Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Damien49

Contributeur & modérateur
  • Content Count

    10095
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

1 Follower

About Damien49

  • Rank
    Perturbation tempérée
  • Birthday 03/05/1980

Personal Information

  • Location
    La-Chapelle-Saint-Florent (49)
  • Site web
    www.meteobell.com

Recent Profile Visitors

2565 profile views
  1. Ma question ne porte pas vraiment sur la vigilance orange canicule en fait, mais plutôt sur comment sont calculés ces seuils. Il me semble que c'est le seul critère qui définit précisément la définition d'une canicule, donc il me parait intéressant de savoir comment c'est calculé. Et j'ai bien l'impression que personne ne sait vraiment en fait. Ca me parait bien flou et subjectif comme critère, j'ai un peu de mal avec cette réponse. Qui a décidé de cela dans ce cas ? A partir de quelles études. Et même là il doit y avoir des références sur lequel s'appuyer non ?
  2. Ha. Bah MF a du boulot alors : https://www.google.com/search?q=seuil+canicule&client=firefox-b-d&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjL7ojW3sDjAhVCTBoKHXavDVcQ_AUIEigC&biw=2048&bih=990#imgrc=_ Ma carte provient de France-Bleu. Et donc quels sont les nouveaux seuils ? Même si c'est pas trop ma question en fait...
  3. Voici les seuils de canicule par département : Je cherche en fait à savoir à partir de quels critères et comment ces seuils minis et maxis ont été calculé. J'ai bien ma petite idée sur la question, mais jamais rien trouvé dans mes recherches me permettant d'en être sûr. Si quelqu'un à cette information, je suis preneur...
  4. Il pleut, oui vous avez bien entendu, il pleut, alléluia...
  5. La pollution aux particules fines peut créer un pic de concentration de +3000% ponctuellement autour de la zone de tir et au niveau national en cumulant l'ensemble des feux tirés lors de la fête nationale, cela resta ensuite pendant 24h avec une concentration de +42%. Chiffres et études relative à la fête du 4 juillet aux USA : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1352231015301369 Je pense que la densité en France est encore plus élevé. Après il faut savoir de quelles particules fines nous parlons. Certaines particules métalliques ne sont présentes dans l'air qu'après des feux d'artifices et plusieurs études ont démontrés leurs nocivités pour la santé. Enfin il y a aussi une pollution des sols et de l'eau (chez moi le feu d'artifice est tiré directement au-dessus de la Loire, vraiment une mauvaise idée) lorsque les agents de propulsion (propergol) et les colorants retombent : cuivre, dioxine, phosphore, baryum, zinc, potassium, sodium, magnésium, sulfate, antimoine etc... Enfin les résidus de carton, papier et plastiques qui jonchent le sol après le tir et qui ne sont pas toujours ramassés.
  6. Quand j'ai vu la notification "dann17 vous a cité dans un message", je me suis dit ouhlala on va encore y passer des heures (et il fait beau dehors) Mais on a fini par trouver des points d'accord. Je n'ai plus rien à dire donc. Ya que le point sur "faut-il faire des bilans climatologiques en utilisant l'humidex" qui me chiffonne un peu sachant qu'on le fait avec la Td déjà (comme certains l'ont fait dans ce sujet d'ailleurs). Si l'humidex doit être destiné au grand public, et on est d'accord là-dessus je doute qu'un bilan climatologique par contre soit destiné au grand public. Autant resté sur les notions de Td il me semble, certes plus techniques, mais un bilan climatologique l'est aussi. Je reste un peu sceptique de l'utilité, mais bon, allez, pourquoi pas.
  7. Peut être encore quelques petits détails à changer, mais dans l'ensemble je suis arrivé au bout de ce que je voulais réaliser (on pourrait aussi le traduire dans d'autres langues). Je suis même aller bien plus loin de l'idée que j'avais au tout début ^^ En tout cas actuellement je ne travaille pas sur une prochaine version. Mais sait-on jamais, ça peut me reprendre 😄
  8. Ok merci pour les précisions, je pense que le problème vient de là : Y'a une différence de répertoire d'adresse entre ici et là Donc probablement un soucis avec le fichier .htaccess en effet. Dans le lisez-moi je précise en effet qu'il doit être placé à la racine du site car je dis avant qu'on place le dossier mbell généralement à la racine du site aussi, mais ma formulation est je te l'accordes ambigu, je vais changer ça. Si tu as placé le dossier mbell ailleurs, le fichier .htaccess doit en fait être placé là où se trouve le dossier mbell. Donc dans ton cas, vu ton adresse il doit être placé dans le dossier /103/ Bizarre qu'avec la 1.2 ça fonctionne différemment, me souviens plus j'ai dû changé des choses depuis j'imagine. Je vais changer la phrase dans le lisez-moi en mettant quelque-chose de plus précis. EDIT : c'est modifié ici http://www.meteobell.com/mbell.php pour la modif dans les lisez-moi faudra attendre une prochaine version ^^
  9. Bonjour, Ok, dans ton mail tu me parlais de la v1.3. Quelques questions donc. - As-tu bien lu le lisez-moi, il y a eu pas mal de modifs depuis la v1.2 ? - As-tu testé ton fichier xml comme stipulé dans le chapitre "14. Signaler un BUG" ? Quel résultat cela donne ? - As-tu dans le dossier config le fichier "string.php" ? (si tu ne l'as pas, ça pourrait venir de mon propre hébergement www.meteobell.com qui génère aléatoirement ce fichier lorsque vous téléchargez mbell) - Tu as bien installé le fichier .htaccess là où tu as mis le dossier "mbell" ? - Essaye en chmod 705 ou 604 (ça se modifie avec ton logiciel FTP) - Essaye avec une version php moins récente 6.5 ou 7 (ça se modifie dans le panneau de configuration de ton hébergeur) En espérant trouver une solution, c'est la première fois qu'on me signale un bug sur la v1.6...
  10. Ca peut arriver très momentanément quand la température de l'air baisse brutalement et qu'on est déjà dans un état d'équilibre avec une Td proche de la température. C'est ce qui provoque la rosée par refroidissement. Si la température de l'air baisse, la capacité maximum de l’air à saturation descend également et donc la pression de vapeur partielle devient momentanément supérieur à cette capacité maximum. Il y a sur-saturation avec une humidité relative supérieur à 100%, donc le taux de condensation prend le dessus. La nature est bien faites car le rééquilibre intervient très vite une fois que tout le surplus d'humidité contenu dans l'air a condensé. source : mon dossier meteobell ^^ http://www.meteobell.com/__class_foudre2.php#vapeur_eau
  11. Le soucis c'est que tu inventes des concepts en faisant croire qu'ils sont officiels. Le concept de "chaleur" tel que tu le décris et censé être représenté selon toi par l'humidex est une définition personnelle que tu as inventé. Ce n 'est pas ainsi qu'on le définit en physique. Il n'est écrit nul part que l'humidex représente cette part de chaleur qui serait l'addition de la chaleur sensible et de la chaleur latente. Ca c'est toi qui l’interprète comme ça, mais l'humidex n'a pas été inventé pour décrire cela. L'humidex est un indice de vigilance, ce n'est même pas une température humide équivalente. Donc ce qui me gène en effet dans ton raisonnement, c'est que tu l'interprètes à mauvais escient. Ne nous étonnons pas ensuite que les médias en fassent de même. Donc j'ai bien compris que la situation actuelle ne te plais pas, que MF selon toi n'en fais pas assez, mais ça relève du désir personnel, pas de la réalité. Et je ne confonds rien du tout, tu interprètes très mal ce que j'ai écrit. J'ai simplement expliqué pourquoi lors de notre canicule nous avions eu des records de température par air sec et des températures relevés moins élevés par temps humide. Tout ceci s'explique thermodynamiquement très bien, inutile de me donner un cours pour m'expliquer ce que je connais. J'crois même avoir été le premier à le décrire sur ce topic. En revanche tu te trompes totalement en disant que l'humidex donne une interprétation thermodynamique à cela. L'humidex n'est pas un calcul des modes de transferts thermiques, le terme de chaleur étant réservé au transfert d'énergie. L'impression que tu confonds cette notion de chaleur avec la température du thermomètre mouillé ou de l'enthalpie des changements d'état. On sort loin d'un simple calcul d'humidex là (formule de clapeyron, rapport de bowen etc...) et on s'écarte du sujet de départ sur l'interprétation que l'on se fait de l'humidex. Quoi qu'il en soit je ne peux te laisser dire que l'humidex représente la "chaleur", le calcul de l'enthalpie nécessaire par exemple est un peu plus compliqué que ça. Quand je disais que ce n'était pas la même masse d'air, ce n'était pas dans le sens synoptique, mais dans le sens physique. Ce qu'il fallait retenir de ma démonstration, mais tu es passé complétement à coté semble t'il, c'était pour dire que pour un même humidex, nous avons 2 situations totalement différentes, une température élevé avec un très air sec et une température moyenne avec un air très humide. Même en ressenti je ne suis pas sûr que cela corresponde. L'humidex n'étant pas non plus une température ressentie, c'est un index. Il y a donc perte d'information. Je ne suis même pas sûr qu'en terme de quantité d'énergie totale, vu la formule en elle-même de l'humidex, cela représente la même chose, faudrait faire le calcul. Il n'y a aucune difficulté à utiliser le point de rosée, les chasseurs d'orages l'utilisent très souvent quand ils discutent entre eux, c'est juste une question d'habitude. J'ai aucun souvenir que nous ayons jamais parlé en terme d'humidex pour discuter de l'humidité combiné à la chaleur et je pense que cela aurait au contraire effacé de l'information essentielle dans nos discussions. Ca n'a donc rien de difficile, ce n'est qu'une affaire d'éducation et d'habitude. Après comme je l'ai toujours écrit je n'ai rien contre le fait d'utiliser l'humidex si on l'utilise à bon escient pour précisément informer les gens avec des niveaux de vigilance, puisque c'est à ça que sert l'humidex. Notre désaccord porte toujours sur le même point depuis le début, c'est à dire l'interprétation que tu fais de cet indice que je trouve disproportionné et qui ne correspond pas à la réalité de ce que tu nommes la "chaleur". Je doute que nous tombions d'accord, même après 20 pages de débat, vu comment c'est parti ^^ tant pis.
  12. 3 photolive que je viens de mettre de ma chasse entre Issoudun et Bourges. Bon on est hors topic, mais comme les cellules venaient à l'origine de Poitiers : https://www.infoclimat.fr/photolive-photos-meteo-244917-une-chasse-pas-comme-les-autres-1.html?&auteur=1655 https://www.infoclimat.fr/photolive-photos-meteo-244918-une-chasse-pas-comme-les-autres-2.html?&auteur=1655 https://www.infoclimat.fr/photolive-photos-meteo-244919-une-chasse-pas-comme-les-autres-3.html?&auteur=1655 Je détaille assez mon aventure (j’appelle même plus ça une chasse à ce niveau là) avec eric dans la description photolive
  13. Bon je reviens un peu à la charge car l'autre jour j'étais de mauvaise humeur pour des choses qui n'ont rien à voir avec tout ça (j'ai failli mourir) et donc le message de dann avec ce ton que je qualifierais de résolument très méprisant tombait plutôt assez mal. Passons... Je sais très bien ce qu'est une masse d'air et une ThétaE je te remercie bien de ce ton professoral avec moi, franchement 😞 Ce que je voulais te dire et si tu avais lu le lien que j'ai mis et mes réponses avant de te précipiter à me répondre je n'aurais pas besoin de réécrire ça, c'est que les records de chaleurs ont eu lieu surtout dans un air sec, c'est l'effet sèche cheveux par compression adiabatique et la plupart des records historiques de températures répondent à cette effet là, il faut que l'air soit subsident et assèche la masse d'air au sol (aidé par le mistral ou le foehn), mais je vais pas te fais un cours là dessus je suis sûr que tu sais ce que c'est. Car jusqu'à preuve du contraire c'est avec les températures sous abris qu'on mesure la température et pas avec l'humidex. Donc oui l'absence d'humidité va permettre d'atteindre ces records. Et c'est la continuité des données climatiques depuis des 10aines d'années qui permettent d'établir et de consolider ces records. Ensuite tu essayes de me faire comprendre de l'absolu nécessité d'utiliser la température ET le point de rosée, comme référence pour calculer l'influence de l'humidité sur la chaleur. Et c'est exactement ce que je te dis aussi donc finalement tu dis la même chose que moi pour me prouver que j'ai tort. Je cherche encore la logique dans ton raisonnement rhétorique. OUI je le répète, Température sous abris + Point de rosée est parfaitement adapté pour mettre en évidence le rôle de l’humidité par la transformation en chaleur latente de la chaleur sensible. Je viens de réécrire la même chose que mon post précédent. Je vois que tu es d'accord avec moi c'est parfait. Ah non on est pas d'accord car toi tu penses en plus que la synthèse des 2 par l'humidex apporte plus d'information. Et moi je dis qu'un indice qui est fonction de deux mesures ne donne pas plus d'information que les deux mesures en elles-mêmes. Alors on va faire un petit exercice : - Avec 40 °C et 10 % d'HR, l'Humidex est de 40, mais la chaleur est très sèche (Td 2,6 °C) - Avec 30 °C et 65 % d'HR, l'Humidex est également de 40, mais la chaleur est très humide (Td 22,6 °C) Dans les 2 cas notre humidex est de 40. Donc selon ta façon de penser ce sont 2 masses d'airs exactement pareils. Alors qu'avec les 2 informations on voit tout de suite que nous n'avons ABSOLUMENT pas affaire à la même masse d'air. Et le " Sache qu'il existe des tas d'indices " 😄 bah oui d'ailleurs pour donner un ressenti humain, ce n'est clairement pas le plus adapté. Perso je préfère le heat index car il donne des valeurs beaucoup moins élevés et sensationnel et plus proche des températures réelles et si tu veux vraiment donner un ressenti encore plus proche de la réalité en prenant en compte le vent et l'ensoleillement tu as le THSW. Entendons-nous bien je ne remet pas en cause ni l'humidex (j'ai déjà écrit qu'il avait son utilité) ni la sensation de ressentie de la température via l'humidité, le vent ou l'ensoleillement. C'est surtout l'utilisation à mauvais escient qui en ait faites qui cause problème et le fait qu'il doit être utilisé avec quelque bémols. Alors vouloir le généraliser encore plus comme tu le proposes c'est clairement pas la bonne idée, on voit déjà comment les médias ont fait n'importe quoi en mélangeant température et humidex lors de cet épisode. Enfin je répondais au fait que tu déclarais vouloir faire des statistiques climatiques en utilisant l'humidex, alors que ce n'est pas son utilité. Toi dann ton problème c'est que tu veux utiliser l'humidex pour autre chose que ce pour quoi il a été construit. Donc c'est pas la peine de me faire tout un cours sur l'humidex, la chaleur, l'humidté, les masses d'airs comme si j'étais un profane, si toi-même ne respecte pas les indices en eux-mêmes. Si tu veux présenter en plus des cartes ou des rapports faisant apparaître l'apport de l'humidité comme chaleur et bien tu utilises la Td ou la ThétaE oui pour la masse d'air à l'échelle synoptique, si tu veux. Le fait que l'humidex mélange des unités différentes (et que mathématiquement ou physiquement c'est stricto sensu un non sens) ne me dérange pas à partir du moment où l'on considère que c'est un index qui a une utilité de vigilance car il a été conçu pour ça, tout comme la carte de vigilance de MF. Il faut quand même comprendre que dans sa formule on utilise un choix qui est arbitraire et ne repose sur rien de physique. Pourquoi 7°C et pas 10°C ou 5°C dans la formule pour considérer qu'une masse d'air humide va avoir un effet sur la température. C'est un choix arbitraire, il doit donc être utilisé de manière à aider les populations à des niveaux de vigilance (arbitraire aussi), mais vouloir lui donner une interprétation d'ordre physique comme tu sembles vouloir faire, ça ne se peut pas, à moins de considérer que la climatologie doit être arbitraire également. Je ne le pense pas. Mais je crains que nous soyons tombé dans un dialogue de sourd, alors que notre différent porte simplement sur "l'utilisation" de l'humidex. Donc inutile de me faire tout un cours sur l'humidité et le point de rosée dann, comme si j'étais un ignorant, contentons-nous de prendre en compte que nous ne sommes pas d'accord et avons tous les 2 des arguments pour le faire savoir. Ma position est d'ailleurs loin d'être isolé dans les instances météorologiques. Toi tu as la volonté de vouloir changer les choses en disant que MF ne prend pas assez en compte l'humidex et moi je pense que c'est à bon escient.
×
×
  • Create New...