Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Pierre LEMARIE

Membres
  • Content Count

    1
  • Joined

  • Last visited

About Pierre LEMARIE

  • Rank
    Cirrus
  1. En ce qui concerne le réchauffement global, les modèles semblent bien percevoir l'évolution à attendre pour les températures et les précipitations. En revanche, pour les tempêtes dans l'Atlantique-nord, les choses paraîssent plus floues. Parfois, selon les sources, il est question d'une augmentation... A priori, on sait que le réchauffement devrait être plus marqué aux hautes latitudes qu'aux basses latitudes. En conséquence, les contrastes thermiques entre les régions polaires et les régions tropicales (moteur des tempêtes hivernales) devraient s'atténuer ce qui laisse prévoir un affaiblissement des courants-jets polaires. Au cours des décennies 70, 80 et 90 les tempêtes ont plutôt eu tendance à se multiplier dans l'Atlantique-nord. Mais cette période a été caractérisée par un certain refroidissement des régions arctiques (argument utilisé par certains géographes-climatologues pour contester le réchauffement global...). D'ailleurs, entre 1975 et 2000, les hivers avec un indice ONA positif ont étés plus nombreux, notamment entre 1989 et 1995 (forts contrastes barométriques entre le minimum d'Islande parfois très creux et le maximum des Açores). Cependant, depuis le début des années 2000, les cartes reconstituées à partir du site internet de la NOAA montrent que les températures moyennes hivernales des régions arctique ont été partout bien supérieures à la moyenne (période 1968-1996). Les contrastes barométriques entre l'Islande et les Açores sont moins marqués qu'au début des années 90 : il semblerai qu'il y ai davantage de circulations méridiennes en Europe de l'ouest : relative fréquence des invasions d'air arctique maritime au cours des hivers 04, 05 et 06; remontées de sud d'air tropical très chaud lors des étés 03 et 06. L'augmentation des précipitations en Europe du Nord serait surtout liée à un accroîssement du potentiel hygrométrique de l'air, sans que les perturbations cycloniques soient plus actives. Reste à savoir si tout cela va se confirmer dans les années à venir... Qu'en pensez vous ?
×
×
  • Create New...