Will H71

Membres
  • Compteur de contenus

    319
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Will H71

  • Rang
    Altocumulus
  • Date de naissance 01/05/1971
  1. Il se passe toujours quelque chose à la fin du mois de juillet, et cette année n'a pas dérogé à la règle ! Evidemment, on n'a pas lâché l'affaire ! On commence par le dimanche 30 juillet. * Cette journée fut marquée par de fortes chaleurs venues du Sud, et comme souvent, le 71 s'est retrouvé au carrefour d'un conflit de masses d'air. Dès la fin de matinée, des orages éclatent, donnant quelques coups de foudre. -129- * Dans l'après-midi, je chasse en express le moteur gauche d'une supercellule ayant splitté sur le Beaujolais, le moteur droit ayant donné d'énormes grêlons et pas mal de dégâts venteux vers Mâcon puis sur la plaine de l'Ain... http://keraunos.org/actualites/fil-infos/2017/juillet/orage-supercellules-grele-30-juillet-2017-loire-rhone-ain-isere-saone-et-loire-alpes-jura -130- -131- -132- * En soirée, de nouveaux orages se forment sur le Beaujolais et remontent vers l'Ain, en passant par Mâcon. Je parviens à saisir un très bel extra-nuageux à l'arrière d'un des noyaux, depuis le vignoble classé de Viré-Clessé : -133- Puis l'orage va s'éloigner et la plaine va petit à petit être envahie par le brouillard : -134- -135- -136- Fin de la chasse, rideau !
  2. Aîe aïe aïe !!! Quelle série ! Nous ne sommes pas descendus assez bas ce jour-là, restant bloqués comme des glands à Albon... d'où on voyait ce déchaînement au loin !
  3. Eh ben, voilà un bon gavage aussi... ;-) Très sympa avec les reflets sur le lac.
  4. Merci les gars ! Je vous prépare une nouvelle série avec les trois jours d'orages que nous venons de connaître... ;-)
  5. Cette journée du samedi 22 juillet restera gravée, à coup sûr, comme une des meilleures journées d'orages de la saison 2017 ! * L'après-midi avait pourtant mollement commencé... Postés dans le Bugey pour espérer voir arriver de puissantes cellules passant au sud de Lyon, nous en serons pour nos frais, ces orages mourant avant de nous atteindre, non sans produire de terribles mammatus dans l'enclume : -100- * Nous décidons donc de filer plein sud, en Isère, à La Côte-Saint-André, pour essayer de se replacer sous cette puissante ligne qui est très active au radar. Et là, ça va être du délire pendant plusieurs heures, les orages de ce multicellulaire se succédant à un rythme régulier ! Quand nous arrivons, le premier orage est déjà tout proche et on se rend vite compte que c'est plutôt électrique : -101- -102- * A peine le temps de s'abriter quelques minutes, que déjà, sa petite sœur arrive derrière, et lâche énormément de foudre à l'avant ! L'ambiance toutefois très brumeuse ne favorise pas les belles prises de vue... -103- -104- -105- Peu de temps après, mon appareil se met à déconner, et je loupe des impacts proches sur le village, je suis vert de rage ! On se prend la première énorme rincée de la journée !! * Dès que la pluie cesse, un autre orage est déjà devant nous, et il va petit à petit se transformer en un véritable monstre de foudre et de grêle !! Quel régal ! Extraits : -106- -107- -108- -109- A ce moment-là, la structure va devenir incroyable, la couleur verdâtre caractéristique à l'intérieur des précipitations étant annonciatrice de grêle !!! -110- -111- L'abaissement est incroyable, nous sommes même plus hauts que lui. On a l'impression qu'on va pouvoir toucher le nuage ! -112- -113- -114- Inutile de vous dire qu'après ce dernier cliché, nous nous faisons pilonner par la grêle, tandis que les éclairs tombent de partout autour de nous ! Impressionnant... * Mais un coup d’œil rapide aux radars nous fait repartir très vite un peu plus au sud. Même tactique que précédemment, le but étant de se placer juste en bordure des orages... Et là, ça va être carrément l’extase pendant au moins une heure, les noyaux orageux, tous plus électriques les uns que les autres, se succédant devant nous, dans la plaine, dans une ambiance bien contrastée, avec le soleil dans le dos : -115- -116- L'orage est maintenant très proche, les coups de foudre parfois multiples tombent à moins de 2 km... Certains impacts ne rentrent même plus dans le cadre alors que je suis à 16mm full frame ! : -117- -118- -119- Les orages vont alors continuer leur route vers le nord-est, et vu l'intensité électrique et le soleil dans le dos, un arc-en-ciel se fait visible... J'espère bien qu'un joli coup de foudre va tomber dedans, me permettant enfin de faire un cliché dont je rêve depuis presque 10 ans que je chasse les orages... :wink: -120- ça se précise... Et enfin, le Graal !!! :twisted: -121- C'est sur ce magnifique trophée que s'achève cette première partie de chasse... * Une heure plus tard, il fait nuit et nous nous sommes replacés vers Romans-sur-Isère, pour tenter d'accueillir de nouveaux orages qui se sont formés cette fois un peu plus au sud, vers Valence... Là aussi, la foudre va être au rendez-vous mais nous serons tout de même un peu loin : -122- -123- Un autre noyau orageux, plus au sud encore, pilonnera le Vercors pendant de longues minutes. Etant cette fois trop loin, nous ne saisirons que les ambiances au zoom... Certains points d'impacts seront tout de même visibles, bien que noyés dans les précipitations : -124- -125- -126- La dernière grosse décharge à l'arrière de l'orage, donc plus proche de nous : -127- L'orage ira finalement s'éteindre en Chartreuse vers Grenoble : -128- Quelle journée, mes amis ! Ce fut un régal... Salut à mes collègues du jour, Romain Cailler et Julien Bourdon, avec qui j'ai partagé cette belle chasse.
  6. Merci amigo ! Mais avant de parler de la série de samedi, parlons d'abord de la série du MERCREDI 19 JUILLET 2017 ! En ce milieu de semaine, de forts orages ont éclaté sur l'ouest et le sud de la Saône-Et-Loire, j'étais posté du côté de la Butte de Suin avec quelques potes (Alexis, Gilou, Julien, Romain.).. Récit en images d'une belle petite soirée électrique ! * Les choses sérieuses commencent vers 18 h quand une cellule se forme enfin à la frontière de la Loire, juste devant nous... Malheureusement, la foudre restera cantonnée aux précipitations. -87- -88- * Un peu plus tard dans la soirée, vers 21h30, une ligne se forme entre 03 et 71, et la foudre commence à être bien visible au loin : -89- -90- * Heureusement, vers 22h30, un nouveau noyau va se former juste à l'arrière de l'arcus, bien plus proche de nous, et va lâcher quelques jolis coups de foudre : -91- -92- -93- -94- En très peu de temps, cette cellule va fusionner avec l'arcus, et continuer à sortir quelques impacts : -95- -96- * Une fois le déluge passé, je vais essayer de shooter l'arrière de l'orage qui lâche de nombreux spiders, mais le site va être totalement envahi par le brouillard, gâchant une grande partie de la prise de vue, mais apportant au final de bien belles ambiances inquiétantes : -97- -98- -99- Voilà ! Une belle chasse comme on les aime...
  7. He he, merci à tous pour vos commentaires ! Et Mica, tu ne crois pas si bien dire !!! Les voilà les photos du lundi 10 juillet, et ce fut de la folie !!!! Supercellule n°1 - Lyon made in USA !!! * Vers 14h30, je rejoins mon acolyte Alexis Maillard vers Villefranche. Un œil sur les radars pour nous rendre compte qu'une cellule remonte de la Loire vers le Nord-Est de Lyon. De loin, ça ne ressemble pas à grand chose, le radar montre même qu'elle a des signes de faiblesse... On va se placer quand même à la sortie des Monts d'Or, vers Miribel... Bien nous en a pris car en passant justement les Monts d'Or, l'orage prend un terrible coup de boost et va se transformer en supercellule rotative ! La foudre ne tarde pas à être visible sous l'arcus, et on comprend vite qu'on va avoir droit à un orage très spécial... Il est 15h30 et il fait très chaud. -73- -74- -75- On élargit le champ pour se rendre compte du monstre qui nous arrive dessus ! Majestueux ! -76- La foudre continue de plus belle sous la partie nord de l'arcus... -77- L'orage est alors à son paroxysme, une des plus belles structures de ces quatre dernières années sur Lyon d'après Alexis... Je veux bien le croire ! C'est juste magique... Et sur la partie sud de l'arcus, un gros tuba commence même à descendre mais n'ira pas au stade de la tornade ! -78- Crop sur le tuba... -79- Alors que nous entendons au loin la grêle frapper la végétation, et que cet orage est totalement incroyable, nous nous demandons même s'il n'y a pas une énorme tornade cachée dans les précipitations ?... mais il n'en sera rien... -80- Peu de temps après, nous nous sauvons protéger la voiture sous un hangar non loin de là. Grêle de 2 / 3 cm et vent à plus de 100 km/h au passage du monstre... Supercellule n°2... dans le Bugey. * Vers 16h30, nous reprenons la route vers le Bugey, car une autre supercellule ravage déjà le sud de Lyon et remonte vers l'Isère. Inutile de dire que nous devons faire du core-punching sous le premier orage pour arriver là, les routes étant complètement inondées. Il est 17h10 quand nous rejoignons Anthony Xavier (suivis par Gilles Duperron) sur les contreforts du Bugey, et le deuxième orage venu de Lyon n'est pas en reste en termes de structure ! Il fera pas mal de dégâts venteux sur son passage, notamment vers Bourgoin-Jaillieu. Par contre, la foudre au sol est inexistante, dommage... -81- -82- Orage n°3... supercellule ? En tout cas ---> brutalité !!! Alors que nous pensions en avoir fini, nous disant qu'il ne serait pas possible qu'un autre orage prenne sur cet axe après tout ce qui était déjà passé, une probable troisième supercellule prend à l'est de Lyon et remonte directement sur nous ! Et là, on va se faire littéralement manger par la grêle (3 / 4 cm)... et croyez-moi sur paroles, sur le haut du crâne, ça fait mal ! -83- -84- -85- -86- Quel délire, mes amis ! On finira finalement cette excellente chasse devant un bon steak, pour fêter ça ! En téléphonant à la maison, sur la route du retour, on m'apprendra que le nord-Beaujolais et le Mâconnais se sont également fait ravager par une autre supercellule. Les vignes de Fleurie, Moulin-à-Vent, Chiroubles et Morgon ont particulièrement souffert, et chez des amis, entre Mâcon et Tournus, les dégâts dus au vent et à la grêle (4 cm) étaient également visibles le lendemain : Ce qu'il reste des jeunes melons laminés par la grêle... Pour les dégâts dans le Beaujolais : http://lepatriote.fr/un-orage-de-grele-seme-la-desolation-dans-le-nord-du-beaujolais-3052.html Dans le Mâconnais : http://www.creusot-infos.com/news/faits-divers/en-saone-et-loire/saone-et-loire-un-gros-orage-de-grele-entre-macon-et-tournus.html
  8. Merci à tous pour les commentaires !!! On se demande encore pourquoi on s'embête à faire des récits des chasses... CONCERT et ORAGES... quelle violence !!! Ce samedi 8 juillet 2017 restera marqué dans ma mémoire comme le jour où j'aurais joué dans la même journée dans une salle énorme avec mon groupe, et chasser des orages tout aussi énormes dans la soirée !!! :lol: * Cette journée particulièrement étouffante avait en effet commencé pour moi au Parc des Expositions d'Autun, salle de 2500 places, où j'ai joué avec mon groupe SANGDRAGON... * A peine le temps de descendre de scène et de ne pas réussir à refroidir que je file à 35 km de là pour me placer sur un de mes spots fétiches, car un truc énorme remonte de l'Allier, à la frontière de la Saône-et-Loire et de la Nièvre. Les ambiances crépusculaires sont superbes et un arcus bien lisse ne tarde pas à pointer le bout du museau : -60- -61- -62- La nuit venant, l'activité intra-nuageuse intense devient visible, ponctuée de maigres coups de foudre... -63- -64- * Alors que cet orage part au nord et n'est plus chassable, j'observe à nouveau de nombreux coups de foudre au sud... En effet, une autre ligne s'est déjà formée à l'arrière et remonte en plein sur moi. Les coups de foudre sont plus nombreux mais très vite, un nouvel arcus monstrueux vient boucher l'horizon : -65- En arrivant sur moi, les ambiances deviennent totalement folles. Il faut que je tienne le trépied à deux mains pour continuer de shooter... Je vais jusqu'au bout, tant pis ! -66- Les éléments se déchaînent. Cet orage est en fait d'une violence rare, un des plus intenses vus dans le coin depuis 2 / 3 ans : -67- -68- -69- Ce sont alors des rafales à plus de 120 km/h et des pluies torrentielles qui vont s'abattre sur moi. Je tente bien de fuir l'endroit, craignant la grêle mais les seaux d'eau que je reçois sur la voiture m'empêche d'avancer... J'avoue : pendant quelques instants, j'ai vraiment flippé de me prendre un arbre sur la caisse... * 15 min plus tard, je suis tout de même en bas du spot et dès la première accalmie, je ressors le trépied pour shooter l'arrière, les coups de foudre et les spiders fusant de partout. Je ne sais pas du tout où je suis, qu'à cela ne tienne, je shoote : -70- -71- Alors que je m'apprête à repartir vers Autun où je dois récupérer un membre du groupe à la salle, tout à coup, un truc énorme sorti de nulle part illumine le paysage dans un fracas terrible ! Cet impact est tombé exactement où j'étais 20 min plus tôt... :twisted: -72- Comme souvent, ce terrible impact marque la fin des hostilités, je reprends la route ! Quelle journée ! Quelle violence à tous les étages !!! J'ai adoré cette journée... Un excellent moyen de commencer mes vacances !
  9. Ah ah, ouais, carrément !!! Mais regarde bien le report suivant, on a finalement réussi à avoir de la foudre là-bas... ;-) En période de canicule, c'est tout ou rien : soit les orages sont hyper électriques et esthétiques, soit ils sont une plaie à chasser car il manque un ingrédient comme de l'humidité... Eh bien, en 4 jours, j'ai eu droit aux deux cas de figure... Orages du samedi 24 juin, vallée du Rhône. Par rapport aux modèles, décision est prise de se diriger vers la vallée du Rhône, en face de l'Ardèche. Tour d'Albon ? Tain l'Hermitage ? Finalement, nous nous arrêtons à Albon... Vers 21h30, les orages se déclenchent enfin sur l'Ardèche, en face de nous. Idéalement placés pour le coup... -46- Malheureusement, cet orage, en passant juste devant nous, ne va lâcher que des internuageux ! Aïe aïe aïe, s'il avait voulu lâcher un impact ramifié là, nous aurions été les rois du pétrole !!! -47- -48- C'est finalement un noyau secondaire qui va lâcher quelques trucs en marge, vers le Pilat... -49- -50- Un peu plus tard, une ligne d'orages se forme vers Valence et remonte vers Tain-l'Hermitage, là où on voulait aller... Bon, mauvais choix se dit-on mais en fait, en regardant le radar, on se rend compte que nous aurions été noyés et que nous n'aurions peut-être rien pu chasser de valable. Finalement, c'est pas plus mal d'être là... On se contente donc de belles ambiances pendant presque 1 heure, avec des centaines de coups de foudre, derrière une colline somme toute bien gênante pour ces orages venant du sud... Au moins, ça a permis d'ouvrir dignement le compteur foudre nocturne ! -51- -52- Orages du mardi 27 juin, Saône-et-Loire... le monstre !!! En ce jour torride, les modèles annoncent de gros orages sur le 71 vers 19 / 20 h... A peine le temps de finir une réunion que je file sur un de mes spots fétiches dans le nord-ouest de la Saône-et-Loire... Vers 19h30, alors qu'une cellule virulente remonte de l'Allier, d'autres orages se forment sur le Charolais pour fusionner finalement, et devant moi, la convection explose littéralement alors que je vois déjà se profiler au loin la ligne... -53- Très vite, les conditions deviennent dantesques, et un arcus embrasant tout l'horizon devient visible... -54- Vers 20 h, c'est un véritable monstre qui me passe dessus. Il y a quelques coups de foudre à l'avant mais la structure est surtout animée par des flashs internes incessants. C'est donc un bruit de tonnerre continu qui accompagne ce magnifique arcus de plus de 70 km de large !!! Des pluies diluviennes et des rafales à plus de 100 km/h me passent alors dessus, secouant bien la voiture... Impressionnant ! -55- Plus tard, vers 22 h, de petits noyaux pluvio-orageux se forment sur le Mâconnais, me permettant de capter une ou deux ambiances vers Tournus, mais rien de transcendantal non plus... -56- -57- Orages du mercredi 28 juin, Saône-et-Loire... beurck... De nouveaux orages se développent sur le 71 mais ils resteront modérés. Deux trois coups de foudre visibles dans celui-ci qui a poussé juste devant moi, mais surtout, une majorité d'intra et inter-nuageux... Allez, pour la forme... -58- -59- See ya all next time !
  10. Comme je n'ai pas eu le temps de poster au fur et à mesure ici, et que je ne tiens pas à multiplier les posts, je regroupe les photos d'un mois de chasse... Orages du 12 mai 2017, centre Saône-et-Loire. Les choses sérieuses reprennent enfin dans le 71 ce jour-là, avec un orage orographique particulièrement électrique en journée sur la région de Montceau-les-Mines. Etant placé à plus de 30 km, je chausse le 200 mm sur l'appareil. Par chance, les coups de foudre tombent de mon côté, à l'avant d'un gros abaissement nuageux... -21- -22- -23- En soirée, sur le même axe de convergence, une supercellule se forme sur l'Allier, et vient mourir sur la Loire (comme d'hab'), me permettant toutefois de saisir les premières ambiances nocturnes de l'année... -24- -25- Supercellule sur Lyon, le 13 mai. N'ayant pas le temps d'aller vers Lyon, je me contente de prendre une photo d'ambiance depuis le vignoble de Morgon, dans le Beaujolais... On voit nettement le mésocyclone à l'avant de l'orage... -26- Orage dans le Jura, le 18 mai. Soirée infructueuse, avec la frustration d'avoir vu se former littéralement devant nos yeux un orage qui a ensuite sévi jusqu'à la frontière belge, remontant plus de 450 km en 3 heures ! Ce fut le seul de la soirée... -27- Instabilité sur la plaine de la Bresse (71), le 19 mai. En soirée, une ligne tente de se former mais ne donnera finalement rien. L'atmosphère étant limpide, j'en profite quand même, depuis les heuteurs de Tournus, pour prendre en photo le Mont Blanc, qui est à plus de 250 km de là à vol d'oiseau ! -28- -29- -30- Puissant orage sur le centre 71, le 23 mai... Un orage se forme en fin d'après-midi, sur le Morvan, mais le flux inversé NW/SE ramène la cellule vers moi. Aucun coup de foudre ne sortira malheureusement à l'avant (sinon, j'étais le roi du pétrole) de cette magnifique structure, qui me gratifiera en plus d'un terrible coucher de soleil ! -31- -32- -33- Puissant orage sur l'Ain, le 3 juin... Arcus ! Une ligne d'orages orographiques se forment en tout début d'après-midi sur les Monts du Beaujolais, pour déborder ensuite sur la plaine de l'Ain... Nous nous faisons littéralement chasser par l'orage, car plus nous tentons de nous en éloigner, plus ça pousse à l'avant. Finalement, au bout de 25 km parcourus sous des tonnes d'eau, nous parvenons enfin à le dépasser, pour s'apercevoir qu'un énorme arcus s'est formé... Une fois sur nous, c'est de la grêle que nous prendrons... Pas de foudre visible à l'avant une fois de plus. -34- Nous filons alors plus au sud, en vallée du Rhône, en Isère, pour tenter de chasser une nouvelle ligne instable, qui ne donnera rien malheureusement... -35- 13 juin... Premiers coups de foudre nocturnes sur le 69 et le 71 ! C'est depuis le sud Beaujolais que je peux apercevoir un orage électrique qui s'est formé vers Saint-Etienne en soirée, et qui a filé ensuite vers Vienne. La distance (env. 50 km à vol d'oiseau) m'a obligé à chausser le 200 mm, pour un résultat évidemment mitigé. Mais comme ce sont les premiers coups de foudre nocturnes (et ramifiés) saisis cette année (il était temps !), je partage. ;-) -36- -37- Je reviens ensuite vite en Saône-et-Loire, car comme le 12 mai, une supercellule s'est formée sur l'Allier, mais rebelote, elle meurt en franchissant la Loire. Cette fois-ci, ce sont des spiders qui rampent sous l'enclume... Belle ambiance vers 2 h du matin. -38- -39- 14 juin... Puissants orages sur le Rhône, supercellule et tuba ! Dès le milieu d'après-midi, un premier orage faible se forme sur les Monts du Lyonnais. Il me gratifie d'un coup de foudre à la forme étrange (moi, j'y vois un primate de profil)... :lol: -40- Mais c'est vers Roanne qu'il faut ensuite regarder, car une supercellule HP vient de se former, et va nous gratifier de sacrées ambiances, et même un tuba sous le mésocyclone en rotation... -41- -42- -43- Je remonte ensuite vers le 71 car une ligne active s'est formée, mais j'aurais à peine le temps de me garer à côté de la sortie d'autoroute de Mâcon-Nord, pour shooter le monstre 2 - 3 minutes, avant de me faire engloutir... -44- 15 juin... Nouvelle supercellule sur le 71 ! Vers 16 h, un puissant orage splitte sur la Saône-et-Loire, le moteur gauche partant plein nord vers Beaune, le moteur droit plein est, vers Mâcon... C'est celui-ci que je suivrai, mais il ne donnera que des intras incessants. Aucun coup de foudre ne sortira de ce truc, comme souvent dans ces cas-là ! :? On voit bien les deux orages sur cette photo, nettement séparés, vers 16h45 : -45- La suite, plus tard ! Mais maintenant, finie la plaisanterie, je veux de la foudre nocturne proche et ramifiée !!!!!!
  11. Orages du lundi 1er mai 2017 en Saône-et-Loire... Suite à la grosse journée d'orages de la veille dans le centre-ouest et le sud, et les 15° perdus au passage du front, on se disait qu'on pourrait avoir une belle journée de ciel de traîne. * En effet, c'est le cas, et vers 15 h, un premier orage éclate sur Sennecey-le-Grand, produisant quelques coups de foudre. Occupé, je ne peux pas chasser, avec regret. Je prends toutefois cette photo depuis ma terrasse : -8- * Vers 17h45, mon alarme retentit dans la maison. Et c'est parti, un nouvel orage s'est développé dans une ligne qui va de Lyon à Dijon, et c'est chez moi que l'orage est prêt à lâcher de la foudre. Bingo ! -9- La foudre va vite être au rendez-vous !!! Yes !!! -10- -11- -12- -13- -14- crop... -15- -16- -17- * Au vu de la couleur verte ambiante dans le nuage qui se pointe et le bruit lointain des précipitations qui devient inquiétant, je me dis que nous allons manger de la grêle... et effectivement, ça va fighter ! VIDÉO (à 2'55, on voit un bel impact) : * Je repars alors vers Tournus pour immortaliser l'arrière de cette virulente cellule, qui m'aura offert un très joli cadeau d'anniversaire, pour mes 46 ans... :lol: :lol: -19- -20- En voilà un beau cadeau d'anniversaire ! On n'en attendait pas tant de la part d'une situation de traîne ; fait que croire que les dieux du ciel étaient avec moi aujourd'hui !
  12. Orages du jeudi 23 mars 2017 Après plusieurs mois d'inactivité, un peu d'action s'est présentée le jeudi 23 mars sur la Saône-et-Loire... Ce sont plusieurs centaines d'impacts de foudre qui vont être au final comptabilisés lors de cet épisode, ce qui est très bien pour un premier orage en mars... Vers 15h30, la convection se met brutalement en place sur un axe Lyon / Chalon-sur-Saône. Ça tombe bien, c'est là où je me trouve pour le travail à cette période. Alors que je suis encore au travail, je vois passer au-dessus de ma salle vers 16 h un premier gros paquet instable, et entend un premier grondement... * Heureusement, 30 minutes plus tard, j'ai terminé ma journée. Juste le temps de jeter un œil aux radars, que je vois qu'un deuxième orage né sur le Mâconnais remonte vers ma position ; je file ma placer à la sortie du bourg dans un champ, non sans voir sortir quelques bons coups de foudre sur la route... Je suis comme un fou ! Au Nord de ma position, le premier orage s'éloigne déjà... -1- Tandis qu'au sud-ouest, le deuxième orage n'est plus très loin et me gratifie d'une magnifique structure, pour la saison... -2- Je tente de rester au maximum sous les précipitations pour tenter de capter un peu de foudre... Celle-ci se montre pour le moment inter-nuageuse : -3- Après ce cliché, c'est le gros déluge, je rentre dans la voiture... La foudre tombe alors de manière assez drue dans les précipitations, comme en témoigne cette capture vidéo d'un éclair à impulsions : -4- * Il est 18 h quand je pars me repositionner entre Chalon-sur-Saône et Tournus, car un nouvel orage s'est formé sur Mâcon, et remonte à nouveau vers moi. Je pars à sa rencontre, et là aussi, la foudre va être présente, ainsi que des bases bien tourmentées... -5- -6- -7- Et voilà ! 3 orages pour le prix d'un pour une première dégradation, la saison et le compteur foudre sont lancés !
  13. Eh bien, non !!! On a eu droit à un autre orage le 30/09 !!! ;-) Merci à toi ! Hello les amis ! Il ne faut jamais désespérer, apparemment. On aura quand même eu 2 orages dans le coin en Septembre, avec celui plutôt pas mal du 15/09 ! Orages du 30 septembre 2016, Saône-et-Loire. Depuis 17 h environ, une petite ligne convective s'est formée du Puy-de-Dôme à la Loire, et celle-ci remonte petit à petit vers la Saône-et-Loire. Vers 19h45, je vois bien que la ligne de convergence est juste au-dessus de la plaine de la Bresse, devant Tournus, car de la pluie commence à tomber sous de gros cumulus. * Il est finalement 20h15 quand je vois le premier flash, juste à 10 km devant chez moi. Ni une ni deux, je pars sur le "spot" le plus proche et pose l'appareil. On est fin septembre, la végétation est au plus haut, mais tant pis ; pas le temps d'aller mieux se placer, on s'en contentera. Les premières manifestations électriques ne se font pas attendre... -152- -153- Alors que je reste centré sur le gros rideau de pluie, un éclair jaillit à l'avant du système, sur la plaine, en air sec, sur ma gauche. Evidemment, c'est à la limite du cadre... Dis donc, c'est bien ramifié, ça ! -154- Je me recentre donc sur cette partie de l'orage, et même si mon spot est moisi, je parviens à choper deux autres éclairs ramifiés qui sortiront de cet orage : -155- -156- Plutôt sympa pour une fin septembre, non ??? Surtout que cet orage fut le seul actif sur le secteur... * Un peu plus tard, une autre petite cellule orageuse lâchera quelques intras et impacts sur le centre de la Saône-et-Loire... Mais un peu crevé par ma semaine, je ne me suis pas replacé pour les saisir. -157- -158- Cet orage partira ensuite vers le Jura, où il se réactivera quelque peu en face du Revermont, vers Lons-le-Saunier (Nicolas Gascard étant sur le coup)... J'ai notamment aperçu plusieurs impacts au loin, mais aucunement exploitables en photos du fait de la distance et de la brume sur la plaine. Cette dernière photo a donc juste une vertu "documentaire"... -159- Bon, eh bien, la moisson reste relativement faible, mais on n'en attendait pas tant pour une fin septembre !
  14. Merci à vous, les amis... Après plus d'un mois de disette orageuse, une perturbation a abordé la France la veille par l'ouest avec de violents orages le 13/09, puis le centre-est le lendemain... Orages du jeudi 14 septembre 2016... Tournus Vers 19 h, la convection se met en place sur la plaine de la Bresse, en flux inhabituel de sud-est, et les première gouttes tombent. Le ciel est tout gris, je me dis que c'est mal parti... Mais comme les modèles promettent des orages un peu plus tard en soirée, avec une convergence sur la Bresse, je reste en place... La nuit tombant maintenant plus tôt, ma patience va être récompensée, le tout en étant sur les hauteurs de Tournus... * Orage 1 Vers 21 h, un orage prend du côté de Bourg-en-Bresse et remonte enfin vers moi... Les premiers éclairs sont enfin visibles. -136- -137- Premier gros coup de stress avec ce loupé hors cadre... -138- Heureusement, juste après, l'orage avançant, c'est mieux : -139- * Orage 2 : Juste dans la foulée, un nouveau foyer orageux apparaît au loin, l'électricité semblant plus présente. Le flux est aussi plus rapide.. -140- -141- * Orage 3 : 30 minutes plus tard, un nouvel orage arrive... Il n'y a que des manifestations intra-nuageuses laissant apparaître un gros rideau de pluie, quand, tout à coup, ce qui pour moi ressemble à un superbolt, déchire mon capteur et mes oreilles : -142- Dans la foulée, l'enclume va être parcourue par de nombreux spiders... -143- -144- Cet orage, en passant au-dessus de moi, devient une véritable pile électrique, qui va sévir pendant plus de 40 minutes, en remontant vers le nord-ouest... Impressionnant. * Orage 4 : A peine le temps de me remettre de mes émotions, j'observe de nouveaux flashs vers l'est, une petite cellule orageuse va me permettre de finir la soirée en beauté... -145- -146- -147- -148- -149- Il est minuit quand cet orage s'éteint en face de Lons-le-Saunier, je rentre chez moi... Quelques loupés frustrants, de belles ambiances, et enfin le retour du son du tonnerre, pendant presque quatre heures... Ça fait plaisir ! Orages du vendredi 15 septembre 2016... Tournus A la sortie du travail, un orage sévit sur le centre de la Saône-et-Loire. En remontant vers Chalon, la cellule est esthétique, et lâche pas mal de grêle dessous, apparemment. La foudre est quasi inexistante mais j'observe à de nombreuses reprises des rotations dans le nuage, et des abaissements... Pour le coup, un orage beaucoup plus joli à regarder et à "écouter" en direct que sur photo. -150- -151- Voilà, peut-être la dernière dégradation de l'année, mais au moins, on ne restera pas sur la frustration d'un mois d'août vierge...
  15. Merci !!! Soirée de folie dans la région de Lyon, le 30 Juillet 2016. En ce 30 Juillet, les modèles sont très prometteurs, avec des zones de convergence profonde marquées pour le Lyonnais et l'Isère. On va donc se positionner dans les Monts d'Or, où les différents spots séparés de quelques km dans toutes les directions devraient nous permettre de chopper de la foudre et de la structure... * Orage 1 : en effet, dès 18 h, un premier orage déboule par le sud, en plein sur Lyon, avec une amorce supercellulaire marquée... Comme souvent dans ce cas, les intras sont majoritaires. -121- Quelques éclairs seront visibles à l'arrière : -122- * Orage 2 - Vers 20 h, une nouvelle cellule orageuse se forme sur les Monts du Lyonnais, au nord de Lyon. En franchissant les monts, un seul coup de foudre sera visible dans le soleil couchant, mais quel coup de foudre ! Superbe... -123- Crop... Ce n'est pas tombé loin de l'A89 !!! ;-) -124- Très vite, la lumière évolue en passant dans notre dos, juste assez pour voir sortir quelques coups de foudre dans un nouveau rideau de pluie... -125- * Orage 3 - Vers 21 h, nouvel orage à peu près au même endroit, la foudre est de plus en plus visible, le soleil étant maintenant couché... -126- -127- Pendant que je shoote ce rideau de pluie (et que je loupe un énorme impact ramifié alors que j'affine le réglage), un gros flash sur notre gauche, un nouvel orage vient tout juste de se former au-dessus de l'Arbresle... A peine le temps de tourner l'appareil de quelques degrés, qu'un formidable triple impact en air sec jaillit et illumine tout le paysage !!!! Bim ! Plein cadre !!! LA photo de l'année ? -128- Il est 22 h quand ces orages atteignent Lyon, il faut donc se replacer sur le Mont Thou pour chopper la foudre, alors que le nuage flashe maintenant non stop en altitude, produisant de très nombreux inter-nuageux ! Mais seul ce coup de foudre au sol sera au final valable... -129- * Orage 4 - C'est alors que nous voyons flasher non-stop un autre orage dans notre dos... Coup d’œil au radar, en fait, une ligne frontale énorme s'est formée de la Loire jusqu'à la Saône-et-Loire. Lyon va donc être sur son passage... Nouveau replacement sur le Mont Cindre vers 22h30 pour voir arriver la bête, et nous n'allons pas être déçus, avec la formation d'un arcus multi-couches à l'avant, et pas mal de foudre : -130- -131- -132- -133- -134- Inutile de dire qu'après cette dernière photo, nous prenons un front de rafale des familles dans la tête et des précipitations intenses ! * Orage 5 - Voyant qu'un autre orage s'est formé un peu plus au sud, sur la Loire, nous décidons de changer de spot, pour avoir une vue sur le sud de Lyon. Direction la Madone de Miribel, sous des trombes d'eau... L'orage restera assez lointain en effet, et un peu avare en foudre... Seul ces éclairs simultanés, chopés au 200 mm, sauveront la fin de la chasse. On reconnaît au premier plan les étangs du parc de Miribel-Jonage, au deuxième plan, au centre de l'image, le Parc OL, et sur la droite l'antenne de Chassieux... Belle manière de finir cette belle chasse ! -135- La suite au prochain numéro !!! Merci de votre lecture...