Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Mister meteo

Membres
  • Posts

    1452
  • Joined

  • Last visited

Personal Information

  • Location
    Quincy-sous-Senart 91 Altitude 84 m

Recent Profile Visitors

3948 profile views
  1. 6.3 M km 2 d'extent (jaxa) au 31 juillet à seulement 150 K km2 de la moyenne des années 2010. Cet écart ne s'est agrandi que de 40 K km2 au cours du mois de juillet ce qui est très peu. Toujours au 5 ème dernier rang devant (2020, 2019, 2012 et 2007). Sur le graph, on constate que c'est surtout dans la deuxième quinzaine de juillet que le ralentissement de la baisse a été fort. On peut en conclure que le mois de juillet a été relativement bon car a près deux années 2019 et 2020 assez mauvaises durant ce mois, 2021 a arrêté la série. le minimum d'extent de septembre de la moyenne des années 2010 étant de 4.37 M km2 entre le 14 et le 16 septembre, il faudrait perdre plus de 220 K km2 par rapport à cette moyenne pour ne pas atteindre un minimum au dessus de 4 M km2 en 2021. Ramenés sur 47 j, cela ne fait que 4 700 Km2 /j en plus ce qui n'est pas très important. On va rester prudent sur cet objectif donc même si c'est assez bien parti. Il faudrait terminer au dessus de 4.02 M km2 pour être au-dessus de 2016 et terminer à la 5 ème place devant (2012, 2020, 2019 et 2016) et au dessus de 4.07 M km2 tant qu'à faire pour battre aussi 2007 et faire 6 ème dernier rang.
  2. Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne nouvelle car les normes indiquent que les limites historiques de banquise longent justement le flanc oriental. Après entre un recul net de la banquise ou un moindre écoulement de glace, il y a peut-être un peu des deux.
  3. Au 30 juillet, on se rapproche de la moyenne des années 2010 même si sur l'image , la poche de glace de la mer de kara donne des signes de faiblesses et que ça devient tendu en mer de Sibérie orientale qui pourrait perdre son reste de glace prochainement. Beaufort oppose une belle résistance si on compare à 2020 (pas forcément en étendue mais en densité). Le plus gros point faible ça serait le flanc oriental du Groenland qui est presque dépourvu de glace contrairement à 2020. Edit : Rajout des normes des années 1980 en beige, 1990 en orange clair et 2000 en orange foncé
  4. 6.38 M km2 d'extent au 29 juillet et 5 ème dernier rang car 2011 est repassé devant. les deux dernières baisses quotidiennes aux alentours de 70 K km2 restent modérées. En mer de Kara, le morceau de banquise résiste encore. En mer de Sibérie orientale il reste encore un peu de glace. La mer de Laptev est complètement libre de glace et se réchauffe. Ce sera encore l'endroit où l'embâcle sera le plus difficile en octobre novembre par rapport aux normes. La banquise est encore adossée à Svalbard donc assez sud en Atlantique et côté mer de Beaufort elle perd le contact mais reste à proximité des côtes.
  5. Pour le moment les baisses d'extent sont encore comprises entre -85 k km2 et 61 k km2 sur les 3 derniers jours. Ce qui a pour conséquence de faire passer 2021 au 6 ème dernier rang devant 2020 et 2019 assez détachés à 600 et 230 k km2, 2012 à 150 k km2 puis 2007 et 2011 très proches à moins de 20 k km2. Les masses d'air chaud n'ont pour le moment pas beaucoup d'impact mais ont peut être ramené de grandes étendues proches du seuil des 15 % de concentration de glace. Nous ne sommes pas à l'abri de chutes d'extent supérieure 100 k Km2 dans les prochains jours d'autant que la vague de chaleur doit durer au moins jusqu'au week end prochain d'après les cartes postées par @Hugo_HK. Ce qui pourrait jouer en faveur de la banquise, c'est que à mesure que le temps passe et qu'on se rapproche de fin juillet début août, l'angle du soleil est de plus en plus bas et son impact en temps anticyclonique sera moins violent qu'au mois de juin . L'écart entre la T 850 hPa et la T2M sera plus important. Les 4 M de km2 sont encore envisageables pour le minimum de septembre.
  6. 2021 passe au 5eme dernier rang au 24 juillet devant 2020, 2019, 2011 et 2012. 6.74 M km2. Cela fait une dizaine de jours à la suite que les baisses d'extent quotidienne sont inférieures ou égales à la moyenne des années 2010. C'est déjà ça de pris.
  7. Encore une baisse modérée le 23 juillet (70 K km2) et 4 ème dernier rang. Le 24 juillet 2012 perd plus de 200 k. Espérons que les masses d'air chaud prévues ne viennent pas trop remettre en cause la dynamique actuelle.
  8. J'ai du mal à savoir l impact au sol qu'aura cette masse d'air plus chaud. C'est sur la durée ( au moins une semaine à 10 jours et plus) que les effets seraient catastrophique s. A voir donc fin juillet ce qu'il en est. En attendant, il suffirait d'une baisse dans les moyennes sur 2 ou 3 jours encore pour obtenir le 5 ème dernier rang. Après c'est une autre histoire.
  9. Nouvelle baisse modérée d'extent le 22 juillet de 70 K km2 vs 90 K de la moyenne des années 2010. La position de 4 ème dernier extent est consolidée un peu plus. 6.88 M Km2. Comme 2012 va entamer sa chute vertigineuse le 24 juillet, la 5 ème dernière place devrait être atteinte dans les prochains jours sauf accident.
  10. Oui c'est le cas aussi pour Jaxa. Merci pour cette précision
  11. 6.95 M km2 au 21 juillet. Baisse modérée de 60 k km2. L'écart avec 2020 est très important : plus de 700 K Km2. L'écart avec 2019 atteint presque 100 K km2. 2021 est en 4 ème dernière position devant 2020, 2019 et 2011. Comme dit précédemment par @serge26, il faut rester prudent sur ces chiffres même s'ils sont assez bons relativement aux deux dernières années car la situation peut se dégrader très vite.
  12. Au 20 juillet 7 M km2 , l'extent repasse tout juste au 3 ème dernier rang devant 2020 et 2019. Belle tenue donc dans les chiffres mais qui être peuvent flatteurs. Des faiblesses (du gris au lieu du blanc) sont de plus en plus claires au nord est du Groenland. Toujours un bon point d'appui en mer de Kara orientale et de Beaufort.
  13. Au 15/07, la tendance confirme que 2021 marche plus dans les pas de 2019 que de 2020 pour le moment et c'est tant mieux. mais comme 2012 est encore au dessus, on sait que tout reste possible. Kara est et Beaufort continuent d'offrir une belle résistance mais le sujet de cette année risque d'être le nord Groenland qui pourrait largement battre son record de débâcle cette année et perdre son statut de place forte, ce qui est une mauvaise nouvelle à toutes échéances.
  14. La banquise n'a pas une belle mine sur cette image. Même si les chiffres d'extent ne sont pas si mauvais, on voit que c'est un cache misère car l'étendue est bonne mais il semble que l'épaisseur soit réduite à une peau de chagrin un peu partout y compris dans les zones fortes traditionnelles du nord Groenland les données de volume et d'épaisseur de Piomas à fin juin modèrent un peu mon propos car l'épaisseur moyenne datant d'il y a deux semaines donc serait de 1.4 m mieux que les 1.3 de 2017 et 2019 et même mieux que 2012 et 2020. Donc en fait ça serait comme en 2012, une glace assez épaisse par rapport à d'autres années mais fragmentée et prête se transformer en soupe ? @TreizeVents a évoqué les coups de vent à répétition de cet été en Arctique dont on voit les effets sur l'image de la Jaxa du 13 juillet. June 2021 Monthly Update Average Arctic sea ice volume in June 2021 was 15,500 km3. This value is the 6th lowest on record for June about 1,100 km^3 above the record set in 2017. Monthly ice volume was 45% below the maximum in 1979 and 28% below the mean value for 1979-2020. Average June 2021 ice volume was about 0.8 sigma above the 1979-2020 trend line. June ice melt was fairly rapid for recent years (Fig 4). The ice thickness anomaly map for June 2021 relative to 2011-2020 (Fig 6) shows anomalies divided into a positive and a negative halves. Negative anomalies stretching from North of Greenland and along the Canadian Archipelago with areas North of Greenland again featuring very low ice thickness as in prior years (see our recent paper) Pairs of strong positive and negative anomalies exists along the Siberian pointing to a dynamic source of variability though high temperatures in the Laptev Sea likely play a role too. The April time series (Fig 😎 for both data sets have no apparent trend over the past 11 years. Comparing this with the 43 year 1979-2021 time series highlights the importance of natural variability in relatively short time series such as currently available from CS2. Updates will be generated at approximately one-month intervals.
  15. il pleut encore à minuit. l'axe des pp nous touchent encore (plus de 3/4 est de la région) v
×
×
  • Create New...