Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

calou34

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    3048
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by calou34

  1. Normal, trop d'incertitudes et encore trop de risques de scorer en taux de "fausse alarme", mais un avertissement sous la forme "d'informations spéciales" apporte plus de précisions. On verra si à 6h demain c'est plus clair. Avant toute chose @boubou07 @slo @Thibault Ërza , des questions peut-être? D'autres que moi sauraient y répondre, ou orientez-vous vers la fonction de recherche de Questions - réponses sur la météo qui contient tous les rudiments basiques pour comprendre le b.a ba (et je ne vous parle pas de google). Je ne vous y oblige pas, mais j'avoue passer un peu vite au risque d'être confus et inexact. Et on évite la double peine de se "fâcher", parce que je passe un poil plus de temps à étayer mes propos que vous, et la lecture de vos remarques même piquées d'émoticones n'encourage qu'à aller voir ailleurs si j'y suis. @mickaël , Je ne comprends pas bien "données statiques et instabilité" ? Il y a un rapport dimensionnel ou tu parles d'autre chose?
  2. Non, le potentiel convectif ne s'évalue pas uniquement par la stabilité statique. On peut se forger la vision conceptuelle suivante et vulgariser: 1è phase samedi avec l'advection d'un talweg dans l'environnement synoptique (ici sur le 500 hPa avec termes d'advection de TA (GFS)). Le 1er critère est dynamique, il peut initier l'épisode et la convection, d'autant qu'en basses couches le flux de SE accélère et advecte humidité chaleur et CAPE (AROME). Les RS ARPEGE montrent ensuite des profils modéremment instable en basses couches (pris un peu plus tard dans le 34 à St Martin de Londres), mais cisaillés avec de l'air plus sec et plus frais advecté en couches moyennes. L'effet direct tient à l'évaporation des précipitations qui absorbe la chaleur latente et entraine un refroidissement et des mouvements subsidents (formation possible de plages froides). On arrive à la méso-échelle, avec la perte de vitesse du flux de SE dès samedi soir, ces plages froides plus denses peuvent s'imposer et soulever l'air chaud augmentant les ascendances. Si ces flux de masse se compensent, bloquent l'écoulement en renforcant la convergence, on tient quelque part dans le 34 une régénération de la convection profonde, qui c'est vrai est prévue rester "raisonable" sans l'interaction barocline avec le talweg principal (2è phase dynamique). ARPEGE décrit ce processus de blocage possible en signature pression (méso-anticyclone froid, méso-dépression chaude). Reste que le talweg principal n'est pas très bien "phasé" pour le moment pour un forçage barocline qui entretiendrait la convection profonde. ça c'est la description idéale, l'emballement que quelques scénarios produisent. On est pas très loin de ces rétroactions d'ordres de grandeurs de la synoptique à la méso-échelle entre le littoral Catalan et le piémont héraultais. (voir la carte version EFI du CEP postée par @_sb un peu plus haut). NB: il faut tenter l'exercice sans les cartes de RR
  3. Oui, surtout mardi où la distribution de PEARP 18Z sort un dépassement du seuil 30°C significatif dans les plaines intérieures et piémont. Les scénarios > 35°C très marginaux sont présents entre Costières, Vidourle et Gardons, mais avec une mesure de dispersion importante liée au domaine de brise. Une chose est sûre, mardi le front de brise serait torride pour un 17/09! Edit: il va falloir raison garder dans le respect de la charte du forum et attendre un peu pour la suite (exercice difficile).
  4. Insolite et rarissime Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, ce micro CB d'altitude bien chargé en sable et doté d'une virga agonisante a réussi a produire 2 intras !! Les orages de septembre, c'était mieux avant !
  5. @Neyzu a raison quand il parle de non épisode méditerannéen. Le modèle conceptuel d'une épisode digne de ce nom combine advection chaude de basses couches et vitesse du flux marin. On peut considérer le produit du vent par la thêtaE comme transport d'énergie alimentant l'intensité précipitante des multi-cellulaires, ce qui seuille typiquement un évènement med. à plus de 150mm/24h. Mardi, CAPE, ThêtaE ne seraient pas advectés en LR, ou seulement en moyenne et haute atmosphère produisant des pluies stratiformes (au mieux un peu d'activité électrique noyée dans la masse). Alors ARPEGE 06Z et les produits déterministes GFS et CEP00Z sont généreux en qté cumulée. PEARP 06Z a sérieusement fait évoluer sa prévision d'ensemble des pluies vers le haut en rapprochant la convection profonde des côtes. Il est mieux dimensionné (ensemble plus important) et adapté (meilleure résolution) que GEFS pour traquer les probabilités de forte intensité et de cumuls. Et vous voyez que l'information probabiliste à retenir du produit précipitation se situe en mer (très importante dispersion autour de sa moyenne). Les littoraux seraient aux premières loges avec de forts gradients dans la répartition spaciale dès qu'on entre sur le continent.
  6. Il se trouve que GFS tape là ou PEARP sort les scénarios précipitants les plus importants. On a une information probabiliste plus précise des secteurs visés (PACA, Var en particulier). Sauf que GEFS à peine sorti brouille un peu les pistes avec des ensembles plus "agités" côté LR. On aura dissiper pas mal d'incertitudes d'ici demain soir
  7. C'est un concept régional qui trouve son origine dans la désillusion et qui exprime une frustration particulièrement prononcée en septembre justement. Son lien avec l'addiction et la nostalgie n'est plus à établir. https://forums.infoclimat.fr/f/topic/15061-suivi-de-lépisode-pluvio-orageux-intense-du-6-au-8092010/ Le pire va consister à supporter l'ironie de la situation de ce cutt-off bloqué en mer tout au long de la semaine .....
  8. il y a clairement une évolution, très nette même sur la moyenne d’ensemble ENSCEP en appliquant une normalisation de 30 jours à la dispersion d'ensemble. https://www.ecmwf.int/en/forecasts/charts/catalogue/plot_ensm_essential?facets=Range,Medium (15 days)&time=2019090600,0,2019090600&parameter=MSLP&area=Europe On voit les choses bouger singulièrement sur le flanc W du talweg (déplacement vers l’W du talweg). On peut montrer que les transitions extra-tropicales de Dorian et Gabrielle n’y sont pas étrangères. Je renvoie au post de @_sb qui présente un diagramme d’Hovmöller (vent méridien sur une bande de latitude) qui permet de suivre l’activité des ondes le long de ce qui est communément appelé le rail des dépressions. https://forums.infoclimat.fr/f/topic/54364-du-9-au-15-septembre-2019-prévisions-semaine-37/?do=findComment&comment=3138470 Le renforcement prévu de ces vents méridiens marque l'amplitude croissante de l'activité des ondes de Rossby. Sur l’animation jointe, j’ai tenté de mettre en évidence l’évolution barocline par conversion d’énergie le long du guide d’ondes Atlantiques. A l’heure qu’il est, le talweg est vu plonger trop à l’E pour prétendre à une configuration favorable (limite pour PACA, nulle pour LR). http://www.atmos.albany.edu/student/abentley/realtime.html
  9. Si on doit parler de cycle, reste à savoir à quelle fréquence et l'origine (un forçage?) de ce mode de variabilité. Que ce soient les scores de PEARP (probabilité de dépassement du seuil 30°C) ou les valeurs de "l'index de prévision de temps extrême" (littéralement) du CEP appliqué au tx au moins jusqu'à jeudi, on resterait au-dessus des valeurs climatologiques. C'est moins vrai pour les tn, c'est vrai. Voici pour la journée de demain donnée la plus fraiche la moins chaude Le sujet des précipitations n'est toujours pas un sujet malheureusement.
  10. Et à quelques encablures d'une cellule orageuse non? 36.9°C en tx ici pour le moment. NB: au passage, pour consulter régulièrement la page twitter de Meteo Hérault, en serais-tu admin par hasard?
  11. Les statistiques PE sont contre nous...(les prévisions déterministes aussi). En revanche le coup de chaud prend du galon surtout pour vendredi en garrigues gardoises et heraultaises.
  12. @Albigeois-du-30, avant les coups de chaleur notables de jeudi et vendredi (tx ARP souvent > 35°C), on se heurte à un "mur de prévisibilité". Je vais sciemment être subjectif, limite mauvaise foi 😁, mais en manque d'orages je tire un fil en espérant dérouler un scénario encore improbable mais pas impossible. On est clairement sur des processus de petite- échelle comme de la convection humide pouvant affecter des plus grandes échelles. Dit autrement, les scénarios très marginaux dans la PE d'AROME (voir l'écart-type RR) et le comportement déterministe d'EURO4 dès la nuit de mardi à mercredi suggèrent une croissance d'erreur qui pourraient payer par débordements en situation à flux lent et à faible stabilité statique près des côtes. Je renvoie les plus passionés et intéressés vers Hoheneggeret al.[2006] qui mettent en évidence ce critère de croissance d’une erreur de la convection, susceptible de créer une perturbation perceptible à grande-échelle à partir d’une linéarisation de la propagation des ondes de gravité. On saura demain si cela est applicable à la situation à venir (ou pas)!
  13. Un grand merci Stéphane pour ces analyses fouillées On croise les doigts pour enfin retrouver orages et un peu d'eau. Etrange l'hodographe du RS, il n'est pas cohérent. On vérifie plus bas sur la coupe de divergence que le sens des vecteurs vents est inversé. 🤔 @Fred59_ pourrait peut-être nous dire?
  14. Passé inaperçue, la disparition de Rocky Erickson fondateur des 13th floor elevators. Je cite Billy Gibbons, le leader de ZZ Top. "C’est presque insondable de contempler un monde sans Roky Erickson." https://www.lesinrocks.com/2019/06/01/musiques/musiques/rocky-erickson-est-mort/ Un hommage lui a été rendu par Michka Assayas sur France inter. https://www.franceinter.fr/emissions/very-good-trip/very-good-trip-04-juin-2019 L'inoubliable you're gonna miss me et la cruche électrique de Tommy Hall (version passage plateau télévision de l'époque)
  15. Effectivement @Tramuntana On peut tracer la propagation du front de brise entre pic st Loup et piémont avec les Tx horaires associées. Le Triadou 37.8°C un peu après 13h30 Sauteyrargues 38.5°C 14h52 (propagation ralentie) Conqueyrac (MF) 38.5°C 15h00 (propagation plus rapide) Moules et Baucels (MF) 40.3°C 15H31 Laroque 39.1°C 15h32 Pas dérives significatives, sondes et environnements comptent peut-être pour quelques dizièmes. On l'aurait remarqué sur des séries précédentes pour ma vantage, même si les conditions ne sont pas "idéales" (classe 3). Moules et Laroque présentent davantage d'écarts, mais à priori l'abri à Laroque serait positionné sur un toit.
  16. En effet @Christophe30 Sur le dernier réseau AROME, les valeurs brutes par communes entrent dans les critères de vigilance rouge pluie et (ou) orage. Attention, le panel meteolab me parait excessif car souvent au-delà des valeurs modélisées il me semble (exemple pour St Raphael dans le 83), puisque la légende considérant le rouge indique: - si RR cumulé sur la période >300 mm et si RR1 > 100 mm /h Pour RR1 > 100 mm /h, on y est localement en données opérationnelles brutes (ex ci-dessous avec Cisco avec 122.4mm/h et 272.8mm entre 9h et 19h). AROME converge avec les modèles haute résolution italiens MOLOCH 2.5km pour des lames d'eau diluviennes dans le secteur Bastia - Cap Corse. Impossible d'enregistrer avec les contours , mais on reconnaîtra le nord de la Corse
  17. Tout à fait, c'est même la probabilité d'un épisode sévère et hors climatologie de juillet qui s’accroît entre Piémont italien et Corse. La prévision a considérablement évolué en 48h seulement, très rare que le CEP nous sorte des valeurs de dispersion normalisée aussi importantes (vignette de gauche). La taille réduite de cette anomalie, son interaction avec les Alpes et la "warm pool" du golfe de Gênes concourent à une variabilité et une superposition de mouvements d’échelle très diverses. Cette cyclogénèse alpine est à surveiller en partie en raison de l'anomalie de t° des eaux de surface dans le golfe de Gênes. Cette coupe transverse illustre le potentiel par GFS d'échanges verticaux liés aux anomalies chaudes de surface ainsi que les variations rapides des gradients de TPE. Les WRF transalpins réagissent fortement sur la Corse lundi, à surveiller (PEARP sort des scénarios sur le relief qui méritent attention).
  18. Quel trip ! Et quel point de vue avec ça. Bon le ST, il gâche un peu mais il contribue à l’ambiance, surtout là-haut. 🤩
  19. C'est la simulation d'un heat burst, ou dissipation de l'amas convectif sur les PO. Les vecteurs seuillés à 700 hpa montrent l'importance de la subsidence (remarque au passage la composante maritime des vents côtiers pour les T littorales , subsidence et T plus élevées dans l'intérieur également corrélées). Si on prend un RS d'ARO 2.5 sur la zone, on voit bien la subsidence et le gradient adiabatique sec qui part de très haut (600 hPa) limite sur-adiabatique sous 900 hPa.
  20. L'orage de fin de nuit (activité électrique rare et grosse grêle) n'était retenu qu'en scénario unique dans la PE (AROME) 21Z. Il fallait suivre le cycle déterministe pour prévenir du risque d'orage potentiellement violent, ou se fier à EURO4 et à MF! https://www.midilibre.fr/2019/07/07/gard-entre-remoulins-et-quissac-les-habitants-reveilles-par-la-grele,8300416.php Averse matinale ici en marge du plus gros, et spectacle incroyable de foudre en continue.
  21. Ce qui est remarquable ce jour, c'est l'élévation rapide des td ...
  22. @Météo Roussillon les orages se développeraient en marge du nuage de particules, à priori peu ou pas d'influence sur le comportement ou l'activité orageuse. @mangasource je retiens du bulletin de vigilance: "Ils se décalent progressivement vers la Lozère et le Gard en seconde partie de nuit". Les heures de sommeil vont se comptabiliser facilement dans ces conditions @Vincent_L vu la hausse actuelle des td, je trouve étrange qu'AROME ne modélise pas de ST pour la soirée. Quelques bancs de nuages bas perturbateurs s'inviteraient pour gâcher la nuit kéraunique ? 😣 @Albigeois-du-30 même activité pour moi, mais en soutien logistique et en soirée histoire de moins suer. (quoique pas sur)!
  23. Merci Vincent , le dernier impact, je l'ai raté visuellement, mais l'onde de choc du tonnerre a été incroyable ici. J'ai eu des témoignages le lendemain avec photo sur smartphone de tapis de petits grêlons sur Lunel-Viel.
  24. Les RS AROME ne saturent pas en ST, bases hautes. Sur les 6Z, peu probable d'avoir quelque chose côté plaines méditerranéennes, ce qui n'exclut pas l'observation et les prises de vues à distance. PEARP ou EURO4 ciblent les versants atlantiques des Corbières aux Cévennes. @Météo Roussillon pas de particules sablées (voir CAMS), le nuage d'aérosols est à nos portes mais tenu à distance.
  25. Petite nouveauté sur les cycles AROME 00Z et 03Z avec l'apparition d'activité orageuse nocturne en Languedoc (11, intérieur 34 et 30 notamment). La vigilance jaune orage vient de suivre à l'instant chez MF et courre désormais toute la nuit. Le poids statistique n'est pas encore représentatif, PEARP 18Z réagissait peu. Avec la PE AROME 21Z et les conditions initiales de PEARP 18Z, en gros 1 scénario / 4 devient précipitant en débordant des Cévennes dans la nuit. EURO4 00Z envoie aussi un signal intéressant avec des cellules convectives nocturnes mais plutôt entre Cévennes et nord 30 (il se rapprochait plus d'AROME avec le 18Z). On sent qu'il pourrait se passer quelque chose, la dynamique est vue barocline sur le MC (jet renforcée lié à une anomalie basse de tropopause).
×
×
  • Create New...