Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

_sb

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    1948
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    10

2 Followers

About _sb

  • Rank
    Cumulus mediocris
  • Birthday 10/06/1971

Personal Information

  • Location
    Aubagne (Les Passons, à l'est) (13400)

Recent Profile Visitors

8358 profile views
  1. Humidité de quoi, d'où, à quelle hauteur ? Moyenne annuelle, mensuelle, ..., maximale, minimale ? ERA5 permet d'avoir certaines données de ce type depuis le Climate Change Service : https://cds.climate.copernicus.eu/cdsapp#!/search?type=dataset En revanche, il faut soi-même les extraire et générer les cartes souhaitées. Pour le vent, températures et précipitations moyennes annuelles : https://cds.climate.copernicus.eu/cdsapp#!/software/app-era5-explorer?tab=app en cliquant sur un lieu, il y a un certain nombre de statistiques sur ces 3 paramètres (courbes, minimas, maximas, mensuelles, etc). Toutefois, c'est au point de grille de la réanalyse qui ne tombe pas forcément pile poil sur le lieu demandé.
  2. Inattendues, oui et non. Petit front du Rhône au golfe de Gênes : sa capacité à aller jusqu'à l'averse était incertaine.
  3. Quelques averses demain et ce week-end vers la Corse, en s'atténuant puis épisode de Mistral et de Tramontane prévisible pour le début de la semaine. Un faible minimum d'altitude remonte du sud-ouest et affectera essentiellement la Corse jusqu'au week-end. À la vue de sa faiblesse, le gradient thermique permettrait les averses en mer et sur le littoral, quelques bourgeonnements sur les reliefs à l'aide des flux de pente mais cela devrait rester marginal. Ailleurs, avec un flux à dominante nord, le temps restera sec. Les températures seront de saison. Dimanche, le soleil prédominerait en se voilant progressivement de nuages d'altitude à l'avant d'un probable décrochage polaire axé sur l'Europe centrale. A contrario, des HG s'inviteront sur le proche Atlantique. Lundi, son arrivée massive plus à l'est créerait certainement un minimum prononcée en surface. Le gradient de pression entre l'est et l'ouest de notre bassin devrait s'accentuer au cours de cette journée de lundi : Tramontane et surtout Mistral seront forts voire violents dans leur domaine respectif. Avec ce type de configuration d'altitude, la dépression de Gênes devrait être assez nord, vers la plaine du Po ; si tel est bien le cas, le Mistral s'étendrait vers l'est, jusqu'à l'E83, voire l'W06. Ce dynamisme d'altitude pourrait être propice à des averses. Côté mercure, la masse d'air, malgré le décrochage polaire à proximité, sera douce et le brassage en très basses couches empêchera toute baisse « intempestive ». En revanche, le ressenti ne sera pas forcément agréable. ARPEGE 12Z pour la mi-journée de lundi, avec l'installation du dynamisme d'altitude : sur l'est des BG, sur l'ouest des HG. Au milieu, un fort flux de NW nous intéresse ; il devrait se renforcer durant l'après-midi et la nuit suivante. La dépression de Gênes se positionnerait nord.
  4. Et il fait le difficile !!!! À l'allure où ça va, on pourrait arriver à ça et passer Noël avec Magnum, en short et moumoute au soleil !
  5. En même temps, les modélisations hivernales étaient marginales (pour les plaines du moins), je vois mal la déception. Je ne comprends pas l'intérêt de faire de la prévision en cherchant des cartes correspondant à un temps sensible particulier, forcément, on sera déçu. Bon, chacun sa motivation après tout ! ;) Le ZO ondulant était majoritaire. En attendant, la concentration du VP du Groënland à la Scandinavie se confirme de plus en plus, ce qui reste positif sur le LT pour les hivernophiles dont je fais parti. Sur la semaine du topic, les écarts-types restent particulièrement élevés, il est tôt pour enterrer une configuration. L'option pluvieuse reste active, l'option venteuse décline aujourd'hui. On a un Jet qui tend à remonter et à ralentir en fin de semaine. C'était moins le cas ces derniers jours. À voir ces prochains jours, si c'est une tendance de fond ou un artefact de modélisations.
  6. Oui, pris sur une échéance, on trouve un peu toutes les configurations. Je ne reviens pas sur la présentation claire de Lolox. Si on regarde l'évolution de chaque membre des deux ensembles (GEFS (20 membres) et IFS ENS (51 membres)) sur la semaine complète, cette conclusion n'est plus évidente. On a clairement deux groupes qui occupent l'écrasante majorité des membres. - le plus gros bataillon (un peu plus de la moitié) voit un abaissement de la barocline avec une influence grandissante des BG durant les deux tiers de la semaine, apportant un temps humide, venteux et des températures de saison (plus ou moins suivant les thalwegs ou les décrochages secondaires). Ensuite, la fin de semaine verrait l'explosion des bulles de HG avec de nombreuses dorsales tantôt sur l'Atlantique, la France ou l'Europe centrale, dans une configuration à nouveau très méridienne avec une potentielle grande douceur. En résumé, un crescendo de l'ampleur des ondulations, sûrement emportée par l'anomalie de BG potentiellement tempêtueuse modélisée en début de semaine. Celle-ci influencerait le véritable scénario de la semaine. - un gros bataillon (environ un tiers) voit les BG dominés toute la semaine avec une succession de thalwegs et de petites dorsales. Temps humide sans grand excès. Pour le reste très minoritaire, deux ou trois scénarios froids (apportant un froid potentiel sur au moins 3 jours, avec des T850 entre 0 et -6°C et un flux de nord humide). Et autant sont dans une optique de ZO à peu près rectiligne. La moyenne est trompeuse dans ce contexte. En prenant IFS ENS comme exemple et l'échéance de 240h, soit vendredi, on pourrait conclure que l'ensemble suit le déterministe : On retrouve les mêmes centres d'action aux mêmes endroits avec les mêmes courbures. Pourtant, en regardant l'écart-type, on perçoit de suite la complexité des modélisations sous-jacentes sur les secteurs clés :
  7. Le Groënland a l'air bien sympa !
  8. La pertu 21 d'IFS ENS 12Z du jour pour le 18/12 : 15°C de T850 sur le SW, @Fonky et @DoubleKnacki, vous pouvez ressortir les tongues et le barbeuc ! :D
  9. Demain, des pluies devraient affecter les PO. L'Aude pourraient être marginalement exposée , de même que le sud de la Corse. Sur PACA, surtout le long des côtes, le vent de nord-est sera fort avec des rafales avoisinant les 100 km/h près des caps les plus exposés. Actuellement, la situation est la suivante : on a un dipôle avec un bloc de HG centré sur l'extrême nord de la France et une goutte froide (GF) centrée sur le nord de l'Algérie : On a ainsi un vaste mouvement très humide tournant depuis le golfe de Gascogne, le large immédiat du Portugal, le sud algérien puis qui remonte vers la Catalogne et le golfe de Valence. Cette remontée est bloquée au nord par un flux de nord sur l'Allemagne et l'est de la France, sur le flanc droit de la cellule de HG. C'est clairement visible sur l'animation satellite des trois dernières heures sur le canal de la vapeur d'eau : le flux humide qui tourne autour de la péninsule ibérique et du Maroc vers les Baléares et le golfe de Valence et le flux de nord à nord-est sur la France avec la ligne de démarcation le long de nos côtes méditerranéennes. L'influence de la GF va demain s'étendre vers le nord alors que les HG battront en retraite. L'image satellite simulée par IFS sur le canal de la vapeur d'eau (13h loc.) est toujours aussi parlante et il est facile de la comparer avec l'animation : remontée de la ligne de séparation sur le milieu de la France accompagnant un vaste flux humide englobant l'ensemble de notre bassin. Le parcours sur le nord du continent africain est également réduit permettant un parcours méditerranéen plus long, chargeant un peu plus la masse d'air en humidité. Ça, c'est pour la grande échelle. À petite échelle (régionale et locale), deux autres facteurs vont jouer un rôle essentiel : le vent et le relief pyrénéen. Sur cette prévision d'AROME caractéristique, on perçoit deux zones d'orientation différentes du flux de basses couches : l'une, de la vallée du Rhône au PO est un flux relativement sec de NE ; l'autre, du golfe de Gênes à la Catalogne, est un flux d'est à nord-est humide. La position finale de la convergence sera déterminante. Elle est vue progressivement remonter en journée de mercredi. Au nord de celle-ci, les pluies devraient être faibles et disparates. Au sud, elles devraient être modérées à temporairement fortes et plus compactes. Le relief influencera localement cette répartition en déviant le flux général avec les mêmes conséquences. Sur PACA et en mer de façon générale, le vent soufflera fort. À la même qu'AROME (16h loc.), la position de la convergence est variable. Ci-dessous, celle d'EURO4 qui la voit déjà bien plus au nord, impactant presque l'Aude alors qu'lle atteint à peine la frontière chez AROME. Avec EURO4, les pluies seraient bien plus importantes sur les PO, tant en intensités qu'en cumul. Su r le reste du bassin, l'apport humide rendra le ciel densément voilé mais les pluies devraient rester faibles et sporadiques. En Corse, le sud de l'île pourrait être un peu plus impacté, en marge du flux principal remontant sur le flanc gauche droit de la GF.
  10. Je t'aide ! :D Voici les animations de l'évolution des anomalies de T2m, T850 et de Z500 d'IFS entre les sorties du 29 novembre 12Z au 3 décembre 00Z (00Z et 12Z) pour l'entrée dans ce topic (chaque carte est pour le 9 décembre) : Après le coup de chaud de la première sortie, l'anomalie s'équilibre entre +2 et +6°C avec un dégradé ouest-est. C'est la quasi-totalité du continent qui surchaufferait en ce début de semaine. Toutefois, on voit les limites des cartes d'anomalies : d'une part, les T2m à de telles échéances ne sont pas fiables, elles dépendent d'interactions de basses couches qui ne sont pas encore déterminées. d'autre part, si on se focalise sur les paramètres d'altitude, on a une corrélation entre les anomalies de T850 et de Z500 mais pas avec celles de T2m. En altitude, les anomalies de T850 sont essentiellement négatives sur chacune des modélisations. De plus, malgré de profonds BG dans les parages, ces mêmes T2m ne plongeraient pas. Là encore, l'orientation du flux est primordiale (ligne pleine grise sur les Z500) permet de relativiser considérablement l'approche naïve (BG => froid). Pour continuer à tordre le coup à cette représentation naïve (parfois bonne, parfois fausse), les anomalies de T2m prises à 0h entre lundi et vendredi inclus. Malgré l'abaissemnt net de la barocline et l'influence grandissante des décrochages polaires d'altitude, les températures baisseraient lentement pour arriver à des températures simplement de saison. Encore une fois, un flux océanique, actif qui plus est, n'apporte pas de froid. Pour l'heure, cela pourra bien entendu changer ces prochains jours - ou pas !, plutôt que le froid, ce sont les fronts actifs et le vent fort qui présentent un risque élevé de venus.
  11. @cirrus007 oui. Cependant, ne pas confondre cause et conséquence. Dire que c'est ce que les gens veulent (la médiocrité), je ne suis pas d'accord. « Les gens » y vont parce que l'accès à la médiocrité est facilité. Les « grands » sites (à fortes audiences) ne demandent pas aux gens ce qu'ils veulent mais sont liés à leurs annonceurs qui veulent plus de données sur les gens (et accessoirement plus de clics et de likes afin d'attirer encore plus de monde). Penser que les gens n'iraient plus parce que c'est mauvais est faux, ils suivent le mouvement. L'accès est facile et ces sites sont bien référencés sur les moteurs de recherche. Ces sites sont en réseau et les utilisateurs se retrouvent à consulter toujours la même poignée de sites qui se relaient entre eux. Ces grands sites ont aussi les moyens d'avoir de nombreux professionnels de la com, du référencement et autres community managers. Je doute que les labos de recherche et encore moins les chercheurs ont tout un arsenal humain et technique à leur disposition pour être sur le devant de la scène médiatique (qui désormais passe essentiellement par le net). Le rôle de médias un tantinet sérieux serait justement d'offrir une lecture moins biaisée des phénomènes et des évènements. À force de banaliser sémantiquement tout et n'importe quoi, on se retrouve encore avec des débiles qui tentent de traverser un gué inondé alors qu'avec la richesse des moyens d'informations actuelle, ce genre de comportement devrait disparaître. On confirme une société à deux vitesses et les dystopies ne sont plus si lointaines. Chaque période a ses plus et ses moins. Mieux qu'avant ne veut rien dire. Mais cela n'empêche pas d'avoir un regard critique sur les moins actuels.
  12. Ce n'est pas en climato ni en obs, mais l'interface AROME me paraît étrange lorsque je demande « Geopotentiel isolignes ». À 850 hPa demandé, j'ai quelque chose qui ressemble au champ à 500 hPa mais avec des hauteurs anormales (244, 250, ...). Quand je demande le champ à 500 hPa, j'ignore le champ que j'obtiens réellement ou alors peut-être le bon mais avec un décalage spatial (?) et des hauteurs incohérentes (720, 732, ...). Ensuite, de nombreux champs ne s'affichent plus selon les échéances mais c'est aléatoire (ça vient peut-être de moi pour le coup).
  13. Mail reçu ce jour de la part d'ECMWF, une annonce plusieurs fois repoussée, qui se finalise dans la dernière ligne droite (la dead line se confondait avec la fin de 2019 !). Nous avons du être plusieurs à écrire sur l'erreur de lien et un second mail de mise à jour a été envoyé rapidement. Concrètement, ERA5 fournit désormais les données jusqu'à seulement 5 jours de différé (bien que celles-ci ne soient du coup non validées). Une première étape de franchie donc. En attendant, le CDC subira une mise à jour demain matin. 5 jours de différé ok : 29 novembre06h UTC Idem avec l'API.
  14. À l'heure actuelle, nous avons quand même une unanimité supra-synoptique, voire synoptique sur notre quadrant. Les divergences, faibles à cette échelle, commencent à se présenter à l'entrée dans ce topic. Nous aurions une dorsale qui s’élèverait en gros de dimanche à mardi et rapidement rabattue avec l'irruption d'un vaste ensemble de bas géopotentiels sur une moitié nord de l'Europe. IFS, GFS, GEM et ICON sont sur ce même schéma. Des petites différences apparaissent : élévation plus ou moins importante, vers le Groënland, vers les Féroé, ... mais l'évolution temporelle (les modélisations des plus anciennes vers les plus récentes) tendent à réduire la hauteur et la longévité de la dorsale. Mais celle-ci serait finalement assez secondaire. En ce début de topic, le flux passerait globalement sous la dorsale, avec un air océanique modérément frais sur notre pays. Seule une portion nord-est pourrait être influencée par la dorsale : son pied antérieur est vu tantôt sur la Baltique, tantôt sur l'Allemagne. Dans le premier cas, le flux resterait suffisamment zonal même sur ces secteurs, à peine plus frais que le reste du pays. Dans le second cas, le flux, de nord-ouest, serait plus froid sur ces régions et on observerait un dégradé de températures plus marqué. Pour mardi 00 UTC, les modélisations restent similaires, ici entre IFS (en rouge) et GFS (en bleu) déterministes qui représentent les deux options (cela varie selon les sorties). On a une dorsale qui s'élève vers le Groënland. Le flux nous concernant passe sous la dorsale, très zonal, avec une petite différence sur le thalweg qui, avec cette modélisation d'IFS, apporterait un contraste thermique un peu plus marqué. À l'opposé, le pied antérieur de la dorsale est sur la Baltique avecIFS, l'Allemagne avec GFS, avec un flux de NW sur la région Grand-Est (GFS) et zonal chez IFS. Bien sûr, je ne fais pas ici de régionalisme !!! C'est simplement pour illustrer / expliquer les deux options « temps sensibles » proposées. Ce qui est probable, à mon avis, est une dorsale peu élevée suivie d'un thalweg un peu plus prononcé (davantage celui d'IFS que GFS ci-dessus) : un prémisse d'un bon vieux ZO avec un temps de saison : températures +/- dans les normes (selon qu'on sera à l'avant de la dorsale ou à l'avant du thalweg) et humide. Ensuite, comme déjà souligné par d'autres, des choses intéressantes sont potentiellement à surveiller. La barocline devrait s'abaisser durant les 15 prochains jours, dans un zonal actif. Le Jet s'inviterait de plus en plus sud et les premiers décrochages virulents de BG sont modélisés. Naturellement trop tôt pour préciser quoi que ce soit, mais l'option venteuse et/ou fortement pluvieuse n'est pas un fantasme dans une telle configuration. Et cela sur toutes les régions, du nord au sud et de l'ouest à l'est. On peut en déduire des températures relativement fraîches et de l'humidité. La moyenne d'IFS ENS pour la fin de semaine (dimanche 15) confirme, pour l'heure, la poursuite d'un zonal actif bas en latitude : GEFS est moins tranché et oscille entre un zonal massif et des ondulations plus marquées que son compère. Il sera d'ailleurs intéressant de voir l'évolution de SEA S5 lors de sa prochaine sortie après-demain (non pas pour comparer modèle sub-saisonnier et modèles à CT et MT ! mais voir l'évolution pour décembre comparativement avec la sortie de novembre, maintenant que ce topic arrive en milieu de mois). Enfin, je me comprends !
  15. Il y a deux mois, j'étais content de voir un peu de pluie tomber, ça changeait du ciel bleu intense non-stop. Ce matin, je suis tout aussi content de revoir un ciel tout bleu, sans l'once d'un nuage ! Je n'étais pas seul, nombreux espéraient la pluie et se lamentaient. Aujourd'hui, on espère une période de temps sec ... ! Je ne sais pas si beaucoup auraient misé sur un tel rattrapage, et même plus malheureusement, alors que l'automne était déjà à mi-course et que, pour les potentiels, « c'était fini ! c'était trop tard ! la Méditerranée ne sera plus assez chaude, etc etc ». On connaît la suite. Bref, le grand soleil est présent par ici et ça fait du bien ! 🤩 Je souhaite à W-LR les pluies annoncées pour demain, ils en ont besoin. Léger vent de nord-est, Tn de 3.1°C à confirmer à Aubagne-MF, 3.3°C à Roquevaire, 7,4 °C à Carnoux. Petite fraîcheur vivifiante que le Soleil estompe rapidement.
×
×
  • Create New...