C.C. Chrispic

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    1 909
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par C.C. Chrispic

  1. Entrées maritimes ce matin, beaucoup d'humidité. Le ciel se dégage pas mal actu malgré quelques nuages bas encore présents. Convection sur les reliefs : @cirrus007, prêt pour une nouvelle rage au boulot ? ça prend bien tôt et risque de passer avant la fin du boulot ^^
  2. Ahah tu m'as tué avec ce post On a été une bonne poignée à rager à nos boulots respectifs aujourd'hui ! Si j'ai pu profiter des jours précédents, cette journée semblait clairement la plus prolifique question foudre et ce, sans devoir faire 200km A/R... enfin je dis semble à la vue des témoignages et photos, car hormis les coups de canon, je n'ai rien vu, la seule chose que j'ai vu c'est le panache stratiforme une fois que je pouvais sortir (avec les bouchons en prime). Arrivé également trop tard (et mal positionné) pour le gros orage entre Béziers et Pézenas (environ).
  3. Oh que non ça ne me lasse pas, et honnêtement si les prévis saisonnières que certains avancent pour cet été pouvaient se réaliser (elles s'avèrent exacte pour ce printemps)... après tout, 2018 est déjà hors-norme alors autant continuer 😈 Manque juste quelques degrés supplémentaires, on semble en prendre le chemin pour cette nouvelle semaine qui débute. Mais tous ces orages... c'est le pied Hier donc (vu l'heure à laquelle je poste), de jolies choses entre Hérault et Gard, quelques extraits :
  4. Salut ! Voici un retour en photos du marais barométrique qui a concerné le sud de la France et notamment mon coin en ce début mai 2018. Cette année, Zeus fait bien les choses puisque mes premiers jours de congés du mois de mai interviennent lors de cette séquence orageuse, je vais donc avoir tout le loisir d'en profiter. C'est parti pour cinq jours non-stop en mode : levé midi, sur le terrain vers 14h, orages, rentré/mange à 22h/minuit, dodo, repeat... 😈 5 mai Pour ce samedi, la situation est vue encore assez "faiblarde". En fin de journée ça pourrait le faire sur le nord-est héraultais, et + sur la basse vallée du Rhône/Gard dans l'après-midi. Je vais essayer d'intercepter un orage qui descend du Vaucluse vers l'ouest des BDR mais il n'y aura pas de foudre visible, tandis que ça prend sur le Gard mais avec seulement quelques flashs visibles. Retour sur l'Hérault ensuite, ça prend comme prévu mais la aussi l'activité électrique reste absente. Pas grave, la journée était encore borderline : -1- -2- 6 mai Pour ce dimanche, direction le sud Aveyron/Larzac. La situation démarre assez tôt, si bien que je suis un peu à la bourre pour les premières cellules. Je me rapproche au plus près d'une cellule qui vient de passer près de Millau, si bien que j'arrive dans le déluge à la Cavalerie, mais juste à l'arrière donc ça ne dure pas longtemps. Le chemin d'accès à un spot potentiel que j'avais repéré ayant été transformé en "dirt road", je ne tente pas le diable avec mes deux roues motrices, je tourne donc un peu pour trouver une vue un peu dégagée. La cellule va s'éloigner, mais ne lâche rien de visible malgré le tonnerre : -3- Pendant ce temps, des orages se sont formés entre Millau et Rodez et une cellule devient particulièrement puissante. La convection ne fait pas mentir le radar, c'est chantilly party à mon plus grand plaisir, tellement agréable d'avoir cette ambiance sous une chaleur presque estivale : -4- -5- L'orage est un peu trop loin pour le rejoindre (et dans une zone de relief où les spots ne sont pas légions), je vais donc me contenter de me rapprocher de Millau où de nouvelles cellules approchent par l'est. Je rejoins Tristan et comme vous avez du le voir sur son topic, cette nouvelle cellule orageuse va passer juste devant nous, cadre parfait, au sec... et toujours sans foudre (et même pas un seul internuageux). Grosse frustration, ça annonce la couleur : les évolutions diurnes c'est souvent la grosse galère pour avoir une activité électrique digne de ce nom... -6- Le gros orage du centre aveyronnais qui file maintenant plein sud (grosse déviation par rapport au flux) -7- Belle alimentation sur la cellule qui nous arrive par l'est. -8- La probable supercellule qui continue d'avancer et pousse fort sur son passage, provoquant cette couronne. -9- Notre nouvelle cellule qui vient creuver sur le viaduc... On se quitte et nous replaçons vers le sud pour observer la suite. La convection est belle entre Millau et le Caylar ainsi que vers les Cévennes. De nouvelles cellules éclosent mais restent désespérément peu orageuse, se contentant de tonner grâce à quelques intranuageux. Après cette nouvelle observation infructueuse je vais me placer à la frontière 34/12, des orages descendent des Cévennes, encore une opportunité. Placement idéal, magnifique ambiance sur les montagnes... et toujours pas de foudre. À rendre fou ^^ Mais finalement, deux impacts voudront bien se laisser capturer, enfin ! -10- -11- -12- Je reprends la route pour éviter la pluie (et possiblement la grêle), un positif s'abat pas loin de moi, 30sec après avoir démarré (histoire de me troller). Je rejoins à nouveau Tristan et on observe l'orage qui approche : -13- -14- Seule photo, le précédent impact est flou (comme si ça ne suffisait pas qu'ils soient déjà bien rares ) Puis on reprend de l'avance sur la cellule en redescendant en direction de la vallée de l'Hérault. C'est certainement la dernière cellule de la journée. Petite traversée dans le déluge au Pas de l'Escalette et sur toute la descente en direction de Lodève. On se place au Lac du Salagou, arrivée au sec dans la douceur mais le rideau n'est pas loin, il va donc falloir le laisser passer à nouveau. L'orage lâchera quelques jolis internuageux à l'arrière (ainsi qu'un impact, passé au travers des déclenchements...) pour terminer la journée : -15- -16- 7 mai Pour ce lundi, l'instabilité devrait être encore plus présente, c'est potentiellement la journée la plus active de la séquence... Je fais trainer la grasse-matinée (couché très tard), et je suis donc à nouveau à la bourre puisque aujourd'hui, ça ne traine pas : les premières cellules pluvieuses se déclenchent un peu partout sur les reliefs dès 12h/12h30 ! C'est donc la course et je ne sais pas trop où aller puisque ça prend de partout... même si j'ai en tête que l'Est héraultais/Ouest gardois devrait être une zone intéressante pour la fin d'après-midi. Je me dirige dans un premier temps vers la vallée de l'Hérault car ça descend bien des reliefs... -17- Mais je me rends vite compte que ça se transforme en stratiforme en descendant vers ici tandis que ça prend bien sur les Cévennes, je vais donc immédiatement me replacer vers le Pic Saint-Loup. J'ai bien fais puisque l'orage me fait face en direction de Ganges et semble vouloir descendre vers moi. C'est encore la fête à l'activité électrique invisible mais finalement deux impacts voudront bien se dévoiler dont celui-ci : -18- L'orage se rapproche de + en + mais le noyau le plus dur tend finalement à m'éviter de quelques centaines de mètres, si bien qu'avant d'être impacté par les pluies "annexes", je me retrouve avec la composition que je rêve depuis un moment. Bien sur, aucune foudre... sinon ça ne serait pas drôle On repassera, même si ce genre d'opportunités ça n'arrive pas tous les jours.. -19- -20- La pluie est arrivée, je décolle et me replace à l'avant sur l'est du département. Sur la route -évidement-, je vois quelques impacts tomber sous la cellule. Elle finira par s'éteindre + ou - quand j'arrive sur ma nouvelle position. De la, j'observe les gros orages qui descendent des Cévennes gardoises vers ma position. Le ciel est très esthétique, quelques impacts se dévoilent de temps à autre à l'horizon mais pas de foudre proche, ces orages vont s’essouffler en approchant : -21- Côté nord-est héraultais, de nouvelles cellules s'activent dans la continuité et vont passer devant l'Hortus et le Pic Saint-Loup, en prenant la direction du montpelliérain. Albert m'a rejoint et on va enfin profiter de quelques beaux impacts, un rythme très peu soutenu à nouveau mais ça suffit pour le coup -22- -23- -24- -25- Côté Camargue et littoral héraultais, gros orages également mais rien de très visible/esthétique de notre position. 8 mai On prend les mêmes et on recommence... c'est pas des vacances de tout repos ^^ Nord-Est héraultais et Gard en ligne de mire. Je marque un arrêt à la frontière Hérault/Gard en début d'après-midi, la convection est présente mais ça ne bouge pas trop... contrairement au bassin alésien où les orages se forment sur les Cévennes et descendent lentement mais surement. On va donc s'en rapprocher, je retrouve Tristan dans le coin. De belles bases, une belle organisation, mais encore une fois la foudre se fait attendre : -26- -27- Elle sortira enfin de manière très espacée à l'arrière de la base : -28- -29- La pluie est de plus en plus présente, les conditions deviennent compliquées et il faut anticiper ce qui s'est formé plus à l'ouest vers ma position initiale du début d'après-midi. Je reprends donc la route, sur laquelle je verrais la base de cette nouvelle cellule, quelle base ! Hélas je préfère ne pas marquer d'arrêt, le timing est serré. Arrivé vers Restinclières, je rejoins @mangasource pour observer la cellule qui arrive à toute vitesse, avec très certainement de la grêle dessous... quelques captures et puis s'en va ^^ -30- S'en suivra un redéplacement, une rencontre avec d'autres compères qui se reconnaîtrons, sous une chaleur qui revient en force... et oui, la cellule crève devant nous. Je décide de tenter le Salagou pour la soirée avec les cellules orageuses présentes sur l'Aveyron qui descendent, finalement ça ne voudra pas le faire mais j'aurais droit à un beau couché de soleil instable : -31- 9 mai Mercredi, dernier jour instable avant le retour au calme. Le Gard est à l'honneur aujourd'hui. En début d'après-midi, ça ne rate pas, des cellules explosent sur la moitié sud du département entre Nîmes et le Grau du Roi. Je vais donc me placer en bordure, l'ambiance est vraiment belle : -32- Mais ça ne lâche rien de visible malgré le tonnerre : -33- La pluie finit par me toucher, direction la plage plus à l'ouest. Je n'aurais droit qu'à un petit spaghetti : -34- L'axe Nîmes-Grau va être de la partie toute l'après-midi, je repars donc en direction de la Camargue où de nouveaux orages ont pris naissance. Je galère à trouver un point de vue avec un horizon dégagé, je m'arrête finalement et tente de capturer des choses. Un ou deux spaghettis lointains, ce n'est pas la folie. Au final, retour à ma position initiale pour voir deux cellules arriver : cette fois-ci, ça envoi, délivraaaaaaaaaance ! -35- -36- -37- La pluie me rattrape, replacement sur Pérols pour l'observation finale. L'ambiance est belle : -38- -39- -40- Nouvelle grosse cellule sur le nîmois : -41- Et ça convectionne fort sur les départements provençaux : -42- -43- Un dernier impact bien tortueux pour la cellule qui part au large : -44- La cellule nîmoise s'affaiblira finalement mais il y aura quelques manifestations électriques visibles tout de même mais un peu lointain. Avec le couché de soleil le ciel devient assez irréel : -45- Ainsi s'achève cette longue séquence orageuse. Un bon gros plaisir de pouvoir pleinement profiter de la situation, à 100%, dans une ambiance estivale... ils sont loin les printemps moroses de ces dernières années ! La suite fut quand même moins cool et rappelle aussi rapidement que le printemps ça peut être de l'horreur totale, notamment dimanche et lundi derniers qui ont eu des goûts d'hiver avec flotte et 10°c au programme 🤢 (pour l'anecdote, j'ai tenté la situation orageuse du samedi soir... pareil, l'impression d'être sur un orage de novembre ou février, à bouffer du sable sur le littoral avec le froid et trois éclairs qui se battent en duel ^^). Bien heureusement, ces prochains jours s'annoncent à nouveau instables et chauds (chaleur modérée hein ^^) dans le bon sens, en espérant que la foudre soit un peu + au programme : ce fut le gros point noir de cette séquence car avec le nombre d'orages interceptés (avec des placements souvent idéals), le nombre de foudre capturé/observé est assez... scandaleux un orage bien électrique au niveau de la foudre, voila mon souhait pour la suite, si ce n'est pas trop demander 😛 Merci pour votre passage et à bientôt
  5. Pareil sur les Cévennes, ça prend au même endroit qu'hier et presque le même timing, on est vraiment dans du copier/coller... ça sent tellement l'Été cette situation, et comparé au dimanche dernier hivernal c'est un contraste d'une violence Plein soleil sur Montpellier, 27°c au balcon et 42% d'HR.
  6. Belle cellule vers Montarnaud (34), gros rideau, bien isolée. Devinez quoi ? Absolument aucune activité électrique alors qu'en Provence, les mêmes envoient. Ça s'annonce encore bien ce nouveau marais barométrique. Enfin, à suivre... Edit : finalement quelques eclairs, dont deux extranuageux tombant sous l'enclume très à l'avant du noyau précipitant !
  7. Hélas non, j'avais anticipé la situation en me plaçant à l'ouest, la où ça devait être le plus costaud, et au final ça a foiré. Deux/trois impacts aperçus et beaucoup de sable dans les dents : https://www.infoclimat.fr/photolive-photos-meteo-231041-l-automne-au-rendez-vous.html Quelle journée morne, rien de pire pour foutre le moral à zéro un dimanche. 12°c au balcon et 69% d'HR.
  8. C.C. Chrispic

    Le topic des lamentations #6

    On reconnaît bien ces mois de mai de m**** comme on y est si bien habitué, le temps agréable ne dure jamais. Manque plus qu'un juin 2016 à la sauce Île de France pour parfaire le tout :s Mais la j'ai le triple effet kiss cool : retour à la case mars après une semaine estivale de marais barométrique : chaleur, soleil, grosse convection, le FISE à Montpellier... La ce sera donc pluie, froid, fraîcheur, tramontane, ciel tout lenticularisé/avec des nuages mornes + reprise du boulot. Apportez moi la corde, vite !! 😛
  9. Wow, superbes impacts bien ramifiés cirrus007 ! Je les ai longtemps attendu ceux-la mais au final ce fut essentiellement du spaghetti dans la boite. La luminosité n'aidait pas à avoir une grande ouverture, de même que les impacts étaient bien rapides. Pareil Tristan, joli gavage ! Pour ma part j'ai trainé entre la Grande-Motte, Carnon et Pérols. J'ai bien tenté de me rapprocher en Camargue mais cette forêt landaise camarguaise me rend fou. Au final de belles ambiances encore une fois et enfin un peu plus de foudre que ces derniers jours, comme vous dommage que cela n'ai pas voulu s'étirer en nocturne comme ce fut le cas dans le sud-ouest il y a quelques jours et comme c'est ce soir le cas vers Dijon (ou même dans la Vaucluse... je voyais flasher depuis Pérols). Un extrait : Un peu de repos va faire du bien, après 5 jours de course non-stop et puis qu'on tourne la page de cet épisode électriquement frustrant. Je veux... j'exige... une vraie situ électrique (et nocturne si possible) pour bientôt. Les canicule pourra attendre même si les deux pourraient parfaitement se marier. En attendant, place à un temps plus calme.
  10. Superbe photos, les teintes et la structure au plus près sont magnifiques ! Si je ne suis pas trop friand de ces situations trop dynamiques, trop rapides, sans aucun droit à l'erreur, faut avouer que quand on est bien placé il y a moyen de se régaler.
  11. C'est clair que quelques chiffres valent mieux qu'un long discours, ces chiffres sont parlants : le printemps 2017 fut bien à c**** pour les passionnés d'orages. Pourvu que ça dure pour cette année Donc au final une journée encore plus orageuse, toujours aussi anarchique et avec une foudre toujours très timide. Mais ça a pu le faire avec une dizaine d'impacts ramenés, deux extraits, en début et fin d'après-midi : A voir maintenant si ça veut bien reprendre dans la nuit, MétéoFrance laisse sa vigilance jaune orages pour toute la nuit... Actu le ciel reste encore un peu voilé par l'évacuation des précipitations au large, mais on revoit des coins de ciel clair.
  12. Secteur Ganges, ça tabasse... Mais activité électrique intra nuageuse comme hier.... Edit : enfin quelques impact !!
  13. Ça démarre fort aujourd'hui ! A peine midi et demi et déjà de belles cellules entre Massif Central, Languedoc et Provence. La journée risque d'être intéressante, si l'activité électrique veut être plus prolifique qu'hier où c'était la fête à l'intra-nuageux. 58% d'HR et 25,5°c à mon balcon. Décollage imminent.
  14. C.C. Chrispic

    Le topic des lamentations #6

    C'est vrai que ces derniers temps c'est un peu le combat des zombies fondues de lave solaire VS les bigfoot congelés de Pluton Les extrêmes, après tout, c'est tendance
  15. C.C. Chrispic

    Le topic des satisfactions #2

    Et évidemment, je suis en vacances dès jeudi soir Ne pas trop fanfaronner sinon je risque vite de jarter dans le topic des lamentations... mais depuis ce matin, je suis, comment dire.... on fiiiiiiiiiire *croise tout ce qu'il peut* Déjà, la satisfaction du jour, retrouver la barre des 20°c et la sensation de douceur au soleil aujourd'hui. Après ces derniers jours automnales, c'est appréciable.
  16. La région montpelliéraine est restée à l'écart de la pluie aujourd'hui, ciel bien triste avec les jolis rideaux à l'ouest. Ce soir une belle ligne se met en place à l'est entre Gard et Hérault, magnifique base sombre de la Camargue jusque dans l'intérieur du Gard, il ne manque que la foudre, quel dommage c'est vraiment esthétique !
  17. Mdr Fonky ! Non non juste de l'anticipation avec une grasse matinée en moins (ça tombe bien, je fais le pont demain). Mais vu le truc j'aurais pu lézarder jusqu'à midi sans problème. Actuellement, c'est pluie modérée à forte sous ciel gris, un temps d'automne. Une accalmie se dessine par l'ouest du département, avant certainement que le front présent en ex-MidiPyrénées ne se décale et devienne -peut-être- plus intéressant que ce passage matinal.
  18. Oui oui, pas que celui-ci d'ailleurs, mais hormis un bel impact aperçu lorsque les cellules étaient encore un peu au large, rien de visible ensuite. Beaucoup de flotte, un ciel bien + crasseux avec les entrées maritimes : une dégradation automnale de +, je dois dire que c'est la déception d'aboutir à ça après deux semaines de plein soleil ou presque (après le flop de lundi, en +), les évolutions diurnes et les choux fleur me manquent. On verra cet aprem.
  19. Les premiers orages remontant de Catalogne approchent du littoral héraultais, le flux est vraiment rapide, ça va être express et il faudra compter avec la chance pour espérer voir ou capturer quelque chose. Le gros des troupes ce sera pour cet après-midi/fin d'aprem. Le ciel est pour l'instant partagé entre quelques entrées maritimes, des trouées avec un plafond d'altitude (et notamment quelques altocumulus) et le soleil. Ambiance relativement lumineuse donc, avec un vent marin faible avec quelques rafales modérées. A suivre !
  20. C.C. Chrispic

    Le topic des lamentations #6

    La semaine dernière pouvait laisser envisager un risque diurne... au final on s'est tapé une semaine splendide (je crache pas dessus, bien au contraire, quel kiff cette chaleur précoce ). Cette semaine rebelote... et ça a commencé par un flop magistral hier (le premier "réel" de l'année). Il pouvait y avoir un nouveau risque pour mercredi... qui se réduit à quasi plus rien sur les modèles aujourd'hui. Et concernant la dégradation du week-end, elle est maintenant repoussée à dimanche. Bref, après un mois de mars et début avril dingue, on retrouve nos bonnes vieilles habitudes avec des risques orageux sans cesse repoussés et/ou qui floppent... Grrrrruuuuuuuuuuu !
  21. C.C. Chrispic

    Suivi du temps dans le Nord-Ouest Avril 2018

    Ça repart de plus belle sur la Manche ce soir après un après-midi bien orageux, le radar foudre (http://fr.blitzortung.org/live_dynamic_maps.php) est éloquent, quelle activité électrique ! J'espère qu'il y a des passionnés sur le coup pour nous ramener de belles choses
  22. C.C. Chrispic

    * - * Le topic des souhaits * - *

    C'est ça qui fout le + les boules dans l'histoire, parce que bon la chaleur et le soleil on sait qu'on aura de quoi en profiter pendant les 4 prochains mois. Par contre, gâcher des cartouches dans les mois les plus favorables de l'année, ça fout les boules. Au final on en revient à la même chose (je prends mon cas perso) : un max d'orages en mars et début avril quand le ressenti était proche de l'hivernal, et maintenant que la chaleur est la (et donc le carburant), fini les étincelles, tout cela reste sec avec soit l'anticyclone trop vissé sur notre tête, soit un vieux flux de nord-ouest pour nous rappeler que la Toussaint c'est vraiment la période de la déprime par excellence. C'est mal foutu ouiiiiiiiin (oui, c'est ça d'être sevré avec plus d'une semaine sans action après un premier trimestre de dinguo : le sevrage n'en est que plus violent, 'me faut ma doooooooooooooooooooooooose ^^)
  23. C.C. Chrispic

    Le topic des satisfactions #2

    Les platanes commencent à exploser, le soleil est encore relativement haut actu, il chauffe, les oiseaux chantent, le ciel est bleu avec quelques cumulus.... l'ambiance agréable au possible ce soir en ville les douces soirées débutent, quel plaisir.
  24. Salut. La toute fin du mois de mars fut l'occasion de deux nouvelles journées orageuses dans le sud de la France. Vendredi 30 mars, le balayage orageux est prévu pour la mi-journée, c'est donc mort avec le boulot. À la sortie à 16h, je constate que l'est du Gard est encore concerné par la ligne pluvio-orageuse qui progresse très lentement et se régénère sans cesse sur sa pointe sud. Je vais dans un premier temps me placer sur le littoral héraultais car j'ai peur que ce soit une course perdue d'avance et de plus, c'est instable sur le littoral héraultais, il pourrait se produire des choses dans la soirée. Finalement, voyant les rideaux de grêle à l'horizon et apercevant même un impact, je me décide à bouger vers Nîmes. Avec le recul, j'aurais du y aller directement, j'aurais peut-être eu de la foudre proche. En effet, arrivé à destination, je vais rester sur ma position jusqu'à la fin car je ne souhaite pas me retrouver sous la pluie, les quelques spots que je connais plus à l'est sont déjà sous la pluie. Au final, la foudre restera donc relativement éloignée. -1- L'ambiance est sympa mais la foudre ne se dévoile pas. Dans la continuité de ce rideau, une nouvelle cellule se développe. Une belle structure nuageuse se forme rapidement à l'avant, hélas sans foudre une fois de plus : -2- -3- -4- Une très courte vidéo de la bestiole qui roule : (également dispo sur youtube si vous préférez : https://www.youtube.com/watch?v=5HOLKFKla6k) Puis la foudre se dévoile un peu alors que la structure n'est plus : -5- -6- -7- Un joli double ramifié, évidemment derrière la colline ^^ Une petite averse me passe dessus, le soleil commence à réapparaitre à l'ouest... l'enflammade approche : -8- -9- Un arc-en-ciel se présente logiquement juste devant moi. -10- Ce sera le seul éclair visible durant l'enflammade du ciel. -11- La nuit commence à tomber et les orages reprennent de plus belle sur le Vaucluse avec de nombreux impacts. Hélas c'est un peu loin et il y a des nuages en basse couche qui réduisent la taille des éclairs. -12- -13- Fusion de 3 photos à la suite représentant 24 secondes de pose seulement, pour illustrer l'activité... ça lâchait par grappes. -14- La Lune n'était pas loin au-dessus. Finalement il n'y aura rien eu sur le littoral héraultais, juste de la pluie. Le lendemain, samedi 31 mars, des orages sont à nouveau possibles en vallée du Rhône. L'appel de l'orage est trop fort... direction le Vaucluse. En début d'après-midi, un cumulonimbus se présente au-dessus du Ventoux (effet d'optique, il est naturellement plus à l'est). Je l'immortalise avant d'arriver à ma destination : -15- Arrivé à destination, une belle atmosphère instable se présente face à moi avec des rideaux compacts, des rideaux de grêle naissants, de la convection et de belles bases, en direction de la Drome et du Ventoux. Hélas, l'activité électrique sera discrète. Quelques lointains éclairs aperçus mais non captés. Par contre, j'aurais droit à deux impacts en air sec sur de jeunes cellules prenant à l'avant du géant de Provence : à chaque fois j'étais bien cadré, à chaque les déclenchements les ont loupé. Les impacts étaient vifs et mes appareils déclenchaient trop tard. -16- -17- Neige fraiche sur des sommets lointains. -18- Ne manquait que la foudre... snif ! -19- J'avais lancé une vidéo en parallèle, j'ai donc réussi à capter l'un des impacts (qui au final était de toute façon hors-cadre sur mon appareil), voici la vidéo (avec timelapse) : (lien tutube également : https://www.youtube.com/watch?v=5HOLKFKla6k) Et donc maintenant, le 4 avril. Après trois jours de temps immonde, humidité marine avec ciel bâché, des orages pourraient éclater dans l'après-midi et la soirée au passage d'un front secondaire (le premier passe dans la matinée sans vraiment concerner les plaines). L'ouest héraultais pourrait être particulièrement concerné, la couverture nuageuse se morcelant la-bas. Sur l'est, c'est bâché de chez bâché avec de furtives apparitions du soleil dans l'après-midi. À 16h, des orages sont en place sur l'extrême ouest du département. Je décide de m'y rendre. En arrivant dans la vallée de l'Hérault, le ciel se dégage enfin mais l'ambiance est très brumeuse... Je vois de la belle convection vers le Larzac à ma droite et un ciel "enclumé" dans la direction que je prends. Constatant que la pluie progresse vers l'est, je vais finalement m'arrêter à mi-chemin en centre hérault. La convection sur le Larzac devient vraiment profonde, en effet c'est une ligne orageuse qui se forme sur tout le nord/nord-est de l'hérault : -20- -21- -22- Alors que j'observe cette magnifique chantilly, à mon ouest le ciel est noir avec les rideaux de pluie mais hormis quelques grondements, je ne vois pas l'activité électrique. J'hésite alors beaucoup car la ligne venant du nord voit sa pointe sud passer sur la haute vallée de l'hérault : il y a quelque chose à jouer... alors je m'y rend finalement, en passant par des petites routes bien défoncées... je finis par arriver à ma destination et j'ai la confirmation que ça vaut le coup : la pointe sud lâche de la foudre très régulièrement. Mais le temps d'installer le matos, et avec quelques loupés (une fois encore, la foudre est très vive et unique), je ne capturerais que deux spaghettis : -23- La ligne s’essouffle donc rapidement après mon arrivée. À l'ouest, le ciel est toujours bien sombre et les orages tendent à s'affaiblir et former un gros paquet stratiforme. Au nord, le ciel est bien bleu... ça commence à sentir mauvais, le front vient de passer et c'est peut-être déjà terminé Étant donné que ça impact encore un peu à l'ouest, j'attends de voir la suite. Puis, le tonnerre se fait entendre plus proche de moi, il semblerait qu'une cellule prenne... et en effet, elle prend juste devant moi mais ne lâchera que des internuageux. Je me réfugie dans la voiture, pluie oblige, ça se calme un peu. La pluie s'arrête mais ça gronde de nouveau et une belle base tourmentée commence à se dévoiler. Sur le radar, ça semble exploser... la c'est la joie, finalement ce n'est pas terminé et je suis idéalement placé ! La pluie s'est arrêtée (mais reviendra par moment, m'obligeant à protéger le matos), j'installe les trépieds et c'est parti ! -24- À ce moment la, j'ai l'impression qu'il y a de la crasse sur les montagnes, voir peut-être de la pluie. La chose qui m'intéresse c'est surtout la base sombre à gauche, esthétique et d'où s'échappe des internuageux. Et pourtant... la "crasse" à droite, ce n'est autre que la base de la supercellule qui se forme et qui va transiter sur la vallée de l'Hérault. -25- -26- De l'internuageux, encore et toujours. Un tonnerre presque continue étant donné le rythme assez soutenu des manifestations électriques. Après coup, on comprend mieux pourquoi ça ne lâchait pas de foudre. -27- -28- La pluie approche pour de bon, les éclairs serpentent presque au-dessus de ma tête... je décide alors de reprendre de l'avance. Je n'ai pas encore capté qu'il s'agissait d'une supercellule... mais en approchant de Canet j'hallucine en regardant derrière moi : la structure nuageuse est devenue dantesque. Je vais alors effectuer un arrêt rapide avant ma destination : -29- Un vrai vaisseau se présente à moi. C'est l'excitation complète -30- Je branche alors la cellule, appareil à main levé, histoire d'avoir un éclair avant de continuer la route. La bestiole arrive vite, pas question de trainer. Arrivé à bon port, c'est la course pour tout installer et profiter : -31- L'ambiance est presque parfaite, seule subsiste encore cette atmosphère un peu brumeuse. Mais quelle structure ! Première fois que je vois et capture quelque chose d'aussi explicite, ceci étant certainement ma 3e ou 4e supercellule observée depuis 2011. Les grandes plaines américaines restent un rêve mais que c'est bon de pouvoir en profiter à domicile ! -32- -33- -34- -35- La bestiole arrive vite et se déstructure en passant juste devant moi. Alors que ça en est terminé avec la reine des convections, les orages n'ont pas dis leur dernier mot puisque ceux-ci se sont à nouveau formés sur le nord du département et descendent en partie vers moi. Le déclin du soleil s'en mêle, les ambiances sont belles ! Mais la pluie est également la et rend la prise de vue bien compliquée : -36- -37- Les éclairs internuageux sont à nouveau majoritaires, je verrais bien quelques impacts vers le sud du département ainsi que le nord-est mais les internuageux crépitent au-dessus de moi et je dois gérer deux appareils (déclencher, nétoyer régulièrement la lentille à cause de la pluie), je ne tente donc pas le diable à rester dehors avec ce risque électrique au-dessus de ma tronche ^^ Bref, dans ces conditions difficiles je vois quelque chose qui m'intrigue grave en direction du Salagou avec une base intéressante qui se présente à moi mais surtout un appendice qui va rester présent pendant quelque minutes. Difficiles de dire s'il s'agissait d'un tuba mais toujours est-il que les internuageux incessants étaient en lien avec cette cellule... de la à penser à une nouvelle rotation, il n'y a qu'un pas que je n'ose franchir complètement (j'essayerais de faire un montage timelapse avec les quelques photos que j'ai, voir ce que ça rend) : -38- -39- -40- Une vidéo time-lapse de la supercellule, quand j'ai pu filmer : (et lien toitube : https://www.youtube.com/watch?v=5HOLKFKla6k) Je voguerais ensuite ça et la sur le chemin du retour pour voir les dernières manifestations électriques. Voila donc pour cette transition mars/avril... à l'image de tout ce début d'année dans le coin : c'est le pied
  25. Merci pour vos messages ! Je profite du sujet pour poster les quelques photos supplémentaires glanées ces derniers jours. Une semaine finalement moins orageuse qu'espéré mais il y a eu quelques trucs à capturer, moyennant le balcon et une veille nocturne. Autant dire que j'ai un peu manqué de sommeil cette semaine ^^ Nuit du 9 au 10 avril Risque orageux durant la nuit, préférentiellement sur le nord de l'Hérault. Je mets plusieurs fois le réveil dans la nuit, celui de 4h30 sera le bon. Un orage est né sur le nord de l'agglo montpelliéraine et une ligne se forme sur un axe sud-nord, elle va se décaler lentement vers le Gard puis l'Ardèche. J'ai raté sa naissance donc j'ai peut-être raté de la belle foudre, en tout cas lorsque je me mets à l'observer, le plafond est un peu crasseux et je ne vois que des flashs. Mais petit à petit, la ligne s'éloigne et le ciel se dégage complètement... c'est parti pour une observation jusqu'au premières lueurs du jour avant de devoir me préparer pour aller au boulot. Beaucoup d'émissions lumineuses bleutées au-dessus de l'enclume : -1- -2- -3- -4- -5- -6- Nuit du 10 au 11 avril L'épisode méditerranéen débute, les cellules se multiplient sur le département avec un développement/déplacement rapide dans le flux de sud dynamique. Vers 23h30, les premiers impacts apparaissent au radar. Le plafond nuageux est bas mais avec des cellules au plus près, ça reste correct. J'aurais cette unique capture avant que ça ne redevienne non-électrique, la journée qui suit fut non-orageuse mais bien pluvieuse : -7- impacts simultanés à l'ouest/nord-ouest immédiat de la ville Le soir, après la journée bien pluvieuse, tentative d'observation de potentiels orages remontant de la mer. Ceux-ci resteront finalement cantonnés à la Provence et au large, hormis un ou deux impacts vers l'Aude. Dommage le ciel était bien dégagé entre les averses avec parfois de jolis convections, au final seulement la pluie arrive : -8- Nouvelle nuit à "réveils", les orages restent toujours cantonnés loin au large. Vers 4h du mat' j'entends des grondements bien lourds typiques des impacts qui tombent en mer, alors que le ciel est étoilé sur Montpellier, mais à l'horizon on ne voit pas grand chose, à peine une lueur. Un orage transite au large en direction de l'Aude. Finalement, 2/3 impacts se produiront aux alentours de 5h au large immédiat entre Sète et Montpellier, j'avais laissé l'appareil dans le balcon, qui l'a capturé. Photo traitée uniquement pour photolive, pour l'anecdote ^^ => https://www.infoclimat.fr/photolive-photos-meteo-230046-isole.html?&start=40 Encore un ciel bâché aujourd'hui et quelques pluies, le soleil revient demain après une semaine bien dégueu... enfin le "vrai" printemps on l'espère, avec des convections diurnes pourquoi pas