Cotissois 31

Membres
  • Compteur de contenus

    10 907
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Cotissois 31

  • Rang
    Perturbation tempérée
  • Date de naissance 17/11/1985
  1. Coups de vent saison 2017-2018

    Coup de vent sur les côtes nord et nord-ouest. https://www.wofrance.fr/cgi-bin/expertcharts?LANG=fr&MENU=0000000000&CONT=frfr&MODELL=gfs25&MODELLTYP=1&BASE=all&VAR=w100&HH=36&ZOOM=0&ARCHIV=0&RES=0&WMO=&PERIOD= C'est la phase descendante d'une tempête d'ouest étendue en mer, ce qui apporte sans doute une belle houle. https://www.wofrance.fr/cgi-bin/expertcharts?LANG=fr&MENU=0000000000&CONT=nweu&MODELL=gfs25&MODELLTYP=1&BASE=all&VAR=w100&HH=24&ZOOM=0&ARCHIV=0&RES=0&WMO=&PERIOD=
  2. Coups de vent saison 2017-2018

    Si c'est comme Ophélia, il semble que ICON est plutôt dans la surestimation que la sous-estimation. Sinon, on a enfin une vision ensembliste des vents de basse altitude de GFS. https://www.wofrance.fr/cgi-bin/expertcharts?LANG=fr&MENU=0000000000&CONT=frfr&MODELL=gfs25&MODELLTYP=1&BASE=all&VAR=w100&HH=90&ZOOM=0&ARCHIV=0&RES=0&WMO=&PERIOD=
  3. Suivi de l'ouragan OPHELIA (2017)

    En effet. Une autre façon de dire est qu'Ophélia (origine convective) a légué son coeur chaud à la tempête ex-Ophélia (origine barocline). C'est probablement ce coeur chaud qui explique le radiosondage de Valentia, anormalement chaud et humide avec 30 mm d'eau précipitable.
  4. Suivi de la chaleur ibérique

    40 morts dans des incendies sur l'ouest de la péninsule. Anomalie très chaude ? Anomalie très sèche ? Vent défavorable ? On est mi-octobre, ce n'est pas dans les statistiques de tels épisodes en climat océanique à cette époque.
  5. Plusieurs prévisions. Un signal de saison sur le Languedoc, c'est limite pour PACA. Il y aura un panel de prévisions à plus haute résolution plus près des échéances. https://www.wofrance.fr/cgi-bin/expertcharts?LANG=fr&MENU=0000000000&CONT=frfr&MODELL=icon&MODELLTYP=1&BASE=all&VAR=rsum&HH=60&ZOOM=0&ARCHIV=0&RES=0&WMO=&PERIOD=
  6. Prévisions pour le Nord-Ouest - Octobre 2017

    Vue l'origine des pluies, il est possible qu'elles vont encore amener du sable et que le pH ne soit pas neutre. La pureté du climat hyper océanique finistérien n'est plus ce qu'elle était
  7. Suivi du temps dans le Nord Ouest

    C'était jaunâtre ce matin à Brest mais comme c'était le début de journée, on ne savait pas bien si c'était simplement l'effet du soleil levant. Ca devait être plus impressionnant quand c'est arrivé au milieu de la journée sur les autres régions. Beaucoup de poussière sur les voitures évidemment. Puis le grand ciel bleu. Vent sensible sans excès.
  8. Suivi de l'ouragan OPHELIA (2017)

    Le vent moyen 950 hPa a probablement dépassé 170 km/h en mer (ICON voit un max à 200 km/h). Sur les terres, les relevés sont rassurants même s'il n'y en a pas beaucoup. L'image satellite était impressionnante en mer, mais peut-être faut-il un jet stream plus fort pour avoir ces fameux sting jets. Une super tempête en mer. Il faudra voir les mesures de vent satellite en mer.
  9. Suivi de l'ouragan OPHELIA (2017)

    ICON maintient ce qu'il voit depuis hier soir. La ligne des 200 km/h n'est pas très loin en mer, le 180 km/h frappe les côtes. C'est sa prévision. On verra.
  10. Suivi de l'ouragan OPHELIA (2017)

    ICON sème toujours le doute car il remonte la ligne des 180 km/h sur les côtes irlandaises. On n'a plus de bulletin NHC. On peut aller chercher nous-même les vents-satellite ou attendre la prochaine analyse 03z de ICON ou l'analyse 06z de GFS/CEP/ARPEGE Le crochet est très net et filamenteux sur l'image satellite. Si la France était en bout de course, on ne serait pas rassuré.
  11. Suivi de l'ouragan OPHELIA (2017)

    L'animation satellite est rare car d'habitude dans nos tempêtes il y a une masse nuageuse étendue qui cache l'anomalie de surface (et plante les modèles). On se rappelle de Lothar en 1999 qui ne se dévoile visuellement qu'au moment de sa puissance maximale. Là on va tout voir de l'anomalie de surface au moment de son couplage avec l'altitude. Pour ceux qui ont du temps libre, le vent le plus fort en mer est attendu vers 5 h du matin. Signature de sting jet ou pas, on verra.
  12. Suivi de l'ouragan OPHELIA (2017)

    Nouveau run ICON (8 runs par jour, ça actualise...). Décalage de 40 km vers l'est qui accélère mécaniquement le vent sur le SE de l'Irlande et Dublin, mais aussi le Pays de Galles, incluant les 220 000 h. de Swansea.
  13. Suivi de l'ouragan OPHELIA (2017)

    Une bonne analyse commence par supprimer les cartes de rafales GFS et CEP.
  14. Suivi de l'ouragan OPHELIA (2017)

    Pas de grand changement sur les prévisions. HWRF insiste avec une mini zone de vent moyen à 98 kts en mer, ce qui serait, même si ça n'existe pas officiellement, une tempête barocline de "catégorie 3". Rafales de 200 km/h localement en mer. ICON baisse un peu sur les rafales irlandaises, on a "seulement" 170 sur le littoral à basse altitude, mais toujours des valeurs supérieures sur les sommets, incluant celui juste au sud de Dublin. ARPEGE toujours un peu plus faible que ICON pour l'Irlande mais pas pour la mer. Vu de loin, c'est une magnifique signature de cyclogénèse barocline, formant une vague et un enroulement caractéristique. https://expert-images.images-weatheronline.com/daten/proficharts/en/2017/10/15/basis12/euro/thew/17101603_1512.gif Vu de près, il y a le coeur chaud de Ophélia au centre de la dépression, ce qui accélère anormalement les vents. https://expert-images.images-weatheronline.com/daten/proficharts/en/2017/10/15/basis12/nweu/thew/17101603_1512.gif
  15. Suivi de l'ouragan OPHELIA (2017)

    Bulletin de 11h tout juste. http://www.nhc.noaa.gov/text/refresh/MIATCDAT2+shtml/150900.shtml INIT 15/0900Z 39.0N 18.3W 90 KT 105 MPH Estimation de 90 kts localement, catégorie 2. La phase de transition extratropicale a commencé, ce qui veut dire que l'énergie des vents vient d'autre chose que la mer. Concrètement, le coeur chaud continue sur sa lancée, pris dans l'accélération du flux, et parvient à maintenir des vents très forts jusqu'au large de la Galice, avant d'arriver au couplage avec l'altitude.