Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

_sb

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    1629
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    6

2 Followers

About _sb

  • Rank
    Cumulus mediocris
  • Birthday 10/06/1971

Personal Information

  • Location
    Aubagne (13400)

Recent Profile Visitors

5218 profile views
  1. _sb

    Temps en Espagne

    Merci gosto13. L'Espagne est encore visée par des pluies, certes a priori plus modestes, vers la fin de semaine bien qu'ICON et GFS dans une moindre mesure repartent sur une synoptique à fortes pluies. Souhaitons que ce ne soit qu'un artefact !
  2. En effet, les modèles confirment une évolution diurne qui reprend des couleurs au fur et à mesure de l'avancée de la semaine. C'est en lien avec une faiblesse toute relative des conditions d'altitude par l'est, sur le flanc droit du dôme de HG vissé sur l'Irlande. Possiblement des débordements en plaine comme cet été. Pour le hors topic, c'est quand même très loin, dans une synoptique pas franche, va falloir confirmer !
  3. Satisfait des 3 mois d'été durant lesquels j'ai bien sué et profité du grand ciel bleu ! Maintenant, passons à autre chose !
  4. Je sais bien que la saison des orages est (quasi) terminée sur la plupart des régions mais ici elle est à son maximum ou presque. Donc je ne demande rien d'hors norme, aucun record mais au contraire être dans les clous : une dégradation orageuse bien organisée en Méditerranée avec balayage d'un MCS ! :)
  5. _sb

    Temps en Espagne

    Un résumé de la situation qui a généré ces pluies et orages diluviens : Le relief a joué un rôle important, entre Tarragone et Almeria via Valence et Carthagène. Le relief s'élève rapidement a des altitudes comprises entre 700 et 12000m en une 50aine de kms des côtes. Le vent de sud-est à est est venu s'y heurter, à la manière de nos épisodes cévenols. Les cartes suivantes proviennent des analyses de GFS, ce ne sont donc pas précisément des réanalyses mais l'état initial du run du 13 septembre 06Z (H+00). En altitude, au niveau de la tropopause, une anomalie négative (basse) marquée est présente, matérialisée par la vorticité potentielle(PV, lignes noires), elle présente également une divergence importante qui se devine avec le vent irrotationnel (flèches noires, qu'on peut simplifier ici en vent théorique qui serait non soumis à la force de Coriolis). Le Jet est en bleu et rose : sur la partie sud de l'anomalie, il souffle autour des 150-160 km/h (40 à 50 m/s) et subit une décélération en abordant le quadrant nord-est. En vert et jaune est la PWAT, le contenu en eau disponible dans la colonne troposphérique : entre 40 et 50 mm, entre Espagne et Algérie (triangle jaune orangé), de quoi fournir l'eau nécessaire à des orages diluviens, d'autant que d’autres paramètres y sont très favorables. En rouge sont visualisées les principales zones d'ascendances notamment en étage moyen. On a donc déjà une vorticité dynamique d'altitude, une divergence marquée, des ascendances et une grande quantité d'humidité à disposition ... À 700 hPa, on avait une dépression dérivée de la GF lorsque celle-ci était encore sur le nord du Maroc, avec un thalweg plongeant vers l'ouest de la Mauritanie. Dans le même temps, un anticyclone était centré sur l'ouest lybien étendant une dorsale vers le Niger et le Mali d'un côté et vers la Sardaigne de l'autre. Entre les deux, un flux humide et chaud en provenance de l'Atlantique tropical remonte vers le nord-est, via le Sénégal et l'Algérie, dans un vaste mouvement cyclonique. Il se réchauffe en survolant le Sahara et on remarquera quelques pluies du sud algérien à la frontière algéro-tunisienne. Cela se traduira ~ 48h plus tard par une langue chaude et humide à 850 hPa (theta-e) abordant le sud-est de l'Espagne et les Baléares, bien canalisée par l'anticyclone de la France à la Lybie et la dépression sur le Maroc : En parlant de flux humide canalisé, je ne peux que mentionné l'IVT ! Ce paramètre fournit une représentation du transfert humide sur la colonne troposphérique (plus précisément entre deux niveaux de pression) et il est un paramètre important dans la prévision de fortes et/ou durables pluies (il n'est pas suffisant à lui seul mais sa présence dans un contexte favorable est un signal très fort). Pour les 12 et 13 septembre, vecteurs et magnitudes, transfert jusqu'à 1 tonne d'eau par unité par seconde moyennée sur la colonne d'air : En basses couches, on a un flux de sud puis d'est suffisant pour amener en continue l'énergie potentielle à la convection, du continent africain à l'Espagne (925 hPa) : Alors qu'en même temps, au sol, le champ de pression est peu prononcé, laissant apparaître (grosses mailles) de nombreux minima et maxima qui vont exacerber localement les apports énergétiques et les convergences et permettre des régénérations : L'indice de couplage (plages colorées, ici, une mesure de la différence de theta entre deux niveaux de pression sous l'étage moyen) illustre de façon un peu technique par ses valeurs faibles la stabilité relative des basses couches (conditions de faible marais anticyclonique au sol) alors que la tropopause est basse indiquant une potentielle convection profonde. On a ainsi tous les ingrédients pour que cela dégénère : - une transition rapide du relief à l'intérieur immédiat des côtes ; - une dynamique d'altitude suffisamment prononcée avec d'importantes divergences (=> « appel d'air » depuis les basses couches vers les hautes couches) générant des ascendances profondes ; - une grande quantité d'humidité disponible ; - un flux chaud à fort potentiel humide (et accessoirement une Méditerranée chaude qui a rapidement pourvoyé en eau ce qui avait été perdu en survolant le Sahara) ; - une origine tropicale du flux ; - un champ de pression de surface mou facilitant la multiplication de creux et, par là, de convergences.
  6. Sympa d'avoir (re)vus certains d'entre vous ! À Carnoux aussi, les brises ont navigué et la température a yoyoté d'une façon similaire aux enregistrement de la station présente sur le stand. Aubagne-MF également, dans une moindre mesure. Ciel plus ou moins voilé mais sensation chaude, 13.2/29.8°C à Roquevaire, 20.2 / 29.1 °C à Carnoux, 31°C à Aubagne-MF.
  7. Par rapport à hier, aucune évolution en altitude, quant au sol, le faible creusement qui permettait hier d'espérer un petit flux d'est en surface sur le Roussillon pour amener quelques pluies disparaît. Pour la même date qu'hier, un flux de nord sur le golfe du Lion : La probabilité d'avoir un cumul > 10mm : lien direct. En revanche, cette journée de lundi serait bien ennuagée. Demain dimanche, quelques orages ou averses pyrénéens pourraient finir de se vider vers les plaines. EDIT : cependant, la faiblesse du flux à toutes les altitudes et l'humidité présente à moyenne et haute altitude associée à une CL haute pourraient dans des conditions très favorables, permettre l'éclosion de cellules d'altitude dispersées mais peu mobiles. À l'instar de ce début de soiréer ...
  8. Comme je l'avais écrit mercredi, la situation n'a pas évolué depuis. On reste pile poil entre les influences respectives de la GF vieillissante sur le proche-Atlantique et d'une petite poussée de hauts géopotentiels d'Afrique vers l'Italie. Ainsi, si la courbure du flux est légèrement cyclonique (GF plus influente que HG), alors quelques pluies se produiront principalement sur l'ouest de nos régions, plus à l'est l'évolution diurne alpine prendra quelques couleurs. Si la courbure du flux est légèrement anticyclonique (HG plus influent que la GF), il ne se passera pas grand chose si ce n'est un peu de crasse et des voiles d'altitude. La PE d'ARPEGE continue de voir ces quelques pluies sur l'ouest de notre bassin. L'écart type est d'ailleurs assez fort sur les RR reflétant la dualité des deux options. Si on se contente de regarder les cumuls de RR, les plus fortes valeurs coïncident naturellement avec une GF plus influente. Et inversement. La plupart des modèles voient un dipôle relatif sur l'Atlantique avec une cellule de HG au nord et la GF au sud. Illustration avec IFS 12Z : Pour ARPEGE et ICON, l'anomalie basse se scinde et le noyau est prend une trajectoire un poil plus vers l'est. Comme on le voit sur la carte ci-dessous, les isolignes à 500 hPa sont légèrement cycloniques sur l'ouest de LR d'où les pluies faibles à modérées modélisées. Pour aller un peu plus loin, ARPEGE et ICON voient l'anomalie négative de tropopause associée davantage sur l'Atlantique, permettant un meilleur phasage entre les deux (carte ci-dessous). Les autres modèles voient cette anomalie de tropopause à l'est, à cheval sur le continent et l'océan, amenant à un déphasage.
  9. Pour agir dans cette problématique, mieux vaut réfléchir avant ! ;) Les deux sont nécessaires = les actions pour commencer à bâtir, les réflexions pour amender les plans. J'espère que la réflexion sur un forum n'est pas la seule réflexion que développent les individus, nous serions encore plus mal barrés ! L'indignation climatique, pour reprendre le titre de ce fil, est insuffisante peut-être aussi car on regarde ailleurs, vers des problèmes plus urgents. S'il n'y avait pas tant de problèmes humains, sociaux, politiques, économiques criants partout dans le monde, les cerveaux seraient sans doute plus disponibles pour écouter les problématiques liés au climat et à l'environnement en général. C'est l'histoire de la grenouille que l'on plonge dans une casserole d'eau froide sous laquelle le feu est allumé...
  10. Il y a quelques jours j'avais mentionné sur le forum prévisions Méditerranée la poursuite des orages autour du golfe de Valence. Juste une phrase succincte puisque c'était hors topic. Plus loin dans le temps, j'avais évoqué dans la catégorie « Le temps en Europe et dans le reste du monde » quelques phénomènes en terme de prévisions sur le NE Pacifique ou le golfe Persique mais là encore ce n'était pas adapté. Une (sous- ?) rubrique « Prévisions internationales » sans contraintes temporelles et géographiques, pour accueillir ponctuellement des prévisions de ce style lorsque l'un de nous aperçoit un de ces cas et pouvoir en discuter avec les personnes intéressées ?
  11. Je ne suis pas si certain que le « feu orangé très rougeoyant » placé devant ce train soit la marque d'une absence de volonté politique. Plutôt le contraire. Sur un autre titre de presse, je lis que cette ligne est le « symbole de la perte de vitesse du fret ferroviaire en France ». La volonté est bien là : celle de l'abandon d'un mode de transport mutualisé au profit d'une myriade de transports individuels. Une autre volonté aurait été d'investir depuis quelques décennies déjà dans des modes de transports mutualisés tels que le ferroviaire, le fluvial, etc pour les moderniser et les adapter. Et puisque cela n'a pas été fait auparavant, donner aujourd'hui un signal fort avec cette ligne pour une reconquête. Ouep, ce qui est flagrant est l'absence de changement dans la volonté politique !
  12. http://www.meteofrance.fr/prevoir-le-temps/phenomenes-meteo/les-vents-regionaux http://www.meteofrance.fr/actualites/208495-mistral-et-tramontane-deux-vents-puissants-et-froids L'aspect catabatique est a priori peu important par rapport au Mistral.
  13. Idem à Roquevaire et Aubagne-MF, avec respectivement 30.6 et 31.2°C en provisoire. Belle amplitude puisque les matinales étaient de 11.6 et 12.4°C. Ciel bleu, légère brise de SW, HR faible entre 30 et 40%.
  14. Faudrait pas confondre Prévisions et Observations ... J'ai effectivement employé ce terme au CONDITIONNEL en PRÉVISIONS et j'assume pleinement ce choix.
  15. Les T850 ne sont pas particulièrement élevées mais avec un flux S qui incite aux subsidences de ce côté des Pyrénées. À 500 hPa, vous restez en bordure du dôme de HG qui tend aussi à surchauffer. Enfin, au sol, le vent est prévu de terre, voire un faible autan dans son domaine et l'humidité relative se maintiendrait à des niveaux bas. Cela devrait favoriser la hausse des températures. En revanche, il y a une divergence marquée entre ARPEGE d'un côté et IFS / GFS de l'autre à haute altitude pour le week-end, surtout samedi. ICON est intermédiaire. ARPEGE entrevoit une anomalie moribonde à 300 hPa (en lien avec la GF qui remonterait le long de la façade océanique de l'Ibérie). Celle-ci n'influencerait pas le SW et l'humidité resterait en retrait. À l'inverse, pour IFS et GFS, l'anomalie négative est plus influente et entraîne avec elle une humidité bien plus importante. Associée à une courbure cyclonique, les nuages d'altitudes pourraient être suffisamment étendus et tenaces pour former des voiles limitant le réchauffement diurnes (et le refroidissement nocturne). On aurait un gradient à peu près régulier entre hautes altitudes humides et basses couches sèches. ARPEGE 12Z pour samedi en début d'après-midi : IFS 06Z pour la même date : Dimanche, IFS et GFS s'assèche alors qu'ARPEGE s'humidifie , tous évoluent vers un voile moins dense / plus morcelé que celui vue la veille par IFS et GFS.
×
×
  • Create New...