Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Search the Community

Showing results for tags 'herault'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Prévisions
    • Prévisions à court et moyen terme
    • Evolution à plus long terme
    • Tendances saisonnières
  • Observations
    • Le temps en France
    • Le temps en Europe et dans le reste du monde
  • Climatologie
    • Paléoclimatologie
    • Climatologie
    • Evolution du climat
    • Phénomènes météorologiques violents
  • Les autres aspects de la météo
    • Météo, environnement et société
    • Instrumentation
    • Photos, vidéos et matériel de prise de vue
    • Questions - réponses sur la météo
  • On y parle de météo
    • Sites web
    • Expositions, conférences, évènements
    • Presse, livres, médias et cinéma
  • Discussions autour d'Infoclimat
    • Vie du site Infoclimat
    • Rencontres météo
    • Convivialités

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Gender


Location


Site web


Bio


ICQ


AIM


Yahoo


Skype


Google

Found 3 results

  1. Salut. La toute fin du mois de mars fut l'occasion de deux nouvelles journées orageuses dans le sud de la France. Vendredi 30 mars, le balayage orageux est prévu pour la mi-journée, c'est donc mort avec le boulot. À la sortie à 16h, je constate que l'est du Gard est encore concerné par la ligne pluvio-orageuse qui progresse très lentement et se régénère sans cesse sur sa pointe sud. Je vais dans un premier temps me placer sur le littoral héraultais car j'ai peur que ce soit une course perdue d'avance et de plus, c'est instable sur le littoral héraultais, il pourrait se produire des choses dans la soirée. Finalement, voyant les rideaux de grêle à l'horizon et apercevant même un impact, je me décide à bouger vers Nîmes. Avec le recul, j'aurais du y aller directement, j'aurais peut-être eu de la foudre proche. En effet, arrivé à destination, je vais rester sur ma position jusqu'à la fin car je ne souhaite pas me retrouver sous la pluie, les quelques spots que je connais plus à l'est sont déjà sous la pluie. Au final, la foudre restera donc relativement éloignée. -1- L'ambiance est sympa mais la foudre ne se dévoile pas. Dans la continuité de ce rideau, une nouvelle cellule se développe. Une belle structure nuageuse se forme rapidement à l'avant, hélas sans foudre une fois de plus : -2- -3- -4- Une très courte vidéo de la bestiole qui roule : (également dispo sur youtube si vous préférez : https://www.youtube.com/watch?v=5HOLKFKla6k) Puis la foudre se dévoile un peu alors que la structure n'est plus : -5- -6- -7- Un joli double ramifié, évidemment derrière la colline ^^ Une petite averse me passe dessus, le soleil commence à réapparaitre à l'ouest... l'enflammade approche : -8- -9- Un arc-en-ciel se présente logiquement juste devant moi. -10- Ce sera le seul éclair visible durant l'enflammade du ciel. -11- La nuit commence à tomber et les orages reprennent de plus belle sur le Vaucluse avec de nombreux impacts. Hélas c'est un peu loin et il y a des nuages en basse couche qui réduisent la taille des éclairs. -12- -13- Fusion de 3 photos à la suite représentant 24 secondes de pose seulement, pour illustrer l'activité... ça lâchait par grappes. -14- La Lune n'était pas loin au-dessus. Finalement il n'y aura rien eu sur le littoral héraultais, juste de la pluie. Le lendemain, samedi 31 mars, des orages sont à nouveau possibles en vallée du Rhône. L'appel de l'orage est trop fort... direction le Vaucluse. En début d'après-midi, un cumulonimbus se présente au-dessus du Ventoux (effet d'optique, il est naturellement plus à l'est). Je l'immortalise avant d'arriver à ma destination : -15- Arrivé à destination, une belle atmosphère instable se présente face à moi avec des rideaux compacts, des rideaux de grêle naissants, de la convection et de belles bases, en direction de la Drome et du Ventoux. Hélas, l'activité électrique sera discrète. Quelques lointains éclairs aperçus mais non captés. Par contre, j'aurais droit à deux impacts en air sec sur de jeunes cellules prenant à l'avant du géant de Provence : à chaque fois j'étais bien cadré, à chaque les déclenchements les ont loupé. Les impacts étaient vifs et mes appareils déclenchaient trop tard. -16- -17- Neige fraiche sur des sommets lointains. -18- Ne manquait que la foudre... snif ! -19- J'avais lancé une vidéo en parallèle, j'ai donc réussi à capter l'un des impacts (qui au final était de toute façon hors-cadre sur mon appareil), voici la vidéo (avec timelapse) : (lien tutube également : https://www.youtube.com/watch?v=5HOLKFKla6k) Et donc maintenant, le 4 avril. Après trois jours de temps immonde, humidité marine avec ciel bâché, des orages pourraient éclater dans l'après-midi et la soirée au passage d'un front secondaire (le premier passe dans la matinée sans vraiment concerner les plaines). L'ouest héraultais pourrait être particulièrement concerné, la couverture nuageuse se morcelant la-bas. Sur l'est, c'est bâché de chez bâché avec de furtives apparitions du soleil dans l'après-midi. À 16h, des orages sont en place sur l'extrême ouest du département. Je décide de m'y rendre. En arrivant dans la vallée de l'Hérault, le ciel se dégage enfin mais l'ambiance est très brumeuse... Je vois de la belle convection vers le Larzac à ma droite et un ciel "enclumé" dans la direction que je prends. Constatant que la pluie progresse vers l'est, je vais finalement m'arrêter à mi-chemin en centre hérault. La convection sur le Larzac devient vraiment profonde, en effet c'est une ligne orageuse qui se forme sur tout le nord/nord-est de l'hérault : -20- -21- -22- Alors que j'observe cette magnifique chantilly, à mon ouest le ciel est noir avec les rideaux de pluie mais hormis quelques grondements, je ne vois pas l'activité électrique. J'hésite alors beaucoup car la ligne venant du nord voit sa pointe sud passer sur la haute vallée de l'hérault : il y a quelque chose à jouer... alors je m'y rend finalement, en passant par des petites routes bien défoncées... je finis par arriver à ma destination et j'ai la confirmation que ça vaut le coup : la pointe sud lâche de la foudre très régulièrement. Mais le temps d'installer le matos, et avec quelques loupés (une fois encore, la foudre est très vive et unique), je ne capturerais que deux spaghettis : -23- La ligne s’essouffle donc rapidement après mon arrivée. À l'ouest, le ciel est toujours bien sombre et les orages tendent à s'affaiblir et former un gros paquet stratiforme. Au nord, le ciel est bien bleu... ça commence à sentir mauvais, le front vient de passer et c'est peut-être déjà terminé Étant donné que ça impact encore un peu à l'ouest, j'attends de voir la suite. Puis, le tonnerre se fait entendre plus proche de moi, il semblerait qu'une cellule prenne... et en effet, elle prend juste devant moi mais ne lâchera que des internuageux. Je me réfugie dans la voiture, pluie oblige, ça se calme un peu. La pluie s'arrête mais ça gronde de nouveau et une belle base tourmentée commence à se dévoiler. Sur le radar, ça semble exploser... la c'est la joie, finalement ce n'est pas terminé et je suis idéalement placé ! La pluie s'est arrêtée (mais reviendra par moment, m'obligeant à protéger le matos), j'installe les trépieds et c'est parti ! -24- À ce moment la, j'ai l'impression qu'il y a de la crasse sur les montagnes, voir peut-être de la pluie. La chose qui m'intéresse c'est surtout la base sombre à gauche, esthétique et d'où s'échappe des internuageux. Et pourtant... la "crasse" à droite, ce n'est autre que la base de la supercellule qui se forme et qui va transiter sur la vallée de l'Hérault. -25- -26- De l'internuageux, encore et toujours. Un tonnerre presque continue étant donné le rythme assez soutenu des manifestations électriques. Après coup, on comprend mieux pourquoi ça ne lâchait pas de foudre. -27- -28- La pluie approche pour de bon, les éclairs serpentent presque au-dessus de ma tête... je décide alors de reprendre de l'avance. Je n'ai pas encore capté qu'il s'agissait d'une supercellule... mais en approchant de Canet j'hallucine en regardant derrière moi : la structure nuageuse est devenue dantesque. Je vais alors effectuer un arrêt rapide avant ma destination : -29- Un vrai vaisseau se présente à moi. C'est l'excitation complète -30- Je branche alors la cellule, appareil à main levé, histoire d'avoir un éclair avant de continuer la route. La bestiole arrive vite, pas question de trainer. Arrivé à bon port, c'est la course pour tout installer et profiter : -31- L'ambiance est presque parfaite, seule subsiste encore cette atmosphère un peu brumeuse. Mais quelle structure ! Première fois que je vois et capture quelque chose d'aussi explicite, ceci étant certainement ma 3e ou 4e supercellule observée depuis 2011. Les grandes plaines américaines restent un rêve mais que c'est bon de pouvoir en profiter à domicile ! -32- -33- -34- -35- La bestiole arrive vite et se déstructure en passant juste devant moi. Alors que ça en est terminé avec la reine des convections, les orages n'ont pas dis leur dernier mot puisque ceux-ci se sont à nouveau formés sur le nord du département et descendent en partie vers moi. Le déclin du soleil s'en mêle, les ambiances sont belles ! Mais la pluie est également la et rend la prise de vue bien compliquée : -36- -37- Les éclairs internuageux sont à nouveau majoritaires, je verrais bien quelques impacts vers le sud du département ainsi que le nord-est mais les internuageux crépitent au-dessus de moi et je dois gérer deux appareils (déclencher, nétoyer régulièrement la lentille à cause de la pluie), je ne tente donc pas le diable à rester dehors avec ce risque électrique au-dessus de ma tronche ^^ Bref, dans ces conditions difficiles je vois quelque chose qui m'intrigue grave en direction du Salagou avec une base intéressante qui se présente à moi mais surtout un appendice qui va rester présent pendant quelque minutes. Difficiles de dire s'il s'agissait d'un tuba mais toujours est-il que les internuageux incessants étaient en lien avec cette cellule... de la à penser à une nouvelle rotation, il n'y a qu'un pas que je n'ose franchir complètement (j'essayerais de faire un montage timelapse avec les quelques photos que j'ai, voir ce que ça rend) : -38- -39- -40- Une vidéo time-lapse de la supercellule, quand j'ai pu filmer : (et lien toitube : https://www.youtube.com/watch?v=5HOLKFKla6k) Je voguerais ensuite ça et la sur le chemin du retour pour voir les dernières manifestations électriques. Voila donc pour cette transition mars/avril... à l'image de tout ce début d'année dans le coin : c'est le pied
  2. Bonjour à toutes et à tous ! La semaine dernière fut encore agitée avec pas moins de 3 jours d'orages d'affilé (dont deux dans l'Hérault). Ce mois de mars est de l'inédit pour ma part même si je ne traque les orages en dehors du balcon (le fameux ^^) que depuis 2011... d'habitude il y a un petit orage au cours du mois et celui-ci marque souvent le tout premier orage de l'année... on en est très loin cette année ! Jeudi 15 mars L'évolution diurne se met en place dans l'après-midi sur les reliefs héraultais. Dès le sortie du boulot je prends la direction de la vallée de l'Hérault pour aller voir ce qui se passe dans la zone habituelle entre Salagou, Escandorgue, Séranne... j'hésite à me diriger plus à l'ouest vers une cellule qui semble plutôt active mais j'en ai une juste à côté de moi alors je vais tenter l'option de proximité. Une jolie ambiance printanière avec une base bien esthétique : -1- Activité électrique uniquement inter/intranuageuse, l'ambiance est pépère avec le tonnerre qui gronde lentement toutes les minutes environ : -2- Cette cellule finit par s'éloigner en longeant le massif de la Séranne et ira mourir sur le nord-est héraultais, bien active en produisant de la grêle sur son passage. Je me repositionne pour l'observer, en voici sa fin : -3- Le soleil décline et la situation est intéressante dans l'Aude avec des orages qui se développent et s'apprêtent à aborder l'ouest héraultais. Une barrière nuageuse à l'horizon, de la convection... allez, l'appel du nocturne est trop tentant, direction le bittérois. Des flashs tout le long de la route, bien violent en s'approchant pour de bon et dévoilant à nouveau une belle structure nuageuse à l'avant du paquet orageux. J'arrive un poil trop tard puisqu'à 10min près, je rate l'essentiel de l'activité orageuse. Malgré l'affaiblissement, j'aurais droit à deux lueurs supplémentaires et un petit spaghetti, faisant ressortir la structure : -4- -5- Alors que mes trépieds sont installés à une dizaine de mètres de la voiture et que j'observe désespérément le ciel ne plus vouloir flasher face à moi, un flash violent et la vision de ramifications juste devant moi me surprend : une cellule née quasi sur ma position ! Le tonnerre se fait bien caverneux et puissant, caractéristique d'une activité électrique au zénith... je range en trombe le matériel ^^ Hors de question de rester dehors avec une jeune cellule comme ça (étant sur un point culminant, en +) : -6- Photo cramée, évidemment... j'avais monté les réglages de l'appareil pour imprimer la structure à l'horizon. F5.6 / 800 ISO avec une telle proximité, ça ne pardonne pas Je me repositionne alors un peu plus loin de manière à pouvoir poser le trépied juste à côté de la voiture et me réfugier dans celle-ci. Ça ne rate pas, la foudre s'abat sur la plaine devant le village. Mauvais réglages dans la précipitation (et l'hésitation à mettre le nez dehors), je capte un impact mais bien trop cramé pour être exploitable. La pluie se fait de + en + insistante, je vais alors reprendre de l'avance et espérer pouvoir faire mieux plus à l'Est. Durant mon trajet, la foudre se réactive à nouveau quand je suis entre Béziers et Montblanc, mais je suis sous la pluie et préfère prendre de l'avance et me rendre sur un point de vue que je connais (de nuit c'est jamais évident de s'arrêter à l'arrache). Je me pose finalement près de Sète pour le reste de la soirée. Le ciel est toujours bien sympathique : -7- Des cellules au potentiel orageux se présentent sur l'ouest de l'étang de Thau... ça finit par tourner à l'orage mais comme dans l'après-midi, ça reste peu actif et il arrive facilement de louper les impacts, trop à droite, trop à gauche... et surtout, l'une des cellules ne voudra rien lâcher alors qu'elle passe sur Sète avec un rideau qui déborde sur l'étang devant moi. J'aurais droit à de l'électricité au-dessus et derrière l'île singulière : -8- -9- -10- Vendredi 16 mars Rebelote ! La convection démarre plus tôt aujourd'hui, ciel limpide sur le montpelliérain tandis que c'est bien chargé et cotonneux sur l'arrière-pays, une magnifique ambiance qui rappelle le mois de juin au meilleur de la convection estivale. Rebelote, direction la vallée de l'Hérault... et en encore plus radin que la veille, les rares cellules sont bien peu électriques et ne lâchent que de l'intranuageux. Je capture l'ambiance, toujours agréable (mais il fait bien plus frais... 17/18°c en sortant de Montpellier, 13/14°c avec vent frais ici), on passe du presque-été au presque-hiver en peu de temps : -11- Ça mijote de partout, la question est de savoir où et quand ça va vouloir vraiment partir haut. -12- Par la bas, ça part... mais ce ne sera que faiblement "internuageux". La pluie m'atteint, j'attends de voir l'évolution. C'est moche. Une meso dépression devrait transiter dans la soirée sur le littoral, on en sent ses premiers effets avec quelques cellules qui prennent en mer. La nuit approche, je vais alors me placer sur le littoral. Très très au loin, des flashs et des "micro canaux" se manifestent en mer, prémices de ce qui va toucher les Bouches-du-Rhône en début de nuit : -13- En direction de Sète, la convection est la et des cellules ont également éclos, mais tout cela reste non-orageux... par contre, on le devine et la montée en ISO le révèle encore une fois en ce mois de mars de dingue, une belle structure linéaire se présente dans le ciel : -14- Ça se rapproche pour de bon, les premières gouttes, beaucoup de flotte à l'arrière sur tout le littoral ouest héraultais : -15- Énième et ultime replacement vers l'Est pour me retrouver au sec. Le même ciel tourmenté se rapproche à nouveau, c'est beau mais c'est désespéramment calme. Plus au sud-est, ça se met à flasher. Je n'ai pas la vue mais ce sont les orages bucco-rhodaniens qui s'activent ! Ça donne envie... mais l'activité électrique plutôt timide de la journée me ramène à la raison, et surtout, je suis épuisé et faire encore une heure de route n'est absolument pas raisonnable. La pluie commence à revenir, je repars alors avec un gout amer... et LA, ZEUS LE GROS TROLL : je viens de reprendre la voie rapide quand un flash se produit au-dessus de ma tronche. Ah, les boules... impossible de faire rapidement demi-tour. Bon, finalement, avant de m'engager réellement sur la voie rapide, il y a un bas côté assez large pour s'arrêter en sécurité... je cherche pas à comprendre, c'est la ou jamais ! Avant même d'avoir installé le trépied, je vois un impact tomber face à mois, à quelques kilomètres dans les terres, et un doux son du tonnerre raisonne et sent bon l'orage proche : yes la journée se termine finalement très bien, une observation courte en étant finalement encore au sec avec cette cellule qui a explosé sur l'extrême est héraultais, dans la continuité des cellules qui explosent sur le littoral provencal et à l'avant immédiat de la tite dépression qui transite ! -16- -17- -18- Je suis repassé en balance des blancs automatique à ce moment la. Je vous avoue que mon coeur balance (!) entre tungstène et auto... un rendu différent, je sais qu'il y a des "sectes" du bleu, du blanc, du violet... perso j'arrive jamais à me décider et ça se joue au feeling, au cas par cas pour chaque photo. Samedi 17 mars Nouvelle opportunité orageuse en ce samedi. Cette fois, l'Hérault ne sera pas à l'honneur et l'observation restera lointaine. Dans l'après-midi, la convection explose dans l'Est du Gard et devient carrément esthétique à la frontière Gard/Vaucluse/Bouches-du-Rhône. Trop loin pour y aller sachant que l'activité électrique reste une fois de + modérée et qu'il pourrait y avoir des choses plus proches. Le balcon va donc frapper, moyennant un zoom (LMK l'a aussi dans son reportage récent, bien + mis en valeur avec le paysage camarguais ) -19- -20- En soirée, la convection explose à son tour sur le nord du Gard. Je vais alors me placer avec un ami pour espérer observer cela en nocturne. Ça mettra du temps à devenir électrique malgré la belle ligne de précipitation qui descend lentement des Cévennes mais un premier flash se produit : -21- L'activité orageuse restera hélas lointaine, voici une seule capture au zoom max en arrière-plan de Sommières, la plus esthétique de la soirée : -22- En continuité de ces déclenchement toujours plus à l'ouest, une ligne née sur l'est héraultais, à quelques kilomètres de notre position. Intensités pluvieuses similaires à celle du nord gardois et aux orages également présents sur l'est gardois... mais elle ne voudra jamais devenir électrique, dommage. Sur la Camargue, des cellules également mais même topo... c'était esthétique : -23- Enfin, comme la veille, ça s'active à nouveau sur les Bouches-du-Rhône. C'est toujours lointain mais ce sera visible : -24- Ainsi s'achève cet énième récit ! Encore et toujours du plaisir à parcourir nos beaux territoires à la recherche de l'émerveillement, je vous remercie également pour votre passage fidèle. Je vais faire dans l'original mais... NEVER STOP CHASING ! ^^
  3. Salut ! Je comptais vous partager cette semaine l'épisode neigeux du 28 février... mais ce début d'année dans l'Hérault continue d'élever le niveau et je vous présente donc d'abord ce qui me passionne le plus. C'était hier en fin de journée, une première offensive orageuse printanière. Notons qu'il s'agit du 5ème orage "audible" depuis Montpellier depuis le début de l'année (l'épisode méditerranéen le 8 janvier, quelques grondements sur la mer en février par deux fois si je me souviens bien, un orage matinal sur la mer/Camargue en toute fin de nuit du 1er au 2 mars alors que la neige était encore présente au sol, et donc ce 6 mars). Les perturbations s'enchainent depuis une semaine. Lundi fut une journée automnale avec son lot de pluie et d'entrées maritimes, un risque orageux était présent avec la constitution d'une meso dépression sur l'Aude venant transiter sur le littoral héraultais mais ça n'a finalement pas pris (hormis la pluie, dont on ne manque pas !). Ce mardi 6 mars, nouveau risque orageux qui semble cette fois + important, en atteste notamment la vigi jaune de MétéoFrance pour l'après-midi. Je n'ai pas trop regardé les modèles, j'ai de toute façon un impératif à 19h qui risque de m'empêcher de traquer les éventuels orages (et ça me gonfle ^^ on ne rate pas une occasion bon sang !). À la sortie du boulot vers 17h je constate que ça a bien pris un peu partout dans le sud-ouest de la France, il y a un bel écho dans les PO. De même, ça claque vers Avignon et une cellule a pris en centre Hérault (ce qui explique la couverture nuageuse... je n'avais même pas tilté) sans être orageuse. Bon, du coup je vais prier pour que tout cela arrive avant 19h, ce sera séance à domicile. La convection est plutôt sympathique en direction du Vaucluse : -1- Vers l'ouest, le ciel est chargé mais ce n'est pas très esthétique. Et pourtant, en entrant dans l'Hérault, la perturbation va franchement s'activer et des orages ne tardent pas à naître dans le biterrois. Dans un premier temps, je me dis que je risque de rater le meilleur car la partie orageuse a tendance à se diriger vers le littoral entre Narbonne et Agde. Heureusement pour moi, la partie nord se renforce également et se dirige pile vers Montpellier en passant par la vallée de l'Hérault. Je vais finalement avoir droit à un beau spectacle foudroyant, avant que le front ne forme carrément un arcus qu'on ne voit pas souvent dans le coin alors que la foudre est toujours la. Sommes-nous vraiment en mars ?! -2- La foudre se dévoile pour de bon à l'horizon ouest alors qu'elle était visible + lointaine et + au sud. -3- Une situation vraiment propre avec des rideaux bien identifiables et le beau temps qui pointe son nez juste derrière, l'ambiance est belle. -4- -5- Outre la foudre, les longs internuageux sont présents en nombre. -6- Celui-ci je l'ai découvert sur l'écran de l'appareil... À mesure que la ligne approche, un arcus se structure. Je tente plusieurs panoramiques mais à l'arrache, sur le trépied (je n'ai qu'un seul appareil donc je me dépêche, priorité à la foudre ^^), donc le résultat n'est pas fameux. Je vous présente uniquement celui-ci même s'il n'est pas top (horizon pas droit) : -7- -8- La fente bleutée au-dessus, miam ! -9- Même en UGA, pas facile de savoir où viser ! Mais c'est quand même vers la droite que le potentiel est le + présent, alors on tourne... -10- Dire que je galère régulièrement (si ce n'est toujours) à avoir foudre + arcus dans le sud-ouest... et la, à domicile, en mars... bref, faut pas chercher à comprendre o_o -11- -12- La ligne finit par atteindre la ville, l'activité électrique s'est affaiblie, on approche des 19h... le timing fut donc parfait pour cet improbable spectacle qui m'aura coûté...0km ! ^^ Merci encore une fois à dame nature d'être si généreuse en ce début d'année dans le coin, c'est inespéré et il ne me reste qu'à prier pour qu'on en paye pas le prix lors de la "vraie" saison convective qui arrive en mai/juin. En attendant, on profite au maximum. @ bientôt pour la neige !
×
×
  • Create New...