Toulnono83

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    1 561
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Toulnono83

  • Rang
    Cumulus mediocris
  • Date de naissance 13/12/1959

Personal Information

  • Lieu
    Toulon
  1. Suivi du temps dans les régions méditerranéennes

    Orage persisant avec reprise de la pluie après une très brève régression , temps en mode crépuscule et le compteur du pluvio qui grimpe avec 15,6 mm actu en un peu plus de 2 heures à Toulon-le Baou. Le vent s'est nettement atténué et la température a bien baissé avec 11.5°C.
  2. Suivi ensoleillement 2017

    Je pense qu'un record peut être remis en cause s'il y a un doute sur la fiabilité de la mesure (surchauffe de l'abri par ex dans le cas d'une Txx par exemple), mais pas forcément si le matériel change ou évolue au gré des périodes. Pour exemple, on ne va pas jeter à la poubelle un record de vitesse maximale du vent à une station donnée, sous prétexte, et à chaque fois, qu'on remplace un anémomètre (qui fut validé et homologué ofgiciellement en son temps lors de son installation) par un autre... à ce moment là un record, en météo ou dans quelque autre domaine que ce soit, ne voudrait plus rien dire. Un record du 100 m détenu par un athlète par exemple reste valable même si entre temps le revêtement de la piste ou le chronométrage a évolué, voire progressé. À ce jeu là ce serait ingérable et on s'en sortirait plus. On peut discuter sur la comparaison de 2 valeurs issues de mesures différentes pour un paramètre donné (faut comparer ce qui est comparable), mais il est hasardeux de remettre systématiquement en question un record dès qu'un parc à instruments est modifié. Ne cite t'on pas des records de sécheresse ou autres datant de 50 ans ou plus... Bref, pour moi le record de Millau que tu cites reste d'actualité sauf s'il est démontré une incertitude quant à la véracité de la valeur.
  3. Suivi ensoleillement 2017

    En effet cet article est truffé d'erreurs. Le bel ensoleillement de Marseille-Marignane en 2017 constitue en fait un record depuis l'installation des nouveaux capteurs de mesure de la durée d'insolation, mais pas le record absolu en France métropolitaine. J'ai pu lire aussi au hasard des articles un record concernant Aix mais qui est visiblement contesté et non retenu (un peu comme les fameux 44°c de Toulouse ). Pour le reste l'auteur a dû récupérer son info dans une brochure touristique. les 3143,9h de Toulon date aussi de 1961, tout comme les 3092,3h données comme ancien record dans l'article. L'écart entre Toulon et Ajaccio (51.6h) en 1961 était plus important que celui entre Marseille et Ajaccio en 2017 (18,4h)... soyons tolérant, on ne parlera pas d'erreur impardonnable mais de petite boulette d'un journaliste non initié qui récolte ses sources dans une pochette-surprise.
  4. Suivi ensoleillement 2017

    Ok pour la simulation pour le Levant Serge, qui à défaut d'être officielle, permet une approche de la valeur réelle. Car c'est le problème des sources officielles de MF parfois, qui face à des données manquantes n'apportent pas les corrections, faute de pouvoir le faire (si un capteur tombe en panne par exemple, impossible de donner des valeurs pour les journées manquantes). MF donne quand même un "chiffre officiel" qui peut amener parfois à des confusions rocambolesques chez le grand public, comme cet article qui circule sur le web concernant le classement des villes les plus ensoleillées de France en 2014, où Toulon avait été intégré dans ce classement alors que le capteur de la station de Toulon-la Mitre était HS fin octobre 2014 et qu'il manquait plus de 2 mois de mesure de l'insolation pour cette ville. Comparer des données sur une base d'une année complète pour les villes citées et sur moins de 10 mois (pour Toulon) est plus que farfelu, voire comique. https://www.hellolife.fr/article/top-10-des-villes-les-plus-ensoleillees-de-france_a4788/1 M'enfin, à sa décharge, l'auteur de l'enquête et de l'article (de BFMTV à l'origine) n'était sans doute pas un passionné et n'a pas vérifié ses sources avant de publier son top 10.
  5. Suivi de la secheresse

    Même si les 50 à 60 mm tombés sur Toulon en décembre dernier ont permis à la végétation de surface de 'reverdir', les 256 mm mesurés au spiea à Toulon-le Baou et les 273 mm à Toulon-la Mitre (records absolus annuels de faibles precipitations pour ces 2 stations) témoignent d'une sécheresse prononcée en 2017, d'autant que le fort ensoleillement (l'insolation n'est plus mesurée à Toulon depuis 3 ans, mais je pense que c'est une année record tant le soleil a brillé) et surtout les épisodes répétitifs de mistral auront accentué ce paramètre. Revenir au moins à des normales annuelles en hauteur de précipitations et en nombre de jours de pluie serait de bon augure pour le sol, la faune et la flore.
  6. Suivi du temps régions méditerranéennes

    Pluie soutenue depuis 5h30 avec un cumul sympathique de 11 mm en un peu plus de 2h00 à Toulon-le Baou, et un cumul mensuel qui s'élève à 51.3 mm au spiea (53.4 mm à la vp2). Beau cumul mensuel chez nos voisins niçois aussi où les 100 mm sont dépassés à la station de l'aéroport, soit le premier mois excédentaire depuis mars dernier. Actu à Toulon temps pluvieux mais avec des précipitations moindres et 8.7°C à Toulon-le Baou.
  7. Suivi du temps régions méditerranéennes

    Les précipitations, à caractère orageux par moment , auront apporté un cumul de 2 à 5 mm selon les secteurs à Toulon. Les éclaircies ont pris le relais par l'ouest en fin de matinée et le soleil brille actu avec 12.6°C au mercure.
  8. Suivi ensoleillement 2017

    Un année bien ensoleillée sur nos littoraux, où les 3100 h et plus sont largement possibles à Marseille, et où l'on notera que les stations d'Ajaccio et de Nice ont dépassé aussi leur record annuel d'insolation. Nice devrait pour la première fois franchir allégrement en toute logique les 3000 h et plus d'ici le 31 décembre. Pour l'île du Levant dans le Var, plusieurs jours sont manquants pour cause de panne du capteur cette année. Du coup le cumul annuel n'a aucune valeur... on évitera donc de l'inscrire dans un éventuel classement en fin d'année.
  9. Suivi du temps régions méditerranéennes

    L'épisode pluvieux de ces dernières 48 heures aura laissé entre 16 et 20 mm sur Toulon et ses environs, ce qui porte le cumul mensuel autour des 35 à 40 mm (39.8 mm à la stat'Ic de Toulon-le Baou, 38.1 mm au spiea), voire plus localement, soit en 11 jours le mois le plus pluvieux depuis avril dernier, tant en terme de quantité d'eau recueillie qu'en nombre de jours de pluie. Certes le cumul annuel n'est que de 243.2 mm à Toulon-le Baou, guère plus à Toulon-la Mitre, ce qui est historiquement faible sur une année calendaire (bon le mois n'est pas fini et le cumul peut encore bien évoluer), mais les précipitations de ce mois de décembre nous ont quelque peu réconcilié avec la pluie par ici. Actu 8.2°c à Toulon-le Baou et un ciel nuageux en mer à dégagé vers l'arrière pays toulonnais.
  10. Retour d’est, décembre 2017

    Beau partage et belles photos. Chez moi, quartier des 4 chemins des routes au pied du Baou à 110 m d'altitude, même scénario avec une fine couche déposée sur les toitures en 10 mn, très vite disparue dans le quart d'heure qui suivit sous l'action de la pluie qui prit le relais dans la foulée, pas de traces visibles un peu plus bas et en ville... Sinon dommage que la neige ait si vite fondu sur les hauteurs des monts toulonnais. Dès le lendemain plus aucun souvenir sur les versants sud des reliefs, hormis sur la cime du mont-Caume jusqu'en début d'apres-midi.
  11. Suivi du temps régions méditerranéennes

    De la pluie dans l'agglo de Toulon, avec un cumul qui s'établit à 13.2mm pour le moment à Toulon-le Baou. De la neige visible de chez moi sur le versant nord du Faron à partir de 400 m environ. Actu pluie faible à modérée et toujours une température qui oscille autour des 3°c, bref une ambiance bien hivernale à laquelle on était plus habitués.
  12. Suivi du temps régions méditerranéennes

    Nouvel épisode de mistral dans l'aire toulonnaise, avec un temps nettement plus froid, avec la première valeur inférieure à 5°c depuis cet automne aux stations de St Mandrier-Cépet (4.5°c) et de Toulon-le Baou (4.7°c), avec un ciel qui est bien dégagé et une très belle visibilité. L'absence chronique de pluie significative, avec seulement 10 à 15 mm dans le secteur par exemple pour ce mois de novembre et 1 seul jour de pluie à Toulon-la Mitre (10 mm sur le mois) et Toulon-le Baou (15 mm ), et les épisodes de mistral régulier ne font qu'accentuer la sécheresse que subit la région depuis le mois de mai, voire depuis le début de l'année (entre 200 et 230 mm depuis le début de l'année 2017 à Toulon_intra-muros). Actu ciel clair et 9.7°c à Toulon-le Baou (Tx provisoire de 9.8°c à 10h42).
  13. Suivi du temps régions méditerranéennes

    15 mm tout rond à Toulon-le Baou (14.4 mm au spiea), ce qui représente la valeur la plus élevée depuis le 1er avril dernier. Ailleurs on a relevé 9.2 mm à Toulon-la Mitre, 10.9 mm à St Mandrier-Cépet, 13.6 mm à Toulon_l'Ubac, 14.7 mm à Hyères-aéro, 16.6 mm à Sanary, 18 mm à Six-Fours_le Brusc et 20.6 mm à la Garde-université de Toulon.
  14. Suivi du temps régions méditerranéennes

    Une averse très localisée sur une mince zone au sud, car on ne relève que 0.2 mm à Toulon-la Mitre , 0.8 mm à Six-Fours et à Hyères, mais aucune précipitation à Toulon-le Baou, à Sanary ou à la Garde-université de Toulon par exemple. D'ailleurs pour le Cap-Cépet, même s'il a connu la plus longue période en terme de jours consécutifs sans pluie en France cette année, ses 246.5 mm annuels le positionne devant Hyères et ses 220.4 mm actuels et bien mieux que les autres stations toulonnaises à proximité comme Toulon-la Mitre (un peu plus de 210 mm) et Toulon-le Baou et ses 188 mm. Actu ciel nuageux à très nuageux avec quelques percées du soleil et 17.3°c à Toulon-le Baou (Tn de 15.9°c)
  15. Suivi de la secheresse

    Si dérèglement climatique il y a, c'est le réchauffement climatique qui prime avant tout, car il ne faut pas oublier que depuis les années 2000, les records mondiaux de températures moyennes du globe se succèdent. Après de tout temps, des anomalies thermique et climatique (pluie, grêle,neige ) localisées ou plus étendues ont toujours existé, c'est le propre de la météo. Donc je dirais: certitude pour parler de réchauffement climatique (à moins de nier l'évidence), mais plus nuancé pour parler dès maintenant de dérèglement climatique profond...