TreizeVents

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    11 533
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    33

À propos de TreizeVents

  • Rang
    Perturbation tempérée

Personal Information

  • Lieu
    Dax (40)

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. L'un des problèmes de fond, c'est aussi que pour "se caler" sur un rythme solaire retardé, nous avons reporté nos heures de vie sur la soirée au détriment des matinées. Jusqu'aux années 1950, le matin avant l'embauche ou l'école était un moment de vie, souvent dédié aux tâches ménagères celà dit. La RTF clôturait ses programmes vers 21h30, heure à laquelle aujourd'hui viennent seulement de démarrer les grands programmes du soir. Du coup, s'imaginer un coucher de soleil plus précoce parait insupportable, car le matin n'est plus du tout envisagé comme un moment pouvant être mis à profit. On se lève difficilement et le plus tard possible avec cette saleté de réveil, et on part en cours ou au boulot. En maugreant sur cette fichue fatigue qui va nous tenir jusqu'au soir, et nous empêcher de profiter du film en seconde heure. Je ne sais plus qui parlait plus haut dans ce fil du coucher de soleil très précoce (et épouvantable !) à Tokyo. C'est vrai, mais c'est vécu comme quelque chose de tout à fait normal la bas. On s'imagine facilement les nuits sans fin de la capitale nippone, ces immenses façades couvertes de néons illuminer jusqu'à pas d'heure, la vérité c'est que la grande majorité des enseignes s'éteignent dès 23h / 23h30 même dans les grands quartiers et que plus aucun transport ne roule après minuit. La contrepartie, c'est que les matinées sont vivantes : la salle de sport en face de la où je vivais était presque pleine à 7h du matin, les commerces tournaient, et il était courant de voir des enfants jouer dans les parcs avant de partir à l'école. À la télé, les rares films démarrent le plus souvent à 19 heures, et à 21 heures on bascule sur l'équivalent de nos programmes de nuit. Je ne prétends pas savoir lequel des deux systèmes est le meilleur, je voulais juste partager un autre point de vue.
  2. Je veux bien que l'on puisse penser aux activités du soir du soir après la journée de boulot, mais ayez une petite pensée aussi pour ceux dont le journée de boulot se fait justement dehors.. Je travaille en permanence avec des géomètres et j'interviens moi-même régulièrement sur le terrain. Cela nécessite d'avoir une lumière suffisante pour travailler, et en décembre ce n'est souvent pas avant 9 heures, 9h30 par temps couvert et sombre. Si on adoptait l'heure d'été en hiver, on ne pourrait plus travailler avant 10h à 10h30 à cette période de l'année. On peut éventuellement songer pour compenser à retarder l'heure de débauche .. mais si les écoles et garderies ne suivent pas (et soyons honnêtes elles ne suivront pas), ça ne va pas le faire . Il faut rajouter à cela que suivant les communes, un certain nombre d'activités considérées comme pouvant être perturbantes sont prescrites parfois dès 17 heures (concerne notamment le BTP et travaux publics même si, soyons honnête, c'est rarement respecté). Bon, je sais aussi que je suis à l'ouest (sans mauvais jeu de mot) et que le problème de lumière matinale est moindre à Strasbourg ou Ajaccio .. N'empêche quand on voit le psychodrame (pas spécifiquement sur IC mais dans le débat public en général) sur cette heure d'hiver et l'heure de coucher du soleil, les scandinaves qui nous lisent doivent quand même bien se marrer
  3. Le jeu de la prévision des inversions est souvent un exercice périlleux que même MF a parfois du mal à relever... Ce qui fait souvent la différence, ce n'est pas tant la synoptique à 500 hPa et l'orientation du flux, mais la nature et l'origine de la masse d'air qui s'est faite piéger dans les basses couches sous le couvercle anticyclonique. Dans l'exemple du 31 décembre 2016, certes on retrouve un flux de sud anticyclonique mou, mais la masse d'air piégée au sol avant la mise en place de la cloche avait une origine continentale. Même si c'est déjà un peu haut, le champ de Thêta E à 850 hPa témoigne bien d'une masse d'air plutôt fraîche sous la cloche. En contre exemple version deluxe, décembre 2015 a présenté une succession de séquences anticycloniques molles (c'est d'ailleurs l'un des mois de décembre les plus anticycloniques relevé au plan national), mais avec des inversions qui sont restées particulièrement rares et fugaces au moins en partie parce que les masses d'air qui se faisaient piéger au sol avant mise sous cloche avaient systématiquement une origine subtropicale. Exemple du 7 décembre, avec un flux de sud mou et anticyclonique à 500 hPa, mais le champ de Thêta E à 850 hPa n'a rien d'hivernal et on se retrouve avec des Tx à 14/16° sous le soleil jusqu'en Bavière et la Ruhr.
  4. TreizeVents

    Tendance Hiver 2018-19

    Il n'est pas vraiment aisé de juger les résultats de l'une ou de l'autre de ces études, chacune présente ses qualités et ses défauts.. Par exemple, l'etude chinoise repose sur des reanalyses ; or on sait d'une part que les modèles reproduisent mal les phénomènes de basses couches, et d'autre part que l'étude en question relève un champ de pression plus élevé sur l'Europe occidentale / centrale sur les épisodes Nino traditionnels... Pour couper la poire en deux, le gros défaut commun des deux cartes c'est surtout qu'elles ne renseignent pas sur leur propre fiabilité, et la solidité des résultats présentés. Quand on regarde les études qui fournissent cette information, on constate qu'en fait l'Europe est dans une zone où l'incertitude est trop importante pour se prononcer, Comme par exemple ici. Ce qui expliquerait les différences de résultats : incertitude trop importante = résultat qui peut varier considérablement à la moindre modification de paramétrage.
  5. TreizeVents

    Tendance Hiver 2018-19

    Et la, si tu veux verser une 'tite dose de "hein ", tu envoies la même carte sur les différences entre Nino normal à gauche et Nino modoki à droite, mais source japonaise (l'image postée par Orban est issue d'une étude chinoise) : On prend deux périodes d'étude différentes, deux méthodes différentes (reanalyses d'un côté, vrais relevés de stations de l'autre), deux methodes differentes pour classer les episodes Nino, et on arrive a deux résultats opposés en Europe, preuve s'il en est de fragilité de ces comparaisons... En attendant El-Nino donne enfin de la voix :
  6. TreizeVents

    Statistiques et anomalies climatiques globales

    Le problème c'est que tu compares deux choses qui ne sont pas comparables, les relevés satellitaires donnentune estimation de la température de surface de l'eau ou de la glace, quand la donnée GFS correspond à une simulation de la température de l'air libre à 2 mètres. Dans la nuit polaire, la différence est de taille car la surface se refroidit énormément par rayonnement, alors que s'il est brassé l'air libre ne suit pas linéairement. Les vraies mesures de T2M (référence pour le calcul des anomalies) en Arctique, même si elles sont limitées, sont bien plus proches de celles de GFS, à l'image de celle-ci avec Ostrov Vize (et Ici le relevé d'octobre avec +7,9° d'anomalie mensuelle !) ou avec Ostrov Golomyanny avec son mois d'octobre à +8,3°.
  7. TreizeVents

    Statistiques et anomalies climatiques globales

    Les écarts sont calculés indépendamment chaque mois, et certaines périodes / saisons se réchauffant plus ou moins vite, le delta peut varier de façon sensible. Par exemple le mois N peut avoir une moyenne 81-10 plus chaude de 0,55° par rapport au préindustriel, et le mois N+1 "seulement" +0,48°. C'est donc normal que les écarts entre les deux références ne soient pas lisses.
  8. Personne ne nie un événement en cours, on dit juste qu'il faut arrêter avec les termes du type "cyclone" qui n'ont rien à voir avec la situation actuelle. On ne voit pas tous les jours de tels phénomènes, c'est pas pour autant qu'on peut utiliser n'importe quels termes. On a une tempête sévère, mais qui dans ses mécanismes physiques a la même nature de Klaus ou Xynthia. Et personne n'a parlé de cyclone à Biscarrosse ou à la Faute sur Mer. C'était pourtant pas moins violent que ce qu'il se passe en Corse actuellement.
  9. Je n'avais traité que les mois de novembre sur le thème refroidissements / réchauffements, mais tu devrais trouver ton bonheur sur cette page. Pour la version d'octobre avec seulement les refroidissements c'est ici.
  10. TreizeVents

    El Niño - La Niña

    On a pris un demi-degré en 3 jours concomitamment à un coup de vent d'ouest (WWB), avec une decrue partielle à l'arrière. Cela pourrait bien marquer le debut officiel de l'épisode .. ou être un simple éternuement.
  11. TreizeVents

    Statistiques et anomalies climatiques globales

    Alors il va te falloir un peu mettre les mains dans le cambouis, mais le programme Berkeley Earth produit des données mensuelles d'anomalie continentale des températures minimales et des températures maximales. Ce qui doit du coup permettre par différence entre les deux d'étudier l'évolution de l'amplitude. Tu as même les données au pas journalier (minimales, maximales) si tu veux affiner.
  12. Hmm.. Pour les métiers en extérieur, ça va être intéressant comme mesure Déjà en temps normal en décembre se présenter à 8h30 (horaire fixé par le boulot) quand pour peu qu'il fasse sombre on ne peut pas faire grand chose avant 9h15/9h30, c'est pas génial .. Alors j'imagine s'il faut attendre 10h30 pour avoir assez de lumière ..
  13. TreizeVents

    El Niño - La Niña

    Effectivement l'animation montre assez bien en "coup de mou" de surface. La case Niño 3 est d'ailleurs passée d'environ +0.4° en début de mois à -0.2° en milieu de dernière décade d'août, avec une progression assez nette de masses d'eaux plus froides en surface d'est en ouest. Le "match" des prochains mois se joue cependant en profondeur, avec une onde kelvin en préparation (déplacement d'eaux chaudes en profondeur d'ouest en est). Cela se matérialise notamment par un réchauffement assez net à -100/-150m au niveau de la ligne de changement de date qui est bien visible sur cette animation : C'est pas la dynamique du siècle loin de là, et sans soutien atmosphérique cela n'ira pas très loin. Mais il se trouve que ce soutien atmosphérique, pour le moment il répond à peu près présent, avec un certain affaiblissement des alizés depuis quelques semaines sur la partie occidentale du bassin. L'indice SOI du bureau australien est à -7,6 sur les 30 derniers jours, sachant qu'il est traditionnellement considéré qu'une valeur inférieure à -7 est typique de condition Niño (et inversement +7 pour les conditions Niña). Vu ces conditions, effectivement, la mise en route d'un épisode d'El Niño devient probable pour cet automne.
  14. TreizeVents

    Changement climatique en France

    Chers membres du CA, ne serait-il pas plutôt recommandé d'évoquer ces sujets dans un topic transverse climat / économie / politique comme celui-ci plutôt que dans cette zone du forum davantage dédiée à la climatologie "pure" ? Pas taper trop fort hein On pourra y rajouter aussi ceci : 100 % des moules de l'étang de Thau sont mortes à cause de la chaleur excessive de cet été. Je n'imaginais pas toute cette filière aussi sensible à l'aléa climatique, car cela signifie quelque part qu'elle est purement et simplement condamnée à moyen / long terme au regard des évolutions climatiques attendues.
  15. TreizeVents

    El Niño - La Niña

    Plusieurs organismes notamment la NOAA évoquent depuis quelques mois le potentiel retour d'El-Niño. MF en fait de même à partir des résultats de son propre modèle. Mais pour le moment, la mayonnaise ne prend pas vraiment, les températures de surface en zone 3.4 plafonnent autour de +0,2° : A voir pour la suite, les régimes atmosphériques semblent devenir un peu plus favorables pour un éventuel épisode type Modoki. Le modèle du BOM australien, qui a longtemps été réfractaire à la prévision d'un épisode d'El-Niño et qui a été le seul à bien anticiper le "coup de mou" d'août, a pas mal évolué d'ailleurs.