je n'ai pas de pluviomètre, mais à vue de nez je dirais qu'il est tombé une bonne vingtaine de mm. La station de Fred Decker, à 2 km à l'ouest de chez moi, a reçu 20 mm, et celle de Brétigny-sur-Orge, à 4 km au sud, 0,2 mm. Vers 1 h du matin, en jetant un coup d’œil à la fenêtre avant de me coucher, j'ai aperçu un flash au loin vers l'est. Actu (13 h 51) : très beau temps, quelques Ci / Cc sont apparus il y a peu. 30,7 °C sur mon balcon, à l'ombre (35,2 °C de Tx hier après-midi et 21,2 °C ce matin).
  10. J'étais dans ce secteur hier ; en lisant ton message, je regrette d'en être parti à 17 h sans avoir regardé le radar de pluie, alors que j'aurais pu rester quelques heures de plus. Tant pis. À Vincennes, vers 17 h 30 - 18 h, pendant que je marchais dans les rues pour passer du RER au métro, j'ai entendu quelques coups de tonnerre. Et de chez moi, à Sainte-Gene', j'ai vu des flashs au loin vers 22 h - 23 h. À un moment, j'ai même entendu un gros BOUM ! mais ce n'était pas l'orage, seulement le réservoir d'une voiture incendiée qui venait d'exploser. Peut-être y avait-il un rapport avec les jeunes qui se battaient à coups de barre de fer deux heures plus tôt. Je ne sais pas, mais le vent fort qui soufflait à ce moment-là ramenait les flammes sur les arbres bordant le parking (les pauvres ! D’abord la sécheresse, ensuite les racailles...) et ramenait les fumées toxiques dans ma direction (mon appartement est à 50 m)... ce qui m'a obligé à fermer temporairement les fenêtres, quand j'aurais pu continuer d'aérer. Voilà pour la partie anecdotes kristopoffiennes. Passons maintenant aux choses qui fâchent encore plus : les températures. On va attendre la fin de la vague de chaleur pour faire les comptes (je la mettrai dans mon classement fait avec la méthode de la décade glissante la plus chaude) mais c'est du bon niveau. Et c'est bien fatigant. Période de l'année oblige, on ne peut s'empêcher de faire la comparaison avec 2003. Sur mon balcon, les débuts des deux vagues se ressemblent d'ailleurs un peu, notamment sur les Tx : 02 août 2003 : Tn de 19,0 °C et Tx de 29,8 °C. 03 août 2003 : Tn de 20,2 °C et Tx de 32,5 °C. 04 août 2003 : Tn de 21,9 °C et Tx de 34,5 °C. 05 août 2003 : Tn de 23,5 °C et Tx de 35,7 °C. 06 août 2003 : Tn de 23,5 °C et Tx de 36,9 °C. 05 août 2020 : Tn de 15,1 °C et Tx de 29,1 °C. 06 août 2020 : Tn de 17,8 °C et Tx de 32,3 °C. 07 août 2020 : Tn de 20,1 °C et Tx de 34,0 °C. 08 août 2020 : Tn de 21,9 °C et Tx de 36,2 °C. 09 août 2020 : Tn de 24,5 °C et Tx de 36,7 °C. Mais la ressemblance s'arrête là, et, au vu des prévisions, 2003 devrait garder son titre d'horreur météorologique n°1. Dans cette catégorie, je pense que 2020 arrivera en 3e position, la deuxième place étant fermement tenue par 1976 (avec ses Tx tournant autour de 35 °C pendant 14 jours consécutifs, c'est pas facile à battre, même de nos jours). Concernant la journée d'aujourd'hui : 23,1 °C de Tn et 33,3 °C de Tx sur mon balcon. C'est déjà mieux qu'hier, mais ça reste trop chaud.
  11. À Orly (c'est pas Paris, mais c'est pas loin donc ça doit être à peu près pareil), on a déjà fait pire : 17 mois de juin consécutifs au dessus des normales de 1992 à 2008. 11 mois d’août consécutifs au dessus des normales de 1994 à 2004. 9 mois d’avril consécutifs au dessus des normales de 1992 à 2000. Par contre, nos actuels 14 mois consécutifs au dessus des normales (de juin 2019 à juillet 2020 inclus), je crois bien qu’on n’a jamais fait pire. J’avais évoqué, il y a deux mois, la forte probabilité que Dame Nature nous remette dans le déficit pour l’été ; il ne reste désormais que le mois d’août pour sauver mon ego de prévisionniste saisonnier. Juillet est pour l’instant un peu au dessus de la normale, et ce même si l'on prend une normale glissante (moyenne 1990-2019 en l’occurrence). À ce propos, voici un tableau récapitulatif des derniers écarts mensuels à la normale pour Orly, faits avec une normale glissante : Je devrai rajouter une couleur jaune de plus pour juillet ; il affiche +0,2 °C à ce jour, et cet excédent va encore monter un peu puisque les prévisions nous annoncent que les deux jours qu'il reste seront torrides (33 °C de Tx pour demain et 39 °C pour vendredi !*). *Je me demande pourquoi je mets un point d’exclamation ; ce genre de Tx n’est plus si extraordinaire à notre époque. À Orly, par exemple, le nombre de Tx > 35 °C a bien augmenté : Période 1950-1959 : 5 (sur 3 étés) Période 1960-1969 : 0 Période 1970-1979 : 8 (sur 2 étés) Période 1980-1989 : 1 Période 1990-1999 : 12 (sur 4 étés) Période 2000-2009 : 17 (sur 4 étés) Période 2010-2019 : 18 (sur 7 étés) Côté météo, j’ai beaucoup moins de choses à dire ; il ne s’est pour l'instant rien passé de bien intéressant ce mois-ci (mon observation la plus curieuse a été que la semaine dernière j’ai vu un écureuil dans un arbre peu après avoir pensé à Pouic). 4 mm de pluie sont tombés dans la nuit de samedi à dimanche (élevant le cumul mensuel de Sainte-Geneviève-des-Bois à 5 mm), et un vent assez fort a soufflé tout l'après-midi de lundi malgré un temps beau et chaud. S’il n’y a pas un orage avant vendredi soir 0 h UTC, ce mois de juillet sera le plus insipide que j'ai observé.
  12. Salut Nico, C'est bizarre que ce soit descendu aussi bas sur ta station. On n'est pas très loin toi et moi, et sur la mienne la valeur de ce 7 juillet est loin d'avoir atteint celle de 2012 (elle n'arrive même qu'en 13e position de mes Tn de juillet les plus froides de la décennie). Pareil pour Brétigny, d'ailleurs. Sur mon balcon : 12,2 °C de Tn ce 7 juillet 2020. 10,1 °C de Tn le 16 juillet 2012. 10,6 °C de Tn le 14 juillet 2011. 11,1 °C de Tn le 30 juillet 2015. 11,4 °C de Tn le 21 juillet 2012. À Brétigny : 8,6 °C pour le relevé horaire le plus froid ce 7 juillet 2020. 6,7 °C de Tn le 16 juillet 2012. 7,7 °C de Tn le 21 juillet 2012. 7,8 °C de Tn les 26 et 30 juillet 2015. 8,0 °C de Tn le 14 juillet 2011. À part ça, rien à signaler ; ce mois de juillet est pour l'instant très calme. Cela fait une semaine que je suis à Combs-la-Ville, fief de Dammatrix et de Cytruj, et aucun cumulonimbus aperçu pour l'instant. J'ai apporté mon APN, car dans l'intervalle j'espérais pouvoir photographier des supercellules et des impacts ramifiés dans les champs environnants ; mais il ne me sert qu'à prendre quelques clichés des animaux dont je dois m'occuper (deux bêtes féroces qu'il faut nourrir de chair humaine caniculophile). Leur propriétaire revient de vacances dans une semaine, et d'ici là, au vu des prévisions, j'ai bien l'impression qu'il n'y aura rien eu de plus à observer. En espérant une seconde partie de mois orageuse...
  13. Salut, Le 1,4 mm à Courdimanche-sur-Essonne indiqué sur cette carte est faux ; il y a un problème de pluviomètre depuis le début du mois là-bas. Et c'est dommage ; j'étais curieux de connaître la valeur de la station, car quand on regarde la carte des estimations de cumuls du 3 juin 18 h 30 au 4 juin 18 h 30 (c'est la seule horaire que j'avais récupérée) on voit que ce secteur a été bien arrosé : Petite parenthèse : quand on visionne les archives radars de précipitations de cette soirée du 3 juin avec un pas de 5 minutes, on devine les mouvements de rotation de certaines cellules. C'était dans l'ensemble un peu anarchique, mais l'intention était là. On voit aussi la chance qu'à eu Dammatrix d'être touché, car la cellule en question avait une trajectoire de base qui ne passait pas par chez lui. Et comme normalement en juillet je passerai deux semaines à Cumuls-la-Ville, j'espère que cette chance orageuse continuera. Concernant la soirée d'hier : j'ai eu droit, à Sainte-Geneviève, à une forte averse peu avant 20 h précédée d'un vent assez fort. Et pendant la demi-heure de pluie faible qui suivit l'averse, j'ai cru entendre quelques très légers grondements (je tendais l'oreille à ma fenêtre à ce moment-là, mais le bruit des gens et de la circulation dans ma cité était trop présent pour que je sois certain que ce soit bien le tonnerre). Ensuite, une autre averse assez costaud vers 22 h 15 ; et puis un nouveau passage pluvieux une heure plus tard, avant le petit dernier de ce matin.
  14. Peu touché par les orages ici, mais il y avait du spectacle à observer ce soir. Ça a commencé à gronder vers 20 h ; je mangeais avec un pote à ce moment-là à Saint-Michel-sur-Orge, et lorsqu'il m'a ramené chez moi en voiture (il devait être environ 21 h), j'ai pu voir de belles structures nuageuses. À un furtif moment que ma vue côté nord ou nord-est s'est dégagée grâce au croisement avec une longue avenue bien droite, j'ai même aperçu au loin ce qui ressemblait à un nuage-mur avec un tuba à côté ; j'ai fait faire un petit détour à mon pote pour trouver un endroit où je pourrais mieux observer cette belle structure sombre et prendre une petite photo, mais pas moyen de trouver une vue dégagée des arbres et des bâtiments ou maisons. Tant pis. De retour chez moi, j'ai observé ce qui se passait du côté sud, où ça fashait et grondait aussi. J'ai cru que cet orage allait passer sur Sainte-Geneviève, mais lui aussi n'a fait que frôler le secteur ; il m'a cependant montré pas mal d'internuageux et m'a lâché une pluie faible de 22 h 30 à 23 h. Vers 23 h 15 j'entends le dernier coup de tonnerre (dernier inter' au sud-est). À défaut de belles photos, voici une petite animation (de 19 h à 0 h 45) : Actu (1 h 03) : 17,0 °C sur mon balcon (18,7 °C de Tn et 26,8 °C de Tx pour ce 3 juin), pluie faible depuis une heure.
  15. Bonsoir, Énième journée ensoleillée, et avec le petit vent d'est qui l'accompagne (oui, celui qu'on ne voit plus trop l'hiver, mais qui semble déterminé à venir nous les casser dès qu'on en sort). Aucun nuage dans le ciel pour aujourd'hui, et des températures chaudes sans les excès prévus à la base (on tourne autour des 25 °C en Tx depuis plusieurs jours ici). Pas grand-chose à dire côté météo, donc (et c'est dommage, car, au train où vont les choses, la météo sera peut-être à l'avenir le seul sujet dont on aura le droit de parler) ; mais côté climato', j'ai remarqué, lorsque poussé par l'ennui d'une passion orageuse non assouvie j'adoptai la drôle d'habitude que Météo-France a de publier sur leur site des bilans de saisons avant qu'elles se terminent, j'ai remarqué, dis-je, que notre printemps 2020 est le concurrent de celui de 2011. En termes de température et d'ensoleillement, on dirait qu'il a cherché à faire les mêmes performances. Après les excès de lumière d'avril (2e derrière 2007), on aurait pu croire que Dame Nature allait au moins tenter le quart d'un début de rééquilibrage en mai ; mais non : mai 2020 comptabilisera plus de 300 h de soleil au total (pauvre Ralala !...) et se hissera sur le podium aux côtés de 1989 (333 h à Melun) et de 2011 (309 h). J'aurais aimé pouvoir continuer la comparaison avec les relevés de Melun, mais ils ne sont pas fiables depuis quelque temps (en ce moment, il manque les 35-40 minutes de soleil le matin entre 7 h et 8 h, par exemple) ; donc je l'ai faite avec ceux d'Orly, auxquels j'ai rajouté 15 h pour la journée d'aujourd'hui et celle de demain : Printemps 2011 : 765 h. 191 h en mars. 265 h en avril. 309 h en mai. Printemps 2020 : 756 h. 168 h en mars. 273 h en avril. 314 h en mai. On est très proche de 2011, qui est le record du printemps le plus ensoleillé. Pour ce qui est des températures, en rajoutant celles prévues pour la journée de demain, les moyennes sont également très proches de 2011 : Printemps 2011 : 13,2 °C. 9,1 °C pour mars. 14,3 °C pour avril. 16,2 °C pour mai. Printemps 2020 : 13,2 °C. 8,9 °C pour mars. 14,8 °C pour avril. 16,0 °C pour mai. Sur ce site d'Orly, on est même très légèrement au dessus (précision : j'utilise des moyennes Tn-Tx), ce qui en ferait le printemps le plus chaud (juste après l'hiver le plus doux, ça fait mal !). Va-t-on avoir ensuite un été plus frais que la normale ? Je l'ignore ; mais après 5 étés chauds consécutifs et 12 mois excédentaires consécutifs, la probabilité est forte. Et si dans ses envies de remake, Dame Nature nous recycle à nouveau 2011 – ou 2007 (on avait également enchaîné l'hiver le plus doux et le printemps le plus chaud)... L'espoir est permis. On verra bien. EDIT : 312 h pour mai à Orly, finalement (nuages cet après-midi) ; 753 h pour le printemps. En regardant de près, les relevés d'ensoleillement d'Orly ne sont pas super fiables non plus. Il y a 2-3 minutes qui manquent vers 19h-20 h depuis quelques jours, et aujourd'hui les 9 minutes de soleil entre 20 h et 21 h me semblent très en dessous de la réalité (le ciel était très peu nuageux).
  16. Salut les déconfinés, Depuis la nuit du 10 au 11 qui a été bien arrosée chez moi (pluie averse de 20 h 35 à 21 h 15, puis pluie plus faible mais continue tout le reste de la nuit jusqu'au lendemain 9 h 30 environ ; le cumul pluviométrique ne doit pas être loin des 34 mm relevés quelques km plus au sud à Brétigny), depuis ce « rattrapage » pluviométrique, on est reparti vers une nouvelle longue période sèche... et il n'y a plus rien d'intéressant à observer pour l'instant. Le soleil est revenu assez vite après les pluies, et aujourd'hui a été la 7e journée consécutive avec un fort ensoleillement*. *Ce que j'appelle fort ensoleillement, c'est lorsque la durée d'insolation atteint au moins les trois quarts de la durée du jour. Pourquoi les 3/4 ? Eh bien quand j'étais un jeune adolescent, et que je me connectais sur le 36 15 METEO pour récupérer les relevés quotidiens et mensuels – car à l'époque c'était pour moi le seul moyen que j'avais, InfoClimat n'existant pas encore... Oh, je me rends compte que je parle comme un vieux ; je ne le suis pourtant pas ; je n'ai pas connu la fameuse trilogie 1985-86-87 dont les vieux, les vrais, nous rebattent les oreilles presque en s'en vantant (« Moi j'y étais, et gna gna gna... Et le 31 décembre 1978, j'y étais aussi... »)... Pardon, je reprends : Quand j'étais un jeune adolescent, et que je me connectais sur le 36 15 METEO pour récupérer les relevés, il y avait dans les résumés mensuels le nombre de jours dont l'insolation était supérieure ou égale aux 3/4 de la durée du jour ; et, trouvant la convention bonne, j'ai gardé cette habitude pour ma comptabilité. Côté température, ça remonte. De mon 5,4 °C de Tn relevé le 12 au matin juste avant que les piles de ma sonde me lâchent, on est remonté jusqu'à 23,7 °C de Tx cet après-midi ; et ce n'est pas fini. Quand on voit les prévisions pour les 10 prochains jours, on sait qu'on aura notre 12e mois consécutif au-dessus des normes... Petit récapitulatif avec les relevés d'Orly (normale 1981-2010) : +2,2 °C pour juin 2019. +2,4 °C pour juillet 2019. +1,3 °C pour août 2019. +1,2 °C pour septembre 1019. +1,3 °C pour octobre 2019. +0,6 °C pour novembre 2019. +2,2 °C pour décembre 2019. +2,4 °C pour janvier 2020. +4,3 °C pour février 2020 (le plus doux). +1,0 °C pour mars 2020. +4,1 °C pour avril 2020 (le 2e plus chaud après 2007).
  17. Salut les confinés, Le temps était devenu bien ennuyeux depuis qu'on a tout le loisir de l'observer (306 h de soleil à Orly sur le mois glissant [25 mars ; 23 avril] s'il vous plait !), mais depuis quelques jours ça va mieux : les orages sont de retour. Ce retour s'est fait timidement chez moi, par étapes. J'ai d'abord eu 2-3 grondements lointains mardi midi, provoqués par une zone de foudroiement qui a snobé mon secteur (trajectoire un peu en forme d'accent circonflexe : une fois sur la partie sud de l'Essonne, elle repartie vers le sud-est !) ; ensuite des coups de tonnerre un peu plus nombreux hier soir ; et enfin un vrai orage ce matin... que je n'ai malheureusement pas entendu, car il a éclaté en plein les quelques heures de sommeil que j'ai pu obtenir, et avec boules Quiès – c'est dommage : l'APN était prêt, et j'aurais pu sortir (ici, dans ma cité, le confinement n'est que théorique). Dans le détail, dans mon quartier de Sainte-Geneviève-des-Bois, ça donne : -Averse vers 22 h 30. -Flashs côté nord-ouest et grondements entre 22 h 40 et 23 h 20. -Pluies (modérées vers 0 h 30) entre 0 h et 3 h. -Orage (fort, apparemment) entre 7 h et 8 h environ, avec pluie de 7 h 30 à 8 h 30. -Un peu de pluie vers 10 h 30. C'est encore plus intéressant de relever tout ça en ce moment où les stations MF ne semblent plus avoir d'observations humaines (Orly n'a pas répertorié les orages, par exemple) ; donc pour les témoignages, tout repose sur les passionnés – et les non-passionnés, car certains confinés s'ennuient tellement qu'ils ont peut-être commencé à développer un germe d'intérêt pour la météo. Côté température : 16,8 °C de Tn et 24,0 °C de Tx sur mon balcon pour hier ; 15,2 °C de Tn et 19,8 °C actuellement pour aujourd'hui.
  18. C'est de plus en plus comme ça, malheureusement ; on alterne les longues périodes sèches et les périodes de « rattrapage ». Ça se vérifie lorsqu'on regarde par exemple le nombre de cumuls de pluie > 30 mm à Orly : Période 1950-1959 : 4 Période 1960-1969 : 6 Période 1970-1979 : 5 Période 1980-1989 : 3 Période 1990-1999 : 8 Période 2000-2009 : 11 Période 2010-2019 : 12 et qu'on voit que la normale pluviométrique annuelle ne bouge pas d'un millimètre : 606 mm pour 1951-1980 615 mm pour 1961-1990 615 mm pour 1971-2000 615 mm pour 1981-2010 615 mm pour 1990-2019 En ce qui concerne le temps de ce 6 avril 2020 : 2 mm de pluie tombés ici en première partie d'après-midi, après 22 jours consécutifs au sec. 9,6 °C de Tn et 16,2 °C de Tx sur mon balcon.
  19. Belle averse orageuse ici. Ça n'a pas duré longtemps (environ 5 minutes) mais ça a été costaud. Pluie modérée et grésil dans un premier temps, puis éclair et gros coup de tonnerre à 17 h 43 suivi d'une forte raffale de vent* pendant que tombait une pluie intense accompagnée de grêle. 5 minutes après la fin de l'averse, un petit coup de tonnerre en bonus. *J'ai craint que mon abri soit soufflé, comme ce fut le cas trois fois le mois dernier (13, 16 et 27 février) ; mais il a tenu bon. Notons que nous sommes le 8 du mois et que la barre des 50 mm de précipitations mensuelles est déjà franchie ici.
  20. En région parisienne, 2019-2020 est l'hiver le plus doux. Après la douceur de décembre (+2,2 °C par rapport à la normale 1981-2010) et celle de janvier (+2,4 °C), j'avais le raisonnable espoir que février ressemble à un mois de février, mais ses +4,3 °C d'excédent ont eu raison de mon illusion et ont fait basculer la moyenne de la saison au dessus de celle du précédent record.
  21. Moi je l'ai bien sentie passer, la ligne. Notamment vers 16 h 15, lorsqu'une violente rafale de vent a soufflé mon abri météo et l'a fait basculer de l'autre côté du carré de béton sur lequel il est posé, m'imposant une périlleuse séance d'escalade dans un avenir très proche pour aller le récupérer et le remettre à sa place. 😫
  22. J'ai dû avoir la même. Par temps de brouillard, mes Tx sont surestimées de 1 °C et j'ai eu 0,6 °C de maxi, vers 12 h 30. Plus au sud, Brétigny affiche -0,6 °C de maxi dans ses relevés à heures ponctuelles, et Courdimanche -1,3 °C. C'était bien vu, Mét' ! Belle journée froide, donc ; ça fait plaisir. D'autant plus que les brouillards persistants sont assez rares ici. En 20 ans de relevés, je les compte sur les doigts d'une main. (Mon meilleur souvenir en la matière reste les 30 et 31 décembre 2016). Actuellement : brouillard et température de -0,4 °C sur mon balcon.
  23. Je ne vois pas de quoi tu parles. Sur Sainte-Gene', après deux nuits où le brouillard n'a pas réussi à prendre, cette troisième fut la bonne : brouillard givrant ce matin. La température, qui avait du mal à baisser franchement ces jours-ci, est descendue sous la barre des -4 °C cette nuit (-2,6 °C de Tn sur mon balcon qui surchauffe). Actuellement (12 h 00) : brouillard peu épais et température de 0,2 °C sur mon balcon.
  24. Orage également sur Sainte-Geneviève-des-Bois. Premier coup de tonnerre à 0 h 42. Second coup de tonnerre à 0 h 44 (beau flash, d'ailleurs !). Et puis un petit grondement à 1 h 03 – c'est à dire à 0 h 03 UTC –, histoire de faire compter ça pour 2 jours d'orage au lieu d'un seul dans les stat', cachant un peu la misère orageuse de cette année 2019.
  25. Ici, à Sainte-Geneviève-des-Bois, la neige a commencé à se mêler à la pluie vers 12 h. Ensuite, ça a été de la neige seule à partir de 13 h 30 environ, et qui est tombé avec une intensité respectable jusqu'à 15 h 30 (vers 14 h 30, au plus fort de l'intensité neigeuse, les voitures et les pelouses ont légèrement blanchi). Depuis 16 h, ça précipite encore, mais c'est si faiblard que je ne distingue pas si ce sont des flocons ou des gouttes de pluie. Notons que la pluie a débuté vers 1 h 30 – 2 h cette nuit. Côté température, la sonde de mon « abri balcon » relève 4,6 °C de Tx ce matin (fiable) et 1,9 °C de Tn cet après-midi (surestimé d'à peu près 1,5 °C manifestement).
×
×
  • Create New...