Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

clodmu

Membres
  • Content Count

    88
  • Joined

  • Last visited

About clodmu

  • Rank
    Cirrocumulus

Personal Information

  • Location
    Île Maurice
  • Site web
    http://meneange-mu.free-h.net/meteo/index.htm

Recent Profile Visitors

685 profile views
  1. Bonjour, Un site météo, très bien mais il faudrait choisir un serveur qui se tienne ! Website is temporary sleeping This website is hosted on a free learning platform - 000webhost.com 000webhost was created by Hostinger team to let anyone learn and grow online. All commercial websites are adviced to move to Hostinger or keep learning on 000webhost. Upgrade to Cheap & Premium Hostinger Plans to have 24/7 reachable website Upgrade to Hostinger to avoid Sleep
  2. Bonjour Maxellio, Donc selon toi, le mieux serait que je raccorde à la terre les feuillards de mon câble de raccordement ET AUSSI mon mat et sa structure de support métallique? Effectivement, l'idée d'évacuer les courants parasites a du sens. D'un autre côté, je me demandais si le fait de mettre à la terre l'un ou l'autre n'avait pas plus de chances d'attirer les coups de foudre, en générant un "effet paratonnerre"? Crainte infondée, selon toi? Pour avoir longtemps bossé dans un établissement recevant du publique où les sécurités sont plutôt draconiennes et où toutes les structures métalliques sont obligatoirement à la terre, je n'ai jamais constaté "d'effets paratonnerre". Bon, on était en ville donc plutôt entouré d'immeubles et on n'avait pas beaucoup d'orages. Actuellement, je suis en pleine campagne mais les orages sont "électriques" et pratiquement jamais d'effets de foudre. C'est spectaculaire et l'air ambiant est saturé d'électricité, le pourquoi de toutes les liaisons par câbles et mises à la terre. Je ne connais pas les conditions chez toi et ne puis affirmer que ton mat ne servira jamais de paratonnerre ! Malgré tout, si malheureusement la foudre tombait dessus, une bonne mise à la terre éviterait probablement l'incendie du bâtiment, plus grave qu'une destruction de matériel météo. Une petite anecdote que j'ai vécu étant jeune : Un transformateur EDF était construit mitoyen avec la maison de mes parents (une grande tour en maçonnerie avec paratonnerre). Lors d'un orage la foudre est tombée dessus, le paratonnerre a fait son travail mais une "boule de feu" est ressortie par une prise électrique de la maison pour se perdre dehors en passant sous la porte d'entrée. C'était grandiose et affolant en même temps. Les jours suivant un ingénieur est passé et n'a jamais sue expliquer le phénomène. Comme quoi ... Merci! P.S. comme le mât de support est au bord du toit côté Est, ma station ISS est en fait à cheval entre le vide et le toit. Mais tu as raison, il faudrait que j'arrive à tester l'efficacité réelle de cette ventilation solaire, pour être sûr que cela n'aille pas dans le sens inverse de celui escompté... J'ai vue la photo. J'avais finalement déporté la WS2357 de 80 cm hors du mur, à 40 cm horizontalement et 1 mètre verticalement elle aspirait encore trop de chaleur.
  3. Bonjour, Plus proche de nous, en date, mais que la majorité des moins de vingt ans ne peuvent pas connaître : Je me souviens de l'hiver 1963 où des lycées et collèges furent fermés par manque de chauffage. Les canaux étant gelés, plus d'approvisionnement en charbon, idem pour la SNCF dont les aiguillages étaient bloqués par la neige et la glace. En 1956, les camions des entreprises de la région Nord de la France furent réquisitionnés pour aider aux déneigements des routes de campagne.
  4. Bonjour Maxelio, Ton idée de ventilation forcée est logique mais ça risque d'aspirer l'air chaud émanant des tuiles. J'avais installé ce genre de système avec mon ancien matériel ( WS2357 de Lacrosse)) et vue les résultats j'avais due tout déporter au dessus du vide. Je n'ai jamais vue d'explications sur l'utilisation négative de batteries rechargeables avec la VP2 mais c'est ainsi. J'avais également essayé et ça ne marche vraiment pas. Les poteaux métalliques forment une cage de Faraday. Si tous les éléments métalliques ont une liaison équipotentielle à la terre ça protège bien. Les vendeurs ne recommandent pas forcément que ce soit ainsi, sachant que bien souvent le particulier néglige cette chaîne continue de protection, surtout si l’installation électrique est ancienne. D’accord, avec un bâtiment neuf ce ne doit pas être le cas. La seule protection contre la foudre est le paratonnerre mais il doit être totalement séparé du matériel et avec un câble conséquent possédant sa propre mis à la terre et installé par un spécialiste. Cela ne veut pas dire une totale mise à l'abri des appareils électroniques sensibles. Il est des phénomènes naturels incontrôlables. Je me méfie un peu des commerciaux, m’étant fais avoir lors de l’achat de mon premier PC dans un grand magasin. Vendu comme neuf il avait une barrette mémoire grillée lors d'utilisations de démonstrations !
  5. Bonjour maxellio, Je pense que là tu parles du blindage et ça doit être raccordé pour la continuation du flux électrique. L'électronique, en général, est particulièrement sensible à toutes sortes d'interférences, y compris le magnétisme et le câble flottant depuis la girouette/anémomètre n'est pas très heureux. Il n'est pas nécessaire que visuellement un composant ait un aspect "grillé" pour l'être et un état orageux, sans foudre, peut parfaitement perturber des fonctions électroniques. Tu as opté pour une transmission câblée, ce que je ne peux qu'approuver, mais il semble que tu utilises également des batteries solaires. Dans quel intérêt ? Pour avoir sensiblement le même matériel je n'ai pas souvenir d'une grosse conso de la console. Je n'ai pas encore changé les piles alors qu'ici les coupures de courant sont fréquentes et parfois très longues (3 à 4 heures). Une telle accumulation de pannes me ferait penser à du matériel reconditionné plutôt que du vrai neuf. Les sondes UV et de rayonnement fonctionnent de concert comme girouette et anémomètre, ce dernier étant à zéro aucune indication de direction et c'est normal. N'ayant qu'une confiance limitée aux systèmes de raccordements par bornes (sur conducteurs de signaux électriques) j'ai raccordé ma rallonge principale ( ISS > console) par soudure et isolation par gaine thermorétractable. Autant que possible, tous les câbles passent à l'intérieur des tubes métalliques de support, ce qui les isole du soleil et des interférences produites par nos orages électriques, assez habituel par ici.
  6. Bonjour, As-tu essayé de re-installer WeatherLink après sauvegarde de tes données et désinstallation ? C'est un moyen un peu brutal mais qui solutionne souvent des problèmes logiciels.
  7. Bonjour Damien49, Si tu vas ICI tu auras tout Weathelink en français téléchargeable en PDF.
  8. Pourquoi pinaillez-vous pour quelques dixièmes de hauteur de pluie ? D'abord les anglo-saxons utilisent un système de mesures à eux et non l'international et les mesures traduites sont arrondies ! C'est en dehors du sujet mais quand on n'emploiera plus l'anglais comme langue soi-disant universel ces gens seront moins arrogants et n'imposeront plus leurs dictas. En revenant à la VP2, la surface du cône de réception est de 214 cm², un seul basculement de l'auget en 15 minutes, ce qui est possible en cas de bruine, n'impacte pas la mesure d'eau. Jusqu'à 50 mm la précision annoncée est de +- 4% et de +- 5% suivant le taux de précipitation (jusqu'à 250 mm/h). Il me semble qu'autant de tolérances dans les mesures ne justifient pas une bagarre éthique ! Un petit rappel de l'école primaire concernant les volumes : 1 mètre carré de surface X 1 mètre de hauteur = 1 mètre cube 1 mètre carré de surface X 1 millimètre de hauteur = 1 millième de mètre cube soit 1 litre Une bascule complète des 2 augets correspond à 0,2 millimètre soit ??? (faites le calcul et vous verrez que c'est insignifiant)
  9. C'est un peu comme ça que j'ai calibré le mien, avec une seringue médicale et de l'eau de pluie. Par contre je n'ai rien corrigé mécaniquement, j'ai modifié la calibration logicielle tour à tour sur Cumulus puis sur Weatherlink et repris les relevés manuels pour comparer et affiner à 0,2-0,4 mm.
  10. Bien sur qu'un mât qui bouge sous le vent modifie anarchiquement les données mais les vibrations des haubans agissent de même ou alors il faut que les attaches soient amortissables. ce qui est rarement le cas. Pour les grandes hauteurs il serait préférable d'utiliser une tourelle triangulaire qui possède de par sa construction une inertie certaine. C'est ce que j'avais écris La météo n'est pas qu'affaire de matériel, il faut aussi savoir observer. 2 grands déménagements ont fait que j'ai perdu mes cahiers de relevés journaliers que j'écrivais depuis l'age de 17 ans (avant j'étais en internat, suivi d'un passage à l'armée). A cette époque, pas d'informatique donc températures, pluies, direction (le coq en haut du clocher de l'église) et force (mouvement des branches d'arbre)du vent, état général du ciel, étaient inscrit manuellement, ça apprend à observer et à relativiser des enregistrements automatiques ! Ah oui, j'écoutais aussi régulièrement les bulletins maritimes diffusés en OC.
  11. Bonjour, Merci Claude68. Je modifie, ou plus exactement je rajoute de temps à autre quelques infos au gré de mes idées car à mon avis, un site ne doit pas être figé mais progresser comme une plante. D'ailleurs la nature et la météo sont extrêmement liés J'en déduis que tu possèdes des connaissances certaines en la matière donc il te suffirait de les adapter. On trouve facilement un espace gratuit chez un hébergeur sérieux et il n'est pas obligatoire d'utiliser des logiciels sophistiqués. Toujours dans le gratos tu as Notepad++, Filezilla par exemple et ceux que tu utilises professionnellement peuvent probablement être utilisés. Agrandir le nouveau cône de réception de la VP2 n'est pas très sérieux puisqu'il semble être conçu pour éviter les interférences venteuses sur les précipitations. Voici bien longtemps, une cinquantaine d'années, j'avais imaginé modifier la réception d'un pluvio pour comptabiliser crachins et autres bruines mais suite à un épisode venteux qui coucha l'appareil au sol je suis revenu à l'original. Même bien fixé, un cône de pluvio actuel modifié risque fort de "bénéficier" de quelques vibrations inutiles. Et puis, que sont 2 ou 4 dixièmes de millimètre de hauteur d'eau en un point précis alors qu'à 50 mètres il pleut à seau ou que c'est sec ? Je crois qu'il doit en être de même avec un grand mat haubané. Avez-vous déjà vue et entendu les haubans d'un voilier sous un vent de force 2 ou 3 ?
  12. Bonjour Claude68, Comme Alsavosges le préconise, un pluvio manuel est le mieux pour comparer et étalonner ton système mais il faut le placer au plus près du pluvio de la VP2. J'ai modifié le récepteur de mon ancienne WS2857 en manuel et l'ai déplacé en différents endroits autour du capteur de pluie de la VP2 (rayon de 20 mètres environ). Résultats disparates : les précipitations variant selon les vents et les obstacles comme les arbres et bâtiments. Installé au plus près je n'ai constaté que peu de différences entre les deux, soit 0,1 à 0,2 % donc je n'ai pas touché aux réglages initiaux effectués lors du montage, déjà pas mal laborieux à l'aide d'une seringue médicale. Je n'ai pas non plus ajouté de ventilation active mais chez moi j'ai toujours une brise légère au minimum. Créer un site météo perso est plutôt gratifiant, surtout quand on n'est ni informaticien ni météorologue. Ce n'est pas bien compliqué, il suffit d'être persévérant et de prendre son temps. Avec l'internet on possède l'une des meilleurs écoles possible. Moi aussi je bénéficie des aides de Grognon, il n'est pas toujours facile mais il est efficace. Un PC n'est pas aussi énergivore que ça. Pendant un temps je l'arrêtais chaque soir, essentiellement à cause des fréquentes coupures de courant habituelles chez moi mais depuis peu je le laisse travailler en continu, ayant ajouté un onduleur. Cordialement.
  13. Bonjour, Ici, tu pourras télécharger le mode d'emploi en français.
  14. Un politique pense avec et au travers des idéologies de ses sensibilités. Un scientifique réfléchie aux expérimentations futures, aux compilations de données, aux réalités passées. Un économiste, ou un banquier, recherche les meilleurs moyens de s’enrichir. Un mixte sciento-politique risque fort de devenir une sorte d’économiste en ne voulant pas se faire mal voir de sa caste. La météorologie, c’est notre thème préféré, est une science généraliste englobant physique, chimie, mécanique, paléontologie, tectonique, astronomie car tout est lié pour modifier les conditions climatiques actuelles ou futures. Si l’on se rapporte aux variations cycliques du passé on verra que certaines régions de notre monde glissent vers des catastrophes naturelles inéluctables au grand dam des économistes. Espérant probablement trouver quelques refuges surs, et survivrent, ces derniers amassent de plus en plus de richesses au détriment des naïfs que nous sommes et en embrigadant quelques scientifiques dans leurs manœuvres. Ceci procède d’un double impact : Rassurer sur une expectative peu réjouissante mais bien certaine tout en la niant (glaciation, éruptions volcaniques massives) et développer une industrie florissante dans le vent (énergies propres (?) ). Il est probable que des chercheurs à l’esprit indépendant nous préviennent à temps afin de pouvoir organiser un exode sauvegardant l’humanité.
  15. Bonjour, Sauf erreur, tu es exploitant agricole donc tu dois savoir utiliser tes mains et pouvoir réaliser quelque chose ressemblant à http://www.slg-instruments.com/mat-basculant-meteo.php avec des tubes aciers de bonne facture genre tubes d’échafaudages. A comparer le coût avec du matos tout fait. Peut-être aussi peux-tu utiliser un de ces pylônes servant à construire les bâtiments agricoles ... Il ne faut pas non plus vouloir rivaliser avec, ou même approcher, les résultats de MF avec du matériel grand publique. Ce qui importe est de connaître les conditions climatiques au-dessus de chez soi. Si tu exploites des terres à quelques kms de ton habitation tu ne parviendras pas à en connaître les conditions météo sauf d'installer une autre station sur chaque parcelle, la topographie des lieux influant autant les vents que les températures et précipitations.
×
×
  • Create New...