Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

th38

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    2643
  • Joined

  • Last visited

About th38

  • Rank
    Cumulus congestus

Recent Profile Visitors

4791 profile views
  1. Super ChristianP ! Un grand merci pour cette explication qui nous permet (nous les ICens seuil de gamme😁) de comprendre les enjeux. Et puis avec ce graphique, on relie correctement l'histoire : le coup de chalumeau sur les années 40, et puis cette année 2010 qui finalement a été la plus froide (en tant qu'écart à la moyenne) depuis 120 ans ! En effet un record chaud ferait mal aujourd'hui... Ce que l'on appelle "seuil" aujourd'hui dans le RC (1988, 2014) n'est pas un seuil, mais des années qui arrivent après une succession d'années froides (1978/1987, 2004/2013) qui avaient
  2. Dans le pays Roussillonnais, on a eu les 5 cm Actu, la température ne décolle pas du zéro, et je doute fort de la prévision MF de 3 degrés le matin (déjà ramenée à 2°C) et 8 cet après midi Avec les conditions du petit matin, on risque de tourner autour du zéro une bonne partie de la journée...c'est l'habitude que j'en ai...
  3. Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire Bien sûr il est admis qu'il faut 30 ans pour définir la norme d'un climat Le problème, pour les températures, c'est que sur un climat en évolution, il n'y a plus de norme temporelle, uniquement une norme à l'instant T La norme 81/10 était centrée 1995, c'était plus notre climat La future norme 91/20 sera centrée 2005, ce n'est plus notre climat non plus, donc ce ne sera plus notre norme. Idem si on faisait une norme de 5 ans... et en plus avec 5 ans on a du bruit que l'on est capable par contre de supprimer (il me semble) sur un climat ce
  4. A 100% d'accord ! On va encore nous dire toujours que l'on est au dessus des normes... On sait déjà que cet hiver va être au final au dessus des normes, le printemps prochain idem, l'été idem, l'automne idem, l'hiver suivant idem... Ce que je dis n'est pas une provocation, car avec les normes 81/10 cela a 95% de chances de se réaliser : la dernière saison (faiblement) déficitaire est le printemps 2016, ....on est donc à 19 saisons de suite excédentaires !! Certes, en 2021, avec le changement de normes, ça va un peu se recentrer, mais pas de beaucoup. On
  5. Super travail Arkus ! J'archive ! 2 remarques : -51/80 a été quand même pour les printemps et les étés une période déprimée. On aurait 41/70, ça serait déjà un peu plus présentable... -l'écart type -1 pour 91/20 pour les étés rejoint la courbe des températures moyennes de 51/80 ! Ca veut dire que l'été la plus frais aujourd'hui sera un été moyen de 51/80 Cela n'est pas le cas en hiver, ou l'écart type est beaucoup plus étendu, cette saison étant plus apte à enregistrer de grosses variations
  6. Voici mes relevés personnels depuis 1971 On est ici en moyenne vallée du Rhône, à proximité de St Rambert d'Albon Au delà du bruit, il y a indéniablement un assèchement des étés... Précipitations en mm
  7. OK merci Pour juillet/août, en incluant 2020,où août a été plus chaud, il est bien possible qu août rattrape juillet, mais en effet, il ne le dépassera pas...
  8. Merci Thib91 pour ce tableau très bien fichu ! - On voit entre autre que 91/20 est devant pour les 12 mois de l année, et c'est la première fois que cela arrive. Auparavant il y avait toujours des croisements (ex décembre, plus froid en 81/10 qu en 71/00) Cela montre indéniablement une accélération du RC sur la France -Quel est la composition du panel utilisé ?
  9. Le passage aux nouvelles normes va apporter quand même une nouveauté de taille : août devrait être le mois le plus chaud de l'année, détrônant juillet (dans mon panel de +0.1°C contre -0.2°C pour l'ancienne norme, ce -0.2°C correspondant à l'affichage MF pour 81/10) Du plus froid au plus chaud on devrait donc avoir : Janvier/décembre/février/novembre/mars/avril/octobre/mai/septembre/juin/juillet/août Ainsi, si le 3ème mois de l'hiver (février) est le moins froid, le 3ème mois de l'été (août)est lui le plus chaud. On a donc une vrai dissymétrie entre ces deux s
  10. Bonjour Agri 1010, et bienvenue du IC !🙂 Février étant vu plus doux que la normale pour une majorité des modèles, il est probable que mars continue encore sur la lancée... Après ? C'est loin... +0.5°C tu dis pour ce printemps. Avec les nouvelles normes qui vont se mettre en place, ça fera dans les normes de saison, et donc, on sera content et rassuré !😀
  11. Vous êtes un peu sévère, mais il y a quand même du vrai. Le temps qui vient dans les 10 jours, c'est un temps froid de fin novembre, ou un temps on ne peu plus morne d'hiver. Des tx très basses avec un ciel bâché, mais des tn qui peinent à donner de vraies gelées. Après la chance possible, c'est qu'à force de tourner autour du pot, le conflit des masses d'air finisse par tomber chez nous, et nous gratifier d'un épisode pourquoi pas remarquable. Mais ces sénarios sont quand même sans cesse repoussés... C'est pourtant la seule chance à prendre dans ce potentiel que l'on ava
  12. Attendons quand même des études un peu plus solides sur le poids des ICU sur le RC. Pourquoi pas, mais côté urbanisation, les grandes métropoles françaises ont explosées surtout entre 50 et 75, ensuite, la croissance très ralentie profite surtout au périurbain pavillonnaire. Ca se lit sur tous les espaces de France urbanisés. Après le problème, que ce soit du CO2 ou de la surface asphaltées, il revient au même : ça change notre climat. On ne peut pas vouloir des hivers comme avant et réduire ou cacher l'influence du RC : ça ne va pas ensemble. Seule la lutte tous az
  13. Ce qui est prévu, et on peut même dire ce qui est constaté sur les 30 dernières années depuis 1990, c'est : -Une multiplication des fortes chaleurs, plus nombreuses, plus longues, plus sévères (en France, 2003 bien sûr, mais aussi 2006, et puis et surtout ces 5 derniers étés qui ont tous eu une période caniculaire avec, à la clé un record absolu (et de très loin) avec un +46°C que l'on n'aurait pas pensé connaître, il y a seulement 20 ans. -Parallèlement, des vagues de froid moins nombreuses, moins longues et moins sévères. Quand on voit ce qu'il va être transcrit sur l
  14. Voici la synthèse des VF selon MF depuis 1950 Il manque bien sûr entre autre les années 40 qui donnerai une autre configuration.. On voit que la sévérité de 87 est globalement moindre que celle de 85. Mais c'est vrai que des différences existent selon les régions. Entre 87 et 97 (qui paraît mineure sur le tableau) ...et bien à Strasbourg, 97 a été bien plus sévère : 87 97 Nb tn<-10°C 7 12
  15. Je souscris totalement à ton analyse: -Les hivers très doux du passé : 1930, 35, 36,, 55, 74 et 75 sont dans la moyenne des 10 plus doux en France depuis 1991 Et inversement, 92, 05, 06, 10 et 12 entrent dans le quartile le plus froid des décennies du XXème pré 1991. La seule différence -comme tu le dis encore- sont l'absence des vagues de froid majeures -mais qui ne l'étaient pas à l'époque- que l'on ne trouve plus aujourd'hui : depuis 1921 : 29, 34, 40, 41, 42, 45, 47, 54, 56, 63, 64, 66, 71, 85, et 87. Certes, 2012 peut s'insérer dans les moins sévères de la sér
×
×
  • Create New...