Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

C.C. Chrispic

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    2173
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About C.C. Chrispic

  • Rank
    Cumulus congestus
  • Birthday 11/14/1987

Personal Information

  • Location
    Montpellier
  • Site web
    http://www.chrispics.fr

Recent Profile Visitors

2493 profile views
  1. Une vidéo à l'arrière de la ligne orageuse la nuit dernière : On ne tient pas encore notre dégradation automnale, et pour les chasseurs d'orages ce n'est pas encore le graal en foudre (toujours un rythme rachitique, relativement noyé/peu esthétique, avec conditions de prise de vue compliquée (vent/pluie/crasse)), mais il y a du mieux... allez, on espère que ce soit le petit déclencheur pour des choses plus prolifiques avant que la saison des zombies n'arrive...!
  2. Salut ! Avec la fin d'été et le début d'automne compliqué, j'en ai un peu perdu la motivation de traiter mes photos de juillet. Remettons-nous y, il y a eu d'autres choses sympathiques en juillet, faisant remonter la note globale d'une année en dents de scie, généralement frustrante. Samedi 6 juillet, je décolle dès le début d'après-midi en direction du Larzac (sud Aveyron) pour me positionner dans une zone où de l'évolution diurne pourrait se manifester. Il y a aussi le choix d'aller beaucoup plus au nord, dans le Cantal, mais je préfère rester dans le coin sachant que des orages nocturnes pourraient suivre par ici... L'après-midi va être parsemée de quelques cellules isolées ça et la mais toujours un peu trop loin et trop peu durable pour y tenter une approche. Je vais donc naviguer entre Le Caylar et La Cavalerie, dans la fournaise estivale (vive la glacière dans la voiture !), à la recherche de points de vue dans des zones encore inexplorées... du tourisme en quelque sorte, c'est pas déplaisant au final ! Quelques arrêts convectifs : -1- -2- En début de soirée je me repositionne vers la Cavalerie pour observer une ligne de convection en direction de la Lozère, j'avais l'espoir que ça se forme plus proche de moi au regard de cette ligne mais elle va finalement s'éloigner vers l'Est avec le rosé du coucher de soleil, me permettant même de voir des éclairs extranuageux (éclairs, et pas impacts, nuance) sortant de l'enclume : -3- -4- -5- L'orage s'éloigne pour de bon mais ça s'active à nouveau entre Lozère et Haute-Loire, me permettant d'observer un lointain bouillonnement flasher sous les étoiles. Le temps commence à se faire long, le ciel est étoilé par ici malgré quelques signes d'instabilité par moment... il faut avoir la foi Je surveille le satellite IR et remarque une zone nuageuse en formation sur le Tarn, après 1h du mat'... malgré le calme apparent, il faut surveiller ça. Et l'espoir va se transformer en joie quand les premiers échos pluvieux apparaissent au radar, sur le Tarn, sous cette masse nuageuse ! Cela finit par bien tourner avec un renforcement des précipitations et le début d'une activité orageuse. En évaluant la direction que prend cette masse, je vais me replacer près du Viaduc de Millau pour espérer ENFIN avoir un orage qui passe dessus, il est près de 3h du matin. Le ciel est étoilé et l'enclume à l'horizon se rapproche avec de beaux flashs... -6- ....mais je me rends vite compte que l'amas orageux commence à vouloir former une ligne avec une extension par le sud et à légèrement bifurquer vers un flux totalement Est... ça sent le sapin pour ma position avec la forte probabilité de se retrouver dans le panache de cet orage, rapidement sous la pluie et des intensités moindres. De plus, la couleur du radar ne me donne pas envie de me retrouver dessous : ça sent la grêle à plein nez (et ce sera le cas, avec des grêlons de 5cm du côté de Cornus par exemple). Je file donc me replacer près de la limite avec l'Hérault, c'est un monstre électrique qui se présente maintenant à moi... -7- -8- Peu d'impacts la-dessous, de petits canaux à l'horizon, c'est surtout l'activité intranuageuse qui est démentielle. Je file me replacer pour observer l'arrière de l'orage alors que la pluie commence à me toucher. Heureusement pour moi, le gros des troupes passe quelques kilomètres plus au nord, avec de la grosse grêle comme je le disais. Le radar foudre live de Blitzortung est dingue avec des "tic" en permanence, plus de 7000 éclairs sur une tuile avec un niveau de zoom assez avancé pour cet orage linéaire complètement isolé. Une fois replacé, un petit quart d'heure plus tard, je me retrouve juste à l'arrière du monstre. Les rideaux éclairés sont denses sur les Cévennes : -9- Foudre toujours peu présente, mais je vais avoir droit à deux extranuageux coup sur coup dans l'un des bouillonnements le plus au sud de la ligne, qui ne cesse de générer des internuageux (impacts visibles sur la vidéo à la fin du post). L'activité est tellement frénétique et étant affairé à régler mes appareils, je ne me rendrais même pas compte de ces impacts en live ! -10- -11- *boom la montagne, booooooooooom !! * ^^ -12- -13- Au final pas évident de gérer les prises de vue dans cette situation : c'est frénétique et ça file, effectuer des poses longues lisse les nuages et rend la chose moins belle. Il faut donc effectuer des poses courtes, en hauts ISO, au risque de tout cramer... Pas les meilleurs orages à photographier, mais bon hein, on va pas bouder ce spectacle, hein ! ^^ La ligne s'éloigne sur le Gard, le soleil estival montre déjà des signes à 5h du mat'... l'enclume arrière parée de mammatus est très belle, sacrée ambiance : -14- -15- Dans la continuité de la ligne, un peu à l'arrière, une cellule isolée naît sur le nord de l'Hérault. La convection est belle, tout le bouillonnement se met à flasher, je n'attends que le magnifique coup de foudre... qui ne viendra jamais ! Je crois que @Vincent_L était aussi frustré que moi à ce moment la -16- Ce coup de foudre la est bien plus lointain et appartient à la ligne ! -17- 6h du mat', il est temps de rentrer. J'arriverais sur Montpellier avec un accueil orageux également, d'autres cellules auront émergé sur le littoral alors que le soleil se lève, mais avec uniquement des internuageux. Tant mieux, je suis épuisé, il est temps de prendre du repos bien mérité. Comme souvent, l'attente fini par être récompensée, bien que cette fois-ci je m'y suis pris peut-être vraiment trop tôt, hypnotisé par la possibilité d'évolutions diurnes qui resterons finalement plutôt discrètes. Pour terminer, voici un petit montage vidéo pour se rendre compte de cette activité frénétique, filmé avec mon compact "expert" qui me sert de caméra pendant que les appareils se concentrent sur leur fonction essentielle : La magie de l'été au final, c'est toujours très long d'attendre juin/juillet... vivement 2020 je vous proposerais néanmoins d'autres récits bientôt pour le reste de l'été, et, éventuellement, l'automne, si ça daigne enfin vraiment se réveiller alors qu'on est déjà quasiment à la moitié de celui-ci ! @ bientôt !
  3. Ouais mais non, on a pas d'automne ici alors on va pas se taper un hiver précoce en plus 😑 Souhait teinté d'une lamentation : que l'on ai un vrai orage d'ici là fin octobre par ici, un truc qui dure plus d'une heure et donne autre chose que des inters ou impact lointain. Parce que la, déjà, on est en train de partir vers un énième coup de rabot pour la semaine prochaine. C'est abusé.
  4. Suffisait que j'exprime mon souhait pour que la nature me troll XXL avec une perturbation à venir mardi... mais qui va une nouvelle fois arriver atténuée ici avec la vallée du Rhône privilégiée. Le film de l'été.
  5. Je suis assez deconnecté de la météo depuis plusieurs jours mais quand on voit les diagrammes... Cet automne va t-il réussir à faire pire que ces 2/3 dernières années ? Vraiment pitoyable cette stabilité permanente, mon souhait est donc simple : quand la machine va être réellement débloquée (donc pas d'épisode au rabais sans orages comme on a eu en septembre), je souhaite qu'on enchaîne les épisodes prolifiques à un rythme d'un par semaine au moins, jusqu'en décembre. Le minima pour sauver ce néant 2019 (hélas "terni" par quelques belles chasses, qui me font passer pour un menteur ^^).
  6. Pour illustrer : Même en terme d'intensités ce fut relativement classique et peu durable. Un bon mois de septembre moisi légèrement sauvé par les orages de mardi et mercredi aux sensations estivales (bonnes évolutions diurne). Rdv en octobre quand il n'y aura plus assez d'instabilité disponible (ça ne changera pas beaucoup au final).
  7. Après avoir stationné puis évolué très lentement au large de la Catalogne avec une activité électrique extrême, l'amas orageux s'est transformé en écho très arqué... s'il se maintient, la Corse et notamment la région d'Ajaccio va se la prendre de plein fouet ! Ici ciel gris. Je suis allé voir ce que ça donnait tout à l'heure en bord de mer quand quelques cellules se sont formées dans la masse : vent fort, mer déchainée faisant le bonheur des kitesurfer, température assez douce malgré tout, et vieille pluie... déprimant, dans l'exacte continuité de cette année... On verra + tard d'ici demain soir si un miracle se produit.
  8. Sévère, pas vraiment pour le moment. Les pluies qui remontent restent modérées avec quelques intensités ponctuellement fortes. Pour l'instant on dirait qu'on se tape le panache moribond de l'énorme orage au large de la Catalogne qui vampirise tout (le radar live de Blitzortung est hallucinant à cet effet, des points en continue et plus de 30 000 éclairs dans les tuiles (jusqu'à un certain niveau de zoom) : http://fr.blitzortung.org/live_dynamic_maps2.php) Espérons que ça s'active plus concrètement, plus indépendamment de cette enclume qui semble modérer la chose par ici.
  9. Après une fin de journée radieuse, avec ce joli petit champignon isolé entre Nîmes et Avignon, les entrées maritimes sont arrivées en début de nuit sur la ville (le coup classique). L'orographie se met tranquillement en place sur l'Hérault avec quelques averses dans l'intérieur. On fera les comptes dimanche mais je pense qu'il faut voir un juste milieu : l'épisode est entrevu depuis au moins une semaine il me semble et les modèles qui pataugent et/ou retournent leur veste sur les runs les plus proches de l'épisode, on en a souvent l'habitude aussi. Ne pas pêcher par excès d'optimisme, mais ne pas faire l'inverse non plus... les modèles envoient quand même des signaux intéressants pour des orages, on va surveiller ça C'est tout de même plus passionnant que la goutte froide qui nous est passé dessus il y a une dizaine de jours avec une trajectoire peu habituelle pour un épisode automnal, avec les conséquences décevantes que l'on a connu.
  10. Bonsoir ! J'y vais aussi de ma photo mais avec énormément moins de réussite... je m'étais placé au Lac du Salagou pour accueillir un amas orageux qui descendait des Cévennes. Une cellule a poussé à l'avant, m'offrant un rideau juste à l'arrière du lac et relativement stationnaire. Le tout au sec... et sans le moindre impact ! Seulement 2/3 internuageux peu lumineux et un impact à la toute fin en direction de Clermont l'Hérault. Après ce premier échec, c'était en fait déjà trop tard... la convection s'est étendue aux plaines littorales et je vais donc me retrouver en Centre Hérault, au beau milieu d'un bordel convectif et très pluvieux. Je vois la foudre s'activer sur la route en direction du plateau d'Aumelas mais le temps d'arriver celle-ci se calme dans cette direction. J'aurais ensuite droit à quelques impacts bien proches et explosifs dans ce bazar pluvieux mais l'obligation de shooter depuis la fenêtre de la voiture et faire de nombreuses manoeuvres pour avoir la bonne vue vont me faire rater la plupart... en un mot : galère ! Je suis d'autant plus déçu quand je vois les photos qui ont été sorties depuis les plaines... un beau fail pour ma part ^^ Voici donc le seul impact proche net, en version vertical car cadrage moisi compte tenu des conditions de prise de vue, ça donne une idée de ces pétards qui sont tombés proches : En espérant + de réussite ce week-end (oui je sais, ce sera ptete crasseux et très pluvieux, mais qui ne tente rien n'a rien et les orages automnaux sont magiques pour leur ambiance oppressante).
  11. Comment mieux terminer une énième journée d'été en cette mi-septembre passé? Avec un peu d'évolution diurne isolée sur les Cévennes ! Après un peu plus de quinze jours de disette, enfin un peu d'actions (prémices, on l'espère, de ce qui se profile ce week-end et qui sera beaucoup + de saison), ces balades dans le piémont sont toujours bien plaisantes : Certainement la même demain, si le timing ne nous joue pas des tours ^^ Encore bien chaud ce soir (un plaisiiiir, oui ^^)
  12. Petit orage descendant des Cevennes non loin d'Ales, faible activité électrique mais foudre présente Le printemps / été s'éternise avec ces évolutions diurnes, plaisant !
  13. Très beau début d'automne pour votre coin effectivement ! Et toujours ces déplacements non-stop qui payent, bravo ! Grosse grosse préférence pour la n°4, je rêve de faire ce type d'impact proche en hauteur au bord de la mer
  14. Zéro orage sur les radars dans la zone citée, il ne s'agit que de cellules convectives bien mollassonne. MF a écourté sa vigi jaune dès 16h, on le comprend bien, pas de miracle vu ce qu'il s'est déjà passé depuis cette nuit (même si j'espère... la nuit tombe vite maintenant, une petite observation sur la plage ne serait pas de refus). Comme je le disais hier soir, malgré les quelques nuages d'altitude, le ciel n'était pas crasseux comme lors d'un épisode automnal classique, on pouvait donc voir les flashs frénétiques à 200km au large avec parfois des extranuageux, comme ici : Photo vers 00h20. Ce début d'automne me rappelle furieusement l'automne 2012... pitié tout sauf ça, avec constamment des observations lointaines avec le LR en marge. Vivement le retour de la cagne tient, que ce fake d'épisode med' ne soit plus qu'un lointain souvenir.
  15. Yep et malgré la distance, les sommets s'illuminent en couleurs orangées à l'horizon sud... C'est la que je RAGE car avoir une telle limpidité en automne, ce n'est pas courant... et il faut que ce soit à longue distance. À coup sur, si cela a l'audace de prendre plus proche avant de partir au boulot, la crasse se sera invitée à la fête... ou peut-être pas, vu le flux un peu inhabituel. Toujours est-il que c'est un automne des plus frustrant pour le moment, on espère une bonne surprise d'ici demain soir néanmoins... ^^
×
×
  • Create New...