Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

C.C. Chrispic

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    2141
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About C.C. Chrispic

  • Rank
    Cumulus congestus
  • Birthday 11/14/1987

Personal Information

  • Location
    Montpellier
  • Site web
    http://www.chrispics.fr

Recent Profile Visitors

2360 profile views
  1. Logique, comme toujours le vent de terre fait décoller la température quand il prend le pas sur les brises, le tableau d'IC est parlant quand on regarde température et direction du vent : https://www.infoclimat.fr/observations-meteo/temps-reel/montpellier-frejorgues/07643.html Rien à rajouter sinon, les journées estivales s'enchainent... cool pour les touristes, un léger (gros) sentiment de gâchis (convectif) pour moi
  2. Entendu à l'instant sur une radio que je ne citerais pas pour éviter de leur faire de la pub "Deux trombes marines, des sortes de mini-tornade" .... MAIS AU BUCHER BON SANG
  3. Et voilà, je savais bien qu'il fallait y aller. C'est pas faute de bosser, je suis en congés. Bref, ici c'est parti pour 2 à 3 semaines de calme au cœur de l'été, on paye cher nos quelques jours d'agitation cette année... Statut quo, plein soleil et chaleur qui ne nous a jamais quitté.
  4. Ouep, bien visible d'ici avec le bouillonnement à l'horizon qui s'illumine par moments. Agréable à voir en attendant le feu d'artifice Je vais shooter vers lui si ça tient encore quelques dizaines de minutes pour qu'il fasse suffisamment sombre. Ici encore une journée radieuse, l'été est en place et indéboulonnable.
  5. Merci ! C'est Christian, au passage Les récits sont cool oui, il faut juste trouver le temps de les faire (et dans mon cas, ça m'aide pour rédiger pour mâcher le travail de la page sur mon site quand je la ferais dans quelques mois et que ma mémoire m'aura fait défaut ^^)
  6. Bonjour ! On s'était quitté avec une première traque "lointaine" printanière dans le Lauragais le 10 mai. Le reste du moins de mai fut toujours aussi laborieux avec des évolutions diurnes vers le 25 mais la foudre n'était pas vraiment au rendez-vous. Passons alors en juin, premier mois de l'été météorologique, premier mois où l'on peut vraiment espérer rencontrer de beaux orages riches en foudre. Ce sujet concernera tout ce beau mois de l'année. Les premiers jours débutent dans la continuité de la morosité printanière, nous avons droit à plusieurs dégradations "nuageuses" par ici dans l'Hérault, voir faiblement pluvieuses, avec des sillages turbulents pour seul petit lot de consolation. Pas de quoi me motiver à vous les présenter. Le 9 juin, la journée débute par des orages à bases élevées très matinaux en provenance de la mer. De belles ambiances avec les hauts rideaux de précipitations qui s'inclinent fortement à l'approche du sol à cause du vent d'est en basse couche. Hélas, l'activité électrique se cantonne à quelques manifestations internuageuses, c'est relativement frustrant ! (beaucoup, en fait ). L'après-midi, avec @mangasource, on prend la direction d'un sommet du massif de la Séranne sur le nord de l'Hérault pour observer d'éventuels orages et se pré-positionner, l'occasion de faire un peu de tourisme avec les touristes ! Les orages ne viendront pas, on va finalement se diriger vers Millau avec @Néant27 en début de nuit pour espérer voir des orages nocturnes en provenance du sud-ouest. Le pari ne sera pas très gagnant, les quelques cellules voulant bien s'électriser passent un peu trop au nord alors que celles plus proches ne donneront rien. Et cette fois-ci, contrairement à la matinée, les impacts sont de la partie. Je conserve une photo au téléobjectif, pour le souvenir : PS : comme toujours, le format du forum réduisant la taille des photos, n'hésitez-pas à les ouvrir dans une nouvelle fenêtre pour profiter de la qualité max (1500px de largeur, la hauteur variant selon mes envies au moment du post-traitement ^^) -1- On passe ensuite au 14 juin. Je suis en congés donc libre de toute contrainte, la traque s'annonce matinale puisqu'une situation similaire au 9 juin se met en place. Reformation du trio pour une observation lointaine et peu convaincante depuis le pied de la Séranne en direction de la mer. Le jour qui se lève dès 4h30/5h, c'est bien frustrant et n'aide pas une situation qui est déjà peu esthétique. Fabien retourne chez lui, nous effectuons un stop avec Quentin à l'ouest immédiat de Montpellier pour observer encore un peu les cellules en mer. De nouveaux orages vont se former et remonter du littoral en direction de la vallée de l'Hérault. L'ambiance est vraiment belle entre le soleil qui se lève et ces bases élevées qui se présentent face à nous. Les impacts restent hélas encore une fois très rares (les rares se produisent au loin), encore une belle occasion manquée de parfaire un tableau déjà bien féérique : -2- -3- -4- -5- -6- -7- Le coup de foudre n'était pas loin. Une cellule plus active que les autres commence à se former et remonter en centre Hérault, en direction de la Séranne. On hésite à s'en rapprocher compte-tenu de l'activité électrique décevante de cette matinée. Elle commence néanmoins à lâcher des coups de foudre... mmmh que faire? Risque de flop? Risque d'être sous la pluie? Les 5 à 10min de réflexion nous serons fatales. Voyant la foudre commencer à se déchainer, on décolle et le coup classique qui met en pétard tout traqueur d'orage se produit : durant les 15min qui nous séparent du point d'arrivée, c'est un déluge de foudre dans un ciel somptueux... et une fois arrivé, en toute bordure des rideaux, la foudre se calme déjà et s'en va derrière le massif... la raaaaaage ! On pourra profiter des derniers beaux instants malgré tout, la base était sympathique : -8- -9- -10- Le lendemain, samedi 15 juin, de forts orages sont prévus sur l'est du Massif Central, la vallée du Rhône puis les Alpes. Météo-France se mouille en émettant la vigilance orange dès vendredi 16h. Voila une parfaite et symbolique occasion de retourner en vallée du Rhône avec le compère @Albert Sanchez. Nous décollons dans la matinée, sachant qu'il nous faut 2h à 2h30 de route. Nous quittons nos si chères (🤢) entrées maritimes une fois le passage à l'ouest d'Avignon, le ciel est prometteur dans la vallée et les premiers orages sont déjà en place sur la Lozère. Ils produisent déjà de la grêle honorable, le ton de la journée est donné. Nous avions comme cible les environs de Valence, en restant dans la plaine. L'étude de la situation en direct nous pousse à chercher un point de chute un peu plus au nord de Valence. Après avoir remis un peu d'essence, tourné viré ça et la pour chercher une route un peu plus haute que les autres, on fait finalement demi-tour à l'entrée de Châteauneuf-sur-Isère et nous plaçons sur le territoire communal de Bourg-lès-Valence. Un orage arrive depuis les Monts d'Ardèche, nous n'allons donc pas attendre longtemps après notre arrivée. L'écho sur les radars est assez monstrueux, cela sent la grêle.... bon, ma voiture venant tout juste d'être remise "à neuf", j'aimerais lui éviter le martyre de la grosse grêle Mais il n'est pas encore temps de cela, à cet instant c'est l'admiration qui va monter crescendo avec l'approche du monstre : -11- Cette petite vue trouvée au hasard est parfaitement dans l'axe de l'orage avec des coquelicots au premier plan... plaisant pour rajouter des couleurs Déjà, le rideau commence à apparaître sur les reliefs et montre son potentiel : -12- -13- -14- -15- -16- Ok, ça va faire mal... -17- -18- Comme vous l'avez vu, l'activité électrique est encore une fois bien décevante (mais trèèès largement compensée par ce rare tableau qui nous est offert!). Le spectacle son et lumière est tout de même présent grâce aux agriculteurs, les canons et fusées anti-grêle fusent dans tous les sens... dérisoire... -19- -20- -21- -22- OK ! La ça va faire très mal ! Une dernière pour la route et il faut vite partir : -23- Avant d'arriver, nous avions fait demi-tour comme je le disais... l'heureux hasard voulu qu'il y ai une station service à cet endroit. Au moment de détaler, je me souviens de ce détail... alors GO ! 5min top-chrono pour s'y rendre, les voitures n'avancent pas vite (logique me direz-vous), les premières gouttes arrivent ainsi que de puissantes rafales... 5min de stress qui finalement le font totalement, nous arrivons sous cette mini() station (seulement 2 pompes, l'abri est donc étroit) juste à temps. Un premier "poc" se fait entendre, on se dit : "C'est la grêle?!"... puis les autres poc arrivent et va s'en suivre ce que vous avez du voir à la télé : un carnage de grêle sur son passage... on peut dire qu'une bonne étoile était avec nous, ou du moins, au-dessus de la voiture ^^ Le temps que la grêle se calme, je sors affronter la pluie pour ramasser quelques "cailloux" dans les herbes du bas côté : -24- Ne pensant jamais à embarquer une règle avec moi, j'ai utilisé celle du smartphone (parfaitement calibrée, j'ai comparé avec une vraie) mais la glace, ça glisse ^^ pas évident de faire tenir ça sur l'écran. Dans leur longueur, ces grêlons difformes mesuraient 6 à 7cm pour les plus gros : -25- Quelle séquence de dingue ! Première fois que je fais face à de tel grêlons, j'évite généralement les gros corps grêligènes. Cet été, ça envoi à ce niveau la, on dirait qu'il n'y a aucune dégradation sans un orage à minima qui lâche son lot de grosse grêle. Une fois l'orage passé nous revenons sur nos pas pour observer les orages suivants qui arrivent, bien moins puissants pour le coup, le spectacle est désolant sur la route avec des feuilles dans tous les sens et surtout des cultures dévastées (vignes, pommiers...). Avant de vous montrer la suite, voici un rapide timelapse de l'arrivée de la bête ainsi que du déluge sous la station : Nous nous replaçons ensuite à l'est de Valence pour voir les dernières cellules. Il pleut pas mal, des ambiances sympa mais c'est brouillon. On finira par avoir quelques impacts finalement, de quoi bien terminer cette traque : -26- -27- Deux jours plus tard, le 17 juin, ambiance complètement estivale sur Montpellier avec de beaux cumulonimbus en direction de la Provence et des Alpes, j'aime tant cette chantilly convective : -28- C'est ensuite trois journées consécutives d'instabilité qui vont venir clore le mois de juin, juste avant l'épisode caniculaire mémorable. Le 19 juin, direction le sud Aveyron à la sortie du boulot. Une belle ligne de convergence stationne dans les environs de Millau, elle se prolonge en Lozère où à ce niveau, ça précipite. Cette ligne ne donnera rien ici, au final : -29- On va ensuite patienter une bonne partie de la soirée avec @Néant27, @Seziou / Zarge ©, @Romain77430 et d'autres près du viaduc de Millau pour les potentiels orages de la nuit en provenance du sud-ouest. Finalement, une supercellule se forme vers Toulouse et va être la seul signe d'espoir orageux dans le coin ! Il faudra donc effectuer une nuit très courte en semaine, je n'aime pas mais l'orage est plus fort que moi (oui, c'est vaguement inspiré d'un slogan d'une défunte marque de consoles!). L'évolution de cette supercellule va nous faire séparer, on va finir au St-Baudille avec Fabien, non sans mal pour atteindre le sommet avec un troupeau de brebis laissé à leur solitude nocturne (avec tout de même deux chiens de bergers qui nous voyaient d'un mauvais oeil mais qui ont étonnamment bien fait la circulation ). L'activité électrique s'estompe à notre arrivée, l'orage se rapproche, c'est d'un désespérant.... puis vers 3h du mat', l'activité reprend soudainement et va nous offrir la délivrance ! La structure se dévoile et des ramifiés tombent en prime... oufff, fatigue justifiée !! -30- -31- -32- -33- Le clou du spectacle Première foudre nocturne bien ramifiée de l'année -34- Version plus large avec l'autre appareil. Le lendemain, 20 juin, nouveau déplacement à la sortie du boulot. Cette fois-ci, pas besoin d'aller très loin, je reste dans l'arrière-pays montpelliérain. Positionnement idéal, conditions idéales, rideaux parfaits... et ZERO foudre. Je pète un cable... sérieusement, cette absence de foudre alors que tout y est et surtout cette répétition de situations depuis deux mois devient énervante ^^' -35- Cette instabilité face à moi s'éloigne mais des signes ne trompent pas, des bases sombres stationnent vers la Séranne. À force de patience, un fin rideau commence à apparaitre : -36- Et devient énorme en l'espace de quelques minutes : -37- Mais la aussi, c'est la foire aux flashs... ce n'est pas faute d'avoir une ambiance à la limite du Monsoon américain 😧 Dans le même temps, le paquet convectif ayant une tronche stratiforme plus à l'ouest en approche de la vallée de l'Hérault se met à lacher de la foudre avec insistance, je le vois un peu malgré les collines qui me bouchent la vue. Ça finit de m'achever... je dois me contenter de ça ici (ça reste joli à voir, hein, mais bon ^^) : -38- Mais en fait, après le marteau... l'enclume, pour m'achever ! Quentin me rejoint et dans le même temps la situation finit par exploser sur ma position... si bien qu'il nous est maintenant impossible de shooter de l'extérieur et notre repositionnement ne nous offre pas la vue la mieux dégagée. Sur la route, je vois un impact tomber à maximum 1km... NON MAIS SÉRIEUX? La foudre arrive maintenant que c'est pile sur nous... bref, en galérant comme un imbécile dans l'habitacle de la voiture, j'arriverais à capturer 2/3 éclairs noyés à l'arrière : -39- Vous l'aurez compris, le ragomètre a explosé ce jour-ci ^^ Heureusement, ce dernier jour d'instabilité, jour du solstice d'été, le 21 juin, va m'offrir une belle récompense. Nouvelle journée de dur labeur, nouvelle sortie en direction de notre magnifique arrière pays. Les orages étaient déjà en place et filaient déjà vers l'extrême nord-est de l'Hérault, c'était un peu trop juste niveau timing. Après ce rapide constat sur le terrain avec mes deux compères habituels de ce mois, on observe cela filer avec un air de défaite. Dans mon éternel optimisme (naïveté? ^^ elle s'entremêle souvent avec le pessimisme aussi), je regarde l'évolution de ces orages sur le sud Ardèche au radar mais aussi le ciel en direction des Cévennes. Nous sommes au début du week-end, ce genre de situation peut parfois déborder sur les Cévennes gardoises, le ciel laisse entrevoir cette possibilité avec de la convection encore présente + à l'ouest... j'entraine Quentin dans cette intuition, direction le bassin alésien ! Le spectacle convectif est plaisant sur les montagnes : -40- Plus proche de nous, dans le sillage des orages que nous avons loupé vers 16h, une mignonne convection prend de la vigueur en se dirigeant vers Uzès (localisation approximative). Elle retombera assez vite : -41- -42- -43- Petit à petit, bien qu'au radar les orages s'éloignent sur l'Ardèche, on voit que les poussées convectives tout en se décalant vers le nord-est prennent de + en + au sud. Le scénario que j'avais en tête semble bien se mettre en place. On voit de mieux en mieux les rideaux derrières les montagnes, l'activité électrique est encore une fois très faible mais on ratera un impact extranuageux qui tombera vraiment trop à droite dans le panache : -44- -45- Clairement, ça se rapproche de nous, toujours de belles bases sombres toujours + proches de nous... Allez!! -46- La je regrette qu'il n'y ai pas d'activité électrique... avec ces couleurs rosées. Mais, finalement, les cellules les plus proches de nous à se former vont finir par nous en donner, un rythme très faible mais contrairement à la veille, c'est quasi exclusivement des impacts : -47- D'abord timides... mais ce jeune rideau passant au pied des premiers reliefs cévenols va révéler son potentiel -48- Enfin !! -49- -50- Une dernière cellule se forme encore plus proche, au point que nous en sentons ses effets avec quelques gouttes. Mais en matière de placement c'était l'idéal, à peine frôlé... Un impact sur notre droite nous surprend, totalement en air sec, sous cette nouvelle cellule naissante. On cadre alors, il commence à faire bien nuit dans ce jour le plus long de l'année, un ultime impact se dévoile, pile dans le cadre : -51- La ligne finit par s'éloigner sur l'est du Gard, s'affaiblissant. Le ciel se dégage, la magnifique voute céleste se dévoile.... ainsi que des bouillonnements à l'horizon, parsemés d'éclairs extranuageux ! Il s'agit d'orage ayant littéralement explosé sur Gap et sa région... impressionnant de voir cela aussi bien. Ainsi débute le week-end, prêt à affronter une semaine estivale de tous les records. Le bilan de juin est positif, malgré quelques déconvenues, je m'estime heureux d'avoir pu prendre ces phénomènes variés dans les yeux et les oreilles, en agréable compagnie. L'été est lancé... et début juillet va encore élever le niveau ! Ce sera dans un (ou deux) prochain reportage, très bientôt ! Merci pour votre passage et vive les orages 🤩
  7. Tu confirmes donc que ce sommet est accessible en voiture, je me suis toujours posé la question ^^ Après, comme tu l'indiques, c'est un peu long pour s'y rendre et il faut de bonnes conditions. Un peu comme le St-Baudille mais un cran au-dessus encore. Je ne suis donc pas le seul à avoir (un peu trop) anticipé la situation avec les potentiels orages diurnes dans l'après-midi, qui ne seront finalement pas venus. Je voyais aussi cette cellule au couché mais d'un peu plus au nord-ouest, c'était bien esthétique de ton côté ! Pour le passage de la fin de nuit, effectivement ce n'était pas la situation pour avoir de la belle foudre "de juillet en Cévennes" mais comme tu l'as dis... quel spectacle clignotant, c'était juste hypnotisant et totalement dingue... j'en redemande bon sang !! Énorme regret pour la petite cellule matinale en bout de course, de mon angle de vue elle adoptait une forme très verticale à un moment donné avec des flashs rosés éclairant tout le bouillonnement, je trépignais d'impatience de voir un extra-nuageux sortir de la... et bien non ^^ Une bonne expérience dans un bon timing (week-end) néanmoins, bien joué
  8. Un bon gavage de foudre ramifiée, de quoi revenir pleinement serein chez soi Bravo !
  9. Encore une belle traque malgré la déception (extrêmement compréhensible) de la foudre proche qui ne viendra finalement pas. Et bravo à vous 2 pour ce Blue Jet, phénomène remarquable, si recherché et si rare pour nous tous ^^
  10. Superbe ambiance, c'est propre et c'est doux et ce point de vue est bien cool
  11. GA-VAGE ! Le roi de la foudre diurne La composition avec ces champs de lavande, c'est vraiment le top et le ciel s'y accorde aussi, une explosion de couleurs. Pour les émetteurs de Roumoules j'avais eu un ascendant à l'époque dessus, sous un ciel enclumé par divers orages peu mobiles finissant par se tasser, ça peut être un type de situation favorable (comme pour les impacts du viaduc de Millau ayant eu lieu à l'époque lors du passage d'un MCS, en fait j'ai l'impression qu'il ne faut pas compter sur les cellules isolées pour avoir ça mais des gros trucs bien vastes couvrant tout le ciel).
  12. Superbe lumière sous cet arcus et de belles ambiances convectives !
  13. Une journée automnale dont on se serait bien passé, la période instable se termine sur une note déprimante ^^ et il n'a même pas fait spécialement moins chaud dans le Montpellierain avec l'humidité. Heureusement l'été revient des demain, à défaut d'instabilité. Je suis quand même positionné à la limite herault/Aveyron au cas où, mais le radar foudre est très moche et le plafond nuageux digne d'octobre (les cevennes ont la tête dans les nuages).
  14. Sacrée fin de nuit comme je le disais donc, j'ai bien fais de me repositionner au sud quand je vois les photos de grêlons qui circulent sur les divers réseaux sociaux... 😯 Une photo rapidement traitée, pas de temps à perdre, il faut retourner sur le front de bataille cet aprem ^^ l'orage à son approche sur le Larzac :
  15. Activité électrique ahurissante sur le sud aveyron et maintenant les Cévennes gardoise. Quasi pas d'impact mais plusieurs flashs à la seconde ! À l'approche du Larzac la structure était dantesque avec un gros arcus ! L'attente toute l'après midi et soirée sur le Larzac est récompensée ^^
×
×
  • Create New...