Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

mammouth_volant

Membres
  • Content Count

    7
  • Joined

  • Last visited

About mammouth_volant

  • Rank
    Cirrus
  1. Une version 2D idéalisée de la circulation du GS est un excellent exercice numérique. Sachant qu'il est 2D, on ne s'intéresse donc pas à la circulation méridienne (latitude-profondeur) qui est guidée par la structure et les échanges thermo-halins. Le seul forçage nécessaire est le vent. Et sachant que le modèle est idéalisé, la branche nord (si elle existe) n'a quasiment plus de sens. En outre, bien qu'il soit 2D, le modèle peut très facilement ce résoudre en différences finies. Mais je trouve ça très sympa d'aborder l'exercice avec une approche différente de celle souvent employée /emotic
  2. Salut, Je pense que ce n'est en effet pas un mataquage mediatique pour la simple raison qu'il est difficile de tirer de cette etude autre chose qu'un article dans Futura Science, ou dans des revues specialisees. La nature meme des courants intermediaires est fort complexe au final, et leurs interactions avec les autres composantes du systeme ocean/atmosphere l'est encore plus. Il est malgre tout possible de relier par la theorie les evolutions de ces courants a celle du sous-courant situe au dessus, puis a celle de la temperature de surface, et finalement a celle du climat tropical, etc
  3. Tout a fait. La glace terrestre de l'antarctique n'est pas concernee. (La reponse portait en effet plus sur le pole nord)
  4. Cette anomalie multipolaire est trop locale, a la fois dans l'espace et le temps, pour avoir des consequences significative d'un point de vue climatique. Aucun impact. Cet anomalie est trop eloignee et n'est pas un indicateur global. Si une anomalie negative couvre une region suffisante, elle peut augmenter le gradient meridien de temperature et donc intensifier les vents d'ouest a nos latitudes moyennes, et pour finir intensifier le gulf stream. Mais cet effet est independant de la circulation thermohaline liee aux plus grands changements climatique. En revanche, une anomalie de temperat
  5. L'etude des evenements extremes en est encore a ses debuts, et plus encore le lien entre ces derniers et la possible derive climatique. A l'heure actuelle, il est vrai que les modeles ne sont probablement pas des outils optimaux d'evaluation du changements de la repartition des evenements extremes dans l'avenir. Cependant, le comportement basse frequence (derive) des modeles d'evolution future du climat n'est pas chaotique, contrairement a ce que donne un modele de prevision du temps. Il est possible (ou sera possible) d'en tirer des proprietes recurrentes dans les previsions climatiques d'e
  6. L'accumulation du CO2 atmospherique n'a pas pour seul effet d'augmenter l'effet de serre. L'ocean l'absorbe continuellement, ce qui acififie progressivement les regions froides des oceans. Sur les scenarios d'emission de CO2 du GIEC, des modeles biogeochmiques prevoient que cette acidification empechera la formation du squelette de certains organismes marins, base d'un partie de la chaine alimentaire marine, dans les oceans austral et boreal avant la fin du siecle. Voici l'article sur le site du CNRS.
  7. Je n'ai pas trouve de reference a ce Russe, notamment des papiers quelconques, ce qui n'aide pas pour accorder un poids a ses dires. Pour ce qui est du Gulf Stream, peut-etre serait-il plus avise de ne pas etablir ouvertement un lien direct entre celui-ci et la circulation thermohaline. En effet, le Gulf Stream est une circulation horizontale forcee par le vent, tandis que la circulation thermohaline (meridienne) n'est pas directement affectee par ce forcage. Neanmoins, il existe plusieurs liens indirects entre les deux. D'une part, le transport meridien de chaleur conditionne la structure 3D
×
×
  • Create New...