Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
david3

"Changement climatique : la Caraïbe en danger !"

Recommended Posts

Colloque : La Caraïbe en danger

C'est aujourd'hui que débute le grand colloque sur le changement climatique en Martinique. Pendant 3 jours, experts scientifiques et élus tenteront de comprendre la situation et d'y adapter de nouveaux comportements.

Organisé par le Conseil Général de la Martinique et l'ONERC, l'Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique, ce colloque aura pour but de faire le bilan de la situation dans la Caraïbe, autour de plusieurs pays insulaires qui ont déjà constaté des changements climatiques dans leur environnement.

Ainsi, plusieurs grands spécialistes venus d'Europe et des Etats-Unis viendront confronter leurs recherches. Tous les points du changement climatique seront abordés : météo, érosion, mangrove, etc.

En Martinique, plusieurs constats alarmants ont déjà été faits : le blanchiment des coraux à certains endroits du littoral dû à la température de la mer qui a augmenté d'1,5° sur 3 ans et le dessèchement de certaines parties de la mangrove.

C'est la première fois qu'une telle manifestation est organisée en Martinique. Des ministres de l'environnement de plusieurs îles voisines viendront plancher sur la réalité des bouleversements climatiques de la région. Ce colloque est tout ouvert à tout public désireux de s'informer, il se déroulera du 11 au 13 décembre à l' ATRIUM.

http://www.domactu.com/actualite/colloque-...1563453756.aspx

Quelles sont les conséquences du réchauffement dans la zone caraïbe ?

martinique.jpg07.jpg

3348.jpg

NB - Programme et intervenants :

http://www.climatcaraibe.cg972.fr/index.ph...5&Itemid=10

Kevin TRENBERTH, Anny CAZENAVE, Carlos FULLER, Paul VERGES etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

"le blanchiment des coraux à certains endroits du littoral dû à la température de la mer qui a augmenté d'1,5° sur 3 ans"

Aïe, je flaire l'arnaque default_rolleyes.gif

Le thème, c'est "danger du changement climatique" ou "danger de la variabilité annuelle" ? Pas exactement le même sujet.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aimerais bien voir les sources de l'info donnée par David comme quoi "certains endroits du littoral dû à la température de la mer qui a augmenté d'1,5° sur 3 ans". Sauf si on parle des endroits où débouchent les égoûts ou les centrales thermiques, je vois mal comment c'est possible. Pour ce que je sais, les Caraïbes sont menacées de blanchiment à grande échelle, mais d'autre chose que des coraux default_ohmy.png/emoticons/ohmy@2x.png 2x" width="20" height="20">

Par ailleurs, je signale à tout hasard que la WMO (des gens sensés savoir de quoi ils parlent donc) a publié il y a qq jours une déclaration réfutant tout lien entre réchauffement climatique et cyclones tropicaux, histoire que les gens qui possèdent une résidence loi Pons dans ces contrées menacées ne bradent pas prématurément leurs biens.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Succès du colloque sur le réchauffement climatique

http://www.domactu.com/actualite/succes-du...1402007866.aspx

Vidéo de la séance de clôture :

http://www.cg972.fr/site/html/direct/Direct.html

(Conseil Général de la Martinique)

Le mot des Présidents

Le réchauffement climatique contesté il y a seulement quelques années est maintenant une réalité menaçante pour l'ensemble de la planète. Tout laisse à penser que ses effets vont s'amplifier dans les années et les décennies à venir. Ces perturbations affectent l'ensemble des territoires mais la région Caraïbe est particulièrement concernée dans la mesure où les îles et les régions maritimes sont particulièrement exposées aux caprices du climat et des océans.

La communauté internationale a réagi à cet état de fait en s'organisant dans le cadre du protocole de Kyoto pour mettre en œuvre des mesures d'atténuation. Mais les effets de celles-ci ne se feront sentir au mieux qu'à moyen terme alors que les conséquences des changements climatiques sont déjà à l'œuvre et souvent de façon dramatique dans notre région.. Il importe donc d'accélérer sensiblement les mesures d'adaptation qui constituent le deuxième pilier de la lutte contre le réchauffement climatique.

Parce que cette menace ne connaît pas de frontières, il est vital que l'ensemble de la communauté internationale se mobilise, ce que la connaissance précise des menaces ne peut que favoriser.

(...)

Paul VERGES Claude LISE

Alain Coustou : " Plus au sud, la température des eaux de surface de l'Atlantique, de la mer des Caraïbes et du golfe du Mexique augmentait en 2005 de 2°c par rapport à l'année précédente "

/index.php?s=&showtopic=17832&view=findpost&p=366757'>http://forums.infoclimat.fr/index.php?s=&a...st&p=366757

COLLOQUE : LA CARAÏBE EN DANGER

Trois jours consacrés en Martinique au changement climatique.

Publié dans l'édition du mercredi 13 décembre 2006 (page 5)

Placé sous le haut patronage de Jacques Chirac, Président de la République Française, et ouvert par le Ministre de l’Outre-mer, François Baroin, par Claude Lise, Président du Conseil Général de la Martinique, et Paul Vergès, Président de l’Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique (ONERC), ce colloque pendant 3 jours a permis à des experts scientifiques et des élus de tenter de comprendre la situation et d’y adapter de nouveaux comportements.

CHANGEMENT CLIMATIQUE

ORGANISé par le Conseil Général de la Martinique et l’ONERC, l’Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique que préside Paul Vergès, ce colloque a eu pour but de faire le bilan de la situation dans la Caraïbe, autour de plusieurs pays insulaires qui ont déjà constaté des changements climatiques dans leur environnement.

Ainsi, plusieurs grands spécialistes venus d’Europe et des Etats-Unis sont venus confronter leurs recherches. Tous les points du changement climatique ont été abordés : météo, érosion, mangrove, changement climatique et hausse du niveau de la mer, conséquences plausibles du changement climatique global sur les écosystèmes forestiers des Petites Antilles, conséquences du réchauffement sur la biodiversité marine exploitée et impacts sur les pêcheries, tourisme et changement climatique, spécificité des petits états insulaires en développement, etc.

En Martinique, plusieurs constats alarmants ont déjà été faits : le blanchiment des coraux à certains endroits du littoral dû à la température de la mer qui a augmenté d’1,5° sur 3 ans et le dessèchement de certaines parties de la mangrove.

La Caraïbe (insulaire et continentale) est exposée depuis toujours aux cyclones tropicaux, dont l’intensité pourrait s’accroître avec le changement climatique. De nombreuses activités comme le tourisme, la pêche ou l’agriculture sont soumises aux caprices du climat de même que la santé publique et la biodiversité. Les conclusions du Groupe d’ Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) sont particulièrement alarmantes pour ce qui concerne les régions insulaires et côtières.

La Guadeloupe, la Guyane et la Martinique ne peuvent se désintéresser de leur futur.

Leurs collectivités territoriales exercent des compétences et disposent de moyens d’actions qui doivent faire d’elles des partenaires à part entière de la lutte contre les effets des changements climatiques. Elles ont besoin, en liaison avec l’Etat et de l’Union Européenne, de concevoir des stratégies et des programmes de développement qui anticipent et qui préparent ces changements.

Les Etats de la Caraïbe sont eux aussi menacés de façon spécifique par les conséquences du changement climatique qui les expose à une multiplication et une aggravation de l’intensité des évènements climatiques extrêmes et à l’élévation du niveau de la mer. Pour relever ce défi, le lien avec la communauté internationale et particulièrement de l’Union Européenne leur est indispensable.

Il s’agit pour tous ces territoires de faire face ensemble au défi du changement climatique qui ne s’arrête à aucune frontière avec le soutien de la communauté internationale. Ces journées doivent aboutir à la définition d’un plan d’action. Ce plan d’action s’appuiera sur une évaluation des vulnérabilités et dégagera les priorités à mettre en avant en matière d’adaptation.

C’est la première fois qu’une telle manifestation est organisée en Martinique. Des ministres de l’environnement de plusieurs îles voisines sont venus également plancher sur la réalité des bouleversements climatiques de la région.

--------------------------------------------------------------------------------

Cette menace ne connaît pas de frontières

En ouverture de ce colloque, les présidents Paul Vergès, de la Région Réunion, et Claude Lisse, du Conseil Général de la Martinique, ont adressé aux congressistes un message dont nous reproduisons de larges extraits.

Le réchauffement climatique contesté il y a seulement quelques années est maintenant une réalité menaçante pour l’ensemble de la planète. Tout laisse à penser que ses effets vont s’amplifier dans les années et les décennies à venir. Ces perturbations affectent l’ensemble des territoires, mais la région Caraïbe est particulièrement concernée dans la mesure où les îles et les régions maritimes sont particulièrement exposées aux caprices du climat et des océans.

La communauté internationale a réagi à cet état de fait en s’organisant dans le cadre du protocole de Kyoto pour mettre en œuvre des mesures d’atténuation. Mais les effets de celles-ci ne se feront sentir au mieux qu’à moyen terme alors que les conséquences des changements climatiques sont déjà à l’œuvre et souvent de façon dramatique dans notre région. Il importe donc d’accélérer sensiblement les mesures d’adaptation qui constituent le deuxième pilier de la lutte contre le réchauffement climatique.

Parce que cette menace ne connaît pas de frontières, il est vital que l’ensemble de la communauté internationale se mobilise, ce que la connaissance précise des menaces ne peut que favoriser. C’est dans ce but que le Conseil Général de la Martinique, par ailleurs engagé dans l’élaboration d’un "agenda 21", a décidé d’organiser en partenariat avec l’Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique (ONERC), un colloque international sur le réchauffement climatique dans la Caraïbe.

Cette initiative a reçu le soutien du gouvernement français.( ministères de l’outre-mer, de l’écologie et du développement durable, des affaires étrangères et du tourisme) et de l’Association des Etats de la Caraïbe.(AEC)

(...) Il s’agira de préciser la réalité des changements climatiques dans la Caraïbe, de décrire leurs conséquences prévisibles sur les économies de la Région et enfin de faire le point sur les mesures d’adaptation mises en œuvre ou à prévoir dans la zone.

--------------------------------------------------------------------------------

En bref

• En 2040, la banquise pourrait totalement fondre durant l’été.

Des chercheurs américains et canadiens assurent dans un rapport publié mardi que le réchauffement de la planète pourrait faire disparaître la banquise arctique les mois d’été dans une quarantaine d’années

• Demain 14 décembre, aura lieu un autre colloque sur le changement climatique, au Conseil Économique et Social, à Paris. Un site et un blog (www.changement-climatique.fr), créés en partenariat avec la Cité des Sciences et de l’Industrie, ont permis d’engager un dialogue direct avec le grand public. Cette journée du 14 décembre a pour but de dresser un bilan des nombreuses réactions et interrogations qui se sont manifestées dans ces échanges sur le climat, que ce soit directement en réunions ou via internet. Au-delà, il s’agit de tirer des leçons de cette expérience de dialogue entre savants et citoyens.

http://www.temoignages.re/article.php3?id_article=19191

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le thème, c'est "danger du changement climatique" ou "danger de la variabilité annuelle" ? Pas exactement le même sujet.

Le RC peut augmenter la variabilité climatique. La France profonde n'en a apparemment pas encore conscience.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...