Youri

Membres
  • Compteur de contenus

    1 496
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Youri

  • Rang
    Cumulus humilis
  • Date de naissance 16/11/1993

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Youri

    Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bonjour à tous! 09/05: 30.1°C / 43.1°C 10/05: 21.4°C / 36.7°C ; 23.6 mm 11/05: 25.6°C / 33.4°C 12/05: 25.4°C / 33.7°C 13/05: 26.8°C / 39.9°C 14/05: 28.6°C / 40.4°C 15/05: 29.5°C / 39.1°C 16/05: 29.5°C / 39.5°C Trêve de 3 jours, donc, dans la chaleur, avant son retour, moins intense, certes, mais plus humide et après un coup de frais, c'est encore plus dur de supporter !!! Mais aujourd'hui 17 mai, nous avons eu à nouveau un peu d'agitation, un orage très électrique est passé à quelques kms au sud-est de Ziniaré en apportant un vent frais, puis, tard dans la matinée, une courte mais forte averse avec 4.2 mm. Tout doucement, mais sûrement, les pluies se mettent en place... Le temps est agréable actuellement, il ne fait que 30.2°C bien qu'il soit 15h54. La bonne ligne de grains de l'ascension a fait pousser un joli tapis d'herbe verte tendre un peu partout, et les arbres sans feuilles renaissent dans la brousse. Il faudra que les pluies continuent à se montrer de plus en plus fréquentes pour que ce jeune tapis d'herbe, qui met un peu de couleur à la nature, ne se dessèche pas et continue à se développer. A cette époque, on peut dire que c'est jouable, mais pas non plus garanti, car 2 semaines sans pluies ou alors avec seulement quelques gouttes (chose tout a fait possible) et un soleil ardent auraient vite fait de "sélectionner" un bon 75 % des nouvelles pousses d'herbe... Quelques photos de ce printemps, car oui, c'est bel et bien un printemps, je pense que vous ne me contredirez pas :
  2. Youri

    Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bonsoir ! Nous y sommes! Une ligne de grains nous a concerné cette fois de plein fouet en début de soirée, après une journée lourde et nuageuse (lourde mais non torride, 36.7°C de Tx) la délivrance même, il n'y a pas d'autre mot. Courte (mais intense) tempête de poussière suivie très rapidement par de la pluie, tantôt modérée tantôt forte, et un cumul de 23,6 mm, ce qui n'est pas mal du tout, comme démarrage. Là on peut parler d'un démarrage, car contrairement aux averses que nous avons eues en février et mars, la situation météo est vraiment digne de la saison des pluies (onde d'est africaine, ligne de grains s'étendant, en latitude, de la pleine mer au sud du Ghana jusqu'au Nord du Burkina, vent de mousson de sud-ouest s'inversant à l'est au moment de son passage... Il fait un peu moins de 22°C, on respire, on respire!!!
  3. Youri

    Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Il est temps que les premières pluies tombent sérieusement, car cette chaleur torride très régulière, sans aucune trêve depuis plus d'un mois, est en train d'avoir un impact significatif sur une partie de la végétation, d'autant plus que l'hivernage passé a été assez déficitaire dans toute la région... On voit que les réserves n'ont pas été très costaudes en sous-sol. Je m'explique: A l'école, notre haie de jatrophas, (plante assez bien adaptée à la sécheresse, aux tiges gorgées d'eau), qui a toujours bien résisté (dès fin octobre, toutes les feuilles tombent et cela reste ainsi jusqu'aux premières pluies sérieuses de l'année suivante où le feuillage devient bien touffu après quelques semaines bien arrosées; pendant la saison sèche, seuls les bourgeons terminaux restent, mais ces bourgeons ne sèchent jamais, toujours près à démarrer à la première grosse pluie) fait maintenant une sale tronche, car après les quelques ondées du mois de mars qui ont fait s'ouvrir les bourgeons terminaux et où quelques feuilles nouvelles sont apparues, il n'a plus jamais plu et avec la chaleur extrême et l'humidité maintenant presque inexistante dans le sol, ces nouvelles feuilles, qui ont bien résisté jusqu'à il y a quelques jours, ont séché sur place sans cérémonie et les tiges normalement bien gonflées commencent à prendre un aspect flétri, ce que je n'ai pas encore observé jusqu'à aujourd'hui. J'ai l'impression que si les pluies tardent à s'installer, il y aura un certain pourcentage de perte dans cette haie. Ne parlons pas des animaux qui n'ont plus aucun point d'eau ; beaucoup de petites biquettes viennent trouver refuges parfois jusqu'à l'intérieur de nos salles de classes, où essayent de boire dans les seaux d'eau savonneuse où nos élèves se lavent les mains... Ca fait un peu pitié. Normalement, tout cela devrait maintenant évoluer, selon GFS, la mousson devrait s'installer réellement et pour de bon sur presque tout le territoire ce qui ouvrirait alors la voie à de l'action en météo... ce dont je ne serai pas fâché!
  4. Youri

    Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bonjour! On continue la série... 29/04: 28.9°C / 42.1°C 30/04: 30.4°C / 40.7°C 01/05: 30.3°C / 42.3°C 02/05: 27.9°C / 41.9°C 03/05: 28.8°C / 40.8°C 04/05: 29.9°C / 39.4°C 05/05: 30.6°C / 41.3°C 06/05: 28.4°C / 41.1°C 07/05: 28.3°C / 41.6°C 08/05: 29.7°C / 43.3°C Je peux sans attendre mettre la Tn et Tx d'aujourdh'ui 8 mai, car au train où c'est parti, (toujours 40.7°C à 18h18, présentement) la Tn ne risque pas de changer avant minuit... Je crois bien tenir la Txx de l'année, là... 43.3°C... Difficile de monter plus haut.
  5. Youri

    Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Moi je trouve que tu dis vrai car, j'ai pu le constater, les gens aisés ( car oui, il y en a, les contrastes sont même énormes parfois entre une maison et la maison voisine, d'un extrême à l'autre) se plaignent plus de la chaleur car ils sont trop habitués à la clim et autres! Il n'est pas injuste du tout de parler des disparités entre les classes sociales car elles jouen un grand rôle aussi dans la manière dont t on va supporter la chaleur!
  6. Youri

    Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Oh ce n'est pas qu'un problème de riches, la plupart des gens dorment dehors, au beau milieu de leur cour en cette période. Même avec le ventilo certains ne veulent pas rester dans la maison pour dormir. Les vrais riches, eux, ils ont la clim et un groupe électrogène en cas de coupure ! Et les coupures sont dûes à un réseau défaillant et aussi et surtout aux délestages car en cette période où beaucoup mettent ventilo et clims à fond, la puissance électrique est largement insuffisante pour alimenter tout le monde en même temps. En cas de vent ou orage le courant se coupe 8 fois sur 10 donc oui on parlera aussi d'un réseau défaillant! J'oubliais, oui à la maison de Ziniaré, nous avons l'eau courante, même si, là encore, nous avons souvent des coupures à cette période. En revanche à l'école, au village de Watinoma, nous nous faisons livrer l'eau par fûts de 200 litres et nous n'avons pas de courant car le réseau d'eau et d'électricité n'arrive pas jusqu'à ce village. Comme dans la majorité des villages d'ailleurs! En effet, avant je disposais d'une WMR200 sans abri météo donc le thermomètre passait tout le temps à surchauffer. Depuis 2015 j'ai une Vantage Vue, et le problème est réglé. J'en avais parlé il y a fort longtemps je crois bien. La WMR200 déraillait aussi dès que l'humidité était sous les 15 %, en se bloquant à 2 %. Ces problèmes sont finis, cela m'énervait trop de ne pas avoir ma propre source de mesures fiables.
  7. Youri

    Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bonjour! Cette semaine, rien qu'une chaleur particulièrement éprouvante, et la première ligne de grains de l'année à être passée assez proche pour que l'on en ressente les effets ici (mais pas les meilleurs). 21/04: 28.8°C / 41.4°C 22/04: 29.7°C / 40.6°C 23/04: 29.4°C / 41.8°C 24/04: 30.2°C / 42.4°C 25/04: 29.9°C / 42.7°C 26/04: 29.4°C / 39.4°C 27/04: 29.7°C / 41.3°C 28/04: 26.3°C / 40.1°C En gras: trois journées d'enfer, j'ai vraiment eu du mal à supporter, surtout que le courant s'est coupé une partie de la nuit de mercredi à jeudi, ce qui a donc coupé le ventilateur, sans lequel dormir à l'intérieur de la maison devient impossible par cette chaleur. Ce genre de nuit ou l'on se réveille inondé de sueur (quand je dis inondé ce n'est pas du tout exagéré, mes cheveux étaient assez mouillés pour que des gouttes tombent à terre quand je me suis levé) et qu'on est forcé d'aller s'asseoir dehors (et là, Dieu merci il y avait un peu de vent pour pouvoir se sécher et se rafraîchir, ce qui n'est pas forcément toujours le cas, auquel cas il ne reste plus une grande marge avant de sombrer dans la folie...) reste toujours gravé dans la liste des mauvais souvenirs de l'année. Et chaque année il y en a bien entre 5 et 10, de ce genre de nuit... Mais enfin, c'est surtout de la faute au courant qui s'est coupé, sans cela on arrive à s'en sortir même si c'est tout de même difficile. Quand le courant se coupe la nuit à cette période c'est toujours une vraie épreuve à moins de dormir dehors. Et puis, la Tn de 26.3°C du samedi 28, c'est, comme j'en parlais, "grâce" aux effets d'une ligne de grains qui est passée (largement) trop au sud mais qui a tout de même, en passant au plus près de nous, réussi à nous envoyer un puissant coup de vent accompagné de tempête de poussière (inévitable), qui a duré une bonne heure mais qui a eu le mérite de rafraîchir un peu l'atmosphère. La suite du "programme" n'est pas très réjouissante, le front inter-tropical traîne finalement à avancer vers le nord, donc nous n'avons que peu de chances d'avoir des orages dans les prochains jours. La chaleur, elle, sera en revanche toujours bien présente. GFS hésite un peu et l'on voit que l'Harmattan se taillera finalement une plus grande part du gâteau que prévu, ou alors la limite entre les deux masses d'air sera pile sur nous, ce qui n'amènera que des longues périodes de vent calme en journée et dans la nuit avec une chaleur terrible.
  8. Youri

    Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    @bastiien oui ce n'est pas facile, cette période est toujours dure à passer, baisse de tonus et de productivité, de patience... enfin bref de tout quoi! En plus des problèmes de peau que la transpiration finit par causer, comme j'en parlais tout à l'heure. Pour ce qui est de la mousson, elle est à l'heure, sans soucis, mais ce qu'il faut garder à l'esprit, c'est que la mousson n'est que le vent de sud-ouest humide (points de rosées généralement entre supérieurs à 18°C) opposé à l'Harmattan de nord-est très sec... qui est certes une condition irréductible pour que les orages et les pluies puissent se former, mais qui en revanche ne garantit pas du tout que ceux-ci se forment régulièrement. La mousson doit s'être suffisamment établie et concerner une assez grande épaisseur d'atmosphère pour se montrer efficace en terme de précipitations. Et même avec cela, d'autres paramètres jouent un rôle important (inhibition convective, lignes de grains ouest-africaines dont l'intensité est variable selon le moment de la journée). Le temps peut rester humide et la mousson dominer pendant des semaines, mais le ciel peut rester désespérément sans nuages ou alors avec à peine quelques cumulus stériles. C'est d'ailleurs précisément le cas en ce moment, tout comme en octobre où la mousson, bien que présente, presque la moitié du temps, ne donne rien sauf quelques orages secs, avec tempêtes de poussière, à très petits noyaux pluvieux comme je le décrivais plus haut. On peut aussi parfois encaisser une semaine sans pluie en plein mois de juillet bien que la mousson soit bien installée sur tout le territoire... et se résume dans ce cas à un vent moite qui maintient une chaleur lourde en permanence. Ce n'est pas comme en Asie ou la mousson apporte son lot de pluies diluviennes dès qu'elle pointe le bout de son nez. Ici la mousson domine le temps dès fin Avril/début mai, mais les pluies ne deviennent régulières et conséquentes qu'en juin (parfois mai peut-être bien arrosé mais c'est irrégulier), et stoppent dès fin septembre, bien que le mousson domine ensuite encore le temps jusqu'à la fin octobre, en n'apportant alors que chaleur lourde et orages épars et localisés. Dans les prochains jours, il est justement prévu que le front inter-tropical pénètre enfin plus profondément dans le continent, nous devrions donc être sous l'influence plus ou moins permanente de la mousson à partir de mercredi (bien que tout cela soit souvent délicat à prévoir longtemps à l'avance par les modèles). L'activité orageuse devrait donc logiquement commencer à augmenter. Toutefois à cette période de l'année il faut toujours s'attendre à ce que l'Harmattan puisse reprendre le dessus pendant une poignée de jours. Toute pluie, aussi abondante puisse-t-elle être, ne peut donc pas pour l'instant être annonciatrice du vrai départ de la saison des pluies. Il est en effet habituel que, plus ou moins tôt dans le mois de mai, la première véritable ligne de grains ouest-africaine nous concerne, donnant parfois plusieurs dizaines de millimètres de pluie de manière assez généralisée, et donnant ainsi le (faux) espoir que la saison des pluies va démarrer tôt, que la chaleur est déjà finie, etc... etc... les gens tombent dans le piège et moi aussi d'ailleurs, on se réjouit trop vite, ça fait un peu le même effet que le premier beau temps d'avril en France (aaah, les beaux jours sont là) alors que pourtant... .... on connaît tous la suite .
  9. Youri

    Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bonjour à tous, La chaleur fait bien mal, on continue sur notre lancée; nuits peu réparatrices, sueur à toute heure, irritations de la peau et démangeaisons à la nuque... La faiblesse du rafraîchissement nocturne et l'humidité qui devient de plus en plus élevée sont, comme d'habitude, les principaux coupables de ces maux. Les 40°C et plus dans la journée, ce n'est pas nouveau et on finit par s'y habituer... Mais c'est que ça part de déjà bien haut le matin, et ça monte très vite aussi, souvent déjà plus de 36°C avant même 10h du matin. Et après le coucher du soleil, on reste à 38, 37, 36 pendant de longues heures (parfois jusqu'à 21h). Alors que la chaleur sèche de fin février et mars (normalement, car cette année mars a été un peu spécial), oui il fait 40 voire 41°C dans la journée, mais le matin on peut partir de 23 ou 24°C et après le coucher du soleil on retombe assez rapidement sous les 35°C, et 30°C à l'heure du coucher. 08/04: 27.6°C / 40.6°C 09/04: 27.6°C / 39.4°C 10/04: 28.4°C / 38.6°C 11/04: 28.8°C / 39.2°C 12/04: 28.2°C / 40.7°C 13/04: 27.1°C / 40.7°C 14/04: 29.2°C / 40.0°C 15/04: 27.2°C / 39.3°C 16/04: 26.2°C / 41.2°C 17/04: 27.3°C / 41.3°C 18/04: 25.2°C / 41.6°C 19/04: 27.4°C / 41.4°C 20/04: 28.2°C / 41.4°C Le front inter-tropical aussi ondule au dessus de nos têtes, tous les matins à 7 / 8 h les points de rosée sont entre 18 et 20°C, mais quand je rentre du boulot à 18h, ça oscille entre -1°C et 12°C (pour les jours ou la mousson a plutôt bien résisté). Une manifestation assez spectaculaire de cette position "limite" dont j'ai oublié de parler le week-end dernier. Samedi matin, la mousson dominait, la Td était entre 18 et 20°C. Jusqu'à midi, la mousson a très bien résisté, le point de rosée s'est à peine abaissé à 16 - 17°C. En début d'après-midi, toujours dans ces conditions, des bourgeonnements nuageux prometteurs ont commencé à apparaître, mais vers 15h, pouf, le point de rosée s'est effondré à 0°C en moins d'un quart d'heure. Les bourgeonnements nuageux au dessus de nos têtes ont rapidement pris des airs de simples altocumulus inoffensifs (quoique toujours bien gris, mais on voyait clairement que leur base était trop élevée pour donner quoique ce soit d'autre que du virga, au mieux...). Mais plus au sud, on voyait que de sérieux cumulonimbus s'étaient formés. Finalement vers 17h, le cumulonimbus situé au sud-est s'est désintégré, en même temps qu'on voyait le ciel devenir rougeâtre dans cette direction. Pendant plus d'un quart d'heure, j'ai observé cette brume rougeâtre en me demandant si elle allait se déplacer jusqu'ici. Et puis finalement, le vent s'est brusquement levé du sud-est la poussière est arrivée, en moins de 3 minutes, le point de rosée affichait de nouveau 19°C, alors qu'il était a 0°C juste avant. Je pense même que si ma station avait eu un pas de mesure encore plus fréquent, cette transition se serait faite en moins d'une minute, car le vent qui s'est levé a été directement moite, comme si l'on venait d'ouvrir la porte de la salle de bains, quoi. Ce cumulonimbus, en se désagrégeant, a dû forcer le front d'air humide à reprogresser vers le nord de plusieurs dizaines de kilomètres, chose qui n'arrive normalement pas dans l'après-midi, ou il ne fait que se retirer vers le Sud. Normalement, une fois que l'air s'est asséché en début ou milieu d'après-midi, tout retour en arrière est impossible avant le soir ou la nuit.
  10. Youri

    Climats du monde

    Oui, en plus du fait qu'une écrasante majorité de familles cuisinent au feu de bois dans une pièce ouverte sur l'extérieur. Et, je l'ai très souvent remarqué, les inversions thermiques matinales en saison sèche font que ces fumées montent puis s'étalent pendant quelques heures comme s'il y avait un plafond. Comme il y en a un peu partout, ca doit suffire pour que la station reporte de la fumée.
  11. Youri

    Climats du monde

    Effectivement, Bamako et Ouagadougou sont différentes en terme de climat: en saison sèche c'est pratiquement pareil (presque la même durée, car si les premières pluies semblent survenir un peu plus tard qu'à Ouagadougou, les dernières pluies tombent aussi plus tard qu'à Ouaga, et plus on va vers l'ouest, plus la saison pluvieuse semble commencer tard et se terminer tard: la ZCIT met en effet beaucoup plus de temps à conquérir le sud du Sénégal, un bon gros mois après Ouagadougou qui est à la même latitude, mais elle met aussi beaucoup plus de temps à abandonner le Sud du Sénégal, là encore un mois plus tard. Ce qui ne change du coup presque pas la durée de la saison pluvieuse malgré qu'elles soient un peu décalées.) En revanche cette saison pluvieuse, elle est plus intense, plus marquée, plus régulière à mesure qu'on va vers l'ouest: comme le dit dann17, les épisodes de sécheresse en pleine saison sont improbables à Bamako, et plus encore à Kédougou (sud-est Sénégal), alors qu'à Ouaga et un peu plus au Nord, il n'est pas rare que l'herbe et autre végétaux superficiels aient le temps de "faire la gueule" entre deux pluies, même en plein mois de juillet. Le cumul pluviométrique augmente considérablement en allant vers l'ouest, même si la durée de la saison change peu. On pourrait comparer Bamako à Bobo-Dioulasso en terme de hauteur pluviométrique, mais pas en température, qui sont elles presque aussi chaudes à Bamako qu'à Ouaga (latitude oblige). Cela fait un genre d'hybride... La saison des pluies est aussi plus longue à Bobo (latitude oblige, une nouvelle fois). Concrètement, en saison pluvieuse, je vois régulièrement des lignes de grains à moitié avortées en passant à Ouaga (donner un coup de vent et 3 gouttes), se réactiver à l'ouest et donner 30mm ou + à Bamako une demi-journée plus tard. Je confirme donc que la saison est bien plus intense par là-bas. La faiblesse relative et surtout l'irrégularité des pluies plus à l'est explique que le Sahel commence beaucoup plus bas en latitude par là-bas!
  12. Youri

    Climats du monde

    Bonjour, Merci mottoth pour toutes ces fiches climatiques très complètes, très détaillées sur la région. Je me retrouve parfaitement dans ces explications, car ce sont des réalités que je vis justement sur le terrain, et que j'essaye souvent d'expliquer sur mon topic de suivi, d'une manière certes moins technique, en fonction de mon ressenti personnel et avec le plus d'info possibles grâce à ma Vantage Vue sur place! Je ne peux que t'encourager à continuer ce passionnant topic, que je suivrai à chaque nouvelle fiche climatique que tu posteras.
  13. Youri

    Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bonjour! Après l'advection de poussière fin mars, dont les effets se sont fait sentir pendant la moitié de la semaine (horizons très brumeux et ciel blanc), la mousson refait une percée depuis jeudi. Toujours le même combat, mousson le matin, harmattan l'après-midi, points de rosée passant de valeurs négatives à presque 20°C et vice-versa. Depuis hier cependant, la mousson semble l'emporter, et même en fin d'après-midi, le retour de l'alizé de nord-est n'a pas fait descendre la Td sous les 10°C, et avant minuit, la mousson était de retour avec ses Td > 15°C. D'après GFS elle devrait l'emporter pendant quelques jours, au moins jusqu'au milieu de semaine. A voir quels fruits cela produira... L'expérience me dit que cela ne peut pas ne rien produire: c'est presque sûr que durant ces quelques jours on aura le droit, au choix, à l'un ou plusieurs de ces paramètres: -Convection, grosse instabilité, nombreuses formations de cumulonimbus (presque sûr à 100 %) -Tempêtes de poussière (Au moins 80 %) -Pluie (~50 %) sachant que c'est la chose la plus difficile à obtenir en ce moment parmi les trois paramètres possibles. En effet la moindre incursion de mousson assez épaisse (en altitude) crée presque obligatoirement une forte cumulification en cours d'après-midi (sauf en cas de soleil voilé par des cirrus ou d'autres nuages), donc cela ne fait aucun doute. Les cumulonimbus éclosent, eux aussi, très facilement, et les vents de poussière qu'ils envoient aux alentours couvrent une zone géographique relativement large, ce qui laisse peu de chance de passer outre. En revanche, le noyau pluvieux, lui, ne touche le plus souvent qu'une toute petite zone, et là il faut être chanceux pour être dedans. Sauf si le tout arrive à s'organiser en M.C.S, ce qui n'arrive le plus souvent que vers la fin du mois (mais les MCS de fin avril touchent plutôt le Sud, il faut souvent que nous attendions mai pour cela), et encore il existe des M.C.S que je qualifierai de quasi-stériles en terme de précipitations. Tout se couvre de cumulonimbus, et il y a des éclairs partout, mais les noyaux pluvieux au sein du M.C.S restent étroits et localisés... 31/03: 24.6°C / 38.2°C 01/04: 27.9°C / 38.3°C 02/04: 26.6°C / 41.1°C 03/04: 26.9°C / 42.2°C (premier 42°C ce 03 avril si je ne me trompe pas) 04/04: 27.9°C / 41.3°C 05/04: 27.3°C / 40.1°C 06/04: 25.8°C / 41.4°C 07/04: 25.4°C / 41.3°C
  14. Youri

    Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bonjour à tous! Eh bien, il y a du nouveau !!! Cette intersaison est vraiment passé au 1er rang en terme de variations brutales. Le temps est resté extrêmement sec jusqu'à mercredi inclus, le taux d'HR est tombé jusqu'à 1 % à ma station, chose que je n'ai pas encore vue en presque 6 ans de vie à Ziniaré. Le point de rosée est tombé jusqu'à -29°C le dimanche 25 et -28°C le mercredi 28. Je doute que ces valeurs soient exactes, car elles sortent largement de la plage de mesure habituelle de la station. Mais malgré tout, cela montre que la masse d'air était exceptionnellement sèche durant ces 6 jours. En moins de 2 jours de ce temps, les lèvres se sont gercées pour presque tout le monde. Moi même j'ai eu l'impression que toute ma peau n'était qu'un costume trop petit, je me sentais tiraillé, étriqué de partout, mal dans ma peau, c'est le cas de le dire !!! Et jeudi matin très tôt, (après un mercredi où le taux d'HR sétait effondré à 1% vers midi), la mousson s'est levée, faisant passer le point de rosée de -7°C à 19°C en quelques heures seulement. La nuit de jeudi à vendredi à de nouveau connu une Tn supérieure à 30°C, puis hier, vendredi a été dominée par la mousson... Vers 10 h les premiers cumulus ont commencé à se développer, et, en fin d'après-midi, beaucoup de cumulonimbus ont vu le jour. On a entendu le tonnerre avant 17h. Puis, au coucher du soleil, il y a eu un gros coup de vent puis il a commencé à pleuvoir, faiblement à modérément et cela s'est poursuivi une bonne partie de la soirée. J'ai relevé 3.6 mm à ma station. Ce samedi matin, après une fraîcheur bienvenue, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir sur l'image satellite une grosse ceinture de sable qui s'étend depuis la Mer Rouge jusqu'à l'Afrique de l'Ouest. Ce nuage de sable couvrira aussi notre partie du Burkina d'ici quelques heures. Il sera probablement accompagné par l'Harmattan et un nouvel assèchement de l'air... A Niamey (Niger) à l'heure où je vous parle il fait 32°C et l'HR est de 6 % (Pt de rosée -10°C) et la visibilité est de 1 000 m. Tandis qu'ici il fait présentement 31°C, l'HR est de 47 % (Td 18°C). La visibilité horizontale est toujours bonne bien que le ciel soit fortement voilé (peut-être déjà la poussière en altitude). Avec la pluie qui est tombée hier, l'assèchement ne devrait pas pouvoir être trop prononcé au niveau du sol (du moins aujourd'hui) car contré par l'évaporation de l'eau en surface. Ce genre de situation n'est pas très fréquente... Ca joue au yo-yo! 24/03: 25.1°C / 32.6°C 25/03: 22.2°C / 36.3°C 26/03: 23.3°C / 39.4°C 27/03: 28.2°C / 40.2°C 28/03: 26.2°C / 41.4°C 29/03: 23.7°C / 41.1°C 30/03: 23.7°C / 39.2°C Précipitations: 3.6 mm. NOTA: la Tn de 23.7° de ce jour a été atteinte vers 22h, en raison de la pluie qui tombait. Sinon, comme je l'avais dit, la nuit du 29 au 30 a été chaude, et ça n'est pas descendu sous la barre des 30°C.
  15. Youri

    Suivi du temps à Ziniaré, Burkina Faso

    Bonjour à tous! Vraiment, cette advection d'air sec est assez exceptionnelle, c'est la première fois de cette saison sèche que les points de rosée descendent si bas. -11°C à Ouaga, entre -17 et -19°C ici à Ziniaré, actuellement, 26.0°C et 4 % d'HR ! (08h45) Les hygromètres finissent même par en perdre leur précision à ces stades, car 1 % de plus ou de moins fait bondir le point de rosée de 2 ou 3°C d'un seul coup... Bien entendu, il n'est plus question de chaleur, mais bien de vent sec et d'épaisse brume de poussière. 21/03: 30.4°C / 39.6°C 22/03: 27.4°C / 38.1°C 23/03: 26.6°C / 33.9°C EDIT: la station de Bomboré indique même un point de rosée de -21°C !!!