Aldébaran

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    828
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Aldébaran

  • Rang
    Stratocumulus
  • Date de naissance 28/05/1980

Personal Information

  • Lieu
    Le Voide (49-Maine et Loire), à 35 km au sud d'Angers et à 135 mètres d'altitude.

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Aldébaran

    Suivi du temps dans le Centre-Ouest

    Je relève un cumul pluviométrique de 6 mm pour ce samedi, et 7 mm pour ce mois de mai.
  2. (2018-2023) en projection statistique sur la région: Centre-Ouest Je déterre ce sujet ne sachant pas trop où poster ce message contenant mes réflexions de ces derniers mois, où l'envie s'est présentée de tenter d'explorer statistiquement la période (2018-2023), avec une approche expérimentale dont les premiers prémices datent de 2014. Avant d'aller plus loin, pour mieux comprendre mon approche, je tiens tout de même à préciser que j'ai remarqué, à la lecture du forum d'Infoclimat, qu'au niveau de la climatologie en général, et de la récurrence de la survenue d'événements climatologiques, il semblait y avoir 2 perceptions : L'une rappelant souvent que: "la nature se fiche des statistiques", et l'autre au contraire, se basant parfois sur des récurrences passées, pour tenter d'entrevoir demain. Pour ma part, je considère que si sur ces 70 dernières années, si certaines amplitudes en termes d'anomalies, ou si certaines récurrences semblent observées, c'est qu'il y a peut-être une raison qui mériterait une certaine attention, même si l'on en ignore parfois précisément leurs causes. Ainsi, l'intégralité des projections futures de ce message sont issues de l'analyse de la variabilité passé du climat de notre région. Cette approche est avant tout un outil de suivi, et de détection d'anomalies climatologiques futures, car il est basé sur le principe que les évolutions à venir les plus probables, sont au moins celles qui ont été observées sur la variabilité de notre climat depuis 1945. Une situation atypique et inédite, toujours possible, pourrait ainsi être facilement mise en évidence, dans le cas où la courbe de suivi sortirait de son intervalle projeté le plus probable. Une situation qui ne s'est néanmoins pas produite lors de ces 4 dernières années, concernant la survenue, et la récurrence des anomalies de températures sur notre région, comme le montre le graphe ci-dessous : De ce suivi et de cette expérience intéressante sur ces 4 dernières années, au moment de renouveler mon graphe pour les 6 prochaines années, l'envie est venue d'étendre cette approche à l'évolution de la pluviométrie, et de l'indice d'aridité de De Martonne de notre région, et en y intégrant cette fois-ci, en plus de la méthode éprouvée sur ces 4 dernières années, une méthode plus sélective qui intègre le contexte climatologique de la région lors de la réalisation de la projection. C'est ainsi que sur les 3 graphes suivant, vous pouvez observer la superposition de 2 projections qui sont complémentaires l'une et l'autre, avec au passage une résolution de la projection que j'ai pris le temps d'améliorer par rapport à celles issues de ces 4 dernières années. Les plus attentifs auront peut-être remarqué que la méthode récente utilise une convergence issue de multiples autres projections. Une convergence qui en fonction de la variabilité du paramètre observé, et de la possibilité de la survenue d'anomalies et de récurrences atypiques possible, a été ajusté pour autoriser cette éventualité inédite. La température moyenne possédant une variabilité moins forte que la pluviométrie, la prise en compte de l'ensemble (100%) de ses projections était possible. Au contraire de la pluviométrie, où sa variabilité parfois forte dans le passé, laisse entrevoir de possibles scénarios atypiques à l'avenir, avec ainsi la prise en compte que de 85% de ses projections, dont je reviens avec plus de précision par la suite. Il s'agit d'un critère qui a été ajusté en fonction de la variabilité de chacun des paramètres climatologiques étudiés. Si la projection en trait pointillé est moins bien résolue que celle délimitée par le trait fin noir, c'est que chacune de ses incertitudes est issue de la convergence de plus d'une vingtaine autres projections, et qu'en plus d'un intérêt pas forcément pertinent, une résolution mensuelle n'était raisonnablement pas humainement possible. La nouvelle méthode utilise donc, comme vue ci-dessous, une convergence de multiples projections. Cette convergence a pour but principal, d'accumuler, de mettre en avant, et de synthétiser l'ensemble des récurrences, et des anomalies observées dans le passé, afin de faire émerger un signal probable concernant la normale recherchée future. Cette approche se basant sur les observations passées, augmente ainsi en fiabilité au fur et à mesure des données climatologiques accumulées depuis 1945, et offre tout de même quelques perspectives intéressantes. Observez la position du signal émergé, (intervalle grisé) par rapport à l'intervalle en pointillé rouge, et la position de la normale recherchée. On s'aperçoit que même si l'intensité des anomalies est mal appréhendée sur les 2 premiers graphes, du fait de données climatologiques plus faibles que sur les 2 derniers, on relève tout de même que le signal était plutôt orienté vers la bonne récurrence : Afin d'évaluer la pertinence de cette approche expérimentale, je me suis projeté dans le passé dans le but d'appliquer cette méthode en fonction des données climatologiques que l'on pouvait disposer à l'époque, afin de vérifier notamment l’intérêt des signaux projetés, par rapport aux observations qui ont suivi. J'ai donc choisi d'éprouver cette méthode face aux anomalies pluviométriques les plus fortes observées sur notre région, sur des périodes de 6 années. Ce choix de 6 années est un peu le fruit du hasard, car il ne correspond à la base, qu'à ma disponibilité d'introduire 6 années de suivi sur mon graphe. Les périodes (1988-1993), (1997-2002), (2003-2008) ont ainsi été sélectionnées sur la base de ces critères, avec l'ajout aléatoire de la toute dernière période récente de 6 années (2012-2017). Il n'est pas très pertinent de remonter plus loin dans le passé, du fait que la base de données devient alors trop faible pour pouvoir être exploitée avec raison. En effet, sur une période devenant de plus en plus courte, la variabilité naturelle de notre climat devient alors de plus en plus forte, empêchant ainsi la pertinence d'analyse possible. Le graphe ci-dessous synthétise les résultats intéressants que j'ai pu obtenir, où la récurrence pluviométrique a été plutôt bien appréhendée, même si les intensités des périodes plus lointaines (1988-1993) et (1997-2002) ont été sous-estimées, et pour cause, la base de données climatologiques ne disposait pas de ce genre d'anomalies rapportées aux périodes climatiques respectives. Ces projections statistiques se basant sur les observations passées depuis 1945, leurs fiabilités augmentent au fur et à mesure que la base de données climatologique croit avec le temps. Et si je prends le temps de partager ce message, c'est que les projections statistiques de ces 6 prochaines années me semblent particulièrement intéressantes, notamment au niveau de la pluviométrie, où même en prenant en compte la survenue d'une situation atypique, un signal marqué semblerait émerger sur notre région : Ces 2 derniers graphes mettraient ainsi en avant, les scénarios les plus probables susceptible de se produire sur notre région sur la période (2018-2023), sur la base de la variabilité climatologique passée, et de l'évolution du climat actuel. Dans le cas contraire, une situation observée qui irait au-delà de ces intervalles, plus improbable mais restant possible, signalerait alors l'émergence d'une situation atypique, et ainsi la survenue d'une période toute aussi intéressante à analyser à l'avenir. Car cette approche, avant d'être un outil de projections, reste aussi avant tout un outil de détection. Bon, y a plus qu'à suivre alors... "Qui vivra verra".
  3. Aldébaran

    Suivi du temps dans le Centre Ouest

    Je viens de relever un surprenant 20 mm de pluie pour cette journée de dimanche, qui est visiblement surtout tombée en soirée, et portant ainsi mon cumul pluviométrique mensuel à tout de même 61 mm.
  4. Aldébaran

    Suivi du temps dans le Centre Ouest

    Bonne nuit, Je relève à l'instant 9 mm de pluie pour cette journée de samedi, portant déjà à 27.5 mm le cumul pluviométrique pour le mois d'avril.
  5. Aldébaran

    Suivi du temps dans le Centre Ouest

    "Grenouilles aux balcons, remouillent l'horizon..." Photographiées ce matin avant l'arrivée de la pluie... Et le temps qu'il fait maintenant? bah, il pleut...
  6. Aldébaran

    Suivi du temps dans le Centre Ouest

    Je relève encore 8.5 mm de précipitation pour cette journée de mercredi, faisant réagir un peu certains cours d'eau, comme le Lys ou encore Le Layon.
  7. Aldébaran

    Suivi du temps dans le Centre Ouest

    Je relève 10 mm de précipitations pour cette journée de mardi, un cumul pluviométrique de 90 mm pour le mois de mars, et un cumul de 267 mm pour ces 3 premiers mois de l'année 2018.
  8. Aldébaran

    Suivi du temps dans le Centre-Ouest - Mars 2018

    Coucou! Remarquable saison hivernale 2017-2018, où après avoir clôturé l'automne météorologique avec de la neige et un peu de chance, après avoir clôturé l'hiver météorologique avec de la neige et un peu de chance, voici enfin venue la clôture de l'hiver astronomique avec de la neige et encore beaucoup de chance !!! (Sans compter mon plus gros bonhomme de neige de toute ma vie, un poil chanceux également! ) Le Voide, Maine-et-Loire, le 19 mars 2018 vers 19H00: Le Voide, Maine-et-Loire, le 19 mars 2018 vers 21H00: Et il neige toujours actuellement, mais la couche au sol doit être de 1 à 2 cm seulement.
  9. Aldébaran

    Le topic des lamentations #6

    T'avais qu'à faire une bonne grosse vache dans le fin fond d'un bocage abandonné par ces citadins, et t'aurais été moins emmerdé... En tout cas, moi, c'est ce que j'ai fais... Si, si: Ici, il y a que le facteur qui passe!
  10. Aldébaran

    Suivi du temps dans le Centre-Ouest - Mars 2018

    La clôture de l'hiver 2018 sur notre localité tout en images, et un relevé pluviométrique pour le mois de février de 66 mm, portant ainsi le cumul des précipitations pour cet hiver 2018 à 265.5 mm. Il n'y a plus de sécheresse de visible par ici, quelle soit agricole, hydrologique, ou même phréatique. Cet hiver nous permet de repartir sur de bonnes réserves d'eau pour aborder le restant de l'année avec plus de sérénité. Et 3 épisodes neigeux tout de même, dont l'un à l'ouverture, et l'autre à la clôture de l'hiver, et un autre plutôt conséquent, pas mal pour un hiver par ici! Le Voide, Maine-et-Loire, le 1er mars 2018 vers 8H00: Le Voide, Maine-et-Loire, le 1er mars 2018 vers 10H30:
  11. Aldébaran

    Suivi du temps dans le Centre-Ouest - Mars 2018

    J'ai tenté d'aller au boulot à Saumur ce matin, mais en vain. Entre 9H00 et 10H00, la D960 entre Vihiers et Doué-La-Fontaine était impraticable à cause des voies verglaçées, avec des poids lourds bloqués et/ou en travers sur les chaussées particulièrement dangereuses. La route était bloquée au niveau de Vihiers, j'ai tenté de m'engager sur cet axe au niveau de Cernusson, quand j'ai pu constater par moi-même en arrivant de nouveau dessus, que la situation n'était plus maîtrisée, à cause de trop nombreux poids lourds coincés sur cet axe, et dans les 2 sens.
  12. Aldébaran

    Suivi du temps dans le Centre-Ouest - Mars 2018

    Ce matin, après un petit tour à l'extérieur, je relève une couche de neige de 2 à 3 cm au sol, et accompagnée d'une fine couche de glace verglaçante. Il bruine même encore faiblement actuellement.
  13. Aldébaran

    Suivi du temps dans le Centre-Ouest - Février 2018

    En cette soirée, un petit témoignage de l'ultime trace de neige au sol probablement sur l'ensemble de notre région, où la douceur a régné en cette journée! Pauvre petit bonhomme, comme dirait Renaud, le temps est assassin et emporte avec lui les rires des enfants... Et je relève encore 2 mm de pluie en cette journée de jeudi, soutenant ainsi le cumul pluviométrique mensuel de février à 46 mm.
  14. Aldébaran

    Suivi du temps dans le Centre-Ouest - Février 2018

    Une jolie surprise encore aujourd'hui sur notre localité, avec la réapparition d'une nouvelle petite couche de neige au sol, immortalisée cette fois-ci par mes parents: Sur Saumur, malgré de gros flocons et une forte intensité entre 12H15 et 12H45, je n'ai pas vraiment relevé de couche de neige au sol sur la zone d'activité de mon boulot.
  15. Aldébaran

    Suivi du temps dans le Centre-Ouest - Février 2018

    Une bonne trace ici, et sans avoir besoin de chercher beaucoup... J'en suis à mon 6eme jour, et en ce dimanche midi, j'ai toujours de la neige au sol... Sinon, ailleurs sur notre localité, je crois que c'est bien mort pour espérer revoir une quelconque trace de neige blanche au sol, mais je tenterais une recherche désespérée en fin de journée. Et pour ne rien arranger, actuellement, il pleut dans une relative douceur...