Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Ronflex

Membres
  • Content Count

    669
  • Joined

  • Last visited

About Ronflex

  • Rank
    Stratocumulus
  • Birthday 01/01/1994

Personal Information

  • Location
    Grenoble

Recent Profile Visitors

1063 profile views
  1. Ce n'est pas une MJO si proche de son rond central qui va changer quoi que ce soit...
  2. Même sur un moyenne mobile de 30 ans, l'écart avec la moyenne d'aujourd'hui est probablement significatif.
  3. Si le climat était parfaitement statique (pas de RC, pas de cycles climatiques naturels) alors on pourrait penser que seule la variabilité météorologique importerait dans la prévision saisonnière. Ainsi on aurait l'équivalent d'un tirage pile ou face pour savoir si l'hiver serait au dessus ou en dessous des normes (de températures, précipitations, dam...) qui ont toujours été. Après un très grand nombre de tirage on pourrait constater une compensation. Mais dans notre cas, les normes auxquelles on compare notre hiver ne représentent pas la réalité climatique d'aujourd'hui. Parce que le RC et les cycles naturels existent. Ainsi parler de compensation autour de ces normes n'a pas de sens puisque la variabilité météorologique n'est plus le seul facteur. Dans une certaine limite puisque comme tu le dis, on a un écart limité, mais un écart quand même.
  4. Le climat n'a jamais été statique, encore moins dans un contexte de RC. Même à un niveau Européen ou mondial, ça n'a pas vraiment de sens de parler de compensation autour des normes. Tout comme je vois pas l'intérêt de prévoir un hiver doux par rapport aux normes alors que ces normes se basent sur des années climatiques bien différentes d'aujourd'hui.
  5. Au 25/04 à Saint Martin d'Hères (banlieue Grenobloise ) : Tx ⩾ 25°C : 9 Tx ⩾ 30°C : 2 Txx : 31.1°C le 21/04 ( à 0.5°C du record de la station datant d'avril 2012)
  6. Un album incroyable, financé à 100% de manière participative et made in france. Faut juste aimer le djent et les structures prog' Pour ma part coup de cœur sur cette piste, There is no Calm before the Storm A 2:30 j'ai l'impression d'être devant un orage apocalyptique
  7. Ca manque de groove à mon goût tous ces styles de metal Cette intro va rattraper tout ce manque en une minute
  8. Ce matin le déterministe de GFS nous modélise un sacré flux de nord ! En prise direct...du Pacifique ! Pour le moment le scénario est assez isolé sur le panel (mais pas tout seul) et CEP ne suit pas. Néanmoins ça montre bien que la dynamique est aux flux méridiens, c'est pas tous les jours qu'on voit de telles cartes. Ca me rappelle presque l'hiver 2009/2010.
  9. Pas bien grave maintenant qu'on sait que l'OPI/SAI sont aussi fiables que les oignons dans la prévision saisonnière
  10. Pas pour défendre Séchet mais je vois pas pourquoi lui reprocher (comme chaque année) de modifier ses prévisions saisonnières. Il le dit lui même : "Ces tendances sont désormais réactualisées 2 fois par mois pour mieux pouvoir interpréter cette dynamique" Il se base sur des modèles comme CFS et IRI et réactulise ses prévisions au fur et à mesure que les modèles modifient leurs projections. C'est tout. Et c'est peut être pour ça que ses prévisions sont mauvaises ^^
  11. C'est encore trop tôt pour regarder notre VP et en tirer des conclusions pour l'hiver à venir. D'ailleurs une banquise en mauvais état peut aussi favoriser un hiver froid avec des HG qui montent plus facilement en latitude (même si cette rétroaction n'est pas systématique). Pour l'instant on a plus ou moins fait le tour de ce qu'il est possible d'analyser en septembre. On va bientôt rentrer dans la phase d'enneigement de l'hémisphère nord (= SAI voire OPI, d'ailleurs si quelqu'un sait ce qu'a donné l'OPI en terme de fiabilité ces deux dernières années, je suis preneur) puis du lent réveil de la stratosphère. On y verra plus clair (ou pas) au cours du mois d'octobre.
  12. Je ne comprends pas pourquoi vous reprochez à Séchet ou LCM de changer leurs prévisions au fur et à mesure. L'inverse m'aurait plus choqué. Même si c'est imparfait, la prévision saisonnière reste une science et elle s'appuie sur des paramètres qui évoluent au cours de l'automne : MJO/enneigement/stratosphère... Les ignorer serait complètement stupide.
  13. Une merveille du metal progressif avec des influences djent et arabisantes . Bref le nouvel album de Shokran Pour ceux qui sont curieux mais qui n'aiment pas les "cris" je vous conseille l'intro de l'album et le morceau qui commence à 21:45. Et pour un bon break 14:45
  14. Je doute qu'il soit intéressant de regarder les corrélations avec la température au sol. Deux synoptiques très différentes à la base peuvent donner des températures au sol sensiblement équivalentes. Dans la prévision saisonnière, pour le moment, on peut uniquement espérer avoir une idée du positionnement des centres d'action dans l'HN. Même si certains indices ont des corrélations moins évidentes pour nos régions il en reste pas moins qu'une fois couplés avec d'autres indices, leur impact devient beaucoup plus important. Dans ta démarche tu prends une variable à chaque fois pour la faire passer dans la fonction qui te sort la température au sol en Europe. Ça donne un truc comme ça : f(ENSO faiblement négatif) = température au sol dans les normes, f(activité solaire descendante) = température douce etc. Sauf qu'à la base la fonction f dépend d'un grand nombre de variable. Et même si la NAO donne une bonne corrélation (avec la température au sol), elle dépend de toutes les variables (ENSO, activité solaire, QBO etc) qui ont pourtant peu d'impact, pris séparément, avec la température par chez nous. Pour la prévision saisonnière en Europe de l'ouest c'est toujours plus ou moins la même chose. Il faut avoir une idée sur l'évolution de 2 indices : la NAO et l'AO. Tout le travail sur la QBO, l'activité solaire, Stratosphère, l'ENSO, la SAO, l'OPI (il va faire son retour cet hiver ? ^^) sert uniquement à avoir une idée de l'AO et NAO. Mathématiquement ça donne : f(ENSO ; QBO ; Stratsophère ; activité solaire ; SAO ; OPI) = (NAO ; AO) puis on aura une fonction g(NAO ; AO) = (température ; humidité).La composition des deux fonctions c'est la prévision pour chez nous. Faut bien garder à l'esprit qu'aucune fonction n'est linéaire. C'est à dire que si une variable catalyse l'apparition de NAO +, une autre la NAO - et le reste une NAO neutre ça ne donnera pas forcément une NAO finale neutre.
×
×
  • Create New...