Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Search the Community

Showing results for tags 'orages'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Prévisions
    • Prévisions à court et moyen terme
    • Evolution à plus long terme
    • Tendances saisonnières
  • Observations
    • Le temps en France
    • Le temps en Europe et dans le reste du monde
  • Climatologie
    • Paléoclimatologie
    • Climatologie
    • Evolution du climat
    • Phénomènes météorologiques violents
  • Les autres aspects de la météo
    • Météo, environnement et société
    • Instrumentation
    • Photos, vidéos et matériel de prise de vue
    • Questions - réponses sur la météo
  • On y parle de météo
    • Sites web
    • Expositions, conférences, évènements
    • Presse, livres, médias et cinéma
  • Discussions autour d'Infoclimat
    • Vie du site Infoclimat
    • Rencontres météo
    • Convivialités

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Gender


Location


Site web


Bio


ICQ


AIM


Yahoo


Skype


Google

  1. Je ne crois pas que le topic ait été ouvert encore alors je l'ouvre ce soir en signalant un démarrage au quart de tour de la pluviométrie pour ici, avec déjà 74mm mesurés pour une norme à 129mm qui, si l'on continue sur cette lancée, pourrait être nettement dépassée.
  2. bonjour à tout le monde, aujourd'hui la chaleur va s'accentuer, étant donné que je viens d'arriver sur Paris, je me demande si dans la capitale l'icu va jouer pour frôler les 29°. ( merci de l'accueil)
  3. On va voir ce que nous réserve ce mois d’avril après une fin du mois de mars exceptionnellement douce .... Il fait encore bien doux à cette heure avec pas moins de 16,1°C à Lemberg, 14,2°C à Singling et 12,3°C à Barr.
  4. Chris49 (Chroniques Chaotiques) n'a pas encore posté le lien ici donc je le fais à sa place car je pense que ça peut intéresser du monde ! Lancement d'une série de podcasts sur la thématique des orages : 6000 de CAPE (rhaaa ce titre qui éveille des fantasmes pour tout fanatique d'orages ). Personnellement j'ai adoré écouter parler de ma passion, par d'autres passionnés ! C'est justement ça qui est intéressant : la discussion libre (mais pertinente) entre passionnés, un peu comme sur le forum en somme. Description du premier épisode pilote, où il est question de foudre : ➡️ Lien youtube : https://www.youtube.com/watch?v=AvHSAIUpRy0 ➡️ Lien soundcloud : https://soundcloud.com/chroniques-chaotiques/6000-de-cape-1-la-foudre/s-sbO8w Bonne écoute !
  5. L’année 2020 se termine et la saison orageuse s’apaise petit à petit dans le Sud-Est. Si sur le reste du pays fut au final très peu concerné par les orages de très belles situations se sont fait voir. Janvier : Il n’est pas rare que les premières dégradations orageuses se produisent durant cette période près de la Méditerranée avec quelques clichés ramenés chaque année durant ce mois d’hiver. Quelques orages s’étaient déclenchés en soirée du 17 janvier sur le littoral es Alpes-Maritimes, mais la forte humidité en basse couche avait empêché d’obtenir des clichés vraiment intéressants. Une dizaine de jours plus tard c’est dans l’Hérault qu’une situation intéressante se profilait. Des orages sont prévus en pleine nuit du 26 janvier, accompagnés d’une petite dynamique et d’une instabilité suffisante pour assurer un beau petit spectacle hivernal. Ce fut le cas avec plusieurs heures d’orages grêligènes sur le centre du département jusqu’au petit matin. Quelques clichés intéressants comme cet orage circulant sur Palavas : 1/ Février/Mars/Avril : Anticyclone + Covid + Manque de dynamique générale, on oublie cette période. Mai : La fin du confinement coïncidait parfaitement avec le retour de l’instabilité dans le Sud-Est. Dès le soir du retour à la liberté les premiers orages purent être observés sur le Sud-Est du Var. Néanmoins la situation ne fut pas très photogénique… Pas de problème car dès le lendemain une autre situation intéressante se profilait pour le Sud du Var avec la remontée d’orages à l’étage moyen en fin de nuit sur cette zone. Placement parfait au-dessus de Toulon pour observer un magnifique orage venant s’échouer sur la zone : 2/ Moins d’une semaine plus tard ce fut au tour des orages diurnes de faire leur retour. Après de longues heures d’attente sur l’Ouest Var de puissants orages se sont formés en fin d’après-midi lors de la rupture du couvercle dont une supercellule très active ayant donné plus de 15cm de grêle près de Barjols. 3/ Fin mai ce fut au tour de l’Est Var d’être concerné par de beaux orages en fin de journée, capturé près du Muy. 4/ Juin : Le mois de Juin se montre généralement très actif en région PACA avec des orages diurnes devenant plus récurrents et actifs parfois entrecoupés de dégradation méditerranéenne. Le 9 Juin de l’air froid déborde d’Italie et engendre la formation de puissants orages diurnes entre l’Est Var et le 06. Quelques bons impacts furent capturés près de Fayence en cours d’après-midi : 5/ En soirée un potentiel orageux était envisageable entre la Ligurie et le 06 en liaison avec la coulée d’air froid arrivant sur la méditerranée. Ayant de la famille à la maison je ne surveillais la situation que du coin de l’œil. Pourtant en soirée des cellules isolées se formèrent devant Monaco tout en se décalant vers Nice. Un peu pris de cours j’optais pour un point de vue proche de chez moi, la suite de la soirée fut mémorable : 6/ 7/ Le lendemain de nouveaux orages diurnes photogéniques frappaient l’Est du Var et les Alpes-Maritimes, vu du vieux Cannet des Maures dans le Var : 8/ La suite du mois fut tout aussi instable mais trop fraîche pour la formation d’orages très organisés. Je ne retiendrai que ce puissant orage venant s’échouer sur les gorges de la Siagne en fin de journée du 16 Juin : 9/ Juillet : Ce mois fut bien plus calme dans la région et sur une bonne partie du pays d’ailleurs. Le 1er Juillet je décidais d’aller me balader dans les Alpes, un risque orageux concernant la région. En fin de journée j’observais un bel orage multicellulaire au Nord de Dignes dans un secteur très peu urbanisé : 10/ Le coucher de soleil qui suivi fut particulièrement plaisant : 11/ Quelques semaines plus tard, des orages circulant au Nord de la région me donnaient l’occasion d’allier sprites (une première pour moi), orages lointains et comète Néowise : 12/ Août : Ce mois d’août restera comme l’un des plus photogéniques de ces dernières années entre PACA et l’Italie ! On commence le 4 août, un retour d’Est est envisagé dans la nuit entre Ligurie et 06, situation classique et potentiellement très photogénique. Après un début particulièrement poussif, la fin de nuit offrira de magnifiques cellules entre le littoral et l’Est des Alpes-Maritimes : 13/ 14/ Le 16 août, une dégradation diurne intéressante se présente près du Verdon. Là encore l’après-midi fut poussive avec des cellules désorganisées et peu photogéniques. Il faudra attendre la soirée pour voir une cellule se démarquer sur le plateau de Valensole. Moment particulièrement plaisant autour d’une petite bière en terrasse à Aiguines, appareils photo posés au bord de la route. 15/ Deux semaines plus tard c’est au tour du Golfe de Gênes de s’agiter. L’une des situations que nous attendions depuis plusieurs années avec une convergence marquée se mettant en place en début de matinée sur la ville. Tous les éléments étaient réunis pour observer un outbreak de trombes. Ce fut effectivement le cas avec 13 trombes photographiées le long des côtes, toutes adoptant des formes différentes et tailles, un grand moment ! 16/ 17/ La foudre fut aussi esthétique en fin d’orage : 18/ SI je pensais que quelques jours plus tard un spectacle encore plus extraordinaire allait s’offrir à nous sur le même secteur.. Septembre : Nous en venons donc à Septembre, mois habituellement très actif en termes d’orage sur le Sud-Est, le début de la haute-saison qui nous avait bien déçus ces dernières années. Tout ceci allait changer en 2020. Le 7 Septembre, une dégradation similaire à celle du 29 août se met en place sur Gênes, bien que plus isolé, le risque orageux s’annonce très intéressant et nous surveillons également un risque de trombe nocturne. Nombre de chasseurs allaient assister à un des orages de l’année en Europe cette nuit là .. 19/ 20/ L’article dédié sur chasseurs d’orage pourra vous en apprendre plus sur cette cellule orageuse exceptionnelle, photographiée de nombreux angles différents par bon nombre de chasseurs. Deux semaines plus tard c’est cette fois-ci côté français qu’une situation potentiellement violent se met en place. Dans la nuit du 19 au 20 une ligne orageuse intense devrait remonter vers les littoraux avec un risque tornadique marqué à la clef. Un placement dans la zone la plus tornadique de France s’imposait donc, et celui-ci fut réussi avec l’observation d’une tornade nocturne près de Hyères : 21/ La suite de la nuit fut également intéressante avec l’évacuation de la ligne stroboscopique vers l’Est du Var, vu de Sainte-Maxime : 22/ Sainte-Maxime fut à nouveau à l’honneur le soir même avec une convergence des vents très marquée dans le Golfe de Saint-Tropez couplée à une forte instabilité. J’avais prévu de partir sur la zone en toute fin de journée mais quelques signalements de trombes en fin d’après-midi sur la zone m’obligeaient à partir en trombe de la maison en fin d’après-midi. J’arrivais donc dans le secteur pile au moment de la mise en place des premiers orages. Quelques minutes plus tard, ayant traversé les cellules pour me placer dans l’air plus sec, je me retrouvais face à un des plus beaux spectacles que j’ai pu observer en plus de 10 ans de chasse : 23/ 5 trombes simultanées étaient visibles au plus fort de la convergence dont certaines très proches des côtes. Un peu plus tard après la tombée de la nuit de beaux impacts de foudre frappaient le Golfe : 24/ Le lendemain, quelques orages résiduels transitaient dans le Golfe de Gênes en pleine nuit : 25/ De magnifiques orages concernèrent le littoral Varois en fin de nuit, trop fatigué des derniers jours de travail je manquerais cependant le spectacle. Pas de problème car l’instabilité persistait sur PACA avec à nouveau de beaux orages le lendemain soir sur le Sud du Var. Impact extranuageux devant le Cap Sicié : 26/ Cellule plus tardive sur la même zone : 27/ Cette dégradation mis fin à plusieurs jours d’orages en continu sur la région, longtemps que nous n’avions pas connu une instabilité aussi récurrente ! Octobre : Octobre semblait continuer sur la lancée de septembre avec une instabilité persistante, notamment en première partie de mois. Les Alpes-Maritimes allaient d’ailleurs connaître l’une des catastrophes du siècle en journée du 2… Deux jours plus tard après un retour au calme relatif de petites cellules orageuses transitaient au large de l’Esterel : 28/ Le 11 Octobre un retour d’Est potentiellement très actif était envisagé pour le 06. Ce type de dégradation ayant la cote en ce moment, bon nombre de chasseurs se retrouvaient sur le terrain de la région Niçoise à l’Esterel. Après plusieurs d’attente à discuter en pleine nuit, la situation s’activait plus franchement au lever du jour de Nice à Antibes, s’en suivi plus de 4 heures d’orages avec des cumuls à nouveau importants dans le secteur d’Antibes. 29/ Le lendemain l’instabilité persistait grâce à l’air froid toujours présent dans la région. De magnifiques orages très électriques ont transité en soirée sur le littoral des Alpes-Maritimes : 30/ 3 jours plus tard de nouveaux orages étaient envisagés en pleine nuit, ayant d’abord été retissant à chasser car prenant la route des vacances le lendemain matin tôt, le radar allait me convaincre de tenter le déplacement et d’assumer une nouvelle nuit blanche. Bien m’en a pris avec de magnifiques cellules orageuses stationnaires derrière les îles d’Hyères durant plus de 5 heures. 31/ 32/ La suite fut plus calme et le nouveau confinement n’arrange pas les choses. Voilà donc pour cette saison 2020 un peu spéciale mais définitivement prolifique ! 26 trombes observées et 5 tornades observées en près de 40 chasses réussies, un rendu particulièrement plaisant ! Quelques orages restent possibles d’ici la fin de l’année dans la région, espérons encore des clichés avant la nouvelle année !
  6. Bonsoir, Il y a un moment déjà, au cours d'une recherche, j'étais tombé par hasard sur cet ouvrage intéressant de MF : "la convection orageuse dans tous ses états". Sans équations mathématiques ou presque, ce livre très abordable pourra je pense en intéresser plus d'un. Il n'en n'est pas à ma connaissance fait mention sur IC, je pense donc à vous le faire partager ici. Certaines connaissances ou pratiques ont pu évoluer depuis sa publication (2007). Le manuel est disponible via les deux liens ci-dessous, pour une consultation en ligne ou un téléchargement au format PDF : - https://fr.calameo.com/books/003339915515330c90ccb - https://www.pdf-archive.com/2014/04/02/le-vourch/ Il n'existe pas à priori de version papier. Pour donner un bref aperçu, le livre est découpé en trois grandes parties. La première est théorique et s'attache, après un rappel de quelques bases fondamentales et nécessaires à la compréhension des phénomènes convectifs, à décrire les facteurs et processus intervenant dans le développement des orages : instabilité convective, cisaillement de vent, mécanismes déclencheurs, effets topographiques, etc. La deuxième partie, plus pratique, détaille les moyens et méthodes de prévision de la convection orageuse : analyse synoptique, interprétation des sondages, indices d'orage, etc. Enfin, la troisième partie passe en revue les différents types de systèmes convectifs, de l'orage monocellulaire à la supercellule et aux systèmes de méso-échelle, mais aussi de façon succincte les phénomènes convectifs tels que la mousson ou les cyclones. Les épiphénomènes orageux tels que la grêle, la foudre et les tornades n'échappent pas à une description détaillée. Vous souhaitant une bonne lecture !
  7. Maintien de l’humidité et de la fraicheur ou retour des hautes pressions ? Alors que le SO va connaître un épisode pluvieux majeur et que la semaine prochaine va être marquée par le lent comblement de cette goutte froide, c’est à cette question que devra répondre ce topic puisque l’on se trouve face à des modélisations très divergentes à l’échelle synoptique. En effet, comme cela a pu être expliqué sur les précédents topics, l’importante déstructuration du vortex polaire complexifie la prévision. On se retrouve avec un éparpillement d’anomalies basses aux latitudes moyennes et selon le jeu des interactions on peut se retrouver tant au cœur d’une advection douce que sur l’axe de circulation d’anomalies basses sous blocage. Nos principaux déterministes font échos à ces 2 scénarios en modélisant pour l’un la perpétuation d’une situation à blocage avec le maintien d'échanges méridiens (GFS à gauche) et pour l’autre le retour à une circulation zonale plus classique aux latitudes nordiques (CEP à droite) : Sans qu'on puisse rentrer dans les détails, on devine sans mal que le premier scénario serait favorable à un maintien de conditions fraiches et maussades notamment sur la moitié nord alors que le second signerait le retour d'une certaine douceur. Cependant, quel que soit le scénario on se retrouve avec un champ de pression relâché, laissant la porte ouverte aux développements convectifs (au moins orographiques). Douceur ou fraicheur ? Développement orageux ou morne bruine ? A vos claviers ;).
  8. Bonjour à tous. Il y a de ça quelques années, on m'a raconté dans mon entourage (des membres de ma famille qui habitent à proximité d'une rivière) que cette fameuse rivière repoussait les orages. Je me suis toujours demandé si c'était vraiment le cas et me suis dis que quitte à répondre à cette question, je pourrais le faire sous forme de reportage vidéo. Mais avant de me lancer dans un tel projet, je suis dans l'obligation de savoir si ce qui est dis là est bien vrai, et si oui comment cela fonctionne. Il me semble que cette question avait déjà été traitée il y a 9 ans sur ces mêmes forums, mais je n'y ai pas trouvé de réponse concrète, seulement quelques hypothèses.. Si quelqu'un a une réponse concrète à me fournir vis à vis de cette question, je suis preneur. Sachez que j'ai vraiment besoin du plus de détailles possibles, et même si ce projet n'a pas lieu, que ça serait quand même assez sympa d'avoir une bonne fois pour toute une explication à cette légende qui est répétée un petit peu partout.. Évidemment, vous pourrez émettre des hypothèses, en même temps ce n'est pas à moi de fixer les règles sur ce forum, mais le plus d'avis possible serait les bienvenus : Merci d'avance à ceux qui participeront à ce projet ou simplement à répondre à cette question :)
  9. Et pourtant, demain, le risque orageux est toujours présent sur une partie de nos régions, seuls les cotes seraient vraiment à l'abri de ce risque orageux, Keraunos place pas mal de nos régions en probabilité "modérée" ou "élevée" d'orages. Les experts pourraient analyser l'énergie disponible entre autre, moi je ne m'y connais pas assez.
  10. Voila que cinq jours se sont écoulé depuis ma dernière chasse en basse vallée du Rhône que vous pouvez retrouver ici et déjà de belles choses nous sont de nouveau promis! En effet la vallée du Rhône (décidément) devrai une nouvelle fois se faire canarder. Nous sommes Mardi 3 Avril après-midi, quand après de multiples discussions entre amis chasseurs et visualisation des modèles que je me décide à poser mon après-midi de Mercredi (merci la flexibilité de mon chef et de ma collectivité ). Et oui, une nouvelle fois, une ligne pluvio-orageuse devrait se mettre en place tout en restant assez stationnaire. Décidément ça devient à la mode en cette année 2018. Il est 11h00 mercredi quand le ciel devient franchement menaçant sur mon secteur et que j'aperçois déjà les premiers impacts tomber au loin plus à l'Ouest. 30 min plus tard et voila que la flotte est de la partie et que l'activité électrique est encore faible. 12h00 sonne à la pendule de l'atelier en même temps qu'un coup de foudre tombe non loin de la! au radar on est dans un bon noyau Mon compagnon de chasse du jour m'attend déjà à la maison, je fonce donc vite le rejoindre. On charge le matos dans le Partner et direction Tain-l'Hermitage qui semble au sec. 20 min plus tard, nous voila arrivé. Il pleut faiblement suite au passage de la première salve mais surtout le paramètre désagréable c'est le vent qui souffle fort et qui empêche toute prise de vue. On patiente un peu, la pluie cesse et le vent s’atténue. Très vite on déploie l'artillerie pour accueillir la seconde salve qui se prépare face à nous en Ardèche. 1/ Le temps de tout régler les APN, de bien cadrer et voila déjà que les premiers impacts se montrent au Nord de notre position tout en restant au sec! 2/ 3/ Puis gentiment les impacts tombent un peu plus proche 4/ 5/ jusqu'au moment ou le plus esthétique sort 6/ Après ça la pluie viendra jouer les troubles fête mais ça faisait déjà 30min que nous étions là. Replacement donc légèrement plus au sud non loin de Pont de l'Isère dans un champs de pêchers histoire de composer avec la saison en cours 7/ 8/ 9/ 10/ 11/ 12/ 13/ 14/ 15/ De nouveau la pluie nous rattrape et on se replie un petit kilomètre plus à l'Est cette fois-ci au bord de champs vierges. 16/ 17/ Les premières gouttes de pluie poussées par un vent fort viennent de nouveau s'écraser contre les lentilles donc à nouveau replacement plus au Sud 18/ 19/ 20/ Comme à chaque sortie je vais loupé "the photo" juger par vous même 21/ Puis la partie de l'orage la plus active s’évacuera par le Nord-Est en lâchant toutefois de beaux spécimens encore 22/ Ambiance...... 23/ S'en suivra un déluge du fait que la ligne se décalera franchement plus à l'Est. Il est alors 15h00 environ et on décide de filer bien plus au Sud direction Montélimar car en soiré il est vu des trucs sympa et on vois qu'au radar ça vire à la flotte surtout du coté de Valence. Pas manqué, arrivé la bas on prend littéralement des seau d'eau, puis voyant que niveau timing on est large on fait une halte du coté de Loriol-sur-Drôme. On restera bien 3/4h histoire de sécher et ranger un peu le matos pour être prêt pour la suite. On reprend la route tranquillou direction le Nord de Montélimar histoire d'être placé. De nouveau un long moment d'attente. Puis en voyant le ciel, on a de plus en plus de mal à croire à du nocturne dans le secteur, d'autant plus que la convection sur l'image sat est absente. Bref on patiente encore un peu tout en réactualisant le radar et voyant qu'un sacré truc se met en place du nord Ardèche jusque vers Dijon. Impossible pour nous d'aller chercher cette énorme ligne c'est donc à travers le radar et les réseaux sociaux que nous surveillerons cette ligne de malade dont @Will H71 sortira des images juste magique Il est enfin 19h30 quand on se fait une raison. Rien ne se passera où nous sommes. On décide donc rentrer tout en espérant qu'une petite cellule présente dans le secteur de Privas (07) dont on va croiser la trajectoire sera encore en mesure de lâcher un peu de foudre. Arrivé de nouveau du coté de Loriol-sur-Drôme RAS si se n'est une petite ambiance à l'heure bleu 24/ Ainsi s'achèvera cette nouvelle traque très fructueuse de début de saison 2018 des plus atypique. Une nouvelle fois merci de m'avoir lu et à très vite j’espère pour de nouvelles images à vous proposer Jérémy.
  11. Bonjour Le mois débute sous la pluie, dans le calme, une forte humidité et la douceur, 16°C. J'espère que juin sera plus brillant que mai qui a terminé sur un déficit thermique, -0,6°C, un déficit de pluie, -11%, un déficit de soleil, -15%.
  12. La soirée du 1er octobre 2019 m'a offert une belle surprise orageuse au sein d'un automne décidément trop calme sur nos régions languedociennes. Vous allez voir que la capture de la foudre ne tient parfois à pas grand chose et qu'il faut une bonne dose de chance et de persévérance ! Les orages étaient prévus et ils ont été au rendez-vous. C'est toutefois sans grande conviction que je prenais la route en début de soirée : l'activité s'annonçait plutôt faible, noyée dans la masse et le balayage orageux très rapide. Pour une fois je ne fonçais pas dans le tas, à savoir vers le piémont cévenol où les orages étaient déjà à l’œuvre dès la fin d'après-midi : je décidais de miser plutôt sur le Sud du Gard qui devait être touché plus tard dans la soirée. A la nuit tombée, le Nord de Nîmes était concerné mais rien de photographiable depuis les Costières où j'étais positionné : seuls de puissants flashs auxquels succédaient de lourds grondements lointains trahissaient la présence de quelques puissants impacts dans la masse. Rapidement j'étais enveloppé par la pluie, sans avoir pu réaliser la moindre image... Repositionné dans le secteur de Saint-Gilles, toujours sur les Costières, je commençaient à me dire que cette sortie allait être un énième fiasco, comme trop souvent cette année ! Je lançais toutefois des poses au cas ou... Quitte à être sur le terrain autant tenter le coup ! Vers 22h05 la pluie faiblissait pour quasiment cesser sur ma position quand tout d'un coup, sans aucun signe avant coureur, un impact bien net et bien lumineux surgit de nulle part tombait devant moi ! Pas de doute une jeune cellule était en train de s'activer sous mes yeux : un peu lointaine (entre Nîmes et Beaucaire) mais idéalement positionnée car sans pluie et sans nuages bas parasites entre la zone de foudroiement et moi. 22h08 : premier impact de foudre visible de la soirée. Pas loin d'être hors cadre mais bel et bien dans la boîte. Les lumières visibles à droite sont celles de Saint-Gilles. 22h09 : biiiim ! Quatre impacts simultanés (et même un cinquième hors cadre à gauche) éclairant un plafond nuageux magnifique ! En moins de deux minutes, la situation était passée d'orages très peu actifs à une situation de rêve pour la foudre. 22h10 : encore de superbes impacts de foudre ramifiés, bien nets dans l'air frais ! Les pointillés rouges correspondent à un avion venant de décoller de l'aéroport de Nîmes-Garons tout proche. 22h11 : le rythme des impacts n'est pas excessivement soutenu mais très régulier, environ 1 par minute. On distingue encore les lumières de l'avion qui poursuit son décollage. 22h12 : bouquet final avec encore des impacts simultanés. La cellule se décalait ensuite rapidement sur les Bouches-du-Rhône avec encore beaucoup de foudre mais plus lointaine et davantage noyée dans les précipitations. Quand je vous parlais de chance... Si cette cellule n'avait pas éclot à cet endroit (d'où j'avais une vue dégagée) et si je n'avais pas patienté jusqu'au dernier moment malgré l'absence d'éclairs vraiment visibles depuis 3 heures que j'étais sur le terrain je n'aurais ramené aucune image de ces orages... Alors que là, en 5 mn de folie électrique j'ai pu capturer de très esthétiques impacts : assez inespéré sous cette dégradation orageuse somme toute très classique de début octobre. En espérant quand même pouvoir assister à un véritable épisode méditerranéen d'ici la fin de l'automne !
  13. Samedi 13 Mai 2017, 1ère véritable chasse de l'année.. Nous partons avec notre équipe depuis les Bouches-du-Rhône direction l'Ardèche (07) ! Nous arrivons vers 15H sur un point culminant... Les heures passent et rien ne se passe... Vers 18h nous sommes un peu désespérés et la convection n'arrive toujours pas à prendre alors que cela aurait du commencer depuis un moment. Nous prenons alors la route du retour quand soudain... L'improbable se produit. La convection explose en quelques minutes ! Nous sommes alors à quelques kilomètres au Sud de Valence dans la Drôme (26). Nous en croyons à peine nos yeux. Il n'y avait presque rien il y a 15 minutes encore. Les cumulus prennent de toute part. Grosse réflexion ! On décide donc de se décaler plus à l'Est pour avoir une vue d'ensemble sur la bête face à nous. Le CB est tellement gros qu'il ne rentre même pas au 10mm ! La base en bas à gauche entre en rotation durant une vingtaine de minutes. C'est vraiment une belle ambiance. Les rayons du soleil viennent traverser le rideau de grêle. L'orage finit par s'échouer derrière nous alors qu'une nouvelle ligne orageuse se prépare à l'arrière. On décide donc de filer plus au Sud vers Crest (26) pour ne pas se faire doubler par l'orage. Les impacts de foudre sont enfin visibles ! Le monstre approche... Et les impacts continuent parfois hors cadre malheureusement. Et parfois mieux ! L'ambiance nous laisse un peu sans voix... Alors que nous pensions à un flop ! Finalement, l'orage poursuivra sa route vers l'Est de la Drôme avant de se transformer en multi-cellulaire. Les impacts étaient alors bien noyés dans le rideau. Dimanche 14 Mai 2017, petit repérage des points de vue dans l'Ardèche... Un orage se présente au loin. Les impacts sont bien visibles mais un peu lointain pour la cellule. À nouveau, cet orage évoluera en multi-cellulaire : Un bon petit weekend d'orage comme on les aimes ! Même si ça manquait un peu de foudre proche... La saison 2017 commence bien mieux que 2015 et 2016 dans le coin.. Cela promet pour la suite
  14. Pas mal de retour de chasse par ici et ayant pas trop eu le temps de venir faire le mien je vous le propose donc aujourd'hui. Samedi 24 Juin, une dégradation nous est promise en VDR et en plus elle pourrait bien ouvrir les bal du nocturne. Je m'en vais donc tester un point de vue encore jamais utilisé, à savoir la Tour d'Ablon (26) à 20 min de chez moi Arrivé deuxième sur 5 chasseurs que nous étions, au final, même si ce n'est pas le festival au quelle je m'attendais, la soirée aura été très sympathique avec toute cette compagnie! La convection s'est donc mise en place à la limite du 43/07 sur la Ligne de Partage des Eaux (LPE) et se dirige tranquillement sur nous avant même que le spectacle électrique ne commence l'ambiance est là: 1/ 2/ Manque juste un superbe impact en air sec, malheureusement rien pour moi mais Alexis en capturera un qui d'ailleurs, sera à l’origine d'un feu de foret sur la commune de Burdignes (42) (3Ha parti en fumée). L'heure bleu arrive et les choses serieuses aussi les premiers flashs se font voir. Je reste en mode cellule de déclenchement et la foudre se montre: 3/ Photolive 4/ La nuit tombe et c'est à la télécommande que je continue de photographier les petites cellules qui se succèdent devant nous: 5/ Photolive Avec un peu de mal chance (mais moins que Will) j'arrive à capturer de beau spécimens. Puis c'est plus au Sud que tout s'active dans les environs de Valence. De peur de rater le spectacle je reste sur le même point de vue avec comme premier plan un champ d'éolienne. La foudre tombe à foison bref le pied quelques exemplaires: 6/ Photolive 7/ 8/ 9/ Voila pour cette belle soirée du 24 Juin. Pour la suite il ne me faudra pas attendre bien longtemps. Nous voila Lundi 26 Juin, alors que je vaquais à mes occupations je jette un rapide regard sur le radar et la carto foudre quand je m'aperçois que ça s'active un peu en VDR. Je sort sur la terrasse et la je vois de gros ramifiés tomber au loin. Ni une ni deux je me dirige sur le même point de vue qui m'a permis de capturer le gros double coup de foudre diurne ramifié (visible dans mon sujet du début de mois). Une fois de plus le placement est bon ça passe devant moi malheureusement j'arrive 20 min trop tard l'orage est déjà trop loin pour faire de la grosse image. 10/ Mais je ne m'avoue pas vaincu et chausse le 70-300mm pour choper se qui tombe dans le secteur de Beaurepaire/La Côte-Saint-André(38): 11/ Photolive 12/ Photolive Nous voila donc Mardi 27 Juin, du gros est prévu mais un poil trop au Nord pour mon emploi du temps (fête de la crèche du petit oblige) c'est donc direction le Sud de Vienne(38) pour voir arriver se qui nous est promis et une fois n'est pas coutume c'est de nuit que ça va se passer. Durant l'attente j'aime toujours faire un peu d'ambiance: 13/ Puis ça se met à flasher mais pas à l'endroit que j'espérais. En effet ça s'active entre Lyon et Vienne et au vue du temps de route pour y rattraper c'est mort pour moi. Je tente quand même quelques prise de vue mais sans résultat publiable. C'est alors que je vois sur la carte foudre de jolis noyaux bien électrique se diriger vers Valence(26). Ni une ni deux je perd pas de temps je prends la direction de Tain l'Hermitage(26) un poil plus au Nord que la préfecture Drômoise. J'arrive à temps mais pas de chance l'orage s'effondre et ne lâche que des intras. Puis ayant une vu plein Sud et Sud-Est je vois que ça flash sur l'Est de Romans-surIsère(26). Je vise donc dans cette direction et ça ne mettra pas longtemps à payer: 14/ Photolive L'orage s'éloigne et ne lâche plus grand chose. Mais mon œil est attiré pas des flashs incessant coté Est. Je me déplace donc pour avoir une vue vers ce cap. Au bout de 10min je suis idéalement placé mais la foudre n'est que peu présente. Cependant les rafales de vent elles sont violentes heureusement je suis bien abrité sous le haillon du Partnair. Je continue donc mes poses et hop ça rentre une nouvelle fois: 15/ Ce coup de foudre marquera le point final de la soirée. Mercredi 28 Juin, c'est jour de structure! Après une journée bien moins chaude que les précédente (T° max 25.2°C) le ciel se couvre par l'Ouest. Voila longtemps que je n'avais pas vu un ciel autant sombre. N'ayant pas trop de temps à consacrer à la chasse ce jour et ayant pas mal couru après les jours passés, je vais me poster sur un petit point de vue à 2 min de chez moi avec une vue parfaitement dégagé sur le bassin Annonéen(Nord 07). C'est un bien joli arcus qui est en train de se constituer devant moi avec quelques grondement du fait de quelques impacts dans sa parti Sud. 16/ 17/ Photolive 18/ 19/ Voila ainsi s'achève mon sujet, j'espère que vous avez pris plaisir à le lire. A présent le matos est prêt pour ce week-end croisons les doigts!
  15. Bonjour les Icéens, voilà le printemps commence à se faire voir même si l'hiver semble ne pas avoir dit son dernier mot. Dimanche dernier 11/03/2018 fut une journée remarquable pour la saison en terme de manifestation kéraunique. En effet une ligne quasi stationnaire a sévit sur le Nord de la Loire et la Saone-et-loire durant pas loin de 3h. Parti du Nord Ardèche à 12h45, je récupère mon compère du jour qui fini son service à la gare de SNCF de Perrache. Vu qu'il revenait de Mâcon, il me dit que la situation était en train de s’emballer plus à l'ouest. En effet au radar et sur la carte foudre ça sent bon la bonne après-midi dominicale. C'est parti donc direction le 71 et plus précisément Mâcon. Arrivé la bas on se cale dans les vignes pour analyser la situation. Très vite on se rend compte que la ligne ne se déplace que très peu et on décide tout logiquement d'aller au contact pour voir se qu'il s'y passe. Le nouveau target est choisis, se sera Cluny (71). Arrivé la bas on trouve un point de vue pas trop mal mais encore un peu trop loin des centres d'action. Je tente un pano pour l'ambiance: 1/ Photolive Puis on décide de bouger pour se rapprocher un peu plus et un ami me conseil sa position. Ni une ni deux on fonce. Arrivé sur le nouveau point de vue c'est grandiose on se croirait en Mai devant une ligne des plus esthétique. 2/ La foudre ne tardera pas a se montrer 3/ Photolive 4/ 5/ 6/ 7/ 8/ 9/ Puis la ligne commence à avancer et les premières gouttes tombent nous obligeant à nous replier plus à l'Est. Direction donc Mâcon une fois de plus. Sortie de la RCEA, on tente de trouver un point de vue pour voir arriver la ligne et de nouveau la foudre se fait voir. 10/ Bien moins active et plus mobile, la ligne devient moins inintéressante à chasser. D'autant que plus au Sud dans le Beaujolais, des nouveaux noyeaux se forment. C'est partie donc on se dirige dans le secteur du Mont Brouilly. Devant nous un fin rideau de précipitation se dévoile sous une base nuageuse sombre et haute. Encore une fois la foudre est au rendez-vous pour notre plus grand plaisir. 11/ 12/ Photolive 13/ Ce dernier marquera la fin de cette belle après-midi car même en tentant de se replier plus au Sud jusqu'à Lyon (69), se sera que de la pluie. En même temps un 11 Mars à 20h fallait pas non plus espérer voir du ramif en air sec ou un meso! Quoi que.................... Bref une bien belle situation pour entamer cette saison 2018 qui j'espère va continuer sur ce rythme après le retour de l'hiver qui nous est promis. Ahh puis les photos c'est bien mais les time-laps c'est pas mal non plus donc voici un petit extrait d'un projet un peu plus long qui verra le jour d'ici la fin de saison si j'obtiens assez de rushs pour le concrétiser: Voila merci de m'avoir lu et a très vite j'espère! Jérémy
  16. Bonne année 2018, santé, surtout la santé. J'inaugure la nouvelle année, en esperant qu'elle soit fructueuse pour tous les passionnés du Sud-Ouest!!! Le premier jour de l'an commence fort, il s'annonce fortement venteuse voire tempétueuse (n'ayons pas peur des mots) dans notre région!!! Estofex voit des rafales de vent convectives extrêmement sévères et des probabilités de tornade. http://www.estofex.org/cgi-bin/polygon/showforecast.cgi?text=yes&fcstfile=2018010206_201801010247_3_stormforecast.xml A suivre!!!
  17. Salut ! Voici un retour en photos du marais barométrique qui a concerné le sud de la France et notamment mon coin en ce début mai 2018. Cette année, Zeus fait bien les choses puisque mes premiers jours de congés du mois de mai interviennent lors de cette séquence orageuse, je vais donc avoir tout le loisir d'en profiter. C'est parti pour cinq jours non-stop en mode : levé midi, sur le terrain vers 14h, orages, rentré/mange à 22h/minuit, dodo, repeat... 😈 5 mai Pour ce samedi, la situation est vue encore assez "faiblarde". En fin de journée ça pourrait le faire sur le nord-est héraultais, et + sur la basse vallée du Rhône/Gard dans l'après-midi. Je vais essayer d'intercepter un orage qui descend du Vaucluse vers l'ouest des BDR mais il n'y aura pas de foudre visible, tandis que ça prend sur le Gard mais avec seulement quelques flashs visibles. Retour sur l'Hérault ensuite, ça prend comme prévu mais la aussi l'activité électrique reste absente. Pas grave, la journée était encore borderline : -1- -2- 6 mai Pour ce dimanche, direction le sud Aveyron/Larzac. La situation démarre assez tôt, si bien que je suis un peu à la bourre pour les premières cellules. Je me rapproche au plus près d'une cellule qui vient de passer près de Millau, si bien que j'arrive dans le déluge à la Cavalerie, mais juste à l'arrière donc ça ne dure pas longtemps. Le chemin d'accès à un spot potentiel que j'avais repéré ayant été transformé en "dirt road", je ne tente pas le diable avec mes deux roues motrices, je tourne donc un peu pour trouver une vue un peu dégagée. La cellule va s'éloigner, mais ne lâche rien de visible malgré le tonnerre : -3- Pendant ce temps, des orages se sont formés entre Millau et Rodez et une cellule devient particulièrement puissante. La convection ne fait pas mentir le radar, c'est chantilly party à mon plus grand plaisir, tellement agréable d'avoir cette ambiance sous une chaleur presque estivale : -4- -5- L'orage est un peu trop loin pour le rejoindre (et dans une zone de relief où les spots ne sont pas légions), je vais donc me contenter de me rapprocher de Millau où de nouvelles cellules approchent par l'est. Je rejoins Tristan et comme vous avez du le voir sur son topic, cette nouvelle cellule orageuse va passer juste devant nous, cadre parfait, au sec... et toujours sans foudre (et même pas un seul internuageux). Grosse frustration, ça annonce la couleur : les évolutions diurnes c'est souvent la grosse galère pour avoir une activité électrique digne de ce nom... -6- Le gros orage du centre aveyronnais qui file maintenant plein sud (grosse déviation par rapport au flux) -7- Belle alimentation sur la cellule qui nous arrive par l'est. -8- La probable supercellule qui continue d'avancer et pousse fort sur son passage, provoquant cette couronne. -9- Notre nouvelle cellule qui vient creuver sur le viaduc... On se quitte et nous replaçons vers le sud pour observer la suite. La convection est belle entre Millau et le Caylar ainsi que vers les Cévennes. De nouvelles cellules éclosent mais restent désespérément peu orageuse, se contentant de tonner grâce à quelques intranuageux. Après cette nouvelle observation infructueuse je vais me placer à la frontière 34/12, des orages descendent des Cévennes, encore une opportunité. Placement idéal, magnifique ambiance sur les montagnes... et toujours pas de foudre. À rendre fou ^^ Mais finalement, deux impacts voudront bien se laisser capturer, enfin ! -10- -11- -12- Je reprends la route pour éviter la pluie (et possiblement la grêle), un positif s'abat pas loin de moi, 30sec après avoir démarré (histoire de me troller). Je rejoins à nouveau Tristan et on observe l'orage qui approche : -13- -14- Seule photo, le précédent impact est flou (comme si ça ne suffisait pas qu'ils soient déjà bien rares ) Puis on reprend de l'avance sur la cellule en redescendant en direction de la vallée de l'Hérault. C'est certainement la dernière cellule de la journée. Petite traversée dans le déluge au Pas de l'Escalette et sur toute la descente en direction de Lodève. On se place au Lac du Salagou, arrivée au sec dans la douceur mais le rideau n'est pas loin, il va donc falloir le laisser passer à nouveau. L'orage lâchera quelques jolis internuageux à l'arrière (ainsi qu'un impact, passé au travers des déclenchements...) pour terminer la journée : -15- -16- 7 mai Pour ce lundi, l'instabilité devrait être encore plus présente, c'est potentiellement la journée la plus active de la séquence... Je fais trainer la grasse-matinée (couché très tard), et je suis donc à nouveau à la bourre puisque aujourd'hui, ça ne traine pas : les premières cellules pluvieuses se déclenchent un peu partout sur les reliefs dès 12h/12h30 ! C'est donc la course et je ne sais pas trop où aller puisque ça prend de partout... même si j'ai en tête que l'Est héraultais/Ouest gardois devrait être une zone intéressante pour la fin d'après-midi. Je me dirige dans un premier temps vers la vallée de l'Hérault car ça descend bien des reliefs... -17- Mais je me rends vite compte que ça se transforme en stratiforme en descendant vers ici tandis que ça prend bien sur les Cévennes, je vais donc immédiatement me replacer vers le Pic Saint-Loup. J'ai bien fais puisque l'orage me fait face en direction de Ganges et semble vouloir descendre vers moi. C'est encore la fête à l'activité électrique invisible mais finalement deux impacts voudront bien se dévoiler dont celui-ci : -18- L'orage se rapproche de + en + mais le noyau le plus dur tend finalement à m'éviter de quelques centaines de mètres, si bien qu'avant d'être impacté par les pluies "annexes", je me retrouve avec la composition que je rêve depuis un moment. Bien sur, aucune foudre... sinon ça ne serait pas drôle On repassera, même si ce genre d'opportunités ça n'arrive pas tous les jours.. -19- -20- La pluie est arrivée, je décolle et me replace à l'avant sur l'est du département. Sur la route -évidement-, je vois quelques impacts tomber sous la cellule. Elle finira par s'éteindre + ou - quand j'arrive sur ma nouvelle position. De la, j'observe les gros orages qui descendent des Cévennes gardoises vers ma position. Le ciel est très esthétique, quelques impacts se dévoilent de temps à autre à l'horizon mais pas de foudre proche, ces orages vont s’essouffler en approchant : -21- Côté nord-est héraultais, de nouvelles cellules s'activent dans la continuité et vont passer devant l'Hortus et le Pic Saint-Loup, en prenant la direction du montpelliérain. Albert m'a rejoint et on va enfin profiter de quelques beaux impacts, un rythme très peu soutenu à nouveau mais ça suffit pour le coup -22- -23- -24- -25- Côté Camargue et littoral héraultais, gros orages également mais rien de très visible/esthétique de notre position. 8 mai On prend les mêmes et on recommence... c'est pas des vacances de tout repos ^^ Nord-Est héraultais et Gard en ligne de mire. Je marque un arrêt à la frontière Hérault/Gard en début d'après-midi, la convection est présente mais ça ne bouge pas trop... contrairement au bassin alésien où les orages se forment sur les Cévennes et descendent lentement mais surement. On va donc s'en rapprocher, je retrouve Tristan dans le coin. De belles bases, une belle organisation, mais encore une fois la foudre se fait attendre : -26- -27- Elle sortira enfin de manière très espacée à l'arrière de la base : -28- -29- La pluie est de plus en plus présente, les conditions deviennent compliquées et il faut anticiper ce qui s'est formé plus à l'ouest vers ma position initiale du début d'après-midi. Je reprends donc la route, sur laquelle je verrais la base de cette nouvelle cellule, quelle base ! Hélas je préfère ne pas marquer d'arrêt, le timing est serré. Arrivé vers Restinclières, je rejoins @mangasource pour observer la cellule qui arrive à toute vitesse, avec très certainement de la grêle dessous... quelques captures et puis s'en va ^^ -30- S'en suivra un redéplacement, une rencontre avec d'autres compères qui se reconnaîtrons, sous une chaleur qui revient en force... et oui, la cellule crève devant nous. Je décide de tenter le Salagou pour la soirée avec les cellules orageuses présentes sur l'Aveyron qui descendent, finalement ça ne voudra pas le faire mais j'aurais droit à un beau couché de soleil instable : -31- 9 mai Mercredi, dernier jour instable avant le retour au calme. Le Gard est à l'honneur aujourd'hui. En début d'après-midi, ça ne rate pas, des cellules explosent sur la moitié sud du département entre Nîmes et le Grau du Roi. Je vais donc me placer en bordure, l'ambiance est vraiment belle : -32- Mais ça ne lâche rien de visible malgré le tonnerre : -33- La pluie finit par me toucher, direction la plage plus à l'ouest. Je n'aurais droit qu'à un petit spaghetti : -34- L'axe Nîmes-Grau va être de la partie toute l'après-midi, je repars donc en direction de la Camargue où de nouveaux orages ont pris naissance. Je galère à trouver un point de vue avec un horizon dégagé, je m'arrête finalement et tente de capturer des choses. Un ou deux spaghettis lointains, ce n'est pas la folie. Au final, retour à ma position initiale pour voir deux cellules arriver : cette fois-ci, ça envoi, délivraaaaaaaaaance ! -35- -36- -37- La pluie me rattrape, replacement sur Pérols pour l'observation finale. L'ambiance est belle : -38- -39- -40- Nouvelle grosse cellule sur le nîmois : -41- Et ça convectionne fort sur les départements provençaux : -42- -43- Un dernier impact bien tortueux pour la cellule qui part au large : -44- La cellule nîmoise s'affaiblira finalement mais il y aura quelques manifestations électriques visibles tout de même mais un peu lointain. Avec le couché de soleil le ciel devient assez irréel : -45- Ainsi s'achève cette longue séquence orageuse. Un bon gros plaisir de pouvoir pleinement profiter de la situation, à 100%, dans une ambiance estivale... ils sont loin les printemps moroses de ces dernières années ! La suite fut quand même moins cool et rappelle aussi rapidement que le printemps ça peut être de l'horreur totale, notamment dimanche et lundi derniers qui ont eu des goûts d'hiver avec flotte et 10°c au programme 🤢 (pour l'anecdote, j'ai tenté la situation orageuse du samedi soir... pareil, l'impression d'être sur un orage de novembre ou février, à bouffer du sable sur le littoral avec le froid et trois éclairs qui se battent en duel ^^). Bien heureusement, ces prochains jours s'annoncent à nouveau instables et chauds (chaleur modérée hein ^^) dans le bon sens, en espérant que la foudre soit un peu + au programme : ce fut le gros point noir de cette séquence car avec le nombre d'orages interceptés (avec des placements souvent idéals), le nombre de foudre capturé/observé est assez... scandaleux un orage bien électrique au niveau de la foudre, voila mon souhait pour la suite, si ce n'est pas trop demander 😛 Merci pour votre passage et à bientôt
  18. C'est parti pour ce mois de Février ! Que va t-il nous réserver comme surprises ? En tout cas, il a l'air de commençer par une offensive hivernale
  19. Voila que les températures ont commencées à prendre un peu des air d'été à partir de la mi-Mai et qu'un bel anticyclone nous protège. Mais la situation vire un peu à l'orage avec une situation de marrai barométrique avant qu'un front ne traverse le pays. Je tente donc ma chance Mardi 30 Mai avec mon compère de toujours @yannicklyon dans les alentour de Thiers ou les modèles voient un peu d'agitation mais pas non plus la situ de l'année. il est 15h environs quand nous nous retrouvons à hauteur de Balbigny. On vois que sur les monts du Forez et les Monts du Lyonnais de beaux congestus poussent mais n'arrivent à peine à atteindre le stade d'orage. En revanche dans le secteur de Clemront-Ferrantd ça s'active mais c'est énormément "flotteux" donc on ne prends pas le risque de s'y approcher Pas de foudre donc pour cette première sortie de la semaine mais quelques images faite durant l'attente pour voir si les choses allait prendre. 1/ 2/ Photolive 3/ 4/ Photolive Le lendemain de belles choses sont modélisé sur le beaujolais mais malheureusement pour moi impossible d'y courir après mon devoir de père me rattrape. Au radar le monstre qui traverse du Sud au Nord tout le val de Saône est magnifique mais sur le terrain les chasseurs sur place ne capturerons que très très peu de foudre. Cependant l'ambiance y était. Tempis pour cette fois. Nous voila jeudi 1er Juin, début de l'été météo et une fois de plus les modèles vois un peu d'agitation dans mon secteur (Nord Ardèche) mais en régression comparé au runs précédents. Ça s'active tout de même du coté de Saint Etienne ou un amis fera de jolies images depuis Saint-Bonnet-lesOules. Puis après de longues discutions avec lui et un autre ami, j'arrive tout de même à me motiver pour intercepter les belle cellules orographiques qui naissent sur le relief du Nord Drôme. 17h00 sonne et top départ du travail pour récupérer mon premier compère avant que le deuxième nous rejoigne sur un point de vue fraichement trouvé durant le printemps lors d'une journée de repérage. Sur la route je fait une petite photo d'une cellule en formation au Sud-Ouest d'Annonay (Nord Ardèche) 5/ Une fois arrivé sur le point de vue qui borde la vallée du Rhône, les orages sont bien la, tout près, avec de beaux rideaux mais pour l'instant aucune activité électrique. Il ne faudra pas bien attendre pour voir le phénomène tant attendu 10 minutes se sont écoulé depuis note arrivé et pafff ça tape à l'arrière! Bien sur hors cadre car je me focalisait sur l'avant et cadré un peu serré: 6/ Je rectifie donc le cadrage en dézoomant un peu et ça paye 7/ Va s'en suivre un festival de foudre de plus en plus proche en air sec durant 30 bonnes minutes avec la constitution d'une ligne de monocellulaire devant nous: 8/ 9/ 10/ Quand tout à coup..... 11/ Photolive Sur le coup je n'en vois qu'un puis la cadence des impacts de foudre lâché part l'orage, ne me permet pas de regarder si les déclenchement de la cellule sont bénéfique. Je continue donc à contempler le magnifique spectacle que la nature est en train de nous délivrer à à peine 2 km de notre position tout en restant au sec. 12/ celui-ci tape vraiment pas loin tout au plus 800m Tout comme celui la 13/ Entre les prises j'en profite pour faire un peu d’ambiance: 14/ La ligne se déplace un poil vers le Nord, je décide donc que nous nous replacions sur un spot à 2 min en voiture avec une meilleur vu dans leurs direction. Le pari est gagnant car la foudre continura de se faire voir pour notre plus grand plaisir 15/ 16/ La ligne commence à s'essouffler et impact bien moins régulièrement 17/ 18/ 19/ Voila cette folle fin d'après-midi du 1er juin s'achève sous la pluie mais je mettrai un moment avant de réaliser se que l'on viens de vivre car c'est bien la première fois que j'assiste à tel spectacle aussi garni et au sec! La semaine orageuse n'est pas terminé pour autant car les modèle nous prommettent un Samedi bien kéraunique. Me revoilà parti avec @yannicklyon au début dans le Nord Isère avec vue sur l'Ouest pour voir quelques averses passer sur les contreforts Est du Pilat mais sans activité électrique visible: 20/ 21/ Puis on décide de descendre tranquillement un peu plus vers le sud ou le plus gros est prévu de passer avec une première halte sur les hauteur de Tain l'Hermitage sans succès avant de se placer dans la plaine de l'Est de Valence, où la, nous essuierons une bonne pluie précédé un semblant d'arcus et quelques intra: 22/ Journée décevante donc au vu de se qui nous était promis mais j'ai encore dans la tête ma chasse du jeudi donc c'est à moitié déçus que nous reprenons le chemin du retour. Au final c'est sur la journée la moins prometteuse par les modèles où j'ai pris le plus de plaisir et fait une belle moisson. A très vite j’espère pour un prochain récit orageux! Jérémy
  20. Nous arrivons en plein cœur du printemps météorologique. Pourtant, on ne dirait pas, vu le temps d'aujourd'hui. Sinon, la prévision pour cette semaine verra cette anomalie froide stagner jusqu'à jeudi, avant le basculement du flux vers le Sud. Donc pour la journée de vendredi, une remontée brutale des températures devrait s'opérer. Le dernier run européen CEP le montre parfaitement bien sur ses cartes. Côté ciel, un temps assez bien mitigé avec un risque d'averses d'air froid non négligeable mais disparaissant au fil des jours et des températures assez fraîches. Justement, jeudi, le ciel pourrait être totalement nettoyé, asséché par un flux d'ESE. Malgré la fraîcheur, le risque de gelées est à écarter. Toutefois, il faudra se couvrir le matin avec des températures pouvant descendre jusqu'à 4°C. Les après-midi seraient de plus en plus douces, avec bingo, les 20°C qui pourront être atteints jeudi. Point particulier à faire pour la journée de vendredi. Le flux basculerait donc au Sud pour la journée de vendredi avec des températures particulièrement douces, voire estivales avec les 25°C qui seraient atteints sur les Charentes. Cependant, la température de point de rosée serait tout aussi élevée. Un apport en humidité devrait alors s'opérer, notamment en cours de soirée, avec la baisse des températures. Cet apport en humidité se conjuguera à une instabilité non négligeable. L'EPCD atteindrait les 1000 J/kg sur les Charentes avec un indice de soulèvement négatif. De ce fait, le potentiel nuageux sera bien présent en fin de journée et en cours de soirée, comme l'indique le radiosondage pour Royan, avec une instabilité absolue permettant la formation de nuages convectifs. Cependant, entre le point de condensation (à 1000m) et l'intersection entre la pseudo-adiabatique et la température d'état, une énergie inhibiteur de convection serait présent. Donc la grande question serait de savoir s'il y aura ou non des orages ce vendredi. Nous constatons que ce vendredi soir sera marqué par une convergence assez prononcée des vents en basses couches sur le Golfe de Gascogne. De plus, nous serions placé à l'entrée droite de jet, favorisant les courants ascendants. Le risque orageux, au final, y serait présent avec même un potentiel très pluvieux non négligeable. Bonne soirée à tous.
  21. >> TENDANCE HEBDOMADAIRE : DU MIEUX...SE DÉGRADANT A NOUVEAU << Bonsoir à tous ! Voici la tendance pour la semaine à venir. SITUATION ACTUELLE : Une goutte froide nous concerne depuis hier et c'est son arrivée qui a provoqué la dégradation pluvio-orageuse puis le régime de traine de ce lundi. Nous aurons affaire durant la nuit au retour d'occlusion qui apportera des pluies assez copieuses sur les deux-tiers Sud de la région, jusqu'au Sud Gironde. Le temps s'améliorera progressivement au fil des jours. ÉVOLUTION EN MILIEU DE SEMAINE : Nous aurons une configuration très peu rencontrée ces derniers mois, entre un anticyclone bien installé sur l'Islande et des basses pressions obligées de couler aux latitudes moyennes. Une dorsale anticyclonique poussera en direction de notre pays et tentera de "casser" ce bloc de basses pressions. Ce qui nous vaudra une ambiance estivale durant la deuxième partie de semaine, avant une dégradation très probable, mais encore très mal cernée. TENDANCE POUR LA SUITE : C'est encore assez flou à l'heure actuelle mais resterions à priori avec un anticyclone islandais bien installé et des basses pressions vers nos latitudes. Cela pourrait provoquer un temps assez "mou", assez incertain...Je ne peux pas vous en dire davantage pour le moment car c'est loin d'être calé. Bonne soirée et bonne semaine ! PS ; j'ai oublié de me déconnecter du compte du Neigeounet haha
  22. Bonsoir je fait suivre l'info que ma DGS de ma collectivité m'a donnée: Pour infos j'y serai, si d'autres veulent se joindre à moi ce sera avec grand plaisir! Par la suite si la conférence ne se termine pas trop tard on pourrai aller se boire un verre histoire de prolonger le débat .
  23. Comme évoqué dans ce sujet: J'ouvre donc un topic dédié. Lundi dernier, j'avais RDV avec une journaliste de l'antenne d'Annonay du Dauphiné Libéré au sujet de mon passe temps préféré: la chasse aux orages. Après 1h de discussion du pourquoi du comment, l’article est paru ce matin dans l’édition du Dimanche une aubaine!! Entre temps un petit article est sortie avec une de mes image faite au cours de la semaine pour illustrer un article sur les forts orages entre Ardèche et Drôme. Lien direct pour lire l'article: http://www.casimages.com/i/16072412041176503.jpg.html
  24. Bonjour, Je m’interroge depuis quelques jours sur les sources d’humidité et de lapse rate pour les épisodes orageux en Europe, en particulier les plus violents, ceux qui donnent lieu à de fortes chutes de grêle, et parfois à des tornades. Mais pas uniquement. Sur les deux cartes ci-dessous, sont représentés le lapse rate et le rapport de mélange (indiquant l’humidité en surface), à partir de données de réanalyses et radiosondages. On identifie bien les regions sources : - Italie, Espagne, Turquie pour le lapse rate en saison froide, augmenté des Balkans et des régions montagneuses d’Europe centrale en saison chaude, - l’Atlantique tropical (principalement) et le bassin Méditerranéen (moindre contribution) pour l’humidité en saison froide, et l’Atlantique tropical et Méditerranée (équivalents) en plus des mers Noire et Caspienne, l’Afrique du Nord et le proche orient en saison chaude. La grande question est de savoir quelles masses d’air contribuent le plus souvent aux épisodes orageux en Europe. J’essaie de voir si il existe en Europe des mécanismes aussi robuste que le cycle du courant de retour aux États-Unis pour l’humidité (ce fameux cycle de 5-7 jours qui vise à transporter de l’air tropical depuis la mer des caraïbes à l’intérieur des terres et qui contribue pour plus de 50% du total des épisodes orageux) et les sources de lapse rate dans les basses Rocheuses (Arizona et Nouveau Mexique). Autrement dit, transporte-t’on le plus souvent de l’air humide Atlantique qui va être surplombé verticalement par des lapse rate en provenance des carpates? Ou d’ailleurs? Quelles masses d’air transporte t’on le plus souvent pour les épisodes orageux en Europe? La contribution varie t’elle en fonction de la zone géographique en Europe?
  25. Bonjour à tous, on est mi-avril et topic toujours pas créé Bon, c'est une semaine bien printanière qui nous attend avec les premières chaleurs. Des orages locaux seront possibles le soir à partir de jeudi/vendredi. Boujou
×
×
  • Create New...