Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Search the Community

Showing results for tags 'inondations'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Prévisions
    • Prévisions à court et moyen terme
    • Evolution à plus long terme
    • Tendances saisonnières
  • Observations
    • Le temps en France
    • Le temps en Europe et dans le reste du monde
  • Climatologie
    • Paléoclimatologie
    • Climatologie
    • Evolution du climat
    • Phénomènes météorologiques violents
  • Les autres aspects de la météo
    • Météo, environnement et société
    • Instrumentation
    • Photos, vidéos et matériel de prise de vue
    • Questions - réponses sur la météo
  • On y parle de météo
    • Sites web
    • Expositions, conférences, évènements
    • Presse, livres, médias et cinéma
  • Discussions autour d'Infoclimat
    • Vie du site Infoclimat
    • Rencontres météo
    • Convivialités

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Gender


Location


Site web


Bio


ICQ


AIM


Yahoo


Skype


Google

Found 3 results

  1. ! Bien le bonjour peuple météophile ! Bien longtemps que je n'avais pas rédigé un petit topic photographique, mais vu ce que nous a fait l'idyllique ville de Montpellier, il était nécessaire d'en garder une trace Pour beaucoup, le ressenti de cet hiver 2017-2018 a été une nouvelle fois médiocre, pour ma part il était jusqu'ici plutôt correct sur le pourtour méditerranéen : - Le 4 novembre, un épisode cévenol/méditerranéen concerne l'Hérault et offre de puissants orages principalement dans les garrigues Montpelliéraines. On relève aux alentours de 140 mm à Saint-Martin-de-Londres ; - Entre le 5 et le 10 novembre, une offensive hivernale relativement marquée concerne les Cévennes où neige et givre prennent leurs quartiers sur l'Aigoual ; - Le reste du mois de novembre est très calme et ensoleillé, laissant profiter des dernières douces journées (20 °C) mais également de goûter aux premières gelées dans les garrigues ; - Le 2 décembre, un épisode neigeux exceptionnel concerne principalement le Var où l'on relève plus de 40 cm de neige du côté de Brignoles. Les flocons atteignent Montpellier ; - Le reste du mois de décembre est relativement frais, autorisant de belles sorties photos dans les Cévennes plâtrées ; - Le 3 janvier, une douceur exceptionnelle concerne le Montpelliérain, il fait 21 °C sur les plages ! Dans le même temps, la tempête se déchaîne, des rafales à plus de 140 km/h sont enregistrées à Saint-Martin-de-Londres, tandis que l'on mesure 180 km/h au sommet du mont Saint-Baudille ; - Les 7 et 8 janvier, un épisode orageux exceptionnel pour la saison affecte le secteur de Montpellier. Pendant plus de 16h consécutives, des cellules aussi électriques qu'en plein été ont défilé ! Je relève plus de 130 mm d'eau à Carnon ; - Le reste du mois de janvier est plus calme mais agréable, le thermomètre dépasse régulièrement les 15 °C et titille parfois les 20 °C ; - Les 5 et 6 février, un épisode pluvieux concerne le Montpelliérain. Avec le refroidissement, la neige s'invite, elle blanchit les garrigues de quelques centimètres, saupoudre certains quartiers de Montpellier et virevolte à la lumière des lampadaires sur les plages ; - Le 10 février, le beau temps revenu permet d'effectuer une sortie photo dans les Cévennes où la couche dépasse allègrement le mètre au-dessus de 1 000 m ; - A partir du 21 février, le froid revient en force et les gelées se font de plus en plus fortes. On relève jusqu'à -12 °C à Saint-Martin-de-Londres et - 6 °C à Fréjorgues le matin du 27 ; Dans ce récapitulatif il manque un petit quelque chose pour parfaire le tableau, juste un tout petit truc .............. PUIS .............. P U I S .............. P U I S .............. P U I S .............. P U I S .............. P U I S.............. P U I S Mardi 27 février, vers midi : Il fait froid mais il fait grand beau, je suis au boulot et ça fait maintenant plus de 10 jours que je bassine les collègues sur le fait qu'un probable épisode neigeux intéressant toucherait Montpellier pour ce milieu de semaine. Bien évidemment, personne ne me croit et je passe pour un taré . J'ai le droit à des répliques classiques du genre "Il fait super beau, impossible qu'il neige" "T'façon il neige jamais à Montpellier, c'est la Méditerranée !" Pour les plus réalistes : "Au pire, ça ne tiendra pas". Mardi 27 février, 16 h : Passage de l'Hérault en vigilance orange pour neige. J'informe les collègues mais les avis n'évoluent guère : "Ca ne tiendra pas en ville", "Au pire ça aura fondu le soir et il n'y aura pas de soucis sur les routes"... Cela dit, à leur décharge, il est vrai qu'à ce moment Météo-France ne prévoit que quelques centimètres en ville ainsi que sur la côte pour la matinée avant qu'un redoux pluvieux se produise en cours d'après-midi, la neige faisant un possible retour jusqu'aux côtes le soir. Tout le monde quitte le boulot sereinement. Mercredi 28 février, 8 h : Je débarque au boulot plus tôt afin de pouvoir prendre une large pause sur le midi et aller photographier l'épisode neigeux qui devrait être à son paroxysme à la mi-journée sur les plages. A 8h, le ciel est simplement gris, il fait -3 °C et les grands axes sont saupoudrés de sel. Les collègues débarquent peu à peu avec un petit sourire du style "Alors, bien ta neige ?" Mercredi 28 février, 9 h : Les premiers fins flocons débarquent sur la ville, l'intensité reste faible. Les avis changent peu à peu et on commence à me demander des informations sur la suite des événements... Mercredi 28 février, 11h30 : La neige tombe modérément à fortement depuis près de deux heures, l'ensemble du paysage est recouvert de plusieurs centimètres de poudre, il fait près de -4 °C sur la ville ! Les collègues admirent le spectacle de la fenêtre mais ne prennent pas vraiment conscience des conséquences à venir. Pour ma part, je prend donc ma "pause" et part en direction de chez moi. J'ai environ 2 heures pour effectuer l'aller-retour entre le quartier Millénaire et les plages, normalement en 10 minutes c'est plié... Avec ma fidèle Fiesta roues de caddies pneus été usés, je roule tranquillement pour rejoindre les rampes d'accès à la 2*2 voies des plages. La couche approche des 10 cm mais reste soufflée et froide, ça roule donc plutôt bien. Hélas, mon enthousiasme est rapidement mis à mal quand j'arrive à hauteur des voies d'insertion de la voie rapide. Au niveau d'Odysseum elles sont toutes en pente sur quelques dizaines de mètres et là pas de miracle, camions et voitures déjà bloqués, rendant l'accès inaccessible. Connaissant la topographie du secteur, je décide de faire un détour et de passer par Port-Marianne et la route de Lattes, une route qui ne présente pas de pente jusqu'à la 2*2 voies. Une petite capture vidéo de la Gopro pour illustrer l'ambiance peu commune à midi dans le récent (en plein développement) et joli, à mon goût, quartier de Port-Marianne : Beaucoup de voitures s'arrêtent alors pour monter des chaussettes ou chainer... Mais même avec leurs équipements, les gens sont incapables de rouler à plus de 20 km/h en pleine ligne droite, je suis obliger de les humilier Après un slalome entre les voitures, je parviens enfin à la 2*2 voies de Carnon, dans une ambiance toujours irréelle ! La route est encore "praticable" bien que l'épaisseur commence à se faire sentir et qu'il ne vaut mieux pas faire d'écart ou s'arrêter. Une autre capture Gopro pour illustrer l'ambiance : Mercredi 28 février, 12h30 : J'arrive chez moi, soit près d'une heure après le départ. La neige continue de tomber fortement, il fait -2.5 °C et la couche atteint 13 cm sur ma terrasse. Les prévisions sont déjà largement dépassées. Dans le même temps, je reçois un sms de collègues m'avertissant que tout le monde devait quitter le boulot à la mi-journée... Parfait ! Je file donc sur la plage et... Tout est immaculé, l'ambiance est juste indescriptible ! La Méditerranée se prend pour l'océan Arctique... Puis, au loin dans la tourmente, une silhouette colorée débarque avec des bâtons... Un skieur se promène sur la plage, scène assez irréaliste : Mercredi 28 février, 13h30 : Les conditions deviennent dantesque sur la plage ! Il fait encore - 2°C mais le redoux pointe son nez en altitude et c'est un mélange de neige forte, de grésil et même de pluie forte par moment qui balayent le paysage poussées par de bonnes rafales. La couche dépasse les 15 cm. Dans le même temps, la mer se fait de plus en plus agitée (creux de 4 m relevés au large du Grau du Roi) et les vagues se mélangent à la neige, offrant un spectacle une nouvelle fois étrange : Des "vagues" de neige se forment également sur la plage, les perspectives se perdent : Tandis que celles venant de la mer grossissent encore : Les conditions de prises de vue sont à ce moment vraiment terribles. Le mélange incessant des hydrométéores, des rafales de plus en plus fortes et des embruns me mettent à mal ainsi que le matériel. Vivre ce genre de sensation à cet endroit, jamais je n'y aurait cru ! Une dernière prise dans ma rue, parallèle à la plage ou la neige forte mêlée au grésil reprend le dessus : Mercredi 28 février, 16 h : Cette fois le redoux gagne la partie sur la côte et le dégel se manifeste. La pluie prend définitivement le dessus et de puissantes rafales d'est atteignant 80 km/h se produisent. Le thermomètre affiche 4 °C et la couche de neige se transforme rapidement. Pendant ce temps, la neige continue de tomber sur Montpellier. Mercredi 28 février, 18h00 : Ayant dans l'optique de faire des photos dans Montpellier, je profite du bref redoux pour tenter de rejoindre la ville, sachant que la température rechute déjà et que la neige revient (au final, la ville n'aura quasiment pas vu le redoux). Les conditions de circulation sont très mauvaises avec cet épais mélange de neige, de glace et d'eau. Néanmoins, je parvient à atteindre la 2*2 voies malgré mon absence d'équipement, l'expérience de conduite sur ce genre de terrain fait parfois toute la différence. Sur la route, c'est un (lent) slalome pour éviter les divers véhicules échoués (photos téléphone) : Cependant, pour ceux qui connaissent, la montée (côté Corum) pour accéder au parking de la Comédie m'a presque été fatale ! Mercredi 28 février, 19 h : J'arrive enfin à bon port pour la session urbaine, la neige fine tombe modérément. La place de la Comédie est transformée en une immense et agréable piscine composée d'un mélange d'eau glacée et de neige sur 20 cm d'épaisseur, le tout sur des pavés lustrés... Je ne vous raconte pas la difficulté pour marcher, on aurait dit que toute la population avait 90 ans La "slush" est présente partout et pour ceux qui connaissent le centre de Montpellier, c'est beaucoup de pentes sur des pavés... Illustration de la rue de la Loge : La place Jean-Jaurès, d'habitude blindée de monde : Mercredi 28 février, 20 h : Météo-France lance une vigilance rouge neige pour l'Hérault, la deuxième après celle de la... Normandie en mars 2013 ! L'événement prend une tournure vraiment exceptionnelle. Quoi ? Il ne se passe jamais rien en Méditerranée ? Je continue ma balade photographique, toujours dans des conditions délicates, neige modérée à forte mêlée de grésil. Puis, remontée jusqu'au parc du Peyrou ou je croise parfois des personnes à ski, en luge, en snow. Mercredi 28 février, 23 h : Il tombe toujours un mélange de neige modérée et de grésil sur la ville, la couche devient vraiment épaisse, je poursuit ma balade, cette fois ci du côté d'Antigone : Cette architecture type Grèce antique, que j'apprécie énormément, avec la neige, offre une ambiance une nouvelle fois assez irréaliste et plaisante. Mais, dans un tel décors, les dégâts sont inévitables, notamment sur la végétation. Les pins se brisent les uns après les autres, c'est impressionnant (photos téléphone) : Petit tour du côté des rives du Lez et de l'hôtel de région pour clôturer cette promenade, toujours dans des conditions exécrables pour la prise de vue. Il est temps de se mettre à l'abri, de se reposer un peu et de faire sécher le matos. Le redoux intervient qu'en deuxième partie de nuit et la pluie accompagne le lever du jour sur une ville engourdie. Jeudi 1er mars, 8h30 : La pluie tombe faiblement par une température à peine positive sur la ville. Les conditions de circulation restent très délicates et tous les transports sont suspendus. Passage au-dessus de l'A9 à hauteur d'Odysseum, où le chaos règne ! Pas besoin d'en dire plus, les différents médias ont largement évoqué ce sujet. Illustration (photo téléphone) : A Carnon, la neige a également laissé place à la pluie, la couche est également très épaisse et atteint les 20 cm. La vigilance rouge est levée, mais la vigilance orange pour submersions marine est toujours maintenue. J'assiste donc à un mélange des phénomènes météorologiques qui rend l'événement encore plus extraordinaire ! Sur ma plage, la mer prend le pas sur les étendues enneigées et arrive jusqu'aux bâtis (photos téléphone) : Une illustration avec cette vidéo que j'ai posté sur Facebook (visible pour tous) : Jeudi 1er mars, 14h30 : Le redoux est bien en place, la neige fond sur la côte mais assez lentement, vu l'épaisseur de la couche et il ne fait que 3 °C. Les routes deviennent plus ou moins praticables, j'en profite donc pour passer aux inondations ! A Palavas, certains sont secteurs sont noyés sous plusieurs dizaines de centimètres d'eau (submersion marine, débordement des étangs, fortes pluies, fonte de la neige). De nombreuses routes sont fermées à la circulation, dont celle ci-dessous. Le toponyme est plutôt de circonstance : Un mélange d'eau et de glace dans les rues de la ville, assez insolite une nouvelle fois (photo téléphone) : Allez, changement de décors. Je décide de filer à quelques kilomètres plus au sud, du côté de Frontignan, notre commune d'étude de mon master GCRN. Contraste incroyable puisqu'en moins de 2 km, à hauteur des Aresquiers, on passe d'un paysage enneigé au néant absolu ! Arrivé à Frontignan plage, il fait presque trop chaud avec 9 °C, et la ville est inondée : Jeudi 1er mars, 16 h : J'arrive à Sète et c'est encore une autre ambiance. Le vent d'est souffle à 90 km/h, il fait 9 °C et la mer soulève des creux de 8 m ! Le spectacle est au rendez-vous : Je termine une nouvelle fois trempé, mais par la mer cette fois ! Vendredi 2 mars, 5h : L'événement prend fin après une soirée tempêtueuse et... un orage accompagné de très fortes pluies et de grésil, incroyable. Samedi 3 mars, 12h : Plein soleil, 17 °C sur la plage, t-shirt, c'est bluffant. Quelques illustrations évoquant l'érosion engendrée par cet épisode exceptionnel (photos téléphone) : Au total, cet épisode aura apporté près de 170 mm de précipitations à Carnon, le cumul annuel dépasse les 400 mm sur ce début d'année 2018, éclatant déjà l'ensemble de l'année 2017 ! Un épisode qui fera date dans ma mémoire, à l'image de celui de mars 2013 vécu en Normandie, quoique en plus incroyable celui-ci ! Vivre un tel événement ici, c'était du domaine de la fiction pour moi. Montpellier fait fort, très fort en ce début d'année 2018, en espérant qu'elle poursuive sur sa lancée Ps : C'est bon, le tableau est parfait pour cet hiver ! Ps 2 : Les collègues vont bien, certains ont du dormir à l'hôtel mercredi soir Bien à vous.
  2. Bonjour, Serait-il possible de me transmettre les seuils de vigilances pour les précipitations dans les Pyrénées-Orientales (66). Par exemple, pour enclencher la vigilance orange il faut qu'il y est 80à100 mm en 3h ou 200 mm en 24h. Je ne trouve pas ces informations sur le web, notamment sur les site Météo-France et Vigicrue où je n'est rien trouvé qui répond à ce sujet. Merci d'avance. Bien cordialement. T.
  3. Toujours aussi extravagant même dans le malheur de leur population, le régime de Pyongyang: 133 morts, 400 disparus, 107 000 déplacés "Transformer dans l’année les zones sinistrées en un monde féérique" http://www.france24.com/fr/20160912-coree-nord-lourd-bilan-morts-disparus-inondations-nord-est-fleuve-tumen Mais cette catastrophe ne les empêche pas de continuer leur essais nucléaires .
×
×
  • Create New...