Tristan06

Membres
  • Compteur de contenus

    3 220
  • Inscription

  • Dernière visite

3 abonnés

À propos de Tristan06

  • Rang
    Cumulonimbus calvus
  • Date de naissance 28/09/1995

Personal Information

  • Lieu
    Castelnau-le-Lez (34) 35m d'alt.
  • Site web
    https://www.facebook.com/TristanBPhotographies/

Visiteurs récents du profil

1 419 visualisations du profil
  1. Il ne faut pas non plus se baser que sur les modélisations de précipitations et la Cape, particulièrement chez nous. Pour ce soir on a donc une anomalie de tropopause profonde qui circule sur la région avec de petites faiblesses dans le courant jet permettant à la convection d'exploser sur l'Aude et le Nord 66. Le problème reste donc le maintient de ces orages jusqu'au Gard. Malgré des valeurs d'instabilité plutôt faibles (et encore), celle-ci est quand même présente sur tous les modèles, moins sur arome en effet qui a du mal à modéliser l'instabilité généralisée, mais même sur ce modèle elle est suffisante au maintient des orages sur le 34, sur arpège, wrf et Static elle est largement suffisante pour des orages jusqu'au Gard. La prévision orageuse n'est pas chose aisée près de la Grande Bleue mais ce genre de situation reste vraiment classique sur le LR et a déjà été vue plusieurs fois cette année avec des valeurs d'instabilité quasi-nulles. Après on parle de maintient jusqu'au Gard mais surtout près des reliefs, en plaine littorale cela semble plus compliqué sauf entre Narbonne et Béziers, pour le Montpellierain c'est plus dur mais plus au Nord à priori pas de problème. On voit bien d'ailleurs le front modélisé par arome sur les vents moyens et en rafale : Ce paquet orageux devrait commencer à se strattiformiser au niveau de la vallée de l'Hérault sur sa partie Sud, comme souvent mais près des Cévennes on conserve un risque d'orage parfois fort jusqu'au Gard. Si cela fait comme les dernières situations on devrait donc avoir de forts orages sur Aude et Corbières en particulier arrivant jusqu'à l'O34 et le bassin de Thau tout en ayant perdu en intensité sur la partie sud mais gardant un caractère parfois fort près du Larzac et nord 34 avant de venir mourir sur le piémont cévenol du Gard. Comme je le disais précédemment on surveillera de possibles orages pré-frontaux à l'avant sur Cévennes et Larzac.
  2. Oui enfin prendre le diagramme de Marseille n'est pas forcément le plus représentatif de tout le pourtour méditerranéen et de la Provence. Mais même si on prend ce diagramme et qu'on regarde les autres indices comme la pression atmosphérique on se rend compte qu'il y a bien un changement sensible qui a commencé à s'opérer en cette mi-juillet : On remarque que la tendance n'est jamais vraiment anticyclonique, celle-ci est même faiblement dépressionnaire à partir du 23, ce qui induit une facilité pour les petites anomalies à traverser notre région et donc des salves orageuses plutôt récurrentes d'ici la fin du mois. Bien sûr je ne dit pas que tout le monde sera concerné mais l'arrière-pays est plus à risque. On note quand même donc une certaine différence avec la première quinzaine de juillet notamment au niveau de l'Atlantique où un anticyclone était positionné pratiquement au centre de l'océan ce qui induisait un temps sensiblement anticyclonique sur notre région et plus instable sur l'Est de la France et les Balkans ( les orages diurnes ont été récurrents près des Alpes frontalières). Là c'est différent, l'anticyclone est repoussé vers le Canada ce qui ouvre la porte aux gouttes froides et petites dépressions sur l'Europe de l'ouest et donc un temps plus instable chez nous. Le changement n'est pas flagrant pour tous mais pour certains d'entre nous il se fera remarquer. Après je suis d'accord Vink a un peu tendance à exagérer mais c'est normal au début on est tous passé par là, sans forcément se faire taper sur les doigts à chaque message. Mais bon ce serait bien de retrouver des messages un peu plus argumentés que "il va faire chaud dans 5 jours" ou "retour des orages pendant une semaine". *fin du HS* Concernant ce soir les orages devraient commencer à se développer sur le piémont pyrénéen en fin d'après-midi avant de progressivement gagner les plaines et s'organiser en une ligne d'orage parfois intense, situation somme toute assez classique. L'Aude, les PO et l'Ouest 34 semblent les plus à risque d'orage potentiellement fort. Les Corbières et le Nord des PO semblent les plus visés pour le risque de grosse grêle avec un risque supercellulaire à la clef et la plaine de l'Aude et l'Ouest 34 pour de fortes rafales de vent. Les valeurs d'instabilité restent correctes sur le 34 jusqu'au 30 et la dynamique est assez forte donc il ne devrait pas y avoir de problèmes pour que les orages arrivent à balayer tout le Languedoc. Ceux-ci devraient perdre progressivement en intensité en allant vers l'Est, cela ne veut pas dire qu'il n'y aura pas d'orage sur l'Est 34 et le Gard mais que ceux-ci devraient être moins intenses que sur 11/66 et O34. A surveiller également près des Cévennes où je ne serai pas étonné de voir prendre des cellules pré-frontales à l'avant qui pourraient descendre jusqu'au bassin alésien avant le passage de la ligne. La fin de journée de Vendredi et la nuit suivante sont également à surveiller entre le 34 et le 30 voir l'O13 avec le passage d'une nouvelle anomalie couplée à de fortes valeurs d'instabilité. Le risque d'une ligne potentiellement stationnaire en VDR est présent.
  3. Tristan06

    Orages secs

    Un orage sec est défini par son absence de précipitations. Il faudra de toute façon un minimum d'humidité dans l'atmosphère pour engendrer la formation d'un orage, mais on peut cependant trouver de l'orage avec des basses couches très sèches, c'est le cas lors des orages à l'étage moyen qui sont je pense les meilleurs prétendants au titre d'orage sec. Il n'est pas rare d'en observer près de la méditerranée avec des orages d'étage moyen remontant en flux de sud dans un environnement sec en basse couche mais humide en altitude avec suffisamment d’instabilité pour permettre la formation de ce type d'orage. Ces orages donnent effectivement très peu de précipitation, parfois seulement quelques gouttes (souvent sableuses dans le sud), les rideaux de pluie s'évaporent parfois avant de toucher le sol mais ceux-ci donnent quand même une activité électrique parfois forte. En effet la hauteur des bases (entre 2000 et 3000m d'altitude) permet cette évaporation, plus les basses couches sont sèches plus le risque d'orage sec est présent mais c'est véritablement l'absence de précipitations qui définit ce type d'orage, les orages d'étage moyen peuvent également donner de très fortes pluies, même avec des basses couches relativement sèches. A l'inverse des basses couches humides permettront des bases plus basses et des précipitations plus importantes. Néanmoins pour en voir dans nos régions il faut vraiment des conditions particulières, ceux-ci sont moins rares dans les régions semi-arides du sud-est des Etats-Unis par exemple où les basses couchent excessivement sèches permettent une évaporation rapide des précipitations. Les orages secs sont souvent employés un peu maladroitement par le public quand ceux-ci perçoivent des éclairs lointains alors qu'il ne pleut pas sur leur position, un peu comme les orages de chaleur souvent employés pour les cas où les gens voient les éclairs mais n'entendent pas le tonnerre...
  4. Tristan06

    Intensités et cumuls de pluie extrême (≤3h)

    En fouillant un peu dans les archives météo de la région PACA pour le boulot je suis tombé sur une valeur assez exceptionnelle survenue le 29 septembre 1966 à Antibes/Golfe-Juan. D'après les relevés, il serait tombé entre 14h15 et 14h45 93.3mm sur cette station, ce qui en ferait la 3ème valeur la plus importante en 30min en France ! Vu que c'est sur le site pluies extrêmes de Météo-France que sont ces données j'imagine que celles-ci peuvent être considérées comme plutôt fiables. http://pluiesextremes.meteo.fr/france-metropole/Violentes-pluies-sur-la-Cote-d-Azur.html Si quelqu'un à d'autres infos sur cet événement.
  5. Ah comme j'aime lire tes récits, je me rappelle avant de venir sur Montpellier me repasser tes séries pour analyser un peu les périodes fastes , celui-ci est du grand art! De superbes clichés en tout cas, bravo Chris !
  6. On en vient à se demander si tu ne le fais réellement pas exprès, ok on a compris que tu aimais la chaleur, c'est bon. On va finir par se cotiser pour te payer un billet pour le Sahara à force ! Ce genre de message répétitif commence à vraiment être lourd, déjà parce que l'échéance est clairement hors topic, de plus aucune explication sur la synoptique générale, juste des cartes de GFS à j+7... A la limite ce genre de message à j+3/j+4 ça passe mais là ça a clairement rien a faire là, c'est du troll pur et dur. A part ça plusieurs risques orageux notamment près des reliefs ces prochains jours, déjà aujourd'hui quelques averses orageuses pourront traîner entre l'Ouest de l'Aude et les Cévennes, voir durer dans la nuit vers l'Aveyron. C'est surtout demain et mercredi qu'il va falloir surveiller la situation près des reliefs. Mardi en fin de journée des orages parfois forts pourraient se développer sur le Nord du Gard voir jusqu'au bassin Alésien avec une forte instabilité et une belle convergence entre brises de terre et brises marines, compte tenu de l'instabilité mise en jeu quelques phénomènes forts sont possibles, notamment près de la frontière avec l'Ardèche. Dans un second temps entre l'Aude et l'Ouest 34 l'arrivée d'un petit forçage par le sud-ouest du pays devrait là aussi permettre la formation d'orages parfois forts, principalement près des reliefs mais possiblement jusqu'au Biterrois. Là encore il est possible que ces orages perdurent durant la nuit, de façon plus organisé que la veille notamment près du Larzac. Mercredi soir c'est une autre histoire avec bien plus de dynamique et toujours beaucoup d'instabilité, encore difficile de cerner les zones touchées ou non, cela semble assuré près des reliefs du Languedoc, encore plus timide en plaine. Suivant le placement de la dépression, on peut jouer sur un balayage estival de forts orages ou juste sur des orages parfois forts se cantonnant aux reliefs, il conviendra de suivre la situation.
  7. Je n'ai pas encore chassé dans cette zone (par manque de temps pour m'y rendre ) mais il faut dire qu'elle me fait de l’œil dans certaines situations. J'ai repéré ce spot sur Google Maps en fait pour sa vue bien orientée dans les situations en flux de sud-ouest, il a l'air de plus souvent bien placé !
  8. Merci ! Oui la situation du 05 juin n'était pas des plus dynamique avec un forçage en fin de course sur l'Ouest Hérault et manque cruel de foudre malgré de bonnes cellules sur l'Aude. Les cellules n'arrivaient pas à se maintenir et les sommets n'étaient pas assez hauts pour donner de l'activité électrique durable. Je ne m'attendais pas vraiment à croiser ce genre de phénomène mais bon, 2018 est vraiment hors-norme dans le coin ! Oui les photos sont un peu lourdes mais c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour ne pas perdre en qualité, l'ancien hebergeur que j'utilisais compressait trop les clichés.. Normalement en attendant un peu elles chargent Merci à vous en tout cas !
  9. Superbes photos comme d'habitude Louis ! Il est vrai que le Toulousain n'a pas été autant servi que d'autres régions cette année mais tu t'en sors vraiment bien pour le coup ! Un plus pour la série du 21 mai, j'avais repéré ce spot il y a quelques temps, je trouve le cadre vraiment sympa !
  10. Longtemps que je n'avais pas posté de sujet photo, pourtant la saison orageuse bas son plein sur les régions du sud ! Après une première quinzaine de mai très orageuse, quelques jours de pause se sont montrés avant le retour de l'instabilité. La pause fut courte puisque moins de 10 jours plus tard un nouveau marais barométrique se met en place sur la sud de la France. Le 18 mai donc, de l'instabilité est à nouveau prévue en fin de journée sur le Gard. Rien de transcendant à priori avec une situation encore un peu molle mais je prends le matos pour aller au boulot au cas ou. En fin d'après-midi des cellules descendent du relief vers les plaines du Nord-Ouest Gard . Je prends leur direction à la sortie du travail, ne connaissant pas encore trop le coin j'essaye de me placer en bordure des cellules qui de toute façon n'avancent pas très vite, je suis gêné par une colline et décide donc de repasser derrière. Sur la route je tombe par hasard sur un point de vue parfaitement orienté vers la cellule. Je suis juste derrière le courant ascendant et la cellule me tangente, rien à dire. La foudre ne tarde pas à sortir : 1/ Parfois bien ramifiée avec de superbes contrastes : 2/ Le soleil commence à sortir par l'arrière, l'arc-en-ciel ne tarde pas lui non plus. Les coups de tonnerre résonnent dans les collines, je suis au sec sous le soleil avec la foudre à 2/3km devant moi, c'est parfait ! 3/ Puis je remarque que l'activité diurne persiste près du Larzac alors que le soleil commence à se coucher, je tente donc le coup à Gignac pour quelques coups de foudre vers le Nord à l'heure bleue : 4/ Puis tout ça s'éloigne petit à petit, encore une belle chasse ! Le lendemain même schéma en un peu plus dynamique, de forts orages sont possibles en fin d'après-midi sur le Gard avec beaucoup d’instabilité et une belle convergence sur le centre du département. Le tout mets du temps à prendre, nous faisant presque douter de la situation. Les heures passent et la convection ne concrétise pas. Puis finalement tout semble s'organiser un peu plus vers Lédignan, où je me dirige donc. De belles bases prennent au-dessus du village alors que ça explose vers Alès. De grosses gouttes commencent à tomber puis un déluge soudain, une forte cellule se forme sur moi. Vite il faut en sortir alors que la foudre commence à tomber. Je me place en bordure du rideau, installe le matos et gros flash vite suivi d'un gros craquement, la foudre vient de tomber 600m devant moi : 5/ Ça a l'air de prendre plus à l'est par la suite, je me décale un peu essayant de trouver un spot. Je me pose finalement vers Brignon (30) en bordure d'une base charbonneuse. Cette base ne tardera pas à exploser en une forte cellule qui donnera rapidement de beaux coups de foudre : 6/ Alors que la cellule que je venais de quitter se réactive, Elle explose même et la pluie me rattrape. La foudre devient très fréquente plus au sud, il faut se replacer à l'avant plus à l'est. Sur le peu de route qu'il me faut pour atteindre la prochaine plaine je vois de magnifiques coups de foudre, je fonce pour trouver un endroit dégagé. Ce sera chose faite près de Bourdic avec de fréquents coups de foudre sous une grosse ligne orageuse ayant explosé sur tout le centre Gard : 7/ Les lumières deviennent superbes avec le soleil déclinant : 8/ 9/ La chasse se termine par la suite, la cellule faiblissant progressivement. Quelle chasse une nouvelle fois ! Enfin je retrouve la foudre diurne et proche que j'apprécie tant ! Le lendemain nouvelle instable sur le Gard mais moins de motivation vu la moisson des jours précédents et il faut quand même passer un peu de temps avec la petite femme. Je réussi néanmoins à la convaincre de faire une petite sortie vers le Nîmois alors qu'une violente cellule a pris à l'est de la ville. Un peu loin peu d'impacts seront visibles mais quelques uns se manifesteront plus à l'avant : 10/ Le lendemain reprise du boulot alors que de forts orages concernent le nord de Montpellier presque toute l'aprem, je vois le spectacle de ma fenêtre .. Nuage mur rotatif, foudre fréquente en air sec.. tout y est mais impossible de chasser.. A la sortir du travail alors que tout est mort j'intercepte une dernière forte cellule en fin de vie vers Pezenas, beau ciel et belle structure mais peu de foudre, j'arrive un poil trop tard : 11/ Le jour suivant même combat, beaucoup d'orage au nord de Montpellier mais trop tôt dans la journée, ça pète quasiment au même endroit à la même heure, ça commence à bien faire ! Le 27 mai au matin des orages à base élevée éclatent, très électriques seulement de petits bouts d'inters sont visibles, je ne tente même pas la sortie ayant beaucoup de route par la suite avec le travail. Le prochain risque orageux se situe autour du 30 mai sur l'Hérault. En journée des averses parfois orageuse se déclenchent un peu partout entre Languedoc et PACA, remontant même de la mer. C'est surtout en soirée et nuit suivante que le risque est intéressant et de toute façon je ne peux pas chasser la journée. Sur les modèles c'est l'Aude qui ressort clairement du lot pour la nuit avec la formation de bonnes cellules parfois stationnaires. Oui mais voilà le timing ne me plaît pas du tout, ça devrait péter en deuxième partie de nuit, autant dire que le sommeil on peut l'oublier, sauf qu'avant une journée de boulot ça ne m'arrange pas du tout. Néanmoins les dernières sorties déclenchent aussi de la convection entre 30 et 13, on sent qu'ils sont un peu perdus, les chasseurs aussi du coup. En soirée après avoir observé avec Christian des cellules non-orageuses (ou très peu) près de la vallée de l'Hérault on se quitte, lui part pour l'Aude et moi pour le Gard. La nuit tombe, je m'arrête à Vendargues avant de prendre l'autoroute, espérant que des signes de convection vers l'ouest me fassent changer d'avis, c'est laborieux, tant pis je prends la route pour le Gard alors des cellules faiblement orageuses se produisent vers les Alpilles. A peine 5min de route, je check le radar, ça explose littéralement sur Béziers, aucun doute rien ne se passe comme prévu ça sent la surprise sur l'Hérault d'autant que la convection explose jusqu'en mer. Je prends la première sortie et fait demi-tour. Le radar est beau mais ce n'est pas très orageux. Commençant à connaître un peu le département je mise sur une réactivation en arrivant vers la vallée de l'Hérault, le relief induisant un petit forçage en flux de sud-est. Petit à petit de plus en plus de flashs se font voir au loin. L'activité est anarchique mais on sent que ça tend à s'organiser en arrivant sur les massifs du centre du département. Un impact plus proche que les autres se montre puis un deuxième, je suis trop loin il faut que je me replace. Ça semble s'organiser sur le plateau d'Aumelas, je n'ai pas de point de vue dans la zone mais c'est une petite plaine je devrais m'en sortir. Les flashs se font de plus en plus puissants, de gros coups de tonnerre raisonnent dans la nuit. Après avoir galéré à trouver un petit coin dégagé je me retrouve près de Cournonterral avec une vue à peu près ouverte vers le plateau, vite je lance une première pause : 12/ On commence fort directement, je n'avais même pas remarqué les éoliennes au début, pourtant celles-ci se font pilonner ! Nombreux traceurs ascendants (6!) sur cette pause : 13/ Je tente un cadrage plus serré, ayant enfin remarqué que les éoliennes n’arrêtaient pas d'être impactées, double impact + long traceur ascendant ! 14/ L'orage se décale petit à petit vers le Nord : 15/ Je choisis donc de le suivre vers le Nord, croisant plusieurs chasseurs sur la route dont @Cirrus007 en plein milieu de la route avec les warnings (ça va qu'il est 1 heure du matin ! ^^) Surprise, alors que la pleine lune sort derrière moi un magnifique moonbow apparaît, le tout sur fond d'impacts (celui de gauche est d'ailleurs un ascendant sur l'antenne du mont Saint-Baudille ! 16/ Le lendemain est encore instable mais aux mauvaises heures, de nouveaux orages se produisent sur le Montpellierain. Le 01 juin de l'instabilité diurne est encore présente, celle-ci devrait se cantonner principalement près des reliefs en soirée, les horaires sont donc bons par rapport au boulot. Je rejoins Christian vers 17h30 à Claret, de grosses cellules sont présentes près des Cévennes, la foudre se montre, bien que principalement cachée par le relief, De la convection se fait voir plus proche et il semble qu'une cellule se forme plus proche de nous. Un gros rideau se forme mais pas de foudre : 17/ On s’énerve un peu du manque d'activité mais je cadre quand même dans sa direction, si elle lâche ça risque d'être sympathique. Puis tout à coup un coup de tonnerre se fait entendre, il semble bien plus proche que les autres, ça y est la cellule s'active ! La foudre ne tardera pas ! 18/ La cellule donnera encore quelques coups de foudre mais c'est maintenant juste devant nous que ça s'active, la convection explose alors qu'Albert, sortant de l'apéro, nous rejoins, La cellule que nous observions tout à l'heure se décale vers la plaine seulement que de l'intra. Les minutes sont longues alors qu'une magnifique structure se forme devant nous, la foudre se fait attendre, beaucoup trop. Puis un gros flashs suivi d'un beau spider, tout le monde a déclenché et mes compères ont juste un spider, je regarde l'écran et là.. 19/ Ok, là c'est du lourd ! La cellule se décale progressivement on ne voit plus les points d'impacts mais la foudre est encore bien présente, ce seront les deux derniers coups de foudre : 20/ Puis un arc-en-ciel se montre, 10min plus tôt ça aurait été parfait ! L'orage a d'ailleurs donné beaucoup d'électricité statique dans l'atmosphère, nos cheveux se sont beaucoup dressés sur nos têtes durant quelques minutes, notamment ceux d'Albert qui a pourtant les cheveux longs .. ^^ La journée se termine bien, retour à la maison alors que l'instabilité se tasse. Le 04 juin de nouveaux orages se forment près du Pic Saint-Loup, il fallait être bien placé pour voir la foudre car ceux-ci étaient très pluvieux, je l'ai été, très temporairement : 21/ Le 05 juin je dois me rendre à Carcassonne pour acheter mon nouveau boitier, ça tombe bien car ça devrait bien péter dans ce secteur dans l'après-midi. A peine le boitier acheté, il est testé sur le terrain avec une ligne d'orage se formant sur l'Aude mais pratiquement sans foudre, Je suis la ligne très peu active en électricité jusqu'à Béziers où je m'arrête. Le ciel est typique d'un épisode méditerranéen avec un plafond bas et convectif. Tout à coup une cellule explose vers Béziers, sans activité électrique mais la base m'intrigue. Il semble y avoir une rotation et celle-ci est très basse, je ne le comprendrai que le lendemain en traitant la vidéo, je viens d'assister à une petite tornade au Nord de la ville : 22/ La nuit suivante sera orageuse sur le nord est de l'Hérault mais avec bien trop de crasse et une activité trop anarchique pour en tirer des clichés. Il faudra attendre le 07 juin pour du nocturne avec de petites cellules qui se formeront en pleine nuit au milieu de la Camargue. Pas facile ce secteur, je m'en sors néanmoins avec 2 impacts ramifiés près d'Aigues-Mortes vers 04h30 du matin. 23/ Les cellules s'éloigneront par la suite au nord, vu de Saturargues au lever du jour : 24/ Le 11 juin un orage stationnaire déverse 90mm de pluie en 2heures sur le centre de l'Hérault et donne une petite tornade vers le sud-ouest de Montpellier, je rate tout étant au travail. En fin de journée la ligne est toujours active sur le Vaucluse où elle donnera quelques flashs lointains : 25/ 10 jours plus tard une situation d'orage diurne se présente sur l'Est Hérault et le Gard à la sortie du boulot. Après avoir intercepté une cellule en fin de vie sur le Pic Saint-Loup je me replace vers Lédignan où je retrouve un autre chasseur. J'arrive pile au bon moment pour voir plusieurs cellules orageuses exploser sur le bassin Alésien : 26/ En vue plus serrée : 27/ L'ambiance est parfaite et la structure plaisante, de magnifiques coups de foudre ramifiés sortent de la base : 28/ Pas mal de clichés durant cette chasse, je ne vous présente que les plus réussis. La cellule se rapprochera par la suite en donnant de la foudre plus sporadique dans une ambiance étouffante : 29/ Puis la pluie prendra le dessus par la suite. Le 24 juin un bon risque orageux est présent sur le Var, ce département me manquant un peu je décide de m'y rendre, un risque de forts orages de grêle est présent en fin de journée. Ca ne manquera pas, vu de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, une puissante cellule se renforce sous mes yeux avec une très forte aspiration et un rideau donnant de la grêle de 4cm de diamètre : 30/ La foudre sera souvent cachée par le relief mais la structure rattrape le tout : 31/ Celle-ci sortira néanmoins de temps en temps plus proche mais les lumières seront moins favorables à du beau cliché : 32/ Voilà pour cette longue période orageuse, l'été est maintenant lancé mais les orages ne sont jamais très loin ! EN espérant que cette année hors-norme continue de la sorte !
  11. Superbes clichés Chris ! De plus près la structure avait l'air encore plus impressionnante ! Un plus pour la 4, 6 et évidemment 8 ! Hâte de voir ton récit des dernières semaines, il va falloir que j'en poste un moi aussi mais il faut dire qu'il y a pas mal de clichés à traiter ..
  12. Du très lourd en cette fin de journée sur le Var avec de violents orages de grêle entre Cabasse, Carnoules et sur la Sainte-Baume, des grêlons jusqu'à 5cm de diamètre ont fait de lourds dégâts sur les vignobles varois malheureusement. A noter aussi des rafales descendants sous certaines cellules, l'une d'entre elles a fait des dégâts dans un village du 06. Un exemple d'une des cellules orageuses près de Saint-Maximin avec une base agressive (nuage mur rotatif) et un impact de foudre sous de magnifiques couleurs de fin de journée : Lien photolive : https://www.infoclimat.fr/photolive-photos-meteo-232717-violents-orages-de-grele-sur-le-var.html On continue cette saison hors-norme !
  13. Attention cette après-midi sur PACA, le risque d'orage parfois forts est bien présent sur une zone allant du Cheiron à la Sainte-Baume en passant par le 04 et le centre Var. L'instabilité devrait se mettre en place dés la mi-journée par orographie avec des averses parfois orageuses sur les reliefs de la Sainte-Baume, la Sainte-Victoire et les Alpes. Progressivement ces averses devraient gagner les plaines du 04 et nord 83 avec l'arrivée d'un forçage par le Nord, la dynamique est intéressante entre Ouest 83 et extrême Est 13 avec une belle cassure de jet dans l'après-midi. La zone devrait se retrouver en configuration simultanée d'entrée droite/sortie gauche de jet, le tout couplé à une bonne instabilité (jusqu'à 1500/2000j/kg). Dans ces conditions des orages parfois forts devraient réussir à se former sur le sud du 04 et descendre petit à petit vers le sud au cours de l'après-midi. La zone la plus à risque d'orage fort devrait se situer dans un triangle Brignoles/Manosque/Trets mais les orages devraient concerner une grande partie du 06/04 et 83, en évitant toutefois le littoral (juste des averses possibles en fin de journée). De très fortes pluies sont possibles accompagnées d'une activité électrique parfois forte et un risque de grêle, à noter un risque supercellulaire dans le triangle cité précédemment, vu la dynamique le Supercell Composite Parameter réagit bien sur la zone :
  14. Je te trouve bien condescendant anecdote. C'est facile de dire après coup qu'il n'y a pas eu exactement ce qui était prévu, surtout que, pour l'anecdote, on ne te vois pas beaucoup tenter de prévision non plus. Le risque orageux était présent sur les reliefs de la zone citée par vink83 possiblement jusqu'au littoral comme c'est le cas ce soir devant Nice et probablement en cours de nuit jusqu'à la corniche des Maures. Après il faut avouer que le risque d'orage fort était anecdotique, mais pas nul non plus. On aimerait si possible que certains ici ne dénigrent pas les prévisions des autres, surtout après coup. Sinon risque d'averses parfois orageuses toute la nuit entre Est 83 et 06, à surveiller également la journée de dimanche entre Centre Var, près du Verdon et sur les reliefs, un bon risque orageux est présent sur ces zones dans l'après-midi avec des indices d'instabilité parfois importants.
  15. Oui attention entre Gard et Est-Hérault jeudi après-midi et en soirée. On retrouve une belle convergence entre les brises et le vent de terre près des reliefs, compte tenu de la chaleur emmagasinée ces derniers jours avec pas mal d'humidité en basse couche à cause des brises marines qui devraient bien rentrer durant cette journée, de très fortes valeurs d'instabilité devraient se mettre en place entre le Bassin Alésien et le Vidourle. Avec ce flux de Nord il est probable que des orages localement forts se forment sur les reliefs des Cévennes avant de déborder vers les plaines des régions citées précédemment. Cela reste à confirmer mais si on reste sur cette synoptique des orages avec de la possible grosse grêle sont possibles quelque part dans un triangle Alès/Pic Saint-Loup/Sommières.