Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

M. Meteo

Membres
  • Content Count

    95
  • Joined

  • Last visited

About M. Meteo

  • Rank
    Cirrocumulus
  1. les records sur le site de MF sont ceux depuis 1991. En 1976, de mémoire, il y a eu 300 heures de soleil à Lille au mois de juin.
  2. deux facteurs "aggravants" en cette période de l'année : -nous sommes proches du solstice et donc avec un potentiel maximal d'énergie apportée par le soleil (hauteur et durée) -la sécheresse des sols sur une partie du pays, il suffit de regarder les pelouses en région parisienne fait que l'énergie apportée par le soleil ne se perd pas en évaporation d'une humidité qui n'existe pas mais est directement transformée en chaleur réelle. D'où des profils suradiabatiques avec parfois bien plus que 15 degrés entre la T850 et la Tmax observée.
  3. La mer Baltique au moins dans sa partie sud est plus chaude que la mer du Nord en été et même que la Manche, notamment vers le Finistère, car c'est une mer fermée qui réagit plus rapidement et plus fortement aux conditions atmosphériques, un peu comme un lac, et quand il fait très chaud comme actuellement en Finlande, l'eau de la mer peut monter aussi très haut (comme elle peut aussi geler en hiver). Au large du Finistère dans une eau très brassée et peu influencée par les températures sur le continent, on a guère plus de 5 degrés d'écart entre le mois le plus chaud et le plus froid.
  4. Bonjour Quand on regarde la courbe des Tx à Lille depuis début juillet, il est frappant de voir que: -la courbe est en dents de scie ce qui est représentatif de l'impression générale de cet été mais surtout malgré ses variations fréquentes, l'amplitude des variations reste assez limitée pour Lille puis qu'on a eu que 2 jours à Tx<20°C et 3 jours à Tx>30°C. Je crois que Lille est une des rares villes de France à présenter ces deux caractéristiques simultanées (les villes de l'est et du sud ont connu plus de chaleur alors que les villes de l'ouest ont eu plus de fraîcheur). Et pour les jours prochains, on devrait encore naviguer entre 20 et 30 degrés. Patrick
  5. Impressionnant la poussée d'air doux entre le 4 et le 5 décembre sur la capitale russe: de 5 à 10 degrés en température à 850 hPa, dans un flux de sud-ouest à sud. Si ce flux est suffisamment puissant pour balayer la pellicule froide (disons plutôt fraîche, il ne gèle pas!) de très basse couche, le record de décembre 2006 (qui doit se situer entre 9 et 10 degrés) pourrait souffrir. Patrick
  6. Sur la température moyenne: (Tn+Tx)/2 de la première décade de mai, sur les 150 stations MF classées de la plus chaude à la plus froide, Lyon arrive en tête avec 18.2 Paris est 4ème avec 18.0 et en 15ème position (sur 150!), on retrouve Boulogne-sur-Mer avec 17.2 ! (ce qui est pratiquement la moyenne climatologique d'août: 17.4) Autrement dit, Boulogne-sur-Mer n'est dépassé que par quelques stations méditerranéennes (le plus souvent côtières) mais aussi quelques grandes villes: Paris, Lyon et Bordeaux (qui bénéficient de nuits plus douces que les stations plus rurales). Patrick
  7. Bonjour Voici quelques éléments sur la climatologie de la neige au sol à Moscou ces 10 dernières années (données récupérées sur weatheronline): la 1ère colonne est la date de 1ère occurrence de neige au sol, la 2ème la date à partir de laquelle la neige va rester au sol jusqu'au printemps, la 3ème date le premier jour du printemps sans neige au sol, la 4ème date le dernier jour avec neige au sol (en pratique, les 3ème et 4ème dates sont identiques), la 5ème colonne représente le nombre de jours total avec neige au sol et la dernière colonne l'épaisseur maximale en centimètres. Une année X représente l'hiver X-1/X. 1999***03-nov----13-nov----09-avr-----09-avr------150------64 2000***19-oct-----06-nov----07-avr-----07-avr------124------43 2001***11-nov----22-nov----06-avr-----06-avr------138------71 2002***14-nov----14-nov----10-mar----10-mar------117------44 2003***11-oct-----05-déc----11-avr-----11-avr------141-------39 2004***25-oct-----06-déc----25-mar----25-mar------128------53 2005***19-nov----19-nov----10-avr-----10-avr------143-------61 2006***27-oct-----30-nov----07-avr-----07-avr------146-------63 2007***30-oct-----21-jan----17-mar-----17-mar------91-------35 2008***15-oct-----14-nov----24-mar----24-mar------135------24 moyennes sur 10 ans------------------------------------131------ 50 La première neige au sol se produit entre le 11 octobre et le 19 novembre. Cette neige perdure au sol à partir de novembre ou début décembre (avec l'anomalie de l'hiver 2006-2007 où la neige ne s'est maintenue durablement qu'à partir du 21 janvier !) et elle disparaît entre le 10 mars et le 10 avril. Ce qui donne une saison blanche d'en moyenne 131 jours, soit un peu plus de 4 mois (mais seulement 3 mois pour la plus courte et 5 mois pour la plus longue) avec une épaisseur maxi en moyenne de 50 centimètres. A signaler que le dernier hiver se signale par l'épaisseur maxi la plus faible: 24 centimètres. Patrick
  8. Bonjour et joyeux noël Il est évident que la définition des -20°C cumulés (en un nombre de jours quelconque d'ailleurs) doit s'adapter au climat, je l'avais chosie pour des villes comme Brétigny ou Lille qui ont un hiver comparable et moyennement froid. Quant à l'épisode froid actuel, il est remarquable par plusieurs aspect: -nombre et étendue des gelées: sur les deux dernières semaines: 13 gelées consécutives à Rennes, 14 en région parisienne, ce genre de performance arrive rarement. -nombre de fortes gelées (<=-5): 5 à Alençon, 9 Reims, 7 à Chartres -nombre de jours de très fortes gelées (<=-10°C): 9 à Luxeuil, 4 à Colmar -jours sans dégel: 7 à Strasbourg et Dijon, 6 ou 7 à Lyon (à voir avec les maxis d'aujourd'hui) Hier, j'étais au parc de Sceaux et il y avait une épaisseur de glace suffisante pour soutenir le poids d'un homme, je pense qu'il faut remonter à janvier 2003 pour retrouver des conditons comparables. Et puis tout ce dépôt blanc sur le sol donnait un air féérique (malheureusement, je n'vais pas d'appareil photo). Bonnes fêtes Patrick
  9. Bonjour Je poste ce message dans la rubrique observation même s'il s'agit plutôt de prévision (mais je n'ai pas vu de rubrique prévision Europe). Au vu des modèles pour le début de semaine prochaine, la descente froide provenant d'Europe occidentale va aspirer l'air très chaud en provenance de la mer Noire vers le nord de la Russie occidentale. Avec des épaisseurs à entre 3040 et 3060 mètres et des températures à 850 hPa atteignant 20 à 22 degrés (selon les modèles) entre lundi 28 et mardi 29 dans la région de Moscou, il semble probable que cette ville va largement dépasser les 30 degrés, voire s'approcher des 35 degrés. Le record du mois de mai risque de tomber. Quelqu'un le connait-il? Ce serait au moins le 4ème mois depuis décembre (décembre, janvier-battu de 3 degrés avec +8.6, mars et donc mai) à voir tomber son record mensuel à Moscou. A suivre Patrick
  10. C'est ce qui s'est passé sous la fameuse inversion du 23 au 27 décembre. Il s'agit d'une série exceptionnellement longue pour Bordeaux puisqu'il n'en s'est produit depuis 1946 que 5 fois des au moins aussi longues. Il s'agit de: -16 au 22 décembre 1946 (la plus longue, 7 jours, à égalité avec 1985) -31 janvier au 4 février 1954 -23 au 27 décembre 1962 -10 au 16 janvier 1985 -16 au 21 janvier 1987 ce qui fait une durée de retour de 10 ans. Certes, lors de ces séquences, il faisait souvent encore plus froid mais parce qu'il s'agissait là de vraies vagues de froid avec de l'air froid à tous niveaux. Or, ici, il ne s'agissait que de pellicule froide piégée sous la couche de stratus/brouillard alors qu'il faisait très doux au dessus de 800/1000 mètres. Ce qui est d'autant plus remarquable, c'est que Bordeaux s'est distingué durant cette période en figurant parmi l'une des villes les plus froides de France, voire d'Europe... Patrick " PS: je profite de ce message pour regretter la tournure prise par les forums "prévision à court terme" et "le temps en France", avec ces découpages en régions (nord, nord-ouest, nord-est...) qui fait perdre à mon avis tout intérêt à ces discussions (et c'est pour cela que je n'y participe plus). Sur ce, bonne année à tous en espérant que chacun y trouve son compte sur le plan météo.
  11. 132 heures en première décade à Brest, c'est plus que l'ensoleillement total du mois de mai: 127 heures. Patrick
  12. Bonjour A la station de Dunkerque, les 30 degrés ont été dépassés samedi (30.5) et dimanche (31.4). Je pense qu'on va à nouveau les dépasser aujourd'hui (car flux de sud, sud-est en basses couches), ce qui fera une série de 3 jours consécutifs. Ce qui est du jamais vu depuis 1949! Même en août 2003, il n'y avait eu que deux jours consécutifs à plus de 30 degrés. Pourquoi? Pour qu'il y ait ces températures, il faut bien sûr un vent de terre qui s'oppose ou retarde les brises (la température de la mer étant rarement proche de 30 degrés en mer du Nord). A Dunkerque, cela correspond à un vent venant du quadrant compris entre le sud et l'est (soit en rose des vents une direction entre 090 et 180), direction assez rare climatologiquement et peu stable, donc durant rarement plusieurs jours de suite, en été en tout cas. Ce qui explique que les tempés à plus de 30 degrés à Dunkerque sont souvent des "one shot", c'est-à-dire des coups d'une journée, sans lendemain. Pour répondre à une question qui a été posée l'année dernière, c'était pourquoi peut-il faire plus chaud dans ces configurations à Dunkerque qu'à Lille (hier 31.4 contre 29.9)? Je pense que c'est dû à l'environnement de la station de Dunkerque qui est un sémaphore. Quand le vent vient de terre, il vient aussi de l'agglomération et donc l'ilôt de chaleur urbain (qui existe même pour une ville moyenne) est advecté vers la station, d'où des maxis pouvant être plus élevés qu'à Lille. Patrick
  13. Pour ajouter ma contribution, voici le classement de l'hiver en prenant une période plus large: 15 novembre-15 mars, soit 121 jours au total (qui a l'avantage d'être un carré parfait), ceci pour Strasbourg depuis 1945-46 (il s'agit de la température moyenne sur ces 121 jours, la moyenne étant prise comme étant égale à (tn+tx)/2). 15/03/1963 -2,82 15/03/1947 -0,30 15/03/1956 -0,09 15/03/1970 0,53 15/03/1971 0,55 15/03/1986 0,66 15/03/1964 0,76 15/03/1985 0,90 15/03/1987 1,11 15/03/2006 1,11 15/03/1996 1,18 15/03/1969 1,22 15/03/1954 1,50 15/03/1953 1,54 15/03/1973 1,59 15/03/1949 1,74 15/03/1946 1,86 15/03/1982 1,90 15/03/1965 1,97 15/03/1979 1,97 15/03/1968 1,99 15/03/1976 2,03 15/03/2005 2,14 15/03/1955 2,18 15/03/1962 2,20 15/03/1997 2,34 15/03/1958 2,36 15/03/1984 2,40 15/03/1972 2,47 15/03/1952 2,64 15/03/1978 2,75 15/03/1981 2,76 15/03/1991 2,79 15/03/1992 2,90 15/03/1951 2,98 15/03/1959 3,05 15/03/1999 3,07 15/03/1960 3,39 15/03/1966 3,49 15/03/1980 3,50 15/03/1950 3,58 15/03/2003 3,60 15/03/2004 3,64 15/03/1967 3,67 15/03/1993 3,72 15/03/1957 3,78 15/03/2002 3,88 15/03/1974 3,93 15/03/1988 4,03 15/03/1977 4,06 15/03/1990 4,06 15/03/1989 4,15 15/03/1994 4,16 15/03/1983 4,22 15/03/2000 4,24 15/03/1948 4,26 15/03/1998 4,28 15/03/1961 4,38 15/03/2001 5,29 15/03/1975 5,48 15/03/1995 5,54 Sur 61 hivers, 2005-2006 se classe en 10ème position, pratiquement à égalité avec 1986-87, bien que ce dernier ait connu une vague de froid mémorable en janvier. La moyenne sur les 61 ans étant de 2,63, il y a un déficit d'environ 1,5 degré pour l'hiver 2005-2006. Pour relativiser la froidure de cet hiver, on peut constater qu'il présente 4 degrés de plus que 1962-63 à Strasbourg... Patrick
  14. Il était prévu 7 à Marseille, soit une erreur de prévision de 1 degré. Finalement pas de -10 en plaine ce matin (trop de vent) sauf dans une station automatique du Vaucluse (au Castellet). Les valeurs les plus basses que j'ai relevées ailleurs sont de -8.5 à Charleville et Ambérieu, -7.5 à Reims et Nevers. Pour répondre à philouest, si les télés ne montrent pas le soir les tempés observées de l'après-midi, c'est parce qu'elles ont peu de temps et d'autres choses qu'elles jugent plus intéressant à montrer. Je ne pense pas d'ailleurs que cela changerait les idées reçues car les prévisions de températures du jour même pour l'après-midi sont fiables en moyenne et donc représentatives de la réalité. Patrick
  15. 11 à Besançon et 11.1 à Strasbourg. Sinon, j'ai fait passer le message aux télés aujourd'hui qu'on risque d'avoir du -10 localement la nuit prochaine (même si dans la liste officielle, la valeur la plus basse est de -8). Qu'en pensez-vous? et dans quelles villes à priori d'un quart nord-est (de Champagne-Ardenne à Lorraine, Alsace, Bourgogne, Franche-Comté). Patrick
×
×
  • Create New...