Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Christophe30

Membres
  • Content Count

    15494
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Christophe30

  1. Pour le moment, ça reste très soft de partout. À voir les prochaines heures qui pourraient faire basculer le ressenti.
  2. Le spectre de 1940... et puis quoi encore ? La situation est incomparable et bien heureusement ! On a plusieurs éléments à surveiller : - de la neige temporairement à basse altitude sur les Pyrénées-Orientales et le sud de l'Aude - un enneigement exceptionnel en altitude qui va subir des phases successives de redoux - une pluviométrie remarquable en 72h Attention au BV du fleuve Aude... ainsi qu'aux purges en altitude sur cette neige qui va aisément dépasser le mètre...
  3. En fait, au regard de ce qu'il se passe et des projections à venir, on est en droit de se demander si nous n'allons pas assister au premier hiver sans véritable assaut de l'hiver (sauf si on considère les quelques jours de novembre :D). Pour février, ça sent le blocage anticyclonique et le vortex ultra concentré. Après, c'est mars... le vortex va bien finir par se déstructurer au printemps, mais d'ici là... et surtout, qui en profitera ? Je mise toujours sur un hiver sans hiver
  4. Pour le moment, la seule chose que l'on voit de façon objective c'est : - un possible abaissement de la limite barocline sur les dernières modélisations. A voir si ça se confirme, mais ça n'est pas vraiment hivernal... - L'hyper concentration du vortex polaire et l'absence de forçage pour "l'attaquer". Tout ce qu'il y a de moins hivernal pour notre territoire. Impossible d'affirmer que l'hiver est plié : il est trop tôt. On verra pour Février mais la tendance lourde est quand même à la poursuite de l'ennui jusqu'au bout sur les modèles saisonniers. Il faut attendre le "grain de sable" qui va tout redistribuer. C'est assez improbable, mais pas impossible et on sait que l'espoir fait vivre, surtout pour les passionnés
  5. En bref, pour être clair, il ne se passe rien ou si peu 😄 les modèles saisonniers valent ce qu'ils valent, mais c'est très tourné blocage anticyclonique sur notre pays. L'excédent thermique n'est pas énorme grâce aux inversions, mais tout ce qu'il y a de plus ennuyant.
  6. En parlant du glacier blanc, voici une petite photo personnelle du mois de septembre 2019. J'ai assisté dans la monté vers le Dôme à plusieurs chutes de séracs. Quant aux températures... Ben... personne n'avait de mal à supporter le t-shirt même à 3300 m.
  7. Super intéressant, merci. Ma question peut sembler naïve, mais à quoi cela sert d'installer du matériel de mesure si les valeurs sont aussi biaisées ? Il existe du matériel calibré pour l'altitude ? Quant au refuge du Goûter et sa voie normale pour le MB, le nombre d'accidents fait peur en ce moment... Ça a du sacrément chauffer tout de même malgré l'altitude
  8. 40.3°C de Tx à notre VP2 de Génissieux (26) avec une installation plein champ chez un client agriculteur. La Tn était de 19.3°C.
  9. Il est quand même important de rappeler que le modèle ARÔME a tendance à constamment simuler de violentes rafales de vent sous orage. C'est à mon sens son biais principal et c'est quasi systématique à chaque dégradation, où que l'on soit en France. Je n'affirme pas que le risque est écarté pour autant, mais apporte simplement un constat. Au moindre orage, c'est 100 km/h selon lui. Il n'est pas rare de le voir afficher 120/140 km/h dès lors que c'est frontal. Un exemple tout frais : le 0Z de ce matin sur les orages prévus cet après-midi au nord du Massif-Central.
  10. Simplement magnifique ! Le Nun… le doux rêve de tant d'alpinistes. Pour la petite anecdote, le grand père de ma femme a manqué de s'y tuer en 1982 lors d'une expédition par l'arête Ouest. Ils ne sont jamais arrivés au sommet par cette arête (embolie pulmonaire du médecin de l'expédition, pont de neige s'écroulant, tempêtes multiples) mais sont tout de même montés à 6700 m. Bravo pour tes photos toutes spectaculaires.
  11. Je pense que c'est très optimiste comme prévision Pour le débat sur la couleur de la vigilance cela n'a pas sa place ici, bien ok là-dessus. Pour autant, attention à ne pas minimiser ce juillet 2019 qui pourrait être le plus chaud de l'histoire sur une partie des régions Méditerranéennes. Nous sommes loin d'une situation normale. Il fait 34 à 36°C à 12h dans le coin, c'est sérieux.
  12. Oui. Le record mensuel absolu de Nîmes n'est pas écarté aujourd'hui. Arôme voit une pointe à 39°C sur Courbessac (record : 38.8°C). Quant aux communes sur le nord du département, les 40°C devraient être atteints par endroits. On devrait atteindre facilement 30 Tx > 35°C cette année par ici et probablement 5 à 7 Tx > 40°C avec la violente canicule de juin sur les postes les mieux exposés. Alors que cela semblait exceptionnel il y a encore 5 ans, Nîmes dépasse les 40°C tous les ans depuis 2017
  13. Quelques Tx sur les départements Méditerranéens : 35.3°C à Nîmes-Courbessac (30). 35.4°C à Avignon (84). 35.6°C à Orange-Caritat (84). 36.7°C au Luc (83). 36.8°C à Carpentras (84). Après tout, nous n'en sommes qu'à une vingtaine de Tx > 35 ou 36°C depuis le mois de juin. Je ne pensais pas dire cela il y a encore quelques années, mais 35°C cela devient banal ici. Ah oui, trois années consécutives que Nîmes > 40°C. C'est aussi très évocateur. Demain, ça va s'envoler dans l'intérieur, avec de nouvelles pointes voisines de 40°C qui passeront probablement inaperçues
  14. Concernant les régions Méditerranéennes, une atténuation momentanée est envisageable à l'approche (et non au passage) de l'éventuel talweg moribond qui progresserait sur l'Ouest du pays et qui suffirait effectivement à déclencher de violents orages sur ces secteurs. Alors que les 35°C seront franchis dès demain, je vois mal l'arrêt de la canicule entre Languedoc et Provence d'autant que les modèles tendent à proposer une nouvelle dorsale à l'arrière du talweg. Je me risque à annoncer au moins 10 Tx > 35°C sur des villes comme Nîmes, Carpentras ou le Luc. Bon, cela ne représente qu'une petite partie du pays, restons objectifs. Je précise à nouveau que les modèles déterministes à mailles larges tendent souvent à surestimer les Tx dans le sud-ouest, et de les sous-estimer dans le sud-est. L'accumulation de la chaleur dans les basses-couches et l'assèchement très prononcé des sols superficiels sont des facteurs qui vont tirer les thermomètres vers le haut. L'avantage c'est qu'on pourra facilement randonner dans les Alpes à près de 4000 m sans les crampons bientôt 🤮
  15. Le talweg qui balaie la France, c'est assez peu probable ou alors de façon atténuée. Généralement, à cette période de l'année, les gouttes froides restent plutôt au large de la France. Je mise personnellement sur une résistance globale des hauts-géopotentiels au moins au sud et à l'est. Il y aura forcément une "fin" à cette canicule, mais elle sera probablement plus durable que ce que voient les modèles à ce jour. Pour les orages et la "fraîcheur", c'est le nord-ouest qui est le mieux exposé. Autre facteur également : l'étonnante sous-estimation des Tx par les modèles déterministes sur le bassin Méditerranéen, qui connait actuellement l'un des étés les plus chauds depuis le début des relevés. Pour information, Nîmes approche déjà des 20 tx > 35°C et l'été est loin d'être terminé
  16. La Haute-Corse en orange ce matin. Était-ce vraiment une hésitation des prévisionnistes MF, ou un choix volontaire de ne pas passer l'île en orange un 14 juillet ? La question est certes hors-sujet, mais on s'interroge toujours de ces non-sens avec des déclenchements de vigi parfois tardifs. Le potentiel est là pour aujourd'hui, reste à voir ce qu'il se passera concrètement. Du 200 mm possible sous les axes peu mobiles, en plein coeur de l'été
  17. Dans le genre également, EURO-4 avec ses 471 mm de RRX près de Saint-Florent. Au regard de la dynamique qui me semble aussi virulente en basses-couches qu'en altitude, du phasage avec l'instabilité et surtout du caractère durable de la convection, il y a de quoi être particulièrement inquiet si les orages se déclenchent sur l'île et non au large en mer. C'est quitte ou double comme souvent sur l'île, mais ça fait même peur à un Gardois
  18. Catastrophe demain entre le Cap Corse et la région de Bastia ? Le contexte météorologique est favorable à la genèse d'orages destructeurs à mon avis : pluies diluviennes et localement grosse grêle. De notre côté, nous avons alerté nos clients du nord-est Corse. Seule incertitude à mon sens : est-ce que le gros de la convection se fera en mer ou dans les terres ? Tout va se jouer là-dessus. Du 200 mm est possible en quelques heures dans des zones urbanisées. Il serait logique que la vigilance passe à 16h, d'autant que nous sommes en période de haute affluence touristique.
  19. Nîmes pourrait battre également son record absolu de chaleur pour un mois de juillet ce week-end, après l'avoir égalé avant hier. Nous vivons une période exceptionnelle !
  20. La situation était aussi différente : on est en vent de terre (mistral modéré) contrairement à 2003 où le front de brises marines remontait loin dans les terres. Ce qu'il se passe aujourd'hui est hallucinant ! Nous avons plusieurs VP2 en sud Gard qui ont atteint les 44°C également. Elles sont dans des environnements très dégagés. Liste à venir d'ici ce soir. Merci à CFR pour toutes les données.
  21. Il est évident que le flux d'Ouest dans notre hémisphère est plus classique que le flux d'Est. D'où mon message : la transition actuelle a tout de ce qu'il y a de plus classique à cette période de l'année et ne signifie en rien que l'hiver est terminé.
  22. Les modèles ne sont certes pas encourageants pour de l'hiver comme nous l'aimons ici à horizon raisonnable. Cela dit, j'attire votre attention sur le fait que le pays vient de connaître deux semaines relativement hivernales. Pas de vague de froid certes, mais de la neige sur de nombreux départements. Par ailleurs, n'est-il pas prématuré d'enterrer l'hiver un 3 Février ? (en référence à certains posts d'hier)… Nous sommes dans une transition tout ce qu'il y a de plus classique à nos latitudes. Il serait étonnant que l'on reste en flux d'Ouest anticyclonique très longtemps.
  23. La situation est simple à comprendre. Soit la dépression circule sur les littoraux et il neige sérieusement dans l'intérieur Languedoc (surtout Gard et Ardèche) soit elle passe sur nous ou pire au nord et là il s'agira de pluie. Cette dépression qui va se creuser en pleine limite barocline. Arpège illustre la situation parfaite. CEP se limite au haut Gard et Ardèche car la dépression circule dans les terres. Je réitère, la situation est très intéressante. Je reste objectif, si on prend 1 ou 2°C à 850 hPa c'est plié. On est à J-3.
  24. En attendant, CEP confirme et enfonce le clou avec des chutes de neige significatives mardi fin d'après-midi/soirée dans l'arrière-pays de l'Est Hérault, du Gard, en Ardèche ainsi que dans l'intérieur de la Provence. ARPEGE est assez isolé à ne rien voir. Cela ne veut pas dire qu'il a tord - loin s'en faut - mais si cela s'engage très mal sur de nombreuses zones de nos régions, il ne faut pas non plus nier que d'autres secteurs pourraient bien s'en tirer. Ce n'est pas cultiver l'espoir et fantasmer, mais bien possible. Bonne soirée
  25. Oui. Le timing est pour le moment meilleur et cette dépression est précédée d'air froid. Une situation encore bien fragile mais cela reste intéressant à suivre pour le peu que nous sommes à être potentiellement concernés. L'échéance est raisonnable (J-4) et les coupes propices. On ne distingue pour le moment pas d'intrusion douce sur le bas de la troposphère avec un petit vent de terre associé. On verra ce qu'il en reste dans 72h... Pour info, sur les hauteurs d'Uzès, il est tombé 2 ou 3 cm ce mercredi. Le fait que ça vient de l'ouest n'est pas rédhibitoire pour toute la région, bien que cela ne soit pas la situation idéale. Je précise par ailleurs que l'ensemble des déterministes entrevoient une dynamique méditerranéenne lors de cet épisode, avec une dépression près du golfe du Lion. Lors de son évacuation vers le large de Provence, elle aura pour conséquence de drainer de l'air froid. Le phasage sera il suffisant ? La question reste entière.
×
×
  • Create New...