Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Climatologie dans le Sud Québecois


Recommended Posts

Posted
Boussac (N-E Creuse) alt: 375m

Bonjour à tous ,

 

J'ai pensé qu'il serait intéressant d'évoquer et d'analyser le contexte et la dynamique climatique dans le Sud de la province du Québec.

 

À travers les basses terres du St-Laurent , de la région Montréalaise jusqu'en Gaspésie en passant par la région de Trois Rivières et de Québec.

 

Sur la rive sud (Montérégie) et les contreforts appalachiens de l'Estrie  ainsi que sur la rive Nord à travers les Laurentides, jusqu'à la région du Saguenay .

 

Comment définir réellement ces climats? peut ton mettre en évidence des frontières ou limites climatiques cohérentes ?

 

Constate t-on des évolutions climatiques récentes dans ces régions? et peut t-on imaginer une extension du climat New-Yorkais vers le nord jusqu'en région Montréalaise dans les décennies à venir.

 

 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
Posted
Montréal (Qc) / Saint-Clément (07)

Intéressant effectivement mais complexe car je pense que Montréal (de part son contexte urbain déjà) devrait être isolée. Après il serait intéressant de voir sur une faible "amplitude latitudinale" les dégradés thermique et pluviométriques et mettre en évidence des limites climatiques cohérentes.... ou pas. Personnellement je n'ai pas trop trop de temps devant moi (il n(y a qu'à voir mon nombre de poste...) mais c'est un sujet intéressant à n'en pas douter.

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...
Le 10/08/2017 à 15:47, mickael23 a dit :

Bonjour à tous ,

 

J'ai pensé qu'il serait intéressant d'évoquer et d'analyser le contexte et la dynamique climatique dans le Sud de la province du Québec.

 

À travers les basses terres du St-Laurent , de la région Montréalaise jusqu'en Gaspésie en passant par la région de Trois Rivières et de Québec.

 

Sur la rive sud (Montérégie) et les contreforts appalachiens de l'Estrie  ainsi que sur la rive Nord à travers les Laurentides, jusqu'à la région du Saguenay .

 

Comment définir réellement ces climats? peut ton mettre en évidence des frontières ou limites climatiques cohérentes ?

 

Constate t-on des évolutions climatiques récentes dans ces régions? et peut t-on imaginer une extension du climat New-Yorkais vers le nord jusqu'en région Montréalaise dans les décennies à venir.

 

 

Sujet très intéressant sur le quel je me suis beaucoup penché mais je t'avouerais que je me suis beaucoup plus penché sur l'Ontario que quelconque Etat au Canada. Pour ce qui est du Québec il y a bien évidemment plusieurs types de climats. Il y a tout d'abord le climat continental  humide qui enveloppe probablement les plus grosses agglomérations avec des hivers froids à très froids et très neigeux et des étés relativement chaud et humide: tu peux inclure, Montréal, Gatineau, Trois Rivières, Sherbrooke, ainsi que Québec City dans une moindre mesure. Il y a des villes où comparé en France les étés ne sont pas très chauds, du genre 24°c en maxima mais c'est suffisamment chaud pour le Canada ( par exemple à Montréal on a plus de 26°C ainsi qu'à Gatineau pour le mois le plus chaud et c'est nettement plus chaud que beaucoup de villes de France qui n'atteignent pas forcément de telles valeurs) et surtout l'amplitude nettement supérieure à 24°C entre le mois le plus froid et le mois le plus chaud permet de classifier ces villes en tant que climat continental humide bien évidemment avec un apport régulier de précipitations sous forme de neige généralement l'hiver et sous forme d'orages l'été avec surtout un caractère pluvial important bien que certains orages mais dans une moindre mesure et de manière assez rare peuvent dégénérer en tornades et/ou autres phénomènes convectifs importants. Et j'ai également oublié d'ajouter que l'ensoleillement est important notamment à Montréal et Gatineau ( en gros le sud du Québec) avec plus de 2000h par an et oui ça change de la grisaille européenne que beaucoup de villes se coltinent. Montréal est réputée pour être la ville du climat varié mais il y a en réalité peu d'extrême dans cette ville comparé à certaines autres villes canadiennes qui connaissent bien pire. Montréal est une des villes qui par excellence représente au mieux le climat du Canada en terme de variation car elle possède à peu près tous les traits du climat canadien.  Les étés sont relativement plaisants à Gatineau et à Montréal avec de belles journées ensoleillées et de beaux orages aussi avec une moyenne annuelle qui tourne autour des 15 à 20 jours d'orages par an pour le Sud du Québec. Les canicules ne sont pas forcément fréquentes mais difficiles à supporter surtout dans une agglomération comme Montréal où les températures sont déjà élevées la nuit ( plus l'effet urbain qui rajoute une couche) et un humidex particulièrement élevée aussi.  Montréal est souvent frappé par les orages mais reste souvent en marge de l'activité orageuse la plus forte qui est bien évidemment plus présente soit du côté du Gatineau, mais plutôt dans l'Ontario. Sinon pour l'hiver je pense que je n'ai pas besoin de te faire un résumé aussi détaillé car le climat est bien connu pour ces villes.  Par contre je tiens à ajouter que ces dernières années les mois de décembre ont été particulièrement doux à Montréal même si souvent l'hiver s'est bien rattrapée ensuite. Il y a en moyenne au moins 10 jours de dégel par hiver à Montréal. Les hivers sont un crans plus froid à Gatineau et probablement plus neigeux sur l'ensemble de l'hiver vu que l'hiver s'installe un peu avant à Gatineau par contre pour les tempête de neige, du fait de la proximité des hivers Montréal l'emportent nettement ( du fait de la proximité des Rivières et des lacs) avec quasiment chaque hiver au  moins à une reprise, les fameux épisodes neigeux qui apportent entre 30 et 40 cm de neige, sans compter les autres épisodes de neige plus classique qui apportent entre 10 et 20 cm de neige eux aussi. Il y a facilement 2 mois par an où le sol est recouvert de neige à Montréal, Gatineau ...de plus de 20 cm.

Pour en finir avec le climat continental humide, plus on se dirige vers l'Est du Québec, plus les étés sont en quelque sorte frais et humide avec des journées très pluvieuses qui ne se comptent pas. En effet de l'autre côté un peu plus à l'Est, il y a l'Océan Atlantique Nord et lorsque les fronts froids circulent d'Ouest en Est, ils apportent des épisodes surtout pluvieux et se bloquent à cause de la présence  importante d'humidité en provenance de l'Océan. Et donc le rendu des étés un peu plus dans l'Est Québécois n'est pas forcément très agréable avec des précipitations qui atteignent parfois les 150 mm dans certaines villes. La nuance entre  Sud, Ouest Québécois et l'Est Québécois pour le climat continental humide est surtout présente sur les étés, meilleurs si j'ose dire à l'Ouest et au Sud ( tout dépend des personnes) et plus maussade plus à l'Est. Pour l'hiver les épisodes neigeux sont encore plus importants et les hivers encore plus longs pour l'Est Québécois de la zone climatique en question.  Le climat continental humide est bien évidemment de type DFB ( il n'y a aucun doute là-dessus). Le climat continental humide concerne la région des Grandes Plaines ainsi que la plaine du Saint-Laurent grosso modo. 

 

 

Il y a également le climat subarctique présente sur une large moitié centrale du Québec et jusqu'au 3/4 nord du Québec. Lorsque on a ce type de climat près des côtes, on dit qu'il a une influence maritime. Les hivers sont bien évidemment glaciales, très neigeux et très longs, 5 à 6 mois facilement ( et les étés frais et humide, avec des moyennes qui tournent généralement autour des 20-21°C pour les moyennes les plus élevées) tout comme pour le climat arctique polaire présent sur le dernier quart nord du Québec: là-bas l'hiver est carrément interminable, il dure facilement jusque 7 voire même 8 mois et les étés sont généralement très frais et relativement humide avec des températures qui tournent autour des 15°C pour les moyennes les plus élevées. En hiver les chutes de neiges peuvent être paralysantes mais avec de telles températures qui descendent fréquemment sous les -30°C, théoriquement les chutes de neiges ne sont pas si fréquentes mais se produisent lors de redoux ( entre - 10 et -15°C par exemple) et de manière importante. Il suffit qu'il neige qu'une fois pour que l'hiver soit enneigée dans ces régions vu le froid qu'il fait: ce n'est même plus de la neige mais de la glace.  Ce climat polaire adopte une influence plus maritime lorsqu'il se trouve à l'embouchure des côtes avec de températures qui se radoucissent un peu mais restent glaciales et des tempêtes de neiges probablement nettement plus fréquentes. Une partie du Sud Sud Est du Québec qui se trouve sur les côtes atlantiques mais c'est surtout valable pour le Nouveau-Brunswick adopte un climat plus océanique avec des étés frais et généralement humide, et des hivers plus doux et moins extrême: dans ces régions c'est surtout le brouillard qui fait parler de lui où il est présent en moyenne 120 jours par an.

 

Voici une carte qui résume bien le climat du Québec: 

 

330px-Qu%C3%A9bec_fr_koppen.svg.png

 

Le climat ET ( Toundra) veut bien évidemment dire climat polaire de la région arctique. 

Edited by Meteorologist Office
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Boussac (N-E Creuse) alt: 375m

La carte ci dessous c'est les maximum de janvier à travers le Sud du Québec.

 

Puis la seconde l'accumulation moyenne de neige sur la période hivernale.

 

Maxi Janvier.png

neige.png

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, mickael23 a dit :

La carte ci dessous c'est les maximum de janvier à travers le Sud du Québec.

 

Puis la seconde l'accumulation moyenne de neige sur la période hivernale.

 

Maxi Janvier.png

C'est frisquet en effet un peu partout. 

il y a une heure, mickael23 a dit :

neige.png

Ah il y a beaucoup de variations intéressant: je pense que c'est du à cause de la position de certaines villes par rapport aux surfaces d'eau. Mais je sais qu'à Montréal il y a dans les 2m de neige par an en moyenne et à Québec City on tourne autour des 3m de neige par an pratiquement en moyenne. 

 

Et au fait c'est toi qui a fait les cartes ou tu les pris quelque part?

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Boussac (N-E Creuse) alt: 375m

Ce sont mes cartes que j'ai faites.

 

Ce que je fais ressortir de ces cartes c'est le micro-climat de la Montérégie dans l'axe du lac Champlain ... jusqu'à l'extreme sud-ouest du Québec , au pied du bouclier des adirondaks

La pointe Ouest de Montréal constitue une zone de transition avec le bouclier Canadien et cela apparaît clairement tant sur le mercure que sur la neige.

 

Concernant la neige , sa régularité au sol sur l'Hiver se fait sentir grosso-modo au dela de l'iso -6°c de maxi en Janvier (bouclier des Laurentides, région de trois-Rivières jusqu'à la frontière avec le Maine (lac Mégantic).

Au sud de cette zone la confrontation avec l'air doux d'altitude est plus fréquente...la zone est par ailleurs propices aux épisodes verglaçants et de coktails météo (une véritable zone à conflits de masses d'airs).

 

  • Surprise 1
Link to post
Share on other sites

Ah oui ben un sacré boulot en tout cas. Oui si on ose dire Montréal est juste un peu plus au Nord Nord Est de la zone de conflits de masses d'airs et par excellence ne subit pas d'épisodes de pluies verglaçantes l'hiver mais par contre moins d'orages l'été. Par contre tu descends dans l'Ontario tu as facilement entre 5 et 10 jours de pluies verglaçantes par an et c'est très pénible. Mais par contre tu vis dans une ville comme London avec 36 jours d'orages par an tu es gâté! J'avoue que je me suis particulièrement intéressé au climat de l'Ontario et il faudrait que j'ouvre un topic à ce sujet :) 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
il y a 46 minutes, mickael23 a dit :

 

Concernant la neige , sa régularité au sol sur l'Hiver se fait sentir grosso-modo au dela de l'iso -6°c de maxi en Janvier (bouclier des Laurentides, région de trois-Rivières jusqu'à la frontière avec le Maine (lac Mégantic).

 

 

C'est vrai qu'elle est encore plus présente au delà de l'iso -6°C mais il y a quand même 2 mois bien enneigé ( avec minimum 20 cm de neige au sol c'est-à-dire que quand tu as les gros blizzards tu es gâté une bonne partie de l'hiver) à Montréal ainsi que sur une grande partie du Nord de l'Ontario comme Ottawa par exemple. J'ai un ami qui vit à Sherbrooke et il a souvent  60 cm de neige dans sa ville au minimum au cœur de l'hiver voire parfois beaucoup plus lors de certains hivers qui sont plus enneigés que d'autres où la quantité dépasse les 1m: c'est hallucinant que des villes aussi grandes que ça ( avec une agglo qui dépasse les 300 000 hbts)  peuvent s'en sortir dans un climat pareil car ça ne doit pas être évident pour la population). 

Edited by Meteorologist Office
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Boussac (N-E Creuse) alt: 375m

Et moi je connais surtout le Québec. J'ai sillonné la Montérégie en 2015.

 

Pour la pluie verglaçante , le phénomène est courant au pied du bouclier Canadien (région de ST-Jérome ) à quelques encablures au nord de Montréal

Mais on se souvient également de l'épisode de 1998 dans le triangle noir de la Montérégie dans les alentours de St jean sur Richelieu avec plus de 100 mm de pluie verglaçante il me semble !

Pour les orages je me rapelle en avoir vécu de beaux dans la région de St-Jean, c’était assez drôle car ils venaient du Nord,  de Sorel et Montréal en gros.... les fronts froids orageux s'alignent souvent avec l'axe du St-Laurent

36 jours oui ça commence à chiffrer.... oui vers les grands lacs les épisodes d'orages sont il me semble bien plus fréquents et intenses

Link to post
Share on other sites
à l’instant, mickael23 a dit :

Et moi je connais surtout le Québec. J'ai sillonné la Montérégie en 2015.

 

Pour la pluie verglaçante , le phénomène est courant au pied du bouclier Canadien (région de ST-Jérome ) à quelques encablures au nord de Montréal

Mais on se souvient également de l'épisode de 1998 dans le triangle noir de la Montérégie dans les alentours de St jean sur Richelieu avec plus de 100 mm de pluie verglaçante il me semble !

Pour les orages je me rapelle en avoir vécu de beaux dans la région de St-Jean, c’était assez drôle car ils venaient du Nord,  de Sorel et Montréal en gros.... les fronts froids orageux s'alignent souvent avec l'axe du St-Laurent

36 jours oui ça commence à chiffrer.... oui vers les grands lacs les épisodes d'orages sont il me semble bien plus fréquents et intenses

Ah oui intéressant. Ah oui l'épisode de 1998 c'est exacte 8 à 10 cm de verglas dans les rues et parfois 15 cm dans certaines localités. Quelle catastrophe. Après je ne pensais que les épisodes de verglas étaient si courant que ça même au Québec. 5 jours de Verglas par an c'est tout de même considérable.  Ah oui ben la zone orageuse est particulièrement présente au sud du Québec mais chose étonnante Montréal est souvent évitée. Voici une étude intéressante mais je crois que le doc en pdf est en anglais il me semble:  

 

http://meteocentre.com/forums/topic/4761-étude-sur-lactivité-orageuse-autour-de-mtl/

 

 

Sinon après pour les orages, je ne vais pas entrer dans le détail car ça risque d'être long mais oui des villes selon un axe Windsor à Barrie en passant par Guelph, London, Toronto sont chaque à la merci de violents orages qui dépassent les 30 jours en moyenne avec un maximum pour London avec plus de 36 jours d'orages par an: c'est supérieur à certaines localités du Midwest. Barrie a déjà vu un outbreak tornadique en 2014. De dramatiques inondations à Toronto en 2013 notamment en juillet 2013 après un printemps arrosé lorsque 2 cellules ont fusionné entre-elles et puis la tornade F4-F5 à Windsor montre à quel point ces zones sont dangereuses. D'ailleurs l'axe dont je te parle c'est la tornado alley du Canada. Tornado alley qui est également présente aux confins des Grandes prairies canadiennes mais de manière nettement moins dense ( mais pourtant c'est là-bas qu'on a observé une F5). Et c'est également dans les Grandes prairies qu'il y a la capitale de la grêle : Calgary.  Sinon bien évidemment que les orages sont plus violents à proximité des Lacs car c'est une source d'humidité mais les villes doivent tout de même un peu éloignées des Grands Lacs car les masses d'airs se déplacent et donc soit ça ne se développent pas ou soit ça fait des inondations dramatiques comme à Toronto en Juillet 2013. Pour des orages violents il faut d'importantes surfaces terrestres pour que les masses d'airs puissent s'affronter ainsi qu'une source d'humidité à proximité. C'est pour ça que les régions du Midwest notamment la ville de Minneapolis est souvent confrontée à ce type de phénomènes ( Chicago aussi mais dans une moindre mesure car trop près du lac, mais les orages sont tout de même surpuissants là-bas aussi).

 

Tant que j'y suis autant t'évoquer la géographie et les conditions qui rend les orages violents au Canada notamment en Ontario.

 

En été mais en toute époque de l'année ( étant donné que nous sommes dans l'hémisphère nord donc la circulation se fait d'Ouest en Est majoritairement) et donc lorsque le vent passe au dessus du lac Huron situé à l'Ouest de London, il va former des fronts froids lorsque ces masses d'airs humides vont avancer vers la surface terrestre nettement plus chaude et il y aura donc une zone de convergence sensible qui se forme sur cet axe de l'Ontario que je t'ai évoqué tout à l'heure et propice aux orages violents: et cette zone de convergence a vraiment tendance à se concentrer sur London et ses alentours puisque au Nord il y a le lac Ontario qui doit probablement apporter un surplus d'humidité et bloquer cette zone de convergence particulièrement active sur une zone encore plus restreinte. D'où le nombre de jours d'orages particulièrement élevées à London notamment mais à ses environs aussi: Environnement Canada parlait même de 40 jours d'orages par an si c'est le cas c'est à dire qu'il faut descendre dans le Kansas aux USA pour retrouver une climatologie orageuse plus fréquente. De plus les températures sont élevées à London. Les vagues de chaleurs pas forcément fréquentes sont pénibles à supporter car elles ont tendance à se bloquer (car bloquées elles même entre les différents lacs).  J'ignore combien de jours d'orages violents la ville de London connaît chaque année mais je dirais au moins 7-8 voire même 10. Le Sud du Québec ça doit être 2 à 3 jours d'orages violents. Et quand je parle d'orages violents, ça peut être très fortes précipitations , micro/macro rafales voire tornades car l'activité électrique intense est tellement commune à London....

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...