Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Dj Ravageur 37

Membres
  • Posts

    5064
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Dj Ravageur 37

  1. Ta conclusion sera la mienne. Avant-hier, 90% des gens étaient ok pour dire que la situation était imprévisible à 90h. Alors maintenant, même compte-tenu de la situation à micro-échelle plus claire de l'Atlantique à 'Euorpe de l'Ouest, la méso-synoptique est toujours à haut risque, je ne vois donc pas de raison suffisante pour évoquer une scenario d'effondrement sans contrepartie, écrit d'avance au-delà de 120/140h.
  2. AMENNNNNNNNN ah non mince c’est zorro lui pas le pretre ! Voilà de la grande analyse de qualité, c'est ça qu'on veut lire plus souvent ! Rah lala, toujours dans le même sens la prudence hein... que vers le froid, quand c'est vers la douceur ya pas de doute hein ! Quand la douceur est installée, il faut souvent plusieurs tentatives pour que le froid gagne du terrain, mais dans l’autre sens alors là... queudalle bien entendu.
  3. D'accord même très d'accord avec ta précédente intervention mais à ce sujet je reste perplexe :http://www.meteociel.fr/modeles/ecmwf/archives/2012012612/ECM1-144.GIF?12 http://www.meteociel.fr/modeles/ecmwf/archives/2012012512/ECM1-168.GIF?12 http://www.meteociel.fr/modeles/ecmwf/archives/2012012412/ECM1-192.GIF?12 http://www.meteociel.fr/modeles/ecmwf/archives/2012012412/ECM1-216.GIF?12 Je crois que l'origine du décalage actuel sur pratiquement tous les déterministes sauf UKMO (doute) est plutôt dû au manque d'ovulation d'anomalies basses Atlantiques, ou du moins le manque de trompes de Fallope. Quelle analyse merveilleuse ! Le duel de ce soir entre ensemblistes et déterministes est tout bonnement incroyable. Certes il y a 8 ans nous ne connaissions pas ces ensemblistes mais depuis les quelques années qu'ils sont là, jamais je ne les ai vu remporter une telle bataille à des échéances aussi réduites (<180h). Donc pour moi, s'ils gagnent demain, ça serait une grande première. C’est d'ailleurs pourquoi je suis mins optimiste ce soir que je ne l'était tout à l'heure. Pourtant, je suis encore loin d'avoir "peur" comme disent certains hivernophobes, car l'échéance nous montre que nous avons à vue de nez 24/36h d'atermoiements possibles au sujet de la deuxième réalimentation du blocages. de nouveaux changements à micro-échelle peuvent tout changer en une seule nuit. Mais en dehors de runs extrêmes comme ce GFS 18z assez isolé, on note que la tendance déterministe dès 150/160h est très clairement en défaveur de la poursuite du blocage, peut-être pas du froid en France, mais sous un aspect moins sympathique pour beaucoup d'ici certainement.Ce qui est d'autant plus fou ce soir, c’est que ce soir, ce sont les ensemblistes qui insistent ce soir à voir se développer ces "sorties droites" de jet si je ne m'abuse, provoquant irrémédiablement un redressement du jet sur la face oriental de la cyclo, et fadidiquement une meilleure alimentation du blocage en anomalies bien plus chaudes. Sur les déterministes, le vortex groenlandais se patatoide ! Ce style de situation est bien plus fréquemment rencontré dans l’autre sens. Mais là, c’est tout le contraire. Pourquoi ? J'ai du mal à comprendre. C'est incroyable. Hier, ce même GFS (fidèle à sa réputation de girouette par temps de froid) nous modélisait 4 cut off en 100h et faisait suffoquer Virgile. Run et moi-même étions très favorable à ce genre d'issue puisque difficilement appréhendable par les ensemblistes et vu souvent tardivement par les déterministes, GFS étant souvent le pionnier dans ce domaine. Et puis tout à coup, plus rien, le vortex devient lisse, le jet déroule et s’accélère vers le Nord-est au lieu de se redresser par moment plein Nord, le blocage ne peut alors que reculer. Incroyable...
  4. Bonsoir. Ce soir, je me positionne clairement du côté des analyses de Mike (le futur simple et les comparaisons en moins) et de Kéké. En effet, je note que les modèles pataugent, certes, mais qu'à l'arrivée, les principaux facteurs de mouvements synoptiques relayés par les différents modèles, et notamment les ensemblistes sur ces 24 dernières heures ne montrent pas de réel danger pour le moment pour mettre significativement à mal le potentiel de vague de froid. Il s'agit plutôt d’avertissements, bien habituels pour une situation tout à fait peu courante. Il me faudra plus de sorties et de confirmation dans le temps (12h/24h) pour avouer un tel blocage vaincu). Certes, on peut d'ores et déjà exclure toute douceur, voire même tiédeur, mais aussi tout grand froid exceptionnel pour la première partie de semaine, mais on voit de manière majoritaire que le renouvellement du blocage par l'Ouest d'une part, et l'opposition de la circulation des anomalies basses (vers l’Ouest à l'Est et le Sud-est à l'Ouest) ont pour l'instant constamment tendance à provoquer une réalimentation du froid en altitude comme au sol, de part le flux continental qui s'imposerait. Bien entendu, les incertitudes dominent pour la suite, et bien évidemment certaines sorties sont défavorables, mais remarquez qu'hormis sur quelques petits modèles très peu fiables, les sorties dites "négatives" dévoilent non seulement un froid modéré acquis jusqu’en milieu de semaine, puis de nouveaux facteurs de renouvellement du blocage à long terme et de la résistance du froid de BC sur notre pays. ex : Sur la majorité des scénarios (toujours depuis 24h, voire 48h), on reste clairement dans un engrenage à VDF (cf post tardif de Kéké hier ou Lame ce midi), et le potentiel augmente même puisque de plus en plus de scénarios dévoilent une interaction parfaite entre les anomalies Atlantiques et les méditerranéennes accélérant le flux d'Est glacial (GFS 18z, GEFS 12z). Cela dit, je n'irais pas miser sur une accélération de la vague de froid encore ce soir car cela serait inconsidéré, sauf si ENSCEP et CEP suivent ce schéma. Mais globalement, je vois encore mal le blocage céder aussi facilement que GFS 6z, ou même 12z, et je ne parle pas de CEP 0z au delà de 168h. Nous rentrons maintenant cela dit dans une gestion moins fine vers 120/130h ou l'AS et les DG vont jouer au chat et à la souris, la trajectoire du jet sera capitale.
  5. Wetterzentrale crashé depuis 17h, j'ai bien du mal à me familiariser avec d'autres types de cartes, mais grosso modo ce soir, j'estime que le scenario majoritaire est largement du côté UKMO/CEP, avec un froid qui tend à rester au moins de manière relative, humide, caractérisé en altitude dès Dimanche, mais de plus en plus au sol à partir de Lundi et Mardi, toutefois beaucoup plus d'Est que dans l'extrême Ouest. En effet, à ces faibles échéances, on note un risque récurrent d'afflux maritimes pouvant apporter de minces précipitations pluvio-neigeuses dans l’Ouest, limitant le risque de froid sur ces zones. A ce sujet, la deuxième option, non majoritaire mais pas isolée du tout car nettement représentée, verrait l'influence maritime beaucoup plus importante avec un talweg approchant dangereusement la France par l'Ouest en raison d'une alimentation du blocage plus faible, moins massive et un décalage vers l'Est de celui-ci. Toutefois, à l'intérieur même de cette solution, on distingue une majorité de scénarios favorables au passage d'un front pluvio-neigeux ne dérangeant pas l'installation globale du froid le jour suivant. Jusqu'à Mardi, je ne vois pas comment un scenario doux pourrait s'imposer. En revanche, par la suite, on distingue sur CEP et UKMO que le cyclonisme groenlandais pourrait mettre en danger la 3e alimentation de l'ex-AR. Mais on remarque de suite qu'il ne va pas être simple pour le zonal de déboulonner une situation assez bien ficelée en faveur du froid. A l'inverse, le risque de très grand froid arrivant d'ici le milieu de semaine a perdu pratiquement toute chance de se réaliser en raison d'un AR trop oriental ou méridional, n'étant pas assez relayée sur la méditerranée par les anomalies basses. En revanche, le potentiel à forte vague de froid persiste pour la seconde partie de semaine.
  6. BOM est un modèle qui en vaut rien, GEFS est un ensembliste, autrement dit pour régler ce genre de souci à 96h, ce n'est pas un ensembliste qu'il faut regarder mais un déterministe car ses calculs sont beaucoup plus fins. Reste GFS. Pour rappel, son 0z d'hier était largement différent, alors que les 6z, 12z et 18z étaient proches et très bons. Sans compter les 4 de la veille. Ça fait plutôt un changement à prendre en compte avec des pincettes, d'autant plus que CEP et UKMO ne suivent vraiment pas : http://www.wetterzentrale.de/pics/Rtavn961.png http://www.wetterzentrale.de/pics/Rukm961.gif http://www.wetterzentrale.de/pics/Recm961.gif Certes, le bémol c’est que GFS est fort pour prévoir ce genre de bébête mais j'attendrais une confirmation du 6z, ce qui sera déjà dur, pour m'assurer de la véracité de cette solution. En revanche, à plus long terme, GFS a rejoint grandement UKMO et CEP sur la forme du blocage, même si ces deux derniers ne se ressemblent déjà plus à 144h : http://www.wetterzentrale.de/pics/Rukm1441.gif http://www.wetterzentrale.de/pics/Recm1441.gif CEP reprend à son compte le scenario GFS d'hier avec l'anomalie atlantique qui glisse vers le large français. Mais surtout arrêtez avec le cut off, c'est la poussée méridienne comme dit Lame qu'il faut regarder !
  7. [réponse message modéré] Systématiquement actuellement et majoritairement depuis au moins le début du weekend où l'Ar avait déjà tendance a écraser ses voisins européens. L'engrenage est pris, c'est du tout bon pour la suite. Reste maintenant à poser les centres d'action correctement pour le début de semaine. Ensuite, un grain de sable peut faire basculer la situation d'un froid banal vers un grand froid, d'un froid très sec et venté à un froid humide...
  8. J'avoue que sans argumenter aussi précisément que toi, GFS est fort dans ce domaine. Et je te suis à 100%.En revanche, il est encore plus loin de CEP concernant la gestion des pulsions Atlantiques, du positionnement névralgique de l'AR et les différentes jonctions entre ces deux facteurs : http://www.wetterzentrale.de/pics/Rtavn1441.png http://www.wetterzentrale.de/pics/Recm1441.gif
  9. Au passage, les prévisions de maître Decker : http://www.lameteo.org/meteo-75.html http://www.lameteo.org/meteo-76.html http://www.lameteo.org/meteo-77.html http://www.lameteo.org/meteo-77a.html http://www.lameteo.org/meteo-78.html
  10. 1) Épargné par quoi au juste ? Tu veux certainement dire par l'humidité ? Qui dit flux d'Est actif dit BP au Sud et HP au Nord, donc c'est normal, mais dans le détail, et ça commence dès Dimanche, on peut très bien miser sur la circulation éventuelles d’anomalies basses porteuses de neige faible, notamment le Nord-est. Pour l'Ouest, si jamais l'AR recule un peu trop, comme sur le GFS 6z, des front venus de l'Atlantique se heurtant au froid continental peuvent surgir, mais je n'y crois pas trop. Pour le Sud, il est vrai, c’est là que ça serait certainement le plus humide, mais il y faudra du froid à basse altitude. Si tu parles du froid par contre, je ne comprends pas. 2) Le dernier CEP, dans l'option majoritaire très froide non suivie par UKMO, n’est lui-même pas très majoritairement suivi avec sa tournure rapidement à deux noyaux anticyclonique dont un scandinave s'écrasant un peu. La preuve, ENSCEP ne le suit que modérément et se trouve à mi-chemin avec GFS, la moyenne des scénarios donnant aussi des géopotentiels plus bas sur l'Europe du Sud comme sur le 0z de CEP : http://www.wetterzentrale.de/pics/Recm1441.gif http://www.wetterzentrale.de/pics/Reem1441.gif http://www.wetterzentrale.de/pics/Rtavn1441.png Cela dit, deux choses, GFS s'entête à voir l'AR s'éloigner constamment avec une pression dantesque et des anomalies basses circulant mieux sur son flanc Sud. CEP s'entête, hormis ce matin à voir un effondrement temporaire et léger de l'AR vers l’Europe du Sud-est. Il ne faut prendre aucun de ces deux scénarios à al légère, même si ENSCEP semble vouloir couper la poire en deux. PS : Pour les fanas d'archéo-météo, je me souviens de l'hiver 07/08, au demeurant mauvais, mais on avait connu deux périodes fastes synoptiquement à AS mais pas AR dont la première qui avait réellement apporté du froid (plusieurs jours sans dégel à Orléans) : http://www.wetterzentrale.de/pics/archive/ra/2007/Rrea00120071216.gif http://www.wetterzentrale.de/pics/archive/ra/2008/Rrea00120080103.gif En revanche, jamais je n'ai vu d'autre carte aussi impressionante à 850hPa que celle sortie par GFS (fausse) à la mi-janvier 2006 avec <-20°C sur l'Est en raison d'un AR très dangereux qui aura finalement abouti sur ça : http://www.wetterzentrale.de/pics/archive/ra/2006/Rrea00120060123.gif
  11. Il fallait vraiment ce soir qu'UKMO nous sorte un run en marge de GFS et CEP pour que le doute persiste au sujet de la possibilité que l'engrenage à vague de froid qui va s'imposer sur l'ensemble de l'Europe soit aussi en mesure d'atteindre la France. http://www.wetterzentrale.de/pics/Recm961.gif http://www.wetterzentrale.de/pics/Rtavn961.png http://www.wetterzentrale.de/pics/Rukm961.gif On note de plus en plus, et c’est rare, que le cut off allemand de samedi à tendance à être précédé d'une chute de la température à tous les étages, mais surtout en latitude, dans un flux de Nord temporaire favorable aux faibles chutes de neige du Nord-est au Massif Central et au Nord. UKMO met donc un doute dès cet instant et surtout sur la suite des événements. Paradoxalement, compte-tenu de la suite, CEP verrait un temps + rapidement + froid que GFS, surtout sur l'Ouest. Mais personnellement, j'ai vraiment du mal à douter, tellement le mécanisme à zonal d'Est semble bien huilé, il suffit de reprendre la superbe analyse de Lame pour comprendre comment cela se passe et c'est le schéma "classique" dans cette situation "rare" au potentiel tout aussi rare. En revanche, il est bien difficile de dépasser une échéance allant à lundi voire mardi, tant les quelques divergences dans les alimentations des goutes froides venues d’Europe de l'Est joue un rôle prépondérant pour nous. Bien entendu, à condition que UKMO ai tord, mais ce matin il suivait... http://www.wetterzentrale.de/pics/Recm1201.gif http://www.wetterzentrale.de/pics/Rtavn1201.png De ce côté, même CEP a beaucoup changé par rapport à ce matin, mais il reste néanmoins dans une dynamique d'un puissant flux d'Est, comme GFS depuis le 6z. Mais attention, je suis d'accord avec Snowman, mais je serais plus prudent, car affirmer que les décrochement sibériens ne vont pas nous atteindre aussi vite, c’est un peu bruler les étapes, on sait très bien que d'importants changements peuvent survenir dans ce type de situation, sans ébranler la synoptique globale, mais un drainage comme sur le CEP 0z n'est pas à écarter à mon avis. De ce côté, on peut faire confiance à Christophe pour nous analyser aux petits oignons, run par run, les infimes différences synoptiques en tous genres, que j'ai parfois du mal moi-même à comprendre.
  12. Je te suivais sur toute la ligne sur ton analyse, les points 1 et 2 sont bien décrits... jusqu'à ce point numéro 3 que j'ai déjà, par essence, du mal à saisir, tant sur le fond (interprétation) que sur la forme (illustration d'UKMO). En effet, tu parles d'AA qui repousse l'AR, mais je ne vois pas cela sur UKMO, proche de GFS. Ca ressemble à une extrapolation pour laquelle je ne suis pas d'accord. Par exemple, si on se fixe sur une image arrêtée (à ne pas faire), j'aurais plus peur de l'AA sur GFS que sur UKMO. Mais bon, soit. De plus, dans la forme, tu interprète ton scenario avec un run de GEFS. Mais se ressemblent-ils à 144h ? La réponse est non : http://modeles.meteociel.fr/modeles/gens/run/gens-0-1-144.png?12 http://www.meteociel.fr/ukmo/runs/2012012312/UW144-21.GIF?23-17
  13. Tes craintes pour ne pas voir trop de froid sur l'Ouest de la France sur l'échéance du topic sont tout à fait vérifiées. Mais je n'irai pas plus loin en échéance concernant ta crainte car à cette échéance UKMO part mieux que GFS concernant la future pulsion qui semble beaucoup plus importante. Il y a plus de chances que ça prenne que le contraire d'après moi. Anime les images dans une vue plus hémisphérique et tu verras. Après, je ne dis pas qu'il n'y a aucune raison que cela échoue, mais ce n'est pas ma vision personnelle. Si à l’avenir proche, le cyclonisme parvenait à reprendre une liaison avec le cut off, tes craintes seraient alors vérifiées. En revanche, si je prends les runs d'hier et d'avant-hier, je comprends parfaitement ton pessimisme, la France se rapproche d'une situation plus tendue à Dimanche qu'elle ne l'était avant SUR LES BONS RUNS. Oui car encore hier, on avait des runs qui ne voyait pas d’engrenage sympathique comme c’est le cas pour les journées de Vendredi-Samedi.
  14. Non :http://modeles.meteociel.fr/modeles/gem/runs/2012012312/gemnh-0-144.png?12 http://176.31.229.228/modeles/gfs/archives/gfsnh-2012012312-0-144.png http://176.31.229.228/modeles/gfs/archives/gfsnh-2012012306-0-150.png On est au pire à mi-chemin...
  15. C'est difficilement comparable concernant 09/10... Chacun ses goûts... Pour moi, ça se vaut car en 2009/2010 on a eu de puissants blocages en des lieux bien plus difficilement atteignables que la Russie. De plus, les bas géopotentiels étaient beaucoup plus impressionnants dans leur circulation. En revanche, là, sur nos carte,s je rejoins la réaction de Yann, la poussée en terme de surface des hauts géopotentiels associée à des pressions hyper élevées sur la Russie est rare ! Rien que pour cette raison, et compte tenu que nous sommes sur un forum voué aux synoptiques mésoscales, certains me font rire ou pleurer quand ils chouinent. On se demande ce qu'il faut. Sur cette phrase je suis d'accord mais on voit que l'engrenage est pris Virgile. Les poussées méridiennes rongent progressivement le cyclonisme atlantique comme c’est souvent le cas dans ce genre de synoptique à vague de froid :http://modeles.meteociel.fr/modeles/gfs/runs/gfsnh-2012012312-0-216.png?12 Ca me rend optimiste. Il nous faut ces conditions de base à 100/120h, et on en est très proche.
  16. Je voulais te dire un grand bravo pour cette analyse car elle est tout simplement merveilleuse. Je ne vais pas te contredire. Les derniers atermoiements de GFS n'étaient peut-être pas si sérieux que ça. On sent de plus en plus que l'engrenage dont je parlais hier prend de plus en plus place. Il reste cela dit toujours BEAUCOUP d'inconnues à moyenne échéance pour connaitre le temps précis qu'il pourra faire chez nous, mais si l'engrenage méso-synoptique prend, on pourra s'en délecter tranquillement. En revanche, il faudra espérer quand même que cet AR ne file pas trop loin, car là, ce qui est impressionnant c’est qu'il se centre en plein cœur de la Sibérie et qu'il parvient tout de même à nous concerner très favorablement (géopotentiels bas et flux d'Est marqué à raison de > 1065hPa ! http://modeles.meteociel.fr/modeles/gfs/runs/gfsnh-2012012312-0-180.png?12 UKMO ressemble à GFS comme deux gouttes d'eau, la différence étant plus que lointaine, concernant l'alimentation en anomalies très basses et glaciales venues de Sibérie (pas pour nous dans l'immédiat) : http://www.meteociel.fr/ukmo/archives/2012012312/UN144-21.GIF http://modeles.meteociel.fr/modeles/gfs/runs/gfsnh-2012012312-0-144.png?12 Je préfère UKMO sur ce coup, de plus la poussée méridienne me semble plus forte en direction du pôle. Le cut off est moins fort cela dit. Et on retrouve la rupture du flux d'Est qui nous éloigne d'un froid intense comme sur CEP sur l'Europe de l'Est.
  17. Faut-il le rappeler, les ensemblistes sont très performants pour distinguer une tendance lourde à long terme (180h et plus). A ces échéances, et si tout une cinématique méso-synoptique ne tient pas qu'à un fil (ex du fil : une petite pulsion entre deux dépressions rejoignant une bulle tiède nordique provoquant un blocage ou une scission ; contraire : un vaste blocage très dynamique au sud d'un omega) les ensemblistes clarifient les mouvements des centres d'action et leur médiane traduit mieux souvent que les quelques déterministes dont nous disposons chaque jour. Seulement, dès qu'on arrive à moyen terme, genre 140h, des paramètres plus fins entrent en jeu et là, les déterministes sont très souvent bien plus performants pour calculer ces fins changements, qui, pour notre beau pays, sont souvent capitaux, mais pas forcément à grande échelle. En résumé, je ne suis pas étonné qu'en ensembliste soit capable de retourner une veste (ou plusieurs) à échéances plus réduites.
  18. Assez d'accord avec ça, et cette fois, la mobilité de l'AR (qui nous manquait à cause du vortex) est tout autre de part son alimentation en anomalies hautes sur l'Europe de l'Ouest du fait que par rapport à la semaine dernière les anomalies basses ne circulent plus autant sur un axe Groenland-Islande-Grande-Bretagne, mais plutôt Québec-Groebnland-Spitzberg.Ce matin, pas de surprise, évidemment j’ai envie de dire la tendance lourde est là et bien là, mais, l'engrenage de la situation que tu décris n'est pas encore parfait (CEP) bien que l'on s’en rapproche par rapport à hier (GFS). Dans le premier cas, un bide français est possible mais je ne vois pas comment le froid n'arriverait pas de manière sévère pratiquement jusqu'à l’Europe centrale. Ce scenario n'est pas à écarter, et je ne l'écarte pas. Mais dans l'autre cas, si l'engrenage (AR réalimenté du centre-Atlantique vers le pôle) se décalant sensiblement vers le Nord-ouest et advectant es anomalies très basses venues de Sibérie vers le Sud-est européen, alors là, il faudra certainement se munir de gants solidement fourrés pour analyser car une véritable vague de froid pourrait avoir lieu sur le pays la semaine suivante. Nous ne jouons pas avec quelquechose de très banal. Certaines remarques font étant de la faiblesse des réserves d'air froid sur l'Europe de l'Est, c'est exact dans un premier temps (semaine prochaine) mais au sol, c’est quand même très froid. Et en l'espace de 3 jours, si un flux d'Est peut s'installer, laisser moi croire que les températures vont très vite dégringoler.
  19. C'est justement le côté vaste de cet AR qui me plait puisqu'il parvient à drainer un air froid sur plusieurs de milliers de kilomètres vers l'Ouest. Bien entendu, la masse d'air glaciale est bloquée dès les contreforts Nord mongoliens ou Sud-ouest sibériens de l'Altaï comme c'est le cas en flux d'Est vers les Alpes avec nous, mais malgré tout, c’est un grand froid qui parvient à s’immiscer jusque sur la Biélorussie, même si on est très loin du froid dantesque de 1956 drainé directement de la Mer de Kara vers l'Europe de l’Ouest avec un AS très haut placé :http://aurelienloriau.free.fr/cinqui%E8me/geo/asie/images/reliefs.jpg http://www.wetterzentrale.de/pics/Rhavn1201.gif http://www.wetterzentrale.de/pics/Rtavn12017.png Mais attention, puisque les choses évoluent encore dès moins de 120h sur des détails, on notera depuis ce matin la reprise de l'AR par une pulsion atteignant le pôle le replaçant plus haut et advectant par la suite une masse d'air beaucoup plus froide. Le mécanisme est de toute façon (pour l'instant), très bon à partir de 140h, puisque les anomalies venues de l’Atlantique décalent petit à petit l'AR vers un possible AS puis AMN : http://www.wetterzentrale.de/pics/Recmnh1441.gif http://www.wetterzentrale.de/pics/Recmnh1921.gif http://www.wetterzentrale.de/pics/Recmnh1922.gif Cela étant dit, on ne peut toujours pas connaître exactement de quelle manière notre pays sera touché et quand car il est soumis aux maigrichonnes anomalies venues de l’Atlantique et qui se sectionnent du cyclonisme zonal à la moindre pulsion, mais pouvant faire tourner le vent vers un secteur maritime : http://www.wetterzentrale.de/pics/Rtavn1381.png De ce côté là, je ne m'emballe pas non plus. Mais à ce moment là, je ne vois pas plus de raisons pour lesquelles on aurait pu s'emballer hier... Cela étant dit, petit dièse, c’est difficile de trouver un échappatoire pour la douceur nationale à J+5/J+10. A titre personnel, en tout cas, je vois mal, dans le pire des scenarios, que l'on retombe dans une grande douceur comme hier d'ici 10 jours. C'est une prévision. Je n'ai pas du voir ces sorties. Ce n'était pas à la fin du dernier frémissement de la semaine dernière où seuls des déterministes (surtout CEP) étaient intéressants (avec une synoptique d'ailleurs différente car fort cut off vers nous) ?
  20. Je ne suis pas du tout d'accord avec vous, je pense même tout le contraire. Youri en a d'ailleurs parlé, après moi. L'origine ce changement a été vu par un ensembliste : GEFS. Cela signifie qu'il y a eu un mouvement des centres d'action très dynamique à l'échelle méso-synoptique, un bouleversement de masse qui ne souffre pas d'un mince mouvement d'une anomalie X ou Y pour tout changer, et ce à une échéance très moyenne pourtant, contrairement aux tentatives passées de mi-janvier et début janvier. Après, je peux me tromper... Maintenant, si vous parlez de l'arrivée du froid en France drainé de puis la Russie, là, ok, c'est toujours le cas car nous sommes au Finistère de l'Europe, mais je ne crois pas qu'on en soit encore à ce genre de discussion vu l'échéance, il faut stabiliser la synoptique globale qui peut évoluer en revanche en léger décalages pouvant être défavorables. Mais il n’est pas encore l'heure des paris de neige ou de grand froid à J+10.
  21. J'ai moins le temps de poster qu'il y a 1 semaine d'où mon relatif silence mais je te rejoins entièrement.Par rapport à l'analyse d'avant-hier, je n'avais pas anticipé une évolution de la mobilité de l'AR puisqu'aucun modèle ne le pressentait. GEFS a été le précurseur, et ça, c’est un bon signe, ça veut dire que dans les grands traits, la synoptique évolue, elle évolue lourdement donc, c’est une dynamique qui souffre moins de petits détails que si elle commençait à être vue par les déterministes. GFS l'a parfaitement relayé hier matin, et depuis ce matin, CEP et GFS s'envoient des évolution synoptiques fort sympathique avec un flux d'Est continu Sibérie-Europe, et un mur du froid (<-15°C de Tx) qui atteint à des échéances de 150h maxi des zones comme la Biélorussie : http://www.wetterzentrale.de/pics/Rtavn15017.png Cette carte est pour moi, très impressionnante et montre à elle seul un potentiel assez redoutable, d'autant plus qu'on est loin de penser que les températures sont si basses avec les masses d'air banales qui se situent sur ces zones) : http://www.wetterzentrale.de/pics/Rtavn1505.png Maintenant, l’incursion éventuelle de cet air froid ou très froid ne pourra se faire qu'à partir de certains détails à échéances encore trop lointaine. Ca on a l'habitude. La France est le Finistère européen. Attendons déjà au moins que UKMO rejoigne les deux gros. EDIT : Et ce n'est toujours pas le cas puisque la dépression Atlantique ne s'étire pas vers le Sud et reste très puissante sur la Grande-Bretagne, ce qui repousse l'AR, même si celui-ci a gagné en puissance et un peu à l'Ouest par rapport au dernier run. http://www.meteociel.fr/ukmo/archives/2012012012/UN144-21.GIF http://176.31.229.228/modeles/gfs/archives/gfsnh-2012012012-0-144.png http://www.meteociel.fr/modeles/ecmwf/archives/2012011912/ECH1-168.GIF
  22. Tout d'abord, merci pour vos soutiens. En effet, il est normal de voir le vortex s'affaiblir en concentration au fil de l'hiver et je ne parle même pas du début de printemps.En fait, le vortex se reconcentre systématiquement jusqu'en Novembre, mois durant lequel sur certains hivers précoces aux latitudes moyennes on observe une baisse du champ vortical lié au stratwarming. A cette période de l'année, ces facteurs sont souvent bien corrélés et conjugués. Puis, au mois de décembre, le vortex, en moyenne, continue de bien baisser mais quelques hivers non isolés marquent de profondes évolutions en dents de scie liés à des stratwarmings. En janvier, cette situation est classique, mais d'autres hivers, comme 2011 par exemple présentent leur maximum en Janvier et non en Décembre. C'est quand les masses d'air froid priment sur les pulsions chaudes. La particularité de notre hiver, c’est que le vortex n'aient pas bronché jusqu’à la fin 2011 en se concentrant de manière intense par rapport aux moyennes, et que maintenant son explosion soit progressive, parfois rapide mais surtout importante en terme de géopotentiels et de dimensions. Pour ce qui est des journées et du soleil, il n'y a pas grand chose à "craindre" jusqu'au 15 Février, surtout près des côtes, après on perd exponentiellement en froid en journée ce que l'on gagne en chance de voir des masses d'air froides se faire éjecter du pôle car en février les masses d'air chaudes reprennent du poil de la bête. Pour ce qui est des ondulations, elles n'ont été avortées que de notre côté Atlantique. Bien entendu, je ne me risquerais pas à pronostiquer un maintien du potentiel hivernal. En effet, et ça rejoint ce que je disais en décembre dernier, je ne conçois pas ce phénomène comme un gage d'amélioration pour nous pour la raison que tu viens de citer.En revanche, en théorie, la cyclogenèse Atlantique doit régresser, mais sur les runs actuels ce n'est pas suffisamment le cas. Pour quoi ? Parce que dans les basses couches et à moyenne altitude le froid règne en maître sur l'archipel canadien et ces reliquats de l'immense vague de froid actuelle seront déversés dans l'Atlantique-Nord. Mais l’anticyclone thermique va peut-être rompre ce flux d'Ouest qui génère des conflits sur l'Ouest de l'océan et alors on pourra entrevoir d’autres choses certainement. En tout cas, l'avantage de cette situation c’est que de fines brèches sur l'Atlantique peuvent suffire en théorie alors qu'avec un vortex hyper concentré, ça ne sert à rien, il faut une pulsion extrême.
  23. La situation hémisphérique va encore considérablement évoluer dans les prochaines heures. Au début de l'hiver, le vortex était concentré pour la saison autour du Bassin Arctique (même si on avait vu pire) mais surtout bien imperméable sans réellement être attaqué de nulle part avec des flux zonaux marqués : http://modeles.meteociel.fr/modeles/reana/2011/archivesnh-2011-12-1-12-0.png http://modeles.meteociel.fr/modeles/reana/2011/archivesnh-2011-12-10-12-0.png http://modeles.meteociel.fr/modeles/reana/2011/archivesnh-2011-12-20-12-0.png http://modeles.meteociel.fr/modeles/reana/2011/archivesnh-2011-12-31-12-0.png Mais depuis le début du mois, la concentration vorticale n'a cessé de se réduire, certes lentement mais maintenant, on est à un tel point que le vortex s'est étalé pour se déconcentrer sauf sur le Canada, les flux méridiens ont pris la place presque partout : Ce mouvement troposphérique majeur n'est pas terminé. La seule réelle concentration vorticale restante, le VPC, est prévu de se faire dilapider par une forte hausse de la cyclogénèse du Nord-Pacifique, précédée par une petite ondulation Atlantique, figeant notre vortex sur le centre-Canada : Sur cette carte, la déconcentration est assez incroyable par rapport au début d'hiver ! Et je ne parle pas des flux méridiens. Notre semblant de vortex forme un véritable H ! Si vous avez du mal avec ces couleurs et que vous aimez bien comme moi wetterzentrale, cette carte sera parlante : http://www.wetterzentrale.de/pics/Recmnh1441.gif C’est encore mieux ensuite avec un antiocyclone thermique qui prend place sur le Canada : http://www.wetterzentrale.de/pics/Recmnh1921.gif Et ça n'est pas qu'une vision CEPienne, GFS suit, avec toutefois un vortex plus coriace au pôle : http://modeles.meteociel.fr/modeles/gfs/runs/gfsnh-2012011712-0-192.png?12 http://www.wetterzentrale.de/pics/Rhavn1801.gif A cette échéance pourtant, nous observons ni VPC ni GA, ni option hivernale sur le pays. En effet, les masses d'air glaciales figées actuellement sur le canada devraient encore un bon moment provoquer une cyclogénèse marquée au sud de l'inlandsis groenlandais. celle-ci, malheureusement, bloque de nombreuses ondulations et va encore en bloquer. c’est d'autant plus dommage que l'AR sert de point d'appui (inusable) comme forçage et alimente en anomalies hautes la zone du Spitzberg. L'AR est à la fois un sujet de discordes mais aussi de problèmes pour nous, sauf dans le cas d'une importante pulsion Atlantique vers le Nord-est mais ce n’est pas le cas. Pour moi, tant qu'on aura pas d'anomalies basses pouvant se déverser vers la Russie, le potentiel sera faible. Mais vraisemblablement, aucune piste n'est à chercher de ce côté là tant l'AR semble vissé sur l’Ouest de la Russie centrale. Dans ce cas, il faudrait une scission AR-AP avec déversement anomalies basses sibériennes sous-jacentes pour espérer quelquechose. Et dans le même temps, il faudrait une faille dans la cyclogénèse Atlantique, pourtant nettement revue à la baisse mais résistance en raison du froid venu du Canada. Malgré tout, je reste optimiste étant donné les premiers facteurs expliqués dans ce post. Je maintiens aussi que je ne serais pas surpris de voir poindre une situation à potentiel hivernal d'ici Jeudi soir.
  24. http://www.meteomedia.com/news/storm_watch_stories3&stormfile=_160112?ref=ccbox_homepage_topstories
×
×
  • Create New...