Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Search the Community

Showing results for tags 'gard'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Prévisions
    • Prévisions à court et moyen terme
    • Evolution à plus long terme
    • Tendances saisonnières
  • Observations
    • Le temps en France
    • Le temps en Europe et dans le reste du monde
  • Climatologie
    • Paléoclimatologie
    • Climatologie
    • Evolution du climat
    • Phénomènes météorologiques violents
  • Les autres aspects de la météo
    • Météo, environnement et société
    • Instrumentation
    • Photos, vidéos et matériel de prise de vue
    • Questions - réponses sur la météo
  • On y parle de météo
    • Sites web
    • Expositions, conférences, évènements
    • Presse, livres, médias et cinéma
  • Discussions autour d'Infoclimat
    • Vie du site Infoclimat
    • Rencontres météo
    • Convivialités

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Gender


Location


Site web


Bio


ICQ


AIM


Yahoo


Skype


Google

Found 2 results

  1. Salut ! Nous voila entrés dans l'été astronomique, le temps passe à une vitesse... Le mois de mai, jusqu'à la première décade de juin, a continué dans l'exceptionnelle activité orageuse... je n'ai pas encore terminé de traiter toutes les photos, je tacherais de poster cela d'ici la fin de semaine prochaine, gros post en perspective. En attendant, priorité à l'orage que j'ai intercepté ce jeudi. Cela faisait donc à peine plus d'une semaine que le temps calme était revenu avec l'installation de conditions de plus en plus estivales. Les fortes chaleurs sont de retour, c'est le top (enfin pas dans l'appart' ^^). Ce jeudi 21, l'instabilité est prévue à l'avant d'un front froid qui fait rapidement baisser les températures sur la moitié nord du pays. L'est héraultais et le Gard, notamment aux abords des reliefs, semblent les mieux placés pour une activité orageuse entre l'après-midi et début de soirée sur le Languedoc. Sortant du boulot vers 16h45, la convection est déjà enclenchée avec deux cellules sur l'Hérault : l'une sur le nord/nord-ouest montpelliérain et l'autre sur la frontière Hérault/Gard (secteur Claret). Je vise cette dernière qui présente un écho radar assez violent, il y a de la petite grêle dessous. Arrivé aux abords du Pic Saint-Loup, la pluie du panache est la (flux de nord, donc les cellules déversent leur enclume vers le sud). J'effectue un petit arrêt vers Valflaunès, constate que la cellule perd de sa puissance (et je ne verrais aucune activité électrique). Sur le nord du Gard, sur les Cévennes, les cellules se multiplient. L'une d'entre elles est déjà bien active et descend vers Uzès. Les modèles indiquent des choses sympathiques pour la zone, je vais donc me diriger par la bas. À mon arrivée, voila un schéma qui résume la chose : Oeuvre d'art réalisée sous Paint svp ! Donc j'ai dans mon dos la première cellule dont je vous parlais, elle gronde et lâche même quelques éclairs mais un peu éloignée et cachée par des collines. A mon ouest/nord-ouest, les cellules les plus intéressantes que je voyais durant mon trajet. Je vise d'abord dans leur direction, ça tonne un peu mais c'est assez mou. Je ne vois qu'un impact qui tombe entre deux rideaux, hors cadre. Sur le schéma, vous voyez le petit éclair au nord d'Alès? Dès mon arrivée il y avait un joli rideau sur les premières montagnes au nord de la ville, je le surveillais aussi. Alors que j'installais mon deuxième trépied, j'entends un coup de tonnerre dans mon dos. Surement la cellule vers le nord de Nîmes... mais non, un deuxième... des coups de canon qui ne trompent pas, ça sent les gros impacts. Vous voyez le petit éclair à mon est ? Il se trouve qu'à ce moment la, un fin rideau apparait. Dans cette zone, jusqu'à Alès et la cellule déjà présente, il y avait des bases bien sombres. Puis, je vois un impact.... ok, il faut vite changer de position ! Le temps de remballer le matos, de faire les quelques dizaines de mètres qui me séparent du chemin de l'autre côté de la route, les rideaux s'épaississent fortement. C'est littéralement en train d'exploser devant moi, je me retrouve avec deux cellules qui se lâchent avec de gros impacts, de même que celle au nord de Nîmes. Parfaitement placé à l'initiation de ce déchainement, il n'y a plus qu'à s'installer et prendre son pied : -1- Les deux cellules à mon est. En à peine 5min, celle de droite est passé d'un filament à cette masse compacte. -2- -3- -4- -5- La structure devient dantesque. L'ultra grand-angle est trompeur, la base et le rideau sont assez proche en réalité. En faisant défiler mes photos, j'ai l'impression de voir une rotation de la colonne. Mais ce n'est pas évident car il y a cette cellule à gauche, les deux viennent se percuter, donc simple différence de flux ou réelle rotation, pas sur du coup (à voir sur la vidéo en fin de post). Il n'empêche que la base, l'espèce de queue qui se forme à droite, les coups de foudre réguliers sur la partie droite, ça fait penser aux cellules rotatives. Attention, avant qu'on ne me tombe dessus, je ne dis pas qu'il s'agit d'une supercellule. -6- -7- -8- c'était juste ! même à 16mm sur plein format. d'où les impacts inclinés. -9- Bien que le gros rideau soit encore à distance, la pluie commence à tomber sur ma position. La séquence fut donc courte, moins de 30 minutes. Je décide de ne pas attendre et de me replacer à l'avant (on va aussi éviter la possible grosse grêle), finalement les spots visés plus au sud sont également sous la pluie... je vais tourner en rond un petit moment dans le coin avant de finalement me rediriger vers ma position de départ : la cellule s'affaiblit progressivement et ça reprend à l'arrière sur les montagnes. Un petit stop pour immortaliser une belle cellule qui a pris naissance sur le sud de la Lozère : -10- Et une fois arrivé, beau cumulonimbus sur le nord Gard/sud Ardèche : -11- Mais ça n'ira pas plus loin, il est 20h et l'instabilité tire sa révérence, il est donc temps de rentrer. Sur 20 jours de calme (en partant de l'hypothèse que l'instabilité revienne dès la toute fin du mois, les modèles se cherchent encore, je croise les doigts ), il y a donc cette toute petite séquence diurne... et pour une fois, ça valait vraiment le coup ! En sortant du boulot et en interceptant la première cellule héraultaise, ça sentait un peu la lose avec des orages baveux et "intranuageux", mais au final... ce fut l'orage diurne parfait avec de la vraie grosse foudre, pas du spaghetti qui se cache à moitié (il y en a eu quelques-uns quand même ^^). Un vrai plaisir dans une ambiance caniculaire, avec de la chaleur ça change tout ! On attend maintenant les grosses piles électriques nocturnes sur les Cévennes, juillet approche... Merci pour votre visite ! PS : petite séquence video timelapse et un impact + tonnerre pour le plaisir :
  2. Salut. La toute fin du mois de mars fut l'occasion de deux nouvelles journées orageuses dans le sud de la France. Vendredi 30 mars, le balayage orageux est prévu pour la mi-journée, c'est donc mort avec le boulot. À la sortie à 16h, je constate que l'est du Gard est encore concerné par la ligne pluvio-orageuse qui progresse très lentement et se régénère sans cesse sur sa pointe sud. Je vais dans un premier temps me placer sur le littoral héraultais car j'ai peur que ce soit une course perdue d'avance et de plus, c'est instable sur le littoral héraultais, il pourrait se produire des choses dans la soirée. Finalement, voyant les rideaux de grêle à l'horizon et apercevant même un impact, je me décide à bouger vers Nîmes. Avec le recul, j'aurais du y aller directement, j'aurais peut-être eu de la foudre proche. En effet, arrivé à destination, je vais rester sur ma position jusqu'à la fin car je ne souhaite pas me retrouver sous la pluie, les quelques spots que je connais plus à l'est sont déjà sous la pluie. Au final, la foudre restera donc relativement éloignée. -1- L'ambiance est sympa mais la foudre ne se dévoile pas. Dans la continuité de ce rideau, une nouvelle cellule se développe. Une belle structure nuageuse se forme rapidement à l'avant, hélas sans foudre une fois de plus : -2- -3- -4- Une très courte vidéo de la bestiole qui roule : (également dispo sur youtube si vous préférez : https://www.youtube.com/watch?v=5HOLKFKla6k) Puis la foudre se dévoile un peu alors que la structure n'est plus : -5- -6- -7- Un joli double ramifié, évidemment derrière la colline ^^ Une petite averse me passe dessus, le soleil commence à réapparaitre à l'ouest... l'enflammade approche : -8- -9- Un arc-en-ciel se présente logiquement juste devant moi. -10- Ce sera le seul éclair visible durant l'enflammade du ciel. -11- La nuit commence à tomber et les orages reprennent de plus belle sur le Vaucluse avec de nombreux impacts. Hélas c'est un peu loin et il y a des nuages en basse couche qui réduisent la taille des éclairs. -12- -13- Fusion de 3 photos à la suite représentant 24 secondes de pose seulement, pour illustrer l'activité... ça lâchait par grappes. -14- La Lune n'était pas loin au-dessus. Finalement il n'y aura rien eu sur le littoral héraultais, juste de la pluie. Le lendemain, samedi 31 mars, des orages sont à nouveau possibles en vallée du Rhône. L'appel de l'orage est trop fort... direction le Vaucluse. En début d'après-midi, un cumulonimbus se présente au-dessus du Ventoux (effet d'optique, il est naturellement plus à l'est). Je l'immortalise avant d'arriver à ma destination : -15- Arrivé à destination, une belle atmosphère instable se présente face à moi avec des rideaux compacts, des rideaux de grêle naissants, de la convection et de belles bases, en direction de la Drome et du Ventoux. Hélas, l'activité électrique sera discrète. Quelques lointains éclairs aperçus mais non captés. Par contre, j'aurais droit à deux impacts en air sec sur de jeunes cellules prenant à l'avant du géant de Provence : à chaque fois j'étais bien cadré, à chaque les déclenchements les ont loupé. Les impacts étaient vifs et mes appareils déclenchaient trop tard. -16- -17- Neige fraiche sur des sommets lointains. -18- Ne manquait que la foudre... snif ! -19- J'avais lancé une vidéo en parallèle, j'ai donc réussi à capter l'un des impacts (qui au final était de toute façon hors-cadre sur mon appareil), voici la vidéo (avec timelapse) : (lien tutube également : https://www.youtube.com/watch?v=5HOLKFKla6k) Et donc maintenant, le 4 avril. Après trois jours de temps immonde, humidité marine avec ciel bâché, des orages pourraient éclater dans l'après-midi et la soirée au passage d'un front secondaire (le premier passe dans la matinée sans vraiment concerner les plaines). L'ouest héraultais pourrait être particulièrement concerné, la couverture nuageuse se morcelant la-bas. Sur l'est, c'est bâché de chez bâché avec de furtives apparitions du soleil dans l'après-midi. À 16h, des orages sont en place sur l'extrême ouest du département. Je décide de m'y rendre. En arrivant dans la vallée de l'Hérault, le ciel se dégage enfin mais l'ambiance est très brumeuse... Je vois de la belle convection vers le Larzac à ma droite et un ciel "enclumé" dans la direction que je prends. Constatant que la pluie progresse vers l'est, je vais finalement m'arrêter à mi-chemin en centre hérault. La convection sur le Larzac devient vraiment profonde, en effet c'est une ligne orageuse qui se forme sur tout le nord/nord-est de l'hérault : -20- -21- -22- Alors que j'observe cette magnifique chantilly, à mon ouest le ciel est noir avec les rideaux de pluie mais hormis quelques grondements, je ne vois pas l'activité électrique. J'hésite alors beaucoup car la ligne venant du nord voit sa pointe sud passer sur la haute vallée de l'hérault : il y a quelque chose à jouer... alors je m'y rend finalement, en passant par des petites routes bien défoncées... je finis par arriver à ma destination et j'ai la confirmation que ça vaut le coup : la pointe sud lâche de la foudre très régulièrement. Mais le temps d'installer le matos, et avec quelques loupés (une fois encore, la foudre est très vive et unique), je ne capturerais que deux spaghettis : -23- La ligne s’essouffle donc rapidement après mon arrivée. À l'ouest, le ciel est toujours bien sombre et les orages tendent à s'affaiblir et former un gros paquet stratiforme. Au nord, le ciel est bien bleu... ça commence à sentir mauvais, le front vient de passer et c'est peut-être déjà terminé Étant donné que ça impact encore un peu à l'ouest, j'attends de voir la suite. Puis, le tonnerre se fait entendre plus proche de moi, il semblerait qu'une cellule prenne... et en effet, elle prend juste devant moi mais ne lâchera que des internuageux. Je me réfugie dans la voiture, pluie oblige, ça se calme un peu. La pluie s'arrête mais ça gronde de nouveau et une belle base tourmentée commence à se dévoiler. Sur le radar, ça semble exploser... la c'est la joie, finalement ce n'est pas terminé et je suis idéalement placé ! La pluie s'est arrêtée (mais reviendra par moment, m'obligeant à protéger le matos), j'installe les trépieds et c'est parti ! -24- À ce moment la, j'ai l'impression qu'il y a de la crasse sur les montagnes, voir peut-être de la pluie. La chose qui m'intéresse c'est surtout la base sombre à gauche, esthétique et d'où s'échappe des internuageux. Et pourtant... la "crasse" à droite, ce n'est autre que la base de la supercellule qui se forme et qui va transiter sur la vallée de l'Hérault. -25- -26- De l'internuageux, encore et toujours. Un tonnerre presque continue étant donné le rythme assez soutenu des manifestations électriques. Après coup, on comprend mieux pourquoi ça ne lâchait pas de foudre. -27- -28- La pluie approche pour de bon, les éclairs serpentent presque au-dessus de ma tête... je décide alors de reprendre de l'avance. Je n'ai pas encore capté qu'il s'agissait d'une supercellule... mais en approchant de Canet j'hallucine en regardant derrière moi : la structure nuageuse est devenue dantesque. Je vais alors effectuer un arrêt rapide avant ma destination : -29- Un vrai vaisseau se présente à moi. C'est l'excitation complète -30- Je branche alors la cellule, appareil à main levé, histoire d'avoir un éclair avant de continuer la route. La bestiole arrive vite, pas question de trainer. Arrivé à bon port, c'est la course pour tout installer et profiter : -31- L'ambiance est presque parfaite, seule subsiste encore cette atmosphère un peu brumeuse. Mais quelle structure ! Première fois que je vois et capture quelque chose d'aussi explicite, ceci étant certainement ma 3e ou 4e supercellule observée depuis 2011. Les grandes plaines américaines restent un rêve mais que c'est bon de pouvoir en profiter à domicile ! -32- -33- -34- -35- La bestiole arrive vite et se déstructure en passant juste devant moi. Alors que ça en est terminé avec la reine des convections, les orages n'ont pas dis leur dernier mot puisque ceux-ci se sont à nouveau formés sur le nord du département et descendent en partie vers moi. Le déclin du soleil s'en mêle, les ambiances sont belles ! Mais la pluie est également la et rend la prise de vue bien compliquée : -36- -37- Les éclairs internuageux sont à nouveau majoritaires, je verrais bien quelques impacts vers le sud du département ainsi que le nord-est mais les internuageux crépitent au-dessus de moi et je dois gérer deux appareils (déclencher, nétoyer régulièrement la lentille à cause de la pluie), je ne tente donc pas le diable à rester dehors avec ce risque électrique au-dessus de ma tronche ^^ Bref, dans ces conditions difficiles je vois quelque chose qui m'intrigue grave en direction du Salagou avec une base intéressante qui se présente à moi mais surtout un appendice qui va rester présent pendant quelque minutes. Difficiles de dire s'il s'agissait d'un tuba mais toujours est-il que les internuageux incessants étaient en lien avec cette cellule... de la à penser à une nouvelle rotation, il n'y a qu'un pas que je n'ose franchir complètement (j'essayerais de faire un montage timelapse avec les quelques photos que j'ai, voir ce que ça rend) : -38- -39- -40- Une vidéo time-lapse de la supercellule, quand j'ai pu filmer : (et lien toitube : https://www.youtube.com/watch?v=5HOLKFKla6k) Je voguerais ensuite ça et la sur le chemin du retour pour voir les dernières manifestations électriques. Voila donc pour cette transition mars/avril... à l'image de tout ce début d'année dans le coin : c'est le pied
×
×
  • Create New...