Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Nicolas 17/69

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    5761
  • Joined

  • Last visited

About Nicolas 17/69

  • Rank
    Orage monocellulaire
  • Birthday 08/16/1963

Recent Profile Visitors

1175 profile views
  1. Excellent dossier à la fois très complet, abordable et agréable à consulter. Le sens pédagogique et la qualité du travail de Belgorage ne sont plus à démontrer depuis belle lurette. 193 pages quand même...
  2. J'avais vu ce bilan, il est cité dans l'entrée d'HistorIC pour ses infos sur le contexte même si le cas n'y apparaît effectivement que comme phénomène venteux indéfini. En attendant, on a de nouveau du pain sur la planche avec ce cas de Villeneuve-Loubet, également confirmé par Nice-Météo qui a reçu vidéo et témoignages et parle aussi d'une station à proximité qui aurait enregistré une rafale à 93 km/h. Merci pour l'info De mémoire Villeneuve-Loubet n'en est pas à son coup d'essai dans le domaine, il me semble qu'il y a eu déjà un cas de tornade probable ou avéré ces dernières années .
  3. C'est moi qui ai reçu le dossier désolé je n'ai plus pensé à en parler ici. Précisons que le dossier complet n'est malheureusement pas dispo en ligne mais les 6 photos et la carte publiés sur Ouest-orages sont également visibles sur l'entrée d'HistorIC dédiée à ce cas que j'ai réactualisée. Pour Kéraunos, en fait l'auteur leur aurait déjà envoyé à l'époque. Donc a priori ils l'ont déjà mais n'ont pas du pouvoir le traiter encore.
  4. Viens de visionner la vidéo de l'enquête sur Le Loroux-Bottereaux par Weather France pour mes reports sur les 2 bases de données française et européenne . Merci pour ce beau travail, et pas seulement l'enquête elle-même (ça maintenant beaucoup de collectifs météo s'y sont mis et tant mieux). Ce qui est tout autant remarquable et nettement moins fréquent c'est le compte-rendu sur support vidéo, avec annotations et post-commentaires informatifs. Ces derniers allant même jusqu'à relativiser ou corriger certains propos tenus dans la vidéo (honnête avec ça ^^) . Deux seuls bémols : la dissémination des débris dans tous les sens ou même de façon perpendiculaire dont je m'interroge sur le caractère uniquement tornadique (?) tellement les RD peuvent parfois faire illusion avec ses rebonds "en rouleaux", et l'utilisation de l'échelle EF pour une simple estimation même si on est sur le terrain (et l'encart qui tend à faire croire que seule l'échelle EF est en vigueur alors que les deux échelles EF et F coexistent). Erreurs et méconnaissances hélas extrêmement répandues en France mais bon ici, la qualité pédagogique du reste de cette vidéo fait clairement passer la pilule ^^ https://www.youtube.com/watch?v=0iiKwz_lfpw&feature=youtu.be
  5. Merci pour ce bilan qui m'aura bien été utile pour reporter sur l'ESWD et compléter la base de données d'Infoclimat HistorIC (y)
  6. Effectivement il y a aussi cette dimension dans ce préfixe. Et même surtout, j'ai eu souvent des retours dans ce sens-là. Mais limite peu importe. Chacun a sa petite définition ou presque, mais peu ont conscience de la façon dont c'est reçu, l'impact de l'expression sur l'opinion
  7. C'est même précisément ce qu'on entend dire (!) dans une vidéo tournée par des témoins de la tornade de Toulouse , avant qu'ils ne se rapprochent de la tornade et se mettent en grand danger. En 2015, le même comportement était observé à Saint-Bonnet-sur-Gironde. Ces exemple seraient à citer systématiquement dès qu'on aborde le sujet tellement c'est flagrant. Il ne faut pas discuter du terme seulement du point de vue sémantique mais d'abord et avant tout en rapport avec son impact sur la communication et la perception du phénomène. Et là on voit que les choses sont vraiment à reconsidérer d'urgence. http://www.ouest-orages.org/medias/files/bilan-climato-tornadique-2018.pdf (page 16, paragraphe Bilans et aspects humains)
  8. Oui comme mon collègue Météo Oise, je serais tenté de dire que ce n'est pas si exceptionnel que ça. Les F0 (surtout les toutes petites comme les trombes marines observées en baie de Cannes samedi dernier qui ont taquiné les rivages) sont même limite banales surtout en cette saison. On ne peut pas mettre sur un même plan un épisode de toutes petites trombes (marines ou terrestres) et un épisode de cas plus destructeurs à partir de F1, F2 voire plus. Et même pour ces autres cas plus destructeurs il est bien rare maintenant qu'on ne trouve pas au moins une ou deux tornades dans le sillage des épisodes méditerranéens d'automne. Bravo pour ton travail, Serge Comme je ne sais toujours pas si tu souhaitais le mettre toi-même dans HistorIC, je vais m'en charger dès que je peux EDIT c'est fait PS c'est vraiment dommage que tu ne puisses indiquer le sens des dégâts car là notre tête chercheuse Gwenael aurait pu vraiment valider cet évènement de façon précise en tornade ou autre chose.
  9. Attention, à Ouest-orages on a reçu une rectification en provenance d'une page météo locale, peut-être témoin direct : cette trombe aurait eu lieu en matinée et non le soir.
  10. Pour le cas du nord 17, j'ai contacté l'éleveuse témoin du phénomène, et c'est pas simple pour se déterminer (!). Déjà localisation précise : ça s'est passé à Saint-Pierre-d'Amilly en Aunis (17) durant la nuit du 9 au 10 juin, vers 1h du matin. Des éléments nouveaux et une carte du trajet nous ont été apportés par Camille Marie en mp sur Facebook et Gwenael Milcareck et moi-même avons tenté une analyse (enfin, surtout Gwenael ^^) Résultat, nous hésitons, car pour ce cas survenu en pleine nuit, d'un côté beaucoup de détails -dont les dimensions et l'extrême délimitation du couloir, une poubelle pleine de 50 kgs soulevées directement du sol et transportées à proximité...- évoquent fortement une tornade mais l'absence (en tout cas sur les documents) d'éventuels éléments vraiment probants et surtout (!) la présence des grêlons au moment précis du passage du phénomène laissent également planer le doute et envisager une simple rafale de vent liée au courant descendant (lesquelles peuvent se produire à de très petites échelles contrairement aux RD ). Cette dernière pourrait avoir entraîné la formation de tourbillons de Foucault liée à la présence des bâtiments, ce qui pourrait expliquer certains dégâts spectaculaires ou étranges. Autre mystère, les traces photographiées en fin de trajet, à l'étonnante rectitude des contours, pourraient provenir d'un versement ou autre action humaine, mais le témoin certifie qu'aucune trace n'existait avant la nuit. Aussi Gwenael et moi-même préférons ne pas risquer un diagnostic trop hâtif dans un sens comme dans l'autre et sur HistorIC où je suis chargé des tornades, je préfère ne pas faire d'entrée spécifique pour ce cas, en tout cas pour le moment. Récit publié par le témoin Camille Marie : https://www.facebook.com/camille.marietourismeequestre.5/posts/260118984551275 Éléments complémentaires reçus en mp de Camille Marie, que nous remercions pour sa gentillesse et sa grande disponibilité : "Le phénomène s'est passé à 1 h du matin, dans la nuit du 9 au 10. Au début il y avait un très violent orage. Ensuite le vent a forci. Pas grand chose finalement, mais les instruments de mesure étaient en panne à cause d'une panne de courant. Le passage de la tornade en lui même a duré 2 à 3 mn maxi. Entre le début et la fin du phénomène, nous avons pris 48 mm, et 86 mm au cours de tout l'orage. Nos voisins n'ont pris que 50 mm. L'événement était vraiment isolé. Sur le plan, le blé couché ne dépasse pas 10 m de largeur, en ligne droite. Je vous fais parvenir la photo du blé. Le vent soufflait en majorité vers la droite de l'image, mais les éléments renversés ont été retrouvés à gauche de leur point initial, preuve qu'il y avait bien un phénomène tourbillonnant, tornade ou pas" ""La pluie est tombée avant fortement, pendant il n'y avait quasiment plus d'eau mais des grêlons, et après fortement. Les grêlons ne sont tombés que pendant le passage de la tornade, pas avant ni après. L'orage a duré environ 45 mn. Avant et après la tornade, il n'y avait quasiment pas de vent (seules les feuilles bougeaient). Dès le départ de la tornade, il est retombé à 5, voire 10 km/h, pas plus."
  11. Merci pour les liens et photos Plus ça va, plus je penche moi aussi pour un épiphénomène lié aux rafales descendantes, peut-être l'un de ces fameux phénomènes de rotor dont on a parlé récemment à propos du 29 avril dernier. En tout cas ça ne "fait" pas "tornade" cette affaire-là. Pour les dégâts, toujours difficile à savoir sans enquête de terrain, mais vu le côté marginal et éphémère de l'engin ils sont vraisemblablement imputables aux rafales descendantes. A Bécheresse d'ailleurs, des dégâts ont été rapportés dans la presse : http://www.charentelibre.fr/2018/05/27/arbres-casses-granges-effondrees-retour-en-images-sur-l-orage-de-samedi,3259008.php
  12. ça fait un moment que je vois cette vidéo, jusqu'à présent je n'envisageais que la rafale descendante, déjà elle-même impressionnante vue comme ça. Mais ce phénomène isolé sur le côté à gauche pose question : gustnado ? Phénomène de rotor comme supposé dans le topic des observations Centre Ouest ?
  13. Par contre, pour celle près d'Hyères il ne s'agirait pas d'une nouvelle tornade selon Météo-Varoise qui m'a contacté. Ce qui n'enlève rien aux interrogations suscitées par cette région.
  14. Ben dis donc, même en tenant compte du fait qu'il s'agit de phénomènes faibles (dont beaucoup passent encore inaperçus) et que la région doit être très bien médiatisée, n'empêche que ce coin d'Hyères est particulièrement prisé par ces phénomènes !
  15. L'entrée sur HistorIC vient d'être modifiée car les enquêtes avancent. Aux dernières nouvelles on en serait à une quinzaine de cas avérés/possibles, dont 5-6 cas a priori avérés. Pour le cas de Vanault-le-Châtel (Bussy-le-Repos), la tornade aurait parcouru une distance de 5,5 km minimum et elle avait une intensité maximale F1 (arbres brisés, projection de tête d'arbre à 10-20 m), 100 à 150 m de largeur moyenne. Pour le cas d'Outrepont (dont le caractère tornadique a été avéré par la découverte de traces convergentes mais qui aurait manifestement coexisté avec des rafales descendantes), on est à 12 km de distance parcourue, 400 à 500 m de largeur et c'est une F2. Pour le cas de Cloyes-sur-Marne, la distance parcourue est inconnue pour l'instant, la largeur est de 500 m et l'intensité maximale F2. Voilà en gros les news d'après Gwenael Milcareck mais l'épisode reste très complexe à étudier et RIEN N'EST CONCLU pour l'instant. Bouclage définitif à venir. Il se passera encore du temps probablement avant que tout ne soit éclairci définitivement, notamment pour tous les cas n'ayant fait l'objet d'aucune enquête et peut-être même ceux qui ont été documentés. L'entrée sur HistorIC en sera certainement encore éditée, et je songe à faire des entrées séparées pour les cas les plus marquants. En Belgique aussi, hormis la F3 (validée y compris pour l'intensité par l'ESSL qui a étudié le dossier publié par Belgorage) beaucoup de cas sont encore à l'étude, Jean Yves Frique m'en a parlé ce matin.
×
×
  • Create New...