Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

unterein

Membres
  • Content Count

    17
  • Joined

  • Last visited

About unterein

  • Rank
    Cirrus
  1. Pas encore libre de glace, il y a des gros verrous à faire sauter notamment du coté des environs de Résolute. De plus la sortie par Banks est fermé, verrouillé par le pack qui pousse depuis la Sibérie. Je ne vois pas d'ouverture réelle avant 10 jours. Il y a un français Matthieu Bonnier qui rame actuellement pour entrer et traverser le passage Nord-Ouest accompagné de son chien Tico. Il n'est pas encore dans le détroit mais de la glace est proche de lui. Généralement les images satellites de Cryosphere sous-estiment la superficie de la glace par rapport à la réalité (au niveau des côtes et lors de passage des perturbations). Cela dit la fonte s'est bien accélérée dans l'archipel canadien, une incursion chaude qui perdure quelques jours pourrait en venir à bout. Pour le passage Nord-Est, il s'ouvrira aussi vraisemblablement. Pour cet hiver, les conditions semblent favorables à un hiver froid en Arctique (la niña s'installe). Merci pour vos liens intéressants rico.
  2. Effectivement grand merci pour le lien. This is the blog! La modélisation PIOMAS du volume de glace a enfin stoppé sa perdition sans doute du fait des quelques jours d'inversion du Gyre de Beaufort. Concernant le gros morceau de banquise qui dérive "quasiment sur place" à l'Est du Groënland de la forme d'un losange de 180 km par 80 km.(7200 km2). Un autre morceau de 80km par 20km s'est fracturé toujours le long de la côte est du Groenland plus au sud le jour suivant mais reste collé à la banquise côtière. Il est situé 3-4 km au Nord-Est de l'Ile-de-France (non ce n'est pas une blague l'ile-de-France a été découverte par le duc Philippe d'Orléans le 28 juillet 1905) Pour aider les turfistes et autres spécialistes des statistiques, variance et écart type du jeu de loto, voici un graphe qui établit une corrélation entre area et extent: Actuellement on a au 20-07 area :5,486M km2 extent: 7,656M km2 soit un rapport de 0,72. On notera que ce rapport fini en pic au minimum et en plateau au maximum ceci augure donc d'une valeur inférieure à 0,72. Une incursion chaude sur l'artique déjà présente le long de la Sibérie est prévue pour perdurer plusieurs jours. Ceci aura inévitablement un impact sur l'extent et l'area qui devrait reprendre une baisse plus marquée.
  3. Depuis le début de juillet on assiste à une succession de passages de dépressions plutôt creuses au sein de l'archipel canadien et du Nord Groenland. Vous trouverez ci-joint les graphiques de températures, pressions, hygrométrie, radiations solaires et de vitesses et direction des vents de la station sur la plate-forme de glace de Milne (une des dernières intacte de l'Ellesmere) https://datagarrison.com/users/300034012631040/300034012631040/plots.php On est récemment descendu en dessous des 990 millibars. Cette perturbation a eu une conséquence importante aujourd'hui sur la banquise au Nord Est du Gröenland juste au sud de la polynie habituelle une rupture de la banquise que je qualifierai de colossale Voici l'image en résolution de 260 m: http://mrrs-ks.eo.esa.int/mrrs/images/2010/07/14/MER_FR__0PNPDK20100714_141638_000004842091_00125_43766_1010.N1_4C3DCB6A_image_0260.jpg J'ai du mal à déterminer la superficie de ce bout de banquise désormais à la dérive dans le détroit de Fram. L'onde de tempête a également provoqué une fracture de la banquise côtière plus au Nord du Gröenland et la destruction de la banquise côtière au large d'Alert en mer de Lincoln. http://mrrs.eo.esa.int/mrrs/images/2010/07/10/MER_FR__0PNPDE20100710_180512_000001822091_00070_43711_7433.N1_4C38B750_image_0260.jpg On assiste souvent en été à une période propice aux tempêtes pour l'Arctique. Le passage de ces tempêtes a pour conséquence immédiate la fracturation du pack dont l'image précédente est caractéristique mais une autre conséquence est l'inversion du gyre de Beaufort qui tourne usuellement dans le sens des aiguilles d'une montre. Ainsi la glace qui dérive du pôle le long d'Ellesmere jusqu'à fondre en mer de Beaufort au large de l'ile de Banks repart poussée par les vents vers le nord Est. Ceci est plus ou moins marqué selon les endroits. On voit d'après l'évolution des positions des bouées ce phénomène depuis une dizaine de jours. http://iabp.apl.washington.edu/maps_daily_arcticbasin.html Enfin pour conclure, j'ai retrouvé un document pdf intéressant sur le forçage atmosphérique du gyre de Beaufort (en anglais,sorry) http://www.whoi.edu/beaufortgyre/pdfs/2008JC005127.pdf En espérant que cela aide à la compréhension des évolutions de la banquise arctique.
  4. Comment se porte le mouvement anti-canicule cet été? Le retour annoncé de la niña a des répercussions sur l'oscillation atlantique avec notamment l'instauration d'un régime de dorsales responsable des canicules (en Europe) de l'été 1947,1976 et 2003. http://fr.wikipedia.org/wiki/Météorologie_de_l'Europe Pour moi, l'année 2007 a été marquée par un el niño en hiver 2006 puis une niña en été avec la constitution d'un dipôle arctique particulier qui fût en partie responsable du record de fonte de la banquise. Au mois de juin de cette année, nous avons assisté à la formation de ce même dipôle.Probablement que ce mois de juillet marquera une trêve. Qu'en sera-t-il du mois d'août et quel sera l'impact de la baisse du volume de glace d'après le modèle PIOMAS sur l'area? Ce modèle est-il dans l'erreur? Trop pessimiste? La logique et la déduction statistique a-t-elle fonctionnée en 2007? Cette année sera-t-elle proche de 2006 ou de 2007? En attendant de vous lire.
  5. Les informations mensuelles sur l'état de la banquise par le NSIDC viennent de tomber http://nsidc.org/arcticseaicenews/ on assiste plus ou moins au retour de "l'anomalie du dipôle" de 2007 durant ce mois de juin 2010 http://nsidc.org/images/arcticseaicenews/20100706_Figure4.png Il est également fait mention de la rupture extrêmement précoce de l'arche de glace en mer de Lincoln facilitant l'évacuation de vieille glace par le détroit de Narès (phénomène mentionné dans des postes précédents) La brutale chute de l'extent en juin est interprété principalement par la fonte en baie d'Hudson comme on l'avait préssenti. Le ralentissement de la vitesse de fonte actuelle est aussi lié au fait que c'est maintenant des zones d'arctique centrale composées en proportion plus importante que les autres années de vieile glace de deux trois ans qui maintenant doivent fondre. Le scénario semble donc plus favorable au ralentissement de la vitesse de fonte pour le mois de juillet. Enfin, on verra bien...
  6. Possible quoique la situation de l'archipel canadien ne soit pas si catastrophique que cela, apparemment le désenglacement de la partie Nord de l'archipel autour des îles Ellesmere, reine Elizabeth... plus précoce devrait apporter de la vieille glace et obstruer le passage Nord-Ouest selon les prévisions du service canadien des glaces. En revanche le bassin arctique est en pleine débâcle!(fracture impressionnante (merci Treize Vents pour la photo)) Espérons qu'elle se bloque rapidement d'ici peu car sinon on risque de battre le triste record d'area de 2007!la banquise de la baie d'Hudson ayant presque intégralement fondu, l'extent devrait se rapprocher dans la quinzaine de la courbe de 2007. Comme en 2007, la niña semble être programmée pour démarrer d'ici août. Notons aussi une fracture dans la zone la plus épaisse de vieille glace d'épaisseur de 5,7m en mer de Lincoln qui peut éventuellement s'échapper par le détroit de Narès entre Ellesmère et Groenland:
  7. Effectivement la banquise est moins épaisse dans des zones qui ont l'habitude de fondre plus tardivement (baie d'Hudson notamment). Voici les prévisions du service des glaces canadien pour l'évolution de la banquise en été. Lien vers le document de 36 pages au format pdf: http://ice-glaces.ec.gc.ca/prods/ARCTIQUE002/20100602000000_ARCTIQUE002_0005009205.pdf L'effet El Niño de cet année a eu un impact considérable sur le déficit d'englacement du St Laurent au printemps et sur toute la zone arctique canadienne (Hudson et archipel). J'avais déjà anticipé ce problème dans mon précédent post il y a quelques temps. Dans cette zone les records de date de désenglacement et de fonte seront battus et très largement. J'avais anticipé une ouverture précoce du passage Nord-Ouest mais celle-ci ne devrait pas avoir lieue car de la vieille glace l'envahira (en provenance de l'archipel). Je reviens également sur le post de Treize Vents page 31 sur l'épaisseur de la glace au 31 mars sur Mercator où la situation semblait proche de celle de 2009. On note que l'épaisseur moyenne de la glace est passé de 2,9m à 2,8m soit 10 cm de moins. La banquise de l'archipel canadien semble moins épaisse de 20 à 30 cm à l'ouest de l'Ellesmere. Où on est-on aujourd'hui? http://bulletin.mercator-ocean.fr/images/produits/psy3v2/psy3v2_20100602_22067/ocean/regions/arc/psy3v2_20100602_22067_arc_icethick_n0_t0.gif 3m d'épaisseur moyenne et par rapport à l'année dernière: http://bulletin.mercator-ocean.fr/html/produits/psy3v2/ocean/regions/bull_ocean_arc_fr.jsp?nom=psy3v2_20090603_21703#ici 3m10 d'épaisseur moyenne. Toujours le même différentiel de 10 cm en moins avec la même zone de l'archipel canadien à l'Ouest de l'Ellesmere en déficit plus prononcé de 20-30 cm. Voilà une information importante qu'il convient de continuer à suivre, pour information au 4 juin 2008 on avait 3,2m d'épaisseur moyenne et bien plus d'épaisseur de banquise au large de l'ouest Ellesmere. Au rythme de 10 cm d'épaisseur de banquise en moins par an, que restera-t-il d'ici dix ans de la banquise en fin d'été?
  8. Le débat semble de nouveau agiter ce forum. Il faut replacer l'évolution climatique en cours dans son contexte. On ne peut nier l'évolution depuis d'une perte manifeste de l'englacement au pôle Nord d'une moyenne de 1 million de Kilomètres carrés depuis le milieu des années 90. L'été 2007 a atteint un minimum qui pour l'heure a toutes les chances de paraître absolu. Si nous analysons l'englacement de cette année, on a tout lieu de croire que le minimum n'atteindra pas celui de 2007 et sans doute pas celui de 2008. Si nous analysons les données de l'hiver passé nous notons la forte valeur négative de l'oscillation arctique phénomène qui semble être corrélé avec l'épisode El Niño. Ces conditions ont entraîné une importante douceur au pôle et une situation anticyclonique évitant à la banquise d'être brisée par les tempêtes et de s'échapper du pôle d'où une situation actuelle favorable au début du printemps. On note toutefois un déficit quasi historique au niveau de la baie du St Laurent quasi-libre de glace tout l'hiver, du Labrador et de la mer de Baffin. On retrouve (toujours ?) ce phénomène lors des années El Niño. A partir de cette contestation, il apparaît donc légitime de prévoir une situation similaire aux années 2003, 1998 ... Cette valeur devra être pondérée à la baisse en tenant compte du fait de la tendance globale à la disparition inéluctable de la quasi-totalité de la banquise. Paradoxalement, en dépit d'un sursaut(?) de l'extent et de l'area cette année, on devrait voir une ouverture précoce du passage Nord-Ouest et une fonte préoccupante dans le secteur de l'est du Groënland. L'Arctique Sibérien devrait faire de la résistance. Je vous indique trois liens: Le premier concernant l'oscillation arctique et les températures de cet hiver. AO hiver 2009-2010 Ceci montre clairement le phénomène de réchauffement au niveau du Gröenland,du Québec, de l'archipel canadien, de l'Alaska et de la Sibérie Orientale à proximité du détroit de Béring. Mon propos rejoint alors celui d'Alain Coustou sur les gisements de phthalates et de méthane au niveau de l'Alaska. A ne pas négliger dans la contribution à l'emballement climatique! Certains ont beau le décrier, ses analyses sont rationnelles et ses prévisions justifiées et justifiables scientifiquement. J'attire votre attention également sur les données de l'AO Arctic Oscillation Ces dernières semblent montrer un cycle d'environ 7 ans. Pendant ce cycle, on remarque que l'AO passe de manière flagrante d'un minimum extrême négatif( 1997, 2003, 2010 (el niño, el niño et el niño)à un minimum négatif quasi nul au bout de 3-4 ans environ (mi-1999, 2007 (comme par hasard)la niña, la niña) Le rendez-vous est donc pris pour l'été 2014 ou 2015 prochain grand minimum global attendu de la banquise. Au delà une stabilisation voire un regain de 4 ans est attendu. Enfin pour conclure, un lien sur le gyre de beaufort pour comprendre les évolutions des échanges arctique /atlantique / pacifique et des courants associés. circulation gyre de beaufort J'espère ne pas vous avoir trop ennuyé avec cette analyse sans autre prétention que d'essayer de prévoir les changements climatiques opérants sur la banquise Arctique.
  9. ou pour ceux qui écoutent Céline Dion voici l'image du jour en lien (je m'excuse pour la dernière fois)Naufrages en vue... On remarquera qu'aujourd'hui en face du glacier de Petermann un gros morceau (de 12 par 10 km?) vient de sauter. Je rappelle que l'Arctic sunrise est actuellement sur zone je crois pour trois mois. J'espère que les intrépides écologistes de Greenpeace savent ce qu'ils font... Quelques images depuis l'Artic Sunrise
  10. Bonjour à tous, A ceux qui disent que tout va mieux, je tiens quand même à signaler un phénomène préoccupant que personne n'a jusque là signalé: la disparition de la vieille glace sans doute très prononcée cet été. La non consolidation de la banquise dans le détroit de Nares (entre ellesmere et Groenland) pendant l'hiver qui a entraîné dès la fin mai une polynie gigantesque jusqu'au nord du chenal robeson où un pont de glace s'est formé en mer de Lincoln mais vient de sauter le 6 juillet suite à une tempête. La glace (en particulier la banquise cotière qui empêchait le glacier de Petermann de subir l'assaut direct des glaces) est remontée nord avec un flux de sud dans un premier temps. Maintenant c'est la grande invasion de très vieille glace au détroit de Nares. a mon avis le bateau de greenpeace qui devait aller au glacier de petermann va devoir rebrousser chemin... Cliquer ici pour voir la photo Sur le site http://miravi.eo.esa.int/en/ on a vraiment autre chose que "ces graphes" traduisant l'area et l'extent de la banquise. La fonte est en retard par rapport à 2007, certes oui.Il a fait plus froid (genre -5° par rapport à la normale en mer de Beaufort) donc forcément, ça fond moins vite "en apparence" comme il y a sans doute plus d'épaisseur. Pourquoi 2008 a semble-t-il montré une remontée de l'area de la banquise. C'est sans doute le soleil qui gouverne tout. Or le soleil a ses cycles d'activité d'une période moyenne de 11,2 ans d'un maximum au suivant (peut varier de 8 à 15 ans). Le cycle 23 a commencé en mai 1996 et le début du cycle 24 a été détecté par les scientifiques en janvier 2008. L'année 2008 a été caractéristique d'un minimum solaire : 266 jours sans aucune tache. D'après les relevés de la NASA, le premier trimestre 2009 est encore plus marqué avec 78 jours sans aucune tache. En conclusion, on ne devrait pas battre de record cette année. Mieux, comme à l'époque du roi soleil, le soleil devrait être impacté par un minimum dit minimum de Maunder. Que certains prévoient les premiers effets d'ici 2020.Une sorte de "mini ère glacière".Où la température globale peut baisser de 0,5° à 5°. Ceci dit il ne faut pas oublier qu'au moyen âge il faisait plus chaud qu'aujourd'hui et que le groën land veut dire terre verte. Quel est exactement l'impact de l'homme sur la planète? Bien difficile à dire et surtout à quantifier. Certains points sont pourtant édifiants: le trou de la couche d'ozone.Il faut plaider 100% coupable et espérer que la terre victime se rétablisse convalescence jusqu'en 2060! Voilà les éléments qui m'ont semblés être intéressants à vous faire partager.
  11. Citation (Yann76 @ 3/09/2008 - 22:25) * Ben non. Si le retrait de la banquise pourrait régionalement accroitre la bio-diversité sous-marine (et encore, cela détruirait peut-être l'écosystème existant), à l'échelle mondiale la disparition d'espèces adaptées à la vie sous (et sur) la banquise arctique serait une perte sèche en terme de bio-diversité. Si vous souhaitez des informations sur les écosystèmes des plate-forme de glace, je vous conseille la thèse de Derek Muëller d'octobre 2005 STRUCTURE ET DYNAMIQUE DES CRYO-ÉCOSYSTÈMES :Plates-formes de glace nordiques (Ellesmère) de 185 en Français et anglais. C'est vraiment très intéressant même si c'est parfois très très technique. Thèse 4,4 Mo 185 pages J'ai noté ceci concernant la hausse des températures de l'air au niveau du plateau de glace de Ward Hunt entre 1967 et 2002. En hiver +0,18° de hausse par décade Au printemps +0,68° de hausse par décade En été +0,21° de hausse par décade En automne +0.63° de hausse par décade On constate que le réchauffement climatique s'exprime principalement depuis 40 ans au printemps et en automne. Si cette information locale est recoupée globalement sur l'arctique, on comprend mieux pourquoi la banquise a tendance à commencer sa fonte de plus en plus tôt d'année en année et la reprise de l'englacement est de plus en plus tardive.(2007 a été exemplaire à ce sujet) Enfin une carte pour finir On note la large Anomalie en mer de Beaufort qui n'existait pas autant en 2007, les anomalies "modérées en Sibérie par rapport à 2007 année record mais aussi l'anomalie négative au niveau du Spitzberg ce qui explique la glace inhabituelle là-bas.Le Gulf Stream a été moins performant et/ou les conditions météo moins clémentes?
  12. Tout à fait d'accord avec vous Yann la banquise côtière tend à se désolidariser au niveau du Nord-Groenland depuis quelques jours (suite à une tempête et une remontée d'air chaud qui a vraisemblablement cassé la banquise.) Pour l'Ellesmère ça se produit assez souvent au niveau de la côte en tout cas depuis 2000. La zone est exposée à une houle et au vortex polaire. La banquise côtière cède rapidement. Il est cependant vrai qu'au large la banquise est épaisse et date de plusieurs années. On assiste à une concentration de la banquise "dure" de l'ile du Prince Patrick au nord Groenland puis Spitzberg et Sibérie. J'avais d'ailleurs signalé dans un de mes précédents poste ce phénomène de fonte de banquise côtière dès la fin du mois de juillet. En fait il s'agit d'une part d'une polynie se dirigeant depuis la mer de Beaufort le long de l'île de Banks et se prolongeant au delà du canal de Parry le long de l'ile du Prince Patrick et encore plus vers le Nord. J'avais évoqué l'hypothèse assez farfelue d'un passage Nord-Nord. La banquise est poussée du Nord-ouest par le courant de Beaufort et vient fondre autour de la polynie, obstruant le canal de Parry régulièrement. Pour ce qui concerne la rupture des plateaux de glace d'Ellesmere, elle s'est produite fin juillet au Serson, et début Août au Markham. Vous avez les images et explications de ces velages ici: Plateau de glace du Serson Plateau de glace de Markham Pour ceux qui veulent jouer les Léonardo di Caprio, je leur propose une petite expédition en kayak. Enfin en ce qui concerne la température de l'eau elle flirte avec les 0°C en restant légèrement négative au Nord Groenland. Les autres bouées n'indiquent pas plus de -1,7° sur sailwx.info.
  13. Merci pour votre analyse.On se dirige effectivement vers un possible double record. Ce qui est problématique, c'est que l'été 2008 semble avoir été bien plus froid que celui de 2007. Je n'aurai pas spécialement parié la dessus. Il ne reste plus qu'un gros Groenland de banquise dense et dure. Pour la reprise de l'englacement, on verra.On peut espérer un hiver rigoureux comme 2007.Mais quand même si les années se suivent de la sorte, une année on pourrait avoir un hiver et été chaud en Arctique et plus que quelques plaques éparses de banquise en septembre. Autre mauvaise nouvelle. Le Nord Ellesmere part en morceaux.(plateau de glace du Markham (complet??) et 60% de celui du Serson!) 55km2+122km2 de glace à la dérive Plus précis pour les anglophones Article Reuters Un bien mauvais signe pour la hausse du niveau des mers.
  14. Je ne suis pas de votre avis.Pour moi, l'évolution de la fonte de la banquise est difficilement prévisible en dehors d'une tendance globale. Qui aurait parié l'année dernière sur un extent et une area aussi faible? Des bookmakers anglais, madame Soleil, Paco Rabanne? Ce terme de pari n'a aucun sens. Nous ne pouvons pour l'instant que surveiller sa fonte en été et établir en fonction des périodes de chaleur et de tempêtes des explications cartésiennes sur les causes possibles. Quellles modélisations utilisez vous pour arriver à votre conclusion? Connaissons nous l'épaisseur exacte de la banquise en tout point et son évolution d'une année sur l'autre? En ce qui me concerne la réponse est non. On peut supputer que le potentiel de fonte est un peu plus important en cet fin d'été car la banquise côté Sibérie est de première année et est donc présumée plus fragile. C'est ce que nous avons observés ces derniers temps en particulier avec la vague de chaud de fin juillet début août qui a provoqué une fonte rapide et accélérée ces derniers jours. Cela dit actuellement la situation est globalement dépressionnaire en particulier aux alentours de l'archipel canadien. La neige a fait son apparition en force. Sur Wetterzentrale.de on voit du -5°C, -10°c de prévu sur l'archipel canadien.Ce temps dépressionnaire est prévu pour une semaine et de manière assez globale sur l'Arctique. Voici la situation sur le plateau de Serson (Ellesmere) actuellement balayé par des tempêtes. -2° à Serson Ceci casse la banquise côtière et fragilise les plateaux de glace.(effet de la houle de Nord-Ouest). Il y a quelques temps j'indiquai que les 2 morceaux de la rupture de plateau de glace d'Ayles en 2005 se déplaçaient vers le Nord aux environs de l'ile Amund Ringnes. Ils ont depuis inversés leur route vers le sud poussés par les tempêtes. Surtout celui situé à l'ouest qui évolue dans une zone où la banquise est en débâcle. Dérive des iles de glaces Voilà pour les infos. Donc on devrait plutôt s'attendre à un ralentissement de la fonte de la banquise d'ici quelques jours. Après, bien difficile de prédire...
  15. Merci pour ces précisions. Effectivement, c'est apparemment bien la succession de vague de chaud puis de dépressions qui mettent à mal la banquise. Au niveau de la Sibérie, la débâcle a énormément accéléré ces derniers temps. Beaucoup de zones de grande surface semblent fragiles...
×
×
  • Create New...