Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

meteor

Membres
  • Content Count

    5287
  • Joined

  • Last visited

About meteor

  • Rank
    Orage monocellulaire

Personal Information

  • Location
    Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Recent Profile Visitors

1727 profile views
  1. La suppression de ce train Perpignan-Rungis entrainerait une vingtaine de camions en plus par jour. Pas négligeable. Le motif de sa suppression envisagée est surprenant: la vétusté des wagons! En principe le matériel ferroviaire est entretenu régulièrement ou remplacé au fur et à mesure, il y a des budgets annuels pour cela. Bref, heureusement, il semble qu'on n'envisage plus la suppression de ce train.
  2. Oui, et l'anomalie trop forte en Espagne influe sur l'anomalie française lorsqu'on utilise un "smoothing radius" (rayon de lissage?) de 1200km. C'est à mon avis ce qui explique l'anomalie comprise entre 2 et 4°C telle qu'elle apparaît dans la carte habituelle de NASA-GISS. Ceci dit ça ne joue que très très peu sur l'anomalie globale, de l'ordre de 0.005°C.
  3. Oui bon, avec des "si". Sinon je continue à avoir des problèmes avec les résultats NASA pour l'Europe, du moins pour France Espagne. Quand on regarde la carte avec un "smoothing ratio" de 250km, au lieu de 1200km, c'est encore plus frappant. Comme vous le voyez, si c'est mieux pour la France, pour l'Espagne par contre, on est cette fois entre 4 et 14.9°C d'anomalie. Or d'après la NOAA, comme d'après AEMET, la température était normale par rapport à 1981-2010: " El mes de abril ha sido en conjunto normal, con una temperatura media sobre España de 13,0º C, valor que coincide con la media de este mes (periodo de referencia: 1981-2010). " " Le mois d'avril était tout à fait normal, avec une température moyenne de 13,0 ° C en Espagne, une valeur qui correspond à la moyenne de ce mois (période de référence: 1981-2010). " Pour la NOAA c'est plus réaliste: Il y a quelque chose qui m'échappe, sans doute.
  4. Bizarre, une anomalie, selon la NASA, entre 2 et 4°C pour la France en avril? Alors que MF indique: " Sur le mois et sur le pays, la température moyenne de 11,7 °C a été supérieure à la normale de 0,6 °C. " Les bases sont différentes mais (1981-2010) - (1951-1980) selon BEST pour avril en France = 0.63°C. On devrait donc être plutôt entre 1 et 2°C. Mais bon d'un autre côté il ne faut pas trop chercher la précision spatiale sur ce genre de carte. Ensuite concernant le graphe supposé montrer une tendance de l'ENSO, s'agit-il de la tendance "détrendée" ou pas ? Quelqu'un sait? En tous cas je n'observe aucune évolution depuis 1980 (année aux environs de laquelle cela se réchauffe vraiment globalement) jusqu'en 2018 pour la température Nino34, alors que dans le graphe on parle de la partie est du Pacifique ce qui est aussi bizarre car jusqu'à présent me semble t-il on mesure l'ENSO en grande partie par le Nino34.
  5. Il n'y a pas de "prévisions" de concentration de CO2. Donc elles ne risquent pas d'être dépassées. Il existe par contre des scénarios établis en tenant compte d'hypothèses techniques sociales et économiques, mais pas, à ma connaissance , d'étude de probabilité d'occurrence de tel ou tel.
  6. Avril 2019 2ème plus chaud (derrière 2016) avec 0.64°C d'anomalie selon NCEP par rapport à 1981-2010. Largement devant le 3ème, en 2018, à 0.52°C. Bref, cela s'arrange....
  7. deux choses: 1- on ne mesure pas les mêmes milieux : dans un cas, T2m, dans l'autre, T à une altitude moyenne de 3000 m environ. Pourquoi donc ces deux températures se suivraient parfaitement à l'échelle du mois? 2- UAH est une chose, mais RSS, la base de données satellitaires concurrente, donne une anomalie de 0.71°C.
  8. Mars 2019 à 0.68°C d'anomalie globale en 2ème position derrière 2016. Très chaud donc et bien plus que le laisserait supputer la faible anomalie positive du Pacifique équatorial de surface. Avril commence encore plus fort d'ailleurs. Étrange ce qui se passe.
  9. C'est cela que je ne comprends pas. Bon je connais l'effet indirect des aérosols, oui, mais ils parlent de sensibilité climatique, non? Par définition c'est l'augmentation de la T2m suite à un doublement du CO2 et on ne parle pas d'aérosols qui vont faire intervenir la notion de forçage.
  10. Il me semble avoir utilisé le conditionnel, non? Je ne pense pas qu'il faille passer sous silence les résultats de ces modèles sous prétexte qu'ils sont différents des générations précédentes. Il est de plus bien connu que ces générations précédentes simulent assez mal la rétroaction nuageuse. Quant à l'explication de sirius, désolé, je ne la comprends pas. Ensuite j'ai émis un sentiment personnel sur le fait que de nombreuses études allaient dans le sens d'une sensibilité plus élevée, c'est tout. On est tout à fait libre de ne pas prendre en compte ce sentiment personnel que je n'aurais d'ailleurs pas du écrire.
  11. Certains nouveaux modèles CMIP6 seraient plus pessimistes que leurs versions CMIP5. Selon cet article de Carbon Brief dont on peut retenir entre autres: " Early results suggest ECS values from some of the new CMIP6 climate models are higher than previous estimates, with early numbers being reported between 2.8C (pdf) and 5.8C. This compares with the previous coupled model intercomparison project (CMIP5), which reported values between 2.1C to 4.7C " La sensibilité moyenne passerait donc, pour ces modèles, de 3.4°C à 4.3°C, soit pratiquement 1°C de plus. Cela rendrait la cible des 2°C encore plus impossible à tenir et, en 2100, on ne serait pas loin des 5°C dans le cas du scénario d'émissions le plus pessimiste. Personnellement je pensais qu'on était plutôt plus faible que les 3°C de sensibilité, mais toutes ces études sur la rétroaction nuageuse (stratocumulus tropicaux notamment) ainsi que cette dernière nouvelle sur les CMIP6, me laissent à penser que l'avenir est bien plus sombre, si on laisse courir.
  12. Bon voilà ce sont les données NASA-GISS ci dessous et le dernier hiver c'est 2018-2019: Enfin peut-être que cela n'a rien à voir mais j'aimerais comprendre. PS: ceci dit, malgré le fléchissement de ce dernier hiver, la tendance depuis 1998 est de pratiquement 1°C/décennie. Ce qui est absolument énorme, évidemment.
  13. Euh pardon c'est quoi ce graphique? La dernière donnée c'est l'hiver 2018-2019? Et quelle est la zone concernée? Si on parle de l'Arctique défini comme 65N-90N, ce graphique est faux. Si on parle de la zone de banquise c'est peut-être vrai mais l'intitulé est faux dans ce cas. PS: pardon je viens de voir que l'Arctique serait tout ce qui est au dessus de 60°N. Je vais de nouveau regarder cela, mes excuses...
  14. Pour le Niño je me suis sans doute un peu avancé en effet, mais j'avais encore en tête ce paragraphe écrit par treizevents le 11 février : "En revanche, pour 2019-2020, on est en train de gentiment se mettre de côté les ingrédients d'un potentiel super nino. Une première séquence de coup de vent d'ouest courte mais particulièrement marquée début janvier a initié une onde kelvin qui se propage désormais vers l'est et est en train de faire redecoller le contenu de chaleur océanique. Une seconde salve beaucoup plus durable est en cours depuis la seconde décade de janvier, et il est probable qu'une seconde onde soit d'ores et déjà initiée, ce qui devrait empiler davantage de chaleur dans le Pacifique les prochains mois. Et depuis quelques jours, les modèles envisagent une troisième salve qui pourrait faire passer les deux premières pour un simple amuse bouche." Je suis trop influençable sans doute et tant mieux si on n'a pas un super Niño de plus...
×
×
  • Create New...