Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Radoux

Membres
  • Content Count

    4
  • Joined

  • Last visited

About Radoux

  • Rank
    Cirrus
  1. Bonjour,tout à fait d'accord avec toi...Aujourd'hui qu'il fasse plus chaud ou plus froid qu'il y ai plus ou moins de glace,un hiver rigoureux ou un hiver doux,un été frais ou un été caniculaire c'est tout le temps expliqué par le réchauffement climatique.Attention cela va finir par décridibilisé l'argumentaire du réchauffement.Cela fait vraiment peu serieu on a l'impression d'un effet de "mode" plus que d'un réel argumentaire. Les réponses de jean seb seront les plus pertinentes à attendre.merci
  2. Les glaciers sont alimentés par les précipitations. Si tu vas sur Google Earth et que tu regardes par exemple la mer de glace, tu verras des zébrures. Il s'agit d'une alternance entre neige sale de l'été (grise à cause des pierres et poussières) et neige propre de l'hiver (bien blanche). Tu peux ainsi repérer les hivers bien neigeux en vue aérienne. C'est une bonne remarque que tu fais, car ce n'est pas seulement la température qui peut faire reculer un glacier, mais aussi la diminution de son alimentation. Si il fait -20° tout l'hiver mais qu'il ne neige pas, le glacier recule... Si il fait -1° et qu'il neige tout l'hiver, le glacier avance. Tout le problème est de savoir lequel de ces deux paramètres joue le plus. C'est vraiment pas évident, ça nécessite une étude climato détaillée, pour chaque glacier, et il semble difficile d'en tirer quelque chose de global. En tout cas, manque de précipitation comme élévation de la température sont des changements climatiques, reste à savoir si ce sont des conditions exceptionnelles ou anormales, au cas par cas... Bonjour, tout à fait d'accord ,pour les glaciers peu importe les températures hivernales ce sont les précipitations (surtout du printemps) et les été frais qui conditionnent le tout. Par contre il y a une corrélation étrange entre l'AMO et les glaciers des alpes suisses(et françaises mais pas de graphiques à disposition) : Regardez les phases ou les glaciers sont en "crues" (ou en tout cas regressent peu ou pas du tout).Cela correspond aux phases négatives et positives de l'AMO.Voici les liens c'est évident: http://glaciology.ethz.ch/messnetz/lengthvariation.html http://la.climatologie.free.fr/amo/amo.htm Mais l'AMO agit surtout l'hiver alors je ne comprend pas bien du coup pourquoi une similarité aussi frappante. Des réponses?
  3. Je l’avais fais ainsi par manque de temps avant hier alors je l’ai refais mais comme tu l’as dis donc avec hivers doux si c’est supérieurs à 0.5°C et non 0°C, hivers froids si c’est inférieurs à -0.5°C et suivant la moyenne de 1881 à 2009 et non de 1960 à 1990. Puis pour l’AMO ils sont pris en compte en tant que AMO+ si l’indice est supérieur a 0.1 et AMO- si l’indice est inférieur a -0.1 comme tu le dis à ton premier post. Voilà que le pourcentage va encore plus dans le sens que je disais au premier post car ainsi en tout on a 65.52% (et non 60.94%) des hivers froids (suivant la moyenne de 1881 à 2009 de 12 stations françaises) qui ont lieu lors des AMO- puis 34,48% (et non 39.06%) des hivers froids qui ont lieu lors du AMO+. Puis on a 54.04% des hivers doux qui ont lieu lors du AMO+ et 45.95% des hivers doux lors du AMO-. Voici le schéma en tenant compte cette fois de ce que tu disais (indice AMO sup. ou inf. à 0.1, anomalie des températures sup. ou inf. a 0.5°C et sur une moyenne de 1881 à 2009) :
  4. Bonjour,il n'y a plus qu'à esperer que l'automne soit copieusement arrosé et l'hiver qui suit aussi.Avec des temperatures plus fraiches.Les glaciers alpins risquent de subire encore une forte ablation cette année.Peu de reserves pendant la période d'accumulation et une période estivale qui s'avere normale.C'est comme si l 'homme commence une période de jeune en aillant déja faim .Dommage l'année 2O10 avait ralenti un peu la fonte... Quelqu'un a t il des exemples dans l'histoire d'un automne suffisement arrosé pour rattraper le déficit pluviométrique d'un debut d'année aussi sec? merci.
×
×
  • Create New...