Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Dj Ravageur 37

Membres
  • Posts

    5064
  • Joined

  • Last visited

Posts posted by Dj Ravageur 37

  1. On a un peu l'impression parfois de lire des commentaires style matches de foot dans certains posts. Il est normal que les modèles divergent et passent d'un scénario à l'autre.

    Allez voir le panel GEFS et vous vous rendrez compte que les possibles restent évidemment très nombreux.

    Sans surprise,, ils pataugent énormément avec la zone du Labrador, sa cyclogenese et l'orientation du jet dans ce secteur.

    Sur l'ensemble Américain j'ai dénombré 6 scénarios avec ondulation suivie d'affaissement, 6 scénarios évoluant en blocage ou pseudo blocage nordiques, 4 scénarios avec renouvellement de la dorsale à l'ouest immédiat de la France.

    Les modalités de passage de l'un à l'autre des scénarios étant très minces.

    Pour les 4 scénarios restant, c'est soit flux de SO sous isolement, soit flux d'ouest après très faible ondulation.

    Quoiqu'il en soit et pour éviter les désillusions, il faut bien avoir en tête que ce type de configuration finit beaucoup plus souvent par un affaissement que par la mise en place d'un blocage.

    Rien de joué ni d'un côté ni de l'autre pour le moment en tous cas.

    Et je serais tenté de rajouter que GEFS ne représente pas à lui seul 100% des possibilités et il est bien dommage de ne pouvoir travailler plus profondément avec ENSCEP, même si ce dernier semble lui aussi plutôt optimiste, surtout dans une optique plus lointaine (joli tube sur De Bilt : http://projects.knmi.nl/exp/pluim/vijftiendaagse/index.php?run=00).

  2. Hihi vous vous êtes fait piégé happy.png C'était simplement une allusion plutôt bien pensée à une faute d'orthographe dans le message cité par M. Gagnard wink.png

    Noooon... est-il vrai ??? Je n'eusse point deviné telle intelligence de sa part ! Pour si peu me serais-je fait piéger !

    Il y a un bel alignement des modèles sur la présence de cette dorsale à 144h. Par conséquent, on devrait retrouver un flux basculant progressivement au NO sur le pays. Cela signifie des températures fraiches et une certaine humidité. La neige d'abord limitée à la moyenne montagne en début d'échéance devrait descendre à des altitudes de plus en plus basses en milieu de semaine (neige pas impossible en plaine du NE au CE). Ce régime de NO pourrait ainsi perdurer une bonne partie de la semaine :

    EDM1-240.GIF?00

    Pour la toute fin d'échéance, l'incertitude reste importante mais l'option d'un affaissement de la dorsale lors de sa propagation vers l'ouest me parait crédible.

    A 192h, l'ensembliste européen est plus extrême que le déterministe, c'est positif.

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Reem1921.gif

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Recm1921.gif

  3. D'une certaine façon cette déstructuration me fait penser à décembre 2010 avec l'éclatement du VP troposphérique que nous avions connu; les poussées méridiennes étant pour autant positionnées différemment.

    Le cauchemar passé les premiers jours de décembre. On n'a plus revu de flocons ici ensuite jusqu'en février 2012 !!!

    Pour autant je t’accorde que cela me rappelle au niveaux des pressions élevés au pôle le schéma répétitif des hivers 2009, 2010 voire 2011. Enfin surtout le fabuleux hiver 2010 !

  4. Pourquoi dis-tu cela ? C'est le contraire, je trouve justement.

    Il ne faut pas perdre de vue que ENSCEP moyenne 500hPa c'est 25 scenarii mélangés sur une même carte !

    Quand tu constate un tel changement à si long terme :

    EDH1-192lcs2_mini.png

    EDH1-240gwe2_mini.png

    C'est bien que la probabilité de voir une dorsale percer sur le centre atlantique et repousser enfin de pan de vortex vers l'Est est le scenario dominant et qu'il faut s'attendre à une baisse des températures chez nous !

    En revanche, on peut aussi dire pour le moment que ce scenario dominant reste fragile car il n'y a pas une dorsale béante sur l'atlantique mais encore une fois, c'est si loin qu'il apparaitrait incroyable de voir une carte digne d'un déterministe à si long terme !

    Non, je pense bien que de ne pas voir un vortex sur l'Islande à 240h montre bien qu'on ne rentre plus dans le cas d'école d'une circulation zonale classique et qu'il va se passer quelque chose. Reste à savoir son intensité !

    Le ralentissement du jet étant maintenant acquis, il va falloir opter pour l'une des deux grandes solutions émergentes d'ici le 15 janvier puisqu'on note la création d'une forte cyclogenèse sur les Açores autour du 13 janvier :

    _ soit la dorsale anticyclonique parvient à se redresser fortement et jonctionne avec l’anticyclone polaire pour former un semblant de GA, laissant libre ses racines subtropicales, pouvant temporairement apporter un bon coup de froid mais cela serait certainement éphémère, en raison de la genèse d'un talweg fortement perturbé mais extrêmement doux des Açores à l'Europe de l'Ouest !

    http://modeles.meteociel.fr/modeles/gem/runs/2016010412/gemnh-0-240.png?12

    _ soit la dorsale reste coincée et forme un AA, ou toboggan, ou ondulation du jet prononcée ; ce qui nous apporterai à coup sûr certain océanique humide (très bénéfique >500m d'altitude) de manière potentiellement plus durable (encore que) mais la grande douceur serait loin et la cyclogenèse des Açores resterait bloquée où elle est :

    ECH1-240tcs9_mini.png

  5. CEP prend lui le relais et semble esquisser l'arrivée d'un flux de nord, l'ens CEP depuis hier soir ne le suit pas, bis repetita ce matin (http://www.meteociel.fr/modeles/ecmwf/runs/2016010300/EDM1-240.GIF?03-12).

    Pourquoi dis-tu cela ? C'est le contraire, je trouve justement.

    Il ne faut pas perdre de vue que ENSCEP moyenne 500hPa c'est 25 scenarii mélangés sur une même carte !

    Quand tu constate un tel changement à si long terme :

    EDH1-192lcs2_mini.png

    EDH1-240gwe2_mini.png

    C'est bien que la probabilité de voir une dorsale percer sur le centre atlantique et repousser enfin de pan de vortex vers l'Est est le scenario dominant et qu'il faut s'attendre à une baisse des températures chez nous !

    En revanche, on peut aussi dire pour le moment que ce scenario dominant reste fragile car il n'y a pas une dorsale béante sur l'atlantique mais encore une fois, c'est si loin qu'il apparaitrait incroyable de voir une carte digne d'un déterministe à si long terme !

    Non, je pense bien que de ne pas voir un vortex sur l'Islande à 240h montre bien qu'on ne rentre plus dans le cas d'école d'une circulation zonale classique et qu'il va se passer quelque chose. Reste à savoir son intensité !

    A titre de comparaison, voici l'évolution depuis hier :

    EDH1-240fxv4_mini.png

    EDH1-216neq5_mini.png

  6. Autrement dit et sans trop mouiller(sic) la moyenne montagne se fait lessiver et repasse au vert sauf peut-être les Alpes ou les cumuls neigeux sont prévus plus conséquents jusque là.

    Les stations des Vosges, du Jura et du Massif-central peuvent continuer a se faire du souci...

    Les températures retrouveront un niveau plus raisonnable dés dimanche mais il sera déjà trop tard...

    Ne remue pas le couteau dans la plaie stp, je vais dans le Jura dans une semaine ! pinch.gif

    Reste plus qu'à espérer un coup de baguette magique ! sorcerer.gif

    Dangereux scenario à LT sur CEP avec arrimage d'un gros paquet d’anomalies basses venu de Sibérie orientale (!) vers le pôle, se jonctionnant à notre gros bloc vortical européen, mais, entrainé rapidement par l'anticyclone russe vers la mer de Baffin, refuge indécrottable du vortex primaire !!

    Sur GFS, ce mouvement transitoire existe, mais l'amas étant bien plus faible, celui-ci se rapproche et se cantonne à la mer de Barents.

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Recmnh1681.gif

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rhavn1681.gif

    Les conséquences sont trop complexes pour être déterminées pour nous, mais dans le cas de CEP, on a certes de grandes chances d'avoir une bouffée d'air chaud remontant raidement vers l'Islande ensuite, mais aussi la renaissance d'un vaste vortex comme en début d'hiver... Roulette russe... enfin canadienne !

  7. Ce matin, les deux gros s'alignent pour voir un fer à cheval de bas géopotentiels se consolider pour la deuxième partie de semaine du proche atlantique au bassin arctique en passant par la Scandinavie, en évitant soigneusement le Groenland.

    De même, le weekend prochain pourrait être marqué par une forte hausse des géopotentiels sur la zone Québec-Baffin-Hudson-Groenland-Labrador. De là à parler de GA ??

    Ce terme technique a été évoqué depuis presque une semaine, et on en a jamais été aussi proche, et pourtant on en est encore loin (surtout si on parle de GA dans le cadre de géopotentiels très élevés).

    En tout cas, la tendance nette de ce matin devra être confirmée, et il est évident qu'ensuite, la machine à bombe du labrador se remettant en route devrait logiquement actionner un mouvement d'advection d'anomalies hautes en direction du Groenland. Quelles seront les conséquences pour le topic suivant ?

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Recm1681.gif

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rtavn1681.gif

  8. Bonsoir et bonne année tout le monde.

    Ce soir est un mode ultra-méga-zonal fortement humide pour nous ! Rien, mais alors rien d'autre en vue, fiabilité très bonne de nouveau et rien à noter à échelle extra-continentale, à part à un retrait de la masse d'air froide de l'Europe d'ici la fin de semaine prochaine, un retour des anomalies basses progressif de la Scandinavie au nord-Russie en passant par le Nord-Atlantique. En revanche, la "machine Contrex" (partenaire douceur) c'est-à-dire la cyclogénèse québecoise et les anomalies basses canadienne et groenlandaises devraient nettement s'affaiblir, si bien que le vortex devrait se centrer vers les Iles Féroé (GFS) ou le Spitzberg (ECMWF) et ce n’est évidemment pas la même chose.

    Si on se concentre sur la France, on remarque que le flux reste bloqué quasiment toute la semaine en WSW, mais, grâce à une zone barocline assez basse en latitude, la masse d'air promet de ne pas être trop douce, ce qui est la bonne nouvelle avec les précipitations. Entre -2°C et +2°C toute la semaine sur les reliefs de l'Est, exception faite de Jeudi où on pourrait monter à +6/+8°C.

    A confirmer toutefois car ce sont des éléments un peu trop fins.

    http://www.wetterzentrale.de/pics/avnpanel1.html

    http://www.wetterzentrale.de/pics/avnpanel2.html

    http://www.wetterzentrale.de/pics/ecmpanel1.html

    http://www.wetterzentrale.de/pics/ecmpanel2.html

  9. Tout à fait. Ukmo est différent des autres. On voit le scénario ukmo sur plusieurs scénarios de GEFS avec une dorsale anticyclonique qui tente de faire une jonction avec le reste du AS. Mais même dans ce cas là, le flux zonal arrive à reprendre des droits mais c'est vrai faut surveiller cette option infime.

    GFS fait un gros rapproché de UKMO, ou au moins l'option européenne, après son gros raté de ce matin sur la gestion des anomalies basses européennes.

  10. C'est quand même encore le bazar ce matin. UKMO n'est clairement pas de l'avis du CEP par exemple avec une dépression secondaire qui n'est pas franchement d'actualité. Pire, ce modèle voit une atténuation du zonal en Atlantique au point qu'une dorsale puisse remonter en direction des îles britanniques dès 144h alors que GFS et CEP ne sont pas de cet avis. UKMO est d'ailleurs une copie presque conforme de NAVGEM et avec ce dernier modèle c'est presque la trajectoire de l'air froid continental qui est remise en cause et quand on voit UKMO on se dit qu'il n'en est pas loin non plus. On ne serait pas loin de reparler d'un conflit de masse d'air sur la moitié nord du pays meme si cela se fait temporairement.

    Enfin, quand on prend les ensemblistes nous ne sommes pas forcément mieux renseignés. Là aussi c'est le bazar et tous les scénarios émis par nos déterministes divers et variés apparaissent sur lensembliste. On n'est donc pas plus avancé ce matin sur la fin de semaine...

    C'est clair que comme hier on a toujours cette dichotomie entre la France toujours certaine de son zonal et le reste de la zone extra-continentale avec des zones d'incertitudes avancées.

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rukm1441.gif

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Recm1441.gif

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rtavn1441.gif

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rtavn1441.gif

    Le ricain est notamment très isolé sur la gestion du pôle et des anomalies basses européennes.

    Mais les européens ne sont pas d'accord sur le style du zonal et les anomalies hautes atlantique.

  11. En fait ce matin on a l'impression que tout élément extrême a disparu des modélisations que ce soit à court, moyen et long terme. Les scénarios à froid en embuscade ont clairement disparu et tout semble se stabiliser. Le courant d'Ouest est bien le grand gagnant de ce combat mais pas forcément très vif. Les scénarios à forte dépression tempêtueuse s'écartent, un courant d'Ouest très affaibli n'est pas d'actualité non plus. C'est un courant d'Ouest assez classique qui est vu toucher le pays.

    Pas de flux de nord-ouest franchement frais à l'arrière, pas de flux de sud-ouest vraiment doux à l'avant. Un courant d'Ouest tantôt plus marqué, tantôt plus faible mais sans grandes variations.

    Sur le long terme, ça semble se diriger vers la continuité d'un courant d'Ouest à sud-ouest moyennement dépressionnaire mais exit les scénarios ou l'air froid descend ou alors du retour de conditions très anticycloniques et douces.

    Ce qui est assez peu banal, c'est de remarquer la dichotomie, pour le début d'échéance, entre la relative stabilité des modèles depuis 48h autour de la France dans un scenario zonal débutant plutôt doux lundi 4 et étant plutôt frais mercredi 6, alors qu'autour de nous restent beaucoup d'incertitudes, qui auront des incidences, c'est obligatoire à plus long terme, soit pour la fin de la semaine, soit pour la suite !

    Ci-dessous on remarque que le rail perturbé est localement très ressemblant pour nous, mais l'intensité de la bulle chaude nordique, le repositionnement du blocage russe, la circulation des anomalies basses européennes, et la courbure voire l'intensité du jet ne le sont pas.

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rtavn1381.gif

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Recm1441.gif

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rgem1441.gif

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rukm1441.gif

  12. Alors un peu comme tous les hivers, c'est bien entendu un peu la bataille (mais sans les armes biggrin.png) entre les hivernos avides de glaciation, d'ours polaires et de pingouins débarquant jusque sur les plages de Normandie et des douceuros paniqués à l'avance, à l'idée de devoir affronter rien qu'une journée avec 2°c de tx et de se geler le bout du doigt, mais sincèrement, qui ici ce soir à la prétention de dire à de telles échéances, à quelle sauce nous allons être mangé et comment la situation évoluera à LT et à TLT ?! Si tel est le cas, je l'embauche directement...

    Ce paragraphe délirant est juste poilant !! laugh.pngbiggrin.pngthumbup.gif

  13. On peut dire que la mécanique est plus compliquée quand il s'agit de modeliser un forçage face au regime d'ouest dominant. C'est beaucoup plus facile de l'autre côté de l'atlantique, ca suit le mouvement dominant.

    Pas un seul run deterministe n'a entrevu pour l'instant une invasion continentale sur le pays, on a connu par le passé des modelisations plus hivernales aboutissant à des flops. Ce n'est meme le cas pour cette fois-ci.

    On aurait aimé une transition brutale en passant de 15 à -15° en quelques jours. La moyenne des modèles nous orientent vers des normes de saison. Je me prête à regretter ce mois de decembre doux et ensoleillé. Mdr

    Oui enfin ça ne veut rien non plus tu sais. On n'a quasiment rien eu mi-Janvier 2006 alors qu'un run de GFS d'anthologie avait simulé du -24°C à 850hPa à Strasbourg, et on a eu quasiment tout ce qu'on pouvait espérer avoir en Février 2012 avec du-15°C à 850hPa dans l'Est... Paradoxalement fin Janvier 2006 et début Mars 2006, en Touraine, on s'est tapés des chutes de neige mémorables alors qu'elles étaient peu prévues à l'avance, surtout la deuxième !!!

    La transition, pour moi, est réellement brutale à une échelle polaro-tempérée, la redistribution des cartes des géopotentiels est juste incroyable et GFS l'illustre de manière redoutable ce soir. Le tout en 10 jours....

  14. Ce soir, je vais oser, prendre un risque, mais compte-tenu de l'ensemble des modèles, et après avoir lu vos analyses, je prends le parti de dire que CEP est un "demi-leurre". Voici la preuve :

    http://www.knmi.nl/exp/pluim/Data/PLUIM_06260_NWT.png

    http://projects.knmi.nl/exp/pluim/Data/pluim_06260_0_00_60.png

    Alors que l'ensembliste ENSCEP a un tube qui a tendance à se resserrer vers une moyenne basse sur De Bilt, ECMWF sort là une partition très "haut du panier".

    Alors, attention, "demi" car ce scenario est tout à fait crédible (cf les posts >20h00) compte-tenu de GEFS, JMA voire GFS, mais aussi "leurre" car compte-tenu de UKMO, GEFS, GEM et des analyses poussées entre 18h00 et 20h00, on a plutôt une tendance ce soir à une réouverture du champ des possibles, et en faveur de quelque chose à 70% de chances minimum plus hivernal que le scenario de ECMWF passé 120h...

    En revanche, le resserrement très fort du tube de ENSCEP vers une grande douceur à 240h est inquiétant, mais très lointain.

    Concernant les scenarii 4 et 19 de GEFS, le 4 n'a rien à voir à 144h concernant le rail perturbé bien plus faible que sur UKMO, et le 19 a une intensité dans la bulle chaude norvégienne qui est épatante et que jalouse UKMO !

  15. Je serais tenté de soutenir Run dans son analyse très pertinente et prudente, mais j'avoue que je trouve aussi comme Virgile qu'il ne s'est pas passé grand chose depuis hier, sans aller jusqu'aux mêmes conclusions.

    Mais à y regarder de plus près, je me rends compte que les déterministes cachent la forêt, et les ensemblistes pataugent presque de plus en plus. Pourquoi ?

    Peut-être parce que finalement le gros des incertitude n’est finalement plus maintenant aux alentours de la France mais plutôt sur le Nord-ouest de la Russie (devenir du blocage très très variable) et la cyclogénèse sud-groenlandaise, celle-ci fatigant de plus en plus au fil des sorties ! Ainsi donc, si le froid a toujours de grandes chances d'être bloqué par la cyclogénèse proche-atlantique, il se pourrait bien que la machine à bombe finisse bien par se disloquer et laisser tout le Nord-Atlantique à la merci des hautes pressions, ce qui, en soit, n'a plus rien à voir avec ce début d'"hiver" !

    Et là, surprise, le milliardaire reste de marbre.

    laugh.pngbiggrin.png

  16. Par contre, un jet Ouest circulant bas en latitude, synonyme de bon passage pluvieux venteux et neigeux en montagne me parait être une aubaine pour notre pays et la ce scénario me parait très crédible.

    Permets moi de te donner mon opinion. Je pense, par extrapolation peut-être (je fais écho à Virgile), que cette situation humide et fraiche ne pourra perdurer qu'à condition d'avoir justement un certain maintien aux hautes latitudes de hautes pressions. Sinon, soit au mieux on a 48h fraiches et après c’est retour de la grande douceur (même humide), voire pire, on revient à la situation initiale (franchement extrapolée). Mais vraiment, le redressement au flux de SW est très facile si rien ne bloque les dépressions sur leur flanc Nord.

  17. blushing.gif Ça prend bien sur CEP, comme Lame et moi l'espérions ce matin :

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Recm1681.gif

    Le chouilla de surplus d'anomalies hautes qui se glissent à 120h entre les 2 dépressions atlantiques vient ensuite réalimenter la pulsion à 144h et créer ensuite à 168h ce mini-blocage nord-atlantique, qui, remarquez le, de manière incroyable, permet de bloquer à la fois la dépression Atlantique sur son flanc nord mais aussi la remontée des anomalies basses européennes !

    On fait un bon petit pas vers une situation à la 1996-1997 mais il manque encore des ingrédients. Par contre, la génèse n'a rien à voir j'en conviens.

    Mais quand on connait la tendance assez naturelle des modèles à exagérer les dépressions à long terme, avec un peu plus de pulsion d'anomalies hautes et je pense que la situation est encore bouleversée.

  18. cep assez proche du schéma ukmo à 144h avec prolongation de la bulle vers Svalbard ... interessant car gfs à la rue???

    ECMWF=UKMO à 144h dans un scenario certes identique à GFS dans les grandes lignes mais avec des détails (pouvant coûter cher à plus long terme) plus favorables à la mise en place d'un zonal frais ou d'une situation hivernale en France ! Clairement :

    _ jet plus incliné NW-SE sur les européens

    _ réalimentation du blocage sur Atlantique plus forte sur les européens

    _ liaison dépressionnaire méditerranée-europe plus forte sur les européens (il s'agit surtout d'éviter la liaison avec les dépressions britanniques

    Vraiment, on sent effectivement une bien mauvaise gestion des modèles, surtout concernant la persistance de l'AS (mais surtout de l'AP à plus long terme) et l'isolement de BP vers les pays de l'Est. Il n'y a qu'à comparer GFS 12z et UKMO 12z à +144h.

    Tout est relatif, entre Jeudi soir et Samedi, on avait un panel de possibilité bien plus large avec l'explosion ou non d'un blocage à moins de 150h...

    Cela dit, je suis d'accord avec le restant de ton post et aussi Faycal.

  19. Zone de conflit qui reste néanmoins encore à situer puisque CEP la voit sur la France alors que GFS/GEM entre l'Ecosse et l'Allemagne comme tu l'as précisé.

    Tout dépend ce que tu appelles conflit... et je pense que Virgile, comme beaucoup, ne pense pas à celui entre l'air froid et l'air assez doux de haute altitude, mais plutôt à celui entre pluie et neige au sol. Et celui-ci, sur CEP, malgré le flux d'Est, se situe bien plus au Nord-est en raison de l'apport d'air doux à l'avant de la dépression.

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Recm1682.gif

  20. Tout à fait. Je n'arrive pas à comprendre le pourquoi du comment et aucun scénario de gefs n'entrevoit cette possibilité.

    Parce qu'elles sont tout simplement aspirées par le puissant blocage russe...

    Mais cette modélisation existe bien sur GEFS, très minoritaire certes, mais Lame2 a raison de l'exprimer pour deux raisons :

    _ c'est la dernière issue pour nous de bénéficier de l'apport d'air très froid venu de l'Est

    _ les modèles déterministes ont, à mon avis, tendance à forcément moins bien prévoir l'évolution de ces petites anomalies hautes coincées entre grandes zones de basses pressions, surtout quand on parle de >150h...

    Voici l'exemple de ce qu'il faudrait : pulsion légèrement coupée de ses branches d'anomalies hautes russes, à moins que cela ne soit plutôt le blocage qui s'évacue encore plus vite, mais maintien des anomalies basses européennes sous la courbure de la dorsale du Cap Nord :

    http://modeles7.meteociel.fr/modeles/gens/run/gensnh-10-1-180.png

    CEP en déterministe s'en rapproche le plus mais la liaison avec le blocage initial est trop forte :

    http://www.meteociel.fr/modeles/ecmwf/runs/2015122800/ECH1-144.GIF?28-12

    Les échéances ne sont pas les mêmes cela dit, c'est donc normal que sur CEP la pulsion serve plus facilement de maintien au blocage (puisque celui-ci est alors moins à l'Est) alors que sur le scenario de GEFS, elle ne se serve plutôt qu'à elle même :

    http://modeles7.meteociel.fr/modeles/gens/run/gensnh-3-1-216.png

    Malgré l'espoir relatif que l'on peut donner en ce scenario, on voit que pour l'instant cela capote même dans ce cas, car les anomalies basses européennes sont si fortes qu'elles explosent les hautes anomalies nord-atlantique en fusionnant avec le jet européen.

    Option donc fortement majoritaire vers le retour d'un zonal comme le dit Virgile. Cela dit, même en évacuant toute la première partie de mon analyse, on ne connait pas encore bien la teneur de ce zonal, puisqu'il pourrait aussi bien être assez doux (GFS) que franchement frais (CEP).

  21. C'est clair que quand on voit l'ouverture du jet sur la mer de Norvège à 120h, entre la dorsale et le début d'AP, on se dit que tout est possible... Mais à part une continentalisation du flux, aucun véritable AS ne semble accessible.

    Un scénario du type GFS 6z serait nettement meilleur pour la montagne (comparé aux rinçages trop doux modélisés les jours passés), et offrirait aux plaines de l'Est quelques scories neigeuses en cas de bon timing et d'intrusions de GF.

    Bref, ça bouge, en espérant que les autres suivent ce soir.

    La pulsion atlantique rejoindrait les restants de la pulsion Est-Pacifique créant actuellement un sérieux blocage entre l'Arctique alaskien et le Pacifique américain. Mais le timing ne serait/sera pas bon pour que la nôtre s'aligne avec une vigoureuse percée chaude atmosphérique puisque l'autre sera déjà en déliquescence :

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rhavn001.gif

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rhavn541.gif

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rhavn1021.gif

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rhavn1321.gif

    Ainsi, je pense qu'il vaut mieux attendre l'aide d'un anticyclone thermique dans une zone bien plus propice à la stabilité que le tumultueux Bassin Arctique, à savoir le Nord Russie où de régulières pulsions peuvent y avoir lieu (quoique bien moins cette année enfin !):

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rpgfs2101.gif

    Ainsi, ce blocage serait clairement la première graine pour la génèse d'une situation potentiellement hivernale sur la france à plus long terme.

    Mais sans l'augmentation de la pulsion à laquelle nous venons d'assister depuis hier, nous ne pourrions avoir cet espoir c'est évident.

  22. En essayant de rester dans le sujet du topic, je trouve que si Virgile a tout à fait raison lorsqu'il écrit :

    Après cette parenthèse antiyclonique froide , on va repartir dans un shéma ultra classique. Juste à savoir quel sera l'intensité de ce flux d'ouest.

    ... il est un peu déraisonnable d'écrire encore à cette heure que :

    On va pas chipoter sur un décalage de 100 kms + à l'ouest ou + à l'est car le résultat sera le même.

    En effet, on remarque, notamment avec GEM et GFSP que les régions qui vont parvenir à conserver du froid en BC pourront peut-être avoir un supplément d'intérêt aux alentours de Dimanche avec du verglas à minima si l'option suivante se présentait :

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rpgfs1801.gif

    En effet, même minoritaire, une option avec ralentissement du jet au large du Québec revient plusieurs fois depuis hier. Ce ralentissement cause un petit cut-off qui pourrait défavoriser de manière classique le radoucissement en amont de la première perturbation. L'autre problème est qu'il y a plusieurs dizaines d'heures à passer en légère marge du jet avant. Et si celui-ci (comme dit Ciel) était trop présent, il chasserait le froid en rien de temps auparavant :

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Rpgfs1441.gif

    http://www.wetterzentrale.de/pics/Recm1441.gif

×
×
  • Create New...