Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

polemos

Membres
  • Posts

    67
  • Joined

  • Last visited

About polemos

  • Birthday 03/02/1986

Personal Information

  • Location
    Riscle

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. 1) Canicule: le climatologue Jean Jouzel constate que "les températures records augmentent deux fois plus vite que les températures moyennes" - Vidéo Dailymotion La voici ma source; mais bon l'ancien vice-président du GIEC raconte certainement n'importe quoi... 2) Synthèse et analyse du nouveau rapport du GIEC (bonpote.com) "Dans tous les scénarios d’émissions (à l’exception du plus bas, le SSP1-1.9), nous dépasserons le seuil de réchauffement mondial de +1,5°C dans un avenir proche (entre 2021 et 2040) et resterons au-dessus de +1,5°C jusqu’à la fin du siècle." Donc la moyenne entre 2021 et 2040 c'est pas 2030 et 1,5-1,1 ça fait pas 0,35°C (et non ça fait 0,40°C...) 3) Changement climatique : 10 points clés pour comprendre le 6e rapport du Giec | Météo-France (meteofrance.com) "Ce degré de réchauffement global a déjà des conséquences partout sur le globe. Les terres se réchauffent plus vite que les océans. Et certaines régions se réchauffent plus vite que d’autres. Le bassin méditerranéen, par exemple, subit déjà une hausse des températures moyennes de 3 °C sur l’année." Donc je reprends le calcul : 0,4*3*2= 2,4°C pour la hausse du record méditerranéen d'ici 2030. Je pensais pas trouver autant de négationnistes pour discuter climat sur le forum météo de référence. Donc je vais en rester là je crois
  2. Alors ça cela dépend entièrement des émissions de GES post 2030...encore en croissance en 2035 ou bien rapidement décroissante en route vers la neutralité carbone ?
  3. Si on reprend un calcul factuel : Le GIEC prévoit +0,35°C sur le décennie à venir; Météo France dans son résumé précise que le pourtour terrestre de la Méditerranée se réchauffe 3 fois plus vite que la moyenne mondiale. Il est établit que les records bougent allez à minima 50% plus vite que la moyenne. 1,6°C par décennie ça me semble probable comme hausse du potentiel de ce dont nous parlons.
  4. Exact , autant pour moi- surtout que l'article de MF parlait déjà du cas Catenanuova...à suivre
  5. Je crois pas non Nouveau record de chaleur européen | Météo-France (meteofrance.com) A Samedi pour l'Espagne ?
  6. Peux être que ca signifie simplement que le Tarn où l'Isère prennent ''du retard sur leur record'' tout simplement car ils n'ont plus rencontré de condition synoptique parfaite pour ce record depuis 10 ou 30 ans. Le jour où cela se produira, ces villes pourraient faire comme Lytton justement +3,4 ou 5°C sur leur record absolu.
  7. Oui (à l'heure actuelle c'est +0,85°C sur les océans et +1,55°C sur les terres). Il y a également la particularité Méditerranéenne; MF dans son rapport évoque un facteur 3 avec déjà +3°C...
  8. Et bien en voici un autre de lien : Changement climatique : 10 points clés pour comprendre le 6e rapport du GIEC | Météo-France (meteofrance.com) Ils commencent par la phrase suivante : ''La température mondiale a déjà augmenté de plus de 1°C par rapport à la période préindustrielle (1850-1900). Et ce réchauffement s’accélère'' Pour estimer quand notre pays franchira la barre des 50°C ou des 55°C degrés il faudrait déjà reconnaitre le caractère non linéaire de la hausse des températures. Dans le rapport du GIEC (et la synthèse de MF) il est écrit que les 1,5°C sera atteint en 2030 toute chose égale par ailleurs (NINO/NINA). Cela quasi quelque soit le niveau d'émission. Aujourd'hui on peut affirmer que le réchauffement sera de 0,4°C sur la décennie qui vient (donc 0,8°C sur notre belle métropole). Il faut regarder la réalité en face à présent et sortir du déni. Concernant la décennie suivante le scénario GES dit modéré (légère augmentation encore cette décennie puis stagnation en 2030-2040) c'est + 0,5°C avec 2°C en 2040. Donc 1,5°C en plus pour les records potentiels ça me semble raisonnable pour les 2 décennies à venir, et donc 45°C à Paris d'ici 20 ans, 50°C dans le Gard quelques années plus tard- voir plus tôt si en 2019 nous n'étions pas ''au max'' (c'était en Juin mais bon comme Portland ou Seattle cette année avec des +3°C ou +4°C sur les records absolus) .
  9. le rapport 1 du GIEC ne porte pas sur les conséquences concernant les sociétés humaines mais décrit physiquement ce qu'il s'est produit et ce que va se produire climatiquement. Mais bon dans le second clairement le sécurité alimentaire du bassin méditerranéen posera question effectivement
  10. Pourtant ici Réchauffement climatique : évolution du climat mondial et en France - Météo-France (meteofrance.fr) C'est pas vraiment écrit que c'est linéaire: ''Depuis 1850, on constate une tendance claire au réchauffement, et même une accélération de celui-ci.'' ou encore ''Si au cours du XXe siècle, la température moyenne a augmenté en France de 0,1 °C par décennie, cette tendance s'est récemment accélérée'' Observations du changement climatique | Chiffres clés du climat (developpement-durable.gouv.fr) ''Depuis le début des années 1980, le réchauffement s’accentue nettement, avec une croissance continue de la moyenne décennale'' C'est faux de prétendre que c'est linéaire. Alors même que le flux du robinet continu de s'accroitre, logiquement la courbe continue de se redresser. Sans parler de l'affaiblissement des puits de carbone qui est déjà une réalité tangible pour les forets.
  11. Etant donné que l'humanité a produit 20% plus de CO2 sur la décennie 2010-2020 que sur 2000-2010; il y a une dynamique d'accélération (de 20% ?) - avec un décalage d'une dizaine d'année (si demain matin nous atteignons la neutralité carbone cela n'a d'incidence sur l'évolution des températures qu'une dizaine d'année plus tard je crois)
  12. Je pense que le potentiel doit pouvoir se quantifier assez facilement : La Terre de réchauffe actuellement d'environ 0,35°C par décennie, la France environ 60% plus vite (1,8°C vs 1,1°C par rapport à la situation préindustrielle); soit environ +0,6°C la décade. J'avais lu du Jean Jouzel qui indiquait que pour les records c'était *2 (et *3 pour les minima). Donc le potentiel de record absolu monte de 1,2°C par décennie (avec surement un dégradé Brest->Strasbourg). Enfin il suffit de regarder l'âge de record de Strasbourg, pour savoir à + combien de °C nous pouvons aboutir avec une synoptique parfaite. Si le record est très vieux il faut tempérer tout de même- la vitesse du réchauffement étant en constante accélération depuis 1950- le ''vieux potentiel non accompli'' est plus faible
  13. Il semble fort logique que le changement climatique influence la synoptique. C'est comme le débat sur plus ou moins d'ouragan, plus ou moins vaste et puissant. Pour chez nous ce que dit Séchet semble logique, en bref le courant jet polaire remonte et nous influence de moins en moins hors flux verticale. Où dit autrement le bon vieux zonal disparaît.
  14. C'est bien vrai, la baisse générale des masses froides du fait du RC a nécéssairement des répercussions sur la synoptique. Donc les reperes météorologiques d'hier sont dépassés. Comme le dit Ljos il n'y plus de froid en Sibérie, plus en Manchourie, plus en Amérique du Nord donc forcement la synoptique française s'en trouve changé; mais j'ai bien peur que ça n'a rien de conjoncturel.
  15. Au moins . Il faut replacer la France dans le contexte monde à savoir +0,33°C contre +0,21°C pour la décénnie précédente. Avec l'effet mers-terres + hémisphère nord + bassin méditérranéen; + 0,7°C c'est loin d'être surprénant. Donc je pense que vous faites fausse route pour la prochaine décénnie et qu'elle dépassera +1°C par rapport à celle-ci.
×
×
  • Create New...