Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Mastrale07/69

Membres
  • Content Count

    300
  • Joined

  • Last visited

About Mastrale07/69

  • Rank
    Altocumulus

Personal Information

  • Location
    Tarare (69)

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Je vois ce matin que les pluies s'évacuent après avoir bien arrosées PACA et tout le flanc est de la France. Pour revenir à l'épisode cévenol d'hier sur les Cévennes et à l'étonnante absence de crue dévastatrice, on peut d'ailleurs voir qu'il n'y a aucun ravinement sur la webcam de la station de la Croix de Bauzon et les images prises hier : https://www.croixdebauzon.com/FR/webcam-bauzon.html, qu'il n'y a rien à signaler, un jour de pluie d'automne normal demandant à prendre le parapluie et l'habit de pluie sur la terrasse pour profiter de son dimanche à la montagne, la station météo d'Infoclimat est quand même difficile à distinguer avec une visibilité si médiocre. Certains se sont interrogés sur ce constat, au début les sols n'étaient pourtant pas très secs avant l'épisode de ce w.-e. puisque dans la nuit de lundi à mardi il a fait un gros épisode orageux de plus de 120 mm en fin de nuit avec 100 mm en 2 à 3 heures, ni très humides 5 jours après, d'autres sur la nature des sols, je pense comme certains l'ont dit que c'est dû essentiellement à la zone de faible étendue qui a eu à subir les plus fortes pluies. Cela n'avait rien à voir avec l'épisode de 1992, la catastrophe de Vaison-la-Romaine (300 mm) est encore dans les mémoires, simultanément à celle en Ardèche et ses 350 mm en quelques heures sur un grande étendue, mais il y a avait eu juste auparavant et déjà un très gros épisode entre Castenet-le-Haut et les Cévennes ardéchoises, le maximum pluvieux s'était produit sur l'Aigoual et le Caylar (448 mm). Plus près de nous l'épisode cévenol de ce week-end ressemble à celui qui s'était produit du dimanche en début d'après-midi le 20 novembre 2016 jusqu'à 14 ou 15 h le mardi 22, en 48 h environ il était tombé 606 mm à La Souche d'après le bulletin de MF de la région Rhône-Alpes, cet épisode avait été moins dynamique et les pluies avaient été plus régulières, mais je crois qu'il y avait eu un grosse crue car auparavant des pluies s'étaient produites au cours du mois de novembre. Je dis merci à infoclimat qui a permis l'installation de la station météo de la Croix de Bauzon, maintenant on peut mieux suivre en direct les évolutions pluvieuses dans un épisode comme celui de ce week-end alors que le suivi de celui de novembre 2016 avait été bien moins facile et précis. On connait la valeur de Loubaresse, mais il serait intéressant de connaître celles des autres stations proches des sommets du Tanargue et du serre de Bauzon, comme Mayres, Valgorge et bien sûr La Souche qui est juste en dessous de la station de la Croix de Bauzon à 920 m d'altitude dans la haute vallée du lignon sur le flanc nord du Tanargue et sous le rocher d'Abraham du serre de Bauzon. A voir l'épisode de ce début de semaine, le Languedoc-Roussillon, des Pyrénées jusqu'à l'Aigoual pourraient avoir aussi un gros épisode.
  2. Je suis content que les avertissements sur le changement climatique soient de plus en plus réguliers dans les médias en France, mais avec nos 67 millions d'habitants et 350 000 tonnes de CO2 je crains que nous ne fassions pas le poids face au géant chinois : ses 1,4 milliard d'habitants, ses plus de 10 GT de CO2 émis en 2018 sur les 35 à 37 GT de toute la Terre, avec une forte accélération ces 10 dernières années, en grande partie à cause de ses centrales au charbon. Personne ne leur reproche leur énorme production de CO2 ! Tout le monde a peur de cette gigantesque dictature. Les américains avec leur 5 GT de CO2 émis en 2018 sont largement dépassés, ils ont tout de même une émission de CO2/habitant qui reste au dessus d'un chinois ou d'un français, le double à cause d'un mode de vie exaspérant et une économie basée sur un mode de vie sans limite et les énergies fossiles. J'espère que les USA modifieront peur politique environnementale après les élections, avec Trump c'est pas possible, en tout cas leurs émissions de CO2 stagnent depuis plusieurs années. L'Inde est aussi inquiétante : 1,35 milliard d'habitant et une émission de CO2 qui grimpe à 2 GT avec une forte envie d'imiter son grand voisin et ne veut pas entendre parler de limitation. La Russie s'en fout complètement et ne veut absolument pas entendre parler de diminution, comme le Brésil et l'Indonésie avec la déforestation. En Europe les mauvais élèves sont l'Allemagne (2 fois plus que la France) et la Pologne avec leurs centrales à charbon, pourquoi les laisse-t-on faire ? L'Allemagne a délaissé sa production électrique par l'énergie nucléaire au profit de l'éolien et du solaire mais surtout et encore grâce au charbon, qu'elle en assume les conséquences. Nous sommes parmi les meilleurs des pays développés grâce à notre choix de l'énergie nucléaire, il y en a qui refusent cette énergie, mais pour pouvoir faire notre transition énergétique elle me parait incontournable, comment maintenir une économie suffisante pour faire vivre 67 millions de Français en respectant complètement l'environnement ? Très dur d'y répondre. Je suis stupéfait d'entendre par les médias et certaines personnalités politiques que l'on va assurer en France l'avenir de la Terre en ayant un comportement de plus en plus vert, il faut le faire bien sûr mais je pense plutôt que l'avenir de la Terre se jouera à Pékin et à Washington (plus de 40% des émissions de CO2). Si ces 2 pays ne jouent pas le jeu on n'y arrivera pas, s'ils décident enfin de ne pas mentir et d'être loyaux on pourrait ensuite avoir une chance d'entraîner les autres. Si on pouvait déjà arrêter les centrales au charbon dans le plus bref délai et diminuer notre consommation de pétrole toutes les années le gain substantiel en CO2 serait enfin possible et commencer à diminuer la population mondiale, ne plus penser à donner un smartphone à chacun .... https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/centrales-a-charbon-la-chine-donne-le-mauvais-exemple-1004442
  3. Bravo à votre installation à Bauzon ! La pluviométrie de Bauzon correspond aux attentes de valeurs que l'on peut espérer sur le versant nord du Tanargue à 1350 m d'altitude. Votre jeune station de Bauzon devient une référence dans la pluviométrie cévenole. Elle permet aussi de valider les pluviométries des autres stations autour des hautes crêtes du Tanargue et du serre de la Croix de Bauzon, notamment Mayres et Valgorge qui sont, quant à elles, à 500 m d'altitude en fond de vallée et aussi proches de ces crêtes à 1500 m d'altitude. Bien sûr, il est dommage que lors des épisodes neigeux, le moindre vent annule une très grande partie de la pluviométrie. C'était flagrant en janvier 2017 ( plus de 100 mm perdus avec les stations voisines, même avec celle de Loubaresse qui est aussi en altitude à 1220 m et qui avait eu une pluviométrie de 225 mm, alors que Bauzon a plafonné à 95 mm ! Fin janvier il y avait eu un gros épisode neigeux de plus d'1 mètre de neige et la station n'avait pu relever seulement que quelques dizaines de mm) et cette année en janvier 2018 (80 mm perdus avec celle de La Souche de MF qui est juste 400 m plus bas en altitude dans la haute vallée du Lignon). D'ailleurs, fin avril celle-ci pourrait bien avoir déjà 150, voire 200 mm de plus que Bauzon d'après les bulletins de MF, par exemple celui du mois de mars : https://donneespubliques.meteofrance.fr/?fond=donnee_libre&prefixe=BCMR&extension=pdf&station=22&date=201803. Il sera intéressant de voir les écarts avec cette dernière lors des gros cévenols automnaux. Cette forte pluviométrie de début d'année 2018 a tout juste comblé le gros déficit de l'automne 2017 et ce n'est qu'un simple rattrapage, la pluviométrie cévenole est capricieuse et on passe facilement du tout au rien !
  4. Vieil ardéchois et toujours centralien, j'aimerais bien aussi apporter ma contribution à ce projet que je trouve intéressant pour la pluviométrie cévenole. Il pourrait, si les mesures sont suffisamment précises, permettre de comparer la pluviométrie avec celle de la station voisine de La Souche qui est mieux protégée et qui se situe juste 450 m plus bas en altitude dans la même haute vallée du Lignon. La nouvelle station donnera-t-elle des valeurs à-peu-près égales, supérieures ou inférieures ? Bravo à tous les Icéens qui portent ce projet à bout de bras !
  5. Merci pour les photos, c'est un beau dépaysement pour un européen de l'ouest !
  6. Ce matin, comme je le fais toutes les fins de mois, j'ai consulté les bulletins climatiques mensuels régionaux de MF. https://donneespubliques.meteofrance.fr/?fond=produit&id_produit=129&id_rubrique=29 En regardant le bulletin climatique de la région Rhône-Alpes sur le site de MF, un rapide bilan de cette année 2014 en Rhône-Alpes est indiqué : des températures exceptionnellement douces et également des cumuls pluviométriques ardéchois remarquables : cumul moyen de 1900 mm pour ce département, mais aussi 3965,2 mm pour La Souche et 3506,6 mm pour Valgorge. La station de Mayres qui n'est pas citée, doit certainement être juste derrière celle de Valgorge et compléter le podium. Les cumuls de cette année ont dépassé ceux de 2008, plus de 400 mm en plus pour La Souche. Bon nombre de station en Ardèche doivent au moins égaler leur pluviométrie de 1996 et même la dépasser. Il y a aussi une bonne probabilité que ce soit le cas pour beaucoup de stations pluviométriques de la région méditerranéenne.
  7. Merci pour ce joli travail de cartes pluviométriques sur un automne méditerranéen 2014 exceptionnellement pluvieux, qui restera dans les mémoires avec de nombreux records et hélas aussi des dégâts et des victimes. Sur la carte de l'Ardèche le poste pluviométrique de La Souche de MF n'est pas au village, mais un peu plus à l'ouest, à 900 m d'altitude dans la haute vallée du Lignon, près de la route qui monte au col de la Croix de Bauzon (1308 m).
  8. Ces taf jurassiens sont vraiment épatants ! Certainement les meilleurs taf de France. Et merci pour les relevés de températures quotidiens lors des périodes froides.
  9. Merci metbeziers pour ce bilan pluviométrique cévenole. Il y a une autre station ardéchoise qui a certainement dépassé les 3000 mm : Mayres, mais comme celle de La Souche c'est une station pluviométrique manuelle et les données sont plus tardives. Pour en revenir à la pluvio de La Souche que tu as affichée à la page précédente : 3867 mm, est-ce la valeur au 1er décembre ? si c'est le cas, on peut calculer que sur 12 mois glissants du 1er décembre 2013 au 1er décembre 2014, cette station aurait cumulé à peu près 4263 mm. Ce qui a de bonnes chances d'en faire un record ardéchois. Dans une revue géographique de 1977 Guy Blanchet écrivait : en un an, d'août 1976 à juillet 1977, certaines stations du Vivarais cévenol ont reçu plus de 4000 mm, 4032 mm à Loubaresse et 4076 mm à Borne. Certes, il peut exister d'autres périodes qui permettraient à certaines stations ardéchoises de battre le record de La Souche, je pense à l'automne 1995 jusqu'à la fin de l'été 1996, mais je n'ai malheureusement pas les valeurs et l'Aigoual n'atteint pas les 4000 mm dans cette période-là. Pour notre Aigoual, les valeurs sont beaucoup plus anciennes et après une première étude j'ai pu relever ces deux périodes sur 12 mois glissants avec les cumuls les plus élevés : de mai 1917 à avril 1918, 4227 mm et de juin 1963 à mai 1964, 4207 mm. En tout cas depuis un an La Souche est au moins très proche du sommet pluviométrique hexagonal. Son pluvio automnal pourrait l'être également, je n'ai pas trouvé de cumul automnal supérieur sur les relevés de l'Aigoual (à confirmer), peut-être que l'automne 1940 à Saint-Laurent-de-Cerdans a été supérieur.
  10. Magnifique et merci pour le partage. On a envie de découvrir ces beaux sommets pyrénéens.
  11. MF affichait pour Barnas 1056 mm après l'épisode du 9 au 13 octobre, comme il n'a pas plus jusqu'à la fin du mois, il devrait être tombé environ 610 mm d'eau au mois de novembre à Barnas. Je pense que Mayres et encore plus La Souche devrait dépasser cette valeur.
  12. Merci, on voit bien que Loubaresse était bien devant Mayres, ce qui n'est pas le cas cette année et même depuis les années 2000, il n'y a pas de si grosse différence. La valeur de Montpezat est surprenante car cette station est normalement en retrait, derrière les autres. Effectivement Loubaresse est peut-être aujourd'hui pénalisé par le frêne.
  13. Merci pour ta réponse, le choix final du placement d'un pluvio en zone montagneuse est un compromis entre l'orographie et l'abri au vent. Il est certain que des mesures de pluviométrie test pendant quelques épisodes avant le placement définitif peut éviter une grosse erreur de placement et une déception. Le frêne pourrait peut-être expliquer, d'après toi, la sous-performance de la station de Loubaresse. C'était la station la plus réputée des Cévennes ardéchoises dans les années 60 à 90, celle qui cumulait le plus, presque au même niveau que le Mont Aigoual. Il y a eu aussi sur le même versant la station de Borne dans les années 70, qui cumulait un peu plus que Loubaresse d'ailleurs, mais elle était moins connue. Il me semble quand même qu'il y a des emplacements meilleurs que Loubaresse en regardant une carte IGN ou à explorer en premier car il n'y a encore jamais eu de station pluvio. Notamment sur l'autre versant entre les sommets du Tanargue et du serre de Bauzon en passant par le col de la Croix de Bauzon jusqu'à la ligne est passant par les stations actuelles de Valgorge, La Souche et Mayres. Peut-être que ces dernières stations sont presque sur une bonne trajectoire et que la station de La Souche est plus ou moins proche du maxi avec un compromis de placement le plus judicieux. Il n'y a que l'exploration et les mesures qui pourraient répondre à cette question ou alors comme tu l'écris utiliser un subterfuge en enterrant la station et en allant assez haut pour bénéficier davantage de l'orographie. Mais est-ce un moyen technique homologué ?
  14. Bonjour Sylver, tu t'y connais certainement mieux que moi en pluviomètre et pluviométrie, mais moi je pensais jusqu'à maintenant qu'il valait mieux éviter le versant nord pour des pluies qui viennent du sud avec le risque d'être justement trop abrité ! Il doit peut-être y avoir une juste mesure entre l'abri et l'exposition face au vent, cette zone à maxima pourrait être petite, d'où certainement la difficulté de choisir aussi précisément le bon endroit. Quelqu'un d'expérience comme toi et qui connait bien le terrain a certainement plus de chance de trouver ou alors il faudrait pouvoir mettre rapidement plusieurs pluvios faciles à installer à plusieurs endroits d'une zone restreinte montagneuse comme les Cévennes ardéchoises pour pouvoir faire un choix précis. Ah ! Quand on sera capable de détecter précisément les précipitations et les quantités par radar à une dizaine de mètres près au maximum et quelque soit le relief, ce sera peut-être plus simple !
  15. Merci pour le site, je ne savais pas qu'on pouvait y faire figurer les stations météos. On voit bien que les trois stations de Valgorge, La Souche et Mayres sont pratiquement en enfilade sud/nord et que le contrefort du Tanargue est juste un peu moins élevé que le serre de Bauzon, donc il est difficile de dire que c'est un avantage pour la station de La souche, par contre on peut voir que la station de La Souche est directement au pied d'une pente raide à 930 m et à seulement une centaine de mètres de la crête à vol d'oiseau(lecture sur la carte) tout en étant autant protégé du vent, alors que les deux autres Mayres et Valgorge ne sont qu'à 600 m environ et à au moins deux cents mètres de leur crête. je pense que c'est peut-être la raison principale. Comme tu le dis, en tenant compte de cette raison, une station à mi-pente sur les contreforts sud du Tanargue entre le sommet de Méjean et le sommet de la station de ski pourrait scorer très fort étant donné qu'elle serait aux premières loges, Il faudrait un pluvio abrité du fort vent par le massif du Prataubérat qui est au sud . Il faut éviter les crêtes car il y a une sous-estimation à cause du fort vent, ce que l'on dit est également valable pour le Mont Aigoual malgré le très bon matériel de MF avec un pluviomètre très large ou tout autre sommet très venté en France. Sur la nouvelle station du Sancy, j'ai lu ce matin qu'ils avaient un souci de sous-estimation avec le vent très fort et une exposition peut-être pas optimum pour tous les flux.
×
×
  • Create New...