Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Benjamin GADRAT

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    382
  • Joined

  • Last visited

About Benjamin GADRAT

  • Rank
    Altocumulus
  • Birthday 06/03/1989

Personal Information

  • Location
    Paris 4ème arrondissement

Recent Profile Visitors

1163 profile views
  1. Merci pour toutes ces informations. Néanmoins, les fumées d'incendie en épisode El Nino ne sont-elles pas d'origine anthropiques ? Et est-on susceptible d'avoir ces épisodes de fumées d'incendie dans des îles plus au Sud telles que Java, Bali, Lombok, Sumbawa, Flores ou Sumba ? Par contre, en cas d'épisode La Nina, je me demande si ces îles ne sont pas à éviter même en saison sèche. Concernant le MJO, j'envisage de partir là-bas en septembre-octobre et de réserver mes billets d'avion dans les prochains jours. A mon avis, il est sans doute encore beaucoup trop tôt pour avoir une tendance sur le MJO à ce moment-là. Attendre le tout dernier moment risque de ne pas être un très bon plan niveau prix des billets d'avion. Néanmoins, je peux encore changer de destination tant que les billets d'avion ne sont pas réservés et me reporter sur l'Amérique du Sud côté Pérou, Bolivie, Nord Argentine et Chili. Je suis parfaitement au courant de l'impact écologique du transport aérien, j'ai par ailleurs décidé qu'après le voyage de cette année, j'essaierai de limiter mes voyages en avion à un voyage long courrier tous les 3 ans et de ne pas prendre l'avion entre temps. Néanmoins, l'impact carbone du transport aérien n'est pas le sujet de ce topic.
  2. J'ai hésité à placer ce sujet dans Questions/réponses sur la météo, mais ça me semble plus relever de la climatologie. Les modérateurs pourront déplacer le sujet s'ils le souhaitent. On parle beaucoup d'El Nino et de La Nina et notamment des impacts qu'ils peuvent avoir chez nous. Néanmoins, certaines régions du monde sont impactées par ce phénomène de manière beaucoup plus claire que chez nous, comme l'Amérique du Sud, le Pacifique central et l'Indonésie. Ainsi, en cas d'El Nino, la région andine de l'Amérique du Sud est souvent impactée par d'importantes précipitations alors que l'Indonésie est au contraire nettement plus sèche qu'habituellement. Ainsi, pour découvrir au mieux les paysages, les voyages sont plutôt à privilégier côté asiatique. En revanche, en cas de La Nina, c'est l'inverse. Toutefois, il existe de nombreuses particularités locales que je ne maîtrise pas forcément, mais je pense qu'il serait intéressant d'avoir cette discussion sur les forums d'Infoclimat.
  3. En décembre, le QBO moyen mesuré a été de 8.05 : https://www.esrl.noaa.gov/psd/data/correlation/qbo.data Je me demande si ce n'est pas le QBO plus élevé que prévu qui favorise assez clairement les régimes de type NAO+ en cas de faible activité solaire qui aurait été la cause des déconvenues de cet hiver.
  4. Il y a une certaine unanimité des modèles en faveur d'une semaine dominée des hauts géopotentiels en France : GEFS : ENS CEP : GFS déterministe : GEM : Toutefois, il y a pas mal d'incertitude sur les bas géopotentiels au Nord de l'Europe : Concernant le temps sensible à en attendre, on peut a priori exclure le risque d'une offensive hivernale cette semaine, mais néanmoins surveiller la possibilité d'une offensive printanière assez marquée. En fonction de la situation finale que nous obtiendrons, nous pourrons nous rapprocher de la situation du 24 février 1990 où les 20°C étaient dépassés sur une bonne partie de la France : On pourra ainsi probablement atteindre les 15 voire les 20°C pour la première fois de l'année sur une bonne partie du territoire. Toutefois, selon la position des hautes et des basses pressions, il est possible que les nuages bas viennent contrarier l'ambiance printanière sur le Nord de la France et le Sud pourrait connaître des gelées matinales si le flux est trop faibles, même si les Tx pourraient être élevées.
  5. Ici dans le centre de Paris les toits commencent à blanchir.
  6. Ici également la pluie s'est transformée en neige mais ça ne tient pas du tout au sol.
  7. A Paris-Montsouris, avec une Tnm de 5.4°C (contre une normale de 3.4°C) et une Txm de 9.5°C (contre une normale de 7.5°C), soit une moyenne de 7.5°C (contre une normale de 5.5°C) nous terminons le mois avec une anomalie de +2°C par rapport aux normales 1981/2010. Ce mois de décembre est le 9ème le plus chaud depuis le début des relevés à Paris-Montsouris. Les précipitations sont légèrement déficitaires et l'ensoleillement très légèrement supérieur à la moyenne. A Bordeaux, ce mois de décembre se classe 5ème le plus chaud, à Lyon, il est 7ème, à Strasbourg, il est 8ème, et à Marseille, il est 21ème. Bien que ce mois de décembre soit remarquablement doux, il ne se classe pas dans le top 5 sur une bonne partie de la France.
  8. Je viens de voir la mise à jour du QBO sur le site de la NOAA : https://www.esrl.noaa.gov/psd/data/correlation/qbo.data La remontée de cette indice est spectaculaire ! Du coup ne risque-t-on pas d'être en QBO Ouest dès le début de l'hiver ? Dans ce cas de figure, on risque d'avoir un vortex polaire nettement plus puissant qu'envisagé il y a un mois environ, ce qui aurait tendance à nettement favoriser un régime NAO+. Du coup, on peut dire que les indices semblent évoluer défavorablement ces derniers temps.
  9. Bonjour De nombreux articles nous parlent d'années anormalement chaudes entre 2018 et 2022 selon une étude que vous pouvez trouver sur ce lien : https://www.nature.com/articles/s41467-018-05442-8 En résumé, il s'agit d'une tendance sur les 4 prochaines années qui seraient particulièrement chaudes avec la variabilité annuelle du climat. J'avoue que je n'ai pas tout compris du pourquoi on irait vers 4 années remarquablement chaudes jusqu'en 2022 avec la variabilité naturelle du climat. Je suis néanmoins surpris que personne n'ait parlé de cette étude et ne l'ait commenté. Je laisse les experts à leurs commentaires...
  10. Voilà ce que ça donne pour moi finalement. Paris-Montsouris : - La date de la première gelée de cette saison froide : 26 novembre 2 décembre 14/20 - La date de la première chute de neige de la saison froide ( avec tenue/accumulation au sol ) : 29 décembre 6 février 0/20 - La température la plus basse de la saison froide (Tnn) : -6.8°C -7°C 48/50 - La température maximale la plus basse de la saison froide (Txn) : -2.4°C -1.5°C 11/20 - Le nombre de jours avec gel : 27 jours 16 jours 19/30 - Le nombre de jour de neige (avec au moins un flocon voltigeant) : 13 jours 9 jours (à vérifier) 16/20 - La quantité totale de neige tombée ( en cm évidemment ) : 8 cm 17 cm (à vérifier) 11/40 Cela me fait donc un total de 119 points sur 200.
  11. Le graphique en question montre plutôt que La Nina CP est favorable aux NAO+ alors que La Nina EP est favorable aux NAO-. Si j'ai bien compris la carte, on a une Nina assez étendue mais plutôt EP que CP, et donc ce serait plutôt favorable à une NAO-.
  12. Paris-Montsouris : - La date de la première gelée de cette saison froide : 26 novembre - La date de la première chute de neige de la saison froide ( avec tenue/accumulation au sol ) : 29 décembre - La température la plus basse de la saison froide (Tnn) : -6.8°C - La température maximale la plus basse de la saison froide (Txn) : -2.4°C - Le nombre de jours avec gel : 27 - La quantité totale de neige tombée ( en cm évidemment ) : 8 cm - Le nombre de jour de neige (avec au moins un flocon voltigeant) : 13 jours Ce ne serait pas exceptionnel au vu de la climatologie mais ça fait bien longtemps qu'on a pas eu d'hiver comme ça à Paris !
  13. Décidément ce topic est un peu désert par rapport à ce qu'on l'habitude de voir pour les topics de prévisions saisonnières de l'hiver. Je tiens tout de même à signaler la mise à jour des prévisions saisonnières de la chaîne météo qui va jusqu'à décembre où les prévisions de ce mois sont assez surprenante : on arrive à trouver une anomalie positive de pression sur tout l'Atlantique Nord jusqu'à la Scandinavie et une anomalie de pression négative en Europe de l'Est et une autre vers l'Espagne. Et pourtant ils annoncent une anomalie positive de température pour décembre, ce qui est très surprenant vue la configuration prévue : http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2017-09-11-13h41/previsions-saisonnieres---automne-et-debut-de-l-hiver-44549.php D'un autre côté CFS (je parle de la moyenne des scénarios) nous sort du classique comme tous les ans, avec toutefois un mois décembre un peu plus favorable au froid que janvier et février, ce qui serait logique avec une configuration La Nina d'après ce que j'ai pu lire sur le forum. Bref, on n'est vraiment pas avancé pour cet hiver qui ne semble vraiment pas enthousiasmer les foules...
  14. Enfin, le déficit de température n'est quand même pas très marqué : de l'ordre de 0.3°C par rapport aux normales 1981-2010 qui sont très élevées. A mon avis si on compare le bilan thermique de ce printemps aux normales 1971-2000 voire 1961-1990, on passe en excédent. En revanche sur les précipitations il n'y a pas photo sur le fait qu'elles ont été abondantes.
×
×
  • Create New...