Bernard de Go Mars!

Membres
  • Compteur de contenus

    11
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Bernard de Go Mars!

  • Rang
    Cirrus
  1. Nuage stationnaire, presqu'île de Crozon

    Hum, dans les nuances, je ne dirais pas : "au-dessus de la Couche Limite". Je dirais plutôt: "au-dessus de la zone concernée par le phénomène de brises". Je dis ça car j'ai beaucoup étudié la Couche Limite (même si ce n'est jamais assez, forcément !) et que chaque écoulement génère sa Couche Limite au contact d'une paroi (ou même d'un autre écoulement)... Sur mon animation, ce qui est troublant, c'est qu'il semble que trois courants s'empilent et agissent sur le nuage... Amicalement, Bernard
  2. Nuage stationnaire, presqu'île de Crozon

    Merci, cher Damien pour ta réponse. Comme j'étais enchaîné à mon déclencheur d’appareil photo, je n'ai pu prendre la voiture pour aller voir où se situait ce nuage. Mais plus ça va et plus je me dis qu'il était stationnaire au-dessus d'une pente distante de 1 ou 2 Km dudit appareil photo. Cette pente devait recevoir une brise de "mer" venant de gauche (de l'est, en provenance de la rade de Brest, plus exactement). Mais une circulation météo plus générale devait venir de la droite (de l'ouest, de la mer, distante de 4 ou 5 Km). Les nuages d'altitudes révèlent d'ailleurs aussi ce flux d'ouest. À mon sens, il y avait donc un conflit entre la brise de "rade" (d'est, de gauche) et le vent d'ouest (de droite). Je vois ce nuage stationnaire comme un nuage orographique (donc stationnaire en apparence mais traversé par une masse d'air), sauf qu'il met en lumière l'existence de deux courants. Il me semble que la brise météo d'Ouest cherche à se faufiler sous la brise de rade, cette brise de rade (venant de la gauche, créant un mouvement vers la droite du milieu du nuage ). Et comme rien n'est simple jamais, la partie haute du nuage est, quand même entraînée vers la gauche. Vu depuis le sol (et sans accéléré), ce nuage m'avait de prime abord paru contra-rotatif, mais il semble que ce ne soit pas le cas. Amicalement, Bernard
  3. Bonjour à tous. Il y a une à deux semaines, attendant l'ombre d'un nuage pour effectuer une prise de vue, j'ai été surpris par le fait que ce nuage n'avançait pas. Je me suis donc mis dans l'idée de réaliser un "time laps" de ce nuage (sauf que mon appareil photo ne possédant pas cette fonction j'ai dû compter les secondes tout haut et déclencher les prises de vues manuellement). Voici une animation réalisée d'après ces prises de vue (intervalles : ~15 secondes). L'animation d'origine est beaucoup plus lourde : je la tiens à votre disposition dans différents poids, par exemple celle-ci, à ce lien : http://perso.numericable.fr/gomars2/doc_p_forum/Anim%20Nuage%20stat%20Pac2017-50pcent.gif Comment lisez-vous l'évolution de ce nuage ? Amicalement, Bernard de Go Mars
  4. Lenticulaires gardois

    C'est à l'occasion de tels empilements de vaisselles (d'une rare beauté !) qu'il serait intéressant de réaliser des montages animés comme en a fait récemment Métrologiste ! Ce qui m'intéresserait aussi, c'est d'avoir une idée de la distance du relief qui produit de telles ondes... Il me semble que ça fait parfois des dizaines de Km ... Amicalement, Bernard de Go Mars !
  5. Animation des nuages du 28 avril

    Très joli à voir ! Il faut espérer qu'un jour quelqu'un captera de la même façon un phénomène plus rare. L'animation permet en effet de juger des mouvements convectifs dans les nuages, ainsi que de la naissance et de la mort continues de la matière qui les constitue... Bernard de Go Mars !
  6. Vos plus beaux rideaux de pluie

    Pour information, je viens de publier la version définitive de mon texte Manifestations naturelles de la Couche Limite dans la nature. Merci à Williams et Henri Buffetaut pour leur participation sous la forme de très belles photos... (Mais il y en a d'autres très belles dans ce sujet !) Bien à vous, Bernard de Go Mars !
  7. Vos plus beaux rideaux de pluie

    Cher Williams, ta belle photo orangée : me conviendrait pour illustrer mon modeste texte (déjà mentionné dans ce sujet), au côté de celle d'Henri. Accepterais-tu que je l'utilise, à ces fins évidemment exclusivement non lucratives ? Il va de soi que je préciserai alors son auteur ainsi que le site de celui-ci... En te remerciant, Bernard de Go Mars !
  8. Vos plus beaux rideaux de pluie

    Mais non, cher Lorenzo : il n'y a aucun calcul dans ce texte ! Je trouve personnellement que la physique de l'atmosphère est beaucoup plus compliquée. Ca n'empêche pas que je vous demande justement de critiquer les idées émises dans ce texte ... Amicalement, Bernard de Go Mars !
  9. Vos plus beaux rideaux de pluie

    J'ai un peu avancé ma réflexion sur les représentations naturelles de la Couche Limite Terrestre. Cela donne un projet de texte d'ores et déjà consultable . Ce texte commence par une représentation que nous offre la nature de la Couche Limite à la surface du courant des fleuves. Ensuite, je propose une approche de la formation des "virgules" dans ces rideaux de pluie dont vous produisez de si belles photos. A propos de photos, j'utilise dans mon texte la photo d'Henri (merci encore à celui-ci). Le texte que j'évoquais à l'instant est fait pour susciter la discussion : j'attends vos remarques et vos reproches... Amicalement, Bernard de Go Mars !
  10. Vos plus beaux rideaux de pluie

    "No soucis, si ce n'est pas pour un but lucratif. /emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20"> et merci au passage! /emoticons/happy@2x.png 2x" width="20" height="20"> " Cher Henri, merci pour ton autorisation, c'est très sympa ! Mais, pour que je publie mon texte, il faut d'abord qu'il se tienne... Parlons donc du phénomène de ces "virgules" (je ne sais si c'est l'expression consacrée) : Tu me dis : "je crois que cette forme de virgule est due à un cisaillement de vitesse des vents dans les basses couches de l'atmosphère" Ben oui, mais tout le problème est là. Dans un cas d'école ou le vent météo serait régulier (et pas troublé par les thermiques d'enfer d'un orage ni par un gradient horizontal genre coriolis), la différence de vent ne peut être due qu'à l'existence de la Couche Limite Eolienne (qui mesure plusieurs centaines de mètres). De mon point de vue, ça fait le compte... Mais j'attend les points de vue des membres de ce forum ... Amicalement, Bernard
  11. Vos plus beaux rideaux de pluie

    Chère météophiles, félicitations pour votre passion. Voici ce qui m'amène : Rédigeant un complément pour un texte sur le Cx des fusées pour la page Physique de la Fusée du site Go Mars ! et revenant spécialement sur la Traînée de friction qui est primordiale sur nos engins, je me suis mis dans la tête qu'il existait dans la nature des représentations du profil de vitesses dans les Couches Limites des fluides qui nous environnent. Cette idée m'est venue lorsque, me promenant sur les bords de la Loire, j'ai observé une vaguelette qui, naissant d'une perturbation sur le quai, s'éloignait vers le milieu du fleuve en dessinant ... "une certaine courbe"... Je prépare une réflexion sur ce sujet, mais une autre réprésentation du profil de vitesse m'est venue à l'esprit à propos de laquelle vous pourriez m'éclairer : Il s'agit de la forme "en virgule" fréquemment observée dans les fronces des rideaux de pluie. Cette courbe en virgule n'est-elle pas représentative du profil de vitesse dans la Couche Limite éolienne terrestre ? En effet, les nuages se déplaçant à la même vitesse que le vent, il est normal que les gouttes de pluie dessinent une verticale juste sous ce nuage et dans la première partie de leur chute. De même, lorsque ces même gouttes de pluie pénètrent dans la Couche Limite éolienne, il est normal qu'elles perdent en vitesse horizontale (le vent horizontal diminuant d'intensité) et qu'elles en prennent un direction oblique. La forme en virgule des fronces d'un rideau de pluie type (je veux dire par là : simplifié) est donc représentative de la combinaisons des vitesses horizontale et verticale des gouttes de pluie : l'angle que fait la virgule à son contact avec le sol est alors donné par le triangle de ces deux vitesses : Vitesse nuage, Vitesse Limite des gouttes (ceci est d'ailleurs assez difficile à formaliser sur un schéma, car la virgule de pluie n'est pas la trajectoire de chacune des gouttes, mais la photographie de la position de toutes les gouttes à un instant donné)... La photo qui cadre le mieux avec cette explication est celle d'Henri Buffetaut présentant un bassin d'agrément au premier plan : Que connaissez-vous de ce phénomène ? Et comment expliquez-vous l'irrégularité des virgules de certains rideau de pluie ? Accessoirement, Henri Buffetaut accepterait-il de m'autoriser à utiliser sa jolie photographie dans un de mes textes (ceux-ci étant bien sûr à but non lucratif)... En vous remerciant pour votre éclairage, Bernard de Go Mars !