meteor

Membres
  • Compteur de contenus

    5 061
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de meteor

  • Rang
    Orage monocellulaire

Personal Information

  • Lieu
    Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Visiteurs récents du profil

704 visualisations du profil
  1. Reflexion sur un nouveau minimum de Maunder

    Ah mais je ne prends pas la peine de lire quoi que ce soit, tout le monde le sait, voyons! Mais je reprends, à mon tour, l'expression. Donc si on prend la peine de lire un peu la littérature, autre que cet article, et non pas forcément des affreux sceptiques, mais de CLOUD même, on s'aperçoit que certains suggèrent un effet significatif dans certaines conditions. Le topic c'est "vers un nouveau minimum de Maunder ". Il est logique, dans ce contexte, de se pencher sur les mécanismes dits "amplificateurs de variation d'activité solaire". Celui là en fait partie et cela reste à mon sens une hypothèse valide, en tout cas non invalidée complètement.
  2. Reflexion sur un nouveau minimum de Maunder

    Concernant Cloud, en mai 2016, une news du CERN lui même indiquait: " CLOUD a également découvert que les ions issus des rayons cosmiques galactiques augmentent fortement le taux de production de particules biogènes pures – d’un facteur de 10 à 100 par rapport au taux pour les particules se développant en l’absence d’ions. Cette observation laisse penser que le rôle des rayons cosmiques dans la formation des aérosols et des nuages a peut-être été plus important pendant l’ère préindustrielle que dans l’atmosphère polluée d’aujourd’hui. " Donc ce n'est pas si clair que çà... Gardons nous d'affirmations péremptoires en étant obnubilé par la défense de l'origine anthropique du RC. On le sait que les GES émis par l'Homme ont un effet important mais ce n'est pas la peine de balayer tout le reste, dans le genre :"circulez, y a rien n'à voir!" On lira aussi cet article de l'affreux Svensmark.
  3. Statistiques et anomalies climatiques globales

    Oui d'accord, d'accord, je faisais une belle erreur. Voyons si j'ai mieux compris. Le 27/09 l'anomalie prévue le 4/10 était de 0.67K . Comme le biais est de 0.25K, on serait à 0.42K le 4/10 à 6H?(en fait c'est 0.45K)
  4. Statistiques et anomalies climatiques globales

    Bah, non, désolé, ce n'est pas significatif. Jusqu'au 3/4 octobre on a un "rebond" de 0.3°C avec un biais de 0.25°C, soit, si j'ai bien compris un rebond "réel" de 0.05°C ce qui est largement dans la marge d'incertitude. On verra la suite, car ça change de 6H en 6H et quelquefois assez significativement, mais pour le moment ce n'est que de la prévision très imprécise. C'est d'ailleurs assez surprenant que ce modèle se plante à ce point.
  5. Statistiques et anomalies climatiques globales

    Oui mais peut-on se fier à "l'ami GFS"? De très nombreuses prévisions donnent des écarts entre HN et HS assez invraisemblables ou au moins très exagérées. Les corrections en cours de route sont d'ailleurs incessantes. Pour début octobre, les écarts par rapport à l'analyse sont impressionnants: Bref ça peut donner une tendance, mais ne pas trop se fier au quantitatif.
  6. Statistiques et anomalies climatiques globales

    Une première estimation indique une Anomalie globale de 0.51°C 0.52°C pour ce mois de septembre 2017, selon NCEP, par rapport à 1981-2010. Ceci place ce mois en 3ème position derrière 2016 (0.68°C) et 2015 (0.57°C). L'anomalie reste donc toujours de l'ordre de 0.5°C et la moyenne depuis le début de l'année est de 0.52°C (2ème). Si l'on tient compte de l'estimation SST donnée plus haut (0.29°C) cela signifie que l'anomalie des terres est de 1.02°C.
  7. Statistiques et anomalies climatiques globales

    Pour ce mois de septembre, selon CDAS, les SST globales devraient s'établir à 0.28/0.29°C au dessus de la moyenne 1981-2010. C'est mieux mais c'est encore beaucoup. A titre d'exemple les SST entre 2003 et 2013 étaient à 0.14°C. Le RC, tel qu'il se déroulait avant la bouffée chaude, de mi-2014 à 2016, se caractérisait par une tendance de 0.11°C/décennie en ce qui concerne les SST. La "normale" selon ce RC devrait donc se situer vers 0.23°C/0.24°C. On retrouve le petit palier de 0.05°C dont je parlais plus haut. Bon le seul intérêt c'est que ça n'a pas l'air, pour le moment, de partir en vrille ascendante... PS: bon en fait non, la SST de 0.29°C est des plus normales et compatible avec un RC modéré, sans excès, mais malheureusement toujours là. Je ferai un article plus complet sur mon blog prochainement, pour ceux que ça intéresse. Il y aura, de plus, une comparaison des quelques années entourant les épisodes de 97-98 et 15-16 et on verra les différences, très importantes, entre les deux.
  8. Statistiques et anomalies climatiques globales

    Ben oui mais comme l'ENSO a aussi des répercussions globales, mais peut-être via Hadley? Ou l'inverse? Que disent les modèles à ce sujet?
  9. Statistiques et anomalies climatiques globales

    Intéressant mais je croyais qu'il n'y avait pas eu de hiatus...
  10. El Niño - La Niña

    Rappelons la prudence extrême qu'il faut observer au sujet des prévisions de l'ENSO. Nous avons déjà eu de beaux retournements de veste dans le passé. Notons simplement que de plus en plus de modèles de différents organismes voient maintenant une Niña légère à modérée pour décembre-janvier prochains: Le plus en pointe est celui de la NOAA, mais MF, UKMO et BoM ne sont pas mal non plus. Il est à peu près clair pour tout le monde (oui?) que les conséquences dans nos régions sont très faibles mais sur un plan global cela aura bien sûr une action rafraîchissante très bienvenue.
  11. Sommet climat Paris 2015

    Oui mais bon, de toute façon, si on en croit Hulot (ce qui est difficile reconnaissons le), on ne fabriquera plus que des VE, en France (ailleurs on ne sait pas) en 2040. Ce qui veut dire que, probablement, en 2020, 2025, on en sera à 10%, 20%,...(?) Donc la vie est belle!
  12. Statistiques et anomalies climatiques globales

    ok, sinon du 1er au 17 septembre on est à 0.55°C de plus que la moyenne de septembre.
  13. Statistiques et anomalies climatiques globales

    petite erreur de décimale: 0.54°C en fait.
  14. Reflexion sur un nouveau minimum de Maunder

    Tiens Higurashi, un petit problème que je n'arrive pas à résoudre. 1-On dit souvent, enfin il me semble, qu'une activité solaire basse favorise une AO/NAO négative et donc des hivers plus froids en Europe. 2-Or une activité solaire basse entraîne une réduction du gradient méridional dans la basse stratosphère et donc un affaiblissement du courant jet. 3-Cet affaiblissement devrait, à moins, ce qui est tout à fait probable, que je fasse une erreur, augmenter le vortex polaire et donc plutôt aller dans le sens d'une AO positive. Il y a forcément quelque chose de faux dans 1et/ou 2 et/ou 3 Qu'en penses-tu? PS: en fait c'est plutôt un affaiblissement du "polar night jet" par activité solaire basse. Ce jet souffle vers l'EST donc dans le sens du vortex polaire. Un affaiblissement de ce jet doit donc affaiblir le vortex et donc contribuer à une AO négative et donc ça marche... voir ici: Dans le cas d'un Maunder prolongé "These radiative effects lead to a weakening of the meridional temperature gradient between the tropics and high latitudes and hence to a statistically significant weakening of the stratospheric polar night jet in early winter."