sebb

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    6 517
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3

1 abonné

À propos de sebb

  • Rang
    Orage multicellulaire
  • Date de naissance 10/10/1985

Personal Information

  • Lieu
    St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Visiteurs récents du profil

2 193 visualisations du profil
  1. Rétrospectivement, disons que la dépression à l'Ouest des Açores à largement pris le pas sur celle au SO de la péninsule Ibérique, celle qui permettait un creusement en méditerranée, pour entretenir des conditions hivernales, avec également une élévation forcée des HG sur l'Atlantique fixant le blocage en fuite etc etc... Mais le creusement explosif sur l'Atlantique à mis du temps à être majoritaire, on osait même plus trop poster tellement c'était incertain comme situation avec une évolution en VDF loin d'être une hypothèse farfelue: C'était à 168h: C'est dans 48h: Peut être qu'il aurait fallu être capable de voir que l'anticyclone de surface sur le Labrador sur la première carte était voué à l'échec, en raison de l'émergence d'une dépression sur ce continent capable d'étirer davantage et classiquement le front polaire () via un talweg avec la dorsale associée à l'avant. La modélisation s'est standardisée en ce sens depuis sur cette zone, permettant à cette dorsale d'ampleur limitée, d'alimenter davantage la pointe du talweg côté Atlantique initiant cette fois le fameux creusement conséquent qui nous intéresse près des Açores. Vrai ou pas comme rétrospection, mais en tout cas une nouvelle illustration que la finesse de la cyclogenèse d'ici, aura une influence sur celle la-bas, qui agira sur celle d'ici, point de cloisonnement dans la machine en somme. On le sait, mais on le ressent mieux quand on a suivi de près une situation sur une période donnée. Ce qui ne permet de toute façon pas de cibler là où le déterministe sur-évalue vs là où il sous-évalue. D'où l'approche probabiliste, qui nous aura elle aussi montrer quelques faiblesses, en bonne partie par prétention d'estimer qu'une tendance au moins lointaine se dégageait au loin donc. Ce qui nous emmène donc à ce scénario de redoux proche de l'unanimité, reste comme le dit Ciel d'encre, des micro-ajustements, et les écart type 120h de l'IFS semblent confirmer que le terme "micro-ajustement" est adapté: On va peut être ensuite devoir se pencher sur les pluviomètres en effet, c'est tout l'art de passer subtilement d'une circulation sous blocage à un zonal maison, quelques degrés de pente, et quelques cv en plus dans le moteur, rien d'autre:
  2. Le topic des lamentations #6

    Sujet plus sérieux, c'est tout de même cette pollution, sur le blog de Berkeley, un article explique que ce genre de journée comme actuellement, peut correspondre à la consommation de 7 cigarettes. C'est probablement très imagé pour faire passer le message, mais quoiqu'il en soit c'est franchement affligeant et consternant, mais surtout inquiétant: http://berkeleyearth.org/horrific-air-pollution-in-europe/
  3. Suivi du temps dans le Centre-Ouest - Février 2018

    Bonsoir, une journée de nouveau bien fraîche, mais c'est surtout l'ambiance polluée qui retient l'attention.
  4. Oui, ça a déjà été dit mais c'est vrai que le contact air froid/sst Atlantique/système de surface doux renforcent la baroclinie sous le blocage, un blocage qui porte moyennement bien son nom d'ailleurs, son caractère mobile permet à l'interaction barocline de se réinstallée assez rapidement plus haut en latitude, l'air froid n'étant plus advecté si bas en latitude en l'absence de renouvellement, la zone à fort gradient tente alors de regagner des contrées plus habituelles. Avec une approche empirique, ça nous donnerait un redoux vers le 3 mars en gros pour le régime de temps. Mais sur la forme la transition est intéressante, comme dans toute cyclo, on arrive pas à déterminer si le développement sera fort, modéré ou faible avant 120h, même chose pour la ponctualité 96h, autant dire que pour la zone de neige on oscille entre le live et h-72. Un quart NO sous la neige, c'est la dominance du jour, mais ça ne parle pas plus que ça, compliqué de pousser les précipitations jusque sur ces régions si la situation est peu dynamique, dans le cas inverse, genre fim, les flocons feront vite du bruit^^ Une période fort sympathique tout de même.
  5. Suivi du temps dans le Centre-Ouest - Février 2018

    Bonsoir, retour en ligne de la VP, 200 mètres de lignes vétustes usées par le frottement des branches qui n'auront cette fois pas résisté aux tempêtes hivernales. Bref, saisie des données manquantes sur Stat IC terminée. Tn du jour: -3.1°C Tx: 3.9°C Il fait froid c'est indiscutable, Tnn de l'hiver ce -3.1°C aujourd'hui, un bon début pour le coup de froid sérieux qui débute, et ce n'est pas fini...ce soir la bise est mordante, +0.2°C actu.
  6. Aller ici, -7 d'ici fin février, et un petit -10 début mars.
  7. Suivi de l'englacement au pôle nord

    Pas facile d'avoir un avis sur ton hypothèse Treize. Après je pense que les autres continents sont aussi à prendre en compte comme la pluie de records de la façade Est américaine. Tout comme l'air doux qui va stationner sur l'océan des hautes latitudes.
  8. Suivi de l'englacement au pôle nord

    Surpris de voir qu'à partir d'une certaine profondeur, le réchauffement n'a pas l'air si bruyant que ça: https://twitter.com/Ketil_Isaksen
  9. Le topic des lamentations #6

    J'en conviens mais à 17 ans, il n'y a que la testo qui parle lol
  10. Le topic des lamentations #6

    Erf, oui un autre désagrément, c'est de la pollution ce ciel deguelasse aujourd'hui?
  11. Le topic des lamentations #6

    Ce serait sympa de respecter les autres visions, et d'accepter de se faire descendre. Apprends à faire des analyses après on verra^^ Le coup du descriptif pour les nuls ca va bien...on a tous meteociel. Il faudrait un pouce dislike pour que tu puisses mesurer l'étendue de ton fan club^^ Hein Gugo
  12. Le topic des lamentations #6

    Absolument Alexo, comme déjà dit, cette observation peut s'appliquer à n'importe quel souhait d'extrême météo, tout comme à d'autres domaines. Mais est ce là un argument...celui de la masse. Ainsi pour l'exemple qui nous intéresse, souhaiter une vdf, ce n'est pas souhaiter la misère à d'autres, mais accepter cette conséquence. "Je préfère une vdf qu'un temps proche de la norme, c'est triste pour les sdf, mais j'estime ne pas être responsable de leur situation précaire, cela relève de la responsabilité du gouvernement, des élus, de la société en général. A partir de là je ne vois pas ce qu'il peut y avoir de culpabilisant à souhaiter une vdf, d'autant que c'est une fantaisie de penseur ce débat, puisque cela n'a aucune influence sur le résultat météo." Dans un second tom, je vous proposerai l'hypocrisie à t'elle des limites? Nan je déconne ^^
  13. Le topic des lamentations #6

    Je ne suis pas en train de dire que la communauté IC est un repère de malades mentaux non plus! L'idée c'est d'observer si le passionné préfère souhaiter un GFS avec une grosse vdf, mode ignorance, bat les steaks de la misère occasionnée cela ne me concerne pas de toute façon, ou un GFS adoucit quitte à ne pas avoir la météo que l'on aime. Comme le dit Twister, cela ne change rien à l'affaire en terme de résultat, on peut donc parfaitement comprendre que cela soit un débat jugé sans intérêt pour certains, mais comprendre et observer comment les gens se mettent en harmonie avec eux mêmes sur les sujets malaisants, visualiser le niveau d'état d'âme des gens, ben moi ça me plaît^^ Les différents justificatifs comme celui d'être rester enfant, le coup du "de toute façon on ne choisi pas au final," mais aussi l'indignation mixée à l'extase sont des exemples de réponses qui permettent de comprendre comment l'individu passionné d'extrêmes météo reste en harmonie avec sa conscience, afin de justifier qu'on peut souhaiter de l'extrême météo. Et puis il y a aussi le couvert sous citation célèbre "la passion à ses raisons, que la raison ignore", une conclusion qui s'auto proclame irréfutable et insaisissable, soit une autre manière de s'accorder avec les dommages collatéraux de sa passion. Ca permet d'avoir une idée du degré (apparent) de l'altruisme des gens sur les sujets qui leurs tiennent à cœur.
  14. Le topic des lamentations #6

    Dans le LT c'est effectivement HS. Mais c'est une réelle question. Je me souviens il y a quelques temps, peut être même plus d'un an, d'avoir été scandalisé par un propos de Meteor nous disant que nous étions des fous aux sens pathologique du terme. Pour la faire courte, si on pouvait choisir entre 2 runs, une vdf d'un côté, et un temps plus normal de l'autre, certains, même beaucoup ici choisiraient la VDF. Et ce en parfaite connaissance de cause que nous allons tuer des gens, en faire souffrir pour avoir notre kiff avec un tel souhait. Certes Dame nature est décisionnaire, mais je parle bien de choix du temps. La VDF est un exemple, il en est de même pour n'importe quel extrême météo qui peut tuer ou faire souffrir. Au final, quand on porte cette réflexion, et qu'on est pas malade mental, il devient impossible de souhaiter de telles choses.
  15. Suivi de l'englacement au pôle nord

    C'est tout l'enjeu de l'étude de l'évolution du VP, comme l'étude de Coehn et al en fin d'année 2017. Le gradient Nord/Sud forme le VP, et le VP refroidit la masse d'air par le haut. Selon cette étude, les périodes de VP intense sont à la baisses, à la faveur des périodes de VP faibles, un classement par groupe a été effectué. Une synthèse de cette étude se trouve d'ailleurs sur Global Climat. Donc un VP moins solide c'est moins d'air froid sur la colonne, et une sensibilité accrue à d'autres facteurs comme la MJO, ENSO etc...d'où l'idée de régimes de temps pouvant rester "bloqués" des semaines, avec les fameux méandres du jet. Après, on en est encore plus dans la suggestion que dans la démonstration, la période étudiée est d'une durée qui n'efface pas certains bruits longs comme l'AMO, la PDO qui ont peut être leurs effets rétroactifs propres sur le VP, et puis on peut jouer la mauvaise langue avec l'impression subjective que Cohen aime bien le froid en Europe. Cela étant, son papier vient en corroborer d'autres sur l'évolution du jet en particulier.