Youri

Membres
  • Compteur de contenus

    1 474
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Youri

  • Rang
    Cumulus humilis
  • Date de naissance 16/11/1993
  1. Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bon en définitive toute la journée a été couverte et ponctuée de quelques petites ondées. Total à Ziniaré, 3.8 mm. A Ouagadougou il a plu beaucoup plus que ça par endroits, nous y sommes allés, il y a de grosses flaques dans certaines zones: j'estime donc à ces endroits le cumul autour de 10 mm... Les températures ont de ce fait été très douces, entre 22 et 27°C au maximum. La Tx du jour a d'ailleurs était atteinte à minuit (28.8°C), nous ne sommes pas remontés aussi haut dans la journée. Au moment du passage perturbé, il y a eu du vent, de bonnes rafales de Sud soulevant pas mal de poussière, entre 23h et 4h du matin, avant que la pluie n'arrive jusqu'ici. Le fait d'avoir le flux au sol & le flux d'altitude de Sud ou Sud-Ouest est une situation typique des fameuses "pluies des mangues" (les pluies précoces dans l'année). Car les pluies liées à la zone de convergence intertropicale viennent toujours de l'est, bien que le flux de mousson soit de sud-ouest au sol. On a donc affaire a une situation de talweg très méridional (vers les côtes du Maroc) pilotant un flux de sud à tous les étages qui fait remonter l'air tropical humide et les nuages qui vont avec, à l'avant d'un front froid (dont la trace était très bien visible hier soir sur l'image satellite) qui a fait office de forçage pour déclencher les orages de cette nuit.
  2. Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bonjour à tous ! Ca y'est, nous avons eu droit à quelques pluies orageuses cette nuit, 3.4 mm depuis minuit. Le ciel est toujours fort chargé et menaçant, ce n'est probablement pas fini.
  3. Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bonsoir! Cette journée de mercredi a été marquée par un début déjà chaud, car au plus frais il a fait 28.0°C; et une maximale tempérée par les nombreux nuages instables qui se sont développés ensuite, 36.2°C au plus chaud cet après-midi. Le front inter-tropical séparant les deux masses d'air ondule vraiment au dessus de nos têtes: l'humidité a joué au yo yo. Hier soir il faisait humide, la Td était voisine de 17°C. Dans la nuit une petite brise sèche l'a fait plonger autour de 6°C... Avant qu'au matin très tôt la mousson revienne et ne la fasse grimper jusqu'à 19°C... Tout ça pour qu'avant 8 heures, une petite brise de Nord-Ouest la refasse dégringoler entre 3 et 7°C, situation qui s'est maintenue toute la journée, mais malgré tout, des nuages instables parfois menaçants se sont développés, lâchant ça et la quelques gouttes. Et puis vers 18h, retour de la mousson, à nouveau, avec à présent une Td de 18°C... C'est à vous rendre zinzin ces changements... A noter que la station de Bomboré a relevé 1.8 mm, preuve que ces nuages ont été plus productifs localement...
  4. Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Ca y'est!!! C'est arrivé, 40.1°C atteints à 15h51, après une Tn de 23.8°C. La mousson s'est levée sous forme d'une discrète brise, en cours de matinée, alourdissant petit à petit l'atmosphère. En parallèle, première cumulification de l'année 2018, il y a eu des cumulus congestus voire cumulonimbus à l'horizon. Ce soir à 19h, il fait toujours 36°C. Vrai temps d'avril!
  5. Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bonsoir! Comme prévu, la nature a bien poussé la molette du radiateur... Comme pour compenser la fraîcheur de la semaine dernière... Et quelle compensation! Hier dimanche déjà, 23.3°C / 39.0°C ; aujourd'hui... 22.8°C / 39.3°C ! Demain la T850 devrait pointer à 24°C... Accompagnée par la levée de la mousson de sud-ouest, si tout se passe comme les modèles continuent à le confirmer. Les 40°C sont selon moi jouables, à moins que la mousson soit suffisamment forte pour donner un coup de frein à la Tx. Malgré tout, le ressenti sera passé d'un extrême à l'autre en une semaine pile poil! On a gagné 10°C en 7 jours. Lundi dernier, ne parlais-je pas de 29.9°C de Tx?
  6. Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    La dernière fois que j'avais sorti les diagrammes de GEFS, c'était pour faire une blague... Mais cette fois, ça annonce de l'action, hors saison et ça se précise vraiment! Regardez le nombre de scénarii qui modélisent des pluies pour la semaine prochaine. Et que dire des cumuls de PP entrevus par le GFS 12z d'aujourd'hui en fin d'échéance... Apparemment, une anomalie marquée et durable dans le régime du vent pourrait nous mettre dans l'air tropical humide dès lundi midi et cela pourrait perdurer (là rien n'est moins sûr, c'est toujours très loin) bien longtemps car selon le 12z nous serions encore dans cette masse d'air à +384 h ! Et ce presque sans pause. Ce scénario me paraît plutôt improbable , ce serait presque du jamais vu... Mais ce qui semble de plus en plus calé, c'est qu'on a de fortes chances de voir la pluie tomber la semaine prochaine.
  7. Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bonjour! Je n'en ai pas encore parlé, mais ça fait un bout de temps que GFS l'entrevoit: il faudra surveiller, la semaine prochaine, une possible invasion de la masse d'air tropicale humide (mousson de SW). Ce genre de situation hors saison peut souvent être un mirage, mais l'échéance n'est plus aussi éloignée (120-144h). Ce serait temporaire, bien sûr, mais GFS n'exclut pas quelques précipitations. Lors de certains runs, il est même assez généreux, alors que dans d'autres, beaucoup moins, mais ça fait plusieurs jours qu'il modélise ce scénario pour le début de semaine prochaine. Le tout, dans un air considérablement plus chaud.
  8. Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bonsoir, Merci beaucoup pour les liens, ça m'est vraiment une surprise agréable, pour la station de Bomboré. J'aurai un élément de comparaison autre que le METAR de Ouagadougou! Effectivement, la station affiche des données du même ordre que la mienne. En effet, c'est la seule! Il fallait la dénicher celle-là. Poursuite de la tendance fraîche, nous n'avons pas atteint les 30°C avant-hier (lundi), ça a plafonné à 29.9°C. Pour un mois de février et sous un grand soleil c'est assez rare et à 6°C sous la moyenne! Ce genre de maximales, ça arrive plutôt en cas d'invasion de trains de nuages d'altitude épais, en cette saison. Même hier, il ne faisait pas bien chaud, Tx de 32.4°C, c'est toujours bas pour la saison. On a piqué un petit plongeon sous les 20°C avec respectivement 19.8°C le dimanche 11, 19.2°C le lundi 12 et 19.3°C hier le mardi 13 ! Nous profitons de cette fenêtre fraîche car il y a de très fortes chance pour qu'on n'en revoie plus de telle avant décembre de cette année...
  9. Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bonsoir! Merci pour l'encouragement! Malheureusement, le datalogger sera pour plus tard, je crois bien... J'aurais bien aimé l'acheter mais vu que la station elle-même rencontre quelques soucis (l'anémo commence à se bloquer, il ne tourne plus par vent faible, il faut que je le nettoie mais il n'est pas très accessible...) Pourtant, j'avais fait un bon nettoyage en Octobre. Peut-être que des insectes ou autres on déposé des saletés près de l'axe. Je prévoyais le datalogger pour ce Noël, mais je me suis finalement demandé si ça valait le coup, vu que la station entame sa 3e année... en même temps, vu l'ensoleillement du pays, tout le plastique prend cher côté UV. Ca a toujours l'air d'être résistant, on a sûrement appliqué un traitement anti-UV dessus mais je ne sais pas quelle est l'espérance de vie du matériel, surtout ici avec les UV, la chaleur et la poussière. Tiens, ça m'intéresse, je ne savais pas que cette localité avait une station, d'ailleurs, je n'ai jamais entendu parler de ce coin. Peux-tu publier le lien pour accéder aux données? Après une rapide recherche sur le net "station météo Bomboré", je n'ai rien trouvé à première vue. Côté météo, après une petite série de journées chaudes (entre 35 et 37°C), un vent assez soutenu s'est levé hier tard dans la soirée (direction plein Nord) et se prolonge toujours actuellement (mais beaucoup plus faiblement), la température maximale a été beaucoup plus basse (32.8°C de Tx aujourd'hui), le tout sous le soleil, et presque pas de poussière en suspension (mis à part celle chassée au ras du sol par les rafales ce matin). GFS semble à présent pencher réellement vers une tendance plus fraîche pour une partie de la semaine qui vient, avant le retour de la chaleur (qui sera logiquement de plus en plus forte, même si la masse d'air restait un peu fraîche temporairement, la machine infernale est sur le point de se mettre en route, ce n'est qu'une question de jours ou d'une à deux semaines, car le soleil monte inexorablement: il est déjà à la même hauteur qu'à Paris au solstice de juin). Comme nous le savons déjà (j'avais déjà fait la remarque cette année), nous sommes véritablement la nurserie de la chaleur, à quelques degrés de latitude près. C'est à peine plus au Sud (Nord de la Côte d'Ivoire Nord du Ghana et des autres pays côtiers) que la chaleur commence à se faire sentir à partir de la mi-février (le Sud de ces pays sont très rapidement concernés par la mousson de SO ce qui noie dans l'oeuf toute possibilité de chaleur extrême, sauf très temporairement). Très rapidement ensuite, le "couloir chaud" s'étend vers le Nord pour nous concerner véritablement à partir de mars, puis, en avril, la partie centrale la plus chaude du couloir chaud se centre véritablement sur une ligne Bamako, Ouagadougou, Niamey et plus loin à l'est jusqu'à l'extrêmité orientale de l'Afrique), nous le verrons dans deux mois, je posterai les cartes de T850, ou on voit véritablement ce phénomène). Ensuite, à partir de mai, ce couloir chaud s'étend encore vers le Nord en se renforçant toujours (c'est là que des localités du Nord du Burkina peuvent voir 45°C et plus exceptionnellement) tandis que les premiers souffles de mousson chassent un peu cette fournaise dans notre région centrale, mais celle-ci ondule encore bien trop près de nous et les températures atteignent encore régulièrement les 40°C, ce qui, doublé à l'humidité de la mousson débutante, en fait finalement la période la moins supportable de l'année. Puis, chacun son tour, du Sud vers le Nord, est arrosé par des pluies de plus en plus régulières et abondantes (après moultes tempêtes de sable qui pimentent encore davantage une période déjà difficile pour l'organisme...) et la chaleur continue sa progression vers le Nord et se retire réellement de chez nous vers fin Juin pour aller s'épanouir dans toute sa splendeur en plein Sahara... Voilà pour la petite histoire...
  10. Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bonjour à tous! La fraîcheur est d'ores est déjà en train de se faire chasser à vitesse grand V... Les masses d'air à plus de 20°C (T850) sont revenues en force, et semblent indétrônables pour la semaine qui vient. Pourtant quelques perturbations devant toucher l'Afrique du Nord étaient encore vues (dans certains scénarii de GFS) apporter de la fraîcheur (T850 <20°C) jusqu'à chez nous, mais ce n'est plus le scénario retenu par le déterministe (contrairement à il y a deux jours). Je me méfiais car les diagrammes de GFS pour la région étaient très incertains, même à courte échéance. Mais à présent ça semble plutôt calé. Et plus on avancera dans le mois, moins on aura de chances d'avoir des "coups de frais", sauf en cas de talweg / goutte froide réussissant à étendre sa longue queue de nuages moyens et élevés jusqu'à chez nous. Cela n'est pas vraiment une surprise, car Février est un mois de transition assez raide entre la fraîcheur et les premières fortes chaleurs (pour rappel, il n'est pas rare que la fin du mois voie quelques Tx >40°C, ou sinon, cela arrive dès le début mars au plus tard)... C'est un mois ou tout est possible côtés températures, car quelques offensives fraîches venues d'Afrique du Nord peuvent encore nous atteindre (mais dans ce cas, le flux qui l'accompagne est souvent très vigoureux et s'accompagne de grosses advections de poussière), mais le soleil pique déjà sérieusement, et si les masses d'air s'y prêtent bien, c'est là qu'on peut rapidement avoir de sérieux coups de chaud. Si ces derniers jours, c'était plutôt la poussière et le vent qui dominaient le temps, aujourd'hui, on sent plutôt la chaleur. Vendredi nous avons atteint 36.3°C. Actuellement nous sommes un peu au dessus de 35°C, ça devrait plafonner là pour aujourd'hui, mais pour demain, les prévisions penchent vers 37 voire 38°C, ce qui se sentira passer, car on s'était habitué à du 29 - 33°C pendant quelques semaines... même si ça fait quelques jours effectivement qu'on ressent quelques "avertissements", sous forme de 34-35°C.
  11. Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Ah en tous cas, des pommades, il y en a beaucoup en vente, ça ne manque pas ! Mais si cela amoindrit les problèmes de gerçures, ça n'empêche pas le désastre au niveau des voies respiratoires... et quand la chaleur commence à revenir, avec un air toujours aussi sec, se tartiner de pommade demande un certain courage, quand on sait comment on va étouffer sous cette pellicule huileuse, le vent n'ayant plus l'effet rafraîchissant à cause de l'isolation que cela crée... En bref, les crèmes qui pénètrent directement dans la peau ne me servent pas à grand chose ici, je me tartine mais je pourrais en remettre toutes les demi-heures car une fois que c'est rentré, la peau recommence très rapidement à tirer. Celles qui assurent une bonne protection sont les pommades qui laisse un film huileux isolant sur la peau, du genre beurre de karité (qu'on trouve à foison sur les marchés et dans les boutiques), mais qui, comme je le disais, ne sont supportables (pour moi) que quand il fait relativement frais (décembre et janvier). La bataille est perdue d'avance pour ce qui est du ménage à faire dans la maison. C'est le plus souvent la poussière qui gagne la bataille. Elle est partout, à peine quelques heures après avoir fini le grand ménage, et, finalement, on s'y résigne. Question haboobs, je ne saurais le dire avec précision, mais ce qui est sûr, c'est qu'en mai et juin, il y a autant voire plus de tempêtes de sable que d'épisodes pluvieux, car, comme je le disais, les lignes de grains ne s'accompagnent malheureusement pas toujours de pluie, mais par contre, l'arcus et son impressionnante barrière de poussière orangée est toujours au rendez-vous pendant ces deux mois, au moindre orage. Et même en juillet-août-septembre, ça ne va pas aussi loin que ça, (sol humide, couvert de végétation et vents moins violents) mais il est tout de même rare qu'une ligne de grains survienne sans qu'il y ait au moins un peu de poussière soulevée au moment du passage du front de rafales (sauf vraiment quand il y a des épisodes pluvieux quotidiens, mais c'est choses rare dans la région). Les effets du climat sur la santé, c'est vraiment primordial, surtout dans ce genre de pays ou tout le monde est assez vulnérable aux aléas climatiques (maisons et structures peu solides, peu étanches, la poussière y rentre très facilement, et les plus vieilles et les moins bien construites sont susceptibles de s'écrouler, minées à la base par l'érosion, lors d'intenses saisons des pluies... C'est du déjà vu, et même assez fréquemment, y compris ici, à Ziniaré), compte tenu du fait aussi que on vit très souvent dehors. Même moi, je ne la ramène pas quand je suis à l'école, enfermé dans la salle de classe avec mes 23 élèves accroupis sous les tables, dans la pénombre, en train de regarder le toit de tôle et sa frêle charpente se creuser et se soulever en grinçant furieusement sous l'action des rafales, en pleine ligne de grains de mai ou de juin, avec la pluie qui s'infiltre dans les moindres interstices et vous donnent l'impression d'être au bord de mer avec les embruns (alors que je suis à 3m de la fenêtre, persiennes rabattues, cherchez l'erreur)... Dans ces moment, l'excitation du passionné est là, mais , on se demande inévitablement si oui ou non le toit va tenir, et ce qui se passerait pour nous si par hasard il ne tenait pas. Car, je ne vous apprends rien, il n'y a nul système du genre vigilance météo ou keraunos qui estiment le potentiel venteux de ces lignes de grains souvent, une ligne de grains peut paraître impressionnante lors de son approche et n'envoyer que des rafales de vent assez fortes à fortes, mais non inquiétantes, tout comme un orage qui ne paye pas de mine peut vous décorner les boeufs (et scalper les cases en toit de paille), mais dans tous les cas, c'est une surprise totale, car il n'y a pas de système d'alerte en temps réel et pas une collection de passionnés en train de suivre ces événements minute par minute. Et les modèles semblent très faibles pour prévoir la formation et l'évolution de ces lignes de grains. J'en ai vu des dizaines sur GFS qui ne se sont jamais concrétisées en vrai, tout comme j'ai vu des jours normalement sans précipitations prévues, mais ou finalement il est tombé 50 mm... Les conditions dans ce genre de système peuvent approcher voire atteindre, temporairement, celles d'une authentique tempête tropicale, (les vents moyens excédent parfois les 60 km/h pendant plusieurs minutes pour les plus violents systèmes, et c'est là que les rafales peuvent approcher voire dépasser les 100 km/h, même si généralement, les vents sont entre 45 et 60 km/h avec des rafales à 70/75 km/h). Elles sont aussi attendues que redoutées, car même si tous les cultivateurs souhaitent la pluie en saison pluvieuse, les gens s'accordent à préférer "les pluies qui viennent sans le vent", pour reprendre l'expression mot pour mot tel que j'ai eu à l'entendre lorsqu'on en parle.
  12. Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bonjour ! Ah, tant mieux pour toi, viens alors, car tu en as pour 6 mois, de la chaleur sèche. Tu as même le droit à 2 mois de fournaise sèche (mars/avril) + 1 mois de fournaise humide (mai) en bonus de bienvenue . Bon, trêve de plaisanterie, c'est vrai que la période décrite par les diagrammes ci-dessus est l'une des périodes les plus agréables de l'année (sinon, en parcourant le topic, tu auras sans doute remarqué mes messages concernant la chaleur vraiment excessive de certains mois, particulièrement avril). Mais il ne faut pas se laisse tromper par les apparences, des températures de 30 degrés avec des points de rosée négatifs, les vents soulevant des nuages de poussière ou tout simplement les advections de poussières saharienne (qui chargent l'atmosphère d'une brume voire parfois d'un brouillard blanchâtre très irritant pour les voies respiratoires, ne sont pas si faciles à vivre. Lèvres gercées, talons craquelés et douloureux à chaque pas (seul remède, chaussettes et chaussures fermées le plus souvent possible), sensation de peau sèche, enfin, pas seulement sensation...! Nez sec et plein de croûtes, saignements de nez à chaque mouchage si l'on force trop, rhumes à répétitions, bronchites (tout ce qui précède, c'est notre lot à tous, chaque année, bien que certains y soient certes moins sensibles, surtout ceux qui ont la peau grasse, mais ces derniers souffrent pendant la période chaude et humide, d'un excès de sueur et de boutons, donc c'est l'un ou l'autre au choix), voire pneumonies et méningites pour les plus vulnérables sont des choses que les diagrammes météo ne font pas apparaître, mais qui font que le ressenti ne ressemble pas du tout à la belle journée d'été perpétuelle qu'on pourrait imaginer "vu de loin"! Les lignes de grains, effectivement, sont magnifiques et vivre leur passage fait toujours battre le coeur d'un passioné. Mais malheureusement, il n'y a que 4 mois et demi où il est possible de les observer (mi-mai à fin septembre), et les fameux haboob sont plutôt redoutables car gare à toi si tu es loin de chez toi et te laisses surprendre. Même calfeutrés dans les maisons, la poussière rentre et après il y a du ménage à faire, crois-moi. Quand ces lignes de grains passent en donnant la tempête de sable mais pas de pluie (surtout en début et fin de saison), c'est frustration +++, car après, ça laisse un air chargé de poussière et la chaleur revient vite. Sans oublier que, compte tenu de la faible qualité du réseau de distribution d'électricité, l'arrivée d'une ligne de grains se signale 8 fois sur 10 par des coupures de courant approchant ou dépassant la durée d'une heure (ou alors plein de petites coupures de quelques minutes, parfois plus de 10 petites coupures suivies de retour dans une période de 30 minutes, ce qui est meurtrier pour le matériel électronique, cela va sans dire... Bref, tout ça pour dire que si je n'avais été au Burkina Faso que pour son climat, il y a longtemps que je serais parti ! Mais ce n'est bien sûr pas le cas et bien d'autres choses me retiennent ici, j'y reste de mon plein gré, et, entre nous, je ne suis pas près de partir! Eventuellement par la suite, j'ai pensé à déménager vers la région de Bobo-Dioulasso, qui est tout de même bien meilleure côté climat, mais tout dépendra aussi des opportunités professionnelles. Pour les 5 prochaines années en tous cas il y a de fortes chances que je sois collé, cimenté et fixé à Ziniaré . Et croyez-mois, on s'attache à une localité dans laquelle on est resté près de 6 ans, surtout quand on s'intègre et qu'on connaît bien les gens. Et ce, quelque soit le degré de rudesse du climat ! J'allais oublier, les rafales de vent maximales observables presque chaque année atteignant au moins une fois les 80 km/h, il y a déjà eu du 100 km/h et + localement, non relevés par ma station (car souvent ces pointes sont très courtes, ma station a déjà relevé 76 km/h mais son pas de mesure de 2.5 sec, ainsi que les arbres déracinés et toits envolés que j'ai eu à constater après l'épisode m'ont fait estimer les valeurs réelles à plus ou moins 100 km/h). Surtout que, comme dans toute cellule orageuse, il peut y avoir des phénomènes très localisés et le maillage des stations est très faible par ici. Les plus fortes rafales de vent surviennent toujours en mai et juin, au plus tard début juillet. Quand la saison pluvieuse est bien installée, il n'y a plus de haboobs à l'avant des grains (juste quelques nuages de poussière) et les rafales de vent les accompagnants ne dépassent que rarement les 70 km/h.
  13. Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bonsoir à tous! Belles amplitudes thermiques ces derniers temps, et ce qui est surtout remarquable, ce sont les points de rosée extrêmement bas. Aujourd'hui, Tn à 15.5°C et Tx à 33.7°C, cette dernière ayant été atteinte avec un taux d'humidité de 4 %, le point de rosée a donc atteint -14°C ! Hier le temps était poussiéreux, ciel blanc et soleil blafard, avec une visibilité autour de 3 à 4 km, mais aujourd'hui, inversement, ciel limpide, magnifiquement bleu et soleil éclatant. Ce soleil, qui d'ailleurs commence à remonter de manière perceptible vu que nous sommes à 1 mois du solstice, est peut-être le responsable des amplitudes thermiques accrues... dans la journée on dépasse maintenant systématiquement les 30°C, depuis une dizaine de jours, mais la nuit ça se rafraîchit toujours rapidement. GFS indique une petite remontée temporaire des températures, suivi d'une advection à 15°C à 850 hPa. Si cela ne s'accompagne pas de trop de vent et de poussière, on pourrait avoir d'encore plus grandes amplitudes thermiques en cette dernière décade de janvier. En effet, le vent pratiquement absent la nuit (mais bien présent le jour) permet des inversions assez marquées (Aujourd'hui, la T850 approchait les 20°C,ce qui n'a pas empêché la température de descendre à 15°C...). Si le vent se lève, même avec une T850 à 15°C, on peinera à descendre sous les 18°C. J'ai déjà vu la température grimper de 3°C en pleine soirée à cause de ce phénomène. C'est même assez impressionnant. Nous étions assis entre amis dehors sur les chaises métalliques (qui deviennent vraiment froides à cause du rayonnement nocturne sans doute vers 23h / minuit, avec une température de 19°C), sans un pet de vent, sensation de grande fraîcheur. Et quelques temps après, une brise se lève, mais plutôt que d'augmenter la sensation de fraîcheur, elle paraît au contraire agréablement tiède, la température est remontée à 23°C en moins de dix minutes, puis le vent s'est de nouveau calmé. Comme pour rééquilibrer la masse d'air (il se peut qu'une poche d'air plus froid se soit formée dans la localité, mais qu'aux alentours cela soit resté plus chaud, je ne sais pas)... Chaque année on observe régulièrement ce phénomène, surtout en décembre et en février, à condition bien sûr de se coucher tard le soir ou de bien suivre les courbes de sa station météo. Ca fait penser à ce qui peut se passer aux plus hautes latitudes, quand la température baisse bien vite, et qu'une petite brise vient "gâcher la fête". Je suppose que cela peut se produire dans toutes le régions ou le rayonnement nocturne peut être intense, au point de créer de fortes inversions thermiques et de faire baisser la T° au sol bien en dessous de la T°850 !
  14. Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bonjour à tous et bon week-end! Coup de frais sur presque toute la bande sahélienne ce matin, et même certaines régions beaucoup plus proches de l'équateur ressentent cette fraîcheur désertique. Je viens de passer en revue pas mal de stations: Dakar (Sénégal): 18°C Bamako (Mali): 16°C Ouagadougou (BF): 14°C et 14.4 chez moi à Ziniaré. Bobo-Dioulasso (BF): 15°C Niamey (Niger): 13°C Ndjamena (Tchad): 12°C Bangui (Centrafrique): 15°C! La ville est quand même à 04°N !!!
  15. Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bonjour, merci! Ah j'ai senti une sensation un peu permanente de froid à l'intérieur de moi-même, mais curieusement seulement quand j'étais assis à la maison à ne rien faire. Dehors en plein vent, en promenade, pas de soucis une fois bien couvert. La réacclimatation dans l'autre sens, en retournant au Burkina, a été simple, vu les conditions clémentes du moment.