Cotissois 31

Membres
  • Compteur de contenus

    11 512
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Cotissois 31

  • Rang
    Perturbation tempérée
  • Date de naissance 17/11/1985

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Personnellement, j'aurais la même préférence vivant à Quimper ou Strasbourg. Je ne crois pas que la préférence populaire dépende des régions. La préférence des gestionnaires d'électricité, par contre, peut dépendre des régions, mais ce n'est pas l'objet des sondages.
  2. Cotissois 31

    Suivi du temps dans les régions méditerranéennes: Novembre 2018

    La situation météo n'est pas incohérente avec un risque de tornade sur le Languedoc, mon premier réflexe serait d'y croire. Ce ne sont pas de simples stratocumulus, la convection profonde est visible par endroits (blanc éclatant). Cela doit être vérifiable très facilement avec le radar.
  3. Cotissois 31

    Changement climatique en France

    A la base, c'est Mr Mann qui est un peu trop causant sur ses recherches sensibles Si on pense à la modulation climatique par les aérosols, question subtilement suggérée par l'étude de Mann, elle doit être sans pollution au sol et sans préférence régionale. C'est bien ce à quoi réfléchissent les géo-ingénieurs avec une injection dans la stratosphère. Ceci permet alors de laisser la pollution au sol comme un sujet déconnecté et de demander aux pays uniquement l'effort global sur le CO2.
  4. Cotissois 31

    Changement climatique en France

    Merci pour cette actualité scientifique qui permet de comprendre le climat. Par contre "les préférences" c'est une mauvaise idée. Chacun aura des préférences différentes, incluant vos propres plantes (demandez-leur bien, je ne suis pas sûr qu'elles préfèrent un réchauffement linéaire, malgré votre sentiment).
  5. Cotissois 31

    Suivi du temps dans le Nord Ouest- Novembre 2018

    Ca y est, après de nombreux mois à chercher, l'atmosphère a retrouvé le principe du flux d'ouest. On ne gagne pas en ensoleillement, mais c'est une facette obligatoire de l'automne, pour apporter la pluie notamment. A priori, on a un peu de marge avant de faire déborder les rivières, même si avec 2018 tout peut arriver plus vite que prévu.
  6. Cotissois 31

    Temps en Italie - Années 2017/2018

    La catastrophe en Sicile semble avoir été plus forte au nord alors que les MCS étaient prévus au sud. Est-ce que le nord a simplement récupéré les crues des rivières partant plus au sud ? Ce n'est pas facile d'analyser la structure exacte des pluies, car la qualité de l'image radar en Sicile est moyenne : 1 radar, du relief, une couverture qui ne va même pas à l'ouest de l'île et pas de triangulation (trop loin des autres radars italiens). On aurait peut-être une meilleure idée avec les estimations pluie des satellites.
  7. Cotissois 31

    Temps en Italie - Années 2017/2018

    La prévision ARPEGE des cumuls jusqu'à samedi soir sur des mailles de 10 km. ARPEGE déclenche la convection avec la convergence d'humidité, donc est plus large sur le risque que beaucoup d'autres modèles. A adapter pour les cumuls potentiels sur 1 km. ps : le dézoom fait partie de ma méthode J+1 sur ces situations où on n'est pas à 100 km près. Sur ce cas, je ne serais pas rassuré en Sicile de voir un "orange" de frontogénèse si près. Au moindre MCS bien organisé en préfrontal sur la Sicile, la frontogénèse peut être tentée de se propager vers le MCS, la convergence humide avec et le "orange" avec (qui à fine échelle serait du rouge).
  8. Cotissois 31

    Temps en Italie - Années 2017/2018

    D'après cet article écrit dans l'après-midi du 29 http://www.meteoweb.eu/2018/10/allerta-meteo-liguria-vento-180-downburst/1172098/ , les rafales surpuissantes en Ligurie ont donc eu lieu dans l'après-midi, avant la remontée du vortex tempêtueux qui était à l'ouest de la Corse. Du coup, c'est plus lié à l'instabilité convective pré-frontale, dont on avait des signatures explosives sur l'image sat et ce serait cohérent avec le fait qu'on a eu des dégâts jusqu'à Rome et Naples. Ceci excluerait plutôt un sting jet, donc ce serait un cas encore différent du Portugal. De plus, même si le vortex qui est remonté en soirée est un peu un mystère, ce dernier n'est pas forcément la clé. Est-ce que l'affaire s'arrête là pour autant ? Je ne sais pas : c'est si violent que ça les lignes d'orages en Méditerranée d'habitude ? 2018 semble nous offrir un panel de différentes choses qui nous surprennent chaque jour. Une vague scélérate dans la normalité ? Espérons. La situation de rafales surpuissantes venant de la mer et sans lien avec le gradient de pression, est je trouve inquiétante car ça ne correspond pas aux méthodes de surveillance tempêtueuse classique et cela vise des zones à forte activité humaine qui n'ont pas beaucoup d'éclaireurs. Heureusement qu'il y a les modèles d'ensemble pour annoncer un risque fort, mais c'est très compliqué d'évacuer des zones sur risque. Dans une prévision classique de tempête, on évacue pour tempête, pas pour risque de tempête.
  9. Cotissois 31

    Temps en Italie - Années 2017/2018

    Etant données les valeurs et les conséquences, il est probable que les Italiens étudieront ce cas, ce sera vraiment intéressant de savoir ce qui s'est passé. Ce n'est pas plus rassurant qu'au Portugal de savoir que 180 km/h peut se produire à 25 m d'altitude venant de la mer dans le flou le plus total.
  10. Intéressant. Il va maintenant falloir raisonner en arrière pour savoir comment elle était en mer... J'ai l'impression que pour ces tempêtes particulières, on gagnerait à avoir des avions de reconnaissance. Les modèles savent détecter des risques, mais ils ne ne savent pas en temps réel où et comment est la dépression en mer. C'est un peu problématique.
  11. Quand on voit la différence entre AROME et EURO4, la seule chose commune est qu'il y a une concentration d'énergie, mais... à quelle échelle ? Chapeau aux prévisionnistes d'avoir sorti la vigilance maximale dans ce contexte où les modèles ne savent pas à quelle échelle est(sont) le (les) tourbillon(s) !
  12. Sur AROME, on a un tourbillon tempêtueux qui fait 20 km de large. J'entends beaucoup les médias parler d'un risque de "mini-tornade". Ils avaient visiblement bien anticipé un risque dangereux de vent à composante tourbillonnaire, même si météorologiquement on a du mal à savoir ce que c'est. Après l'événement sur le nord Portugal, la météo de 2018 a décidé de surprendre...
  13. Cotissois 31

    Statistiques et anomalies climatiques globales

    Je ne sais pas qui a déjà vérifié les différentes façons de calculer les anomalies, mais le réflexe de base est de préférer ce calcul https://www.esrl.noaa.gov/psd/map/images/rnl/sfctmpmer_01b.rnl.html qui correspond au calcul : X1 - moy(X1) avec X1 estimateur de la vérité X (vérité inconnue avec précision). Si on compare GFS et une moyenne de réanalyses, comme fait ClimateReanalyzer, on fait en fait : X2 - moy(X1), avec X2 légèrement différent de X1. Le risque est qu'on annule moins de biais avec la deuxième opération que la première. Ce serait à vérifier. Avec un peu de chance, le biais s'annule assez bien dans le calcul final (celui du score global), mais dans le doute, c'est a priori moins conseillé. ps: Christian Portin a peut-être de l'expérience sur ces questions ?
  14. Cotissois 31

    Statistiques et anomalies climatiques globales

    Vérifiez bien bien si cette augmentation est incohérente avec la variabilité. En fait, c'est un domaine d'étude très peu standard, je ne sais même pas si quelqu'un a déjà étudié cette variabilité sur le signal 15 jours.
  15. Cotissois 31

    Suivi du temps dans le Nord-Ouest - Octobre 2018

    On n'a pas eu une seule traîne (air polaire d'altitude) depuis X mois et la première qui arrive est plein nord (droit du Spitzberg) avec blocage typique de l'hiver : 3°C hier 17h à Saint-Brieuc. C'était l'été indien le week-end dernier avec une grande douceur totalement ensoleillée et des gens qui se baignaient. Les bretons sont déboussolés...