Aldébaran

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    858
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Aldébaran

  • Rang
    Stratocumulus
  • Date de naissance 28/05/1980

Personal Information

  • Lieu
    Le Voide (49-Maine et Loire), à 35 km au sud d'Angers et à 135 mètres d'altitude.

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Aldébaran

    Suivi du temps dans le Centre-Ouest

    Bonsoir, ici sur notre localité, je relève un cumul de 10 mm de pluie, portant ainsi le cumul pluviométrique pour ce mois d'octobre à 42.5 mm. Je note de grosses disparités au niveau des cumuls de pluie pour ce mois d'octobre en fonction des départements, avec 66.3 mm de relevé pour Angers-Beaucouzé sur ce mois, alors que Tours ne relève que 13.9 mm.
  2. Aldébaran

    Climatologie de l'été 2018

    Un bilan avec un peu de retard certes, mais les anomalies thermiques particulièrement élevées observées sur notre région durant les périodes printanières et estivales, méritaient bien une petite exposition sur le forum. En effet, avec une anomalie thermique de +2.18° par rapport à la normale (1981-2010), l'été 2018 fut sur le territoire étudié, le 2eme été le plus chaud sur la période (1920-2018), et dépassant ainsi le remarquable été 1976. Avec également une pluviométrie excédentaire de +27% par rapport à la normale (1981-2010), suite aux pluies très abondantes du mois de juin 2018, jamais cette saison n'avait été aussi chaude avec un tel indice d'aridité de Martonne . Avec du recul, il est de plus assez remarquable de noter que les 2 derniers étés, 2017 et 2018, se situent parmi les 5 étés les plus chauds depuis 1920. Plus inquiétant encore, vu qu'il s'agit d'une saison particulièrement exposée au réchauffement global, on peut aussi observer sur les 60 dernières années, une dynamique assez vigoureuse de la hausse de sa température moyenne, avec une progression de +1.4° entre la période climatique actuelle (1989-2018) et sa prédécesseur (1959-1988), et une dynamique linéaire moyenne de +0.39°/ décennie sur la période (1959-2018). Plus atypique encore, cette tendance observée sur la période estivale, est également observée sur l'ensemble du dernier semestre (printemps-été 2018), où jamais aucun semestre n'avait été aussi chaud, avec un tel indice d'aridité de Martonne. Le graphe ci-dessous, montre à quel point, la situation climatologique du dernier semestre (printemps-été 2018) à été atypique par rapport à ses prédécesseurs, en cumulant à la fois une anomalie thermique de +1.84°, et une anomalie pluviométrique de +26% par rapport aux normales respectives de (1981-2010). Enfin, à l'instar de la période estivale, pas moins de 3 des 4 derniers semestres (printemps-été), 2018, 2017, et 2015, se situent parmi les 5 plus chauds semestres de cette période sur près de 100 ans. Une dynamique également peu rassurante, quand l'on sait l'importance de ce semestre, et la sensibilité de l'agriculture à celui-ci, lors d'épisodes de sécheresse importants. Une évolution importante confirmée par l'augmentation de + 1.37° de la température moyenne sur ce semestre entre la période climatique (1989-2018) et (1959-1988), et une progression moyenne de +0.35°/ décennie sur les 60 dernières années. Enfin, intéressant de pouvoir visualiser l'influence de la température sur l'indice d'aridité de la région sur ce semestre, en comparant les semestres (printemps-été) de 2003 et de 1967, avec sur chacun d'eux, une pluviométrie semblable, mais une anomalie thermique de 3° les séparant...
  3. Aldébaran

    Suivi du temps dans le Centre-Ouest

    Je relève un cumul de 6 mm de pluie, après le passage orageux de cette soirée.
  4. Oui, il y avait le nouveau "Science et Vie" sur ma table de chevet, et qui parlait de géo-ingénierie, mais pas sûr que l'effet escompté aurait été si différent...
  5. Entre 0H45 et 1h15 du matin, cette nuit, au moment de m'endormir avec la radio, et BFM Business en station, à l'écoute d'une rediffusion d'une émission diffusée en journée, et faisant le point sur le dernier rapport du GIEC, les auditeurs ont eu l'occasion d'entendre l'avis éclairé d'un des chroniqueurs experts de l'émission: Alain Madelin. Ancien homme politique, il se proclame et assume être climato-sceptique réaliste, affirme que si le GIEC parle de "dérèglement" et plus de "réchauffement", c'est justement parce que les températures n'augmentent plus depuis 1997, et ne crois pas non plus à l'origine anthropique du réchauffement global actuel. Son discours de chroniqueur expert sur la question, a été parfaitement diffusé sans que personne ne puisse rien avoir à redire. L'animateur ne sachant pas trop quoi en penser, a fini par se rendre à l'évidence que beaucoup d'auditeurs confirmaient les propos d'Alain Madelin sur le site de la radio, semblant alors lui donner raison... Le chemin de mon sommeil a été difficile à retrouver à la suite de l'écoute de cette émission...
  6. Aldébaran

    Suivi du temps dans le Centre-Ouest

    Je relève un cumul inespéré de 26.5 mm sur l'ensemble de l'épisode pluvieux, de quoi apporter un bon répit à la végétation pour ce mois d'octobre.
  7. Aldébaran

    Suivi du temps dans le Centre-Ouest

    Je relève un cumul de 11 mm de pluie pour cette journée de samedi, c'est déjà plus que l'ensemble du cumul pluviométrique de septembre.
  8. Aldébaran

    Climatologie - septembre 2018

    Bonjour, sur la base de données moyennées issus de relevés des stations d'Angers-Beaucouzé, Le Mans, Tours, et Poitiers-Biard de Météo-France, le déficit pluviométrique pour ce mois de septembre 2018, avec un cumul moyen de 10.7 mm seulement, atteint -80% par rapport à la normale (1981-2010). Sur ce territoire, ce mois à la pluviométrie exceptionnellement basse, devient ainsi le 2 eme mois de septembre le plus sec sur la période (1920-2018), soit depuis presque 100 ans:
  9. Source: Météo-France: Évolution observée du cumul annuel de précipitations sur la période (1959-2009)
  10. Aldébaran

    Suivi de la secheresse

    Je me souviens avoir clairement lu une étude qui avait montré que durant l'été 2003, l'écosystème européen était passé de puits à source de CO2, due à la sécheresse des sols.
  11. Passionné de météo et de nature, l'intention de poster ces réflexions, n'est pas de démoraliser tout le monde pour que rien ne change, mais juste de pointer du doigt les barrières, les obstacles, les problématiques, et les réflexions qu'ils nous faut affronter dans la vie de tout les jours, pour qu'une prise de conscience globale et effective puisse s'opérer. Avec du recul, je pense que si l'on souhaite mobiliser massivement, il va falloir probablement rendre le parcours à suivre désirable, et montrer que l'on peut prendre du plaisir à rendre les objectifs atteignables. Montrer les bienfaits et les intérêts de suivre cette voie à la population. Et s'il y a bien une chose qui revient parmi les nombreux visionnages, ou lectures que je peux avoir sur le sujet, s'il y a bien un sujet commun qui revient à la quasi-unanimité, comme une des solutions incontournables à la problématique climatique et énergétique, c'est bien la nécessité absolue de comprendre la réelle valeur de l'énergie, en l'économisant, et en diminuant sa consommation autour de nous, déjà. Et, pour aller plus loin, pour aider à faire sa propre révolution, quelques pistes, même si ce sujet n'est pas destiné forcement à ça, mais ça peut ne pas faire de mal non plus: https://www.lesgesteseclaires.com/
  12. Je pourrais peut-être apporter un élément pouvant être susceptible d'alimenter le débat concernant les hautes pressions en septembre sur notre région, à suivre courant octobre sur le topic "sécheresse", quand les données seront complètes.
  13. Oui, c'est assez déconcertant de voir les années passer avec toujours les mêmes réflexions sur l'enjeux climatique, et sans la prise de conscience qu'il s'agit aussi d'une course contre la montre, mais du coup l'illustration pédagogique ci-dessous reste toujours d'actualité, c'est bien ça évite de la réactualiser...
  14. Aldébaran

    Suivi du temps dans le Centre-Ouest - Septembre 2018

    Je relève 3.5 mm de précipitations sur ce dimanche à la sensation bien humide, portant ainsi mon cumul pluviométrique mensuel pour septembre à 10.5 mm seulement.
  15. Aldébaran

    Cumuls pluviométriques Septembre 2018

    Non, non, je ne suis pas d'accord. Dans notre région, la sécheresse de 1976 est une véritable référence, mais cette sécheresse n'a pas impacté tout les territoires de la même façon. Dans ma signature, tu pourras trouver des infos supplémentaires concernant son impact sur notre région.