Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

music85

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    1510
  • Joined

Everything posted by music85

  1. L'explication semble se trouver dans le bulletin du SPC Oise-Aisne (le secteur de Berry-au-Bac se situant dans le département de l'Aisne) : Le commentaire national de la vigilance MF fait également explicitement référence au seul département des Ardennes. (mais effectivement, je te rejoins sur le fait que ça rompt avec la pratique habituellement observée)
  2. Attention, le champ de pression (isobares) est tracé à partir d'une ébauche modèle dans les zones dépourvues d'observations ! Pour avoir une idée du creusement en mer, on peut par contre s'appuyer sur les bouées dont on dispose : https://www.infoclimat.fr/mer/bouees.php
  3. C'est désormais quasi-certain, les modèles s'étant bien rapprochés depuis quelques jours : un creusement dépressionnaire s'opérera à partir de demain dimanche sur le proche atlantique, un peu au-dessus de 45° Nord. Il est prévu passer en Manche occidentale entre la nuit de lundi à mardi et mardi après-midi avant de s'évacuer vers le Pays de Galles et l'Angleterre ensuite. Bien qu'il soit prévu atterrir en phase de comblement, un renforcement du vent assez notable pour la saison pourrait se produire en Bretagne, qui semble la plus visée. Des valeurs maximales autour de 80-90 km/h sur les c
  4. Je ne sais pas d'où sort cette échéance, mais pour sûr, cela n'arrivera pas en opérationnel avant 2020 (et plutôt vers la fin de cette année à priori).
  5. On retrouve des valeurs du même ordre sur le réseau MF dans le 35 avec une nouvelle advection (?) d'humidité (pas franchement bienvenue sur des températures restant > 30 °C...) depuis cette fin d'après-midi par l'Atlantique et la Manche ; quelques valeurs maximales atteintes (provisoires) : - 26,9 °C à Rennes (35) ; à 20 h, l'humidex y était de 47 ; - 26,6 °C à La Chapelle-Bouëxic (35) - 26,7 °C à Feins (35) (on parle bien des Td, oui oui )
  6. Ce soir, le vent de Sud à Sud-Ouest rentre un peu plus dans l'intérieur du sud de la Bretagne, et le vent de Nord à Nord-Ouest depuis la Manche (bien vu par Arome) ; un nouvel apport d'humidité qui n'est pas franchement bienvenu, et qui fait encore un peu plus exploser les Td à des valeurs très élevées, on relève depuis la fin d'après-midi par exemple en Ille-et-Vilaine (réseau MF) : - 26,9 °C à Rennes (35) - 26,6 °C à La Chapelle-Bouëxic (35) - 26,7 °C à Feins (35) Le tout sur des températures encore supérieures à 30 °C, l'humidex dépasse parfois 45.
  7. La même bascule qu'à La Rochelle est en train de gagner la côte sablaise, en Vendée... On est déjà à 34,6 °C à 17 h 30 contre 29,8 °C à 17 h à la station du Château d'Olonne !
  8. On est bien d'accord sur ce point, elle est censée être l'experte et il est proprement inacceptable de sortir des bêtises pareilles. Y a de quoi s'arracher les cheveux pour MF qui se sent même obligée de "déminer" le terrain (et c'est très bien).
  9. Et cela donnerait un point de rosée à près de 35 °C... Il a dû y avoir une confusion (regrettable) avec la valeur d'humidité relative maximale de la nuit...
  10. Dans la fiche climatologique sur IC (qui reprend pas mal de valeurs de la fiche officielle, en gras), pas de traces de ces 44 °C : Pour la station de Toulouse-Blagnac (qui est celle reprise sur le site internet de MF), le record absolu est de 40,7 °C le 4 août 2003, et le record mensuel de 39,8 °C le 29 juin 1950. https://www.infoclimat.fr/climatologie/normales-records/1981-2010/toulouse-blagnac/valeurs/07630.html EDIT : confusion de ma part de bout en bout sur la station, on a bien officiellement les 44 °C, mais à la station de Francazal.
  11. Record à battre : 67 départements, en juin 2017 et août 2018. Cela semble effectivement possible d'au moins s'en approcher quand on voit les cartes de ce soir qui étendent la fournaise davantage vers l'Ouest, qui pouvait espérer être moins concerné ces derniers jours...
  12. Ce sera effectivement le point à suivre maintenant, la position plus ou moins orientale de la goutte froide qui nous placera soit dans une ambiance chaude et parfois orageuse ou bien très chaude et sèche (sans précipitations). On n'est pas à l'abri de quelques décalages d'ici la fin de semaine qui pourront changer pas mal de choses en temps sensible chez nous...
  13. Pour notre quart de France, ce sont plutôt les orages qui pourraient rythmer la semaine prochaine (au moins au début). La goutte froide qui se mettra en place à partir de cette fin de semaine engendrera une puissante advection chaude sur une grande partie Est de la France à tous niveaux (carte 1). Plus à l'Ouest, chez nous, nous serons à l'avant immédiat de la goutte froide, soumis à un flux de Sud à Sud-Ouest bien établi en altitude, et par moments diffluent. Dans ce flux méridien, des petits forçages d'altitude pourront circuler non loin de nos côtes associés à un courant-jet en
  14. Il s'agit probablement de la pression atmosphérique non ramenée au niveau de la mer, ce qui expliquerait cette différence de +/- 20 hPa.
  15. Il est à mon avis assez difficile de déterminer un profil type concernant la filière, étant donné que le nombre de places est assez limité chaque année (bien qu'en nette augmentation depuis 2/3 ans). De plus, les rapports de jury des dernières années comportent rarement la distinction entre les filières. À titre d'exemple, "mon" année, nous étions 6 fonctionnaires dont presque tous des MP (5/6), mais l'année suivante, ils étaient un peu plus (une dizaine à peu près) avec cette fois une majorité plutôt PC, le reste se partageant entre PSI et MP. Sur la provenance des élèves, il y a de
  16. Bonjour, J'ai passé le concours en MP il y a quelques années. Le classement pour l'ENM (à l'issue des oraux) est en effet particulier par rapport aux autres écoles du groupe TPE-EIVP (qui comprend aussi notamment l'ENTPE, le plus gros effectif en fonctionnaires). Le classement est interfilière, c'est-à-dire qu'il se joue sur les notes uniquement, sans regarder la filière (mais la pondération des différentes épreuves pour le calcul de la note est, elle, bien propre à chaque filière évidemment). Seul compte le nombre total de places, qui peut se répartir n'importe comment entre les 3 filièr
  17. Pas de surprises sur les modèles ce jour, la trajectoire et l'intensité continuent à converger progressivement vers un fort coup de vent pour un mois de mai : près de l'Atlantique, on reste globalement sur les valeurs des rafales maximales données par @Run999H voire un peu au-dessus par endroits avec une fourchette moyenne de 90-95 km/h généralisés en Vendée et Loire-Atlantique, débordant sur le sud du Morbihan et le nord de la Charente-Maritime ; en revanche, toute la façade côtière allant du Morbihan (voire Finistère sud de manière plus temporaire à l'arrivée du creusement) à la Charente-Mar
  18. Bonsoir, Si je puis me permettre, petite précision : les prévisions dont vous parlez sont bel et bien expertisées et non pas automatiques.
  19. Excellente illustration ce matin de l'inversion de très basses couches ave pas moins de 13,8 °C cette nuit à la StatIC des Herbiers (85) sur les hauteurs, et plus de 11 de moins à la StatIC de Pouzauges avec 2,4 °C...
  20. Pas besoin à mon avis dans un premier temps (au sein du secteur chaud, juste à l'avant du front froid prévu de balayer le Nord-Ouest dans la nuit de vendredi à samedi) d'aller chercher trop d'instabilité pour avoir de bonnes rafales de vent de secteur Sud-Ouest au vu du gradient de pression déjà bien resserré avec le passage d'une dépression bien creuse sur les îles britanniques. Il y a encore des incertitudes sur l'extension des rafales plus ou moins loin dans l'intérieur du Nord-Ouest. En revanche, ça commence à se préciser tout doucement au niveau de la puissance des rafales qui sont en gén
  21. Ce soir, on a clairement deux écoles sur les ensembles de nos deux modèles phares. En parcourant les différents scénarios de l'EPS de ce soir (run de 12z - ensemble du CEP), on s'aperçoit que l'incertitude est encore assez forte sur le devenir de cette dépression ; la grande majorité des scénarios creusant l'anomalie. Reste à savoir où s'effectuera ce creusement et surtout avec quelle ampleur. L'option d'une trajectoire septentrionale, c'est-à-dire circulant en Manche ou sur la Bretagne et les Pays-de-la-Loire, semble prendre l'avantage (d'autant plus si on regarde les différe
  22. En effet, c'est un scénario qui n'est pas à négliger je trouve (mais restant minoritaire à cette heure), à savoir ce possible creusement dépressionnaire se faisant en journée de mardi sur le proche atlantique et circulant vers l'Est dans la nuit de mardi à mercredi. Il trouve un écho significatif dans l'IFS de ce matin (ensemble du CEP), avec 10 à 15 scénarios (sur 50) environ où l'on serait quitte pour un épisode neigeux en plaine significatif tel que le propose ICON, mais aussi (dans le sens et/ou) un coup de vent sur le littoral atlantique, ou plus si affinités (selon l'intensité du cr
  23. La station MF du Château-d'Olonne relève 50,1 mm sur l'épisode (à quelques broutilles près qui vont tomber aujourd'hui), dont l'essentiel en une douzaine d'heures ! Ça me semblait un peu fort vu la lame d'eau radar, mais plausible en fait au vu du cumul relevé par Paulo. Bel épisode pluvieux autour sur le 85, le 44, le 49 et le 37. Le Poitou et les Charentes restent un peu à l'écart avec 5 à 15mm en général.
  24. Parallèlement au vent, je pense qu'il ne faut pas négliger l'enjeu vagues-submersion sur la façade atlantique (en particulier du Finistère à la Vendée), dans un contexte de coefficients de marée en hausse (97), de vents forts, de l'arrivée d'une houle de secteur Sud-Ouest et d'une surcote parfois significative (40 à 60 cm) concomitante à la pleine mer de la nuit de mardi à mercredi. Les hauteurs d'eau atteintes pourraient alors titiller le PHMA par endroits (plus haute mer astronomique correspondant à un coefficient 120). Rien d'exceptionnel pour la saison, mais une bonne mise en jambe qu
  25. Malgré le fait que nous ne soyons que fin octobre, il ne me paraît pas du tout aberrant d'évoquer ce petit risque neigeux en plaine vu la configuration synoptique qui se profile. En effet, l'apport d'air un peu plus doux (tout est relatif...) et humide en altitude par flux d'Est à Sud-Est, s'enroulant autour de la goutte froide qui devrait se centrer quelque part entre la péninsule ibérique et le sud de la France, surplombe des basses couches restant froides avec un vent vissé au Nord-Est, la dépression de surface étant quant à elle centrée davantage sur le sud-est de la France dan
×
×
  • Create New...