Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

@lizé

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    177
  • Joined

  • Last visited

About @lizé

  • Rank
    Altostratus
  • Birthday 03/11/1942

Personal Information

  • Location
    Meylan

Recent Profile Visitors

355 profile views
  1. Bonjour, Je complète mon développement d'hier sur le PAM. J'ai déjà eu l'occasion de proposer plein de nouveautés, surtout dans les débuts de l'assoce, comme "Ciel de France", par exemple, à savoir le ciel vu par en dessous, en instantané ou presque (disons tous les 1/4h), à partir de vignettes obtenues en interrogeant un réseau de webcams fiables. Assez récemment, je suis heureux d'avoir pu convaincre IC d'adopter pour la saisie de l'"état du ciel" des Obs une gradation plus précise, plus réaliste. Quand on se borne à un choix de "clair, mitigé, couvert", c'est dérangeant, car où placer le petit cumulus , la petite éclaircie qui apparaissent et indiquent une tendance ? J'ai ajouté à mon message d'hier une esquisse de solution réalisée par Yannick, un ami, il y a bientôt 20 ans. Dommage qu'il n'ai pu pousser au-delà ! Un fond esthétique pour dédramatiser, en retirant les réseaux des courbes techniques sophistiquées qui effraient le profane, une limitation du profil à 5 ou 6 000 m pour ne conserver que la partie utile pour la cible d'utilisateurs choisie. On distingue aussi une courbe d'évolution en 24h pour apprécier la tendance (on a skié hier dans la douceur, qu'attendre aujourd'hui, car, avec les inversions, la température de vallée est très souvent déconnectée du haut ?). En réalité, une série de calques (accessibles par onglets) devraient permettre de superposer au profil de base par défaut les évolutions passées et futures (fcst), les températures ressenties, les couches nuageuses, leur stabilité ou leur instabilité, le temps sensible de l'instant ou prévu (symboles)... Bref il est possible de rendre le PAM très riche, à la fois pédagogique et d'abord très utile par le dernier profil, compréhensible et complété à volonté (calques ), par les profils prévus jusqu'à 72h (http://meteocentre.com/numerical-weather-prediction/vertical-profile-skew-t.php?stn=Lyon&mod=gemglb&run=00&lang=fr&map=fr&hh=000 - ), traités à l'identique. Bonne journée. Jean-Jacques/@lizé
  2. Bon jour à tous, Mes meilleurs vœux pour vous et vos familles. Que 2019 vous offre Paix, Amour, Réussite et Bonheur. Bon vent à l'Association. Mais pour IC le vent est porteur depuis toujours. Vous avez construit un magnifique édifice, d'une rigueur plus que pro, celle des amateurs, c'est à dire de ceux qui "aiment", passionnément, édifice d'une incroyable richesse et d'une incontestable utilité. Comme on ne prête qu'aux riches, je suis bien convaincu qu'IC va continuer à attirer des institutionnels pour s'en servir et la soutenir. A l'heure des vœux, je reformulerai celui de voir aboutir, grâce à votre expertise, votre créativité et votre sens de l'esthétique, mon idée de diagramme de radiosondage "banalisé", c'est à dire à la portée de tous. Grâce aux talents de Christian Pagé, j'ai réussi à lancer sur la toile l'émagramme modèle "Météorologie Nationale", le plus esthétique qui existe sur la toile. Fierté supplémentaire, son expatriation vers le Nord de l'Amérique. Un beau diagramme, mais qui effraie toujours le profane. D'où l'idée - qui a plus de 20 ans ! - d'en créer un à la portée de tous. Je suis persuadé que c'est possible. Je suis convaincu de son succès, d'abord pour les activités montagne (sports, mais aussi remontées mécaniques, travaux d'infra...). Dommage que la richesse de ces profils en altitude (température, température ressentie, nuages, temps sensible, vent...) ne puisse être offerte à tous. Valeur pédagogique pour les gens de plaine aussi : comprendre les masses d'air, les inversions, les Iso 0° et -10°, la stabilité, l'instabilité, l'averse, l'orage... Ce profil pour M. Tout-le-Monde, je l'appelle PAM, pour "Profil Aérologique Montagne" pour cibler plus précisément un usage prioritaire. Mais le nom reste à débattre... Voilà. J'ai vieilli, mais je conserve l'ambition de vulgariser la météo, cette belle science que l'on affectionne tous ici. Amicalement. Jean-Jacques
  3. @Stratocumulus Tes arguments sont très recevables. C'est une philosophie un peu différente, respectable, c'est évident. Mais pourquoi des tabous ?... Vrai que 99% des gens se moquent de la libération d'ARPEGE et d'AROME, actuellement. Mais qui peut dire que bien plus ne s'y intéresseront pas à l'avenir, grâce notamment aux efforts pédagogiques de sites comme IC ? Moi, j'ai toujours parié sur la capacité de beaucoup à comprendre pas mal de subtilités de la météo, à condition qu'on leur montre et explique, à l'école déjà (d'où, par exemple, mon idée de lancer des RS banalisés, ou encore la présentation réalisée en cohérence du TdB de C. Pagé, la mise à disposition, même en Amérique, des sondages classiques sous une forme attrayante, même si elle reste encore assez technique, mais accessible à presque tous avec quelques explications). Dès après 1995, j'ai proposé en interne que MF enrichisse son site de mille choses (l'imagination au pouvoir !). Je considérais que la publicité (quelle horreur !...) pouvait apporter des recettes substantielles. Google a prouvé peu après que l'idée n'était pas idiote. Vers le milieu des années 2000/2010, MF s'est convertie à la pub. Ça gêne qui ? Pas moi en tout cas. Sauf toute l'admiration que je porte à IC, je me demande pourquoi MF n'a pas su et voulu développer tout ce que vous faite et bien au-delà, ratissant encore plein d'autres recettes. Beaucoup de médias se sont tournés vers des officines. Était-ce fatal ? Je ne le crois pas. Voilà 30 ans que je défends l'idée d'une animation pour les Offices du Tourisme (images sat, radar, foudre, Obs, Prévis, Vigilances, en intégrant les paramètres en altitude). Opération à tester à Chamonix, Mecque de l'alpinisme européen. Une occasion pour MF de valoriser son image, en rendant de nouveaux services insignes dans des endroits où la SÉCURITÉ est un maître-mot, en s'offrant pour pas cher de beaux écrans promotionnels pour séduire des services, des entreprises... Alors pourquoi 30 ans ?... Animation qui pourrait se décliner pour les tablettes et smartphones (l'actuelle application de MF pour iPad est très mal notée par les utilisateurs, alors que celles d'IC, de Météociel, et sans doute de Météo Paris, recueillent une large approbation ; est-ce normal ?). Pour faire rentrer de l'argent, et j'approuve (la CGT ne voulait pas de ce modèle en 94, les autres syndicats non plus !), écoute des besoins, innovation, dynamisme... auraient dû prévaloir. A la TV, j'ai vu sur TF1, durant de longues années, des cartes ISOFRONTs complètements disloquées, incompréhensibles, anti-pédagogiques, induites par une nouvelle conception de la frontologie (plutôt méprisante pour l'Ecole de Bergen). Eh bien, MeteoGroup reste pour cela dans le traditionnel, l'humilité, l'efficacité. Keraunos montre des plages d'instabilité en configuration "naturelle", faisant abstraction des découpages administratifs arbitraires. L'Alerte suisse est autrement plus complète et précise (à l'échelle du canton français), sinon plus fiable. Les modèles à maille fine permettent depuis longtemps d'échapper à l'échelle départementale. Tout cela n'est ni démagogique ni imprégné de populisme. Si ARPEGE et AROME sont maintenant publics, c'est qu'ils auraient pu l'être depuis longtemps, sans aucun dommage, au contraire. La force de frappe de MF (moyens, nombre, compétences) aurait pu être l'outil au service d'une extension des affichages pour le public (sources de recettes pub), d'une promotion du savoir-faire de l'Opérateur, donc une occasion d'attirer et convaincre de nouveaux clients, payant leurs services spécifiques à leur juste coût. Je n'engage que moi avec cette vision - ancienne - du rôle de Météo-France au service du pays. Le Conseil Economique et Social dans un rapport de 1985 a démontré qu'un service météo national est très largement rentable en remplissant sa mission de préservation des personnes et des biens (fort rendement de l'investissement préventif, comme pour un vaccin, par exemple). A quoi bon, dans ces conditions, encore dissimuler des données de SA, des informations Clim pour faire des recettes sans doute illusoires ? Ne rapporteraient-elles pas davantage en les mettant sur la table, ne serait-ce qu'en recettes web ?
  4. Surprenante réaction de la CGT, qui devrait prioritairement - c'est sa philosophie, non ? - penser au citoyen-contribuable. En 94, il me semble, les syndicats de MF ont fait un mois de grève (traitements payés !) pour refuser le passage en EPA et l'intensification, la professionnalisation de la démarche commerciale. La CGT était en pole position de la contestation... Je crois que c'est en ouvrant qu'on a le plus de chance de gagner des clients, pour du sur-mesure. Triste !... Mais j'attends que MF ouvre encore plus de fenêtres. Il en va de l'intérêt de tous. Et tant mieux si fleurissent des sociétés de service météo utiles, sur les lacunes, l'inertie de MF. La balle est dans son camp, à l'Opérateur de multiplier une offre séduisante, ne serait-ce que pour récolter des recettes de pub. C'est mon avis depuis l'émergence du web, au milieu des années 90. C'est par l'innovation, le souci de répondre aux besoins de tous (payants ou non) que MF remplira sa mission de retour sur investissement, de protection des personnes et biens.
  5. Autant pour moi. Avec cette présentation on obtient bien ce qu'on veut, carte de phénomène avec ou sans données pointées. Le choix de "retrait" est bien proposé. Par contre, je maintiens pour les infos d'altitude.
  6. Enfin ! Voilà des années que je souhaitais et réclamais cette libération. Du jour où un modèle sérieux (NOAA) s'est retrouvé en accès libre, conserver le sien comme Harpagon était une erreur stratégique de Com. Au contraire, se retrouver pratiquement dernier des "grands" producteurs à planquer ses données (et pas seulement les modèles...) devenait singulièrement toxique, révélait un état d'esprit peu coopératif. Faire savoir qu'on sait faire, et même très bien faire, est une opération promotionnelle qui doit inciter les clients potentiels à se manifester. Rester dans l'anonymat n'est guère porteur... Au reste, je crois que seuls des passionnés peuvent se régaler avec des sorties de modèles. A l'état brut, même sous forme de cartes, elles ne peuvent servir à grand chose. Qui les achetait ? Le bénéfice était probablement dérisoire par rapport à la frustration et au jugement négatif des amateurs et à l'ignorance des clients éventuels. Un opérateur météo vend un service, c'est à dire un système intégré, avec au cœur le modèle, mais tout autour une mise à disposition spécifique, calée sur les besoins du client, une formation, un suivi, des seuils, des alertes, une maintenance, une évolution... Et tout cela se paye, au prix du marché, car si les données brutes appartiennent au contribuable (les Américains "ultralibéraux" l'ont justement compris), les applications sur mesure sont à la charge de celui qui les demande.
  7. Bravo pour cette carte à choix multiple. Je verrai bien ajouter une ou deux cartes d'altitude (500 hPa et 850 hPa) sous le même onglet. Et pourquoi pas d'autres, sans oublier les RS. Pour la carte des pressions. TB. Mais je suggère d'ajouter l'option "retrait des valeurs" pour ne conserver que les isobares et les fronts, pour une question de lisibilité. Détail : qui trace les fronts ? Merci. @z.
  8. Pelouses grillées aussi dans le Sud de la Bourgogne (Digoin). Mais les pluies orageuses du dernier WE ont apporté de l'ordre de... 60 mm (mon pluviomètre corrigé subjectivement). Merci à la dépression qui s'est creusée ces derniers jours sur le Proche Océan. Tout cela résulte d'une "anomalie" de hautes pressions sur le Nord de l'Atlantique.elle dure depuis plusieurs mois. Pourquoi ? Là est le mystère de la prévision à long terme.
  9. Cette nouvelle, prémisse d'une vraie révolution de comportement, m'enchante. Je crois pouvoir dire que j'ai été sans doute l'agent de MF qui a le plus souhaité et œuvré pour cette ouverture, durant toute ma carrière. J'ai fait mon possible, par ma multitude de propositions et dans mes actes (trop rares, car trop bridés, par le haut et le bas...). Mon passage à Chamonix, de 1969 à 1979 a laissé les traces d'une gestion de la Com innovante et accueillante. A mon départ, on lui a tourné le dos, jusqu'à quitter la Maison de la Montagne, pourtant stratégique. Dans le même ordre d'idée, je n'ai pas compris, et surtout pas approuvé, l'abandon par MF du siège du Quai Branly, haut lieu stratégique, racheté par Poutine, qui a saisi, lui, le potentiel énorme pour l'image. Outre le siège, une cellule médias musclée, il aurait fallu y aménager un espace d'accueil pour le public (vitrine, expo permanente, musée...). A l'heure de la météo triomphante, des inquiétudes pour le devenir du climat, "un navire-amiral" prestigieux aurait dû s'imposer. A mon actif, notamment, le premier bulletin météo graphique (pictos, coupes verticales, transects...) télétransmis. C'était en 1985, par Minitel, première nationale... et première mondiale, puisque Internet n'existait pas. Expérience positive, plébiscitée par les usagers (BAL) et les magazines spécialisés de l'époque (Télématique magazine...), mais snobée par les collègues et la direction, évidemment. En retraite, j'ai poursuivi ma pression pour faire bouger des choses (notamment une animation publique sur écran plat pour les stations de montagne). Christian Pagé, que je remercie encore chaleureusement, m'a permis d'exporter outre-Atlantique les radiosondages selon la méthode française, la plus lisible car la plus belle. On a prolongé par des RS prévus (ce qui bouche numériquement le scandaleux "trou" de Satolas). Dans l'attente fiévreuse de la suite... Joyeuses Fêtes à vous tous, qui avez mis la pression sur MF par votre flamme, la qualité et l'exhaustivité de votre engagement. C'est cela la vocation !... MF doit s'ouvrir, car il est cerné : grotesque, très improductif, très peu valorisant pour l'image (donc les nécessaires retombées commerciales) de conserver par devers soi des informations que l'on trouve désormais partout, au lieu de chaque jour prouver son savoir-faire, son potentiel (à coup sûr exceptionnels). La mission c'est de partager. Et au moindre coût, car le Conseil Economique et Social a évalué, en 1985 (publication au JO), qu'un service météo est très rentable (12 à 30 fois l'argent investi ! - par les victimes et dégâts évités, par l'amélioration du fonctionnement de plein d'activités). Alors pourquoi tendre encore et encore la main au public, qui a déjà payé par ses impôts ? (produits spécifiques pour les entreprises, les médias... payants, bien entendu) Libérée, la météo sera un ferment d'optimisation pour les entreprises, les activités extérieures, les loisirs, les plus exposés notamment.
  10. Très bien vu. Une "exception française" détestable, que rien de sérieux ne peut justifier.
  11. Bonsoir Phill68, Je découvre ton message à l'instant (grâce à M. Google !). Je t'en remercie très chaleureusement. Ce manuel est bien en retrait pourtant de ce que je souhaitais faire, l'éditeur ayant visé un peu court à mon goût (jusqu'au titre !). Amicalement. jj@c.
  12. Calme toi !J'ai dit que la climatologie n'était pas forcément menacée comme le prétend gbl (d'ailleurs Gomberveaux a recentré : le projet porte d'abord sur la "prévi"). Oui on peut améliorer la clim en multipliant les SA (comme celle d'Annecy qui donne même, depuis peu, toute seule comme une grande, occurrence et intensité de pluie, H24, toutes les 1/2h !). Qui peut nier que ce ça ne représente pas un progrès étonnant et porteur d'avenir ? Mais comme gbl dit - à juste titre - qu'une SA tombe en panne (pas si souvent que cela), il faut à l'évidence un suivi proche : d'où un "auxiliaire" pour la maintenance de 1er degré et - pourquoi pas ? - compléter le METAR par un ajout de données de temps sensible (nébulosité, brouillard...). Où est le scandale ? Je n'étais plus dans ce CDM déplacé. On ne m'a rien demandé (je regrette d'ailleurs n'avoir pas protesté à ce moment-là pour ne pas intervenir dans les affaires des autres, ce qui n'aurait rien changé au reste...). Mais j'avais exposé mon point de vue à qui de droit peu d'années avant, et il aurait tout de même été légitime que je sois consulté. La "fibre service public" ne dépend pas du statut. L'EPA ne va pas contre, dans son esprit. Bien sûr qu'il faut du "commercial". Mais j'ai toujours dit qu'il faut clairement dissocier la "Com service public" de la "Com commerciale". Absolument pas les mêmes "valeurs" (si je peux dire !). Caricature et même inversion de ce que je pense sur ce qu'on doit au grand public. J'ai toujours défendu une information la moins chère possible, et de préférence gratuite pour lui (il suffit de relire ce que j'ai écrit ici sur les répondeurs). Mais il y a des pesanteurs incontournables : des milliers de personnes servies par un répondeur local certains jours ne peuvent l'être par les agents, même s'ils s'appellent Houyo. C'est regrettable, mais comment faire ? Les "experts-conseils" (dont tu contestes à l'avance moyens et compétence...) peuvent traiter une part de ces besoins spécifiques, mais en payant un juste prix (il n'y a pas tromperie, c'est annoncé). Alors, la dame qui marrie sa fille ? Le prévi aura encore le droit d'avoir du coeur et de lui faire un cadeau (pratique qui a toujours existé). Pour ton "parachutiste", j'ai forcé le trait. C'est toi-même, il me semble qui a écrit quelque chose comme cela : je lui fournis la prévi, mais je ne vais pas lui donner des conseils en plus car je ne connais pas son activité. Donc, la prévi seulement. J'ai tellement entendu dire autour de moi, en bas comme en haut, "on fait de la prévi, point", que j'ai résumé trivialement cette conception que je ne partage pas (il s'en faut puisque j'ai fait et constamment défendu une option plus engagée) par "je donne ma prévi et je me fous du reste". Au fond, notre vision des choses n'est pas si éloignée que tu le crois. Mais tu t'emballes un peu. Et cela je peux le comprendre aussi (passion, engagement, générosité... oui, mais il existe aussi la réalité et la cruauté de l'économie, des choix à faire ; il ne nous appartient pas d'en décider, sauf un peu au moment des élections).
  13. C'est tellement caricatural et outrancier que tu en perds toute crédibilité. Tu ignores peut-être que dans une station célèbre où MF a stupidement déserté physiquement la "Maison de la Montagne", c'est justement un "non-météo" (un peu "labellisé" sans doute par 3 jours de stage à Toulouse) qui assure - et sans doute avec la meilleure volonté du monde, le pb n'est pas là - le contact direct avec les usagers montagne (vous avez dit SECURITE ?), depuis au moins 10 ans. Ça m'a choqué. J'ai défendu une toute autre solution, l'ai fait connaître à qui de droit bien avant, mais personne ne m'a rien demandé au moment du choix (probablement incompétent et illégitime !). Qui a protesté dans MF ? Au même endroit, le "panneau d'affichage" de cette "proximité" tant vantée, il est où ? Il la faut, le plus possible, c'est une évidence (qui a un coût, donc fait l'objet d'arbitrages). Mais il ne suffit pas de la clamer.
  14. Un éclairage singulier, réfléchi, non aligné, très intéressant.
×
×
  • Create New...