Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Cirus

Membres
  • Content Count

    2400
  • Joined

  • Days Won

    1

1 Follower

About Cirus

  • Rank
    Cumulus congestus
  • Birthday 03/04/1994

Recent Profile Visitors

2415 profile views
  1. Je rejoins les messages précédents. A l'échelle nationale, il devient de plus en plus difficile de tirer dans le négatif. A titre d'exemple, nous avons tout de même enchaîné 9 hivers sans avoir une température moyenne strictement inférieure aux normales 1951-1980 sur la période Décembre-Janvier-Février en France. Une telle séquence n'est toutefois pas inédite et s'est déjà observée sur les années 1990 et 2000 (12 hivers consécutifs de 1993 à 2004). Et que dire des hivers 2015-2016 et 2019-2020 où nous avons culminé à des niveaux exceptionnels... Avec le réchauffement climatique, je ne serai pa
  2. Le vortex polaire stratosphérique peut tout à fait connaître une fin brutale et précipitée d'ici fin mars / avril, et il y a même des chances que ce soit le cas... surtout quand le vortex polaire est d'une telle puissance en février/mars (ex : 1997, 2011 pour les cas les plus forts comme cette année). Un lent déclin du VPS (ou une série d'attaques franches) n'est pas non plus à écarter totalement. Pour l'heure, on ne voit aucune porte de sortie à la situation que nous connaissons depuis déjà 2 mois. Si on s'égare -par simple curiosité- au-delà d'une échéance de 14 jours, le scénario d'un évent
  3. Plus sérieusement, bien que la dynamique de départ associée au SSW était peu reluisante, les modélisations ont tout de même énormément basculées en l'espace de quelques jours, en cours de semaine. Et encore, le terme "basculement" est un doux euphémisme. Rare de voir un tel chavirement (environ +25/30 m/s d'U60 à 10 hpa sur GFS et GEFS entre samedi dernier et ce samedi pour l'échéance du 9/10 février). Le retour de bâton pourrait être sévère après le 6/7 février. Après un court intermède, on repartirait sur une nouvelle intensification du vortex polaire stratosphérique ! Il nous reste 1 mois a
  4. 🎵 Viser l'hiver, ça ne me fait pas peur 🎵 🎵 Même à l'usure, j'y crois encore et en coeur 🎵 🎵 Des sacrifices, s'il le faut j'en ferai, j'en ai déjà fait 🎵 🎵 Mais toujours le poing levé 🎵 🎵 ... 🎵 Sur ce, RDV au prochain hiver
  5. Depuis hier et surtout ce matin, les modèles plongent et on commence à voir fleurir les premiers scénarios à SSW majeur autour du 8-10 février sur l'ensembliste GEFS (sur 11 états initiaux pour être précis). Nous sommes bien évidemment sur des échéances démesurées, mais il est à noter que le panache d'ensemble sur GEFS0z n'est pas dispersé de façon très significative (à part 2/3 membres GEFS) jusqu'à J+15. GFS0z suit par ailleurs à peu près la même tendance, sans pour l'heure proposer un renversement des westerlies à 10 hpa (on n'y est toutefois pas très loin sur le déterministe).
  6. Et ce n'est malheureusement pas près de s'arrêter ... Le VPS est en roue libre et envoie clairement du steak. On baigne dans une séquence de NAM+ durable en stratosphère (et avec propagation en troposphère), ce qui n'est pas sans rappeler certains "hivers sombres" comme 2013/2014 ou 2015/2016. A voir si ça se décante un peu en février, mais on est loin de l'agitation des 2 précédents hivers à très grande échelle. Rien de bien passionnant une nouvelle fois, comme en décembre, et je me demande bien pourquoi je viens poster ici... Enfin bref, rien de mieux qu'une petite b
  7. Pour le coup, le paramètre Z500 est plus intéressant et beaucoup plus pertinent à exploiter que les cartes d'anomalies thermiques (réchauffement climatique oblige) et de précipitations. Ceci donne en tout cas une meilleure idée de la tendance de fond qui se dégage en termes de schémas atmosphériques susceptibles de se produire sur les modélisations saisonnières. L'analyse des cartes d'anomalies de géopotentiel permet de prendre de la hauteur, même si les projections peuvent être particulièrement lissées (il faut garder à l'esprit que d'importantes disparités peuvent avoir lieu). Il convient t
  8. Malheureusement, il ne s'agit que d'un run GFS (deux runs si on inclut le GFS18z d'hier) et ce genre de modélisations peut très vite disparaître/basculer surtout quand on se penche sur des échéances démesurées (+ 15 jours)... mais éventualité à surveiller tout de même. L'impulsion subtropicale est également modélisée sur les autres runs, mais celle-ci est plus tempérée/modérée. Même si on prenait le run GFS0z pour acquis, il faudrait une attaque plus sérieuse pour espérer une désorganisation réelle du vortex polaire (ce qui n'est pas le cas sur GFS0z à 15 jours d'échéance, même si le VP se dé
  9. On notera de nouveau les performances assez déplorables de GEFS sur la fin du mois de novembre et le début du mois de décembre. Un ralentissement prononcé du courant circumpolaire d'ouest s'est malgré tout observé en moyenne stratosphère, mais celui-ci n'a malheureusement pas tenu sur la durée. L'insistance de l'ensembliste à modéliser un effondrement du zonal stratosphérique aux échéances lointaines aura finalement été assez trompeuse. Nous sommes à présent confrontés à une phase d'intensification du vortex polaire et le diagramme GFS+GEFS+CMC-GEPS est sans équivoque avec des cou
  10. Je suis disposé à répondre à d’éventuelles questions par MP ou sur un topic parallèle. Vu le caractère totalement HS de l’échange, je n’ai pas cherché à développer ou à vulgariser davantage. La finalité du message était surtout de remercier _sb et de répondre à son message. Si tu n’as jamais entendu parler de R (langage de programmation), de RStudio (son IDE, ou environnement de développement intégré) ou de la notion de packages (et autres), NORMAL que tu ne comprennes « strictement rien à la totalité du message », et ce n’est pas l’objet de ce topic. Malheureusement, v
  11. Merci beaucoup de l'info. Je n'avais pas réalisé qu'il y avait moyen d'extraire les variables désirées depuis le portail NOMADS. Sur R, le package rNOMADS fait le job et dispose de fonctions utiles pour télécharger (avec ou sans extraction des variables) et manipuler simplement les fichiers grib . Il faut toutefois avoir l'exécutable wgrib2 (pour les fichiers grib2) ou wgrib (pour les fichiers grib) au préalable, sinon rien ne marchera. Mais il est également possible de se passer de cette librairie rNOMADS. Je viens de tester (avec et sans rNOMADS) sur RStudio et c'est franchement très ra
  12. Ce qui est également précisé dans le tweet sur lequel je me suis appuyé comme source dans le post précédent : On verra bien ce que donnera le nouveau GFS ces prochains mois. Je ne connais pas ses performances au niveau de la stratosphère.
  13. Bien que le scénario mis en avant par ton analyse soit une possibilité parmi les possibilités, je rappelle tout de même que CFS et GEFS récidivent souvent dans la sous-estimation, notamment à cette période de l'année. Je n'ai toutefois pas de statistiques sous la main, mais après plusieurs années de lecture de ces courbes, le constat est bien là. Qui plus est, on est encore très loin d'un accord entre les modèles numériques et les projections de GEFS ne suffisent pas, ici, pour appréhender l'ensemble des évolutions possibles pour la fin du mois de novembre. Certes, GEFS plonge assez remarquab
  14. Je suis également passé par Chateaubriand il y a 6/7 ans (MPSI puis PSI) et l'ambiance y était effectivement sympa ! J'avais tenté le concours commun mines ponts (en visant l'ENM) mais je m'étais carrément loupé dans pratiquement toutes les épreuves. Il y avait juste le français-philo où je m'en étais bien sorti (14 de mémoire). Au passage... je serais curieux de savoir si Georges -le poisson rouge mythique des HX1- existe toujours ^^ Bon courage pour la suite 😉 Vu ton niveau, l'ENM ne semble pas être hors de portée, loin de là 😉
  15. Peut-être que Cotissois fait référence à l'un de ces tweets que j'ai vu circuler ces derniers jours. Je ne sais pas... https://twitter.com/WorldClimateSvc/status/1185233647756075009?s=20 Je ne suis pas très à jour sur les études qui sont sorties récemment à ce sujet. Mais sur les papiers parus il y a au moins 4/5 ans, c'est effectivement l'inverse qui était souvent mis en avant.
×
×
  • Create New...