Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

th38

Membres
  • Content Count

    2348
  • Joined

  • Last visited

About th38

  • Rank
    Cumulus congestus

Recent Profile Visitors

3249 profile views
  1. Le climat océanique, c'est en été qu'il est le plus loin de notre France. Et depuis plusieurs années, les flux méridiens l'emportent très facilement, ...et que dire cette année! La configuration de ce type ci dessous, mais que l'on retrouve dans tous les modèles, c'est que ça gonfle depuis le Sahara occidental depuis plusieurs étés, bousculant le temps sensible chez nous, et que les épisodes chauds/caniculaires nous guettent constamment. Cette année, avec une sécheresse proche des records, le risque d'un épisode majeur est certainement d'une probabilité un peu plus importante. Il y a maintenant un mois complet à risque.
  2. Tu veux démontrer quoi ? En quoi une quinzaine climatique fausse une moyenne ? Une moyenne est faussée quand des relevés sont biaisés. A ne pas regarder ce qui pose problème aujourd'hui (la fièvre du thermomètre) on laisse penser que finalement, on peut continuer à laisser faire le monde et fermer les yeux sur le comportement des terriens.... Concernant cette année, par rapport à la moyenne 81/10 : Janvier : -0.3 Février : +2.2 Mars : +1.4 Avril : +0.6 Mai : -1.1 Juin : +1.8 Sur les 6 premiers mois : +0.8°C ...... tu appelles ça "un peu en dessous de la moyenne des dernières années", ; moi j'appelle ça "une demie année parmi les plus chaudes depuis le début des relevés". Et c'est pas juillet qui va faire baisser la moyenne....
  3. Pour préciser, même si c'est pas dans le sujet : De 1947 à 2018, selon MF, les journées les plus chaudes de chacune de ces 72 années se sont produites en : -Juin : 6 fois -Juillet : 31 fois -Août : 34 fois -Septembre : 1 fois (1953) Les décades qui ont enregistrées le plus de records annuels : -1ère décade d'août : 17 fois -3ème décade de juillet : 14 fois
  4. Je suis assez OK avec vos remarques, mais ce graphique est beaucoup trop grossier. Car il faut regarder de très près pour voir ce qui a changé : Ex : les extrêmes maximales en janvier > 20°C... où on a l'impression que rien ne change : 1900/1960 : 10 1960/2019 : 17 Depuis 2000 :7 soit plus d'une tous les trois ans Avant 2000 : 19 soit moins d'une tous les cinq ans La pente est belle et bien là...
  5. En effet.... Voici nos deux modèles les plus solides : Alors certes, les températures ne titillent pas les 28°C, et nous sommes ad minima à J+ 8, ....mais nous ne sommes plus en juin, et nous entrons dans le mois où le thermomètre peut le plus facilement monter vers des niveaux records. De plus, avec une humidité qui maintenant est descendue bien bas, il faut suivre ça de très près. Pour mémoire, les configurations de 47 et de 2003 avaient été les suivantes : -47 : canicule fin juin -> canicule d'intensité exceptionnelle fin juillet début août -03 : juin torride -> canicule d'intensité exceptionnelle début août
  6. Ce que je remarque sur ce graphique de MF, c'est que ce que l'on vit sur 2011/2019 a tout à fait le profil des cercles 2021/2050 du graphique Donc pas rassurant....du tout.
  7. 4 degrés en 100 ans, oui c'est faible Mais l'essentiel vient des 40 dernières années Et 4°C en 40 ans, c'est pas anodin ; ça dit ce que vont connaitre les jeunes de ce forum.... Et quand je vois ce graphique, et bien je vois qu'aujourd'hui, c'est pas 1°C que l'on a gagné depuis la période pré-industrielle, mais 1.1°C Les 1.5°C ne sont plus très loin, et comme il n'y a aucune politique crédible pour réduire les émissions de CO2, il ne faudra pas 40 ans pour les atteindre. Et la France étant dans l'hémisphère Nord et sur les terres, elle se réchauffe à vitesse "V" et les 5 dernières années (2014-2018) sont à +2°C par rapport à 1880. Que de discours et peu d'actes ! Comme disait ma grand mère, beaucoup de sauce, mais peu de lapin....
  8. Oui, je suis complètement OK avec cette constatation. Le seuil de la fin des années 80, je le fixe à septembre 87. Un mois de septembre chaud et ensoleillé après une première partie d'année froide. A partir de là, fini les grandes vagues de froids en hiver en effet, mais fini aussi les printemps froids et humides (on peut trouver 2013...et encore) Depuis septembre 87, les 12 mois de l'année les plus froids en France depuis 1900 se trouvent dorénavant avant cette date 11 des 12 mois les plus chaud (il n'y a plus que septembre 49 qui résiste....pour l'instant) sont après cette date. Pour la population lambda, on est entré dans une période sympa, (hormis l'OVNI 2003), avec le spectre des vagues de froid qui s'est progressivement éloigné, et son cortège de canalisations gelées, de voitures immobilisées, d’engelures etc etc) et des printemps agréables, qui plus est très ensoleillés qui permettent de profiter à plein des divers ponts... Le seuil 2013/15, je le fixe en juillet 2013. Des étés avec des périodes caniculaires qui s'enchaînent dorénavant quasi chaque année, et comme tu le dis, des épisodes de douceurs spectaculaires qui jonchent ça et là les 3 autres saisons : les records s'empilent, avec octobre 2013 et 2017, novembre 2014, décembre 2015, janvier 2018, mars 2017... Là ça à tendance à devenir moins sympathique, parce que la nature comme l'homme commence à payer cher ce dérèglement (espèces désorientées, glaciers qui se démantèlent), et nous, pour qui la "belle saison" commence à devenir, il faut bien le dire, désagréable
  9. La canicule de juin 2019 attribuée au changement climatique lié à l’activité humaine Tel est le titre d'une actualité de MF sur son site... Plus question de "Un événement ne fait pas le climat", ou bien "il ne faut pas confondre météo et climato..." ou bien encore "c'est dû à une configuration exceptionnelle qu'on ne voit qu'une fois par siècle".... Non, là le clou est bien planté....
  10. Y a t-il une explication pour un raisonnement qui semblait pourtant cloué de bon sens et que les observations infirment ? Je pense que c'est une question climatologique intéressante...
  11. Pas de soucis ! Dans deux ans, on aura les nouvelles normes 91/20, elles vont faire un tel bond que les excédents vont être sérieusement réduits On sera ainsi rassurés !!😁
  12. En effet, quand on voit que depuis 2000, on a connu 17 vagues de chaleur en 19 ans (en espérant qu'il n'y en aura pas d'autres cette année), alors qu'au cours des 53 années précédentes il n'y en avait moins d'une année sur deux, la fréquence a donc dors et déjà doublée ; .... et forcément la sévérité va avec....
  13. Ce post résume bien ce que disaient la majorité des intervenants sur ce sujet Et moi, je n'étais pas en retard pour en rajouter une couche. Aujourd'hui, on est obligé de regarder différemment la chose... Avec 45.9 atteint dans le Gard alors que l'on est qu'en juin, avec une température à 850hp jamais connue sur notre France, c'est clair : on a sérieusement pris la pente, et elle est plutôt raide. On peut s'attendre dès aujourd'hui à taper les 47 ou 48°C lors d'une même masse d'air fin juillet/début août. Certes, on est (très) loin des 55°C. Mais voir que l'on a gagné en txx quasiment 4°C sur les records homologués du XXème, qui risquent de passer à 5 ou 6°C d'ici un mois d'août brûlant, ce n'est plus du fantasme que de voir des températures, en gagner possiblement encore autant dans les 30 ans qui viennent... ce serait ce qu'elles ont gagné depuis 1990.., soit 30 ans....
×
×
  • Create New...