Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Michel-Chx

Membres
  • Content Count

    532
  • Joined

  • Last visited

About Michel-Chx

  • Rank
    Stratocumulus

Personal Information

  • Location
    Chamonix
  • Site web
    http://glaciers-climat.fr/

Recent Profile Visitors

1062 profile views
  1. Autre "bonne nouvelle" (toute petite...) En 8 jours mi-mai, grâce à une semaine humide neigeuse et fraiche, pas de recul, et si vous en avez envie vous pouvez étudier de près les petites différences. En tous cas cet hiver moins neigeux que le précédent, mais grâce à un avril-mai frais, garde finalement en stock à cette époque pas mal de neige en plus que l'an dernier pourtant davantage neigeux. Comme quoi ces arrières saisons ont une grande importance, mais cela peut être vite balayé par un nouvel été caniculaire. La Mer de glace bientôt.
  2. Effectivement EXPRESS04, pas de nouveaux rochers apparents, mais on voit que près de bords la glace est moins épaisse, plus désintégrée, et tend à se retirer. Oui LPNJ68, l’enneigement vers 2000/2200m en versant Nord résiste bien, et compte tenue de la météo actuelle qui perdure, je ne serais pas étonné que le glacier des Bossons ait meilleure mine d'ici 15 jours, je retournerai voir avant le premier coup de chaud. Peu de fonte, beaucoup d'eau qui lui permet de bien se "mouvoir", et de nouveau une bonne chute de neige en altitude hier.
  3. Voila voila lothski ! En épaisseur c'est un peu moins que l'an passé le 11 Mai, mais en largeur il en manque pas mal. Et heureusement la fonte estivale n'a guère commencé et l'enneigement est encore assez bon. L'été caniculaire 2018 se ressent encore nettement. 11 Mai 2018.
  4. Du vent dans les voiles (Speed Riding - Kiting - Soaring à Balme, le 5 Mars). "Mars Attacks"... Session avec bon vent de Sud Ouest à la Tête de Balme, assez froid. (Domaine de Balme le Tour, Chamonix). On y voit Adrien, Gaby, Jean Charles, Marc, Félix et son caméraman. Puis courte séquence faite 2 jours auparavant par vent en rafales, qui s'il n'autorise pas tout, permet de jouer avec. La vidéo sur Viméo.
  5. Entre le début et mi septembre, pour la première fois depuis la fracture de sa langue terminale, la langue de reconstitution issue des avalanches et surtout des chutes de séracs, a totalement fondu au cours de cet été particulièrement chaud à cette altitude.
  6. Le Glacier d'Argentière, niveau accès au plateau glaciaire, le 9 septembre. Cette vidéo n'est pas destinée (bien que permise^^...) aux alpinistes ou connaisseurs de ce glacier, mais plutôt à ceux qui aimeraient y aller ou qui veulent mieux le connaitre. Aussi pour le faire découvrir, ainsi que son accès, ou en souvenir de leur passage ici, ou qui ne le connaissent que l'hiver à ski. On y voit le retour de 2 grimpeurs du refuge d'Argentière ce matin après une course, David et Guillaume, forts sympa simples et gentils. Ils se sont arrêtés un petit moment pour discuter avant de poursuivre. La vidéo : https://vimeo.com/289132049
  7. Avec ce principe d'autorisation, sans doute délivrée par des professionnels (Guides ou PGHM ou OHM), ils sauront se rendre compte s'ils ont affaire à des "guignols" ou des gens capables. La brigade blanche sera là aussi pour voir ce qu'il en est (espèrons). Fini les "Dieux du stade" en baskets ! Depuis le nid d'aigle (donc par le TMB c'est à dire pas très tôt), l'aller retour semble un peu limite en temps. Sauf en cas de montée de nuit depuis la vallée. Depuis Chamonix, que ce soit par les Grands Mulets ou le Tacul, le problème ne se pose guère, les amateurs comprennent vite que ce n'est pas de la rando à touristes !
  8. Cette photo n'est pas de moi, ni tout à fait du même endroit, mais c'est désastreux pour un 1er juillet. On voit bien que l'été dernier qui a tant aminci le glacier, et très haut, se paie cher encore cette année, pas de réserve de glace suffisante pour alimenter un peu le bas du glacier.
  9. 18 juin, l'état des glaciers et de l'enneigement aux Grands Montets. Un petit diaporama qui montre (au début) que la rimaye vit ses dernières heures. Diaporama. Ski d’été aux Grands Montets, le 18 juin, en suivant Adrien. https://vimeo.com/275715477
  10. Pour la Mer de glace, le glacier d'Argentière, le glacier des Bossons, la poussée été beaucoup plus forte que la relative linéarité du glacier Blanc. Les photos et témoignages de ceux qui pratiquaient l'école de glace aux Bossons ne parlent pas de "légère avancée", car c'était spectaculaire, j'ai suivi aussi cela de très près. La Mer de glace, la poussée était telle qui a fallu démonter et remonter bien plus haut la gare aval de la télécabine menacée de destruction. Donc non, l’observation montre bien qu'il y a eu une forte poussée, non une légère poussée, et durable. Encore moins une relative stabilisation. J'ai mesuré jusqu'à 50 cm de gain par jour au plus fort de la poussée. Un autre exemple au glacier d'Argentière : Ce n’est pas une critique de ce que tu dis, mais c'est largement ignoré.
  11. Tu passes en revue les différents cycles, sauf le " Cycle 4 : 1950-1985 poussée ". Quel est ton avis ? Il est si souvent ignoré, pourquoi ? Et pourtant il a été une rupture bien visible et suffisamment longue à l’échelle historique des glaciers.
  12. Il n'est pas allé jusqu'à la fracture, mais pas bien loin. Mais dans les années 1920/1930 il partait d'une crue bien plus importante qu'en 1980/90. Il remplissait la cuvette.
  13. Ton ressentit est bon, et non seulement il y a eu une stabilisation, mais le glacier a fait une poussée assez nette pendant environ 4 ans, elle est bien visible en épaisseur de glace, pas en longueur puisque le glacier se fracture sans cesse à ce niveau. A ce moment là on a vu qu'un équilibre était atteint pour les Bossons, et si cette évolution se confirme, on assistera sans doute à des séries d'années de recul ou de poussée selon que ces années lui seront favorables ou pas. En altitude cette année le bilan de masse sera favorable, là aussi ce seront des successions d'années plus ou moins bonnes, qui feront à terme le volume de glace de toute sa longue langue qui descend dans la vallée. En ce moment le glacier paye la fonte considérable de l'été 2017, sa perte en largeur et épaisseur est sévère, une rupture dans sa relative meilleure santé des années dernières. Espérons ne pas revoir cela ces prochains étés. Ce que tu dis lothski est tout à fait juste aussi, c'est bien ce qu'il se passe.
  14. Tout à fait exact, un hiver, même s'il était encore plus exceptionnel que ce dernier, n'a aucune influence sur la langue terminale du glacier. Il est presque comme en fin d'été, juste un peu mieux grâce à son mouvement vers le bas qui en épaissit un peu le front, et de la glace un peu plus tranchée, plus vive, moins arrondie, moins "usée". Les 4 à 5 ans où il s'est mieux porté, c'était le fait de plusieurs printemps/étés avec une ablation un peu plus réduite, ce qui a permis de conserver un peu plus de glace, et au front de s'épaissir d'une année sur l'autre. Mais cette année le pire est sa perte de largeur à tous les niveaux, et ça la neige n'y peut rien non plus. Seule une poussée venant du haut, mais ça demande des années, ou un printemps/été/automne particulièrement frais et humide, pourraient inverser la tendance.
  15. 11 mai 2018 : Le centre du glacier au niveau de la cassure n'est pas loin de l'épaisseur de l'an passé, avant l'été 2017 caniculaire qui l'a bien mis à mal. Mais à noter que la largeur est moindre que l'an passé, l'été 2017 l'ayant largement amoindrie. Suivi du glacier des Bossons ici.
×
×
  • Create New...