Mastrale07/69

Membres
  • Compteur de contenus

    297
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Mastrale07/69

  • Rang
    Altocumulus

Personal Information

  • Lieu
    Tarare (69)
  1. Projet VP2 Croix-de-Bauzon, co-financé par les membres

    Vieil ardéchois et toujours centralien, j'aimerais bien aussi apporter ma contribution à ce projet que je trouve intéressant pour la pluviométrie cévenole. Il pourrait, si les mesures sont suffisamment précises, permettre de comparer la pluviométrie avec celle de la station voisine de La Souche qui est mieux protégée et qui se situe juste 450 m plus bas en altitude dans la même haute vallée du Lignon. La nouvelle station donnera-t-elle des valeurs à-peu-près égales, supérieures ou inférieures ? Bravo à tous les Icéens qui portent ce projet à bout de bras !
  2. Russie d'Europe

    Merci pour les photos, c'est un beau dépaysement pour un européen de l'ouest !
  3. Pluviométrie depuis le 1er janvier 2014

    Ce matin, comme je le fais toutes les fins de mois, j'ai consulté les bulletins climatiques mensuels régionaux de MF. https://donneespubliques.meteofrance.fr/?fond=produit&id_produit=129&id_rubrique=29 En regardant le bulletin climatique de la région Rhône-Alpes sur le site de MF, un rapide bilan de cette année 2014 en Rhône-Alpes est indiqué : des températures exceptionnellement douces et également des cumuls pluviométriques ardéchois remarquables : cumul moyen de 1900 mm pour ce département, mais aussi 3965,2 mm pour La Souche et 3506,6 mm pour Valgorge. La station de Mayres qui n'est pas citée, doit certainement être juste derrière celle de Valgorge et compléter le podium. Les cumuls de cette année ont dépassé ceux de 2008, plus de 400 mm en plus pour La Souche. Bon nombre de station en Ardèche doivent au moins égaler leur pluviométrie de 1996 et même la dépasser. Il y a aussi une bonne probabilité que ce soit le cas pour beaucoup de stations pluviométriques de la région méditerranéenne.
  4. Cumuls pluviométriques Automne 2014 - Régions méditerranéennes

    Merci pour ce joli travail de cartes pluviométriques sur un automne méditerranéen 2014 exceptionnellement pluvieux, qui restera dans les mémoires avec de nombreux records et hélas aussi des dégâts et des victimes. Sur la carte de l'Ardèche le poste pluviométrique de La Souche de MF n'est pas au village, mais un peu plus à l'ouest, à 900 m d'altitude dans la haute vallée du Lignon, près de la route qui monte au col de la Croix de Bauzon (1308 m).
  5. Les trous à froid en France

    Ces taf jurassiens sont vraiment épatants ! Certainement les meilleurs taf de France. Et merci pour les relevés de températures quotidiens lors des périodes froides.
  6. Pluviométrie depuis le 1er janvier 2014

    Merci metbeziers pour ce bilan pluviométrique cévenole. Il y a une autre station ardéchoise qui a certainement dépassé les 3000 mm : Mayres, mais comme celle de La Souche c'est une station pluviométrique manuelle et les données sont plus tardives. Pour en revenir à la pluvio de La Souche que tu as affichée à la page précédente : 3867 mm, est-ce la valeur au 1er décembre ? si c'est le cas, on peut calculer que sur 12 mois glissants du 1er décembre 2013 au 1er décembre 2014, cette station aurait cumulé à peu près 4263 mm. Ce qui a de bonnes chances d'en faire un record ardéchois. Dans une revue géographique de 1977 Guy Blanchet écrivait : en un an, d'août 1976 à juillet 1977, certaines stations du Vivarais cévenol ont reçu plus de 4000 mm, 4032 mm à Loubaresse et 4076 mm à Borne. Certes, il peut exister d'autres périodes qui permettraient à certaines stations ardéchoises de battre le record de La Souche, je pense à l'automne 1995 jusqu'à la fin de l'été 1996, mais je n'ai malheureusement pas les valeurs et l'Aigoual n'atteint pas les 4000 mm dans cette période-là. Pour notre Aigoual, les valeurs sont beaucoup plus anciennes et après une première étude j'ai pu relever ces deux périodes sur 12 mois glissants avec les cumuls les plus élevés : de mai 1917 à avril 1918, 4227 mm et de juin 1963 à mai 1964, 4207 mm. En tout cas depuis un an La Souche est au moins très proche du sommet pluviométrique hexagonal. Son pluvio automnal pourrait l'être également, je n'ai pas trouvé de cumul automnal supérieur sur les relevés de l'Aigoual (à confirmer), peut-être que l'automne 1940 à Saint-Laurent-de-Cerdans a été supérieur.
  7. Quelques sommets pyrénéens

    Magnifique et merci pour le partage. On a envie de découvrir ces beaux sommets pyrénéens.
  8. Pluviométrie depuis le 1er janvier 2014

    MF affichait pour Barnas 1056 mm après l'épisode du 9 au 13 octobre, comme il n'a pas plus jusqu'à la fin du mois, il devrait être tombé environ 610 mm d'eau au mois de novembre à Barnas. Je pense que Mayres et encore plus La Souche devrait dépasser cette valeur.
  9. Pluviométrie depuis le 1er janvier 2014

    Merci, on voit bien que Loubaresse était bien devant Mayres, ce qui n'est pas le cas cette année et même depuis les années 2000, il n'y a pas de si grosse différence. La valeur de Montpezat est surprenante car cette station est normalement en retrait, derrière les autres. Effectivement Loubaresse est peut-être aujourd'hui pénalisé par le frêne.
  10. Pluviométrie depuis le 1er janvier 2014

    Merci pour ta réponse, le choix final du placement d'un pluvio en zone montagneuse est un compromis entre l'orographie et l'abri au vent. Il est certain que des mesures de pluviométrie test pendant quelques épisodes avant le placement définitif peut éviter une grosse erreur de placement et une déception. Le frêne pourrait peut-être expliquer, d'après toi, la sous-performance de la station de Loubaresse. C'était la station la plus réputée des Cévennes ardéchoises dans les années 60 à 90, celle qui cumulait le plus, presque au même niveau que le Mont Aigoual. Il y a eu aussi sur le même versant la station de Borne dans les années 70, qui cumulait un peu plus que Loubaresse d'ailleurs, mais elle était moins connue. Il me semble quand même qu'il y a des emplacements meilleurs que Loubaresse en regardant une carte IGN ou à explorer en premier car il n'y a encore jamais eu de station pluvio. Notamment sur l'autre versant entre les sommets du Tanargue et du serre de Bauzon en passant par le col de la Croix de Bauzon jusqu'à la ligne est passant par les stations actuelles de Valgorge, La Souche et Mayres. Peut-être que ces dernières stations sont presque sur une bonne trajectoire et que la station de La Souche est plus ou moins proche du maxi avec un compromis de placement le plus judicieux. Il n'y a que l'exploration et les mesures qui pourraient répondre à cette question ou alors comme tu l'écris utiliser un subterfuge en enterrant la station et en allant assez haut pour bénéficier davantage de l'orographie. Mais est-ce un moyen technique homologué ?
  11. Pluviométrie depuis le 1er janvier 2014

    Bonjour Sylver, tu t'y connais certainement mieux que moi en pluviomètre et pluviométrie, mais moi je pensais jusqu'à maintenant qu'il valait mieux éviter le versant nord pour des pluies qui viennent du sud avec le risque d'être justement trop abrité ! Il doit peut-être y avoir une juste mesure entre l'abri et l'exposition face au vent, cette zone à maxima pourrait être petite, d'où certainement la difficulté de choisir aussi précisément le bon endroit. Quelqu'un d'expérience comme toi et qui connait bien le terrain a certainement plus de chance de trouver ou alors il faudrait pouvoir mettre rapidement plusieurs pluvios faciles à installer à plusieurs endroits d'une zone restreinte montagneuse comme les Cévennes ardéchoises pour pouvoir faire un choix précis. Ah ! Quand on sera capable de détecter précisément les précipitations et les quantités par radar à une dizaine de mètres près au maximum et quelque soit le relief, ce sera peut-être plus simple !
  12. Pluviométrie depuis le 1er janvier 2014

    Merci pour le site, je ne savais pas qu'on pouvait y faire figurer les stations météos. On voit bien que les trois stations de Valgorge, La Souche et Mayres sont pratiquement en enfilade sud/nord et que le contrefort du Tanargue est juste un peu moins élevé que le serre de Bauzon, donc il est difficile de dire que c'est un avantage pour la station de La souche, par contre on peut voir que la station de La Souche est directement au pied d'une pente raide à 930 m et à seulement une centaine de mètres de la crête à vol d'oiseau(lecture sur la carte) tout en étant autant protégé du vent, alors que les deux autres Mayres et Valgorge ne sont qu'à 600 m environ et à au moins deux cents mètres de leur crête. je pense que c'est peut-être la raison principale. Comme tu le dis, en tenant compte de cette raison, une station à mi-pente sur les contreforts sud du Tanargue entre le sommet de Méjean et le sommet de la station de ski pourrait scorer très fort étant donné qu'elle serait aux premières loges, Il faudrait un pluvio abrité du fort vent par le massif du Prataubérat qui est au sud . Il faut éviter les crêtes car il y a une sous-estimation à cause du fort vent, ce que l'on dit est également valable pour le Mont Aigoual malgré le très bon matériel de MF avec un pluviomètre très large ou tout autre sommet très venté en France. Sur la nouvelle station du Sancy, j'ai lu ce matin qu'ils avaient un souci de sous-estimation avec le vent très fort et une exposition peut-être pas optimum pour tous les flux.
  13. Pluviométrie depuis le 1er janvier 2014

    Le cumul de Barnas est donc encore plus faible que celui de Loubaresse. Etonnant ! J'essaie de comprendre ce qui peut expliquer la raison de l'écart important que fait la station de La Souche dans la haute vallée du Lignon par rapport à ses voisines et c'est pas évident ! Déjà le cumul de Mayres, supérieur à 3000 m d'altitude, s'en rapproche le plus et sa station avec celle de La Souche sont les plus proches des plus hauts sommets, Barnas est plus en aval, de plus la station de La Souche paraît mieux placée : elle se situe déjà plus haute en altitude, à 920 m, tout en étant relativement protégée des vents de sud par la crête du Tanargue qui la précède au sud de sa position et se trouve dans la vallée du Lignon directement parallèle et juste au sud de celle de la vallée de Mayres (vallée de la rivière Ardèche), on peut dire qu'elle se sert avant la station de Mayres, ce qui pourrait être également un avantage avec les pluies qui remontent du sud, enfin elle se situe au fond de sa vallée mais davantage du côté du flanc nord qui s'oppose directement au flux de sud et sous la crête qui avoisine les 1500 m d'altitude. Des atouts qui me paraissent importants et qui semblent beaucoup optimiser la pluviométrie. La station de Valgorge se situe dans la vallée de la Baume qui est directement au sud et parallèle à la vallée du Lignon, elle cumule moins que celle de La Souche, il doit aussi y avoir une ou plusieurs raisons malgré qu'elle soit touchée en premier par le flux de sud. Malheureusement je ne connais pas exactement son emplacement. On peut peut-être avancer : sa plus faible altitude, sa position par rapport à la crête qui barre le flux, cette crête a aussi une plus faible altitude, ... Bref je ne suis pas un spécialiste, mais j'essaie de comprendre. D'ailleurs j'ai un peu suivi l'installation de la station d'altitude sur le Sancy et je me suis rendu compte de leurs difficultés à trouver le bon endroit en tenant compte des paramètres suivants : haute altitude, position face au flux dominant, vent, ... Il sera d'ailleurs intéressant de pouvoir comparer ses valeurs avec la station du Mont-Dore de MF. Enfin je pense que pour mieux comprendre les paramètres qui optimisent la pluviométrie d'une zone, il faudrait mener une campagne de mesures avec une densité encore plus importante de pluviomètres, sans oublier les anémomètres.
  14. Pluviométrie depuis le 1er janvier 2014

    Seulement 2204 à Loubaresse, belle différence pour si peu de kilomètres ! Le versant plus proche de la Lozère a été bien moins servi, mais quand même mieux que sur le Lozère et l'Aigoual. La ligne passant par le sommet du Tanargue, le col de la croix de Bauzon et le sommet du serre de Bauzon a fait souvent la limite dans les intensités pluvieuses, le radar à chaque fois était explicite. Des fois c'est le contraire qui se passe, le Mont Lozère et le Mont Aigoual sont bien plus arrosés, dans ces cas-là les bonnes intensités pluvieuses et leur durée leur sont favorables et peuvent remonter même jusqu'à Loubaresse. Mais cette année depuis le mois de le début de l'année, l'avantage est toujours au même versant qui va de Valgorge à Antraigues en passant par la Souche, Mayres, Barnas, Montpezat. La roue tournera peut-être dès le prochain épisode cévenol, ... Avec tout ce qui est déjà tombé en novembre La Souche pourrait bien s'approcher des 2000 mm en 2 mois, de la mi-septembre à la mi-novembre. D'après le bilan régional de MF il était tombé déjà 544 mm en septembre, les précipitations ont véritablement commencé après le 15, avec un beau 403 mm rien que le 18 du mois.
  15. Pluviométrie depuis le 1er janvier 2014

    Merci Alfeternale pour le bilan des cumuls montagnards. La Souche a dû faire un sacré mois d'octobre ! L'automne est d'ailleurs exceptionnel en Ardèche. Tu relèves avec justesse une grosse différence entre le Mont Aigoual et La Souche. Ce qui est étonnant sur ces épisodes cévenols depuis la mi-septembre, c'est que les fortes pluies se déversent abondamment sur l'avant pays cévenol du mont Aigoual et ce dernier ne reçoit qu'une petite partie du potentiel pluvieux alors qu'elles continuent par flux de sud à sso jusqu'aux contreforts du Tanargue, du serre de Bauzon et du plateau ardéchois en gardant une très grosse partie du potentiel pluvieux. Pour le mont Lozère et le Mas de la Marque, on peut aussi faire le même constat que pour le Mont Aigoual. C'est sûr que le cumul de 2008 de La Souche a une bonne chance d'être battu au 31 décembre, rien qu'en comptant déjà tout ce qui est tombé depuis début novembre. D'après Seryam il est tombé à Mayres 408 mm lors du gros épisode cévenol du 3 au 5 novembre. D'ailleurs Mayres a aussi dépassé les 3000 mm. Je remarque que Larrau iraty et par extension le Pays basque est aussi bien arrosé, cette station peut faire au moins aussi bien que l'an passé, je crois qu'elle avait franchi les 2500 mm. Les autres stations vont aussi, sans mauvaise surprise, dépasser les 2000 mm. Le Ballon d'Alsace est quand même étonamment à la traîne, la faute à ce flux trop sud et aux HP continentales qui empêchent trop souvent les flux de sud-ouest, ouest ou nord-ouest sur le flanc est du pays.