Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

hma

Membres
  • Content Count

    117
  • Joined

  • Last visited

About hma

  • Rank
    Altostratus
  • Birthday 06/13/1991

Personal Information

  • Location
    Namur (Liège pour le travail, et fréquemment ailleurs en Wallonie), Sedan à l'occasion
  • Site web
    https://lechroniqueurmeteo.blogspot.com/

Recent Profile Visitors

1312 profile views
  1. En charcutant le champ dépressionnaire, on trouve bien les traces d'un sting jet dans les modélisations d'Arome 12z. Premièrement, des lambeaux de subsidence qui alternent avec des bandes d'ascendances. La coupe ci-dessous relie les isobares 985 hPa du NNE (gauche) au SSO (droite). Ce n'est pas peu dire qu'il y a de solides mouvements verticaux dans cette petite dépression virulente et, concernant les mouvements subsidents, ils sont à la bonne place, dans la zone de frontolyse du front chaud de retour. Comme je le disais tantôt, un sondage fait dans cette zone peut appo
  2. S'agissant d'une dépression dont la structure est plus proche du modèle de Shapiro-Keyser (séclusion chaude, pas d'occlusion, front chaud de retour...) que du modèle norvégien, les conditions sont présentes pour un sting jet. Il faut toutefois pouvoir le confirmer autrement qu'uniquement par les observations satellitaires. Faire un sondage prévisionnel dans Arome 12z ce soir pourrait confirmer que c'est bien ce que le modèle voit. J'ajoute qu'Arpège déjà montre une forte subsidence dans le quadrant sud-ouest de la dépression, mais vu la taille des mailles il doit rater les descentes à plus fin
  3. Au nord aussi, possibilité d'un gros coup de vent voire vraie tempête sur les côtes. Cosmo est assez extrême dans sa modélisation (surtout pour la période de l'année), avec un creusement se déplaçant selon une trajectoire un peu inhabituelle et une composante convective marquée. Arome voit aussi ce creusement, mais avec un maximum de vent moins intense (120-130 km/h) et davantage décalé vers la Zélande et l'est de la cote belge.
  4. Je me pose également la question. Si on suit le scénario proposé par Icon, on a clairement un coeur chaud qui se propage jusqu'en moyenne troposphère et le centre dépressionnaire qui devient relativement vertical. Pour que le système devienne vraiment tropical, il faut que l'anomalie chaude du centre dépressionnaire se propage jusqu'à la tropopause et y établisse un anticyclone d'altitude, avec un flux sortant (que l'on repère entre autres par les faisceaux de cirrus sortant sur les images satellites). Le problème est de savoir concrètement ce qu'il se passe au sommet d
  5. Arpège semble effectivement vouloir tenter de "subtropicaliser" le bazar. Le coeur chaud est assez ténu, mais on note des maxima de vent dans les basses couches (caractéristique typique des cyclones tropicaux). Ca se note surtout sur le flanc ouest (première image à gauche) et le flanc sud (seconde image à gauche). Les deux autres quadrants sont moins typiques, le système conserve donc une certaine asymétrie, constat renforcé par le centre dépressionnaire incliné vers le nord avec l'altitude.
  6. Il y a des tempêtes tropicales atlantiques qui ont déjà tiré une bien plus laide tronche que la présentation du système ce soir. Ca ne veut pas forcément dire qu'il a déjà ses caractéristiques subtropicales, mais avec la convection qu'il génère, il a les bonnes cartes en main pour y aller. A comparer avec l'image du début d'après-midi.
  7. Il y a aussi une modification que personnellement j'observe depuis quelques années, mais pour laquelle il est difficile de trouver des chiffres pour appuyer mon ressenti, c'est la difficulté qu'ont les talwegs d'altitude à bien plonger dans le golfe de Gascogne, permettant à l'Europe occidentale d'associer instabilité et dynamique favorable en altitude. On le voit encore ces temps-ci, on a un jet stream pas trop loin de nos régions, mais que ne méandre pas et a au contraire tendance à rester relativement rectiligne. Et quand le plongeon des bas géopotentiels se fait, j'ai cette imp
  8. Il y a quand même une subtilité qui a son importance, c'est que ce régime océanique d'été est assez haut en latitude. On peut très bien avoir de régulières perturbations sur les Iles britanniques, qui lèchent sous une forme affaiblie les régions côtières de la Manche et de la mer du Nord (apportant des stratocumulus et à peine quelques gouttes) tout en ayant de la chaleur plus au sud (sur un bon deux-tiers de la France). Théoriquement, ces régions sont toujours dans le flux d'ouest, mais en marge sud, avec des cloches de géopotentiels bien hauts, un déplacement d'air très lent et un fort ensol
  9. Dans mon village sur son éperon, le vent fait forte impression. J'aurais même tendance à dire que c'est plus marquant que Ciara. A la différence de cette dernière, le rapport entre le vent moyen et les rafales est plus faible, donnant une impression de souffle quasi-continu. Grande douceur aussi, on ne ressent aucune fraîcheur malgré le vent. C'est vraiment particulier.
  10. La ligne de grains qui traverse la Belgique en ce moment a donné une rafale de 108 km/h à Uccle et une autre de 119 km/h à Chièvres (Hainaut).
  11. Quelques orages se promènent sur la Belgique. Avec le ciel clair entre eux, on peut voir les éclairs d'assez loin. Vent à nouveau bien présent en rafales, entre 90 et 100 km/h à vue de nez. Le front de la nuit a donné une pointe de 116 km/h à Herhet, dans le sud de la province de Namur.
  12. 107 km/h à Bierset (Liège), 104 km/h à Gosselies (Hainaut) et 100 km/h à Florennes (Namur) au passage du front froid.
  13. Après une phase très intense entre 17h00 et 18h00 où les rafales se succédaient les unes après les autres, elles sont à présent un peu plus espacées, mais à peine moins fortes. On a sans doute atteint 100 km/h en toute fin d'après-midi.
  14. 108 km/h à Uccle, 104 km/h à l'aéroport de Charleroi et 102 km/h à Beauvechain.
  15. Belle activité convective qui se déploie le long du front froid (au niveau de Hull notamment). Sous l'anomalie de tropopause, ça aide... Ca donne le ton pour ce soir et la nuit prochaine. Par ici, rafales de plus en plus fortes (sans doute entre 90 et 100 km/h), premiers bibelots qui s'envolent.
×
×
  • Create New...