Cotissois 31

Membres
  • Compteur de contenus

    11 224
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Cotissois 31

  • Rang
    Perturbation tempérée
  • Date de naissance 17/11/1985
  1. Tendances printemps 2018

    Après l'hiver en mars, record de chaleur en avril sous un régime "estival". On est bon sur la ligne de l'écart-type qui s'étend. Pour les estivants, il faut espérer qu'un régime récurrent de sud n'arrive pas sur les 2 mois à venir, parce que sinon ce régime sera "épuisé" en arrivant sur juillet-août. Sans avoir d'argument chiffré sous la main, on sait le nombre de fois où il ne faut pas attendre juillet-août naïvement pour profiter de l'été.
  2. Sur cette affaire, qui est un partenariat académique-privé, il faut être spectateur des réunions internes pour savoir l'ampleur réelle du résultat positif et tout ce qui ne marche pas. Les comm's officielles (externes) comme quoi les résultats sont positifs n'ont pas beaucoup d'intérêt.
  3. Suivi du temps dans le Nord-Ouest Avril 2018

    En tous cas, ce sont les fans de foot qui sont en attente d'explications convaincantes, car sinon on a le cumul radar de IC pour suivre la violence cumulée des orages en réel et c'est pratique avec l'arrivée des orages de printemps parfois stationnaires.
  4. Suivi du temps dans le Nord-Ouest Avril 2018

    En étant honnête, je n'ai pas mémoire d'annulation de match de L1 pour cause de petit orage de printemps. Beaucoup de matches se font sous orages en mai, où les orages sont plus violents qu'avril, notamment les finales de coupe de France, qui ne sont jamais annulées.
  5. Météo en Algérie

    Sur les premières images de la vidéo https://www.youtube.com/watch?v=jnk41sz7jMw c'est clairement une supercellule.
  6. Météo en Algérie

    Si c'est bien de la grêle qu'on entend, probablement une supercellule. Peut-être qu'un terrain sableux dramatise le tuba ou alors c'est vraiment une grosse tornade. Intéressant d'en savoir plus parce que des supercellules tornadiques dans les terres algériennes c'est "marrant". On sait qu'une dépression bien creuse a duré longtemps et elle a peut-être permis une convergence anormale d'air humide par le nord-est dans les terres. On sait d'avance que la dynamique d'altitude était favorable avec les descentes d'anomalies sur l'Espagne et que le vent de nord-est au sol est parfait pour le cisaillement supercellulaire. On sait aussi qu'il y a des contrastes énormes de température face à la canicule saharienne.
  7. Statistiques et anomalies climatiques globales

    Etude CMIP3 vs CMIP5 vs obs (pas de discussion prévisionnelle) http://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/outreach/CDPW40/CDPWD40_SK_TSA_Trend.pdf Pas le coeur de la discussion CMIP, mais les diapos sont toujours géniaux pour saisir l'opinion brute: Extrait (2016) : What does it say about recent "hiatus"/"no hiatus"? Answer : a manifestation of internal variability Critique plutôt acerbe de ceux qui ont survendu et surfé sur le mot "hiatus" il y a à peine 5 ans, alors que l'hypothèse la plus simple était la meilleure et aurait du s'imposer. Enfin, ce qui est le fil conducteur de ce diapo est qu'un super-ensemble généré par 1 institut est plus propre, plus simple conceptuellement, plus facile à interpréter, plus attractif pour un physicien. La preuve est qu'ils jugent CMIP sur la base de ce super-ensemble. Je vous laisse trouver la prévision année 2100 de ce super-ensemble, qui aurait pu être une référence, c'est ... instructif.
  8. Une version plus récente de WZ ici, avec une meilleure prise en compte de la petite échelle, avec le climat plus récent 1981-2010 et un cycle diurne. http://www.wetterzentrale.de/en/show_diagrams.php?model=gfs&lid=ENS&var=2&bw=&geoid=41837 L'ancienne version était une moyenne climatique de nuit avec des mailles larges, ce qui était trompeur pour les climats de plateaux et montagnards (ex: Espagne) A voir ce que donne IC quand les données seront disponibles.
  9. Mon site web : Données et diagnostics en temps réel météo et océan

    Bonjour Smercz, Mon "about" n'est pas assez technique en effet. Les isolignes de tous les paramètres sont des reconstructions propres (montrables) à disponibilité rapide fortement portées par les obs in situ (de surface), qui sont meilleures qu'une interpolation simple des obs à l'insant T. L'intérêt est multiple : - ces isolignes sont une reconstruction horaire propre (montrable) à disponibilité rapide et faible coût de calcul qui est en grande partie bonne. La performance est moins bonne sans rappel à un modèle (qui a son propre coût de calcul, mais évidemment on peut prendre des runs de modèles extérieurs), mais si le modèle n'arrive pas, ça restera propre et acceptablement bon (le plus dur est d'être propre). Par exemple, pour la SST, je n'ai pas de rappel. - ces isolignes sont une solution (=reconstruction parmi d'autres) "observation in situ" qui agit en alternative/contrôle d'une solution "prévision" voire même d'une analyse optimale*. Pour améliorer le réalisme et filtrer les effets de site, j'insère un peu de "modèle" si j'en ai un, il n'y a pas de miracle et c'est utile, mais c'est suffisamment faible pour conserver un impact majeur des obs et cela s'interprète comme une solution "observation". C'est le sens de mon dernier diagnostic ("excessive deviation") : trop d'écart entre la solution "observation" et la solution "prévision" nous dit que les obs in situ sont incohérentes/insuffisantes pour valider la prévision sur une zone donnée, ce qui est un "warning" dans le processus de surveillance. *Une analyse optimale objective (automatique) consiste à ne pas dépenser une seule minute sur la confrontation "obs" vs. "prévision", mais quand on est sérieux on doit en dépenser au moins une, d'où la nécessité de diagnostics minimaux. On peut toujours après perfectionner les diagnostics, je ne dis pas.
  10. Suivi du temps dans le Sud-Ouest AVRIL 2018

    Le nowcasting (prévision immédiate), qui a potentiellement une grande précision, ne concerne que 2-3 h d'échéances, pas 18 ou 24 heures. Le cumul sur 24h sous orages de AROME n'est pas de la prévision immédiate et n'a pas vocation à être aussi précis que du nowcasting.
  11. Temps en Italie - Années 2017/2018

    1003 hPa et une chute de -5 hPa en 1h entre Tunisie et Sicile. Il y a une sorte de medicane dans un contexte de contraste de température é.n.o.r.m.e. Les Siciliens nous en diront peut-être plus. GFS prévoyait cela 122 km/h sur l'île intercalée de Pantelleria ! (dans le top 10 des rafales historiques de la station) http://www.infoclimat.fr/observations-meteo/temps-reel/pantelleria/16470.html
  12. Météo en Algérie

    11°C à l'est de Alger et 35°C sur le centre de la Tunisie. La zone barocline atlantique plonge anormalement au sud.
  13. Cela ressemble à un décalage de 100 km à l'ouest. Mais quand on voit que le forçage d'altitude agit de façon stationnaire en plein sur la barrière pyrénéenne, on devine que ce sont des situations à bifurcation car il y a deux possibilités pour activer une dépression : au nord des Pyrénées ou dans le golfe du Lion. Pas évident de prévoir laquelle va s'imposer et des décalages de 100 km sont dans l'ordre normal des choses je pense.
  14. On ne voit pas la fin de cette dépression ibérique et du flux de sud méditerranéen sur les prévisions les plus lointaines.... Départ Echéance très lointaine Une bonne nouvelle pour les nappes, mais sans doute pénible pour les amateurs du printemps. Pour les amateurs d'orage, il faudra vérifier qu'il y a suffisamment d'instabilité, à une période normalement peu explosive. PS: C'est un run unique "caricatural", mais il y a un signal clair de récurrence dépressionnaire passant par la Méditerranée.
  15. Suivi du temps aux Etats-Unis.

    Avec GOES16 et sa résolution de 500 mètres / 1 minute sur le VIS, on n'a pas fini d'être fasciné par des détails vu du ciel. C'est puissant pour mieux comprendre la météo.