Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Search the Community

Showing results for tags 'diurne'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Prévisions
    • Prévisions à court et moyen terme
    • Evolution à plus long terme
    • Tendances saisonnières
  • Observations
    • Le temps en France
    • Le temps en Europe et dans le reste du monde
  • Climatologie
    • Paléoclimatologie
    • Climatologie
    • Evolution du climat
    • Phénomènes météorologiques violents
  • Les autres aspects de la météo
    • Météo, environnement et société
    • Instrumentation
    • Photos, vidéos et matériel de prise de vue
    • Questions - réponses sur la météo
  • On y parle de météo
    • Sites web
    • Expositions, conférences, évènements
    • Presse, livres, médias et cinéma
  • Discussions autour d'Infoclimat
    • Vie du site Infoclimat
    • Rencontres météo
    • Convivialités

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Gender


Location


Site web


Bio


ICQ


AIM


Yahoo


Skype


Google

Found 3 results

  1. Et bien salut... encore ^^ Quatre jours après le sympathique passage orageux sur Montpellier, nouveau risque sur l'Hérault en ce dimanche 11 mars 2018. Douceur et instabilité au programme, ça devrait bien prendre au passage d'une nouvelle limite frontale. Le risque est prévu en fin d'après-midi, les orages ont déjà pris plus au nord dans le Massif Central et au-delà vers midi. Je prends donc un peu d'avance puisque ça prend toujours + au sud, en Aveyron, dans le sud-ouest... pourquoi pas un petit orage avant le gros des troupes plus tard. Finalement direction le centre Hérault où un orage va se former devant moi, au sud de Bédarieux. Activité électrique exclusivement intra-nuageuse, seul un impact tombera, c'est dans la boite : -1- Il est 16h45. L'orage s'affaiblit, la pluie commence à tomber... je retourne dans la plaine à Gignac pour me retrouver à l'avant et attendre la suite. Le temps du trajet, les orages se multiplient sur le nord/nord-ouest du département. L'horizon est bien noir et un joli cumulonimbus se dévoile au-dessus du Larzac. Rejoint par Albert, on va profiter de cette séquence diurne et active qui se met en place comme prévu : -2- Il est 17h50. Un bel orage attaque le massif de l'Escandorgue à l'ouest de Lodève. -3- À l’extrémité sud de l'amas orageux qui s'étend sur une grosse moitié nord de l'ouest/centre du département, un orage avec un bel abaissement se met à impacter. Il s'agit d'une prise unique à 1/20sec. C'est un poil loin mais ça envoi ! -4- Les bases sont basses sur les reliefs, la foudre est régulièrement cachée par les rideaux et se dévoile plus franchement par moments. -5- -6- La fin de journée approche, le ciel est joli et les couleurs se présentent... -7- -8- Le rideau est passé au plus près, au niveau du village... mais n'a pas voulu lâcher de foudre plus proche, dommage ^^ La pluie nous atteint pour de bon, la nuit tombe, les orages sont moins actifs. On va alors se décaler plus au sud vers la plaine littorale car des orages sont en forme sur l'Aude et il n'y a encore rien eu sur le littoral... logiquement, ça devrait prendre la aussi et le nocturne est à la clé. Le temps du déplacement, de nombreuses cellules explosent sur le littoral entre Sète et le Grau du Roi, on arrive un peu juste pour capter la première activité électrique de celles-ci : elles ne sont pas très actives malgré les intensités, mais à la vue des flashs sur la route, ça semblait joli (vous savez, les flashs vifs, bleutés, de jeunes cellules orageuses...). Arrivés à bon port, on va alors viser tantôt vers l'ouest pour ce qui arrive sur le littoral ouest héraultais, tantôt vers le sud/est pour les cellules du littoral sètois/montpelliérain : -9- Foudre présente en nombre (mais encore un poil lointaine) et magnifique structure nuageuse à l'avant de cet amas orageux, il est 20h15. -10- C'est un peu loin (avec base assez basse) donc la foudre parait petite... mais ça n'en reste pas moins de la foudre esthétique, ça devait être top quelques kilomètres plus en avant. -11- -12- -13- Sur le littoral, les cellules défilant au-dessus de Sète ne lâcheront hélas rien malgré le bonne vigueur... sauf une décharge pile au moment entre deux poses... grrr ^^ Plus à l'Est ça lâche quelques trucs sympathiques mais avec une vue + bouchée. L'amas orageux en provenance de l'ouest approche, il tend à s'affaiblir mais reste encore électrique. La structure nuageuse commence à être bien visible à l'oeil nu, je décide alors de pousser les réglages pour la faire ressortir : c'est quitte ou double, je risque de me mordre les doigts si un impact proche tombe mais c'est le prix à payer pour imprimer au mieux ce ciel tourmenté (et parfois sur un malentendu, c'est facilement rattrapable même à haut iso ^^). Hélas (ou heureusement) pour moi, pas de foudre proche sous ce ciel, la foudre restera un peu plus lointaine derrière Agde : -14- -15- -16- Il manquait le ramifié sur l'étang ou la mer, raaah ^^ (mer visible sous le rideau éclairé, légère lueur à la ligne d'horizon derrière le lido). Pour info le petit sommet vers la droite c'est le Mont Saint-Loup à Agde. -17- -18- Et voila, on attendra jusqu'à 22h mais l'activité orageuse s'estompe lentement mais surement. Pas de pluie ou presque sur le point d'observation... encore des conditions plus que correctes pour cette dégradation, un début mars. Je vote ad vitam æternam pour des hivers de la sorte, ce début d'année est exceptionnel et à mille années lumières de certains débuts de saison poussifs (à voir quand même sur les mois fatidiques avril/mai ^^). Merci du passage
  2. Bonjour à toutes et à tous ! La semaine dernière fut encore agitée avec pas moins de 3 jours d'orages d'affilé (dont deux dans l'Hérault). Ce mois de mars est de l'inédit pour ma part même si je ne traque les orages en dehors du balcon (le fameux ^^) que depuis 2011... d'habitude il y a un petit orage au cours du mois et celui-ci marque souvent le tout premier orage de l'année... on en est très loin cette année ! Jeudi 15 mars L'évolution diurne se met en place dans l'après-midi sur les reliefs héraultais. Dès le sortie du boulot je prends la direction de la vallée de l'Hérault pour aller voir ce qui se passe dans la zone habituelle entre Salagou, Escandorgue, Séranne... j'hésite à me diriger plus à l'ouest vers une cellule qui semble plutôt active mais j'en ai une juste à côté de moi alors je vais tenter l'option de proximité. Une jolie ambiance printanière avec une base bien esthétique : -1- Activité électrique uniquement inter/intranuageuse, l'ambiance est pépère avec le tonnerre qui gronde lentement toutes les minutes environ : -2- Cette cellule finit par s'éloigner en longeant le massif de la Séranne et ira mourir sur le nord-est héraultais, bien active en produisant de la grêle sur son passage. Je me repositionne pour l'observer, en voici sa fin : -3- Le soleil décline et la situation est intéressante dans l'Aude avec des orages qui se développent et s'apprêtent à aborder l'ouest héraultais. Une barrière nuageuse à l'horizon, de la convection... allez, l'appel du nocturne est trop tentant, direction le bittérois. Des flashs tout le long de la route, bien violent en s'approchant pour de bon et dévoilant à nouveau une belle structure nuageuse à l'avant du paquet orageux. J'arrive un poil trop tard puisqu'à 10min près, je rate l'essentiel de l'activité orageuse. Malgré l'affaiblissement, j'aurais droit à deux lueurs supplémentaires et un petit spaghetti, faisant ressortir la structure : -4- -5- Alors que mes trépieds sont installés à une dizaine de mètres de la voiture et que j'observe désespérément le ciel ne plus vouloir flasher face à moi, un flash violent et la vision de ramifications juste devant moi me surprend : une cellule née quasi sur ma position ! Le tonnerre se fait bien caverneux et puissant, caractéristique d'une activité électrique au zénith... je range en trombe le matériel ^^ Hors de question de rester dehors avec une jeune cellule comme ça (étant sur un point culminant, en +) : -6- Photo cramée, évidemment... j'avais monté les réglages de l'appareil pour imprimer la structure à l'horizon. F5.6 / 800 ISO avec une telle proximité, ça ne pardonne pas Je me repositionne alors un peu plus loin de manière à pouvoir poser le trépied juste à côté de la voiture et me réfugier dans celle-ci. Ça ne rate pas, la foudre s'abat sur la plaine devant le village. Mauvais réglages dans la précipitation (et l'hésitation à mettre le nez dehors), je capte un impact mais bien trop cramé pour être exploitable. La pluie se fait de + en + insistante, je vais alors reprendre de l'avance et espérer pouvoir faire mieux plus à l'Est. Durant mon trajet, la foudre se réactive à nouveau quand je suis entre Béziers et Montblanc, mais je suis sous la pluie et préfère prendre de l'avance et me rendre sur un point de vue que je connais (de nuit c'est jamais évident de s'arrêter à l'arrache). Je me pose finalement près de Sète pour le reste de la soirée. Le ciel est toujours bien sympathique : -7- Des cellules au potentiel orageux se présentent sur l'ouest de l'étang de Thau... ça finit par tourner à l'orage mais comme dans l'après-midi, ça reste peu actif et il arrive facilement de louper les impacts, trop à droite, trop à gauche... et surtout, l'une des cellules ne voudra rien lâcher alors qu'elle passe sur Sète avec un rideau qui déborde sur l'étang devant moi. J'aurais droit à de l'électricité au-dessus et derrière l'île singulière : -8- -9- -10- Vendredi 16 mars Rebelote ! La convection démarre plus tôt aujourd'hui, ciel limpide sur le montpelliérain tandis que c'est bien chargé et cotonneux sur l'arrière-pays, une magnifique ambiance qui rappelle le mois de juin au meilleur de la convection estivale. Rebelote, direction la vallée de l'Hérault... et en encore plus radin que la veille, les rares cellules sont bien peu électriques et ne lâchent que de l'intranuageux. Je capture l'ambiance, toujours agréable (mais il fait bien plus frais... 17/18°c en sortant de Montpellier, 13/14°c avec vent frais ici), on passe du presque-été au presque-hiver en peu de temps : -11- Ça mijote de partout, la question est de savoir où et quand ça va vouloir vraiment partir haut. -12- Par la bas, ça part... mais ce ne sera que faiblement "internuageux". La pluie m'atteint, j'attends de voir l'évolution. C'est moche. Une meso dépression devrait transiter dans la soirée sur le littoral, on en sent ses premiers effets avec quelques cellules qui prennent en mer. La nuit approche, je vais alors me placer sur le littoral. Très très au loin, des flashs et des "micro canaux" se manifestent en mer, prémices de ce qui va toucher les Bouches-du-Rhône en début de nuit : -13- En direction de Sète, la convection est la et des cellules ont également éclos, mais tout cela reste non-orageux... par contre, on le devine et la montée en ISO le révèle encore une fois en ce mois de mars de dingue, une belle structure linéaire se présente dans le ciel : -14- Ça se rapproche pour de bon, les premières gouttes, beaucoup de flotte à l'arrière sur tout le littoral ouest héraultais : -15- Énième et ultime replacement vers l'Est pour me retrouver au sec. Le même ciel tourmenté se rapproche à nouveau, c'est beau mais c'est désespéramment calme. Plus au sud-est, ça se met à flasher. Je n'ai pas la vue mais ce sont les orages bucco-rhodaniens qui s'activent ! Ça donne envie... mais l'activité électrique plutôt timide de la journée me ramène à la raison, et surtout, je suis épuisé et faire encore une heure de route n'est absolument pas raisonnable. La pluie commence à revenir, je repars alors avec un gout amer... et LA, ZEUS LE GROS TROLL : je viens de reprendre la voie rapide quand un flash se produit au-dessus de ma tronche. Ah, les boules... impossible de faire rapidement demi-tour. Bon, finalement, avant de m'engager réellement sur la voie rapide, il y a un bas côté assez large pour s'arrêter en sécurité... je cherche pas à comprendre, c'est la ou jamais ! Avant même d'avoir installé le trépied, je vois un impact tomber face à mois, à quelques kilomètres dans les terres, et un doux son du tonnerre raisonne et sent bon l'orage proche : yes la journée se termine finalement très bien, une observation courte en étant finalement encore au sec avec cette cellule qui a explosé sur l'extrême est héraultais, dans la continuité des cellules qui explosent sur le littoral provencal et à l'avant immédiat de la tite dépression qui transite ! -16- -17- -18- Je suis repassé en balance des blancs automatique à ce moment la. Je vous avoue que mon coeur balance (!) entre tungstène et auto... un rendu différent, je sais qu'il y a des "sectes" du bleu, du blanc, du violet... perso j'arrive jamais à me décider et ça se joue au feeling, au cas par cas pour chaque photo. Samedi 17 mars Nouvelle opportunité orageuse en ce samedi. Cette fois, l'Hérault ne sera pas à l'honneur et l'observation restera lointaine. Dans l'après-midi, la convection explose dans l'Est du Gard et devient carrément esthétique à la frontière Gard/Vaucluse/Bouches-du-Rhône. Trop loin pour y aller sachant que l'activité électrique reste une fois de + modérée et qu'il pourrait y avoir des choses plus proches. Le balcon va donc frapper, moyennant un zoom (LMK l'a aussi dans son reportage récent, bien + mis en valeur avec le paysage camarguais ) -19- -20- En soirée, la convection explose à son tour sur le nord du Gard. Je vais alors me placer avec un ami pour espérer observer cela en nocturne. Ça mettra du temps à devenir électrique malgré la belle ligne de précipitation qui descend lentement des Cévennes mais un premier flash se produit : -21- L'activité orageuse restera hélas lointaine, voici une seule capture au zoom max en arrière-plan de Sommières, la plus esthétique de la soirée : -22- En continuité de ces déclenchement toujours plus à l'ouest, une ligne née sur l'est héraultais, à quelques kilomètres de notre position. Intensités pluvieuses similaires à celle du nord gardois et aux orages également présents sur l'est gardois... mais elle ne voudra jamais devenir électrique, dommage. Sur la Camargue, des cellules également mais même topo... c'était esthétique : -23- Enfin, comme la veille, ça s'active à nouveau sur les Bouches-du-Rhône. C'est toujours lointain mais ce sera visible : -24- Ainsi s'achève cet énième récit ! Encore et toujours du plaisir à parcourir nos beaux territoires à la recherche de l'émerveillement, je vous remercie également pour votre passage fidèle. Je vais faire dans l'original mais... NEVER STOP CHASING ! ^^
  3. Salut ! Voici un retour en photos du marais barométrique qui a concerné le sud de la France et notamment mon coin en ce début mai 2018. Cette année, Zeus fait bien les choses puisque mes premiers jours de congés du mois de mai interviennent lors de cette séquence orageuse, je vais donc avoir tout le loisir d'en profiter. C'est parti pour cinq jours non-stop en mode : levé midi, sur le terrain vers 14h, orages, rentré/mange à 22h/minuit, dodo, repeat... 😈 5 mai Pour ce samedi, la situation est vue encore assez "faiblarde". En fin de journée ça pourrait le faire sur le nord-est héraultais, et + sur la basse vallée du Rhône/Gard dans l'après-midi. Je vais essayer d'intercepter un orage qui descend du Vaucluse vers l'ouest des BDR mais il n'y aura pas de foudre visible, tandis que ça prend sur le Gard mais avec seulement quelques flashs visibles. Retour sur l'Hérault ensuite, ça prend comme prévu mais la aussi l'activité électrique reste absente. Pas grave, la journée était encore borderline : -1- -2- 6 mai Pour ce dimanche, direction le sud Aveyron/Larzac. La situation démarre assez tôt, si bien que je suis un peu à la bourre pour les premières cellules. Je me rapproche au plus près d'une cellule qui vient de passer près de Millau, si bien que j'arrive dans le déluge à la Cavalerie, mais juste à l'arrière donc ça ne dure pas longtemps. Le chemin d'accès à un spot potentiel que j'avais repéré ayant été transformé en "dirt road", je ne tente pas le diable avec mes deux roues motrices, je tourne donc un peu pour trouver une vue un peu dégagée. La cellule va s'éloigner, mais ne lâche rien de visible malgré le tonnerre : -3- Pendant ce temps, des orages se sont formés entre Millau et Rodez et une cellule devient particulièrement puissante. La convection ne fait pas mentir le radar, c'est chantilly party à mon plus grand plaisir, tellement agréable d'avoir cette ambiance sous une chaleur presque estivale : -4- -5- L'orage est un peu trop loin pour le rejoindre (et dans une zone de relief où les spots ne sont pas légions), je vais donc me contenter de me rapprocher de Millau où de nouvelles cellules approchent par l'est. Je rejoins Tristan et comme vous avez du le voir sur son topic, cette nouvelle cellule orageuse va passer juste devant nous, cadre parfait, au sec... et toujours sans foudre (et même pas un seul internuageux). Grosse frustration, ça annonce la couleur : les évolutions diurnes c'est souvent la grosse galère pour avoir une activité électrique digne de ce nom... -6- Le gros orage du centre aveyronnais qui file maintenant plein sud (grosse déviation par rapport au flux) -7- Belle alimentation sur la cellule qui nous arrive par l'est. -8- La probable supercellule qui continue d'avancer et pousse fort sur son passage, provoquant cette couronne. -9- Notre nouvelle cellule qui vient creuver sur le viaduc... On se quitte et nous replaçons vers le sud pour observer la suite. La convection est belle entre Millau et le Caylar ainsi que vers les Cévennes. De nouvelles cellules éclosent mais restent désespérément peu orageuse, se contentant de tonner grâce à quelques intranuageux. Après cette nouvelle observation infructueuse je vais me placer à la frontière 34/12, des orages descendent des Cévennes, encore une opportunité. Placement idéal, magnifique ambiance sur les montagnes... et toujours pas de foudre. À rendre fou ^^ Mais finalement, deux impacts voudront bien se laisser capturer, enfin ! -10- -11- -12- Je reprends la route pour éviter la pluie (et possiblement la grêle), un positif s'abat pas loin de moi, 30sec après avoir démarré (histoire de me troller). Je rejoins à nouveau Tristan et on observe l'orage qui approche : -13- -14- Seule photo, le précédent impact est flou (comme si ça ne suffisait pas qu'ils soient déjà bien rares ) Puis on reprend de l'avance sur la cellule en redescendant en direction de la vallée de l'Hérault. C'est certainement la dernière cellule de la journée. Petite traversée dans le déluge au Pas de l'Escalette et sur toute la descente en direction de Lodève. On se place au Lac du Salagou, arrivée au sec dans la douceur mais le rideau n'est pas loin, il va donc falloir le laisser passer à nouveau. L'orage lâchera quelques jolis internuageux à l'arrière (ainsi qu'un impact, passé au travers des déclenchements...) pour terminer la journée : -15- -16- 7 mai Pour ce lundi, l'instabilité devrait être encore plus présente, c'est potentiellement la journée la plus active de la séquence... Je fais trainer la grasse-matinée (couché très tard), et je suis donc à nouveau à la bourre puisque aujourd'hui, ça ne traine pas : les premières cellules pluvieuses se déclenchent un peu partout sur les reliefs dès 12h/12h30 ! C'est donc la course et je ne sais pas trop où aller puisque ça prend de partout... même si j'ai en tête que l'Est héraultais/Ouest gardois devrait être une zone intéressante pour la fin d'après-midi. Je me dirige dans un premier temps vers la vallée de l'Hérault car ça descend bien des reliefs... -17- Mais je me rends vite compte que ça se transforme en stratiforme en descendant vers ici tandis que ça prend bien sur les Cévennes, je vais donc immédiatement me replacer vers le Pic Saint-Loup. J'ai bien fais puisque l'orage me fait face en direction de Ganges et semble vouloir descendre vers moi. C'est encore la fête à l'activité électrique invisible mais finalement deux impacts voudront bien se dévoiler dont celui-ci : -18- L'orage se rapproche de + en + mais le noyau le plus dur tend finalement à m'éviter de quelques centaines de mètres, si bien qu'avant d'être impacté par les pluies "annexes", je me retrouve avec la composition que je rêve depuis un moment. Bien sur, aucune foudre... sinon ça ne serait pas drôle On repassera, même si ce genre d'opportunités ça n'arrive pas tous les jours.. -19- -20- La pluie est arrivée, je décolle et me replace à l'avant sur l'est du département. Sur la route -évidement-, je vois quelques impacts tomber sous la cellule. Elle finira par s'éteindre + ou - quand j'arrive sur ma nouvelle position. De la, j'observe les gros orages qui descendent des Cévennes gardoises vers ma position. Le ciel est très esthétique, quelques impacts se dévoilent de temps à autre à l'horizon mais pas de foudre proche, ces orages vont s’essouffler en approchant : -21- Côté nord-est héraultais, de nouvelles cellules s'activent dans la continuité et vont passer devant l'Hortus et le Pic Saint-Loup, en prenant la direction du montpelliérain. Albert m'a rejoint et on va enfin profiter de quelques beaux impacts, un rythme très peu soutenu à nouveau mais ça suffit pour le coup -22- -23- -24- -25- Côté Camargue et littoral héraultais, gros orages également mais rien de très visible/esthétique de notre position. 8 mai On prend les mêmes et on recommence... c'est pas des vacances de tout repos ^^ Nord-Est héraultais et Gard en ligne de mire. Je marque un arrêt à la frontière Hérault/Gard en début d'après-midi, la convection est présente mais ça ne bouge pas trop... contrairement au bassin alésien où les orages se forment sur les Cévennes et descendent lentement mais surement. On va donc s'en rapprocher, je retrouve Tristan dans le coin. De belles bases, une belle organisation, mais encore une fois la foudre se fait attendre : -26- -27- Elle sortira enfin de manière très espacée à l'arrière de la base : -28- -29- La pluie est de plus en plus présente, les conditions deviennent compliquées et il faut anticiper ce qui s'est formé plus à l'ouest vers ma position initiale du début d'après-midi. Je reprends donc la route, sur laquelle je verrais la base de cette nouvelle cellule, quelle base ! Hélas je préfère ne pas marquer d'arrêt, le timing est serré. Arrivé vers Restinclières, je rejoins @mangasource pour observer la cellule qui arrive à toute vitesse, avec très certainement de la grêle dessous... quelques captures et puis s'en va ^^ -30- S'en suivra un redéplacement, une rencontre avec d'autres compères qui se reconnaîtrons, sous une chaleur qui revient en force... et oui, la cellule crève devant nous. Je décide de tenter le Salagou pour la soirée avec les cellules orageuses présentes sur l'Aveyron qui descendent, finalement ça ne voudra pas le faire mais j'aurais droit à un beau couché de soleil instable : -31- 9 mai Mercredi, dernier jour instable avant le retour au calme. Le Gard est à l'honneur aujourd'hui. En début d'après-midi, ça ne rate pas, des cellules explosent sur la moitié sud du département entre Nîmes et le Grau du Roi. Je vais donc me placer en bordure, l'ambiance est vraiment belle : -32- Mais ça ne lâche rien de visible malgré le tonnerre : -33- La pluie finit par me toucher, direction la plage plus à l'ouest. Je n'aurais droit qu'à un petit spaghetti : -34- L'axe Nîmes-Grau va être de la partie toute l'après-midi, je repars donc en direction de la Camargue où de nouveaux orages ont pris naissance. Je galère à trouver un point de vue avec un horizon dégagé, je m'arrête finalement et tente de capturer des choses. Un ou deux spaghettis lointains, ce n'est pas la folie. Au final, retour à ma position initiale pour voir deux cellules arriver : cette fois-ci, ça envoi, délivraaaaaaaaaance ! -35- -36- -37- La pluie me rattrape, replacement sur Pérols pour l'observation finale. L'ambiance est belle : -38- -39- -40- Nouvelle grosse cellule sur le nîmois : -41- Et ça convectionne fort sur les départements provençaux : -42- -43- Un dernier impact bien tortueux pour la cellule qui part au large : -44- La cellule nîmoise s'affaiblira finalement mais il y aura quelques manifestations électriques visibles tout de même mais un peu lointain. Avec le couché de soleil le ciel devient assez irréel : -45- Ainsi s'achève cette longue séquence orageuse. Un bon gros plaisir de pouvoir pleinement profiter de la situation, à 100%, dans une ambiance estivale... ils sont loin les printemps moroses de ces dernières années ! La suite fut quand même moins cool et rappelle aussi rapidement que le printemps ça peut être de l'horreur totale, notamment dimanche et lundi derniers qui ont eu des goûts d'hiver avec flotte et 10°c au programme 🤢 (pour l'anecdote, j'ai tenté la situation orageuse du samedi soir... pareil, l'impression d'être sur un orage de novembre ou février, à bouffer du sable sur le littoral avec le froid et trois éclairs qui se battent en duel ^^). Bien heureusement, ces prochains jours s'annoncent à nouveau instables et chauds (chaleur modérée hein ^^) dans le bon sens, en espérant que la foudre soit un peu + au programme : ce fut le gros point noir de cette séquence car avec le nombre d'orages interceptés (avec des placements souvent idéals), le nombre de foudre capturé/observé est assez... scandaleux un orage bien électrique au niveau de la foudre, voila mon souhait pour la suite, si ce n'est pas trop demander 😛 Merci pour votre passage et à bientôt
×
×
  • Create New...