Aller au contenu
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Kyrion

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    2 923
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

1 abonné

À propos de Kyrion

  • Rang
    Cumulus congestus

Personal Information

  • Lieu
    Kalhausen (Moselle est - 218m) ; bientôt Grenoble

Visiteurs récents du profil

2 515 visualisations du profil
  1. On va croire que je fais une fixation là dessus, mais je me demande si une des explications n'est pas à chercher dans cette anomalie qui draine des anomalies basses sur son flanc oriental (?). Cela ayant pour effet de renforcer la vigueur du jet à l'interface de ces 2 masses d'air. Si on se focalise sur cette zone, on voit bien l'advection sur cette animation : Très schématiquement, ça donne un peu l'impression que lorsque ça semble se libérer par l'ouest via les dorsales et dans un flux zonal classique, cette zone de bas géopotentiels se trouve réalimenter par l'est via cette circulation rétrograde. Un peu comme si nos dorsales étaient confrontés à une double lame diminuant l'occurrence d'une véritable élévation. Sur le plus long terme, on retrouve toujours les reliquat de ce petit blocage aux hautes latitudes : L'avantage, c'est que cela semble forcer la limite barocline à plonger davantage vers le sud. L'inconvénient, c'est qu'étant isolé à une latitude trop nordique, il semble bien difficile à une éventuelle dorsale de trouver une brèche dans cet agglomérat de bas-géopotentiels constamment renouvelé.
  2. Kyrion

    Prévisions Nord-Est Janvier 2019

    Don't feed the troll . C'est d'autant plus marrant que ça vient de quelqu'un qui ne poste jamais.
  3. Kyrion

    Suivi du temps dans le Nord-Est - Janvier 2019

    Belle journée hivernale comme on en connait trop peu dans nos régions. Froid vif ce matin avec -6,7°, pas mal du tout malgré l'absence de neige. Actu retour d'un soleil légèrement voilé.
  4. Franchement, les modélisations à AG ont été minoritaires et rapidement les modèles ont réajustés vers une propagation des hautes pressions vers l'est ;). Là où il y a eu de fortes hésitations, c'est sur la capacité de la dorsale à rejoindre l'anomalie qui s'était isolée au nord de la Scandinavie ; peu de différences synoptiques finalement entre ce qui est modélisé et ce qui va se passer mais un effet de seuil important (en notre défaveur) du fait de l'absence d'interaction (sortie de ce matin - sortie de vendredi dernier) : Là où je te rejoins pour la semaine à venir, c'est que GFS est probablement à côté de la plaque en envisageant aussi rapidement une advection vers le Groënland. En effet, sur l'ensemble des sorties des principaux déterministes il est le seul à envisager un thalweg aussi profond sur le continent nord américain plongeant quasiment vers le Golfe du Mexique. Par effet de balancier, il surestime très probablement également l'amplitude de la dorsale à l'avant. Ci-joint comparatif entre GFS à gauche et son parallèle à droite, ce dernier étant plus proche de la moyenne : Donc selon moi probablement pas de décrochage polaire aussi rapide que l'envisage GFS. En revanche, tout laisse à penser qu'on va connaître quelque chose de franchement dynamique quand on voit à quel point le vortex polaire se fait secouer, notamment par la dorsale Pacifique. C'est flagrant sur le déterministe mais également sur la moyenne :
  5. Ce n'est pas une question de digeste ou non, c'est simplement que se contenter de ce graphique à chacune de tes contributions leur donne presque un caractère caricatural. Et c'est dommage, a fortiori pour quelqu'un qui est là depuis plus de 10 ans et qui a probablement la capacité de commenter les modèles sans se limiter à ce seul indice ;).
  6. Kyrion

    Prévisions Nord-Est Janvier 2019

    C'est un peu facile comme prévision... ;). CEP voit aussi un retour d'est en 2ème partie de semaine, d'intensité moindre, mais il le voit aussi. S'il y a bien un phénomène qui est encore mal appréhendé par les modèles dans leur intensité et leur positionnement ce sont bien ces creusements Méditerranéens et les précipitations qui y sont associées. En gros, c'est bien trop tôt pour sombrer dans l'ivresse blanche mais aussi dans l'excès de pessimisme.
  7. Je pense qu'on joue probablement notre hiver sur les sorties des prochaines 48h. Si un scénario à la GFS ou CEP tend à l'emporter, on part probablement pour un véritable blocage durable ; c'est visible sur les moyennes même à très long terme (cf : NAEFS). Aujourd'hui, c'est également la première fois que l'indice de blocage réagit à notre latitude : Et ce qui est encore plus impressionnant, c'est ce même indice de blocage à l'échéance 10/15 jours donc hors topic, mais qui est encore plus prononcé (un double blocage Pacifique/Atlantique assez exceptionnel). En revanche, si un scénario à la GEM l'emporte, je pense qu'on peut plier les gaules pour plusieurs semaines.
  8. Sur l'idée du relai avec la dorsale dans un premier temps jusqu'à 120/144h, oui je pense aussi. Par contre, dans le renouvellement du blocage, il est tout de même exceptionnellement favorable puisque tout se goupille à la perfection. La dorsale arrive à faire avec la jonction dans le timing parfait et à la latitude parfaite pour drainer tout une partie du VP Scandinave par chez nous là où sur GFS la dorsale tend davantage à isoler le thalweg en le coupant de son alimentation continentale : Honnêtement, je ne demande qu'à ce que CEP se réalise mais tout se goupille tellement favorablement dans le timing, la latitude et l'intensité... .
  9. J'étais justement en train de rédiger un message par rapport à cette anomalie qui est selon moi prépondérante quant à la mise en place d'un véritable blocage ou d'une synoptique banale. Elle n'est pas le résultat d'un ssw mais simplement du thalweg qui va aborder la France en début de semaine prochaine : plus celui-ci prendra une trajectoire méridionale plus l'advection de hauts géopotentiels à l'avant sera massif aux hautes latitudes et vice versa. On observe déjà une différence dès 120h entre GFS // (gauche) et CEP (droite) : Et l'effet papillon se prolonge aux échéances suivantes puisque sur CEP la dorsale arrive à se propager aux hautes latitudes et à briser la circulation Atlantique grâce au relai qu'offre cette anomalie entre Groënland et Islande. Alors qu'à contrario sur les scénarios défavorables, on n'a ni une dorsale suffisamment dynamique ni cette anomalie suffisamment consistante : GFS // - CEP Comme souvent, je trouve qu'Ukmo pourrait correspondre à un parfait scénario intermédiaire si on pondère les 2 éléments mentionnés précédemment. On a un véritable isolement d'une anomalie de HTP aux hautes latitudes (un peu trop même) qui perturbe le vortex polaire (mieux que GFS //) cependant le relai n'arrive à se faire avec la dorsale (moins bien que CEP) : Si je devais faire une prévision "probabiliste", je verrais bien une séquence hivernale avec isolement du thalweg en goutte froide sur le pays. A mi-chemin entre le flux d'ouest ratissant tout sur son passage (Arpège) et le blocage massif avec réalimentation comme l'envisage CEP. Edit : télescopage avec @tao
  10. Kyrion

    Prévisions Nord-Est Janvier 2019

    Oui ;). Et pour le point "bison futé", on surveillera aussi le rapide rafraichissement à l'arrière de cette traîne qui pourrait rendre les chaussées vraiment glissantes. Ciel clair + absence de vent + net rafraichissement en altitude : probablement des gelées généralisées seulement quelques heures après les précipitations :
  11. Kyrion

    Topic de l'humour

    Topic LT : Plein de surprises ces jeunes pousses...
  12. J'ai l'impression que l'on sera assez vite fixé sur le déroulement de la première partie de la semaine. Les différences se font jour entre CEP (gauche) et GFS (droite) dès 120h. La mise en place d'une synoptique hivernale me semble conditionnée par la capacité qu'auront la succession de thalweg à alimenter le début d'un blocage entre Groënland et Scandinavie (rond rouge) : Cette différence s’exacerbe à long terme puisque d'un côté la réalimentation constante de ce petit blocage force à plus le long terme le décrochage polaire à prendre une trajectoire méridionale (flèche bleu). Et dans un second mouvement, favorise l'isolement de ce décrochage lorsque la dorsale Atlantique rejoint ces anomalies hautes (flèche rouge). A contrario, à droite, rien de tout ça sur GFS où l'on reste sur une simple ondulation sans blocage ni déstabilisation du vortex polaire Force est de constater que même si j'ai une plus grande confiance dans CEP en règle générale, l'insistance de GFS à ne pas envisager la même évolution dès le court terme depuis plusieurs jours doit nous mettre la puce à l'oreille. Très intéressant à suivre en tout cas.
  13. Kyrion

    Prévisions Nord-Est Janvier 2019

    Oui, objectivement c'est un risque qui nous pend au nez. Par contre ça fait 48h que je suis avec attention CEP et ça fait 48h qu'il maintient un reliquat de flux d'est en basse couche sur lequel viendrait buter le courant de NO. La différence avec GFS n'est pas énorme mais ça changerait beaucoup de choses chez nous. Edit : Ok, pas de problème Simon.
  14. Salut Nico, Il a déjà été répondu à ton message par d'autres intervenants mais je me permets de l'utiliser puisqu'il me permet de faire le tuilage avec le topic précédent ;). Tout d'abord un point sur la situation actuelle avant d'aborder la synoptique de la semaine couverte par ce topic. Première remarque : l'air de rien, le vortex polaire s'est déjà bien fait secouer avec l'isolement d'une anomalie haute au niveau de l'Arctique. Le mouvement de déstabilisation trouvera un relai dans les prochains jours avec la dorsale Pacifique. Deuxième remarque : on retrouve le marqueur synoptique de ces dernières semaines avec une dorsale Atlantique vigoureuse à proximité de notre pays. Le fameux stéréotype de la France au carrefour des influences s'applique assez bien ici quand on regarde la trajectoire des isohypses : - schématiquement l'air doux (pointillé 576, iso 0° à 3000m) lèche la façade Atlantique - l'air glacial (pointillé 516) est cantonné sur la Scandinavie - à l'interface (solide 552) on retrouve sur la France et plus particulièrement l'Europe centrale bénéficiant d'une coulée polaire modérément fraiche. Une frange N et E de notre pays bénéficiant des reliquats de ces coulées (neige en montagne) Une fois ces bases posées on peut voir de quelle manière ce schéma semble évoluer ces prochains jours. On va continuer avec les spaghettis à j+2 ; +7 ; +10 : Pas besoin de beaucoup développer tant l'on voit la déformation progressive du courant Atlantique à son approche du continent Européen. Une nouvelle fois de manière schématique, la branche du jet qui prenait une composante NO seulement après avoir traversé notre pays va cette fois-ci prendre cette composante avant d'atteindre l'Europe occidentale. La France se retrouve donc sur le papier en position idéale pour bénéficier d'effluves frais et humides. Je dis frais et non froid, car c'est probablement là que va résider tout l'intérêt de ce topic. Comme déjà mentionné sur le topic précédent, et comme le message cité en introduction en fait mention, la sensation hivernale en plaine va être conditionnée par la trajectoire que prendront désormais ces décrochages polaires (si l'on admet grâce aux moyennes qu'elles sont acquises, ce qui reste largement à confirmer). - Trop à l'ouest et le flux de SO doux et humide nous guettera - Trop à l'est et l'on sera simplement dans la continuité des derniers jours avec un crachin humide en plaine, neigeux en montagne - Directement sur nous : opportunités réelles de voir la neige en plaine A vos claviers pour la suite
×