Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Search the Community

Showing results for tags 'givre'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Prévisions
    • Prévisions à court et moyen terme
    • Evolution à plus long terme
    • Tendances saisonnières
  • Observations
    • Le temps en France
    • Le temps en Europe et dans le reste du monde
  • Climatologie
    • Paléoclimatologie
    • Climatologie
    • Evolution du climat
    • Phénomènes météorologiques violents
  • Les autres aspects de la météo
    • Météo, environnement et société
    • Instrumentation
    • Photos, vidéos et matériel de prise de vue
    • Questions - réponses sur la météo
  • On y parle de météo
    • Sites web
    • Expositions, conférences, évènements
    • Presse, livres, médias et cinéma
  • Discussions autour d'Infoclimat
    • Vie du site Infoclimat
    • Rencontres météo
    • Convivialités

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Gender


Location


Site web


Bio


ICQ


AIM


Yahoo


Skype


Google

Found 10 results

  1. Mesdames, Messieurs, Cette fin d’année atone dans notre ciel Français, couplé aux fêtes de fin d’année synonyme de vacances pour moi me permettent de vous proposer un condensé parfois dense de photos/météos des 365 derniers jours passés dans mon rayon "vital". J’ai décidé de prendre la plume. Bonne lecture/immersion dans l’incroyable monde des volcans d’Auvergne. Bella#1 L’année débuta d’une manière totalement opposée à la situation actuelle de cette fin 2021, c'est d'ailleurs pourquoi le temps est disponible pour rédiger ceci. Nous sommes juste après le passage de la tempête Bella. Tempête Bella qui restera dans les mémoires dans le Massif Central, notamment sur les massifs occidentaux. Des vents de folies ont porté des centaines de millions de flocons à relativement basse altitude et ont transfiguré les volcans avec une épaisseur de neige pas observée depuis belle lurette. Plusieurs jours d’exploration dans la chaîne des Puys, dans le Sancy à la recherche de sensations rares pour le secteur, comme par exemple marcher par-dessus des arbres, des clôtures comme si de rien était. A la recherche surtout d’ambiances et de lumières peu communes, froides, grisonnantes ou pourquoi pas chaleureuses et douces. Je me permets de dire que ma géolocalisation Clermontoise me permet d’accéder rapidement sur les montagnes occidentales gavées du Puy de Dôme (63). Le choix est un luxe, mais parfois il s’impose. Les premiers jours je décide de me cantonner à la chaîne des Puys entre Puy de Dôme et Pariou, tout simplement par soucis de responsabilité. Les conditions sont encore rudes, le vent souffle fort et la neige transportée continue à « congérer » de manière importante, la plupart des routes de montagne « ne croisent pas », et sont même fermées. Donc je ne tente pas le diable. Ce sont alors de véritables jours blancs, où le ciel se confond avec la terre, la neige, le brouillard, le vent… Tous les ingrédients sont là sauf la lumière. Qu’à cela ne tienne, des moments jamais vu, avec de la neige par-dessus les arbres, des passages dans les champs facilités car les piquets de barbelés sont sous mes pieds…. Le froid est vif, mais largement supportable à condition d’être équipé convenablement, chaleur et étanchéité sont de rigueur. Marcher à hauteur de cime d'abres Cette première prise de contact s’avère tristoune, le manque de lumière me laisse sur une note amère, mais devant tant de neige « waou ». Il est rare d’observer de grosses accumulations neigeuses sur la chaîne des Puys, ce massif étant ouvert plein Ouest, est donc mange des redoux facilement. Sans compter l’altitude modeste de ce linéaire volcanique. La période hivernale par excellence sur ces volcans c’est typiquement : · Jour 1 : neige 10cm · Jour 2 : redoux fonte totale · Jour 3 : pluie et neige mêlées · Jour 4 : reneige Cette virée restera donc dans ma mémoire, pour le côté vécu, pour n’avoir jamais vu autant de neige dans ces volcans que j’arpente depuis 15ans et que je connais par cœur. Bella#2 Le 05 janvier, au départ de Fontsalive (merci encore @jul63 ), je me lance alors dans une excursion un peu folle, rejoindre le lac Servières en raquette par la route du col de Guéry encore fermé. C’est un paysage presque apocalyptique qui s’offre à moi. Personne, je trace en raquette sur une départementale, aucune trace de vie humaine, seuls les passages d’animaux sauvages (très très TRES nombreuses) permettent de me rendre compte que le temps s’est arrêté. Environ 20km dans une poudreuse immaculée, la nature étant sevrée de passage humain depuis une semaine. Des paysages méconnaissables, tordus, enchevêtrés, ensevelit sous des quantités de neige, de givre et de glace que je n’avais jamais observé personnellement. Bella#3 Le jour suivant, le plafond nuageux reste encore très dense, je me décide toutefois à gravir le Puy de Dôme, jour blanc, givre monstrueux, certains drapeaux ne sont pas loin du mètre. Les arbres croulent sous la couche de neige, bref cette vision d’un autre monde se situe à 10km à vol d’oiseau de Clermont-Ferrand. Zéro lumière. Bella#4 Vain le temps de LA sortie de l'hiver, la chappe de plomb s'est morcelée en montagne, laissant un paysage métamorphosé, avec en prime un halo solaire de compétition. Une paire de longue vue ! Des volcans, des courbes Toutes les bonnes choses ont une fin, et voici la fin de ce coup de frais/froid très neigeux sur les montagnes volcaniques d'Auvergne, avec un coucher de soleil d'une douceur (mais aussi d'une froideur) divine quelques jours plus tard La débacle totale s'amorça fin janvier, avec une centaine de mm de pluie sur des centaines de centimètres de neige et de glace vigilance rouge côté Ouest des volcans, à la Godivelle, la banquise se fragmente La fin de l'hiver sonna, on tourne la page avec une fois de plus des souvenirs pleins les yeux et la tête. On passe au printemps, qui cette année nous aura offert son lot d'orage, avec une pluviométrie assez marquée! Juin les orages se succèdent Voici sans doute l'orage le plus esthétique que j'ai pu voir! Ciel de mort et rideau de pluie dense! Le tout à 10km au sec Les ambiances ce succèdent, les couleurs aussi Le tout, toujours dans une humidité débordante Une saison orageuse, bien remplie, régulière également. Quelques animaux, des vautours moines et fauves aux chamois et marmottes aux détours des sorties Les premiers fimas du nouvel hiver arrivent déjà, retrouver l'hiver sur l'automne est toujours une joie immense, avec des contrastes toujours aussi singulier : L'hiver s'installe et cette année m'offre des visions tout droit sortie de la science fiction : Début décembre offre des chutes de neige régulières quasi quotidienne, en plaine, en moyenne montagne et en montagne Et pour clôturer l'année (sans parler de ce temps atroce en cours), une patate nous surplomba, alors si en dessous c'est la sinistrose, au dessus c'est l'emerveillement. Un festival d'ambiance givré, en apesanteur, suspendu Chaque matin est un chef d'oeuvre durant une semaine : J'espère que la lecture n'a pas été trop fastidieuse et vous donnera du baume au coeur dans ce marasme météo actuel! Je vous invite même à faire un tour sur ma galerie PHOTOLIVE si vous voulez plus de détails sur certaines photos et pour mettre un petit vote si l'envie est là! Très joyeuses fêtes de fin d'année à toute la communauté InfoClimat! Mike
  2. Balade matinale au sein de la vallée du Furan située sur les contreforts Nord du massif du Pilat. Toutes les photos ont été prises sur la commune de Saint-Étienne (si on veut chipoter : une ou deux sur la commune voisine de Planfoy) vers le "quartier/village" de Rochetaillée, plus précisément au barrage du Gouffre d'Enfer (altitude 787m en haut du mur). L'hypercentre stéphanois est à moins de 7km à vol d'oiseau, les premiers quartiers Sud à moins de 4km. Ambiance avant que le gros vent du Midi n'efface ce tableau hivernal en place depuis 13 jours : Arrivée au pied du barrage (datant de 1866, règne de Napoléon III) : Vue plongeante sur la série d'escaliers permettant d'accéder en haut du barrage : Le barrage est vide (normal puisque, dès que cela est possible, il est complètement vidé pour être utilisé comme écrêteur de crues) : L'autre face du mur du barrage : Rochers, eau et froid durable créent de petites cascades de glace comme celle-ci utilisée parfois pour de l'initiation à l'escalade justement sur cascade de glace : Autre point de vue sur le barrage vide (le ruisseau/torrent qui se jette dedans est le Furan qui prend ses sources plus haut dans le massif au sein du domaine de ski nordique du Bessat) : Le relief de cette partie de la vallée est très escarpé, digne de la "vraie" montagne, avec des pentes jusqu'à 45° (d'après l'atlas des pentes de l'IGN) : L'arrivée de la via ferrata : En haut à gauche, le spot d'escalade de la Roche Corbière régionalement connu. A l'extrémité droite de la photo, la maison du garde (du barrage) : Le relief très escarpé du secteur induit une multitude d'expositions, d'altitudes et donc de micro-climats. En quelques centaines de mètres de marche on passait de 0cm à 20cm de neige et inversement. Contraste au niveau de la végétation : Le rocher d'escalade de la Roche Corbière : Vue d'en bas, végétation givrée sur ce même rocher d'escalade : Pour terminer, jeu d'eau et de glace :
  3. Bon, je vais vous la faire courte (autant que j'en suis capable en tout cas), n'étant pas d'humeur blabateuse ou littéraire... Notre petit bout de bocage, coincé entre France nordique et Belgique méridionale, aura lui aussi connu son premier épisode blanchâtre "notable" pour la saison froide 2016/2017, comme nombre de régions du Septentrion hexagonal, entre autres. Rien de bien sensationnel en vérité, puisque je n'ai pour ma part observé aucune aiguille de givre de plus de 3 cm de longueur (même s'il est vraisemblable qu'on ait pu atteindre les 4 à 5 cm le 1er janvier en certains lieux favorablement exposés). En cause, beaucoup de soleil et un dégel régulier (au moins sur les "hauteurs") durant les premières journées. Il s'agit d'un épisode impressionnant, à n'en pas douter, mais certainement moins exceptionnel que ce qu'on aura pu observer dans de nombreux coins de Normandie et d’Île-de-France. Il y avait d'ailleurs eu une séquence assez similaire pour ce qui est de la quantité de givre observée fin janvier/début février 2011. J'ai pu retrouver ici quelques clichés anecdotiques. Pour débuter, voici un petit aperçu du "terrain de jeu", situé approximativement au nord/nord-ouest de la Thiérache : Le préambule étant désormais digéré, allons à l'essentiel ! 27 décembre, village de Sautin (plus ou moins assimilable au "Court-Tournant" sur la carte ci-dessus) ; bonne gelée et givre déjà bien présent au petit jour : 28 décembre, soleil et givre entre Avesnes-sur-Helpe et sa "banlieue est" (Bas-Lieu et Flaumont-Waudrechies) : 29 décembre, entre Saint-Hilaire-sur-Helpe (SHSH par la suite, là où se situe la station MF la plus proche), Grand-Fayt et Cartignies. Dans les -7° de Tn sur les plateaux et collines (tout comme dans le centre d'Avesnes) et sans doute vers -10°/-12° dans les fonds de vallée. Un peu de glace était visible sur l'Helpe Mineure : 30 décembre, nouveau lever de soleil glacé avec une Tn aux alentours de -7° en ville et sans doute un -10° (voire moins) taquiné dans les creux. Glace sensiblement plus présente sur l'Helpe Majeure que ce qui avait été observé la veille sur sa sœur Mineure. Circuit entièrement réalisé du côté de SHSH : 31 décembre, nous nous situons "enfin" dans l'authentique brouillard givrant, avec à la clé l'infini bonheur de connaître nos premières journées sans dégel... Premier cliché pris sur l'Helpe Majeure à Avesnelles (juste à côté d'Avesnes), le reste ayant été photographié entre Eppe-Sauvage, Sivry et Sautin. A noter que le lac du ValJoly était apparemment pris par la glace sur les deux tiers de sa surface, ce qui n'est pas si fréquent. L'Helpe Majeure, elle, était par endroits recouverte de glace sur toute sa largeur. De façon anecdotique, vous pourrez observer un petit moment de bonheur transfrontalier qui semble vouloir nous dire des choses sur la façon dont "on" se perçoit de chaque côté de la frontière. Enfin, je me plais parfois à le penser en tout cas... : 1er janvier, brouillard givrant à Sautin, vent et froid vifs : 2 janvier, nouveauté ! 1 à 2 cm de neige sont venus s'inviter dans le décor local, ce qui n'est pas suffisant pour qu'une réelle différence soit perceptible par rapport à l'important givrage des jours précédents... La température repassant rapidement dans le positif (de fort peu, certes) ne permet pas de nourrir de grands espoirs quant à la persistance de cet étique manteau blanc : Le 3 janvier, baroud d'honneur des blancs reliquats à la faveur d'une nouvelle nuit de brouillard givrant. Tout aura fondu au cours de la nuit suivante, hélas ! Promenade entre Sautin et Clairfayts : Le bilan de ce modeste épisode froid en Thiérache est assez facile à tirer : * froid non exceptionnel sur les collines et plateaux, les inversions de température favorisant cependant de beaux phénomènes d'englacement dans les creux, ce qui constitue sans doute l'aspect le plus remarquable de cette période * beaux dépôts de givre qui sont cependant loin d'atteindre les proportions aperçues dans certaines régions voisines (où les rigueurs hivernales sont généralement moins importantes qu'ici, puisqu'il est possible d'assimiler la Thiérache à une sorte "d'Ardenne extrême-occidentale", version la plus "douce" du climat ardennais) et dégâts associés somme toute assez minimes, seules des branches de tailles petite et moyenne ayant jonché nos sols * neige peu significative * ensoleillement assez appréciable, ce qui n'est pas dans les habitudes locales à cette période de l'année * ambiances tout de même sympathiques That's all folks ! G.
  4. Bonjour à tous ! Malgré une synoptique qui n'est pas forcément alléchante sur le papier, les conditions sont réellement hivernales sur une bonne partie du pays en cette première journée de l'année. Voici le résultat en quelques photos prises par chez moi ce matin par -3°C (pas de dégel depuis le 29 décembre au soir), dans les Yvelines, dans la forêt de Triel sur Seine, sur les hauteurs de la vallée de la Seine. Sur ces belles photos, je vous souhaite à tous une très bonne année 2017 !!! Pierre
  5. Bonjour, voila deux jours maintenant que je fait saliver mes copains tu topic du suivi du temps dans le MC avec quelques images misent à la va vite. Je leur ai promis un petit sujet de mon escapade le voici donc. Avec les chutes de neige tombé le week-end dernier suivi du froid polaire derrière (trop bref sois dit en passant), l'envie d'une escapade photographique en semi nocturne devenait une évidence, d'autant plus que le beau temps revenait. Me voila donc en RTT en ce beau Vendredi 20 Janvier il est 5h30 quand je part de chez moi par -7.5°C à la VP2. Après un peu moins de 3/4 d'heure de route, me voila arrivé à destination à 1380m d'altitude par -3.5°C. le temps est parfaitement clair bref ça sent le plaisir a plein nez et en plus je suis seul au monde. Le temps de m'équiper et me voila parti avec les raquettes au pieds en direction du sommet le plus haut du massif du Pilat le Crêt de la Perdrix: 1/ 2/ 3/ Après un peu plus de 20/30 min d'ascension entrecoupé de nombreuses prises de vue, me voila arriver au sommet avec un panorama à 360°: 4/ : Le temps d’apprécier le panorama et le silence absolu et voila déjà que les premières lueurs du jour se manifestent: 5/ Les couleurs sont splendides le décors ne fait que les sublimer, je suis aux anges : 6/ Tout à l'Est, le toit de l'Europe veille au lever de l'astre diurne: 7/ Puis après quelques minutes d'attente (toujours trop longue du fait de l'impatience), le moment tant attendu arrive. Le soleil révèle ses tout premiers rayons du jour: 8/ Photolive Une fois une série de clichés effectués, j'amorce une balade en direction d'un autre point de vu un peu plus à l'Est se situant sur le même plateau. J'en profite bien entendu pour faire quelques photos avec la lumière qui m'est donné un pur régal: 9/ 10/ En me déplaçant je commence à me rendre compte qu'une petite couche d'inversion fait rage aux alentours de 600/700m en contrebas. 11/ Je continue ma promenade et passe dans l'ombre de la crête à gravir. Les couleurs à ce moment là deviennent froides et le décor qui s'offre à moi devient Sibérien et me fait penser à un cimetière d'arbre congelés: 12/ Puis pour atteindre ma destination, le chemin passe en sous bois, l'occasion une fois de plus de solliciter le déclencheur: 13/ A l'abri du vent le plâtrage des jours passés est intact: 14/ Me voila enfin arriver à destination, la vue est presque plus belle du fait que rien ne me gêne pour la visibilité. Je shoot en direction du SE, les petites montagnes les plus à gauche dans la "brume" c'est chez moi le bassin Annonéen (07) alors que le reste sont les premiers contrefort Sud du massif du Pilat: 16/ 17/ La vue est parfaite également en direction de du plateau Ardéchois et de la Haute-Loire, ici on devine parfaitement le massif du Mezenc à cheval dur les deux départements (43/07) 18/ Je quitte ce magnifique balcon pour amorcer mon retour mais par un autre itinéraire histoire de voire d'autres paysage. Avec l'effet du vent et un soleil omniprésent, la couche de neige est mise à mal sur les secteurs exposés: 19/ 20/ Heureusement pour le plaisir des yeux, un petit bosquet est sur mon chemin avec une couche de neige bien préserver: 21/ 22/ 23/ Voila ma petite excursion aura été des plus qu'agréable, j'ai pris un plaisir fou à faire tout ses clichés avec des paysages qui s'y prêtaient parfaitement. Avant de renter je suis aller faire un tour à la source du Gier à la Jasserie ou la "fontaine" était prise par la glace mais coulait encore en sa partie Sud: 24/ J'espère que ce petit sujet vous aura plus, n'hésiter pas laisser des commentaires! A très vite les ICéens! Jérémy.
  6. Bonsoir, Voilà une éternité que je n'avais pas ouvert un sujet sur une passion qui m'anime ; la photo. La météo m'a mis à la photo depuis très jeune. Ma vision de cet "art" est : binôme symbiotique. L'un ne va pas sans l'autre. Même si parfois (notamment l'été, je bascule régulièrement sur de l'animalier). Alors si parfois il y a des baisses d'inspiration et de motivation dans cette pratique, qui sont elles aussi étroitement liées aux conditions météorologiques, la bien nommée Bella arriva. Bella : c'est une tempête qui est venue frapper à la porte des massifs occidentaux qui ornent le Massif Central, une tempête comme il n'en existe plus beaucoup... Quelque chose, qui, tu le sais au fond de toi va t'empêcher de te concentrer au travail, quelque chose qui va te faire éclater la touche F5 de ton clavier, ou l'"actualiser" de ton téléphone. Un truc qui va te faire jongler entre toutes les webcam du Sancy au Cantal, toutes les statIC du coin... et j'en passe. Bella c'est de la neige en abondance sur les massifs occidentaux, du vent, des modélisations pas vues depuis un moment et, qui sur le papier font saliver. Un flux orienté comme il le faut pour que nos volcans se retrouvent sur les cartes IGN réhaussés de 1m. S'en suivra ensuite un temps plus calme, ponctué de quelque coup de peinture supplémentaire, ici et là. Mais surtout un temps favorisant le maintient du manteau neigeux, et de la (re)(dé)construction de congères. Tour d'horizon des différentes sorties. La tempête frappa le dimanche 27, mais le vent modéré se maintient encore jusqu'au 29, le forum du MC (que je salue😁, comme l'ensemble des joyeux lurons qui le fréquentent) est en ébullition, les observateurs d'en haut (ceux des massifs du Sancy, Cantal et Aubrac) décrivent alors des conditions rares. _______________________________ Je m'aventure pour la première fois en montagne le 30 décembre, entre Aurières (63) et Vernines (63). Une destination rapide au départ de Clermont, avec des routes "potables" bien que peu praticables pour le commun des mortels et surtout de nombreuses portions où "ça ne croise pas", la plupart des cols sont fermés. 6km AR en raquette, situé entre Chaîne des Puys en Sancy, ce plateau de transition approche les 1000m d'altitude est particulièrement exposé au vent, le chemin de rando de base plat, est sculpté de congères parfois hautes de plusieurs mètres, vision assez déroutante pour une altitude modeste... Au loin, le Massif du Sancy se dévoile parfois, visiblement totalement gavé de poudreuse... La visiblité est restée faible tout comme la luminosité. Cette première prise de contact de l'après Bella laisse suggérer effectivement des conditions assez incroyable sur le coeur du Massif. _______________________________ Seconde sortie le 02 janvier cette fois ci dans la Chaîne des Puys, (les routes d'accès au Sancy sont encore très très compliquées, j'opte pour la facilité), un jour blanc, terrible avec une visibilité réduite au néant, de quoi perdre ses repères en une poignée de seconde. Le sujet sera donc les arbres. Une petite douzaine de km en raquette, dans 50 à 70cm de neige (extrêmement rare sur la Chaîne des Puys), des congères qui permettent de tutoyer la cime des arbres... Des passages par dessus les clôtures en toute tranquilité, étant donné que la neige passe par dessus. Des conditions sans doute jamais vu pour ma part en une quinzaine d'années sur la Chaîne des Puys. Attention levée temporaire du plafond nuageux, je peux voir à presque 100m _______________________________ Vain LA grosse sortie, le 05 janvier, @jul63 que je salut et remercie une nouvelle fois, me permet d'accéder à proximité du lac de Servières assez rapidement dès le matin, le col du Guéry étant fermé depuis déjà 10j... C'est en raquette que je vais au lac de servières en me servant de la route comme piste, la route est disparue sous une cinquantaine de centimètre de neige et parfois des congères assez dodues Malheureusement la luminosité est une nouvelle fois faible, et la visibilité réduite à peau de chagrin, l'ambiance reste toutefois magnifique, polaire, lapone... je suis venu pour ça, me voilà servi Dans le jour blanc se dresse alors devant moi après quelques kilomètres, une épave, trahissant la présence de la route du Col de Guéry, ambiance fin du monde La fôret se tord Arrivé sur les bords (où sont ils?) du lac, le paysage qui se dresse face à moi est méconnaible Parfois je ne reconnais tout simplement pas le pourtour du lac et me demande où je me trouve, ici même je suis SUR le lac, le chemin permettant de faire le tour étant inextricable jonché d'abres et de branches (notez la courbe des arbres au premier plan) Malheureusement toujours pas de lumières... j'ai l'impression d'être au niveau du cercle polaire, pas un bruit. Je décide de quitter le lac et de me rendre au col de l'Ouire juste au dessus... conditions de visibilité pire encore, seuls les fantômes rodent... J'ai déjà vécu de nombreuses aventures de neige et de givre dans ce style typiquement propre au Sancy, mais la je dois dire que j'ai rarement vu une telle épaisseur de givre et de neige (en même temps qui plus est), les arbres sont dans le chaos. Je passe par la fôret ensuite pour commencer à retourner sur mes pas, incroyable ambiance, toujours pas de bruit, des dizaines, des centaines de traces de passage d'animaux, des pistes.... Je vous assure que ça fait un bien fou de voir indirectemment la vie sauvage aussi nombreuse ici Seul au monde dans cet océan de poudreuse, neige au passage d'une qualité incroyable, du vrai coton... La nuit va tomber, je vais devoir quitter ce rêve : surprise, la fraise est passée! Du blanc, des arbres, des lignes, toujours pas de lumière... Ce seront tout de même 18km en raquette, avec parfois de grosses difficultés forestières (casse d'arbre) et un dénivelé proche de 400m qui auront ponctué cette journée (que je souhaite de vivre à tous les passionés de froid, de neige, de givre et d'hiver). _______________________________ Nouvelle tentative de trouver la lumière le 08 janvier, Puy de Dôme. A part un chaos de neige et de glace, encore un jour blanc... Un talus... plié Une barrière ornée de 70 à 100cm de ... givre Une rembarde et une longue vue à touriste..... Le chaos.... _______________________________ D DAY, le 9 janvier, alors que je prends mon petit déjeuner dans la cuvette Clermontoise sous les stratus (pour changer), petit tour pour regarder les webcam en montagne... je manque de m'étouffer, mer de nuages vers 1100m... je m'habille en 30sec (l'équipement est dans le coffre depuis des jours près à bondir), un bisou à Madame et je m'envole.... et là.... la féérie .... De voir de la lumière... le soleil dans ce décor... Majestueux halo solaire A comparer avec la photo de la veille... quelle incroyable vision Le Nord de la Chaîne des Puys.... Le bien nommé Pariou La fameuse rembarde avec les jumelles.... Le vent d'Est est terrible et l'IRE entre -15 et -20, les mains et le visage lorsqu'ils sont à découvert, se font découper par du givre, de la neige qui volent dans tous les sens Une autre jumelle, on doit pas être loin de 1m de givre Quelques arbres... Du Puy de Dôme au Sancy... Je ne me lasse plus du paysage s'offrant à moi... Le Grand Suchet joue avec les nuages Avec le Puy de Côme également L'ambiance ensoleillée prend un tournant radicale en 5min Des stratus envahissent le toit de la Chaîne des Puys et l'ambiance devient absolument indescriptible, passer du jour à la nuit en 5sec, avec un vent à vous faire perdre une main en 2minutes Seul le versant SSO du volcan arrive encore à profiter de ces lumières solaires.... Allez une dernière pour la route _______________________________ Clap de fin le 11 janvier, avec @clem11 nous décidons alors de rejoindre le sommet du Puy des Goules pour un dernier sunset made in Bella... Clermont est alors plongé... en apnée stratiforme Des rares teintes envahissent l'horizon Est, quelle beauté, avec une fois de plus une mer de nuage des familles en plaine de la Limagne... Jeux de stratus Cette séquence hivernale initiée par l'arrivée de Bella restera gravé dans ma mémoire, quel bonheur de (re)trouver des conditions dignes dans le Massif Central, qui depuis de trop nombreux hivers étaient absentes. Je ne sais pas si vous avez eu la force de lire jusqu'ici, mais je vous en remercie si tel est le cas et j'espère que ce sujet vous fais un peu voyager. Mike.
  7. Je cherche à prédire la formation de givre sur des cables sous tention, j'était donc à la recherche de la formule du point de givrage température du point givrage ou le point de gelée, est une donnée météorologique calculée à partir de l'humidité, la pression et la température. Or toutes les formules que j'ai trouvé ne prennent pas en compte la pression de l'air et donc indirectement l'altitude. La pression atmosphérique à un effet sur la surfusion de l'eau, et celle -ci permet un givrage à des température positive comme le montre le graphique ci-dessous source du schema Or comme certaine montagne atteigne aisément ce genre de hauteur, il me semble primordiale d'utiliser la préssion de l'air pour calculer le point de givrage . Je n'ai pas trouvé de source pouvant me fournissant une formule qui tiens compte de ce paramètre, peut être avait vous d'autres source. merci d'avance. 1 view
  8. Bonjour à tous, Comme vous le savez certainement ici, l'hiver a frappé assez fort pour un premier coup. Outre les quelques flocons apportant un soupoudrage anecdotique donc je ne vous ferais pas l'offense de montrer, ce sont les montagnes jusqu'à moyenne altitude qui ont été le plus sévèrement touchées avec des hauteurs de neige supérieures à 30cm dès 1000/1200m sur la plupart des massifs de l'Est. Profitant d'un week-end de trois jours tombant pile sur le plus fort de la dégradation, je prends la route des Vosges vendredi, alors qu'un front froid suivi d'une traîne active plâtre copieusement le massif... -cliquez sur les photos pour une résolution optimisée- La LPN est particulièrement stable et donc bien délimitée, rien à 850m, plus de 20cm à 1000m! L'arrivée au col de la Schlucht vers 16h30 se fait dans des conditions épiques: vent, brouillard et neige soutenue sont au rendez-vous, la neige et le givre recouvrent tout, même les fenêtres... Quelle entrée en la matière! 1] La couche de neige avoisine facilement les 35cm. 2] ...Et la végétation croule sous le poids de la neige! 3] Tout cela est de bon augure pour le lendemain. La nuit tombe vite et m'empêche de continuer ma petite balade. Le lendemain donc, le ciel se dégage plus ou moins dans une ambiance bien hivernale. Direction la route des crêtes! Petit arrêt au niveau des chalets du Haut Chitelet, 1240m. Le paysage est juste somptueux. 4] Un peu plus loin, j'arrive aux chalets du Pâquis des Fées (appelés maintenant "pied du Hohneck"). Le paysage est toujours aussi beau et hivernal, la vue porte sur la vallée de la Vologne 5] L'ascension prévue est courte (à peine 118m, ce qui n'est pas énorme même pour un habitant des plaines tel que moi ) mais le paysage y change radicalement du fait de l'exposition et de l'isolement des sommets. Dès les premières dizaines de mètres, les arbres se raréfient et la neige devient brossée. La couche de givre augmente significativement. 6] Col du Wormspel (1263m), l'impression est déjà beaucoup plus montagnarde sur le versant Alsacien. Une mer de nuages recouvre la plaine d'Alsace (oserais-je dire comme d'habitude? ). 7] Cette petite moquerie m'aura coûté cher. D'un coup, les cumulus poussent sur la crête et envahissent tout! 8] Le sommet du hohneck est proche et encore dégagé. Le givre s'épaissit encore et atteint entre 5 et 10cm d'épaisseur. 9] L'espoir est futile car le ciel se bouchera définitivement quelques minutes plus tard. D'un point de vue photographique, cela reste très intéressant avec de belles ambiances fantomatiques aux teintes métalliques. 10] Givrage conséquent sur les rochers. 11] Un peu plus loin, la fameuse corniche Vosgienne se dévoile. 12] Au sommet, l'ambiance est quasi-polaire avec un brouillard à couper au couteau mais le ciel bleu jamais bien loin. La neige soufflée décore le sol tandis que le refuge est gainé d'une coque de givre et de neige. 13] Version plus nuageuse. 14] Vue de la face nord et ouest. 15] Après cette excursion assez dépaysante malgré la faible distance, je redescends, toujours accompagné de cette ambiance bien particulière. 16] Direction la face est des crêtes, bien plus abrupte et permettant à la neige de se déposer sans vent... L'occasion de fouler une bonne poudreuse! Il fait -2°C mais la fraîcheur est insensible grâce à l'absence de vent. Ici, le Lac Blanc (environ 1050m) surplombé par le Rocher du Château Hans (environ 1220m) 17] Ces premières neiges d'automne à moyenne altitude ont un avantage: les lacs ne sont pas gelés et permettent des photos que l'on ne pourrait pas réaliser en hiver faute de reflets. 18] A l'opposé du lac, un chemin de rando hivernale se perd dans la forêt et invite à l'évasion... Tout à fait ce que je recherchais! 19] A cette altitude, les dernières couleurs d'automne sont encore présentes offrant de beaux mélanges de couleurs. 20] Les sapins restent bien droits tandis que les feuillus retardataires ploient sous la neige pourtant légère. 21] Une dernière prise entre les sapins. 22] Le lendemain matin, le redoux est présent avec +2°C de la vallée de la Vologne jusqu'au sommet du hohneck, la température est particulièrement homogène sur cette tranche d'atmosphère... Donc le redoux se fait sentir! Je monte une dernière fois au sommet avant de rentrer pour profiter du panorama qui sera nettement plus dégagé que la veille malgré le ciel couvert. Banc d'altostratus sombre et menaçant sur un paysage de neige très clair. L'ambiance est assez oppressante. 23] Grâce au front chaud, l'air est très sec à moyenne altitude et la visibilité porte loin. Depuis le col, la Forêt Noire semble à portée de main... La plaine d'Alsace baigne encore dans le stratus. 24] Givre en drapeau d'une dizaine de centimètres d'épaisseur. 25] Voire même la quinzaine sur les poteaux proches du sommet. 26] Vue de la corniche. 27] Depuis le sommet, la limite d'enneigement et les couleurs d'automne sont cette fois bien visibles. Les contrastes sont magnifiques! 28] Je finirais sur la route des crêtes avec ces drôles d'escargots de neige. Ils se forment avec les paquets de neige tombant des arbres et roulant sur la pente. Leur formation est relativement peu courante car elle nécessite une neige à la fois humide pour que l'adhésion soit efficace mais aussi légère pour qu'elle puisse s'enrouler sans retenir le paquet dans le manteau neigeux. Il semble qu'une couche sous-jacente de poudreuse soit aussi importante, l'épaisseur de neige humide correspondant à l'épaisseur de l'enroulement. 29] 30]
  9. Bonsoir à toutes et à tous Malgré un mois de décembre placé sous le signe des hautes pressions, cette fin d'année s'avère finalement bien hivernale avec des ambiances plus vues dans la région depuis bien longtemps. La faute à l'anticyclone justement et à des stratus tenaces depuis 2 jours maintenant. Ainsi, ces stratus bien présents dans l'Eure notamment ont permis à certaines stations d'avoir leur premier jour sans dégel hier. Il a fait par exemple -0,9°C à Rouen au meilleur de la journée. Ici, nous étions à la limite et la température est montée à 1,9°C. Cependant, dès la fin de l'après-midi le brouillard est retombé et, ce matin, par -5,0°C voilà à quoi ressemblait le paysage. Il est alors 9h. Même à la pâle lumière de l'aube le paysage est beau, figé par le givre : Vers 11h, voyant que le soleil n'est pas loin de percer je décide de partir en vélo. Une dernière photo du jardin : Premier arrêt après 500 m L'épaisseur de givre atteint le cm sur les arbres et les herbes hautes Je range l'appareil, remets mes gants, parcourt 50 m... avant de m'arrêter de nouveau Quelques minutes plus tard, le soleil apparaît rendant le paysage magnifique A certains endroits la végétation est littéralement " plâtré " par le givre : Entre le soleil et les stratus qui se dissipent les contrastes sont saisissants : L'épaisseur de givre dépasse le cm ici : Ambiance hivernale sur le plateau du Roumois Certains arbres sont tellement blancs qu'on dirait qu'il a neigé ! Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Je rajouterai certainement des photos demain puisque le brouillard ne s'est presque pas levé de la journée et qu'il est retombé vers 16h. En tout cas, quel plaisir de retrouver ce genre d'ambiance Ultime satisfaction de la journée : la Tx qui est restée largement négative : Tx de -2,4°C.
  10. Bonjour, J'ouvre ce topic. Qui risque peut être d'être riche en émotion pour notre mois de janvier Il fait actuellement -4°C et le brouillard assez présent. Visibilité sous les 800m.
×
×
  • Create New...