Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

BRAZILman64

Membres
  • Content Count

    965
  • Joined

  • Last visited

About BRAZILman64

  • Rank
    Stratocumulus

Personal Information

  • Location
    Lasseube, Béarn (64)

Recent Profile Visitors

1834 profile views
  1. Net renforcement du vent ici aussi et ce depuis une trentaine de minutes. Les arbres dansent, c est impressionnant. Le 100 est dépassé facilement je pense. Ça siffle de partout, que du bonheur...😁 Pour revenir au coup de vent d'hier matin, beaucoup de dégâts au niveau végétation, bien plus que les tempêtes de novembre et décembre réunies. Pour le courant, on ne risque rien, la ligne est par terre depuis hier, les bougies resteront de rigueur...
  2. A la vue du radar précipitations, c'est une belle ligne orageuse qui a balayé le 64 et le sud 40. Actu, les précipitations sont soutenues et les bourrasques inquiétantes... Mon volet qui n'est plus là, c'est pas du sapin, c'est du chêne et il n'était pas léger...
  3. Salut, Arrivée brutale du vent dans le secteur. On en a perdu le courant et un volet!
  4. AROME ne se montre pas étranger lui aussi à ce scénario. On ne connait pas encore la suite mais le vent serait bien tempétueux le long des Cantabriques et des Pyrénées occidentales au bout de l'échéance.
  5. C'est une vision bien triste, je suis d'accord avec toi, mais je trouve qu'elle s'inscrit très bien dans notre époque et qu'elle n'est pas dénuée de sens. Le discours (le Grand Récit) qui amène l'idée que la technologie apportera les réponses aux problèmes du monde agricole (ou environnementaux, le grand récit est partout quand il s'agit de profits...) existe et constitue, à mes yeux, une réponse fausse permettant à l'agriculture de faire tourner l'industrie qui s'y raccroche. Il permet de maintenir les agriculteurs dans l'idée qu'investir dans la machinerie lui garantira de maintenir sa production ou tout simplement de produire. Il permettra surtout d'engraisser les mêmes acteurs qui ont accompagné l'évolution de l'agriculture depuis la seconde guerre mondiale. Ce n'est pas pour rien qu'aux Etats Unis, un brevet a été déposé pour le développement d'un drone capable de polliniser et il obtient des résultats, c'est génial. Plus besoin d'abeilles, il n'y a pas de souci à se faire... la production est et sera garantie... Dans les années 2000, le virage sémantique du chef d'exploitation vers celui du chef d'entreprise agricole est bien dans la même continuité et il éloigne l'agriculteur (trice) de la terre. Je ne suis pas partant de l'idée que la technologie apportera les réponses de l'agriculture de demain. Elle peut aider, c'est un fait, mais elle ne peut pas remplacer, à mes yeux, le bénéfice de travailler sa terre, de la connaître et de la comprendre. Je ne doute pas un seul instant des capacités d'un agriculteur (trice) pour produire au mieux tout en s'inscrivant et respectant son environnement. Il faut aimer la terre, le travail de la terre et le reste suivra (bien que j'ai conscience que ce n'est pas aussi simple). C'est bien une mutation qui est nécessaire à mes yeux ou simplement un retour au source de l'agriculture... Mais pour autant, j'ai bien conscience que le tracteur simplifie les taches, mais il ne peut pas remplacer l'Homme au risque de tomber dans les travers que l'on connait.
  6. Ce n'est pas facile de répondre à toutes ces questions. En partant du postulat que l'on souhaite tous qu'elle permette de nourrir tout un chacun, il est évident, à mes yeux, qu'il est nécessaire de la protéger. Rien qu'au niveau stratégique, ne plus être autosuffisant sur le plan alimentaire et à l'échelle d'un pays peut s'avérer problématique. Notre histoire est faite de périodes calmes mais aussi de périodes instables, incertaines. La protéger aussi pour lui permettre de produire sain et pour tout le monde. Je ne suis pas loin de la proposition de boubou07. Je pense aussi qu'elle doit être rémunérée à sa juste valeur. Le travail fournit est conséquent et les agriculteurs (trices) doivent pouvoir vivre de leur métier, ce qui serait la moindre des choses. Depuis l'apparition de la politique agricole commune, elle a fortement évolué et a pris sa place dans les échanges mondiaux. C'était un peu le but... Elle s'est spécialisée, a beaucoup investi pour pouvoir produire et vendre ses produits à moindre coût et pour être compétitive. On l'a aidé et on l'aide encore pour ça. Dans les années 60 et 70, des pionniers ont souhaité revenir à des modes plus simples de production agricole, plus sains ou dit autrement plus du tout productiviste. C'est à ces personnes que l'on doit le cheminement qui a abouti à l'idée de produire bio. Noter que quand même à cette époque, on ne doutait pas de la qualité du produit final, on regardait juste comment la production était faîte pour en être convaincu alors que maintenant, on ne regarde que le produit final et cela ne dit plus rien sur le comment il a été produit (présence d'un cahier des charges sur le produit final, la standardisation nous guette, le tout est de savoir dans quel sens elle ira). Bon, le bio coûte plus cher, les rendements ne sont pas les mêmes qu'en conventionnel et les pratiques professionnelles aussi. Mais je suis conscient qu'il y a un problème dans tout ça : je caricature mais en gros, si tu as de la tune tu bouffes des produits sains à ta guise, si tu n'as pas de tune, et bien non, ce n'est pas pour toi, ou alors, exceptionnellement. Je ne pense pas que la solution viendra du monde agricole. A mes yeux, la politique doit être porteuse d'une telle ambition car c'est elle qui a fixé les objectifs de l'agriculture depuis la seconde guerre mondiale. C'est à elle d'en changer les modalités. Après tout, elle doit être garante de l'égalité, même au niveau alimentaire. La question de l'agriculture de demain et de l'évolution du climat doit être posé aussi à mes yeux. Le réchauffement climatique est là et les territoires de production risquent de connaître des chamboulements. Qu'est-ce qu'on pourra produire et à quel endroit? Les cartes risquent d'être redistribuées que ce soit au niveau de la métropole qu'au niveau du continent européen et du monde entier.
  7. Vous trouverez sur le quotidien Ouest France un article qui présente la situation et qui n'est pas réservé aux abonnés. La réalité météorologique vs les enjeux économiques... C'est du grand n'importe quoi! D'autant plus que l'évolution climatique est assez claire sur le devenir des stations de moyenne altitude. Les acteurs économiques le savent. Au lieu de s'y préparer et d'admettre que l'or blanc, c'est bientôt fini, certains s'accrochent à une chimère au lieu de chercher à s'adapter à l'évolution du climat. Les enjeux économiques sont très importants, c'est vrai, j'en ai conscience, car l'or blanc est le poumon économique des vallées possédant des stations ; mais "taper" sur un site qui n'a que l'enjeu de relayer les images des Pyrénées et de la réalité météorologique, c'est au moins irrespectueux, au plus irresponsable... Comme tu l'évoques, Vincent_L, la malhonnêteté plane sur cette affaire. Je pense qu'il vaut mieux accepter la réalité, l'assumer et s'adapter car un touriste qui vient et qui est déçu, ne se fera pas avoir deux fois... La prise de conscience a encore du chemin à parcourir.
  8. Salut, Petite gelée ce matin, autour des -1°C. Par contre, petites averses de neige en fin de nuit autour de Saint Pe de Bigorre ! Pas grande chose mais au moins, je l'aurai vu tomber hors zone montagneuse! On se contente de peu cet hiver...
  9. Salut, Gelée matinale et beau temps contrarié parfois par des nuages d'altitude. Ce soir, le couché de soleil se fait dans les tons de feu...
  10. Arf, la gaffe, ici c'est pour janvier, tu t'es trompé!
  11. Salut, Après une belle journée pleine de douceur, un coup de vent balaie le piémont actuellement. Bien que modélisé par Arome, cela surprend toujours... Ça chahute et fait voler les feuilles qui n'y étaient plus habituées. Pour revenir sur le temps qu'il y a eu sur le secteur depuis le jour de Noël, nous avons alterné entre gelées (dans les -2°C en général) et journées ensoleillées ou brouillard et journées ensoleillées. Un peu de calme qui a fait du bien.
  12. Couché de soleil de feu! Ça doit être sympa vers la côte...
  13. Salut, Réveil sous un beau ciel dégagé! Pour le coup, il a gelé et la Tn est en train de s'établir autour des -2°C. Belle journée à vous!
  14. Grand soleil sur le secteur de Lasseube mais effectivement, vers le nord et l'ouest, c'est une autre affaire...
×
×
  • Create New...