Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

MPe.s

Membres
  • Posts

    556
  • Joined

  • Last visited

About MPe.s

  • Birthday 11/08/1995

Recent Profile Visitors

823 profile views
  1. Ce qu'il dit est vrai. Avec ces dépressions très creuses propulsant de l'air plus doux et humide en altitude (flux de sud) , il faut s'attendre à un gros redoux autour des Pyrénées (notamment du a l'effet de foehn). On sera début mars aussi, il faut pas l'oublier. Donc les radiations sont plus fortes et journées plus longues.
  2. Franchement, c'est triste de se chamailler comme ça les gars. Même si la situation n'évolue pas favorablement hivernophilement parlant pour la fin de semaine. On a tous la même passion, je trouve qu'on devrait plus profiter du temps de cette semaine qui s'annonce assez atypique et passionnant météorologiquement. On va passer d'une masse d'air glaciale (-16°C à 850hpa) à potentiellement subtropicale en 48h. C'est très rare en Europe de l'ouest au contraire des USA. Après mars arrive, donc il est assez logique que la masse d'air douce se fasse plus pressante. En tout cas, moi je trouve qu'on devrait davantage enjoy le potentiel contraste/dynamisme de cette semaine (pas de patator sur la tronche). Peace.
  3. Oui, de belles conditions anticycloniques pour cette semaine. Le courant Jet sera assez au perché et ondulant (zone barocline haute en latitude). Ceci va donc permettre à l'AA de rester bien installé sur l'Europe de l'ouest, les coulées fraîches resteraient cantonnées sur la Scandinavie et la Russie. Cependant, étant donné que l'AA sera centré entre l'ouest de la France et la Grande-Bretagne, le flux serait de composante nord-nord-ouest. De ce fait, ce ne serait pas la grande douceur (voire chaleur du 30 mars) et il fera un peu frais le matin notamment sur la façade est de la France, mais les températures seront bien douces en journée (soleil de début avril réchauffe très vite les basses couches). L'anticyclone pourrait se décaler vers l'Europe Centrale en fin de semaine, le flux s'orienterait au sud/sud-est, les températures pourraient alors à nouveau s'envoler ! On surveillera tout de même un possible faiblissement de la cyclogenèse Atlantique en fin d'écheance, ceci pourrait entrainer une fuite des HP, mais vu l'avancé de la saison ces HP peuvent très rapidement être réalimentés. Donc à suivre. En tout cas, il y a une tendance indéniable à un réchauffement des inter-saisons au 21ème siècle. Nous semblons nous diriger vers un mois d'avril bien doux. Les normes saisonnières de 1991-2020 s'annoncent "torrides" !
  4. Bonsoir à tous ! La tendance reste très floue pour les prochains jours, surtout que le week-end du 12 mars n'est pas encore fixé (exit l'ondulation modélisée précédemment). Tout d'abord selon CEP et UKMO, la cyclogenèse reprendrait du galon entre le Labrador et la Mer de Barents, ce qui empêcherait toute pulsion vers le Pôle. De ce fait, nous aurions un anti qui s'étirerait des Açores jusqu'à la Mer du Nord avec potentiellemement des anomalies basses circulant sur le flanc est de l'anticyclone (donc de la Russie à la méditerranée). Comme dit précédemment par Sky Blue, le flux serait continental avec une masse d'air assez fraiche. Mais vu l'avancée de la saison (mi-mars), les après-midis seraient plutôt agréables (matinées fraîches). Tandis que sur GFS, après le week-end du 11 mars, une petite bulle chaude persisterait entre l'Islande et la Mer du Nord. Celle-ci serait renforcée par une pulsion anticyclonique en début de semaine, ceci couperait le rail dépressionnaire, forçant le courant Jet à monter plus haut. Cela déboucherait alors à une formation d'un AS ou anticyclone britannique, avec des GF circulant de la Russie jusqu'à la France (avec un risque de retour d'est). Le temps serait dans ce cas : frais et anticyclonique avec probablement des gelées matinales sur les regions septentrionales (flux d'est). L'écart-type de GEFS le démontre bien, le week-end précédent n'est pas du tout calé. La bulle chaude va-t-elle se dissiper ou être renforcée par une advection douce (coupant donc le flux dépressionnaire et forçant le Jet Stream à s'élever) ? En somme, il y a une grosse zone d'incertitude sur la Scandinavie.
  5. Je relance ce topic. Je fais actuellement une préparation pour mon master à Cambridge. Magnifique ville estudiantine ! Today : Tx : 11°C Tn : 5,5°C Tm: 8,25°C Cumul de précipitations : 0 mm Nébulosité : 7/8 Taux d'humidité à 19h : 74% Pression : 1021 hPa (stable) Vent : Secteur sud-ouest (7 km/h) L'hiver semble s'achever selon toute vraisemblance, je ferai un bilan prochainement. Les prochains jours s'annoncent doux et humides (courant océanique), ça va monter jusqu'à 16°C demain !
  6. Selon moi, la prudence reste de mise ce soir. Il y a du potentiel pour avoir un premier bon coup de froid mais j'ai plus l'impression qu'il s'agit d'un "cadeau empoisonné". Il y a plusieurs obstacles : Tout d'abord, la résistance des HP est souvent sous-estimée par nos modèles en hiver. Le dernier exemple en date est la semaine dernière, où les modèles modélisaient quasiment la fin de la folle épopée des HP grâce au retour fracassant du flux zonal. Finalement non, notre vieux zonal fut battu par KO au premier round. Ensuite, la pulsion (du week-end du nouval an) est rapidement barrée par un Jet trop puissant sur le Sud du Groenland et donc une reprise de le cyclogenèse. Ce qui provoque un rabattement de l'anti. Le vortex polaire semble bien resister malgré ces deux pulsions (une sur l'Atlantique, l'autre via l'Alaska). L'autre problème vient aussi de ces petites anomalies basses autour des Açores qui tendent à propulser l'anti vers l'Europe et donc freiner la formation de l'AR (voir AI = anti Islandais). Ces anomalies basses açoriennes (GF) ont d'ailleurs tendance à vouloir rejoindre/rentrer en interaction avec le rail océanique plus au nord. Le gros problème vient alors de cette cyclogenèse qui empêche l'anti de se surélever, et qui a pour conséquence de décaler la coulée froide plus à l'est. Pour espérer un isolement des HP sur les regions Nordiques (nord de l'Atlantique, Groenland), il va falloir un bon ralentissement/coupure du Jet au niveau de l'Islande. Donc de nouveau, il y a un risque de retour à la case départ (AF/AE quand tu nous tiens). Cette situation est vraiment intéressante mais pourrait accoucher "d'une petite souris et non d'un gros chat". Il est ainsi important de rester prudent, nous sommes encore à jour -7/-8. Rien n'est figé, il y a encore pas mal de divergences sur les courbes. Le passage entre le 01 -> 02 janvier semble être une date charnière. To be continued....
  7. Oui, GFS modélise un Jet stream et donc une zone barocline plus haute, et une dorsale persistante sur le continent européen (elle reste bien liée à ses racines subtropicales). Mais attention, c'est hors-topic et CEP modélise un flux de zonal plus pénétrant sur le continent (courant jet plus bas). Le week-end de Noël reste ainsi flou. Mais il est fort probable qu'il y ait un dégradé nord-sud, avec potentiellement un risque de coup de vent sur le nord de la France et Benelux. À suivre.
  8. Une vraie purge le dernier GFS pour les amateurs de froid. C'est vraiment triste à l'approche des vacances d'hiver. L'intensité de l'anomalie basse (du milieu de semaine) a été revue à la baisse au fil des run, elle se dissipe plus vite. De plus, les HP font de la résistance face au flux zonal. Ils s'annoncent plus coriaces que prévu initialement. Cela ne m'étonnerait pas que le champ de pression soit à nouveau revu à la hausse lors des prochains runs. En gros après la dissipation de cette GF et donc de ce froid de basse couche, nous serons concernés par un flux d'ouest à sud-ouest avec un dégradé nord-ouest/sud-est. Les régions septentrionales devraient être influencés par les perturbations circulant entre le Royaume-Uni et la Scandinavie. Avec possiblement quelques bons passage venteux à partir du 24 décembre. Tandis que les régions méridionales seraient davantage protégés par ces HP subtropicales (ça va faire mal aux montagnes), l'ambiance pourrait devenir quasiment printanière. Une situation vue et revue au cours des derniers mois de décembre. Même si nous n'avons plus affaire à un gros AE (blocage). Les HP semblent difficiles à déloger du continent européen. On aurait pu espérer que les anomalies basses circulant entre la Mer Noire et la Péninsule Ibérique viennent couper leurs racines subtropicales avec une possible évolution en AS mais il n'en est rien (la cyclogenèse est trop forte sur les régions nordiques). Il va falloir à mon avis un flux d'ouest plus puissant et rectiligne pour complétement dégager ces HP pour peut-être espérer une évolution plus hivernale. Car le pôle a complètement fermé la boutique !! Une autre solution serait un ralentissement du rail dépressionnaire suivie par une bonne ondulation, mais ce scénario est moins probable pour le moment. Mise à jour : CEP modélise un temps davantage perturbé que GFS. Le flux d'ouest est plus tranchant et arrive à mettre à mal les HP. Le doute subsiste donc sur la résistance des HP (dépendant bien sûr de l'intensité du flux d'ouest).
  9. Le contrast thermique est quand même ahurissant dans les Grandes plaines ! On passe d'une masse d'air arctique glaciale à une masse d'air tropicale sur à peine 200-300km. Notamment entre le Kansas (-16/-18°C à 850 hPa) et le Texas (+18°C à 850hPa). Un puissant front chaud sera suivi par un front froid tout aussi robuste en moins de 24h. Le contraste sera saisissant en Oklahoma et au Kansas. Une telle situation en Europe serait exceptionnelle. Les précipitations neigeuses s'annoncent donc copieuses. On constate d'ailleurs que plus de la moitié des USA sera recouverte de neige. Le sud-est du pays et la Californie sont influencées par une masse d'air plus douce. Heureusement un redoux s'annonce pour le début de semaine prochaine. Il y aura d'ailleurs une belle advection douce sur l'est du pays en milieu de semaine prochaine. Les USA ont vraiment de la chance d'avoir un tel dynamisme atmosphérique sur le territoire, au contraire de chez nous...
  10. Les nord-américains sont bien vernis actuellement et pour les prochains jours avec cette belle coulée froide. Le vortex polaire envahit totalement l'est du Canada et draine de l'air arctique jusqu'en Caroline du sud. Le puissant courant jet est d'ailleurs bien bas en latitude. En somme, vive le vent d'hiver !
  11. Je n'ai rien contre vous/toi mais sur 95% de tes posts, tu nous parles de flux de nord-ouest. Même quand le flux dominant est un flux de sud-ouest ou de nord-est par exemple. Bien sûr, au cours des prochains jours, il y aura quelques passages en flux de nord-ouest en altitude au gré des ondulations mais ceci est anecdotique et passager (ça ne change pas grand chose au sol). Tu aimes peut-être ce flux car il alimente bien la montagne en neige ? Enfin bon, juste une remarque.
  12. Ah Pablo et son flux de nord-ouest, quel grand amour ^^ ! Alors que les modèles nous modélisent un flux d'ouest à sud-ouest dominant...Sinon malgré le fait que GFS puisse faire la girouette depuis quelques temps (il est moins stable que CEP), on a toujours ce flux d'ouest à sud-ouest anticyclonique qui domine sur nos modèles. Les possibles phénomènes d'inversion en basses couches resteront à peaufiner (ça dépendra du brassage de l'air). Ainsi de la douceur de manière générale surtout en meditérranée et plus humide en allant vers le Benelux. Un régime typique NAO + : AE surpuissant et constamment alimenté, et une forte cyclogenèse sur les régions nordiques. En gros, du grand classique... Les seules portes de sortie hivernale demeurent toujours soit un AS soit une pulsion vers le pôle dans le but de déstabiliser le vortex et à voir possiblement une situation en "toboggan" (Dépressions glissant sur le flanc est de l'anticyclone comme le weekend dernier. Donc en résumé, cette synoptique douce va faire mal aux régions en proie à la sécheresse et aux montagnes. Tandis que ça va de nouveau f***** le bazar à la végétation (Températures trop douces). Pour le moment, il semblerait que la première partie de l'hiver soit dominée par ce schéma à NAO + et possiblement plus perturbé sur les régions septentrionales en marge du flux dépressionnaire. Mais on retrouve aussi pas mal de scénarios en faveur d'un blocage. Tandis que la seconde partie de l'hiver verrait une plus forte probabilité d'épisodes hivernaux notamment dû à une potentielle perturbation du vortex stratosphérique (SSW ou pulsion vers le pôle). Enfin bon ceci est hors-topic car c'est de la prévision saisonnière. En tout cas, les projections ne sont pas favorables aux hivernophiles à l'heure actuelle.
  13. En tout cas, ceux qui aiment la patate vont être servis haha. Les "récoltes" s'annoncent excellentes ^^. Plus sérieusement, la tendance reste anticyclonique ce soir, avec un dégradé nord-sud dans un premier temps. Assez printanier au sud et plus perturbé au nord (influence océanique) avec de possibles phénomènes d'inversion en BC mais le flux semble être assez dynamique jusque vendredi.On remarque aussi cette tendance à la remontée de la zone barocline et donc du flux dépressionnaire (flux d'ouest moins rectiligne et plus haut). Et quelques talwegs ayant tendance à plonger vers les Açores (ce qui permet l'advection d'air doux à l'avant). Ainsi patator nous guette... Le scénario le plus hivernal à l'heure actuelle est un AS avec des anomalies basses circulant en Europe centrale comme modélisé plusieurs fois par Gfs. Mais ce scénario est actuellement minoritaire. À suivre.
  14. Bon, c'est reparti pour un tour après cet intermède plus frais/froid et humide. Une situation bien connue par tout le monde, à savoir un AA vissé sur le sud-ouest de l'Europe et véhiculant de l'air maritime subtropical. Une forte activité dépressionnaire (forte cyclogenèse) entre le Groenland, l'Islande et la Scandinavie en témoignage l'indice NAO. Sans oublier, ce puissant courant jet généralement orienté du sud-ouest au nord-est sur l'Europe du nord (attention aux possibles coups de de vent et tempêtes dans ces régions). D'autre part, le vortex est actuellement assez concentré, il y a quelques tentatives de pulsion pour le déstabiliser notamment via la Sibérie mais sans suite. En conséquence, un temps généralement printanier sur les régions méridionales et restant doux en allant vers régions septentrionales. De plus, les régions du nord de la France et du Benelux devraient être en bordure de l'AA et assez proches de la zone barocline (influence maritime). Donc en allant vers le Benelux, le temps serait plus humide (plus nébuleux et possiblement venteux). En somme, un temps doux à très doux mais un contraste nord-sud notamment au niveau de la nébulosité et des possibles précipitations stratiformes. Et quelques phénomènes d'inversion de basses couches possibles. Donc un flux d'ouest à sud-ouest plutôt anticyclonique. On remarque ainsi que le "rail" dépressionnaire n'est pas très rectiligne (le courant jet ondule) et qu'un talweg assez atténué devrait passer sur le Benelux vers le 3-4 décembre entre deux dorsales. Par la suite, il faudra surveiller la possible montée de la zone barocline et le léger ralentissement du flux dépressionnaire, ce qui pourrait provoquer la formation d'un blocage Oméga ("il" nous adore celui-là) On se retrouve donc dans une situation très similaire à celle de novembre à savoir des HP "amoureux" de l'Europe de l'ouest /emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20"> ! Pour espérer des perspectives plus hivernales, il faudra compter soit sur une libération du Groenland soit sur une extension de l'anticyclone russe (et un ralentissement du flux d'ouest) soit sur un AS avec possiblement des anomolies basses (GF) circulant en Europe centrale/orientale (Flux d'est à nord-est). En tout cas, tout ceci va faire mal aux régions en proie à la sécheresse et aux montagnes. Même s'il devrait geler en montagne la nuit, les journées devrait être assez douces (mais une douceur humide reste pire bien sûr). Bonne semaine à vous ! (En cette période difficile...)
  15. Ah bon ? Le niveau des températures sera certainement plus bas dû à l'avancée de la saison. Mais cela restera supérieur aux normes. Et c'est pas cette petite ondulation qui va changer la donne. Donc à moins d'une grosse surprise, il va falloir patienter encore.De plus des excédents de +6, +7 degrés sur 10 jours ont d'office des répercussions sur les moyennes de l'automne mais aussi sur le ressenti général de la population. Si le mois de novembre se finit dans la douceur, la plupart des habitants diront que cet automne a été doux et auront vite oublié octobre et septembre pourris. Car cette vague de douceur est frappante. Attendons CEP malgré tout.
×
×
  • Create New...