calou34

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    2 893
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

À propos de calou34

  • Rang
    Cumulus congestus

Personal Information

  • Lieu
    Sauteyrargues (Hérault)

Visiteurs récents du profil

928 visualisations du profil
  1. Hors seuils de déclenchement, et (ou) zonage sous dimensionné à l’échelle départementale, pas de vigilance officielle, mais MF communique préventivement. La convection traitée explicitement des modèles haute résolution comme AROME ou MOLOCH laisse planer le doute quant à de possibles complications, même si le dernier réseau AROME diminue les RR. A suivre la nuit suivante la déstabilisation liée à l’approche du talweg.
  2. Et les derniers réseaux GFS vont dans ce sens. Pris sur une bande de latitude comprise entre 30° et 60° et à 300 hPa, le diagramme de Hovmöller permet de tracer la variation zonale de la composante méridienne du vent en fonction du temps. On peut ainsi suivre la succession de talwegs et de dorsales se propageant autour du globe (composantes nord du vent en bleu et de sud en rouge). On y observe la propagation des trains d’ondes depuis le Pacifique et l’Atlantique (vitesse de groupe et énergie), mais surtout l’arrêt de cette propagation aux portes du continent européen quand on visualise la vitesse de phase quasi-nulle autour du méridien de Greenwich soit à l’entrée du bassin méditerranéen. Les vitesses méridiennes positives (flux de sud) dominent sur le domaine depuis le 25/10 et sont prévues dominer sur toute la période du cycle de prévision, ce que l’on pourrait interpréter comme un transitoire basse fréquence type blocage (là c’est plus compliqué à démontrer). Poursuite du cycle perturbé donc aux rythmes des ondes successives qui viennent dissiper leur énergie en partie en Méditerranée.
  3. Lignes de convergences peu mobiles et fortement pluvieuses sur les derniers réseaux d’AROME (00z et 03z) dans le 34 cette nuit et demain (localement + de 100mm/24h). Cycle 00z cumuls à 19h loc. Cycle 03z cumuls à 19h loc.
  4. calou34

    Statistiques et anomalies climatiques globales

    @ChristianP Mise au point magistrale comme d'habitude (et pourtant élémentaire mon cher Watson) ! Merci infiniment de prendre le temps de reposer les fondamentaux, de recentrer le problème délibérément floué par ces lignes éditoriales dictées et fallacieuses mode "mainstream media". Et soyons clairs (mode très énervé), "pro" dans le cas cité ne relève que de rémunération et non de compétences "pro". @CP3 Prend le temps de lire et relire le post de Christian. On parle de lois et de déterminisme derrière tout cela, pas de croyances ni vues de l’esprit ou de je ne sais quoi. Le discernement et la lucidité sont (à minima) plus que jamais requis. ..
  5. En cherchant sur le site du ncep de la noaa je suis tombé sur ces liens http://www.emc.ncep.noaa.gov/users/Alicia.Bentley/fv3gfs/ https://vlab.ncep.noaa.gov/web/fv3gfs
  6. Les 4 derniers réseaux GFS (d’hier 12z à aujourd’hui 06z) en lignes brisées pour Ganges (inclus la dérive brève échéance du 00z ). Sans commentaires sur la faible prévisibilité au NCEP dans l’attente du FV3 (deadline 24/01/2019).
  7. Oui, il n’ y a qu’à voir comment GFS 00z 0.25° modélise la transition extratropicale (peut-être et probablement douteuse) de Leslie, en tous cas déterministe. Petit tour sur les diagrammes de phase pour mieux comprendre . http://moe.met.fsu.edu/cyclonephase/gfs/fcst/archive/18101300/11.html En (fig 1), la mesure de la symétrie (axe des ordonnées) ne fait aucun doute . La valeur projetée " B" atteint un maximum positif avant le "land fall". Cela signifie que la mesure du gradient de t° entre les parties droite et gauche du vortex augmente significativement et devient asymétrique, typiquement une intensification frontale, perte du cœur chaud puis retour à plus de symétrie lié à l’occlusion extratropicale. L’axe des abscisses mesure la variation du vent thermique (-VT/L) pour "lower troposphere" entre 900 et 600 hPa (fig 1 & fig 2). D’après la relation du vent thermique, une différence positive sort des vents plus forts en basses couches, caractéristiques tropicales "warm core" qui se perdent dans la traversée continentale ibérique (la différence devient négative, direction "cold core"). L’axe de ordonnées de la fig 2 mesure le vent thermique mais cette fois en haute troposphère (-VT/U) pour "upper troposphere" entre 600 et 300 hPa. La perte d’un cœur chaud profond est rapide (différence négative avant le point C). Ce qui est remarquable avec ce réseau 00z, c’est la bifurcation de la trajectoire dans le golfe de Valence et le reprise rapide de caractéristiques de cœur chaud relativement symétriques en basses couches. Cette particularité "GFSienne" offre évidemment des contenus en eau précipitable remarquables et durables qui se déverseraient par orographie sur les reliefs comme les Cévennes. https://www.tropicaltidbits.com/ C’est très hypothétiques, même si l’enveloppe gaussienne de la PE a tendance à suivre (mais un bon cran en-dessous). Les autres modèles n’offrent pas cette dérive, même FV3-GFS (prévu opérationnel en remplacement de GFS dès janvier) ne suit pas cette tendance "extrême".
  8. La dispersion sur le Z500 a encore de quoi influencer la méso-échelle, mais qualitativement, les PE envoient ce matin une information relativement robuste sur le déroulement de l’épisode. http://wxcharts.eu/?panel=default&model=gefs,gefs,gefs,gefs&region=europe&chart=storm_tracks,850temp,multipanel_snowdepth,snow_prob&run=00&step=006&plottype=10&lat=51.500&lon=-0.250&skewtstep=0 La distribution de probabilité GFS 00z (seuil de dépassement 50mm/24h). http://www.meteociel.fr/modeles/ensembles.php Extreme Weather Index (Precipitation, 24h) CEP pour jeudi. Cet index quantifie à la fois le caractère inhabituel du phénomène et sa probabilité élevée, et la valeur sortie pour début octobre est significative. l On part sur une évolution lente avec transfert d’énergie de la haute fréquence vers la basse fréquence (blocage et durée significative de l’évènement). Mercredi et jeudi, voire vendredi à surveiller.
  9. Eh ! Oui ,le changement c’est maintenant ! Je parle de météo, pas de climato (ni de politique), encore que … Plutôt que de regarder analyses après analyses (4 / jours) des cartes de RR très énervantes de volatilités, on peut choisir de se "détendre" en distinguant les contributions de l’écoulement moyenné sur de très grandes échelles pour se rendre compte du bouleversement de situation en cours. Je vais aller chercher loin mais ! https://twitter.com/mikarantane/status/1047727265218486274 Il y a un lien pertinent à aller chercher les transitions extra-tropicales cycloniques dans le Pacifique, les longueurs d’ondes et l'excitation du guide d’ondes de Rossby. http://arctic.som.ou.edu/scavallo/real_time_plots.html En reportant les vitesses méridiennes à la tropopause sur un diagramme de Hovmöller (entre 30° et 60° de lat, dates en ordonnées, longitudes en abscisses), on peut représenter l’alternance de talwegs et de dorsales (rouge pour vents de sud, bleu pour vent de nord), et la propagation d’énergie cinétique d’un rapide de jet à l’autre jusqu'aux portes de L’Europe en fin de période. Le trait noir représente la vitesse de groupe de ce paquet d’onde, soit sa propagation en terme d’énergie, le trait vert la vitesse de phase. Les reprises quasi simultanée du typhon Kongrey et de l’ouragan Walaka en cours et l’amplification du guide d’ondes est net. Le CEP 00z met aussi en évidence la profondeur du flux méridien à terme (et que dire du blocage en terme de sigma par GFS), soit un probable déferlement du train d’ondes. http://wxcharts.eu/?panel=default&model=ecmwf,ecmwf,ecmwf,ecmwf&region=euratl&chart=gph500_anom,850temp,mslp,wind_850kph&run=00&step=000&plottype=10&lat=51.500&lon=-0.250&skewtstep=0 http://www.atmos.albany.edu/student/tburg/analysis/ Tout cela pour dire que les déluges d’automne deviennent imminents et pourraient s’inscrire dans la durée. Prélude de la saison cette nuit pour AROME 12z.
  10. 35.7°C à Prades le Lez et 35.5°C à Conqueyrac en tx horaires à 16h loc. Bienvenue dans l'automne calendaire (et gare à la chute demain).
  11. AROME est notre ami 2 régime de vents bien distincts, et un gradient d'HR au "cordeau". Il faut dire qu'il a plu ici hier soir et en vallée du Rhône, de quoi rendre la CL plus humide. Seulement 11.8°C de tn.
  12. calou34

    Sommet climat Paris 2015

    Moins "positif", le business as usual à l'oeuvre... https://www.euractiv.fr/section/climat/news/business-lobby-prepares-pushback-against-eu-climate-goals-update/ 2 points de vue sur le statu-quo et l'inaction face à la crise climatique (réaction de Naomi Klein sur la tribune de Nathaniel Rich parue dans le NYT le 04/08 dernier). https://lemediapresse.fr/ecologie/le-capitalisme-est-la-cause-du-dereglement-climatique-par-naomi-klein/
  13. Navré pour la stupidité de l'anthropomorphisme animal, j'étais à des années lumières de cette interprétation (illustration quelconque "à chaud" de la déception). IFS a propagé une erreur digne du chaos, non seulement déterministe mais également ensembliste, la densité de probabilité bien que dispersée suggérait quand même quelque chose d'intéressant à se mettre sous la dent. Cependant, sans vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué (on fera les comptes mercredi soir), c'est bien vers Q10 de la distribution qu'il fallait lorgner (GFS une fois n'est pas coutume avait écarté le risque de dérives convectives depuis quelques run). Si la prudence est le meilleur des conseillers, en prévisions, MF ne l'est pas systématiquement. http://www.meteofrance.fr/actualites/65989026-l-ete-joue-les-prolongations J'avais prévenu d'un peu de subjectivité , on est aussi "sensible" que les modèles à cette période de l'année ici.
  14. ARPEGE 12z capitule en LR pour mardi, plus rien ....Incroyable! @brahms06 CEP devrait suivre, codes et 4DVAR en commun je crois. On analysera cela plus tard.
  15. Et toujours un incroyable statu-quo pour mardi et mercredi. Le réseau 00z IFS/ARPEGE active toujours la convection et des lames d'eau cumulées dépassant localement 100mm dès mardi soir. GEM est le seul à suivre. Que ce soit GFS ou CEP, opérationnel ou ensembliste, on croirait à un bug de données tant l’opposition est nette !