Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Aldébaran

Adhérent Infoclimat
  • Content Count

    901
  • Joined

  • Last visited

About Aldébaran

  • Rank
    Stratocumulus
  • Birthday 05/28/1980

Personal Information

  • Location
    Le Voide (49-Maine et Loire), à 35 km au sud d'Angers et à 135 mètres d'altitude.

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Je relève un cumul de 5.5 mm de pluie pour cette soirée de lundi, les seules pluies depuis le début du mois.
  2. Je relève 14 mm de pluie sur l'ensemble du week-end, portant ainsi le cumul pluviométrique du mois d'août à 38 mm.
  3. J'ai relevé un cumul de 7.5 mm de pluie en ce vendredi, portant ainsi sur ces 3 derniers jours, et sur le mois d'août un cumul pluviométrique de 19.5 mm.
  4. Je relève avec un peu de chance, un cumul de 9.5 mm de précipitation en cette journée de mardi, un bon répit pour les prairies et le jardin!
  5. Par ici, sur notre région, sur la base moyennée des stations météorologiques de Météo-France d'Angers-Beaucouzé, Le Mans, Tours, et Poitiers-Biard, le mois de juillet 2019, avec un relevé moyen de 15.8 mm et 22.47°C, affiche à la fois un fort déficit pluviométrique de -70%, et également un fort excédent thermique de +2.74°C par rapport aux normales respectives de (1981-2010). A noter également, que ce mois de juillet 2019, le 5eme mois de juillet d'affilé avec une situation météorologique plutôt sèche, est aussi le 4eme mois de juillet le plus chaud, tout en étant le 7eme mois de juillet le plus plus sec de la période (1920-2019).
  6. Bonjour Serge, sur la suggestion de Sebaas, je poste une de mes observations concernant des conséquences observées sur la végétation de notre région sur ce sujet, après les 3 journées particulièrement chaudes que notre région a du traverser, et je serais également assez curieux d'en savoir plus. Lors de la journée pluvieuse du 26 juillet 2019, j'ai pu voir le feuillage de frênes communs brunir de manière rapide et spectaculaire! J'avais remarqué lors de la journée du 25 juillet, 3 eme journée d'affilée très chaude, mais en plus accompagné par un vent assez intense, que certains frênes semblaient avoir des feuilles fatiguées par la succession de journées sèches et très chaudes, et dont certaines feuilles flétrissaient tout en étant encore vertes. Au soir du 25 juillet, je n'ai remarqué aucun brunissement des feuilles, tout est apparu le lendemain. Voici des images que j'ai fait en ce samedi 27 juillet 2019: Le Voide, Le Maine-et-Loire, le 27 juillet 2019: Je n'avais encore jamais observé un tel phénomène sur des arbres, malgré mes 35 ans de présence sur cette localité. La seule certitude que je pourrais avoir, au vu des observations passées, c'est qu'un stress hydrique seul ne peut pas expliquer un dépérissement aussi brutal, rapide, et d'une telle ampleur. J'ai bien pensé à la Chalarose du frêne qui est présent depuis 2018 sur notre localité, mais il me semble que son évolution n'est pas aussi brutale que cet événement. Donc, j'ai tendance à privilégier que les 3 jours d'affilés particulièrement intenses que l'on a vécu cette semaine au niveau des températures maximales, ont été probablement assez déterminantes pour l'amorce d'un tel événement, où l'Anjou a connu respectivement, le 23, 24, et 25 juillet, 40.7°C, 37.9°C, et 39.8°C. J'ai recensé environ une vingtaine de frênes sur notre localité avec une atteinte significative, ce qui reste assez peu comparé à l'ensemble des frênes alentours. J'ai pu constater également dans un rayon de 5 km environ d'autres arbres isolés, avec le même feuillage atteint, et qui concernaient toujours des frênes communs.
  7. J'ai relevé un cumul de 12 mm de précipitations pour hier, mais pas seulement... Lors de la journée pluvieuse d'hier, j'ai pu voir le feuillage de frênes communs roussir de manière rapide et spectaculaire! J'avais remarqué lors de la journée du 25 juillet, 3 eme journée d'affilée très chaude, mais en plus accompagné par un vent assez intense, que certains frênes semblaient avoir des feuilles fatiguées par la succession de journées sèches et très chaudes, et dont certaines feuilles flétrissaient tout en étant encore vertes. Au soir du 25 juillet, je n'ai remarqué aucun roussissement des feuilles, tout est apparu le lendemain. Voici des images que j'ai fait en ce samedi 27 juillet 2019: Le Voide, Le Maine-et-Loire, le 27 juillet 2019: Je n'avais encore jamais observé un tel phénomène sur des arbres, malgré mes 35 ans de présence sur cette localité. La seule certitude que je pourrais avoir, au vu des observations passées, c'est qu'un stress hydrique seul ne peut pas expliquer un dépérissement aussi brutal, rapide, et d'une telle ampleur. J'ai bien pensé à la Chalarose du frêne qui est présent depuis 2018 sur notre localité, mais il me semble que son évolution n'est pas aussi brutale que cet événement. Donc, j'ai tendance à privilégier que les 3 jours d'affilés particulièrement intenses que l'on a vécu cette semaine au niveau des températures maximales, ont été probablement assez déterminantes pour l'amorce d'un tel événement, où l'Anjou a connu respectivement, le 23, 24, et 25 juillet, 40.7°C, 37.9°C, et 39.8°C. J'ai recensé environ une vingtaine de frênes sur notre localité avec une atteinte significative, ce qui reste assez peu comparé à l'ensemble des frênes alentours. J'ai pu constater également dans un rayon de 5 km environ d'autres arbres isolés, avec le même feuillage atteint, et qui concernaient toujours des frênes communs.
  8. Sur notre région, pour ma part, l'évolution des températures moyennes estivales ont franchi un cap très particulier pour moi... Car, je suis né en 1980. Certes pas si jeune, mais pas si vieux non plus, et pourtant la température estivale qui était considérée comme normale sur les étés au moment de ma naissance, n'est quasiment plus observée sur les étés de notre région, aujourd'hui... Même la décennie (2009-2018), avec une température moyenne estivale à 19.63°C, est désormais la décennie estivale la plus chaude depuis le début des relevés devant la décennie (1997-2006) à 19.45°C.
  9. 🥚 31 Juillet 1947/23 Juillet 201 Oeuf! 🐣 Une journée où la température maximale n'avait jamais été aussi élevée en Anjou... 14H00, Le Voide, le Maine-et-Loire, alors que la station d' Angers-Beaucouzé vient de relever dans l'heure, une température maximale de 37.3°C. Recherche d'une table de travail pouvant illustrer une journée caniculaire susceptible de devenir historique. 15H00, mon expérience débute, avec à gauche, un petit morceau de beurre pour lancer les hostilités (avec un surplus de confiance), directement sur le plan de travail, et à droite une poêle en préchauffage pendant 30 minutes. La station d' Angers-Beaucouzé a déjà relevé dans l'heure, une température maximale de 38.9°C. 15H30, j'attaque le deuxième oeuf dans la poêle, au cas où... 🥚🐣 16H00, la station d' Angers-Beaucouzé a relevé dans l'heure, une température maximale de 40.5°C !!! C'est déjà tout cuit!!! Enfin... Le record absolu de températures maximales de 39.8°C pour la station d'Angers-Beaucouzé, et datant du 31 juillet 1947... Comprenons nous bien... Des petits nuages virevoltent dans le ciel... 16H30, le soleil est devenu plus pale qu'un jaune d'oeuf... Si la station d'Angers-Beaucouzé subit un fort ensoleillement, ce n'est plus le cas sur ma localité, où un banc d'alto-cumulus décide de ruiner mes espoirs (déjà un peu entamés) de faire aboutir cette expérience canicul-in-air... ☁️ 🌥️ 17H00, alors qu'un oeuf est au plus profond de sa solitude, en agonisant seul au fond de sa poêle, (étant pour ma part, parti au frais, mais laissant l'expérience se poursuivre, sait-on jamais), entre-temps, la station d' Angers-Beaucouzé a relevé dans l'heure, une température maximale de 40.7°C. ⚠️ 18H00, je me rend compte que le jaune du soleil est devenu à nouveau très ferme, et que les blancs ont fini par se dissiper complètement dans le ciel. Il est temps de poursuivre l'aventure. La station d'Angers-Beaucouzé a relevé dans l'heure, une température maximale de 40.6°C, tout espoir est permis... 🌞 19H00, la station d'Angers-Beaucouzé a relevé dans l'heure, une température maximale de 40.3°C, mais... à 19H30, le soleil passe derrière un frêne, clôturant définitivement le visuel de cette journée, où une température maximale sans précédent, fut observée en Anjou en ce mardi 23 juillet 2019... Cuit ou déshydraté, telle est la question... Et, sinon l'autre? Bah, c'était tout raté... ⚠️
  10. Par ici, sur notre région, sur la base moyennée des stations météorologiques de Météo-France d'Angers-Beaucouzé, Le Mans, Tours, et Poitiers-Biard, le mois de juin 2019, avec un relevé moyen de 60.8 mm et 19.44°, affiche un excédent pluviométrique de +30%, et un excédent thermique de +1.88° par rapport aux normales respectives de (1981-2010). A noter que ce mois de juin 2019, vient consolider également une anomalie pluviométrique excédentaire présente depuis 13 années désormais sur ce mois, avec un cumul pluviométrique mensuel moyen sans précédent sur une telle période depuis 1920, et marquée également par la présence des 2 mois de juin les plus pluvieux de ces 100 dernières années. Une anomalie pluviométrique récente, qui n'est pas sans rappeler la présence d'une autre anomalie sur les mois de septembre dans notre région, que j'avais déjà évoqué l'année dernière, sur ce post: [ https://forums.infoclimat.fr/f/topic/4568-suivi-de-la-secheresse/?do=findComment&comment=3015525 ] . Ce sont les deux seuls mois marqués par de telles anomalies, mais 2 mois qui méritent à la fois de l'attention et des réflexions, d'autant plus qu'ils sont tout les 2 liés directement ou indirectement à la période estivale. Hasard? Coïncidence? Simple variabilité naturelle? A suivre...
  11. Touché-Coulé! Incroyable orage isolé complètement perdu sur la France et que je n'attendais vraiment pas! Bizarrement, il y a eu de grosses gouttes, mais un cumul pluviométrique dérisoire de même pas 1 mm, alors que le radar semblait espérer davantage. Ma localité se situe entre les 2 petits cercles rapprochés, difficile de faire mieux! 😊 Sinon incroyable semaine pour la station d'Angers-Beaucouzé qui a battu son record mensuel de températures maximales pour un mois de juin, sur pas moins de 3 journées d'affilées, de jeudi à samedi, avec respectivement 37.9°C, 38.3°C et 39.3°C. Ci-joint, une image prise le vendredi 28 juin vers 17H00, à Le Voide, lorsque la station d'Angers-Beaucouzé affichait 38.3°C pour la température maximale de la journée. On peut constater que les vaches préféraient rester en position debout pour lutter de manière optimale contre le stress thermique qu'elles subissaient, et profiter de la meilleure respiration possible, il me semble.
  12. Je relève encore en ce mercredi, un cumul de 11 mm de pluie, portant ainsi mon cumul pluviométrique mensuel à 57 mm, faisant de ce mois de juin à ce jour, le mois le plus pluvieux de cette année 2019.
  13. Je relève un joli cumul de 15 mm de pluie pour cette journée de lundi, après le passage d'une forte averse assez localisée en soirée et accompagnée de grêle, ce qui permet à mon cumul pluviométrique du mois de juin d'atteindre déjà 40.5 mm. A noter, la présence de quelques branches cassées après le passage de la tempête Miguel, mais rien de très grave.
  14. La photogénique tempête Miguel au soleil couchant à 22H15:
  15. Hier soir à minuit, j'ai relevé un cumul de pluie inespéré de 8 mm, portant ainsi mon cumul pluviométrique mensuel à 33.5 mm, de quoi maintenir l'herbe verte dans les prairies.
×
×
  • Create New...